samedi 16 juin 2018

Montjoie Saint-Denis ! Modernœuds et diversité...

Solution du quizz photo du billet précédent


Cela fait près de 40 ans que je passais à proximité régulièrement et jamais je n'avais pris le temps d'aller visiter la basilique de Saint Denis, nécropole des rois de France, située, comme son nom l'indique, à Saint Denis en plein cœur du 9/3. J'y suis allé hier après-midi.


Résultat de recherche d'images pour "basilique saint denis"

L'extérieur a été récemment rénové, il se dit même qu'on aurait posé la première pierre de la construction d'une seconde tour.


Une fois à l'intérieur, on est tout de suite saisi par l'impressionnante collection de tombeaux royaux. Il y en a tellement qu'il est impossible en quittant l'endroit de se souvenir de tous ceux que l'on a vu: François Ier, Louis XVI, Dagobert, Clovis, Clothaire 1, 2 et 3, la quasi totalité des Henri et des Louis... Quelques autres personnages célèbres tels que Du Guesclin sont aussi inhumés ici. Enfin quand on dit inhumés, on ne sait pas vraiment: parfois de vrais caveaux dans lesquels reposent ces majestés, quelques fois de simples reliquaires, parfois juste une pierre tombale souvenir sans corps.

A gauche, celui de François Ier, à droite, je ne sais plus:

 

A gauche, Pépin le Bref et Berthe au grand pied (clin d’œil à l'ami Rémi Usseil). A droite, du Guesclin:

 

A gauche, les deux du milieu: Louis XVI et Marie-Antoinette. A droite, dans la crypte: un amas de tombes et de sarcophages, certains sont ouverts et vides; dans ce foutoir, il y aurait celui de Saint Denis: 

 

La réponse au quizz, Oberon fut le premier à donner la réponse, puis PGC: Une petite pièce dans laquelle 7 morceaux de corps de différents rois: un bout de Louis XIV, un morceau d'Henri IV,  les cœurs de Louis XIII, de Louis XIV et de Louis XVIII, les entrailles de Louise Isabelle d'Artois...:

 

Et enfin, celui de Dagobert:

 

La visite vaut vraiment le coup tant on est saisi par la majesté du lieu. Dommage que la signalétique soit aussi nulle et que les explications devant chaque tombe soient à la fois aussi succinctes que compliquées à déchiffrer.

Une chose est sûre, nous sommes ici dans un des plus hauts lieux de notre histoire de France, la preuve éclatante de nos racines chrétiennes... blanches de souche... même si hier absolument tous les gardiens, guichetiers et vendeuse à la boutique de souvenirs de la basilique étaient des personnes perçues comme non blanches;  néanmoins, si vous passez dans le coin, n'hésitez pas !

Dommage aussi, voire scandaleux, que nos architectes modernoeuds et que la succession d'élus communistes ou socialistes à la mairie de la ville n'aient pas su préserver l'entourage immédiat (à peine 50 mètres) de la basilique en en faisant depuis cinquante ans un repaire de la "diversité" et du béton bien crade. Nos Rois reposent aujourd'hui et voisinent avec des kebab, des "restaurants" chinois, libanais, turcs, des boutiques capillaires africaines et un centre commercial Carrefour des plus pourris... Quant à la population: à l'image des boutiques...

 


En espérant que cette visite par blog interposé vous aura plu. N'oubliez pas le guide en sortant et bon week-end à toutes zé tatousses !


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

39 commentaires:

  1. "Dommage que la signalétique soit aussi nulle et que les explications devant chaque tombe soient à la fois aussi succinctes que compliquées à déchiffrer."

    "Dommage aussi, voire scandaleux, que nos architectes modernoeuds et que la succession d'élus communistes ou socialistes à la mairie de la ville n'aient pas su préserver l'entourage immédiat (à peine 50 mètres) de la basilique en en faisant depuis cinquante ans un repaire de la "diversité" et du béton bien crade. Nos Rois reposent aujourd'hui et voisinent avec des kebab, des "restaurants" chinois, libanais, turcs, des boutiques capillaires africaines et un centre commercial Carrefour des plus pourris... Quant à la population: à l'image des boutiques.."


    Dommage que je ne crois pas à des négligences ou à des incompétences qui se seraient accumulées depuis un demi-siècle...
    La preuve? "...nous sommes ici dans un des plus hauts lieux de notre histoire de France, la preuve éclatante de nos racines chrétiennes... blanches de souche... même si hier absolument tous les gardiens, guichetiers et vendeuse à la boutique de souvenirs de la basilique étaient des personnes perçues comme non blanches..."

    On est mal, patron, on est mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bedeau: pour etre mal, on est mal !

      Supprimer
    2. Vous pouvez toujours postuler à un emploi là-bas si vous trouvez qu'il y a trop d'employés de couleur, non ? Vous avez l'air d'avoir une petite cinquantaine et une activité professionnelle assez floue.

      Supprimer
    3. François75013: Sacré François, toujours là où on l'attend.
      Dis-moi, aurais tu une explication à ce phénomène qui veut que tous les employés de cette cathédrale de Saint Denis, du moins tous ceux que j'ai vu hier, soientt noirs ?
      Quant à mon activité professionnelle, tu as raison, elle est assez floue pour qui ne peut pas comprendre.

      Supprimer
    4. Une explication ? S'il s'agit de fonctionnaires, je présume qu'ils ont passé un concours de la fonction publique ouvert à tout le monde... Mais je ne comprends pas bien: un coup vous reprochez aux personnes d'origine étrangère de ne pas bosser, et là, vous leur reprochez de bosser. Il faudrait savoir lol

      Supprimer
    5. François75013: ce sont certainement des fonctionnaires municipaux et on sait comment ça se passe dans ces communes pour ce qui est du recrutement...

      tu ne sais pas bien lire: Où as tu vu que je leur reprochait de bosser ?

      Supprimer
    6. @corto
      Vous avez bien du courage pour répondre à François. 💪
      Sinon vous avez raison du fait de la couleur.
      À Rennes à la caf idem.
      Pour répondre à la question du François ce n'est pas sur concours (au niveau de la caf de Rennes je parles mais j'ose imaginer que c'est la même chose ici) mais embauché spécialement pour éviter certain conflits.

      Supprimer
  2. Je ne me souvenais plus que Louis XVI et Marie-Antoinette était enterrés à St Denis , ce qui veut dire qu'avant que tout cela disparaisse je me dois d'y retourner faire pèlerinage .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: L'homme moderne est un abruti mais pas suffisamment , enfin je crois, pour nous faire disparaître ce monument

      Supprimer
  3. L'environnement n'est pas très joli mais je me souviens que vers 1976 c'était très moche aussi: des taudis lépreux.
    Autre rappel historique, tous les cercueils ont été ouverts et les corps jetés dans une fosse commune en octobre 1793 par décision de la Convention nationale. Un procès-verbal précis à été rédigé à l'époque. Votre quizz c'est ce qui a été récupéré sous la Restauration. Dans la crypte des Bourbon, l'empilement des cercueils des derniers Condé est impressionnant. Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Olivier: et bien aujourd'hui c'est encore plus moche avec tous ces immeubles en béton qui vieillit on ne peut plus mal

      Supprimer
  4. anne : merci Corto, je ne savais pas qu'il y avait autant de beaux tombeaux à saint Denis... incompétence... dans un lieux historique, la moindre des choses est que chaque tombeau soit clairement signalé.
    je me souviens d'un chateau : azay le rideau. j'ai failli devenir dingue a tenter de déchiffrer le plan donné à l'entrée...( je suis assez bonne en réparrage 2D sur un plan ).. rien ne correpondait à RIEN... par contre les pieces étaient signalées par un écriteau à l'entrée de chaque piece : genre cuisine, chambre, salon etc..... ben le plan avait été inversé....mal numéroté et donc le sens de la visite n'était pas logique.. tu passes dans la 4 eme dimension...et ils OSENT donner cela au public.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. anne: là, pareil, ils te donnent un plan qui est à peine lisible et où les repères ne correspondent pas aux tombeaux...

      Supprimer
    2. ah, c'est dingue.... c'est une " constante" alors ? j'avais pensé aux gens mal orientés ( moi j'aime bien comprendre un plan pour avoir une vue d'ensemble du batiment )... donc de guerre lasse, on laisse tomber, on suit comme des " moutons"... mais les étrangers ? ceux qui ne comprennent pas le francais ou à peine ( car bien évidemment il n'y a pas de traduction en anglais ) .... que font ils ? ils se jettent de désespoir dans les douves ? donc on croise des gens un peu hagards ou perplexes.. chacun informant l'autre... faisant des signes " c'est par la".... remarque : idem à l'hopital de perpignan quand il fut construit.. les soignants faisaient la signalitique..

      Supprimer
  5. Grand merci de nous rappeler nôtre grande Histoire. Ce lieu devrait être symbolique...nous nous construisons grâce à notre passé..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saint Denis est plus qu'un lieu symbolique : c'est un mundgawi,(une protection de territoire) connu des Celtes, reconnu par Clovis le Mérovingien, et adopté par les Francs capétiens sous le cri de Montjoie Saint-Denis.En se faisant enterrer à Saint-Denis, les Capétiens ont perpétué un égrégore (nommé tradition pour le peuple laissé dans l'ignorance)magique de protection du pays par le culte des ancêtres à l'endroit même où les énergies telluriques forment un vortex. L'oriflamme de Saint Denis, au retour de la guerre, était suspendue au-dessus des tombes pour se réénergiser.

      Jeanne d'Arc n'a jamais voulu toucher, ni porter l'oriflamme de Saint-Denis car celle-ci ne pouvait être touchée que par le Roi de France. Elle avait sa propre oriflamme, celui du Roi des Cieux. En revanche, elle portait les lys de France sur ses vêtements. Gageons qu'elle en savait bien plus sur les "mystères royaux" qu'elle ne le disait.

      Supprimer
  6. c'est vrai que c'est une belle visite à faire, il faut y emmener nos gamins, chaque fois que j'y ai emmené les miens, ils étaient très intéressés de découvrir autant de rois, de reines et de personnages dont l'école ne leur avait jamais parlé , malheureusement, j'ai vérifié à plusieurs reprises que des " expositions" avaient lieu qui n'avaient rien à voir avec la basilique, la dernière, un " couturier" africain qui avait exposé ses robes et boubous

    Hier nous étions à Argenteuil, basilique St Denis et alentours, passionnante visite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: là en ce moment, il y a en plus une expo sur les Romanov et ça passe plutot bien.

      Le curé d’Argenteuil depuis 3 ans est un ami de la famille et a réussi à remettre à l'honneur et avec grand succès la Sainte Tunique

      Supprimer
    2. corto, c'est quoi la grande tunique ?
      anne

      Supprimer
    3. anne: La Sainte Tunique est ou serait une tunique qu'aurait porté le Christ. Encore plus vieille que l'Eglise Saint Denys d'Argenteuil, elle n'était sortié que tout les 50 ans pour etre vénérée par les catholiques. L'actuel curé l'a ressortie l an dernier et est en passe d obtenir l'autorisation de la sortir un peu plus souvent

      Supprimer
    4. Si j'avais su ça je t'aurai appelé avant notre visite, sa basilique est superbe et très bien entretenue, des lys frais partout,
      Anne, sur mon blog vous avez les photos de l'endroit de la Sainte tunique et quelques explications

      Supprimer
    5. oui, merci boutfil, j'ai vu.. merci pour vos reportages photos.
      j'ignorais totalement cette histoire de Sainte tunique.( que j'ai rebaptisée " grande tunique"... hum... )

      Supprimer
    6. Il y a une trentaine de reliques de la Tunique du Christ dans le monde, les deux principales étant celle de Trèves et celle d'Argenteuil. Cette dernière a été datée du Vème VIème siècle. Le culte des reliques est une manifestation très ancienne de "fake news"!!!!! Olivier

      Supprimer
  7. J'y suis allé pour la première fois il y a de cela 4 ou 5 ans. On est véritablement saisi, oui. Un respect immense s'impose. Immédiatement. Le respect dû à l'histoire d'un pays, d'une histoire apprise dès l'école primaire et qui soudain se concentre en ce lieu.
    A l'extérieur c'est une toute autre forme de stupeur qui nous attend : l'architecture et la population. Non pas que j'en veuille personnellement aux gens qui habitent autour mais il y a un décalage abyssal entre l'intérieur de la Basilique Saint-Denis et l'extérieur immédiat.
    J'ajouterai à ton ressenti Corto que j'ai immédiatement pensé à un signe, une image forte, un symbole : cette Basilique totalement enclavée entourée par la laideur d'un monde qui rejette le sacré.
    Que chacun se fasse ensuite une idée de sa signification...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vlad: oui, c'est ça, et c'est bien ce qui m a estomaqué, ce décalage entre cette église chargée d histoire et son environnement, immeubles comme population/ Un monde qui rejette le sacré, comment ne pas en être convaincu quand on voit cela.

      Supprimer
    2. Sauf que le sacré n a rien à faire d être rejeté,il a la force la puissance la gloire,il trône et tant pis pour les aveugles et pour leur monde.

      Supprimer
    3. anne : je ne comprends pas pourquoi les " batiments de france "n'ont pas mis un véto, je suis stupéfaite que ce joyaux architectural soit entouré de batiments si moches... j'habitais dans le temps prés d'un centre ville historique ( mais en dehors de la zone historique ). Nous avions acheté des volets en bois et une porte en chêne pour ne pas trop détonner..." pour etre dans le "genre". l'architecte "de la ville qui avait un gout suspect, et donnait son avis, voulait absolument que nous peignions nos volets en rose ou en bleu... j'ai refusé... je lui ai dit que nous nous étions saigné aux veines pour se payer une porte en chêne clair pour respecter l'unité du lieu, et que vraiment, des volets roses à coté, cela détonnerait... la, ca m'a fichu par terre cette histoire... des volets roses...

      Supprimer
  8. Merci Corto de nous avoir fait partager cette merveille, j'ai très envie d'y aller mais le quartier ça craint un peu quand on est épaisse comme un sandwich sncf et un peu pâle... Mes respects à Mr Remi Usseil, je viens de lire son merveilleux Rolandin comme on déguste un nectar. Bon dimanche à tous. Carpe Diem.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carpe Diem: ne pas s'arrêter à son Rolandin, son Berthe au grand pied ou Les enfances de Charlemagne sont tout aussi passionnant.
      Le quartier craint un peu sauf si on y va en pleine journée !

      Supprimer
    2. merci pour les infos! et je lance un appel à tout amateur éclairé qui voudrait bien me recommander un bon bouquin sur l'Histoire des templiers, il y en a tellement que je ne sais lequel prendre. Carpe Diem.

      Supprimer
    3. Géo

      À Carpe Diem

      "Un bon bouquin..."
      Il y en a tant effectivement,avec les dérives habituelles issues de fantasmes.

      Essayer par exemple avec l oeuvre d'un historien comme Alain Demurger ou, pourquoi pas,avec Laurent Dailliez.
      Vous trouverez certainement votre bonheur dans leur oeuvre.
      Il y a aussi Régine Pernoud pour aborder le sujet de façon moins fouillée.
      Et nombre d autres.Souvenir de G.Bordonove (qui traitait aussi de l Ordre des Chevaliers teutoniques) mais de moindre valeur à mon avis que les deux premiers auteurs.

      Supprimer
  9. Merci pour la visite, Montjoie Saint-Denis Allahouakbar!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  10. Ce ne sont plus que des cénotaphes, la Convention de la république terroriste a voté la destruction des tombeaux. Louis XVI et M.-A. ne sont pas à St Denis mais ont un cénotaphe, chapelle expiatoire rue Pasquier (à visiter aussi)
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, leurs corps ont été inhumés à Saint-Denis en 1815. La chapelle expiatoire a été construite a l'emplacement du cimetière où ils ontété enterrés en 1793. Olivier

      Supprimer
    2. Vous croyez donc à ce délire historique fomenté par louis XVIII.
      Dans le même genre vous avez N.III avec Asterix heu pardon Vercingétorix et le site d'Alésia
      Homo Orcus

      Supprimer
    3. Pourquoi mettre en doute le témoignage de Descloseaux, avocat au Parlement de Paris, qui consigna avec un groupe de royalistes l'identité de plus d'un millier de condamnés à mort inhumés dans le cimetière de la Madeleine. Il mémorisa l'emplacement des corps du Roi et de la Reine, ce qui permit de les exhumer sous la Restauration. Ce Descloseaux prit certainement plus de risques ce faisant que nombre de matamores du XXIème siècle derrière leur clavier. Olivier

      Supprimer
  11. Il n'y avait pas d'inhumation. La charrette dégoutante de sang arrivait à la fosse commune, on balançait les corps, les têtes servaient à boucher les interstices, on jetait de la chaux vive et on attendait la livraison suivante...
    Allez encore une fumette et je vais avoir droit au cœur de Louis XVII
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient