lundi 26 décembre 2016

Edwy Plenel, pauvre biquet !

Afficher l'image d'origine

Edwy Plenel n'est pas content et il le fait savoir en écrivant au bureau de l'Assemblée Nationale. Rendez-vous compte, il a été " insulté " sur LCP. Sa lettre est un modèle du genre, c'est pour cela (et parce que je suis trop fourbu pour composer un billet) que j'ai choisi de vous la copier-coller:


" Mesdames et Messieurs les membres du bureau de l’Assemblée nationale,

En tant que simple citoyen et journaliste professionnel, directeur de publication du journal en ligne Mediapart, je vous saisis en vertu de l’article 45-2 de la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication. Il énonce en effet que La Chaîne Parlementaire (LCP) ne relève pas de l’autorité du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) que, ignorant cette disposition, j’avais d’abord saisi des faits ici relatés. Son président, Olivier Schrameck, m’a donc fait savoir que je devais me tourner vers vous, la même loi énonçant que le bureau de l’Assemblée nationale « fixe et contrôle » les conditions d’application de la réglementation audiovisuelle à la chaîne LCP.

Samedi 17 décembre 2016, sur la chaîne d’information publique de l’Assemblée nationale, La Chaîne Parlementaire (LCP), dans l’émission « Entre les lignes » diffusée à 12 heures, puis rediffusée à 19 heures, j’ai été qualifié d’ « ennemi de la nation » par l’un des invités, Frédéric Encel, avec l’approbation de l’animateur, Frédéric Haziza, lequel a même suggéré cette formulation en évoquant, dans sa question, des « ennemis de l’intérieur ».

Cette incitation à la haine visait aussi deux universitaires renommés, le philosophe Alain Badiou et le géopolitologue Pascal Boniface.

Elle a été, de plus, diffusée largement sur les réseaux sociaux sur le compte Twitter officiel de la chaîne @LCP, sous forme de teaser de l’émission, à 8h52 le même samedi 17 décembre, soit trois heures avant sa diffusion, dans la formulation suivante, accompagnée d’un extrait vidéo : « - @FredericEncel : “@edwyplenel, Alain Badiou et @PascalBoniface sont des ennemis de la nation” #ELL ».

Dans l’époque troublée que traverse notre pays, ce propos, proféré sans aucune contestation sur la chaîne de la représentation nationale, n’est pas une simple opinion, mais un appel à la violence, sinon au meurtre. Par définition, l’ennemi, c’est celui contre lequel on est en guerre et qu’il faut donc annihiler, soumettre ou vaincre. Qualifier un citoyen français d’ « ennemi de la nation », c’est aussi réclamer son exclusion de la communauté nationale.

Vous n’êtes pas sans savoir que ces formules – « ennemi de la nation », « ennemi de l’intérieur » – ont toujours été le refrain des forces les plus obscures de notre histoire nationale, lors de toutes les grandes crises morales qui ont ébranlé la République, que ce soit pendant l’affaire Dreyfus, l’entre-deux guerres ou la guerre d’Algérie.

Ce fut notamment le langage tenu par l’Action Française et son chef, Charles Maurras, et, plus généralement, par l’extrême droite xénophobe et raciste, à l’adresse de diverses personnalités politiques, parlementaires et ministres.

Je ne m’abaisserai pas à répondre à de telles infamies qui, jamais, ne m’empêcheront de continuer à servir les idéaux d’une République démocratique et sociale, défendant l’égalité des droits pour toutes et tous, sans distinction d’origine, d’apparence, de croyance, de sexe, etc. Ma requête n’est donc en rien personnelle. Elle concerne la déontologie du débat public audiovisuel, notamment sur la chaîne de télévision qui devrait refléter l’éthique de discussion et de délibération propre à la représentation nationale.

Une récente campagne électorale américaine a montré, s’il en était besoin, le désastre démocratique du déchaînement médiatique de la violence verbale et des discours haineux, dans le dénigrement de toute vérité des faits. A l’orée de la campagne présidentielle française, je suis stupéfait de constater que cet abaissement de la vie publique a droit de cité sur la chaîne télévisuelle supposée incarner l’Assemblée nationale et son pouvoir législatif.

Dans l’attente des suites que vous donnerez à ce courrier, je vous prie de croire, Mesdames et Messieurs les membres du bureau de l’Assemblée nationale, à l’expression de mes salutations républicaines,

Edwy Plenel, le 21 décembre 2016 "

En bonus, 2 petits tweets de Plenel que j'ai retrouvés, depuis il m'a bloqué:


Ce type est vraiment un ennemi du pays, dommage qu'il ne le sache pas...

Folie passagère 3400
Résultat de recherche d'images pour "edwy plenel tariq ramadan"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

51 commentaires:

  1. C'est vrai ça, tout de même, y a de quoi râler!
    Ennemi de la Nation...mais non, voyons, même pas,
    juste un pauvre trou de balle...et encore c'est
    lui faire bien de l'honneur, c'est très utile ça
    comme organe, contrairement au sien (de presse
    veux-je dire).
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin:alors lui il a la droit de traiter qui il veut de fachos ou de réac ou de peste brune mais qu il se prenne un simple " ennemi de la Nation " et le voilà piquer un fard. Le con.

      Supprimer
  2. Je ne savais même pas que ce type était un journaliste.
    Encore un.gland en somme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: quoi, tu connais pas Plenel ?

      Supprimer
    2. Non, je m'en porte aussi bien.

      Supprimer
    3. Bonjour Monsieur Granpas :
      Je me permets de vous signaler que Edwy Plenel est un grand ami de BHL (Bernard Henry Levy) le semeur de guerres (Libye, Syrie, j'en passe et des meilleures), le malfaisant qui, là où il passe tout le monde trépasse.

      Je vous joins un petit lien (qui date un peu, mais toujours d'actualité)où on peut voir les "renvois d'ascenseur" que se font BHL et Edwy Plenel, ces deux "stars" germanopratines et leurs amis du "camp du bien"...

      http://www.homme-moderne.org/plpl/n7/p11.html

      Supprimer
  3. Il n'a pas compris que la France est un pays Judéo-Chrétien et non Musulman et que défendre des ordures islamiques mériterait le bagne .
    Dans cinq jours nous allons commencer une année qui s'annonce fertile en évènements et laissons les petites merdes de coté .
    ( ton menu de noël plutôt très bien+ par contre pour le fois gras je ne le cuit que 45 mn mais c'est une question de gout )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: il ne peux comprendre ceux qui ne pensent pas comme lui.

      Moi, c'est une heure environ à 90°

      Supprimer
    2. Four ?
      Bain marie au four ?
      Bain marie au feu ?

      Je te l'ai dit, tu manques de plus en plus de précision sur le sujet qui en mérite le plus : la bouffe !
      (quand on pense que même cette religion bien française est elle aussi attaquée...)

      Droopyx

      Supprimer
  4. Géo

    Bon je trouve que Plenel a vraiment raison et qu il n est pas du tout un ennemi de la nation
    Quand je lis ses tweets et qui il soutient,c est plutôt un ennemi de l Humanité à mon sens.
    Maintenant si être ennemi de l humanité c est aussi être ennemi de la nation...
    Alors ça change tout.Il a tort.

    Certes,ces gens ont leur utilité sur terre car ils mettent en relief les qualités de leurs opposants et,malgré eux,permettent à la Lumière de luire dans les ténèbres,
    c est à dire que sans ténèbres,la Lumière ne pourrait pas luire et ne se saurait pas Lumière.

    Sauf qu il y a un peu trop de ténèbres en ce moment!

    "Les ennemis de l Humanité" par Lofti Hadjiat,philosophe algérien,un vrai à mon avis,pas un imposteur ou un criminel,comme certains qui souillent les medias français par exemple.
    (Frères Musulmans=Francs-Maçons?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      Précisons que pour ce philosophe,les ennemis de l Humanité peuvent être définis par la lignée de Caïn,c est à dire ceux qui suppriment des vies sans vergogne mais aussi ceux qui cherchent à justifier ces actes et à réhabiliter leurs auteurs,défiant ainsi la sanction divine,mais celà n est qu une facette du problème évoqué par monsieur Hadjiat,d une honnêteté et simplicité que l on aimerait trouver en bien d autres qui n ont de "philosophes"que le nom donné par une coterie... ennemie de l Humanité...et de la nation.

      Supprimer
  5. Heureusement que mon repas de Réveillon a été relativement léger parce que lire les jérémiades obscènes du néfaste journaleux en suivant aurait pu me conduire aux toilettes. Et la trêve de Noël ? Tu es sans pitié...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pharamond: toutes mes confuses mais effectivement sans pitié avec les gars comme Plenel.

      Supprimer
  6. Un torche-cul en ligne et un malfaisant.
    J-J S

    RépondreSupprimer
  7. Churchill avait cette formule qui va comme un gant aux collabos dans le genre de Plenel: "un conciliateur,c'est quelqu'un qui nourrit un crocodile en espérant qu'il sera le dernier à être mangé".

    De quoi Plenel se plaint-il?
    Il se trouve en excellente compagnie avec le vieux maoïste indécrottable Badiou(non,rien de rien,non,je ne ne regrette rien) et le politologue pro-palestinien Pascal Boniface.
    On notera également la diligence et le zèle du délateur Plenel(dans ma jeunesse,il aurait pris deux claques dans la gueule pour cafter aussi bassement)pour dénoncer,avec une précision de scribe,et demander au censeur une punition en référé.
    Enfin,on dirait que Plenel est paralysé d'un hémisphère ou ne retient que les faits historiques qui l'arrangent: S'il me souvient bien,ce n'est pas plutôt le père Saint Just et nos terroristes révolutionnaires qui appelaient au meurtre contre les "ennemis de la nation" ou même du genre humain?
    Notions que les nazis et les communistes ont largement mis à leur profit pour désigner tous les ennemis du genre humain à éradiquer: Virus,rats, blattes=juifs,koulaks,bourgeois etc...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: il ne se plaint pas parce qu il sait qu il n y a pas matière a deposer plainte alors il fait son cirque pour faire parler de lui, lui nous jouer les offusqués ! c'est a mourir de rire. J ose esperer que le bureau de l AN laissera sa lettre sans réponse.

      Supprimer
    2. "ennemi de la nation" "ennemi de l'intérieur": il faut quand même pas être bien malin pour dire ça. Il a bien raison de s'en offusquer: ça m'offusque aussi, quelque soit la raison.

      Supprimer
    3. @Marie: offusquez-vous de ce que disent tous ces mêmes personnes à propos d'autres quand cela les arrange. Marrant comme l'aveuglement rend sourd aveugle...et idiot !

      Supprimer
  8. Au lieu de "scribe",plutôt une précision dans la délation qui convient mieux à un greffier ou à une mentalité de "commissaire politique".
    Là,c'est mieux senti,on tient Plenel :)

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  9. Quand une petite merde se prends pour quelqu'un d'important et d'indispensable, ça donne plenel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: comme tu dis " qui se prend " , pov'type qui va chouiner dans les jupes des parlementaires

      Supprimer
  10. quelle pantalonnade!
    m'sieur , m'sieur , y m'a traité d'ennemi de la nazion !
    arf !
    une tapette qui va chouiner dans les jupes de l'institutrice.....
    un homme , un vrai , réglerait ça en duel
    aux tristes aurores , avec du fer à la main , entre quatre témoins
    l'excellent Bernard Lugan avait préconisé , en son temps , que le duel se fît à cheval et au sabre
    l'intervention du cheval est un peu superfétatoire , on se contentera du sabre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: le dernier duel connu en France, c'était Gaston Defferre contre je ne sais plus qui. Ce genre de règlement " à l amiable " est trop réactionnaire pour un type comme Plenel

      Supprimer
    2. @Corto: l'adversaire de Defferre était un certain Ribière. C'était en 67.
      Ribière devait se marier le lendemain et Defferre a raconté plus tard que pendant tout le duel il avait pris soin de viser les parties intimes de son adversaire. Celui-ci fut finalement blessé, mais pas à cet endroit là....

      Supprimer
  11. Les références citées sont inexactes et pompeuses. Il n'y a aucun lien entre le procès Dreyfus, la montée du nationalisme dans les années 30 (et non pas l'entre deux guerres qui fut la belle époque) et la guerre d'Algérie avec un débat télévisé. De plus, les Maurrassiens furent les premiers à résister à l'occupation pendant la durée du pacte Molotov-Ribbentrop. Bref, quel précieux monsieur!

    RépondreSupprimer
  12. On peut être ennemi de la nation dans un sens différent de celui qui semble avoir grandement choqué Plenel, comme on serait ennemi des nationalismes en tous genre, pas spécifiquement ennemi de la France donc.
    ca devrait se plaider.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Beret vert: De toute façon il ne porte pas plainte car il sait que ce n est pas recevable

      Supprimer
  13. Ne nous plaignons pas, mon cher Corto, encore un qui va nous aider à gagner les élections présidentielles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: en tout cas tous ces affreux gauchistes n auront qu a s en prendre a eux même, ils avaient tout en arrivant au pouvoir et ils ont tout perdu

      Supprimer
  14. Pas pu lire la lettre du sieur Plenel jusqu'au bout tellement les jérémiades de ce type me dégoûtent, lui qui est le premier à démolir sans scrupules ceux qui ne lui plaisent pas.
    Il ne fait pas dans la dentelle quand il s'agit de défendre sa petite personne : au secours, les zélus, y a des vilains-méchants qui ont appelé au meurtre contre moa ! MOA !
    Pôv' type.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Isabelle C: pv' type, voila qui lui sied parfaitement. Quant a l appel au meurtre, faut pas pousser.

      Supprimer
  15. Le 12 octobre 2012 Manuel Valls a lui aussi parler "d'ennemi intérieur" :

    « Des dizaines d’individus sont, par leurs profils, susceptibles de passer à l’acte. Cet ennemi intérieur, nous devons le combattre. »

    Pas la peine donc que ce petit monsieur remonte jusqu'à Maurras... il fait bien parti de ceux qui sont en train de détruire notre Nation, mot que ce gauchiste prend pour une injure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Roland: pour une fois que Valls disait quelque chose de sensé... cet ennemi de l intérieur que chérit tant Plenel

      Supprimer
  16. les points de suspension s'imposent, non? Je n'ai pas eu l'impression que c'était votre orientation mais je peux me tromper.

    RépondreSupprimer
  17. Action Française qui s'est engagée massivement dans la résistance. Il devrait réviser son histoire de France, ce rédacteur en chef d'un journal de référence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Spipou: il n a pas besoin de reviser l'Histoire de France, il a sa propre vision de l histoire et comme c'est Plenel, la sienne est forcément la bonne

      Supprimer
  18. Allez, je m'y colle pour défendre Mediapart !
    C'est quand même grâce à eux que nous avons eu la plus grande séquence comique de ce quinquennat, les yeux dans les yeux.

    Pour le reste :
    "La démocratie n’appartient ni à la gauche ni à la droite." (site de Mediapart.
    Elle appartient à E. Plenel. A un tel point que même le Monde n'en a plus voulu.

    Droopyx

    RépondreSupprimer
  19. Petite recherche historique :

    "Il ne reste plus qu'un mot à dire sur la Vendée, et ce mot est l'encouragement national à tous ceux qui, dans cette campagne, chasseront tous les brigands intérieurs ou étrangers, car c'est la même famille."
    Rapport de Barère sur la Vendée, fait au nom du Comité de salut public, 1 oct. 1793.

    C'est la plus ancienne référence que je trouve sur l'"ennemi de l'intérieur". Une très légère justification d'un génocide dont nous n'avons pas encore fait repentance... C'est normal, c'est mineur, ils étaient français et en plus cathos !

    E. Plenel, homme forcément cultivé, aurait-il une mémoire sélective, je n'ose croire que le trotskysme puisse conduire à de tels oublis!

    Et plus précisément ceux des vraies heures les plus effroyables de notre nation : celles de la Terreur !

    Droopyx

    RépondreSupprimer
  20. Il va être intéressant de suivre les suites données par (Don) Bartolone, le frère du grand restaurateur pizzaïolo et chevalier de l'Ordre National du Mérite.

    Il est beaucoup moins connu que son frère qui, lui, contribue au rayonnement culinaire international de la France, au moins dans le VIème et dans les arrondissements limitrophes, ce qui explique cette distinction.

    Il paraitrait d'après certains médias ou sites de propagande gouvernementale qu'il continue à présider l'Assemblée Nationale à défaut d'une région qui n'aurait pas voulu de lui (tous des ingrats !).

    Droopyx

    Ad. (pas P.S., P.P.S. N.(V)B.) Le Marco Polo semble hors de prix 23.50€ les spaghetti "ail, huile, piment, et Poutargue" (sic. la majuscule à poutargue coûte très, très cher! ou alors, c'est une petite majoration pour la décoration du patron, due, évidemment, à son seul mérite).
    C'est ça le prix de l'excellence gastronomique franco-italiano-socialiste.



    RépondreSupprimer
  21. "Ce type est vraiment un ennemi du pays, dommage qu'il ne le sache pas.."

    Je crois qu'il le sait parfaitement.
    Mais notre Pays, ne lui plait pas.

    Le seul qu'il souhaite n'est plus un Pays et encore moins une Nation, ce n'est qu'une zone géographique sans traditions ni cultures avec seulement une idéologie.

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Droopyx: ah c'est clair que ce qu il souhaite c'est un pays zero frontières et multicul, comme Melenchon et une bonne partie des gauchistes, mais ça ne marche plus, ils vont se prendre un bouillon magistral en 2017 ( en principe ) et ce sera bien fait pour eux. Zou !

      Supprimer
  22. Pathétique parangon du formatage journalistique, toujours dans la surenchère pour exister, vu la rude concurrence des réseaux sociaux. Plenel illustre bien l'analyse de Philippe de Villiers, Les Cloches sonneront-elles encore Demain ? Entre autres bien sûr, le chapitre "Les compagnons de route" (Après Staline, Mao, Pol Pot, Castro, le totalitarisme islamique).

    RépondreSupprimer
  23. @SD: Parangon de foutage de gueule journalistique, oui.

    RépondreSupprimer
  24. Quand les bouffons voleront, il sera ministre de l'armée de l'air ce pauvre gourdiflot ! Si vous saviez comme il me pue au nez ce type-là !?

    Jean-Pierre

    RépondreSupprimer
  25. Corto
    S'il s' agissait d'un autre individu,j'eus applaudi des deux mains cetre épître, que j'aurais pris pour un splendide canular.
    S' agissant du sieur Plennel,force m' est de rester au premier degré.
    Ce mec se prétend blessé parce que certains ont osé le traiter d'ennemi de l'intérieur.
    C'est lui faire beaucoup d'honneur, je ne pense pas que son audience soit telle que l'ennemi soit ,finalement,bien dangereux.Quoique...il y a encore des bobos indécrottables...
    Mais cette missive amphigourique cadre admirablement bien avec la fatuité du personnage.
    Et le fait qu'il soit copain comme cochon avec BHL ,ainsi que le souligne Ana maria, n'est pas pour me surprendre!
    Qui se ressemble s' assemble...

    S' il y a un mur des cons à l'Assemblée Nationale,cette missive y trouvera une place de choix.
    Quant à moi, j'ai commandé une tonne de plumes et de goudron supplémentaires, je sens qu'on en aura très rapidement besoin en ce début d'année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Gridou

      "copain comme cochon avec bhl..."

      Oh,alors,c est bel et bien aussi un ennemi de l Humanité!
      Merci de l info.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP