vendredi 16 novembre 2018

Pacte mondial sur les migrations: encourager, autoriser et protéger l'immigration !



Bon les p'tits loups, c'est pas le tout mais pendant qu'on ne fait que de parler des gilets jaunes que le gouvernement tente par tous les moyens (et de façon scandaleuse) d’effrayer, dans la quasi indifférence des médias et l'ignorance des peuples, il se prépare un gros truc à l'échelle planétaire, un truc aux petits oignons pour faire plaisir à tous les Soros, les mondialistes, les progressistes, les multilatéralistes et autres multicul en tous genre. Ce truc, piloté par l'ONU, c'est: Le Pacte Mondial sur les migrations. 

De quoi s'agit-il ? C'est assez complexe mais une chose est sûre, à terme, le but du jeu est d'organiser au niveau mondial les migrations et de facto de reconnaître que la migration est un droit de l'Homme même si les promoteurs du projet s'en défendent. L'article qui suit, relayé par Breizh Info, est assez long mais il a le mérite de bien expliquer le truc et d'être bien moins long que l'explicatif, aussi optimiste que touffu, fourni par le gouvernement sur son site Diplomatie.gouv.fr .

Il a été rédigé par Judith Bergman, chroniqueuse, avocate, analyste politique et Distinguished Senior Fellow du Gatestone Institute.

" Presque tous les États membres de l’ONU signeront, dans le cadre d’une cérémonie officielle qui se tiendra au Maroc, en décembre prochain, un accord de l’ONU qui fait de la migration un droit de l’homme.

Le texte final de l’accord intitulé Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, est officiellement non contraignant mais il « inscrit fermement la migration dans l’agenda mondial. Ce document constituera un point de référence pour les années à venir et induira un réel changement sur le terrain … » a indiqué Jürg Lauber, représentant de la Suisse auprès de l’ONU qui a dirigé les travaux avec son homologue du Mexique.

L’accord des Nations Unies, au contraire, spécifie :

« Réfugiés et migrants bénéficient des mêmes droits de l’homme universels et des mêmes libertés fondamentales (que les nationaux), droits qui doivent être respectés, protégés et déployés à tout moment. » (Préambule, section 4)

Répétons-le, cet accord ne vise pas les réfugiés qui fuient des persécutions et ont besoin de la protection du droit international. Non, l’accord promeut l’idée radicale que la migration – quelle qu’en soit la raison – doit être encouragée, autorisée et protégée. La quasi-totalité des États membres de l’ONU, à l’exception des États-Unis, de l’Autriche, de l’Australie, de la Croatie, de la Hongrie et peut-être aussi de la République tchèque et de la Pologne, devraient le signer.

L’ONU se défend vigoureusement de faire des migrations un droit de l’homme. « La question de savoir s’il s’agit d’une manière subreptice de promouvoir la « migration comme un droit de l’homme » n’est pas correcte. Cela ne figure pas dans le texte ; il n’y a aucun sinistre projet de ce type », a récemment déclaré Louise Arbour, représentante spéciale des Nations Unies pour les migrations internationales.

L’ONU n’a évidemment aucun intérêt à admettre que l’accord promeut la migration comme un droit de l’homme ; et jusqu’à il y a peu, le débat est demeuré quasi confidentiel. Trop de lumière aurait sans doute compromis l’ensemble du projet. Le texte de l’accord, tel qu’il est décrit ci-dessous, ne laisse toutefois aucun doute : avec la signature de cet accord, la migration deviendra effectivement un droit de l’homme.

L’accord se divise en 23 objectifs qui engagent les signataires. L’objectif numéro trois, par exemple, promeut et encourage les migrations par divers moyens. Les États signataires s’engagent à :

« Lancer et promouvoir un site Web national accessible à tous pour centraliser et mettre à disposition des informations sur les options de migration régulière, telles que les lois et les politiques d’immigration spécifiques à un pays, les exigences de visa, les formalités de candidature, les frais de scolarité et les taux de change, la règlementation des permis de travail, les exigences de qualification professionnelle, l’évaluation des diplômes et leurs équivalences, les possibilités de formation et d’études, ainsi que les coûts et conditions de vie, afin d’aider les migrants dans leur processus de décision. »

En d’autres termes, les États ne s’obligent pas seulement à ouvrir leurs frontières aux migrants du monde entier, ils doivent aussi les informer le plus complètement possible sur le ou les pays où ils pourraient envisager de s’installer.

Le niveau de service destiné à faciliter davantage de migration est également élevé. Les pays sont invités à mettre en place :

« Des points d’information ouverts et accessibles le long des grandes routes migratoires afin de fournir aux migrants un soutien et des conseils adaptés aux enfants et aux spécificités de genre, la possibilité de communiquer avec les représentants consulaires du pays d’origine et des informations pertinentes en matière de droits de l’homme et de libertés fondamentales, de protection et d’assistance appropriées, d’options sur les voies de migration régulière et les possibilités de retour, le tout dans une langue que la personne concernée comprend. »

Une fois les migrants à destination, les pays signataires s’engagent à :

« Fournir aux migrants nouvellement arrivés des informations ciblées, respectueuses des spécificités de genre, adaptées aux enfants, accessibles et complètes, ainsi que des conseils juridiques sur leurs droits et obligations, y compris le respect dû aux lois nationales et locales, l’obtention de permis de travail et de séjour, les ajustements de statut, l’enregistrement auprès des autorités, l’accès à la justice pour déposer des plaintes concernant des violations de leurs droits, ainsi que l’accès aux services de base. »

Les migrants sont, à l’évidence, les citoyens d’un monde nouveau, un monde où tous les pays doivent porter secours et assistance à ceux qui ont choisi de voyager et de séjourner ici ou là pour une raison ou une autre. Les frontières existent peut-être en théorie, mais l’ONU – et presque tous les gouvernements du monde – se sont donnés la consigne de les dissoudre.

L’accord précise également que les pays d’accueil doivent doter les migrants « de tous les moyens susceptibles d’aider à l’intégration et à la cohésion sociale » (objectif 16). Ce qui signifie, entre autres, que les pays d’accueil doivent :

« Promouvoir le respect mutuel des cultures, traditions et coutumes des populations d’accueil aussi bien que des migrants par l’échange et la mise en œuvre les meilleures pratiques en matière de politiques, programmes et activités d’intégration, y compris sur les moyens de promouvoir l’acceptation de la diversité et de faciliter la cohésion et l’inclusion sociales. »

L’idée que toutes les cultures sont égales et doivent être également respectées peut ainsi signifier que les mutilations génitales féminines (MGF) infligées à presque toutes les femmes somaliennes sont une tradition qui doit être « respectée » à Londres et à Paris comme elle l’est à Mogadiscio.

L’accord énumère ensuite les obligations qui incombent aux États pour accueillir chaque migrant. « Des objectifs de politique nationale devront être fixés… concernant l’intégration des migrants dans les sociétés d’accueil, notamment sur le marché du travail, en matière de regroupement familial, d’éducation, de non-discrimination et de santé ». En outre, le pays d’accueil devra faciliter « l’accès à des conditions de travail décentes et à l’emploi pour lequel (le migrant) est le plus qualifié, conformément aux caractéristiques du marché du travail local et à l’offre et la demande de compétences ».

En d’autres termes, les nouveaux arrivants en Europe jouiront des mêmes droits – ou quasi – à l’éducation, au marché du travail et aux soins de santé que les Européens qui ont travaillé dur et payé des impôts un demi-siècle durant pour financer leur système de protection sociale. Bien entendu, toutes ces obligations seront financées par l’impôt prélevé sur les Européens.

Les auteurs de l’accord ne s’attendent évidemment pas à ce que tout se passe bien entre migrants et populations d’accueil. Un accord pour faciliter une migration de masse de l’ensemble de la planète en direction des pays occidentaux (pour l’essentiel, car il n’y a pas de migration en sens inverse) peut en effet être générateur de chocs pour les occidentaux. L’accord spécifie donc clairement qu’aucun désaccord ne sera toléré et que les États signataires s’emploieront à lutter contre les « récits trompeurs générant une perception négative des migrants ».

Pour que cet objectif devienne une réalité, les États signataires s’engagent également à :

« Promouvoir des reportages indépendants, objectifs et de qualité dans les médias et sur Internet, mais aussi à sensibiliser et à informer les professionnels des médias sur les questions migratoires et la terminologie adaptée, en mettant en place des normes éthique pour le reportage et la publicité, et en privant de subventions ou d’aide matérielles tous les médias qui promeuvent systématiquement l’intolérance, la xénophobie, le racisme et d’autres formes de discrimination à l’égard des migrants, le tout dans le plein respect de la liberté des médias. » (Objectif 17)

De l’Orwell sur stéroïdes. Presque tous les États membres de l’ONU vont signer un accord stipulant que les médias en désaccord avec les politiques gouvernementales ne seront plus éligibles aux aides et subventions. Bizarrement, l’accord ajoute noir sur blanc que cet objectif a été conçu « dans le plein respect de la liberté des médias », sans doute parce que cela va mieux en le disant, peu importe que cela soit crédible ou non.

Deuxièmement, les États signataires s’engagent à:

« … éliminer toutes les formes de discrimination ; condamner et contrer les expressions, actes et manifestations de racisme, de discrimination raciale, de violence, de xénophobie et toutes les formes d’intolérance à l’égard des migrants, conformément à la législation internationale sur les droits de l’homme. » (Objectif 17)

De manière bien pratique, l’accord se garde de définir le « racisme » ou la « xénophobie » dans un contexte de migration de masse. Que signifient « toutes les formes d’intolérance » par exemple? Et la critique des politiques migratoires des Nations Unies peut-elle être qualifiée « d’intolérance » ?

À l’origine, tous les États membres de l’ONU, à l’exception des États-Unis, avaient approuvé le texte final de l’accord et semblaient prêts à le signer en décembre. Mais récemment, d’autres États ont annoncé leur retrait.

En juillet, la Hongrie s’est retirée de l’accord. Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a jugé le texte « tout à fait contraire aux intérêts de la sécurité hongroise ». Il a ajouté :

« Ce pacte constitue une menace pour le monde car il est susceptible de mettre en mouvement des millions [de migrants]. Il part du principe que la migration est un phénomène positif et inévitable. Nous considérons que la migration est un processus discutable dont les conséquences peuvent se révéler dramatiques en matière de sécurité. »

En juillet également, l’Australie a annoncé son retrait de l’accord, du moins sous sa forme actuelle. Selon le ministre de l’Intérieur, Peter Dutton :

« Nous n’allons pas signer un accord qui sacrifie quoi que ce soit de notre politique de protection des frontières … Nous n’allons pas abandonner notre souveraineté – je ne laisserai pas des corps non élus décider pour nous, décider pour le peuple australien. »

En novembre, la République Tchèque et la Pologne ont annoncé qu’elles étaient susceptibles de se retirer de l’accord. La présidente croate, Kolinda Grabar-Kitarovic, a déclaré qu’elle ne signerait pas l’accord. Quant au Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, il a déclaré : « nos principes souverains en matière de sécurité des frontières et de contrôle des flux migratoires demeurent notre priorité ».

Ce mois -ci également, l’Autriche a annoncé son retrait de l’accord. « Certains points du pacte sur les migrations nous paraissent critiquables, notamment la confusion entre recherche de protection et migration de main-d’œuvre », a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz.

L’Union européenne a immédiatement critiqué la décision de l’Autriche. « Nous regrettons la décision du gouvernement autrichien. Nous continuons de croire que la migration est un défi mondial qu’il n’est possible de résoudre que par des solutions mondiales et un partage des responsabilités à l’échelle mondiale », a déclaré une porte-parole de la Commission européenne.

Ainsi parle aujourd’hui cette UE qui évoquait il y a peu la nécessité de « juguler »les mouvements migratoires. Si l’on souhaite « juguler » les migrations, à quoi bon signer des accords qui les facilitent et les rendent exponentielles en les transformant en droits de l’homme ? "

Judith Bergman

L'Aquarius et consorts ont des jours radieux devant eux... Je n'en dirais pas  autant pour nos civilisations occidentales...


Résultat de recherche d'images pour "caravane migrants"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

23 commentaires:

  1. Alors lá, c'est le bouquet!!!

    Chieur chiant

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour cher Corto,
    est ce que la France va signer ce traité funeste qui nous priverait un peu plus de notre souveraineté qu'on appelait indépendance nationale du temps du Général....j'ai vu par ailleurs que plusieurs pays européens se refusaient de le signer, je pense à l'Autriche, la Létonie, l'Italie..etc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Superscorpionite: Bien sur que la France va le signer, les seuls pays qui ne le signeront pas sont ceux que Macron désigne comme "populistes"

      Supprimer
    2. Il faut « empêcher » Macron...

      Supprimer
    3. Les pays lepreux
      Ceux ou on va devoir emigrer
      Quand a savoir si ça va bien se passer pour nous là bas....

      Supprimer
  3. Géo

    J ai failli en parler dans le précédent billet du fait que tout cela entraîne des frais.
    Si ils veulent une guerre générale ils l auront à coup sûr.Ce texte a le mérite de prouver à ceux qui en doutent encore que les dirigeants des pays occidentaux qui ont signé ce genre de torchon sont les ennemis déclarés des peuples d Europe et que leurs laquais devront être traités comme tels.

    Maintenant à mon sens l accord peut être signé si il est aménagé.
    Peter Sutherland est-il toujours conseiller aux migrations à l ONU?
    Ce type issu de Goldman Sachs et qui voulait annuler le vote du Brexit,et aussi conseiller financier du patron en robe du Vatican devrait comprendre que tout cela a un coût puisqu'il est banquier.
    Pourquoi ne pas proposer à l ONU,création de ses patrons de la finance,un terrain clôturé à louer dans lequel leurs "migrants" seraient placés si l ONU s engage à payer tous les frais afférents,tous les frais, de ces gens en sus de la location des terrains où ils seraient gardés?
    Ce loyer serait assortis d un taux d intérêts et le tout payable annuellement.
    En métal- or par exemple et non pas en écritures scripturales sans valeur.
    Estimant que tout a un coût et qu'un pays n est pas une officine de l Armée du Salut il n y a pas de raison pour que quelques financiers criminels situés au sommet de leur pyramide ne se voient pas appliquer leurs propres modes de fonctionnement.
    Nous avons encore une preuve que ces gens sont les fondateurs secrets du communisme puisqu'ils veulent répartir les biens des gens et de civilisations avancées de façon égalitaire même si certains n ont rien fait pour en mériter,et cela tout en ayant pillé les pays qui,par leur faute,sont restés dans l arriération et la sauvagerie.

    Nous allons vers l obscurantisme avec ces mesures d un ONU qui,a l image de l oms,n est qu'une officine d une organisation criminelle mondialiste qu'il nous faudra tôt ou tard éradiquer par la force si nous voulons survivre.
    Ce texte est une déclaration de guerre ouverte contre la civilisation et l intégrité physique et morale des nations et de leurs citoyens.

    Comment s appelle t'elle l autre?
    À rebours?
    Mais c est tout à fait ça!

    RépondreSupprimer
  4. Géo

    "Youtube.Illuminatis et franc-maçonnerie par le père Jean Paul Regimbald"

    Puisque nous en arrivons à ce stade au niveau mondial il est temps de rappeler les propos du père Regimbald étiqueté lui aussi de "complotiste" par les larbins d une organisation criminelle mondiale tenue par quelques riches familles et dont on voit mieux maintenant les actions sauf à être aveugles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      Carroll Quigley:histoire secrète de l oligarchie anglo-américaine

      Jacques Bordiot:
      Le gouvernement invisible

      Une main cachée dirige

      Où:pourquoi nous en sommes arrivés là avec des oukases imposés par l ONU,l OMS,via des gouvernements corrompus dans des démocraties infiltrées par une organisation criminelle qui a en plus une vision messianique du monde que ses membres veulent imposer par la force si besoin est.

      La dette:quand même les intérêts de la dette ne peuvent plus être payés,c est alors que l on va imposer aux cadres du pays les hommes de paille aux postes-clés qui vont appliquer le programme voulu par cette oligarchie secrète et sa force financière à la City et Wall Street.

      Les taux d intérêts appliqués le seront aux pays endettés selon que l on veuille les élever ou les punir.

      Ces livres sont aussi lisables sur la Toile,téléchargeables via l ouverture de compte gratuit pour certains d entre eux.

      Supprimer
  5. L'ONU c'est un machin qui n'a aucun pouvoir contraignant.
    Mais il sera bien entendu intéressant de voir quelle position prendra La France macroniste.
    Finalement ce truc c'est un bon moyen de mesurer quels sont ceux qui veulent en finir avec les nations et ceux qui ont encore assez de c... et d'envie pour les défendre.

    RépondreSupprimer
  6. Mais bien sur que la France va signer et des deux mains en plus, les malfaisants qui nous gouvernent se frottent déjà les mains. Le plan de désintégration générale suis son bonhomme de chemin. Mais putain, quand va t on ouvrir les yeux???

    RépondreSupprimer
  7. Nous sommes déjà à deux doigts d'une révolte , ce truc si il est voté n'éteindra pas la mèche d'une explosion .

    RépondreSupprimer
  8. Géo

    Le coup des pauvres affamés que l armée assiégeant la cité lache sous les remparts pour amener les assiégés à ouvrir les portes et à aggraver leur situation,par la famine,la peste et les traitres infiltrés,on nous l a fait maintes fois dans le passé.
    On nous le refait à grande échelle pendant que l ennemi va piller les terres des gens déplacés.

    D ailleurs le gros rapiat du Vatican sataniste qui déverse ses paroles de l accueil des "migrants"
    Eh bien mine de rien le vieux rapiat François on n a pas beaucoup vu la couleur de ses florins ou de son or qui nous prouveraient que ses actes confirment ses paroles, à celui là aussi.

    Tous ces gens au coeur si généreux on attend de voir la couleur de leurs sous en notre faveur.
    Car nous aussi,Français,sommes des migrants à l origine.
    Alors par ici les pépettes pour nous aussi les migrants autochtones!

    RépondreSupprimer
  9. Le machin vient d'inventer un "pacte mondial" que la plus grande puissance mondiale ne signera pas ! Comme dirait Fredi, c'est une blague !

    RépondreSupprimer
  10. "Non contraignant, mais servira de base pour la suite." Le premier mot est là pour rassurer le bas peuple, mais l'engrenage est explicité. Je me demande comment ils imaginent dissocier des peuples de leurs territoires. C'est vrai qu'en Afrique, il y a beaucoup de frontières artificielles, mais ce n'est pas vraiment le cas en Europe ( à part le Kosovo). À quoi devraient elles servir, selon l'ONU?

    RépondreSupprimer
  11. la France, en son digne représentant bobo-islamo-compatible va signer des 4 bras bien sûr. Il faut éduquer les "beaufs" contre leur gré, les sachants vont parler à la plèbe qu'on se le dise. Sauf, que le ressentiment, la grogne devenue la haine de ceux qui ne "sont rien", traduisez : le pauvre con qui travaille et qui ne carbure à aucune aide, cette haine va grossir de façon exponentielle. Le mouvement des gilets jaune c'est rien, du pipi de canari, on le ridiculise, on humilie un peu plus la france d'en bas, mais n'oublions pas que toute révolution est le fruit d'une lente et constante humiliation. Le pacte de l'ONU sera signé sûr, mais gageons qu'un vote futur lui coupera les ailes c'est certain. Tous ces guignols ne mesurent pas les tombereaux de merde qui vont leur tomber dessus. Carpe Diem.

    RépondreSupprimer
  12. On pourra sans ambiguïté séparer les Etats européens résistants qui défendent leur souveraineté contre les migrations encouragées par le"machin",des dirigeants futurs collabos et complices qui voleront au devant de l'accord,sans qu'on ait besoin de leur commander d'apposer leur signature.

    De quel côté range-t-on la catégorie des Merkel et des Macron,voire presque tous les dirigeants des pays d'Europe de l'Ouest et du Nord en y adjoignant aussi l'Espagne,à l'exclusion de l'Italie?

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  13. Charbonnier est maître chez lui, dit le dicton.
    J'apprécierais beaucoup (doux euphémisme) que les Français le restent en France.
    Comme j'aimerais que notre pays bénéficie d'un véritable Chef d'Etat. A l'exemple de la Hongrie, l'Italie, l'Autriche,l'Australie, la Russie, les Etats-Unis, et quelques autres !...
    Il est grand temps de "psychiatriser" notre Juphitler. Et de le démissionner rapidos.
    A moins qu'il accepte de faire un "petit plaisir" à ses amis muzzs. Par exemple en les autorisant à décorer, au couteau, son cou de rapace par un joli sourire...

    RépondreSupprimer
  14. Je suis étonné que la Chine et la Russie fassent partie des signataires. Bon de toute façon eux savent très bien qu'ils ne l'appliquront pas et que personne ne viendra les embêter à ce sujet. La phrase que j'ai vraiment retenue de ce machin :
    Migration has been part of the human experience throughout history, and we recognize that it is a source of prosperity, innovation and sustainable development in our globalized world. Je suis justement en train de lire une description de l'effondrement économique dans la foulée des invasions barbares. Mais peut-être que l'ONU fait allusion à la colonisation qui a amené une spectaculaire hausse du niveau de vie en Afrique ?

    RépondreSupprimer
  15. Migrer n'est pas un droit naturel ? Les cent millions de morts du communisme apprécieront.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord.
      AMHA, on en fait des caisses sur ce sujet en restant dans des termes vagues (l'ONU en est friande, c'est d'ailleurs pour ça qu'elle existe encore), chaque pays ayant la possibilité d'interprêter ces textes à sa guise.
      Perso, la question de l'"invasion migratoire" est un fantasme: ce qui me pose problème, c'est la faible implication de l'Etat dans l'application des règles et lois, poussé en celà par une vision iréniste de certains.

      Supprimer
  16. je dois dire que les bras m'en tombent. Je ne pensais pas que cela irait si vite.
    Mais dans ce naufrage, quel est l'intérêt de ceux qui l'ont décidé? Nos politocards ont beau être inféodés à la grande finance internationale, ils vivent aussi sur le pays. Alors ne scient-ils pas quand même un peu la branche sur laquelle ils sont assis?
    Une immigration massive extra-européenne, ça va donner quoi? explosion des prestations sociales, faillite des caisses, explosion des impots pour ceux qui ne vivent pas d'allocs, insécurité omnoprésente, et donc effondrement fatal de l'économie. Les petits marquis de la politique vont-ils se passer de leurs rentes? J'ai du mal à piger.

    Alfred

    RépondreSupprimer
  17. Ouais c'est comme ces saletés de droits de l'homme.

    Je trouve révoltant qu'on ait obligé tous ces états à signer ce torchon au lieu de les laisser traiter leurs populations (blancs, noirs, juifs, homos, vieux, jeunes, etc.) normalement comme ils l'entendent et suivant la tendance du moment.

    Ces fichus droits de l'homme ne respectent pas la souveraineté des états, et avec tous ces anormaux qui nous envahissent le bordel ambiant n'a rien d'étonnant !

    Moi qui suis né du bon coté d'une frontière dans un pays plutôt cool, je vous le dis bien planqué derrière mon ordinateur.

    Ce commentaire est ironique évidemment, comprenez ce que vous voulez.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient