lundi 25 mai 2015

UMP: A 3 jours du vote, les nouveaux statuts agitent les adhérents.


Dans quelques jours, les 28 et 29 mai, les adhérents de l'UMP à jour de cotisation au 31 décembre 2014 auront à s'exprimer par vote électronique sur les textes qui organisent le nouvel UMP: Ses statuts et son règlement intérieur. C'est donc +/- 230 000 personnes qui pourront voter soit de chez eux, soit en se déplaçant dans un bureau de vote équipé pour la circonstance.

En soi, rien que de très banal, des adhérents vont aller voter juste avant le congrès refondateur de leur parti qui se tiendra le 30 mai, congrès pendant lequel les résultats du dit-vote seront communiqués. Aux dernières nouvelles, 20 000 personnes sont attendues à Villepinte dimanche prochain.

Banal en soi donc à deux détails près, ignorés du grand public, ignorés sans doute d'une partie des militants et plus encore des sympathisants... Deux détails sur lesquels non seulement les médias et la gauche ne se sont pas trop attardés mais aussi quelques éminentes personnalités de l'UMP...

Le premier, c'est qu'il faut savoir que c'est à l'occasion de ce vote que sera adopté, par les militants, le nouveau nom de l'UMP: Les Républicains. Demain mardi, la justice devrait s'être prononcée sur la validité de ce nom suite à une plainte pour " captation d'héritage " déposée par quelques avocats en manque de notoriété et quelques gauchistes. (Perso, j'aime bien ce nom Les Républicains, ne serait-ce parce qu'il emmerde les gauchistes)

Le deuxième, un peu moins " détail " que le premier, c'est que dans les nouveaux statuts figurent, au Titre III, chapite I, article 38, les modalités de désignation du candidat du parti à la présidence de la République:

Le candidat à la présidence de la République soutenu par le Mouvement est désigné à l’occasion d’une primaire ouverte à l’ensemble des citoyens adhérant aux valeurs de la République et se reconnaissant dans les valeurs du Mouvement. Il n’est pas organisé de primaire lorsque le président de la République est issu du Mouvement et candidat pour un second mandat. Un parti politique autre que le Mouvement qui en ferait la demande peut prendre part à la primaire en vue de la désignation du candidat à la présidence de la République, après accord du Bureau Politique.  En cas de vacance de la présidence de la République, le Conseil National décide, sur proposition du Bureau Politique, s’il y a lieu d’organiser une primaire en vue de la désignation du candidat à la présidence de la République.(...) "

Et c'est ainsi que certains découvriront ce qu'ils croyaient acquis et entériné depuis longtemps: Aux militants de valider ou non le fait de mettre sur pied des primaires à droite pour la prochaine élection présidentielle ! Deuxième élément, on découvre aussi que le choix éventuel d'accepter dans cette primaire le représentant d'un parti " allié " dépendra de la seule approbation du bureau politique et non des militants. J'ose espérer que le Modem n'y sera pas admis, pour le reste... On apprend aussi en lisant ces statuts que tout candidat à la primaire et membre de la direction du mouvement devra, dès dépôt de sa candidature, démissionner de ses fonctions de direction. En clair, Sarkozy ne sera plus le patron du mouvement dès lors qu'il se présentera à cette primaire. Il sera remplacé par une direction collégiale composée des autres membres de la direction.

Acquis depuis longtemps, il suffit pour s'en convaincre de lire les sondages qui sortent ou d'écouter les commentateurs et autres politiciens, de droite, comme de gauche: Ils ne parlent que des primaires... comme si on y était déjà.

Et c'est là que naît le débat qui agite les militants sur les réseaux sociaux: voter ou ne pas voter pour ces statuts. Voter pour ces statuts, c'est valider le nouveau nom, l'organisation, et tout le travail de renouveau fait depuis l'élection de Sarkozy à la présidence du mouvement. Mais c'est aussi valider le principe même de l'organisation de cette fameuse primaire dont on comprend que les présences d'un Juppé, d'un Fillon ou d'un Lagarde puissent enquiquiner les soutiens de Sarkozy. Ne pas voter pour ces statuts, c'est désavouer Sarkozy et donc l'affaiblir (sauf à imaginer qu'il ait éventuellement prévu le coup). Imaginez l'ambiance, dans ce cas, lors du Congrès, le lendemain du vote...

En toute logique, ces nouveaux statuts seront adoptés, validant ainsi le travail fait par Sarkozy depuis novembre 2014 et c'est bien parce que je sais que ces statuts seront validés (et que plusieurs personnes m'ont demandé ce que j'en pensais) que je voterais contre... opposé farouche que je suis au système des primaires.

Sur ce bonne soirée, même en Socialie !

Folie passagère 2785.
Résultat de recherche d'images pour "les républicains"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

31 commentaires:

  1. Sur le coup et avec le sinçère respect pour votre travail de 'blogueur', que la situation devient de plus en plus grave et que les nuages (noirs) s'amoncellent, je ne comprends pas l'intérêt de ce genre d'analyse...Ca s'appelle de la politique politicienne, pendant ce temps des enfants sont assassinés à Palmyre....Complètement dingue...
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @matador: Je crains hélas que tu ne puisse pas comprendre. la politique politicienne est inhérente au système dans lequel elle se manifeste et ce quelque soit le pays et régime concernés.

      Supprimer
    2. Réponse de politicien...:) c 'est pas une raison pour l'entretenir...
      Là on atteint les limites de la valeur discursive
      Matador

      Supprimer
  2. Les effets délétère de la primaire se ressentent déjà, quand Sarkozy donne son avis, il y aura Juppé pour donner une autre nuance. L'image chaotique qui en résulte est terrible auprès des français souffrants et frustrés par la gauche.

    Il est dommage de relier les empoignades d'ambitieux entre Copé et Fillon, la traîtrise du triumvirat qui a dirigé ensuite et le bataillon de présidentiables déjà prêt avec l'effort de reconstruction du parti mené par Nicolas Sarkozy avec un nouveau nom et de nouveaux statuts. Une primaire est du niveau du bordel PS, parti en décomposition et qui n'est pas empêché de choisir son première secrétaire par voie unilatérale malgré cela. On a pas besoin d'un casting d'hommes politiques chez les républicains mais plutôt de la construction d'un plan de redressement économique basé sur l'austérité et la réforme mais avec une explication fournie aux français. Ça a marché en Angleterre, au Canada, en Allemagne...

    Les premières idées comme celle d'autoriser le gaz de schiste sont excellentes, il est reconnu que les américains polluent en mettant des produits chimiques, or la recherche permet de se passer d'eux en utilisant l'heptofluoropropane (HPT) qui est lui-même un dérivé du fluoropropane déjà évoqué dans un rapport enterré par le gouvernement (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/06/20002-20150406ARTFIG00201-gaz-de-schiste-le-rapport-enterre-par-le-gouvernement.php)
    Il manque des essais en situation réelle... Avant de bénéficier d'une avantage source française.

    Des idées comme celles-ci combinées avec une politique d'austérité claire et maîtrisée, en voilà une excellente politique pour remonter un peu la pente. Un homme politique fort, faisant l'unanimité au sein de son parti ferait l'affaire pour la mener.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: Bien d accord avec toi, le PS et le GVt sont dans une telle mouise a cause des primaires: un âne reniant ses discours président et le plus petit score des primaires devenu premier ministre, y a de quoi désarçonner tous les militants

      " Un homme politique fort, faisant l'unanimité au sein de son parti ferait l'affaire pour la mener. " Tu as un nom ? :)

      Supprimer
    2. J'en ai un, qui est sur une bonne lancée : Nicolas Sarkozy!

      Supprimer
    3. @Judex: nous sommes d accord :)

      Supprimer
  3. Les "Charlie "
    C'est bien aussi comme nom

    Alceste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou les 'charlots'...:)
      matador

      Supprimer
  4. Voila bien le genre "d'analyse" dont le peuple se moque totalement et le ferait rire s'il en avait encore la force et l'envie, étant lui-même en perte d'espoir et de vision d'avenir pour eux-mêmes et leurs enfants.

    Parfaitement inconvenant et splendide d'absence de lucidité et de conscience.

    Alors que l’homme moderne se découvre lessivé, hypnotisé par le mensonge ambiant et qui commence à percevoir cet état de fait, effaré par l’immensité du problème, fuit, rend les armes, s’enterre, se suicide ou se met au service de l’inéluctable, dans une période annonciatrice de grands troubles et souffrances pour les "épuisés" et les "déshérités" qui n'auront d'autre chemin que la désertion de leur âme avec juste un plus ou moins violent ressentiment contre ce qu'ils croyaient être le monde réel, est-ce cette minabilité réductrice que vous leur proposez ?

    A peine un peu de déception pour la "stature" de ce blog et ce qu'il prétend procurer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JJB74: ce n est pas une analyse, juste le reflet de ce qui peut se passer dans toute organisation politique, syndicale, associative ou confessionnelle. que cela puisse choquer, c'est possible mais c'est ainsi.
      A tort ou a raison, le militant politique tout comme l associatif ne se résoud pas à l inéluctable, il se " bat " donc avec des solutions qui lui paraîtront bonnes et nulles pour les autres.
      Toutes ces organisations dont je parle devraient-elles arrêter d'agir au prétexte que le monde , ici ou ailleurs, est noir ?
      Le peuple se moquerait totalement de ce genre de truc ? si tu le dis, mais le peuple vote encore et toujours certes avec une grosse abstention mais, de mémoire, et je peux me tromper sur le chiffre, 4 millions de français ont participé à la primaire socialistes, et 2 millions sont attendus pour cette primaire a droite, et l’élection présidentielle est l élection où l abstention est la plus faible: c'est un peuple qu s en fout ça ?

      Période annonciatrice de grands troubles ? Non, nous y sommes dé ja dans les grands troubles que ce soit au plan national ou international, La politique est un moyen , sans doute pas le seul, de limiter ou de circoncire, ces troubles. C'est ainsi.

      ça veut dire quoi " minabilité réductrice " ? réductrice de quoi ? qu est-ce qui est minable ?

      Au bout du compte, si cette déception n est " qu un peu ", je devrais pouvoir continuer a te lire en commentaire.

      Supprimer
  5. Vous voudrez bien m'excuser, mon cher Corto, mais bien que je comprenne qu'un parti politique doit avoir une organisation, je ne me sens absolument pas concernée par leurs problèmes de boutique. J'attendrai donc sagement de savoir qui sera le candidat à la présidentielle de cette formation politique, et j'essaierai de le juger sur pièces, comme on le faisait aux débuts de la Vème République, ce qui ne nous avait pas trop mal réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: vous etes toute excusée mais comme vous le dites si bien: tout parti politique ( ou association, ou syndicat, ou ceci, cela) doit avoir une organisation. autant faire en sorte que cette organisation convienne au plus grand nombre de ses membres.
      tenez, voyez la FCPE, son président a clamé partout que la réforme des collèges était bonne, il a été débarqué ce wek end par ses adhérents.

      Le candiday de la droite républicaine à la prochaine présidentielle, c'est en ce moment et dans les mois qui viennent que son portrait se déssine. Après, en tant utile , on verra

      Supprimer
  6. Voici un point de vue de j'aimerai partager.
    Nous connaissons la combativité de Sarkozy : personne n'en doute, aussi bien ses sympathisants que ses opposants.
    Si les statuts éraient adoptés tels qu'ils le sont, face à un adversaire qui sera soutenu par le centre et la gauche, si Sarkozy se présente aux primaires et qu'il réussi, alors il aura montré qu'il y est arrivé sans "tricher" sur les statuts du parti qu'il a crée. Il aura montré qu'il y est arrivé par la force de sa volonté et par l'énergie et la détermination de ses militants et de ses sympathisants.
    Cette configuration de statut est risqué pour Sarkozy : mais c'est la plus honnête qui soit pour montrer à ses opoosants (électeurs et autres médias) que s'il y arrive c'est par un exercice honnête de démocratie. et c'est un point que ne manqueront pas de noter positivement les indécis qui se diront ainsi : "Tiens, il est parti de loin face à d'autres opposants, il a affronté d'autres candidats assez costauds, il a eu tous les médias contre lui, il donne beaucoup de son énergie, sans tricher ... pas mal le Sarkozy ... et si ... ???"
    C'est un risque en effet pour Sarkozy, mais si les militants pro-Sarkozy veulent lever ce risque, ils (avec l'aide de Sarkozy et son équipe) se battront encore plus que si les statuts étaient du "sur mesure" pour Sarkozy. Car dans ce dernier cas de figure , les opposants, la gauche et surtout les médias ne manqueront pas de crier matin-midi-et soir que Sarkozy a crée un parti pour lui pour éliminer ses opposants, qu'il n'a pas de couilles, qu'il ne connait pas la démocratie, etc etc ... (bref touts les arguments de gauche bien pensantes qu'ils ne s'appliquent pas).
    Ayons confiance en Sarkozy : il a l'expérience de la politique et s'il a besoin de quelque chose, c'est surtout en la foi de ses militants et de ses électeurs. Et inversement, ses militants auront besoin de sa détermination.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sen: globalement d accord avec toi surtout que comme tu le dis " Cette configuration de statut est risqué pour Sarkozy " ne serait-ce que par l article 39-3 qui impose aux perdants de la future primaire de soutenir sans réserve le vainqueur. Juppé devra donc soutenir sans réserve Sarko et a contrario, Sarkozy pourrait étre amené a soutenir Juppé. cet article impose tout de même que les différents candidats s abstiennent de top dézinguer leu cocnurrents. il serait mal venu de soutenir quelqu un que l on aurait trucidé dans la campagne pour les primaires

      Supprimer
  7. Franchement et avec toute l'amitié que j'ai pour toi, je m'en balance à un point de ce truc ! ils peuvent bien faire toutes les élections en avant première qu'ils veulent, c'est de la cuisine entre nantis , s'appeler comme ils veulent, ce n'est pas ça qui augmentera ma retraite, de toute façon ils me sortent tous par les yeux et je ne voterai plus pour personne , j'en ai marre de leurs salades de droite comme de gauche, enfin encore plus marre à gauche quand même.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: l important c'est que tu en ait plus marre de la gauche que de la droite ! non ? :)
      Ceci dit, comme écrit plus haut, tout parti politique, toute association , tout organisme se doit d'avoir une organisation, normal que celle ci intéresse ceux qui en sont membres et pas ceux qui n en sont pas, et je ne suis pas certain que tous les adhérents de l UMP soient des nantis.

      Supprimer
  8. Un parti, quel qu'il soit, mon cher Corto, qui ne se reconnaît pas un chef, donne un spectacle désolant. Ce matin même, on nous annonce la candidature de NKM "quoi qu'il arrive" ! Combien seront-ils encore à se voir diriger la France après une primaire, ou même en dépit des résultats de la primaire ? Tout cela tient de la mascarade. Et pour employer un vocabulaire dont nos media usent et abusent, je dirais que les Français ont de plus en plus l'impression que nous avons besoin d'une bonne "épuration" dans les milieux politiques, médiatiques et administratifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Pourrait-il vous venir a l esprit que certaines "candidatures " puissent être aussi des candidatures de diversion ? NKM se présenter, pkoi pas, après tout. Si c'est pour se désister en faveur de Sarko au deuxième tour et lui rallier ainsi ses voix obtenues au premier :)

      Supprimer
    2. quelle salade et quelle hypocrisie quand même ! reconnait-le !

      Supprimer
    3. Mais c'est justement ce barnum politicien qui exaspère les Français, mon cher Corto, et les tient éloignés des urnes. Il est de plus en plus évident que, ainsi que le confirme Guilluy : "l'UMP et le PS ne sont pas des partis opposés mais complémentaires. Ils défendent globalement le même modèle économique et sociétal." Guilluy voit dans la montée de l'abstention et du FN, la preuve d'une émancipation par le bas d'une part majoritaire de la population. Si les partis dits "de gouvernement" - qui pour l'instant se gargarisent de leurs scores élevés grâce aux taux d'abstention - n'y prennent pas garde, ils disparaîtront, comme a disparu le PC, faute d'électeurs.

      Supprimer
    4. @Boutfil: ah mais qu il y ait salade et hypocrisie, nul n'en doute. C'est hélas le propre de tous partis politiques et bien souvent de toutes organisations ou associations.

      @marianne: Je suis d accord mais on fait comment alors ? on laisse le FN monter, on se satisfait de l abstention ? ou bien, parce qu on y croit encore, on essaie chacun selon ses moyens de faire évoluer les choses ?

      Supprimer
    5. Tout dépend, mon cher Corto, de ce que vous appelez "faire évoluer les choses". Si pour vous, faire évoluer les choses, c'est remplacer Hollande par Sarkozy, pour le voir le coup d'après remplacé par Valls, cela ne fera rien évoluer du tout.
      Ce qu'il faudrait c'est exiger des partis politiques qu'ils reviennent aux fondamentaux de notre République. Vaste programme, comme aurait dit l'autre !

      Supprimer
    6. Bien d'accord avec Mariane: bon nombre de ces differentes supputations relèvent de tactiques purement politiciennes, qui finissent vraiment par lasser vu l 'ampleur des proproblèmes actuels.

      Supprimer
  9. Voter le Titre III, chapitre I, article 38 c'est laisser le PS et les média décider à la place des adhérents et imposer leur candidat aux primaires largement ouvertes. Je ne peux pas voter pour cela, même si c'est désavouer Sarkozy. Il suffit que les adhérents expliquent pourquoi ils ne votent pas. Il y a l'application Direct Citoyen pour cela. Et twitter, facebook, les blogs etc. Il faut le dire partout. En tout cas, si les nouveaux statuts seront votés en état et à cause de cela Sarkozy ne pourra plus être désigne candidat du parti à la présidence de la République, je quitterai ce parti. Je ne crois pas que Sarkozy a la situation sous contrôle, il este coincé par ces primaires qu'il a été obligé d'accepter et il n'arrivera pas si on ne l'aide pas. C'est le bon moment de faire quelque chose pour lui, et faire voler en éclat le principe même de primaires ouvertes c'est la bonne réponse. C'est notre dernière chance, ne la ratons pas ! Une fois votée, la primaire ouverte sera fatale pour Sarkozy. On sait bien pourquoi. Même ceux qui sont pour Juppé, Fillon, LeMaire etc. devraient réfléchir. Ils doivent laisser aux adhérents le choix de leur candidat. S'ils n'arrivent pas à convaincre les adhérents ils doivent se demander pourquoi. Miser sur la gauche pour se faire élire c'est trahir leur propre parti et les adhérents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @alex bernard: assez d accord avec toi mais et dune je ne suis pas sur que la majorité des militants lisent les statuts et de deux, ils seront de toute façon adoptés. La primaire est une ânerie sans nom et ne correspond absolument pas à l esprit de la cinquième république. On a vu ce que ça a donné à gauche.

      Supprimer
  10. J'ai l'impression de voir et entendre le PS en 2011 où chacun-chacune voulaient se présenter comme le sauveur de la France , et ils ont pris Monsieur 3 % , on voit les dégâts , imagines que ce soit le vieux Juppé ! Marine sera face au PS et on recommence à compter les années pour les prochaines présidentielles . Cauchemar quand tu nous tiens ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Herni: Un peu tot pour faire des supputations pour la présidentielle. Et en admettant que Juppé soit désigné lors de la primaire, c'est certainement pas ce que souhaite Marine.

      Supprimer
  11. D'un côté, il y a le légitime Sarkosy, de l'autre il y a les vizirs qui veulent prendre "coûte que coûte" sa place, aidés, soutenus hypocritement par les médias.
    Je n'ai pas compris l'idée d'une primaire ouverte à TOUS moyennant 2 €.
    Bref, c'est un panier de crabes. J'ose espérer que Sarkosy sait ce qu'il fait mais personnellement je trouve qu'il est mal entouré, les pires étant dans son camp. Que la gauche le descende, c'est prévisible et démontre combien elle en a peur.
    Tout cela me fait grincer quand on voit l'état de la France et du monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: le problème de Sarkozy est et restera les médias. Pour la primaire ouverte, bah, en soi pourquoi pas, celui qui en sortira vainqueur n en sera que plus légitime pour représenter la droite. ce qui ne m empeche pas de pense que ces primaires sont une anerie

      Supprimer
  12. Very soon this web site will be famous amid all blogging people, due to it's good posts

    Feel free to visit my page - Trampoline Assembly Ct

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen