mardi 12 juin 2018

Aux contempteurs de Trump, je dis: " Shut -up ! "

Hier soir, sur CNews, Yves Calvi dont l'impartialité et l'objectivité journalistique sont mondialement reconnues titrait son émission ainsi: " Trump est-il devenu fou ? ", une émission dans laquelle bien évidemment on tira à boulets rouge sur le Président élu démocratiquement des USA. Ce matin, toujours sur CNews, un journaliste dont je n'ai pas retenu le nom mais qui à défaut de porter une veste nous inflige ses bretelles et présenté comme un spécialiste des questions internationales répétait par trois fois: " Je déteste Trump, je déteste Trump, je déteste Trump depuis qu'en 1981 il a fait détruire un immeuble à New-York" (sic !, le gars est journaliste...).

Depuis des mois et des mois, la classe médiatique dans sa grande majorité ne cesse de critiquer, d'insulter et de dénigrer Trump. Ils nous ont promis les pires catas si ce type était élu. Et depuis qu'il est élu, ils continuent de nous prédire le pire avec ce Président "fantasque", "imprévisible", "vulgaire", "fou": guerre commerciale, chômage, crise monétaire et même, il y a encore quelques semaines, une nouvelle guerre mondiale provoquée par la fureur de Trump contre le dictateur Kim Jung Un.

Il en va de la classe médiatique comme de la plupart de nos politiciens au premier rang desquels notre Jupiter, un Jupiter qui bien qu'il soit Maître des Horloges et qu'il ait effectué plus de 45 voyages à l'étranger depuis son élection n'a absolument aucun succès diplomatique à mettre à son actif.

Alors certes, Trump est un président des plus curieux, un gars qui casse les codes, il fait néanmoins ce qu'il avait dit qu'il ferait et depuis son élection, il agit avec comme premier objectif: défendre les intérêts de son pays. Sa popularité est supérieure  à celle de notre gamin élyséen...

Mais de tous ces contempteurs qui en veulent pis que pendre à Trump - le dernier en date étant Robert de Niro qui " Fuck Trump ! " - pas un, pas même Obama, n'a été foutu de réussir un coup pareil, pas un n'a été capable de réaliser ça:



Un moment historique ! Un moment historique que nombre de dirigeants internationaux ont rêvé de vivre. Trump et Kim en ont-t-ils rêvé ? je ne sais pas, en tout cas, ils l'ont fait ! Voilà qui devrait valoir à Trump un minimum de respect de la part de ses prétentieux collègues...

A peine un an après avoir été élu et alors qu'il n'avait encore rien entrepris de "grand" (on ne  se pose même plus la question de savoir s'il a réalisé quelque chose de grand), Obama recevait le prix Nobel...

On verra ce que l'accord signé entre Trump et Kim Jun Un donnera par la suite, au moins a-t-il été signé; alors les contempteurs: " Shut up !  Fermez vos gueules !".

Résultat de recherche d'images pour "rencontre trump kim jong un"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

27 commentaires:

  1. Je l'aime de +en+ ce trump,autant parce qu'il emmerde tous les pisse froid qui le conchient qu'il monte toujours plus haut dans les sondages,et qu'il montre ce qu'il faut faire pour son pays,et j'aime bien ce style rock'n roll qui se fout des convenances

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'ajouterais que je ne leur dirait pas shut up mais allez vous faire mettre bien profond

      Supprimer
    2. Zen Aztec: tout comme toi même si je ne sais pas trop ce que ce bonhomme donnera à terme

      Supprimer
  2. Ce qui déplait le plus en ce bonhomme c'est sa réussite professionnelle qu'il met en pratique pour l'Amérique , tous les pisse-froid politique ne peuvent pas rivaliser n'ayant jamais bossé de leur vie et incapable d'être gestionnaire .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. claude henri: clair que rien que le fait d'avoir bossé et réussi le démarque complètement dee tout ces collègues

      Supprimer
  3. C dans l'air n'était pas content ce soir. Bien fait!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pangloss: z'aiment pas quand cela ne va pas dans leur sens , bien fait ! comme tu ddis

      Supprimer
  4. Je ne crois pas qu'on doive trop en attendre de ce nouveau sommet rock'roll, mon cher Corto, toutefois la mine dépitée de tout ce qui nous sert de journalistes ne laisse pas de me mettre en joie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: tout comme vous ça me met en joie. Quant au sommet et a cet accord, possible qu il n y aura pas grand chose à en attendre , au moins a-t-il le mérite de s'être tenu

      Supprimer
  5. Et hop, un papier qui ne veut rien dire signé avec un dictateur néo-stalinien vaguement psychopathe. Dommage que çà n'ait pas été signé à Munich, les fantômes de Chamberlain et Daladier auraient adoré.
    Si le petit gros tient parole et se débarrasse effectivement de ses nukes, je mange mon chapeau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JEvola Il ne se débarrasse pas, il les échange. Vous n'avez aucune idée de l'effort pour construire ses "nukes" et leurs lanceurs. Les garder en état de marche couterait autant pour quel bénéfice ?
      Amike

      Supprimer
    2. Juliette: assez d'accord avec Amike. Et en attendant de voir ce que cela donnera, une chose est certaine, la Corée du Nord est économiquement dans la mouise la plus totale, elle a donc besoin de s'ouvrir, ce que fait cet affreux Kim

      Supprimer
    3. @Amike: c'est toujours un peu faraud de lancer des "vous n'avez aucune idée" sur le Web. On ne sait jamais trop à qui on a affaire. De plus ce genre d'estimations budgétaires se trouvent à quelques clics de souris. Bref, ce n'est pas le coeur du sujet.
      Le bénéfice? Eh bien, une assurance-vie, en somme. Nous savons tous ce qui arrive aux petites nations tiers-mondisantes quand l'Oncle Sam décide d'y apporter la Liberté et la Démocratie. Cela étant, comme dit Corto le régime Nord-Coréen est tellement exangue qu'il préfère peut-être en arriver à pactiser avec les US afin de glaner des avantages économiques que de continuer à les antagoniser. Surtout avec Trump qui répond du tac au tac et n'est pas du genre à reculer.

      Il faut cependant se garder d'un travers bien connu: croire que la partie adverse raisonne selon le même référentiel que nous. Ici c'est loin d'être le cas: c'est pas avec la Norvège ou l'Italie qu'on discute, mais avec un dictateur héréditaire probablement un peu cinglé.

      Je suis prête à parier que ce sommet a donné lieu à "des promesses qui n'engagent que ceux qui les croient", et que Kim Jong Un se fout pas mal de voir des millions de milliasses passer dans ses armes nucléaires plutôt que de contribuer à un meilleur niveau de vie pour son peuple. De Staline à Pol Pot en passant par Mao, les dirigeants cocos n'en ont jamais rien eu à faire, du bien-être populaire.

      Cela étant c'est de l'analyse de comptoir, je ne demande qu'à me tromper.

      Supprimer
  6. Je l'aime bien, et en plus il a toujours un petit air de se foutre du monde qui est tout de même génial ! la rencontre avec le Kim du jour, quelle victoire , et j'ai remarqué qu'il se serait pas permis de lui faire remarquer une poussière sur sa veste et qu'il ne l'a pas emmené par la main comme notre gamin, il est des gens avec lesquels on parles avec respect et d'autres moins...

    RépondreSupprimer
  7. Merci, Corto, de mettre aussi bien en évidence ce que tous les journaleux-lopes voudraient tant nous cacher.
    Voir leur mine consternée me réjouit au plus haut point.

    Certes, Trump est "un peu spécial". Mais LUI, au moins, il fait le boulop pour lequel il a été élu. Et c'est suffisamment rare, pour être relevé.
    Quant au micronaute voyageur (fuyard ?), plutôt que faire le tour du monde (à nos frais), pour donner à tous des leçons (lui qui ne sait RIEN faire), il ferait bien mieux de s'en inspirer. De regarder ce qui peut faire quelqu'un qui sait travailler, qui sait ce que "gérer" (une entreprise ou un pays) veut dire.

    J'aime bien Trump justement pour sa façon de casser les codes, souvent par pragmatisme, et surtout pour les résultats qu'il obtient. Et je jubile en imaginant la tronche du gérontophile n'aimant pas les vieux...

    J'ai pensé dès le début que les Américains, contrairement à nous, n'étaient pas à l'abri d'une bonne surprise. Il semble que j'ai eu "bon pif". Tant mieux pour eux.
    Quant à nous, tant qu'il y aura des cloportes pour accepter les transfusions de bouillie étatique et empoisonnée... Enôôôrme soupir...

    RépondreSupprimer
  8. Ce n'est pas un homme politique, c'est un homme d'affaire. Il connait mieux que le politique l'art de la négociation, et celle-ci est infiniment plus rude dans les affaires.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
  9. Trump, Assad, Poutine, Orban et tous les autres dirigeants qui défendent les intérêts de leur pays sont, par principe, très mal vus par nos media. Cela signifie donc, que nos media estiment les dirigeants qui font l’inverse comme Macron, Trudeau ou Merkel, qui eux défendent l’idéologie mondialiste et les intérêts d’une oligarchie sans Patrie et sans Nation. Il en est de même de tous ceux que nos media promeuvent comme les intellectuels ou les artistes.

    Ce qui est singulier est de constater que la première catégorie est constituée de personnes qui ne sont pas forcément des parangons de vertu mais qui ne cherchent pas non plus à le faire croire. En revanche, s’ils font ce qu’ils font, c’est par patriotisme et conviction. Ils aiment leur pays et aussi leur peuple. Et ces peuples, par leur adhésion, le leur rend.

    A contrario, nos dirigeant de terrains vagues, détestent la Patrie et la Nation. Pour Macron, par exemple, il y a d’abord le Monde, puis l’Europe et enfin, en bout de table, la France. Lui et ses semblables veulent cependant séduire, paraître sympathiques et modernes mais ils n’aiment pas leur pays et ils détestent leur peuple. Pour eux, ce peuple est un peuple vieux, démodé, ringard dont ils attendent la disparition. Ils ont la même considération pour leur peuple que ces gens qui placent la grand-mère à la maison de retraite pour s’en débarrasser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Ribus
      +1.

      Avec une restriction pour les maisons de retraite : il y a parfois des pathologies si lourdes que ne pas le faire serait de la pure inconscience face à un risque gravissime.

      Supprimer
    2. Tous les traîtres à leur pays qui prônent le multicuturalisme sont dans la posture de ceux qui veulent que tout passe par eux, un peuple divisé est malléable, sinon comment tous ces pantins justifieraient ils leurs actions, leur seule présence? Si un peuple devient un tant soit peu nationaliste et patriote, il devient dangereusement indépendant et anti système et le système c'est eux! Carpe Diem

      Supprimer
  10. oui ça semble historique, surement un peu de poker menteur de chaque côté, mais là est il vraiment le problème, juste pour dire à quel point nos médias ont survoler cette info qui semble majeure dans le monde entier, une info placée en 3 ou 4 derrière des futilités ou cet enième épisode de bateaux de transport d'ingénieurs ultra qualifiés, bon demain football, trump ou kim pourra dire fuck à tout ça si ils le veulent dans l'indifférence générale...
    bonne journée
    DD

    RépondreSupprimer
  11. Trump vient d'envoyer un tweet dans les dents de De Niro, un "individu au quotient intellectuel vraiment bas qui a reçu dans ses films trop de coups dans la tête de la part de vrais boxeurs".....

    RépondreSupprimer
  12. Trum ne s'embarrasse pas de politique à deux balles, spécialité française. Pour lui, c'est l'action et les résultats qui comptent et peu importe les moyens et ce qu'on pense de lui. Et lorsqu'il rencontre un con, poltron de surcroît, (comme Trudeau, le PM canadien), il le fait savoir haut et fort !
    Alors, bien sûr, les petits marquis de la politique politicienne européenne, habitués à planter des couteaux dans le dos de leur meilleurs amis, sont effrayés par autant de franchise ! Ils ne comprennent pas qu'on puisse faire ce qu'on dit et dire ce qu'on pense tout en réussissant !

    RépondreSupprimer
  13. Ils sont pitoyables les gens du camp du bien:ils en sont réduits à présenter comme un rapport de force favorable à Macron,ses poignées de main énergiques à Trump!
    A ce niveau,ce n'est plus dérisoire,c'est de l'enfantillage!
    Il faut dire que ce punk mal élevé a bousculé les usages de ce ballet de quilles bien élevées et gens comme il faut.
    Depuis,ils ne l'évoquent plus qu'en se bouchant le nez...
    Même si tu es siphonné du carafon,mon bon Donald,continue de les faire tourner en bourrique!

    L'Académie Nobel poussera-t-elle le vice jusqu'à accorder à Trump et son nouveau poteau un double Oscar?

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  14. Géo

    Pour voir un vrai jupitérien solaire en action cela se passe de l autre côté de l atlantique et non pas en France où il n y a rien à voir à ce sujet.Il a écrasé le macron comme une limace il y a peu.Quant au dirigeant nord-coréen il s est trouvé assez de monde autour de lui et en Chine pour lui faire comprendre clairement que les affaires ne peuvent être soumises à des caprices infantiles.
    Le macron est soumis au président Trump non seulement parce que l autre le dépasse et de loin de par le charisme mais aussi parce qu'il incarne à ses yeux le type de personnalité qu'il aimerait avoir et n aura jamais faute de possibilités.C est quelque peu l image du père qui lui rappelle son incapacité et qu'il aimerait surpasser.Il est drôle le macron,très drôle on peut s en jouer dés lors que l on sait que l on a à faire à un gamin vicieux et ils ne s en privent pas sachant qu'un centaure mal armé presentera son postérieur,et il en rajoutait en envoyant son ectoplasme Lemaire pour négocier.En d autres temps l autre aurait saisi Lemaire par un bras et l aurait jeté par une fenêtre du château,au moindre propos déplacé(mais nous sommes plus policés actuellement les usages changent du moins dans la forme)et le macron eût été vassalisé d emblée mais vrai qu'il l est déjà,vassalisé,alors on ne traite pas avec le commis,le vassal juste bon à être vicieux avec son propre peuple,le tyranneau auquel on accorde faveur de régner si il reste obéissant.Alors il se vengera sur son peuple de toute son absence de charisme et de son impuissance à régner parmi les grands de ce monde,pour se donner l illusion d avoir du pouvoir alors qu'il ne fait qu'obéir à ses maîtres le petit vassal.Un Ernest 4 français en somme(voir la Chartreuse de Parme).
    Pas Kennedy mais Ernest 4.
    Il a couru pleurer chez le Tsar ironique qui lui prépare un coup pour lui apprendre les bonnes manières et l art de bien recevoir.Mais toute cette cour de parasites incapables macronesques n ont manifestement aucune conscience de à qui ils ont à faire.
    Même Erdogan mérite respect comme dirigeant parce que lui aussi défend son pays quoique moins bien que le yankee et le Russe.
    Erdogan est un Poutine ou un Trump en carton-pâte mais bien mieux qu'un macron quand même qui,lui,est transparent et passera politiquement entre une affiche et un mur sans décoller l affiche face à des géants.
    Quant aux "journalistes" j aime pas Trump etc...etc...
    On se moque des états d âme du style bfmerde et compagnie,éteignez vos écrans.

    RépondreSupprimer
  15. Pas mal! Effectivement voir Trump bousculer le politiquement correct et les médias apparentés, en appliquant son programme, cela réjouit, même si on ne connaît pas le bonhomme

    RépondreSupprimer
  16. "défendre les intérêts de son pays" c'est ce qu'on depuis des décennies, voire même des siècles, bien avant la notion de pays ou d'état. Sans trop philosopher, pour "défendre", il faut être attaqué, et plutôt que de travailler à "ne plus être attaqué", à améliorer le monde, on "défend son pays", on veut le mieux pour les gens qui ont la nationalité de son pays, etc. Et bien entendu ça ne peut être qu'au détriment des autres pays, jusqu'à ce que les autres pays "défendent les intérêts de leur pays", donc au détriment du miens, etc. Tant d'énergie à "défendre les intérêts de son pays" pour à terme ne faire que vivre dans la médiocrité car si M. Trump défend les intérêts de son pays et qu'il se fout bien des intérêts du monde (donc des intérêts des autres pays), ils poussent TOUS les autres pays à se foutres des intérêts des Etats-Unis d'Amérique, ce qui a pour conséquence, à moyen et long terme que personne ne gagne rien. Cependant, à court terme (4 ans? 8 ans? un mandat politique) si M. Trump arrive à galvaniser son peuple en lui montrant comme il se bat, comme il "défend les intérêts de son pays", etc., alors oui, à court terme, LUI, il y gagne quelque chose: des voix, des contacts, des avantages, des relations, de beaux voyages, un job sympa, de l'argent, etc. Trump ne se bat que pour défendre "les intérêts de M. Trump". Comme la majorité des personnes de cette planète. C'est humain, on se bat pour ses propres intérêts en priorité MAIS faire croire que ça va améliorer la vie des Américains et/ou du monde, est un mensonge. Ca ne lui permet que de s'enrichir et d'améliorer (selon ses critères, ses envie et ses besoins) sa vie, à lui. Seulement lorsque deux personnes se battent à défendre des intérêts commun, les deux y gagnent, mais lorsqu'un défend ses intérêts et l'autre fait de même, les deux y perdre...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient