vendredi 23 décembre 2016

La GPA, une liberté fondamentale ??? Ben, voyons !

Ben voyons !  Voyez, dans le texte qui suit, comment les " progressistes ", pervers à souhait, vendront aux Français la GPA: Un outil d'émancipation des femmes, une liberté fondamentale, un droit des femmes, remboursé naturellement par la sécu, liberté, égalité, etc, etc, etc...

Résultat de recherche d'images pour "gestation pour autrui"

" La GPA, une liberté fondamentale

Si elle devenait un service public remboursé par la Sécurité sociale, et donc contrôlé, la gestation pour autrui constituerait une forme d’émancipation des femmes. Et instaurerait une égalité des filiations.

Un étrange et inquiétant consensus s’est installé dans l’ensemble des forces politiques et institutionnelles françaises contre la gestation pour autrui (GPA). De l’extrême gauche à l’extrême droite, en passant par le Sénat, le Comité d’éthique ou l’Ordre des médecins, tout le monde s’accorde pour condamner cette nouvelle forme de reproduction. Marchandisation des corps, atteinte à la généalogie de l’enfant, exploitation des femmes, néo-esclavagisme… La violence de ces arguments entre en correspondance avec le droit français, l’un des plus répressifs au monde. Outre la sanction civile, comportant la nullité du contrat de GPA, celle-ci constitue une atteinte pénale à la filiation. En effet, attribuer la maternité d’un enfant à une femme qui n’en a pas accouché est puni de trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. Il a fallu une condamnation de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) en 2014 pour que la France permette la transcription de l’acte de naissance des enfants nés par GPA à l’étranger.

Malgré la volonté du gouvernement de régulariser cette situation, la Cour de cassation s’est acharnée, au nom de l’ordre public et contre l’intérêt de l’enfant, à refuser l’inscription des enfants issus d’une GPA aux Etats-Unis, les privant ainsi de nationalité, de filiation, de droits successoraux et d’allocations sociales. Après un long combat judiciaire, ces enfants pourront finalement trouver une identité mais uniquement par rapport à la lignée paternelle. Le droit français continue ainsi à faire payer aux enfants la «faute» de leurs parents. La situation est d’autant plus surprenante que la GPA s’inscrit dans la continuité de l’IVG à plusieurs titres. D’abord, comme manifestation de la liberté reproductive et de la libre disposition de soi. Si «mon corps m’appartient» pour interrompre une grossesse, pourquoi cesserait-il de m’appartenir pour le fait contraire ? C’est-à-dire, aider à faire venir un enfant au monde…

Aussi, comme pour l’IVG autrefois, la légalisation de la GPA serait de nature à limiter les pratiques clandestines. La GPA peut être altruiste, comme au Royaume-Uni depuis 1985, ou conçue comme un service rémunéré. Souvent les mères porteuses se représentent leurs prestations comme celles d’une nourrice. Il me semble capital de souligner cet aspect de la question car, comme le note l’anthropologue féministe Paola Tabet, pour la première fois, une femme peut être rétribuée pour une tâche qu’elle accomplit gratuitement depuis toujours. En ce sens, loin de constituer une exploitation, la GPA serait une forme d’émancipation des femmes, non seulement par la désacralisation de la maternité qu’elle opère, mais aussi et surtout par la mise en lumière du travail procréatif, historiquement occulté. A cet égard, la GPA peut prendre la forme contractuelle ou celle du service public. Comme dans tout contrat, l’intervention du droit permettant d’empêcher les abus et les déséquilibres financiers entre les parties me semble indispensable. De surcroît, dans les pays ayant opté pour cette forme de régulation, l’intervention d’un juge est systématiquement requise. Selon le politologue Bertrand Guillarme, afin d’éviter la marchandisation, il faudrait organiser la GPA comme un service public remboursé par la Sécurité sociale : des travailleurs - mères porteuses, médecins - seraient employés de manière salariée par une agence nationale de la procréation.

Outre les droits des parents, la GPA doit également être pensée en fonction de l’intérêt de l’enfant in concreto. Intérêt qui prend la forme du droit à l’égalité par rapport aux enfants nés de manière «naturelle», du droit au respect à la diversité des filiations (classique, monoparentale, homoparentale, naturelle ou par techniques procréatives…) et du droit au respect de la vie privée qui exige que chacun puisse établir les détails de son identité d’être humain, ce qui inclut sa filiation, comme ne cesse de le rappeler la CEDH. Pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve la France, il faut inscrire la GPA dans les principes généraux du droit relatifs à la liberté procréative, à la libre disposition de soi et à l’égalité des filiations."

Tribune de Daniel Borrillo, Juriste et maître de conférence à l’université de Paris-Ouest-Nanterre, parue dans Libération, forcément...


Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

36 commentaires:

  1. vivement que l'on mette au point un robot "ventre". Cela créerait des emplois, dynamiserait l'économie française ( qui n'a toujours pas de pétrole et de moins en moins d'idées novatrices) en créant un nouveau besoin. Plus de soucis avec les parents, la filiation, les idées rétrogrades! En plus pas de remboursement sécu à prévoir... vive le progrès, fonçons tête baissée, vite vite.. Et... cela libérerait les femmes de ces mois de grossesses inutiles et puis pas besoin d'Ivg lors des défauts de fabrication... direct poubelle ..
    On pourra même mettre au point un nouveau genre d'être humain.. le gris, une couleur bonne à tout faire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: monde de fous, n'est-il pas ? Quant au nouveau genre d etre humain, t inquiètes, y en a qui travaillent dessus, les transhumanistes.

      Supprimer
  2. Je dois être trop vieux pour comprendre les motivations de ces femmes, comme aussi comprendre pourquoi des embryons sont congelés en attendant une future implantation. La science permet de magnifiques choses, mis aussi des aberrations.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: science sans conscience n'est que ruine de l âme. Nous en sommes à la ruine de l âme.

      Supprimer
  3. Bah, bien sûr .... Libération, pourquoi pas Merdiapart ? Et le Borollo, maître de conf à Nanterre tiens donc ; j'ai cherché son CV sur le net, y'a du lourd là, il ne lui manque que de s'occuper des chèvres que les légionnaires refusent d'épouser.
    Jipé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait la même chose.
      Et ce "truc" est décrit sur sa notice wikipedia comme spécialiste de bioéthique!
      Ils ont oublié de préciser qu'il était malade mental !
      Enfin, nous savons maintenant où passe une partie du budget de l'université française.

      Droopyx

      Supprimer
    2. @Droopyx et Jipé: comment cela ce type est malade ??? ah mais que nenni, il est progressiste, comme Belkacem et son célèbre plaidoyer pour la GPA , comme Peillon qui voit dans la GPA un moyen de faire des enfants sortis des stéréotypes familiaux... ils sont foultitude a penser comme ce Barillo avec des discours calibrés sur mesure pour séduire .

      Supprimer
    3. Ben, si les références sont Peillon et N.V.B. je maintiens : c'est un malade, homologué bienpensant-pasdelathéoriedugenrequinexistepas mais malade !

      Peut-être qu'une vraie priorité de la sec soc. serait de mieux rembourser les cures psy. de ces "trucs".
      Sinon sur le budget de la défense, on devrait trouver quelques crédits... sans que Moije. ne prévienne le Monde.

      Droopyx

      Supprimer
  4. Ouf j' ai pensé un moment que le site avait été piraté o pire que vous ne tourniez mal

    Bon et saint Noël Corto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @balerofr: moi tourner mal, que dieu m en préserve :)

      très saint Noël à toi et aux tiens.

      Supprimer
    2. "moi tourner mal, que dieu m en préserve"
      Hé! oh, Corto ! une majuscule à Dieu s'il te plait!
      Sinon on va te croire adepte de la rue Cadet (le temple où se félicite d'aller un président d'assemblée nationale et laïque de 1805).

      Droopyx

      Supprimer
  5. Il faudrait aussi que la zoophilie devienne un droit !
    Les vétérinaires seraient remboursés par la sec. soc. les croquettes par la SPA. et cela favoriserait l'adoption des animaux abandonnés.

    En plus dans la législation actuelle seules les mouches ont le droit d'être sodomisées ce qui est une flagrante inégalité entre espèces.
    Je propose que ce "monsieur" se saisisse de ce combat et montre l'exemple de l'avant-gardisme juridique et sociétal: par exemple dans l'enceinte (le mot tombe à propos) des tigres au parc félin de Toulon.

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: a défaut d être un droit, sauf erreur de ma part, la zoophilie est ni un crime ni un délit.

      Seules les mouches ??? es-tu sur ?

      Supprimer
    2. "Méfiez-vous petits humains qu'un de ces jours les bêtes ne vous balancent à leur tour des cacahuètes!" chantait très justement Henri Tachan.

      Supprimer
    3. paroles exactes : https://www.youtube.com/watch?v=qW-l4Y2l_y4

      Supprimer
    4. @Corto, "la zoophilie est ni un crime ni un délit."
      Ben si :
      http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/condamnation-pour-zoophilie-une-30511

      "Seules les mouches ??? es-tu sur ?"
      Là tu as parfaitement raison (sauf l'accent circonflexe sur le u :-) ), j'ai failli en omettant z'hommes z'et femelles de cette espèce.

      L'humain semble effectivement être exclu !

      Il faut dire qu'il ne rentre sans doute pas dans les nombreuses espèces à protéger d'après ce que je comprends des articles auxquels tu nous renvoie.

      Droopyx

      Supprimer
  6. Bonsoir Corto,

    On oublie trop souvent que les gauchiards sont passés maîtres dans l'art de la dialectique. Ce texte en est la preuve vivante. Le passage le plus croustillant est, à mon sens, celui où il est reproché aux textes actuels d'aller contre l'intérêt de l'enfant. Rien que ça. Les dossiers traités par les juges aux affaires familiales ou les juges des enfants regorgent de cas où les adultes ont "légèrement" négligé les intérêts des enfants pour ne pas assumer leurs responsabilités quand ce n'est pas pour satisfaire leur égoïsme. Un enfant n'est pas un objet qu'on pose là pour se faire plaisir. Comme me dit souvent une amie qui est juge des enfants: "quand le tuteur de la plante part de travers, il est difficile de la redresser".
    Le nihilisme de ces individus est tel que rien ne les arrête au nom de leur prétendu progressisme. Nous avons encore cinq mois à les supporter mais ils nous prouvent une fois de plus qu'ils ne reculeront devant rien. Pour continuer à exister, ils sont condamnés à soutenir toutes les causes les moins avouables.

    Sur ce, je vous souhaite à tous un très bon Noël avec vos proches en oubliant pour quelques heures la Socialie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: le discours du Barrillo est quand même d une perversité extrême, présenter la GPA comme un droit fondamental a conquérir pour que la femme soit encore plus libre de faire ce qu elle veut de son corps, fallait oser. Mai attention, ce n'est pas parce que la gauche va se prendre une tôle en 2017 ( on croise les doigts ) que ce genre de gars cessera de nuire.

      Supprimer
  7. En complément de mon post précédent (en attente de validation), voici une réflexion à laquelle je souscris vis-à-vis des gauchiards: "Libre, l’homme aborde les sujets, les examine avec réalisme, ce qui est impossible à gauche puisque les cerveaux des intellectuels sont verrouillés par les nombreux interdits qu’ils s’imposent.

    Interdit de penser librement, interdit de penser en dehors de l’idéologie, interdit de la remettre en cause et de poser des questions, interdit de réfléchir sur les sujets qui se trouvent en dehors du champ autorisé de la réflexion correcte.

    Tant que la pensée de gauche refusera de laisser la réalité affaiblir ses théories, les cadavres s’empileront, et l’histoire recommencera. C’est la gauche pacifique qui a laissé les 11 millions de morts du nazisme s’empiler.

    Tant que la gauche estimera que la validité de ses théories progressistes est certaine, qu’elles sont strictement comparables à ce qui existe et a fait ses preuves, et que la droite acceptera cette escroquerie intellectuelle, le monde empilera les cadavres. Préparez les cercueils*." (© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info).
    C'est sur https://leblogalupus.com/2016/12/23/islamo-gauchisme-les-lecons-a-tirer-de-lattentat-contre-le-marche-de-noel-de-berlin/

    Joyeux Noël quand même.


    *ceux des enfants et des autres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. H: les interdits qu ils s'imposent... ou qu'ils nous imposent ?

      Joyeux Noël a toi et aux tiens

      Supprimer
  8. encore une "liberté" de dégénérer payée avec nos impôts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. yoananda: pourquoi s en priveraient-ils puisque le contribuable ne moufte pas ?

      Supprimer
  9. "Agence nationale de la procréation" : haras humain ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Rlwdb:hars humain... ça nous rappellerait presque les HLPSDNH...

      Supprimer
    2. Ou "le Meilleur de Mondes" d'A. Huxley

      Supprimer
  10. Corto
    Est il écrit quelque part que la vie en couple de deux individus,de sexe opposé ou du même sexe,vaut droit absolu à avoir et élever un enfant?
    A supposer que ce soit vrai,est il licite d'avoir pour ce faire recours à une tierce personne?

    L'évolution des meurs rend aujourd'hui presque anodin le recours à un don de spermatozoïdes ou d'ovocytes d'une tierce personne au sein d'un couple dont l'homme ou la femme est stérile.
    Cette seule manipulation soulève déjà de sérieux problèmes éthiques quant aux dérives d'eugénisme toujours possibles...
    Sans compter les recherches parfois entreprises par les enfants recherchant leur père ou leur mère biologique...

    La GPA,qui fait appel à intervention d'une tierce personne tout au long d'une grossesse, m'apparaît franchir une nouvelle étape de taille.Et présente,outre les problèmes précédents, des risques évidents de commerces en tous genres...

    Je pense en mon âme et conscience qu'il y a des limites en matière de procréation artificielle et que ce "droit à l'enfant" atteint ses limites avant que l'on envisage le recours à une mère porteuse.

    Ne serait ce que parce qu'il y a suffisamment d'enfants orphelins ou abandonnés à adopter sans mobiliser pour autant des équipes médicales pour des opérations aussi complexes...
    Alors lorsque je lis sous la plume de ce Barillo que "la GPA s' inscrit dans la ligne de l'IVG, " je crie au fou!
    Et la prose de ce Barillo là s' inscrit dans le droit fil d'une humanité programmée par une poignée de bienpensants auto proclamés qui me fait frémir!

    Que ces derniers propos ne gâchent pas pour autant la joie d'une nativité nettement plus spirituelle...
    Bon Noël à toi et à tous les familiers de ton blog!

    RépondreSupprimer
  11. Géo

    Il convient à mon sens de ne pas perdre de vue que le plan final est de détruire la famille,la morale,la foi en la divinité,les pays,et que des raclures notamment comme maitres de conférence(ce qui prouve la nullité des intellectuels en vogue,leur corruption,leurs tares mentales)ont investi les postes-clés de la pensée,devant des peuples abrutis par la téléréalité et ne voyant rien,faute d esprit critique.
    Des Bekacem,Peillon,etc...sont des francs-maçons spéculatifs trés certainement adoubés sous rites ténébreux et dévolus à cet ordre mondial de dégénérés mercantiles,là où tout se vend ou se loue,y compris les ventres.
    L un des aspects:la ridicule théorie du genre,niée par les lois de la polarité sans lesquelles l univers n existerait pas,
    et nous arrivons à une singerie de la Création où des prétendus "intellectuels " remplacent la divinité par l humain,avec tous ses défauts,et se concevant eux mêmes,dans leurs délires risibles et pitoyables,comme les réalisateurs du grand oeuvre pseudo-alchimique de "l Homme nouveau",tranhumaniste,c est à dire le parfait handicapé mental et physique,rien de plus qu un idéal de monstre dégénéré,cet " homme nouveau",vaste pitrerie cosmique devant laquelle des abrutis FM s agenouillent,s extasient dans leurs fantasmes de domination sur les âmes et les corps,avec toute la perversité propre aux tarés rendus dingos par une idéologie stupide mais malfaisante.

    La gpa ne peut qu être l oeuvre d esprit malades ou rongés par le crétinisme,une preuve de la dégénérescence d une pensée aussi stérile que celle qui apporte la théorie du genre.
    Le Nouvel Humain Idiot en gestation.

    RépondreSupprimer
  12. Maintenant j'en suis a "Le gauchisme c'est une maladie"

    RépondreSupprimer
  13. " la GPA s’inscrit dans la continuité de l’IVG à plusieurs titres"
    " désacralisation de la maternité"
    " l’intervention d’un juge est systématiquement requise"
    " des travailleurs - mères porteuses, médecins - seraient employés de manière salariée par une agence nationale de la procréation"
    Bref, il s'agit d'une relance de l'économie sur le dos des enfants à naître et d'une ringardisation de la procréation naturelle ; pourquoi continuer à faire gratuitement ce que l'on peut obtenir en payant et avec un contrôle de l'Etat ?

    RépondreSupprimer
  14. Cela me rappelle les Lebensborn crées par les Nazi , nous en avions un en France dans le nord de Paris et si on réfléchit bien il n'y a que le national-socialiste qui ne peut que avoir des idées contre nature .
    Il y a tant d'orphelin en France qui ne demande qu'à trouver une famille .
    Bon Noël à tous , bon repas , et beuverie avec modération :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri:
      Pourquoi avec modération ?
      Joyeux Noël a toi et aux tiens

      Supprimer
  15. « Un étrange et inquiétant consensus… » écrit ce triste sire.

    Ce sont ses propos qui sont étranges et surtout inquiétants.
    Son idéologie est dangereuse et digne d’un gourou.

    Notre pays est tombé bien bas pour permettre à de tels individus de tenir des conférences dans ses universités.

    Quant au canard subventionné grassement avec notre fric qui publie de telles élucubrations, il est exécrable.


    Merci pour tes excellents billets et bon réveillon.

    Amitiés du Sud

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lou Sétori: le type est grave atteint, ça, c'est sur mais il " enseigne " et ça, c'est encore plus grave !
      bonnes fêtes de Noël a toi et aux tiens

      Supprimer
  16. Après la GPA et la PMA qui rendent joyeux, la prochaine idée pour être gai, ce sera quoi?

    RépondreSupprimer
  17. "Un étrange et inquiétant consensus"... Ah bon ? Il me semblait plutôt avoir vu un étrange et inquiétant consensus dans l'autre sens. Mais bon, si nos autorités et notre justice résistent au consensus pour la commercialisation des enfants, c'est un - tout petit - bon signe.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient