dimanche 11 décembre 2016

La France, campement avancé du tiers monde africain

“… Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’'abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos...
( Photo prise le mois dernier, Val d'Oise )

" Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’'immigration africaine et notamment musulmane. Si tel n'est pas le cas, la France aura deux visages : celui du «cher et vieux pays» et celui du campement avancé du tiers monde africain. Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’'abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes. Nous allons vers des Saint-Barthélemy si l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d'intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression. Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu'un charter rapatriera des envahisseurs illégaux. Il faut donc ainsi que ce cher vieux pays restitue à l’état sa place normale. Les libéraux l’ont affaibli, les socialistes l’ont détruit. Où sont les grandes tâches dévolues à l’État ? La Justice, l’Armée, l’Éducation nationale, la Sécurité, la Police, notre place en Europe ? En miettes. La France est à l’abandon, est en décomposition à travers le monde. Sa recomposition est dans un retour énergique à l’'unité et à la cohérence, et de la Nation et de l’État."


" L'Avenir n'est écrit Nulle Part ", Michel Poniatowski, 1978, éd. Albin Michel.


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

49 commentaires:

  1. Quand j'accompagnais un de mes fils à Ermont Eaubonne, ils nous arrivaient de prendre la ligne H du RER,je devais être le seul caucasien présent sur voitures, c'est mon fils qui me le fit remarquer.
    Je suppose que depuis rien à changer.
    Aucun racisme, juste une constatation, même phénomène du côté de Strasbourg -Saint -Denis, où on passe de l'Afrique d'un saharienne au sous-continent indien simplement en passant dans un de ses passages protégés du vieux Paris.
    Mais tu entends sur les ondes radio, certaines élites pseudo-intellectuelles se gaussaient sur le mythe du grand remplacement, toujours les grandes gueules.
    Je vais vraiment finir par bousiller ce poste radio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: si, ça a changé, en pire. En 1975, quand j allai à Paris à l'ecole en train de banlieue, il fallait attendre Epinay ou St Denis pour voir monter les première personnes de couleur; aujourd'hui c'est dès le début de la ligne a Persan Beaumont

      Supprimer
  2. Cassandre a raison, mais elle n'est jamais écoutée.
    Michel Poniatowski avait raison, Enoch Powell avait raison ("a river of blood", discours de 1968), mais il n'y a pas plus sourds que ceux qui ne veulent pas entendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blaise: personne n a entendu parce que bien du monde y trouvait leur compte avec cette montée rapide et massive de l immigration

      Supprimer
  3. 1978!!On croit rêver!Qui aura pris en compte l'avertissement prémonitoire?Hormis un certain Jean-Marie?
    Depuis tout s'est aggravé, des millions d'étrangers sont devenus des français de papier, le Grand Remplacement,juste un sentiment?Jean-luc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jean Luc: et oui Ponia, comme quelques autres avaient tout bien vu mais personne n en a tenu compte, faut dire qu on avait besoin de main d oeuvre a l époque pour faire ce que le Français ne voulait pas faire

      Supprimer
    2. @corto
      "...faut dire qu on avait besoin de main d œuvre à l époque pour faire ce que le Français ne voulait pas faire"
      Idem mes propos avant d'atterrir en Bretagne et d'avoir pour voisin un éboueur qui, jusqu'à 35 ans a été boucher. C'est la perspective de la retraite qui l'a incité à changer de métier. Ce qu'il n'a jamais regretté.
      Le travail d'équipe, composée de trois personnes lui plaît. Alternativement, il fait son jogging ou il prend le bout de bois du camion. La place du chauffeur lui revient une fois par semaine puisqu'il ne travaille que trois jours. Salaire 2 000€, qui ne subira point d'abattement lors de sa retraite qui va prendre effet en janvier. De fait, il y est depuis deux mois puisqu'il récupère ses RTT.
      Question se pose : Est-ce les Français qui ne voulaient pas faire le travail "ingrat", et, ou d'autres qui désiraient en abaisser le coût ?

      Supprimer
    3. Boucher ... Un artisan qui n'existe quasiment plus au stade du petit commerce. A
      quoi cela sert-il de se décarcasser à décarcasser durement pour être mal vu depuis les années 198à ( comme bien des petits commerces)
      La France salariale c'est beaucoup plus simple avec ses 35h ses RTT ses petites choses tellement agréables dans un pays qui a depuis longtemps oublié ce qu'était les difficultés quotidiennes d'un homme dans le reste du monde.
      Abaisser le coût? par rapport à qui? à l'Africain au Burundi qui gagne 30 dollars par mois. Qui est trop cher? qui ne l'est pas assez ? ou est la vérité à l'heure de la mondialisation que l'on a zappé par lacheté en fermant les yeux pour dire ensuite .. purée elle nous tombe dessus !

      Le vrai politique devrait anticiper .. il le fait rarement et si il le fait il s'écrase souvent ensuite par peur de blocages. Quand on voit la puissance de certaines corporations étatiques à bloquer le système on peut le comprendre. Cela il ne faut pas l'oublier dans l'histoire française depuis 40 ans. Un truc à faire fuir ceux qui pourraient investir mais préfèrent des cieux plus cléments. Par contre, acquis délirants attirant les pauvres du monde qui se disent:"moi aussi j'en veux!"

      Supprimer
    4. Géo

      @Francis Hop

      "Ou d autres qui désiraient en abaisser le coût?"

      +1!

      En outre,on nous serine que des étrangers ont bâti la France.
      Ils ont contribué c est vrai mais ils ont été payés pour cela.

      Je n ai jamais vu une entreprise privée qui embauche des gens et qui fasse venir sur le chantier toute leur famille et quand le chantier est fini loge tout le monde gratis et fasse venir en outre les cousins et cousines,les oncles et tantes,etc,puis les amis proches,leurs copains de bistrot,leurs voisins,les habitants de leur quartier puis finalement tout le bled,la grande ville la plus proche la région et tout le pays d origine qu elle accueillerait à ne rien faire.
      C est nuisible pour la France et aussi pour ces pays,sauf pour les féodaux mondialistes dégénérés,cupides, méprisants,criminels envers les peuples qui peuvent ensuite voler les richesses naturelles des pays vidés tout en abaissant effectivement le coût du travail ici et détruire les racines de nos civilisations.

      Supprimer
    5. @Francis Hope: ça c'est aujourd'hui et ça a bien change, il y a 30 ans, tous les éboueurs étaient arabes ou black

      Supprimer
  4. Ponia voyait le long terme malgré le titre de son bouquin. C'est la raison pour laquelle je ne comprends pas le billet précédent sur un potentiel, un futur politicard qui pourrait être l'homme providentiel. Les politicards n'ont fait que conneries sur conneries (depuis 1945 en ce qui nous concerne.). Le seul programme que je pourrais écouter : "Le gouvernement n'est pas la solution mais le problème." - "Le pire que vous puissiez entendre : Je suis le gouvernement et je viens vous aider !" et aussi "L'argent public n'existe pas !" et pour la fin, comment peut-on envisager qu'un rentier avec le pognon des autres puisse imposer ses mesures débiles et à contretemps à un entrepreneur ?
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Homo Orcus: quelqu un a parlé d homme providentiel dans le précédent billet ? Ah bon ? faut que j y retourne

      Supprimer
    2. @corto
      littéralement non, tu ne parles pas d'homme providentiel, mais cette manière de rechercher quelqu'un pour qui t'enthousiasmer à nouveau maintenant que tu ne peux plus être groupie de Sarkozy ... ressemble à une recherche d'homme providentiel, non explicite, inconsciente.

      Supprimer
    3. @yoananda: ça va aller oui ? Y a encore des gens qui cherchent un homme providentiel ? qui le verraient peut-etre s incarner en Macron ?

      Supprimer
  5. Bonjour Corto,

    Sans me prononcer sur le fond de ce billet, je le soumets à ta sagacité:"Etrange découverte en Méditerranée : Des ONG participent-elles à un vaste trafic d’êtres humains ?" (https://leblogalupus.com/2016/12/11/etrange-decouverte-en-mediterranee-des-ong-participent-elles-a-un-vaste-trafic-detres-humains/)

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. H: j ai entendu parler de ça. ne sais trop quoi en penser mais ne serait pas étonné que quelques ONG s'arrangent bien de cette immigration massive et clandestine

      Supprimer
  6. Il est amusant (ou consternant, ça dépend de l'humeur) de vous voir reprendre les antiennes de M. Poniatowski.
    Ce personnage a été aux affaires sous le catastrophique Giscard; il porte donc une part de responsabilité dans le regroupement familial de cet abruti, qui nous a valu l'invasion que nous subissons aujourd'hui.
    Il y a quarante ans, il en dénonçait le risque: que ne l'a-t-il empêché quand il le pouvait?
    Prédire une crise que l'on provoque soi-même n'est pas faire preuve de lucidité, mais de connerie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lepoilux: Ponia était contre le regroupement familial qui est avant tout l oeuvre de Giscard, Chirac et Durafour. Il œuvra même avec Raymond barre , devenu entre temps 1er ministre pour le suspendre, ce qui fut fait par décret, décret aussitôt annulé par le conseil d Etat conformément à ce que demandait la CEDH.
      Ceci dit tu as raison,il était ministre quand les 3 lascars mirent en route le regroupement. Ceci dit son texte, que j ai cru passer inaperçu à l époque est celui d un visionnaire, je ne suis même pas sur qu un Zemmour oserait écrire cela de nos jours.

      Supprimer
    2. @ Lepoilux
      N’oublions:

      A l’époque, déjà l’influence médiatique et politique jouaient un rôle non négligeable! Les gens de 68, ces adolescents attardés étaient très actifs. l’anti colonialisme était à la mode et il ne fallait surtout pas contrarier les pays d’origine des populations vivant en France.. Le interdit d’interdire était partout…

      Les syndicats étaient très présents . Beaucoup de revendications en tout genre. Les Français "travailleurs" modestes, ancrés culturellement encore en 1936 étaient très revendicateurs de bien être au dépend des conditions de travail( apparente mais pas forcement elle par rapport au reste du monde). L’on préférait déjà utiliser un maçon étranger …

      Mais la France se portait assez bien, n’était pas devenue aussi dépendante sur tous les plans et les gens de couleurs étaient bien moins nombreux donc d’avantage noyés. Le danger était bien moins visible ( danger de bascule culturelle essentiellement)
      Comme toujours en France nous faisons les choses de façon irréfléchie . Certains hommes avaient vu le danger mais crois-tu seulement qu’ils aient une influence… Comme beaucoup de théories scientifiques, les gens ne sont pas toujours prêts à voir des évidences!

      En plus 1968 a fait une erreur majeure .. elle a revendiqué d’avantage de bien être dans un pays riche en oubliant que le reste du monde existait, se développerait mais profiterait aussi des pays déjà riches de plus en plus simplement accessibles .. Nous avons laissé faire sans contraintes et sans contre-parties

      Le politique et la population étaient prêts à faire des compromis d’autant plus que le français voyageant peu il ne se rendait pas compte de ce qu’il y avait ailleurs et était facilement manipulable( les droits de l’homme te le tralala ouvrant encore d’avantage le flan).
      Il n’y a pas que Giscard à être responsable mais toute cette pensée française surtout de gauche poussant chaque fois un peu plus au crime enfin plutôt à l’irresponsabilité.
      Pas certain mais quelque part Giscard a cédé plus sous les pressions sous-jacentes que par conviction profonde.

      Ceci dit le texte de Ponia est incroyablement d'actualité!

      Supprimer
  7. L'alarme déjà sonnée en 1978 !!!
    Bon sang, que de temps perdu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Isabelle C: elle continue de sonner... mais depuis ceux qui geulent trop fort sont convoqués illico devant la 17e chambre

      Supprimer
  8. "L'avenir n'est écrit nulle part"...peut être mais les écrits de ces hommes qui ont fait (en partie) la politique de la France, prouvent qu'ils n'étaient pas dupes de ce qui allait se passer ( à part les illuminés de gauche pour qui la société pluriethnique et multiculturelle est l'aboutissement ultime)
    Ce sont bien ces mèmes politiciens avides de leur prébendes qui nous ont foutu dans cette merde "noire" si je peux dire.

    @granpas: ce n'est pas le poste qu'il faudrait bousiller...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GfB: vois mon commentaire plus haut à Lepoilux

      Supprimer
  9. 1978 ! J'étais jeune et jolie à c't'époque !
    Poniatowski fut prophète.
    Je vois poindre une Saint-Barthélémy d'un genre post-moderne en Europe occidentale : les allochtones tuant, pourchassant, exterminant les autochtones.
    Fin de l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Dame Ginette: moi, j avais 15 ans et à cette époque, pas grand monde ne se plaignait de l immigration, ce n'était me semble-t-il pas un pb.
      Pour la St Barth post-moderne, Daesh assume très bien le rôle de l ennemi

      Supprimer
  10. Petite lueur d'espoir, ténu l'espoir mais cet Hamed Abdel-Samad, une voix qui crie (dans le désert ? ) :
    "Critiquer l'islam n'est pas seulement un droit de l'homme mais un devoir de l'homme".
    Voir :
    www.blog.sami-aldeeb.com/2016/12/11/hamed-abdel-samad-critiquer-lislam-est-un-devoir-de-lhomme/

    RépondreSupprimer
  11. Celui_là était bien le ministre de Giscard qui a institué le regroupement familial.
    C'est bien joli de tenir un discours clair sur les aberrations de l'immigration massive
    mais aucun de ces ministres ne sont cohérents avec ce qu ils écrivent dans leurs livres. Et non seulement ils ne démissionnent pas mais Ils se présentent à la magistrature suprême en reniant leurs constats. Nina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nina: vois mon commentaire plus haut à LePoilux. Ponia etait contre l immigration et contre le regroupement, il essaya même avec Barre de le suspendre dès 1976, sans succès, le conseil d Etat et Bruxelles sévissaient déjà.

      Supprimer
  12. 40 ans plus tard, ce qu'il a dit s'est produit.
    Bon ben le pays est toujours la ?
    Les gens bossent, les supermarchés sont plein, et le 20h toujours à l'heure.
    Ou est le problème ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La France est tout de même devenue dépendante économiquement et culturellement d'idéologies à risque (et pas que religieuses!) et n'a plus de représentativité au niveau du monde.
      Projettes toi dans 40 ans.. je ne suis pas certain que les français soient les mêmes qu'il y a 40 ans... Le monde évolue sans frontières de plus en plus avec cette idée très risquée que la terre appartient à tous ( mais pas la culture et les religions!)... La France existera mais le Sahel restera le Sahel simplement parce qu'en plus nos bons politiques auront tout fait pour attirer la misère du monde mais auront laissé sur place ailleurs les gens mourir de faim sans espoir ( pourtant des méthodes simples et assez peu couteuses existent pour améliorer localement le sort de ces populations). Le colonialisme même si il avait des côtés noirs apportait beaucoup en terme de savoir, de médecine par exemple.
      N'oublions pas en effet ceux qui loin de leur pays aidaient l'Afrique (surtout) et l'Asie. J'ai bien connu cette époque ou le blanc apportat aussi sans distinction de couleurs de peau ( bien sur avec toujours quelques exceptions mais bien peu en comparaison des services rendus). Et ceux qui venaient en France pour travailler avaient encore ce respect pour les valeurs de notre pays parce qu'ils savaient combien un médecin français pouvait par exemple donner pour assurer la survie de populations très exposées !
      Nous avons tout loupé... Faire venir des gens pour les intégrer mais en faisant en sorte qu'ils acceptent l'engagement de respecter nos valeurs cela eut été possible si on l'avait fait intelligemment loin des politiques toujours prêts à vendre leurs chemises pour leurs ambitions, nous aurions eu une immigration choisie bien plus concernée moins nombreuse et nous n'aurions pas participé à la perte incroyable que représentent ces migrants pour leurs pays d'origine. ( aspect essentiel et rarement abordé!)
      Le socialisme est particulièrement responsable par la pensée déviante qu'il utilise en permanence...

      Supprimer
  13. Et je rajoute, malgré la situation, la préoccupation principale des français est toujours de ne pas passer pour des racistes.
    Qu'ils ne se plaignent pas de ce qui se passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est la préoccupation des médias et de la gauche plutôt qui utilisent pour tout et n'importe quoi cet argument surtout lorsqu'il serait utile de regarder la réalité en face...Cela serait remettre en cause leurs intérêts et leurs pouvoirs ...
      Par contre il faut se méfier .. le peuple est comme l'élastique.. plus on le tend plus le retour est violent...

      Supprimer
  14. Corto:bien d'accord avec mes prédécesseurs,nina,Gfb,Lepoilux..Si l' écrivain a été prémonitoire,le ministre a fait la sourde oreille !

    Et oui,le phénomène a pris de l'ampleur,et concerne maintenant des envahisseurs porteurs d'une religion dominatrice...

    Il y a néanmoins une fantastique différence entre les premières vagues d'immigration et celles que nous subissons.

    Les premiers recherchaient réellement du travail,et acceptaient certains boulots que les français rechignaient à faire...
    Les migrants actuels ne viennent pas chercher du travail.Ils viennent occuper un terrain conquis dont on leur à dit que tout était gratuit ou bon à prendre...femmes et filles y compris...
    Je n'ai pas le sentiment que les immigrés de première génération étaient "anti blancs".
    Je n'en dirai pas autant de toutes les racailles qu'un récent ministre de l'intérieur s' est maintes fois plu à accueillir avec des honneurs superflus...

    J'accorde finalement plus de crédit à Raspail qu'à Poniatowski,ce qui n'enlève rien à la pertinence du morceau que tu cites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gridou: idem que Nina, vois mon com plus haut à Lepoilux.

      Supprimer
  15. Et ça date de trente-sept ans! Depuis, rien n'a été fait, bien au contraire la situation s'est aggravée au point de rendre impossible une quelconque solution. Ce pays est définitivement foutu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: ce qui a changé, c'est la " nature " des immigrés d'aujourd'hui. Rien à voir avec ceux que l'on raillait dans Dupont-Lajoie. L'immigration des années 70 etait une immigration de travail, on avait besoin d eux.

      Supprimer
  16. Et pour couronner le tout: les élections primaires de la gauche seront ouvertes aux mineurs de 16 ans et aux étrangers, à la condition que ces derniers soient « adhérents aux partis ou organisations de jeunesse des partis organisateurs ».
    Comment peut on tolérer une chose pareille?
    nos défenses immunitaires ont elles à ce point disparues???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GfB: mais c'était déjà le cas en 2011, j en avais même fait un billet, et personne n a rien trouvé à y redire, à part qur quelques blogs de droite; et encore

      Supprimer
    2. @GfB : la gauche se serait-elle tout d'un coup converti à la majorité pénale à 16 ans ? :-)

      Droopyx

      Supprimer
    3. Dans de nombreux commentaires j'ai qualifié la république de fasciste en regard de l'impôt du sang (la conscription) selon la formule de l'époque : Tout citoyen de 18 à 60 ans est un soldat de la République. En fait, il semble bien que c'était dès 16 ans, comme la majorité pénale sous la terreur. J'ai retrouvé un texte annonçant 16 ans pour les envoyer trucider du Vendéen. Donc, conscription pour une guerre CIVILE!
      Vous devez le savoir mais Reynald Secher est persona non grata au salon de la BD, c'est rassurant, la terreur se met bien en place...
      Homo Orcus

      Supprimer
  17. Pompidou lui-même reconnaissait avoir ouvert les vannes de l’immigration à la demande d’un certain nombre de grands patrons, tel Francis Bouygues (voir vidéo ci-dessous), désireux de bénéficier d’une main-d’oeuvre docile et bon marché, afin d’exercer une pression à la baisse sur les salaires des Français. Il faut rappeler qu’à partir de 1973 avec le choc pétrolier, le chômage était déjà existant et il n’y avait donc pas pénurie de main d’œuvre.

    Par décret du 29 avril 1976, le regroupement familial fut rendu légal, et institutionnalisé, par le président Valéry Giscard d'Estaing et son premier ministre Jacques Chirac. Giscard n’en était pas l’initiateur, ni Pompidou d’ailleurs, ils étaient juste des marionnettes dans les mains de ceux qui oeuvraient depuis longtemps derrière le rideau. "Il n’y eut même pas, pour ce qui devait changer le visage de la société française, de débats à l’Assemblée nationale, ni de loi votée par les députés. Non, un simple décret, le funeste n°76-383, y suffit. Les princes qui nous gouvernaient, du haut de leur grandeur et de leur omniscience, décidèrent de ce qui était bon pour le pays sans en référer aux représentants du peuple, valetaille tout juste bonne à enregistrer les décisions venues d’en haut."

    Dans les années 70, le système économique réclamait plus d’immigration de peuplement pour son impact sur la construction de logements et la consommation. Le mythe de la relance par la consommation était né. Les coûts sociaux étant externalisés sur la société française toute entière et plus précisément sur la classe moyenne. 38 ans après, on en voit le bilan : le regroupement familial est la première filière d’immigration en France. Sarkozy en a été l'un des garants : « Le regroupement familial est un droit et je le garantirai. »

    À aucun moment, à aucune étape décisive de ce processus de contre-colonisation, le peuple n’a été consulté. En revanche, chaque fois qu’une nouvelle loi sur l’immigration est en projet, les Ministères de l’Intérieur, de gauche comme de droite, de ces trois dernières décennies ont toujours reçu avec beaucoup d’empressement les associations immigrationnistes telles que le GISTI, la CIMADE, France Terre d’Asile, la Ligue des Droits de l'Homme, Sos Racisme, le Mrap, la Licra, etc …

    http://www.wat.tv/video/video-1970-bouygues-demande-j7wq_2ey9n_.html

    RépondreSupprimer
  18. Macron n'est pas l'homme providentiel mais Fillon, l’idole des vieux cathos est un oint du Seigneur...
    https://www.fillon2017.fr/2016/12/05/referendum-italien/
    Extrait :
    Plus largement, cette instabilité chronique née des échéances électorales dans les Etats membres de la zone euro justifie une intégration rapide de la zone euro, conformément aux positions que j’ai toujours défendues :mise en place d’un gouvernement économique de la zone euro, harmonisation fiscale, participation des Parlements nationaux.
    Fillon est un oint du Seigneur. Les rentiers-fonctionnaires français aux neurones figés qui s’occupent d’économie a toujours été un fiasco, une spirale infernale de l’échec, alors pour connaître le succès, selon Fillon, faisons la même chose mais à l’échelon européen ! L'Europe c'est de la merde alors il faut faire plus d'Europe !
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  19. Pas de panique : Retour de demandeurs d'asile dans leur pays : l'UE signe un accord avec le Mali http://ln.is/l.leparisien.fr/s/ri16f … via @LeParisienMonde

    RépondreSupprimer
  20. très juste mais moi je pense que si la France est devenue comme vous dites un campement avancé du tiers monde c'est quelque part par la faute à cette France qui a semé la pagaille et les désordres en Afrique et les derniers événements en Cote d'Ivoire et en Libye le prouvent. Effet Boomerang . On ne récolte que ce qu'on sème....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela fait très longtemps que des problèmes existent en Afrique.. L'Afrique a toujours eu du mal à se gérer... les clans tribaux et les modes de vie ancestraux inhibant bien des peuples... Trop facile et finalement assez peu courageux de ne pas voir la réalité en face. Certes les pays occidentaux ont fait des erreurs mais les dirigeants africains tout autant !
      La vraie lacheté des occidentaux étant de ne rien faire sur place la bas pour aider mais si c'était le cas on les traiterait de colonisateurs, de méchants impérialistes etc....

      Supprimer
  21. Voilà typiquement le genre de sujet qui me déprime, mon cher Corto ! Depuis au moins quatre décennies ceux qui nous gouvernent ont mis en place en France, à notre nez et à notre barbe, un système de libre-échange qui au lieu de nous enrichir comme on l'avait promis au peuple crédule, n'a fait que creuser les inégalités en favorisant le multiculturalisme utilisé - comme le dit Natacha Polony - comme une arme pour détruire les états-nations.
    Mais déjà j'entends la colère qui gronde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: la colère gronde depuis un moment, elle est contenue, jusqu'a quand ? Peut-elle même retomber ?

      Supprimer
  22. Corto
    Je prends en compte ta réponse à Nina et Lepoilux.
    OK sur le fait que "Ponia" soit dans ce passage plus" visionnaire qu'un Zemmour".

    Il n'en demeure pas moins que toute la classe politique,j'écris bien "toute" est finalement tombée d'accord depuis cinquante ans pour ouvrir nos frontières et appeler à toujours plus d'immigration...

    Et cela me rend maintenant éminemment suspects tous ces candidats qui,Fillon en tête, soit esquivent le débat,soit se defaussent sur l'Europe,soit (ce qui est pire) tentent de nous attendrir avec le mythe de la repentance et des bienfaits du sang mêlé...

    J'en veux profondément à ces politiques là parce que ce que tu nous étale prouve qu'ils étaient pleinement conscients des conséquences de leur impéritie.

    J'en veux à tous ceux qui,actuellement,font semblant de ne pas comprendre que le pays ne peut plus supporter et l'immigration,et les arguments visant à la dédouaner.
    Et attends des candidats qu'ils se prononcent clairement sur ce point.
    A commencer par la suppression des aides en tous genre qui font de notre Pays un véritable eldorado pour toute la misère du monde, et pour les terroristes en puissance.
    Sur l'expulsion pure et simple des individus en irrégularité.

    Et ce qu'elles que soient les remontrances d'une Commission européenne qui dépasse les bornes,du Conseil de l'Europe dont je me demande à quoi il sert,ou de l'ONU qui n'a pas à s' immiscer dans la politique intérieure des États membres.

    RépondreSupprimer
  23. Géo

    A ce compte,nous pourrions nous aussi débarquer en masse dans les pays vidés par ces clandestins,nous y installer,construire nos églises,nos usines,nos villes,etc...,réamenager le territoire,prospérer,en bref,puis on enverra ensuite des missions humanitaires pour aider les populations défavorisées d Europe de l ouest à faire tourner les usines,soigner les maladies,éduquer leurs gosses,etc...
    On sera leurs vilains colonisateurs.

    Ensuite ils viendront chez nous,en Afrique ou au moyen orient,il y aura des gens qui diront que nous sommes coupables,qu il faut accueillir les pauvres européens non de souche que l on aura colonisés,etc...et ils reviendront en masse dans leurs pays d origine vivre chez nous,imposer leurs moeurs sans s assimiler,etc...

    Alors,nous migrerons en Europe,pour y reconstruire nos églises,nos villes,etc...

    La vie est belle,tout va repartir sur des bases nouvelles.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique