samedi 8 juillet 2017

Guérilla, multiculturalisme et silence médiatique...

(Strasbourg, quartier de Hautepierre)

Je n'aurais sans doute pas lu cet article du Parisien s'il n'avait pas été, sur twitter, précédé de la mention " Article proprement HALLUCINANT "; ce dernier mot écrit tel quel, en lettres majuscules. Alors j'ai lu l'article ci-dessous, daté du jour; une première fois me demandant ce qu'il avait "d'HALLUCINANT ". Je n'ai pas vu. Puis je l'ai relu et c'est effectivement proprement HALLUCINANT. A tous points de vue. Non ?



" L'agression d'un professeur tchétchène a provoqué, fin juin, des heurts entre membres de cette communauté et jeunes de ce quartier populaire. Une tension aujourd'hui retombée. 

Les médias locaux n'en ont pratiquement pas parlé. Pourtant, les graves événements survenus dans le quartier ont provoqué une très vive tension. La cité populaire de Hautepierre, à l'ouest de Strasbourg (Bas-Rhin), a finalement évité l'embrasement fin juin, après l'agression d'un professeur d'arabe, figure de la communauté tchétchène. «Sans l'intervention de la police, on aurait pu avoir des dizaines de morts», assure Abdelhatif Hakmim, président de l'Association musulmane de Hautepierre, pour qui cette crise a été la pire de l'histoire du quartier. Pendant une semaine, forces de l'ordre et associations musulmanes ont travaillé main dans la main pour contrer l'escalade de violence entre jeunes du quartier et jeunes Tchétchènes. 

«Soixante et une nationalités vivent ici», insiste Adbelhatif Hakmim. «On a toujours cohabité. L'endroit où s'est produite l'agression qui a déclenché les hostilités est un lieu connu. Ce sont des délinquants qui y font régner la terreur. Ce n'est pas une affaire de communautés.» 

Samedi 24 juin, veille de l'Aïd, vers 22h30, Bislam Dadaev a été passé à tabac par une dizaine de jeunes à Hautepierre alors qu'il venait de déposer un ami et rentrait chez lui. Il s'était plaint à un groupe de jeunes que leurs véhicules stationnés dans la rue lui barraient le passage. Le père de famille est resté inconscient au sol plusieurs dizaines de minutes sans assistance. C'est un adolescent tchétchène qui l'a découvert et a appelé les secours. 

Entre 10 000 et 15 000 réfugiés tchétchènes vivraient à Strasbourg, l'une des plus fortes communautés en France. Ils ont fui la guerre en Tchétchénie jusqu'au milieu des années 2000 et continuent de redouter les persécutions du régime prorusse en place. En septembre 2011, les représailles à l'agression de Tchétchènes à Mulhouse avaient conduit à une guérilla urbaine impliquant 150 personnes. Environ une quarantaine de Tchétchènes et une centaine de jeunes du quartier de Bourtzwiller s'étaient affrontés près de la mosquée, à coups de pierres et de cocktails Molotov... 

A Strasbourg, la nouvelle de l'agression a eu l'effet d'une bombe dans la communauté tchétchène en cette dernière nuit du ramadan. Alors que nombre de ces russophones se sont rendus à l'hôpital, d'autres, sous le coup de la colère, des jeunes, ont débarqué à Hautepierre dès 2 heures du matin et s'en sont pris à tous ceux qu'ils ont trouvés sur leur passage. Des témoins rapportent que certaines victimes ont été blessées par des coups de marteau à la tête ou de tournevis dans les cuisses. L'expédition punitive a aussitôt été relayée sur les réseaux sociaux. Des voix y ont appelé à la surenchère entre Africains et Maghrébins d'un côté, Tchétchènes et Turcs de l'autre. 

«Dès ma sortie de l'hôpital, le dimanche, j'ai rencontré les jeunes et leur ai dit qu'il fallait faire confiance à la justice et ne pas se faire justice eux-mêmes», raconte le professeur de la mosquée russophone. Les responsables de l'association ont informé la police des rendez-vous pris entre les deux camps pour en découdre, afin d'éviter des rassemblements. Mais provocations et agressions ont continué de part et d'autre, attisées par les rumeurs de décès des blessés. 

Après un violent affrontement le mercredi, la mosquée de Hautepierre a mis fin aux tensions en invitant l'association tchétchène, établie dans le quartier voisin. Elle a réuni dès le jeudi imams, éducateurs et jeunes influents des deux partis autour d'une même table. Une initiative suivie d'effet : le lendemain, des foules inhabituelles de jeunes sont venues écouter les prêches du vendredi dans les deux mosquées. Les imams ont condamné tout autant l'agression du professeur que la descente punitive, et exhorté les jeunes à la retenue et à s'en remettre à la justice. Une enquête judiciaire est en cours. Au moins trois personnes ont déjà été interpellées, dont une toujours en détention. "

HALLUCINANT à tous points de vue, disais-je: Le nombre d'intervenants dans cette histoire. L'importance de la communauté tchétchène locale: entre 10 000 et 15 000; pourquoi autant ? Au même endroit ?. Les médias locaux qui n'en parlent pas, les médias nationaux qui font l'impasse. Pas moins de 61 nationalités dans le quartier. Les belligérants: maghrébins, africains, tchétchènes, turcs. Forcément, l'ombre pesante de Poutine: " Redouter les persécutions du régime pro-russe. L'hypocrite aveuglement de l'Imam du coin (et du journaliste qui relaie): " ce n'est pas une affaire de communautés ". Guerres tribales sur fond d'islamisme. Transfert de balkanisation. Sur le territoire de la république française islamique, c'est finalement  la mosquée et son imam qui rétablissent le calme. Une police quasiment absente, du moins dans l'article. " Des foules inhabituelles de jeunes " mais seulement " trois personnes interpellés, dont une toujours en détention". Le terme " français " n'apparaît jamais: Pas des jeunes Français mais des tchétchènes, des turcs, des arabes. Les pouvoirs et l'autorité absents et certainement des milliers d’habitants excédés et à qui on ne demande rien...

En somme: le multiculturalisme concentrationnaire, le multiculturalisme dans toute son horreur. Des médias sourds et malentendants, pas de bruits, pas de vagues. Et un pays qui se barre en sucette !

Folie passagère 3379
Résultat de recherche d'images pour "quartier hautepierre strasbourg"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

18 commentaires:

  1. Géo

    J'aime beaucoup le "renouvellement" du monde politique assuré par les cartels bancaires et assimilés,super-macron devrait planer dans les airs et foudroyer les coupables,non?
    Ou alors envoyer son délégué Hermès(Lemaire)comme messager céleste pour soumettre d'une voix de stentor les belligérants?

    Mais avec de telles "divinités" qui se vautrent lamentablement dans les mélanges de panthéons,assurément,les dieux ne sont plus ce qu'ils étaient!
    Et la Culture des soi-disant élites non plus.

    Édouard Philippe=En Panne.
    Et en moins de deux ans...En Perdition.
    Oui,cela,c est Cassandre,mais elle avait raison quand elle avertissait de ne pas laisser entrer le cheval de Troie dans la ville.
    Une malédiction lui interdisait d être prise au sérieux.
    Les légendes ont toujours un fond de vérité au delà des millénaires(ce qui n empêche pas Troie d avoir existé,nous le savons).

    L occasion de laisser s amplifier les troubles graves à l ordre public est trop belle pour des tyrans qui ne rêvent,sous prétexte de sécurité,que d'accroitre leur dictature,de suspendre les libertés individuelles,au détriment des populations autochtones les plus respectueuses de la loi.
    Et pas rien qu'en France,mais partout en occident.
    Non pas que cette clique ait fomenté ces troubles,ceux-là,en particulier,encore que...
    mais sautant sur chaque occasion pour avancer ses pions et arriver à ses fins malfaisantes et faire retomber des peuples,ayant atteint naguère un niveau de civilisation appréciable, dans une ambiance de troupeaux incultes,taillables et corvéables à volonté.
    Un nouvel ordre féodal dans lequel "migrants" et "multiculturalisme" (=absence de Culture),sont les idiots utiles.
    D ailleurs,si les racailles sont impunies,c est à dessein car servant les intérêts d une caste de dégénérés sans scrupules par l insécurité et le maintien de populations dans des ghettos i tellectuels,notamment par une religion éclatée et décadente faute d avoir su faire son "examen de conscience",en quelque sorte.
    Cela prouve aussi que le mélange des communautés et des peuples est une utopie,sauf à en faire des légions de déracinés soumis à quelques féodaux crapuleux.

    Et cela prouve aussi que les Etats-nations doivent rebattre monnaie et en retirer le droit aux banquiers centraux privés,qui sont cause de ce chaos social généralisé et auquel des politiques corrompus ne refusent rien.

    Avec le macron(=Rothschild,le débris Soros,bilderberg,la fed l'otan et compagnie,directement à l élysée sans masque,mais les veau-tants sont aveugles),

    n espérons pas un instant que les choses s arrangent en France ou ailleurs.

    RépondreSupprimer
  2. Pur récit de science-fiction, hallucination, cauchemar... je ne sais que dire, sinon bye-bye la France !
    Je crois qu'aucun autre pays européen ne présente de telle configuration, serait-ce que la France est plus laxiste en matière d'immigration ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Croyez-vous vraiment que la Suisse soit tellement à l'abri du problème que cela vous permette d'écrire non sans hauteur, pour ne pas dire mépris : "bye-bye la France" ?
      Pourquoi une simple recherche nous permet-elle alors de découvrir, ici, que des djihadistes suisses sont liés aux attentats de Paris ? Là, que l'asile et les migrations seraient "l'urgence politique du moment" pour les Suisses ? Comment expliquer qu'un problème qui n'existerait pas puisse devenir une urgence ?
      Peut-être un début de réponse ici :

      https://labs.letemps.ch/interactive/2016/carte-djihad-suisse/

      Supprimer
    2. Barbara Schreyer: tu te trompes, il y a d'autres pays dont certains très proches comme le Royaume Uni, la Suède et la Belgique ( Molenbeek)
      Quant au récit, si seulement c'était de la science fiction...

      Supprimer
  3. c'est Barbès, le 19 eme, Sartrouville, Achères, Argenteuil et bien d'autres, c'est le communautarisme ordinaire, plus personne ne s'en offusque et Jupiter en redemande et même il en mets quelques grotesques et ignares à l'assemblée, les Français s'y font et ne disent presque rien, sauf quelques vieux réacs ronchons qu'il va falloir vite fait faire rentrer dans le rang

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: Sarcelles, Trappes, Mantes, la liste est longue...
      Tu crois qu'ils vont arriver à nous faire rentrer dans le rang ?

      Supprimer
  4. Sur tweeter, on apprend que de nombreux villages de la France "profonde" sont eux-mêmes "investis"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Crisfi: absolument ! et ce n'est que le début, où crois tu que vont finir , par ex, les 2770 évacués de la Chapelle, en rase campagne, dans les villages, conformément au souhait émis par Raffarin

      Supprimer
  5. Dans son analyse des problèmes de la France et dans les remèdes qu'il propose Macron ne veut voir que la dimension économique.
    Sa volonté de faire l'impasse sur la part croissante des conflits d'ordre identitaire ou culturel nous conduit dans un mur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon commentaire du texte précédant, valable ici avec quelques nuances, cependant, si peu que les oreilles sensibles et distinguées ne pourraient les entendre, ce qui fait toute ma retenue...

      Supprimer
    2. Blaise: exact, la crise identitaire a été particulièrement absente des discours de Macron, comme s'il ne voyait rien, mais ça ne pourra pas durer.

      Supprimer
  6. Hallucinant, également, le fait que nous ne nous étonnions même plus de lire un tel article...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Al West: effectivement alors que nous devrions sinon nous en étonner au moins en être révolté .

      Supprimer
  7. Comme dirait la pub, ce n'est pas fini.
    Ca manque de Ouïghours pourtant , les chinois Han, les étouffent sous le joug .
    Une fois tout ce petit monde ensemble, plus besoin de regarder Mad Max sur grand écran, on l'aura en bas de chez nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. grandpas: Madmax ! ça c'est du film ! le dernier si tu ne l'a pas vu, dépêche toi !

      Supprimer
    2. Vu et approuvé.

      Supprimer
  8. Oh làlàlà...
    Kès kon va pas chercher...dans les années 1950/1960 y'avait des affrontements "hallucinants" entre bandes rivales de blousons noirs...
    Faut juste replacer tout ça dans un contexte contemporain et moderneux celui où -par exemple- un banquier inconnu du grand public est élu triomphalement à la tête de ce qui fut l'une des cinq plus grandes puissances mondiales...
    Faut juste replacer... et après on devrait se sentir mieux, en principe, d'après l'agence de presse "en marche".

    RépondreSupprimer
  9. Aujourd’hui un article édifiant dans les DNA, quotidien régional :
    -une trêve négociée entre les 2 mosquées
    -adjoint de quartier bon socialiste de père en fils considère que ce n’est pas toujours à l’élu d’intervenir
    -aucune interpellation
    -le quotidien a repris paisiblement le dessus avec seulement les motos le soir et autres incivilités du quotidien
    -...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa