samedi 2 mai 2015

Et comme d’habitude, la droite n'était pas là !


à Marianne,

Hier c'était 1er mai. Comme chaque année, le FN a fait son défilé et honoré, à sa manière, Jeanne d'Arc. Bon okay, y a eu bousculades et pataquès, un peu comme chaque année si ce n'est que ce coup-ci les Femen ont mis le bronx en perturbant la cérémonie de décoration florale de la statue de Jeanne et le discours de La Marine. Le Vieux, tout vêtu de rouge, genre père Noël égaré, a fait trois petits tours puis il est parti et Gollnisch a choisi pour arme fatale un parapluie pour se " battre " contre quelques journaleux sans doute un brin provocateurs. Et à part ça ? Un discours enflammé de Marine, comme elle sait si bien les faire - reconnaissons lui ce mérite - un discours où elle aura repris les trucs habituels: immigration, Europe, islamisation, UMPS et tout et tout. Je n'ai pu en écouter que les extraits que les chaînes ont bien voulu diffuser plus tard; visiblement, ce sont plus le happening des Femen et l'apparition du Vieux qui a retenu leur attention.

Hier c'était 1er mai et, disais-je, comme d'habitude, les Frontistes ont affirmé une nouvelle fois que Jeanne d'Arc était à eux. Pourquoi s'en priveraient-ils puisque depuis des années, personne, dans la classe politique n'a su ni voulu leur disputer cet héritage pourtant commun à tous les Français. Captation d'héritage donc, comme on dit aujourd'hui, captation définitive ? Il faut croire.  On notera quand même que comme chaque année, un défilé du FN, ce n'est jamais sans incidents, bousculades et quelques dérapages. Mais après tout, cela n'est-il pas dans l'ADN du FN ? Le jour où une manifestation du FN se passera sans aucun problème, c'est sans doute qu'il sera rentré dans le rang...

Hier, c'était le 1er mai et comme d'habitude les syndicats ont défilé eux aussi, en ordre dispersé, les uns par ici, les autres par là. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'y avait pas foule. Ne parle-t-on pas, sans qu'il y ait polémique pour une fois, d'un maximum de 100 000 à 120 000 syndicalistes à avoir battu le pavé sur toute la France ? Autant dire pas grand chose. La CFDT ayant même préféré manifester à couvert plutôt que de descendre dans la rue... Bref, une représentation syndicale faiblarde, à l'image de ce qu'elle réprésente, mais présente, on a vu les images.

Hier, c'était le 1er mai et comme d'habitude, le parti socialiste s'est montré. A plusieurs, mairesse de Paris en tête, ils ont été déposer des gerbes de fleurs sur le pont où, il y a quelques années, en marge du défilé du FN, des skins avaient balancé à la flotte un beur qui eut le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Ils étaient peu nombreux les socialistes mais ils étaient là, ont pu prononcer quelques beaux discours sur la République, le plus-jamais-ça et l'indispensable Vivre-Ensemble. Peu nombreux mais ils étaient là, on les a vu, les télés les ont bien filmé. C'est ça qui compte.

Hier c'était le 1er mai et comme d'habitude, la droite n'était pas là.

Il y a trois ans, certes nous étions en campagne électorale pour la présidentielle, Sarko avait osé briser ces habitudes. Au dernier moment, il décida de dire que personne n'avait le monopole de l'hommage aux travailleurs et que la fête du travail appartenait à tout le monde. Aussitôt dit, aussitôt fut fait et un énorme meeting fut organisé place du Trocadéro. Nous étions 300 000 dira-t-on sans que là aussi il n'y eut polémique sur les chiffres. 300 000 ! J'y étais. Un beau et grand meeting auquel participèrent tous les leaders de la droite, même le centre ( pas le Modem ) en fut. Les télés filmèrent et tout le monde pu voir que la droite était là et bien là. C'était bien là l'important. Pourquoi le mouvement ne s'est il pas prolongé ? Mystère. Pourquoi n'avoir pas saisi cette occasion pour faire de ce premier mai, les années à venir, un événement pour la droite et marquer ainsi de sa présence cette journée. Mystère. Rien n'eut été plus facile que d'organiser, chaque année, au Troc ou ailleurs une grande manifestation rassemblant 50 000 personnes. mais rien n'a été fait. Pourquoi ?

Hier, c'était le 1er mai et comme d'habitude la droite n'était pas là

Folie passagère 2757.
Résultat de recherche d'images pour "jeanne d arc FN 2015"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

15 commentaires:

  1. pourquoi ? parce qu'ils sont nuls et q'on a la droite la plus bête du monde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: c'est un peu vrai, mais on a trouvé plus fort qu eux, question bêtise, avec les socialos

      Supprimer
  2. Pourquoi la Droite participerait à cette mascarade quand le bilan de ceux qui sont au pouvoir et qui sont censés nous donner du travail se foutent de notre gueule:
    Hollande c'est
    615 000 chômeurs de plus
    3 années successives de croissance quasi nulle
    60 000 défaillances d’entreprise par an
    90 milliards d’euros d’impôts cumulés en plus

    et quand 57% des électeurs vivent d’un emploi public, parapublic, ou d'une prestation sociale !


    Ou il faudrait sortir l'habit de deuil ou les fourches !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: la droite poiurrait très bien reprendre a son compte ce 1er mai. Tout au long de l année elle est invisible quand les syndicats défilent régulièrement et que les socialistes paradent à la moindre occasion. La droite, hors élection, n'a pas d 'événement fédérateur périodique. Alors je parle du er mai mais cela pourrait etre a une autre occasion, à voir.

      Supprimer
  3. le 1er mai, deux jeunes juifs se sont faits tabassé par des gars du NPA
    mais qui s'y intéresse?
    http://www.crif.org/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. personne, deux jeunes juifs... cela eut été deux jeunes muzz , là par contre...

      Supprimer
  4. marianne ARNAUD2 mai 2015 à 13:42:00

    Merci, mon cher Corto, pour ce billet à moi adressé. Voici quelques remarques qu'il m'inspire. Si les media ont choisi de retenir le happening du père Le Pen et celui des Femen, cela leur évitait de parler et de citer l'excellent discours de Marine Le Pen. Voilà une femme politique qui sait parler aux Français, faisons comme si elle n'avait rien dit !
    Lorsque vous écrivez : "On notera quand même que comme chaque année, un défilé du FN, ce n'est jamais sans incidents bousculades et quelques dérapages" sans vous préoccuper d'avantage de qui provoque les" incidents, bousculades et dérapages", et que de plus vous ajoutez : "Mais après tout, cela n'est-il pas dans l'ADN du FN ?", je me demande si vous vous rendez compte, qu'ainsi vous emboitez le pas de nos media - dont hier, la grande cheftaine était madame Elkrief - qui de glissement sémantique en glissement sémantique s'acharne à vouloir mettre dans la tête des Français que Marine Le Pen, Pétain, Hitler : même combat.
    Comme vous l'avez tant de fois souligné sur votre blog, les syndicats ne représentent plus qu'eux-mêmes et les énormes avantages qui leur sont octroyés.
    Passons sur la présence des socialistes pour parler de la droite dont vous déplorez l'absence. Il ne vous est pas venu à l'idée que si elle n'était plus jamais là où les Français seraient en droit de l'attendre, c'est qu'elle n'a rien à leur dire, occupée qu'elle est à de bien plus nobles combats, à savoir : mener la guerre des chefs. Mais ne vous inquiétez pas, le moment venu, elle saura leur demander leur voix. Pas dit que cela se passe exactement de la manière dont elle l'imagine, cette fois.
    Je vous souhaite, ainsi qu'aux lecteurs, un très bon week-end !
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ah non désolé, c'est un constat, il n y a pas de manifestations du FN sans incidents, incidents soit avec des frontistes comme auteurs, soit suite à provocation de Femen, voire pkoi pas manipulation ou provocation des medias. Vous pouvez vérifier, il n y a pas de rassemblement du FN sans incidents plus ou moins graves. C'est presque consubstantiel. je n y peux rien, c'est comme cela. Vous ne pouvez pas dire le contraire. Quantà la Elkrief, je n en pense pas grand bien, elle est le Bien :)

      Pour la droite, je déplore comme je viens de l écrire a Philz qu effectivement, hors élections, elle n a jamais su créer un évènement fédérateur comme les syndicats ont pu par ex le faire avec le 1er mai ou le FN avec Jeanne d'Arc. Je trouve cela dommage. Il y a en effet une déplorable absence de la droite dans la vie des Français, je le regrette et pense que si elle aurait du créer un RV périodique , dans la rue, avec les Français.

      Supprimer
    2. Regardez:
      le PC, la fête de l Humanité,
      LO, sa fête annuelle, depuis plus de 30 ans à Presle,
      le FN: le 1er mai avec Jeanne d'arc
      Les syndicats , le 1er mai, et les manifs régulières,
      le PS avec leur université pouplaire, chaque été à la Rochelle qu ils ont su parfaitement vendre aux médias

      et la droite? Ben rien.

      Supprimer
    3. kobus van cleef2 mai 2015 à 20:06:00

      Ma bonne Marianne
      Plus la merere kroute le krief en cassera sur le dos du FN et de marine, plus ils auront de voix
      Issu d'une famille de gaucheu, le goût du FN ne m'est venu qu'en 2002 à voir l'outrance et l'hystérie de toute la classe politrouk/merdiatrouk
      Pour ça, je les remercie

      Supprimer
    4. Je suis entièrement d'accord avec Marianne Arnaud, cher Corto et j'ai trouvé le discours de MLP pas mal, et c'est là que la droite que nous aimions est en train de perdre, ils sont inexistants. On n'en peut plus d'attendre ( on ne sait même plus ce qu'on attend... )

      Supprimer
  5. Ce qui était important hier, c'était le contenu du Discours. Le reste, des épiphénomènes montés en épingle pour distraire les gogos.
    Nina

    RépondreSupprimer
  6. La droite? Tu as vu le temps qu'il fait? Elle ne veut pas se mouiller.

    RépondreSupprimer
  7. tonton flingueur2 mai 2015 à 19:09:00

    assez d'accord avec toi sur la tonalité générale , cependant concernant le fn, je serais plutot en phase avec Marianne Arnaud, bon le père jean marie ne veut pas lacher la rampe et tient a ce que ca se sache, il sait qu'il fera le bonheur de toute la médiacratie qui glosera a l'infini sur l "ADN " du fn et qu'ils pourront se rassurer a peu de frais ... le pen père est avant tout l'alibi du sytème depuis 40 ans et il ne l'a pas compris ... la peur du fachisme, les hlpsdnh toussa toussa... je penses que c'est un cabotin dans l'ame, grisé par les apparitions publiques , il n'a jamais réellement souhaité le pouvoir et c'est pour ça qu'il était parfait pour toute nos "élites" il servait a faire peur avant tout et donc a assurer tranquillement l'alternance, que du bénef... sur la provoc d'hier, il faut quand meme avouer... des bannières evocatrices des nazis et des "heils le pen " ... ahurissant, et aucun "journaleux" pour s'en scandaliser ! elkrief hier était égale a elle meme, pas un mot la dessus , juste les méchants service d'ordres... ça pourrait presque etre drole, on pourrait penser que les gens comme elles après le 11 janvier auraient ouverts les yeux sur le vrai danger pour ses coréligionnaires, mais non, leurs références reste 39/45... il faut dire que dénoncer le vrai danger est autrement plus risqué pour leur places et statuts social, Cukierman l'a bien compris...

    RépondreSupprimer
  8. Je pense que la droite etait absence et n'a pas de manifestation propre, tout simplement parce qu'il n'y a pas de vrai droite en france.

    Où sont le TEA party et le parti republicain à la francaise?
    Où sont les Churchill, Thatcher et Reagan francais?

    La fausse droite francaise se rappelle qu'elle a des electeurs uniquement à l'approche des elections.

    Elle ne mene pas le combat des idees. Elle s'excuse en permanence d'etre de droite.
    Elle ne condamne pas l'alliance gauche et extreme gauche (excepte parfois Geoffroy Didier de la droite forte).
    Par exemple, elle n'a pas voulu ou osé combattre le mariage pour tous, laissant la societe civile se battre seule.


    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa