vendredi 16 février 2018

L'hallucinante interview de Caroline de Haas



" Hallucinante interview de Caroline de Haas il y a deux jours, sur une des antennes de la ROFSB©*. Tellement hallucinante que j’ai dû m’infliger le supplice de la réécouter pour m’assurer que j’avais bien entendu ce que j’avais entendu.

Car oui, écouter Caroline de Haas est un exercice pénible. Pas seulement, ni même principalement, à cause de la haine des hommes qui suinte de chacune de ses phrases et qui, lorsque je l’entends, me donne l’irrésistible impression qu’elle s’apprête à me les couper séance tenante et au ras des poils avec une vieille scie à bois rouillée.

Pas seulement parce que tout être humain normalement constitué devrait avoir froid dans le dos à l’idée qu’un tel Lénine en jupons pourrait, un jour, avoir la possibilité de mettre en œuvre sans obstacles ses idées.

Non, le plus insupportable en l’écoutant, c’est d’entendre à chaque phrase les hurlements de la logique que l’on égorge, c’est d’entendre l’agonie du bon sens que l’on écartèle cruellement, c’est de voir la raison impitoyablement brisée sur le chevalet pour ne plus être qu’une pulpe sans forme reconnaissable.

Ecouter une interview de Caroline de Haas, c’est la peine forte et dure, hanged, drawn and quartered, comme disaient les anglo-saxons.

Mais le plus hallucinant, peut-être, était le niveau de complaisance et d’aplatissement des « journalistes » vis-à-vis de la « militante féministe » et patronne avisée d’une petite société spécialisée dans le « conseil en égalité professionnelle ». Pour aller plus bas que ça, il aurait fallu commencer à creuser.

Morceaux choisis. Parmi les plus avariés et les plus purulents.

- Caroline de Haas : « Savez-vous qu’il y a des études qui ont été faites qui prouvent que seuls 2 à 5% des plaintes pour viol seraient fausses ? »

- Journaliste : (prenant son courage à deux mains ) « Ah… euh… et ce chiffre, il vient d’où ? (excusez-moi si je demande pardon) »

- Caroline de Haas : « C’est une twitteuse qui s’appelle Crêpe Georgette qui a fait un article sur cette question ».

- Journaliste : « Ah… euh… eh bien, quelle statistique édifiante… (il fait chaud ici, vous trouvez pas ?) »

Puisque les « études » PROUVENT (c’est scientifique, c’est irréfutable) que les femmes ne mentent pratiquement jamais lorsqu’elles disent avoir été violées, c’est donc que tous les hommes accusés sont coupables (à un pouillème près, certes, ne chipotons pas en de si graves matières). Gérald Darmanin et Nicolas Hulot, entre beaucoup d’autres, seront certainement intéressés d’apprendre que, au tribunal de Caroline de Haas, ils viennent d’être condamnés sur la foi des affirmations de Crêpe Georgette, twitteuse de son état. Avec juste un timide haussement de sourcils de la part des vaillants défenseurs à carte de presse de la démocratie et de l’Etat de droit.

- Caroline de Haas : « Il m’a été rapporté sur Twitter le cas de collégiens ayant harcelés sexuellement une collégienne et qui n’ont eu AUCUNE sanction ! »

- Journaliste : « Quel collège ? »

- Caroline de Haas : « Dans le sud de la France, je ne connais pas le nom du collège. »

- Journaliste : « Ce serait intéressant d’y faire un reportage… »

- Caroline de Haas : « Oui, tout à fait ! »

Hop ! On passe à autre chose. C’est vrai quoi, Twitter, les réseaux sociaux, ce sont des sources d’information fiables, tout le monde sait ça. Et puis les fake news c’est uniquement l’extrême-droite, tout le monde sait ça aussi.

Tellement fiable, d’ailleurs, qu’il apparait au cours de l’interview que Caroline de Haas tire l’essentiel de son savoir de Twitter.

« Moi, dit-elle, on m’a informé sur Twitter du cas d’une femme qui avait été violée et qui a été très mal reçue dans trois commissariats successifs. » (Et de détailler les mauvais traitements)

- Journaliste : « C’étaient les commissariats de quelle ville ? »

- Caroline de Haas : « Paris »

- Journaliste : « Ah… euh… ce serait intéressant de confronter le ministre de l’Intérieur… (fait de plus en plus chaud ici, vous trouvez pas ?) »

- Caroline de Haas : « Ah oui, tout à fait ! »

Hop ! Passez muscade. C’est sur Twitter, c’est forcément vrai.
Et vous savez pourquoi c’est vrai ? PARCE QUE LES FEMMES NE MENTENT PAS. C’est scientifique, c’est prouvé. Demandez donc à Crêpe Georgette. Sur Twitter.

D’ailleurs, Caroline entend bien redresser notre langage, affreusement sexiste et biaisé.

« Moi, tout ce qui se dit à propos du comportement de tel ou tel, je n’appelle pas cela des rumeurs, j’appelle cela des INFORMATIONS. » « Et donc, poursuit-elle, j’ai des INFORMATIONS qui me sont remontés au sujet du comportement de Nicolas Hulot avec les femmes. Au moins deux ou trois VICTIMES… »

- Journaliste : « Deux ou trois ? »

- Caroline de Haas : « Je ne sais pas, je ne les connais pas. Je n’ai pas eu les VICTIMES en direct.. »

- Journaliste : « Vous ne les avez pas contactées ? »

- Caroline de Haas : « Moi, lorsque j’ai des INFORMATIONS qui remontent, j’alerte la justice, et surtout les journalistes, pour qu’ils enquêtent… »

- Journaliste : « Mais c’est deux ou trois ? »

- Caroline de Haas : « Je ne sais pas. Je ne connais pas les VICTIMES. Ca pourrait être plusieurs fois la même... »

- Journaliste : « Parce que jusqu’à maintenant, on avait connaissance de deux cas… »

- Caroline de Haas : « Mais c’est d’autres voyons, c’est d’autres… attendez, vous ne pensez tout de même pas que vos confrères de l’Ebdo publieraient ces INFORMATIONS s’ils n’avaient pas un faisceau d’indice concordants ? (Alors, vous allez oser mettre en doute la parole de vos confrères, hum ? hum ?) »

- Journaliste « Ah… euh… je ne sais pas… euh… »

Et, en épongeant le sang qui coulait de mes oreilles de me faire ainsi enfoncer tant d’inanités dans le conduit auditif, je me disais que, décidément, les féministes sont toutes les mêmes (comme les femmes, parait-il…). Caroline de Haas, comme toutes ses consoeurs, à de très rares exceptions près, procède uniquement par insinuation et par chantage moral, jamais par raisonnement sonnant et trébuchant. Ne parlez pas de plaignantes, parlez de VICTIMES, ne parlez pas de rumeurs, parlez D’INFORMATIONS. Citez des « études » que vous avez trouvé sur Twitter. Parlez de CRIMES DE MASSE à propos des violences sexuelles (prochaine étape, une fois que ceci aura été bien accepté, parlez d’holocauste sexuel, ou de Shoah des femmes). Et lorsque que par hasard vous vous coupez un peu dans vos déclarations, réfugiez vous derrière les journalistes, qui, en quête de scoop bien croustillants et de gros tirages, auront complaisamment sortis les INFORMATIONS que vous leur aurez transmis.

D’ailleurs, la preuve que ce sont bien des INFORMATIONS, c’est que ça figure dans les journaux. « Voyons, messieurs les journalistes, vous n’allez quand même pas dire que vous ne croyez pas vos confrères ? Qu’ils pourraient n’être pas sérieux ? »

C’est magique. Voilà comment on fait carrière. Voilà comment on acquière notoriété et puissance, de nos jours. Pourvu simplement que l’on se proclame « militante féministe ». Car Caroline de Haas est une puissance, n’en doutez pas. Ce n’est pas Nicolas Hulot et Gérald Darmanin qui vous diront le contraire.

Mais on a beau être militante féministe, on n’en reste pas moins femme. Et Caroline de Haas, dans sa croisade contre la virilité, utilise donc jusqu’à la caricature les armes millénaires des femmes pour essayer d’obtenir ce qu’elles veulent des hommes, ces brutes qui ont la force physique de leur côté et l’entendement pas toujours très fin : elle tente de leur faire honte. Elle ne tente pas des les convaincre. Elle n’argumente pas. Elle parle émotions, ressenti. Elle se plaint de son triste sort de femme. Elle se met en colère. Elle joue l’indignation, et, si cela ne suffit pas, il restera toujours l’argument des larmes, qui désarment si bien les hommes, pourvu qu’ils soient un tantinet civilisés.

Elle met l’éternel féminin (et l’éternel masculin) en œuvre au service de l’idée qu’il n’existe pas d’éternel féminin.

Aristide Renou

*ROFSB: Radio Officielle de la France qui Sent Bon.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

49 commentaires:

  1. Bonjour, un sujet qui n'a rien à voir et comme je n'ai pas d'adresse mail où envoyer ce sujet : wordpress.com/2018/02/16/crues-de-la-seine-spectacle-obscene/
    Merci

    RépondreSupprimer
  2. La parole des femmes serait elle comme celle des enfants, exempte de tout mensonges. On a vu ce que ça donnait avec Outreau.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: de toutes les femmes, non, de certaines seulement dont de Haas

      Supprimer
  3. Caroline de Hase ? "La hase est la femelle du lièvre, elle a deux ou trois portées par an et possède trois paires de mamelles !!!".

    RépondreSupprimer
  4. Géo

    Ah!Ah!Ah!Ah!
    MDR,au fond c'est très bon tout ça.

    Le dialogue est un vrai numéro de clowns et vu la tronche il y en a une à qui il ne reste plus qu'à clôturer son numéro en pédalant bien droite sur un petit vélo de cirque bras croisés enfarinée avec un faux nez rouge qui lui irait...comme un gant,en faisant quelques tours de piste sous les flonflons et le chapiteau.
    La moyenne du QI doit être tombée à -20 parce que lorsque l on voit le niveau de la conversation c est tout bonnement ridicule.Comment ne pas ressentir du mépris pour ces gens là et ceux qui les croient ou ne les rembarrent pas sèchement?Ses maîtres mondialistes doivent se marrer devant le spectacle et mépriser plus que jamais leurs valets et on ne pourrait sur ce point leur donner tort.
    À mon sens elle se venge des hommes parce qu'elle ne trouve personne pour la bien baiser.Et cela se conçoit clairement.Pas de printemps pour Marnie en version et personnages cradingues.Mouaarf.
    Et la Saint-Valentin a dû être catastrophique alors on pense bien qu'elle doit être remontée comme une pendule à coucou complètement déglinguée.


    RépondreSupprimer
  5. ROFSB et ses invités : comment vous pousser au suicide intellectuel, moral et physique sans hésitation. Heureusement je n'écoute plus les voix de nos "Oints du Seigneur" depuis 3 ans (emprunt à Charles Gave).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dame Ginette: il en faudrait bcp, bcp plus pourme pousser au suicide. Oints du Seigneur, j aime bien

      Supprimer
  6. N'est-ce pas la dame qui voulait élargir les trottoirs pour lutter contre le harcèlement sexuel dans le quartier de La Chapelle, mon cher Corto! Elle avait été, il me semble, la risée de la France entière !
    Eh bien, qu'elle continue à nous faire rire car les occasions de rire, par les temps qui courent, sont de plus en plus rares. Demandez à Darmanin et Hulot ce qu'ils en pensent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: si c'est elle et peu importe que tout le monde se soit foutu d'elle: on a parlé d'elle, voilà qui lui suffit

      Supprimer
  7. Mais quel courage tu as pour écouter cette mégère. Il fallait libérer la parole des femmes, et bien c est réussi ce sont les pires qui parle au nom de toutes. JJ S

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JJS: les pires qui parlent au nom de toutes, c'est exact mais que font celles dont on parle à leur place ? elles se taisent

      Supprimer
    2. Géo

      À Corto

      En tous les cas,chapeau pour ta merveilleuse galerie photos de monstres dont je me régale à chaque fois,mais pas trop longtemps quand même.Les beaux corps servent de modèles les belles âmes d exemples et il n y a généralement ni les uns ni les autres dans ta galerie.Face à eux la créature de Frankenstein peut aller se rhabiller!

      Supprimer
  8. Caroline de Haas fait un sale métier mais elle a une excuse:elle le fait salement,surtout depuis qu'elle s'est mise à son compte et a monté sa petite entreprise: "Mouchardages,délations-conseil et expertise,7/7-24/24".

    Une autre harpie du même genre,Ségolène Royale,sait user du même registre émotionnel,surjouer l'indignation et feindre la colère pour se débarrasser des questions gênantes...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: tout ça c'est la même clique: Schiappa, Belkacem, Royal, de Haas, Rossignol, etc...

      Supprimer
  9. On se demande qui est le plus taré dans l' histoire, le journaliste ou l' interviewé...
    Remarquez avec sa particule elle sait de quoi elle parle et on a une petite idée d' où elle vient. De l' escalier de service peut être? Vous vous faites du mal pour rien.
    Je sais que c' est l' hiver....alors pensez hiver bon sang!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stéphane: exact qui du journaliste ou de Haas est le plus taré parce franchement recevoir cette nana, c'est lui donner une lucarne qu elle ne merité pas

      Supprimer
  10. Et, en même temps:

    Dans une interview accordée à L’Obs, Caroline de Haas a estimé qu'«un homme sur deux ou trois est un agresseur». «Aujourd'hui, il est admis qu'une femme sur deux a été victime de viol, d'agression ou de harcèlement. En revanche, ce qui n'imprime pas, c'est la conclusion qu'il faut en tirer. A savoir qu'un homme sur deux ou sur trois est un agresseur », a expliqué la cofondatrice du mouvement Osez le féminisme. Rapidement, cette phrase a fait le tour de la Toile et a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.
    La féministe socialiste Elodie Janeau a même demandé à Caroline de Haas « quelle étude et/ou enquête » a-t-elle consulté pour avancer de tels chiffres. Face à cette pression, Caroline de Haas a fini par réagir. « Lors d'un échange téléphonique de 45 minutes, je dis au journaliste "1 femme sur 2 victime de violence sexuelle. Dans la majorité des cas, par quelqu'un de leur entourage. Donc ça signifie que les agresseurs sont nombreux. 1 sur 2, 1 sur 3 ? Je ne sais pas. Beaucoup », a-t-elle écrit sur son compte Twitter.


    C'est plutôt drôle... en fait, c'est comme un mélange de Anne Roumanoff et de Virginie Hocq ou Chantal Ladesou (je ne suis pas spécialiste, je suis resté à Zouk -attention: l'humoriste suisse que google a un peu de mal à retrouver-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment un cas : je n'ai jamais violé personne !

      Supprimer
    2. bedeau; c'est bien parce qu'elle avait sorti cette énormité que j ai repris ce billet. C'est nana est insupportable d'insignifiance mais hélas, elle a su trouver sa place., hélas, finalement pour les femmes " normales " c'est à dire pas comme elle.

      Au fait que devient Zouk ?

      Supprimer
    3. De mémoire, Zouk est morte. Après une maladie longue et invalidante.

      Supprimer
    4. Zouc avec un C et Google retrouvera ses petits. Je ne crois pas qu'elle soit déjà morte mais elle est très malade en effet.

      Supprimer
  11. La plus grande des impostures est le fait que ces nanas, les autains, de haas, obono, et leurs cliques, soient encore présentées systématiquement comme "féministes ". Elles ont le féminisme à géométrie particulièrement variable au point que les constructeurs d'avions devraient s'en inspirer... intransigeantes voir outrancières quand il s'agit de démolir le méchant mâle blanc réac et son abominable société patriarcale, vous vous rendez compte, il ose nommer une jeune femme " Mademoiselle "! quel signe abject d'appropriation ! Elles ont néamoins les yeux de Chimène et sont prêtes a toutes les excuses, tous les renoncements, toutes les compréhensions possibles et imaginables quand il s'agit d'accepter les signes de soumissions et de sexisme provenant de cultures, ou pour le coup, la femme est vraiment traité comme un objet, un meuble, ou une reproductrice, au mieux.

    Il faut quand même ne pas oublier que de haas s'est employé à minimiser les centaines d'agressions sexuelles de Cologne, traitant de racistes les malheureux qui en parlaient, bref, avec des amies comme ces donzelles, les gonzesses n'ont pas besoin d'ennemis. Bientôt pour cette clique, Le voile islamique sera le nouveau symbole de liberté feminine, en effet n'est il pas censé " protéger " les femmes de la prédation masculine ? un exemple à suivre donc...

    RépondreSupprimer
  12. il fût un temps, lointain certes, où les femmes savaient se mobiliser pour des raisons valables, où elles étaient écoutées pour les propositions qu'elles faisaient ,qui n'étaient jamais contre les hommes mais qui étaient des réelles avancées sociales, mais que leurs filles et petites filles sont connes et dégénérées ! qu'avons nous fait, nous autres féministes des temps anciens pour mériter de telles descendantes, j'au honte pour elles ! enfin, elle nous fait bien rire cette conne c'est déjà ça, dans son cas je serai assez pour un séjour dans un foyer sonacotra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: bonne idée, la Haas dans un foyer de migrants mâles en immersion pendant au moins un mois ! Que veux tu des nanas comme elle, le féminisme est devenue une cause lucrative, alors..

      Supprimer
  13. La hase a de grandes oreilles ...
    MOB

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Monsieur Corto :

    Même chez certains blogueurs de gauche intelligents (oui, ça existe, Fred Camino en fait partie) il y a un réel ras-le-bol des dérivés actuelles de certaines féministes dont la boussole indique le sud :

    Lire l'excellent article ci-dessous :

    http://www.gogocamino.com/2018/02/feministes-casse-couilles.html#comment-form

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Maria: Camino intelligent ??? M'enfin Ana Maria, vous voulez me faire recracher mon café ? Plus sectaire que lui, difficile de faire mieux, je l ai lu un moment malgré les nombreuses insultes qu il proférat à mon égard mais ai cessé depuis bien longtemps: lassant et sans grand interêt

      Supprimer
    2. Camion, intelligent, tiens cela aura égayé mon samedi.

      Supprimer
  15. Caroline de Ass passe bien aussi

    RépondreSupprimer
  16. Personne n'a fait de signalement à la Halde?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Coetmeur: Pas que je sache. ça existe encore ce machin ?

      Supprimer
    2. Non voyons. Elle a été remplacée par "Le Défenseur des Droits" (sous-entendre des droits de toutes les minorités bancales à avoir plus de droits que les gens normaux), aka l'illustrissime Jacques Toubon.

      Supprimer
    3. fan2jnrc: ah Toubon, c'est vrai, je l avais oublié celui là

      Supprimer
  17. J'en ai marre.
    Ce genre de conne est une insulte aux vraies féministes, par example ce mouvement de Saoudiennes qui bloguaient des vidéos d'elles au volant alors que c'est interdit, ou ces Iraniennes qui manifestent en arrachant leur tchador. Sans parler de celles qui prennent un fusil d'assaut pour défendre leur libertés et leurs valeurs.

    A la base, du temps de nos arrière-grand-mères, le féminisme c'était chouette. Mais ce genre d'hystériques changent tout ce qu'elles touchent en fumier bien puant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juliette Evola: en fumier puant ... je te trouve bien indulgente !

      Supprimer
  18. Infos non vérifiées donc pour moi fake news! Que je déteste ce mot donc je vais plutôt employer fausses nouvelles, gros mensonges!
    Alors quelles suites sur ce type d'annonces lorsque la loi macronesque sera en vigueur? Qui va décider si c'est une vérité ou un mensonge??????????
    Lisa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lisa: tout le problème est là: qui va décider ? mézavi que ce sera le camp du bien

      Supprimer
  19. Haas-sez le féminisme de petit pas.

    RépondreSupprimer
  20. «Un homme sur deux ou trois est un agresseur»? La militante féministe Caroline de Haas balance des chiffres

    Une affirmation qui a suscité les interrogations sur les réseaux sociaux, la militante ne citant aucune étude…
    Publié le 15/02/18 à 19h05 — Mis à jour le 15/02/18 à 19h44

    Que la marléne chiapas fasse attention, il y a de la concurrence!

    Pour en revenir à caroline, elle sait très bien ce qu'elle fait pour son fond de commerce!
    Plus elle fera de formation plus elle gagnera d'argent, plus peut être elle se verra proposé une circonscription, ou un strapontin au gouvernement pour commencer!
    Egalité pro : sa boite propose des formations financées par AGEFOS-PME Île-de-France, avec le soutien du FSE!

    Donc elle fait partie du systéme, plus elle dit de "conneries", plus elle fait parler d'elle, plus elle enfume les esprits avec ce féminisme complétement absurde, plus elle fera de fric avec des subventions publiques!
    Elle était même prête à se lancer dans le BTP pour élargir les trottoirs! C'est dire

    Tous ces débiles qui adhérent à ces mouvements ne se rendent pas compte qu'ils sont instrumentalisés, que ce sont des faire valoir, que c'est uniquement par calcul qu'ils ne sont que des pions.
    harlem désir en est pourtant une parfaite illustration et il n'est pas le seul.
    Lisa

    RépondreSupprimer
  21. "Mais on a beau être militante féministe, on n’en reste pas moins femme"On voit que tu connais pas bien le sujet :)

    RépondreSupprimer
  22. Fort triste, mais, grâce à votre verve, j'ai bien ri quand même. ;))

    Tant de stupidité reste ahurissant...
    Il faut bien reconnaître que, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il suffit de regarder sa tronche pendant une seule mini-seconde pour s'apercevoir qu'elle ne transpire pas l'intelligence.
    Enfin, nous sommes en Macronie. Est-il raisonnable d'espérer "moins pire" ? Je ne le pense pas, hélas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franzi: je ne sais si elle respire l intelligence mais ce que je sais c'est que son business se porte plutot bien

      Supprimer
  23. "Non, le plus insupportable en l’écoutant, c’est d’entendre à chaque phrase les hurlements de la logique que l’on égorge, c’est d’entendre l’agonie du bon sens que l’on écartèle cruellement, c’est de voir la raison impitoyablement brisée sur le chevalet pour ne plus être qu’une pulpe sans forme reconnaissable."
    BRAVO, Corto, ça c'est une phrase de virtuose...!

    RépondreSupprimer
  24. Mais au fait, les dames pipi du féminisme pur jus HAAS, AUTAIN, FOUREST, SCHIAPPA, .... liste non exhaustive, quand elles ont un besoin urgent, elles fréquentent les toilettes pour hommes ou pour femmes. Préfèrent t'elles les cuvettes à la turque ou les autres avec ou sans lunettes ???
    Ces con.haas je les verrais bien dans un algéco le soir à la veillée filant la quenouille et tenant conférence sur les droits des migrants.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient