mercredi 13 mai 2015

Solidarité partagée...


L'Europe - Bruxelles - n'est jamais à court d'idées pour se faire accepter de " ses " populations, populations dont tout le monde aura pu se rendre compte que plus ça va, moins ça va avec l'Union; nous en voulons pour preuve la poussée, un peu partout, des partis politiques europhobes.

La Commission Européenne, chargée à distance d'organiser nos vies, nos lois, nos normes et nos destins, vient d'adopter un nouveau plan pour venir en aide aux pays submergés par les invasions de migrants venus par bateaux entiers. On comprendra qu'au nom du principe de solidarité partagée, nous ne puissions laisser l'Italie et la Grèce  se faire envahir par ces hordes de clandestins qui fuient des pays où ils n'ont, à priori et à court-terme, aucun avenir. Certes, ça nous fend le cœur de les voir s'échouer ainsi sur nos cotes même si nous savons qu'ainsi, l'eldorado européen s'ouvre à eux. Poser le pied en Europe, c'est l'assurance de ne pas être expulsé; il suffit de brandir le fameux droit d'asile et roule ma poule, tranquillou, ils entrent et iront, une fois le sauf-conduit obtenu, où ils veulent: Ils sont 185 000 à avoir obtenu le droit d'asile en 2014, 50% de plus qu'en 2013 ! Une paille ! 

Environ les deux tiers de ces 185 000 personnes ont été mis sous protection officielle de l'Allemagne, de la Suède, de la France et de l'Italie. Le reste se répartissant entre l'Angleterre, la Norvège, la Belgique et c'est à peu près tout. 


Tout cela ne suffisant pas à désengorger l'Italie et la Grèce, il fallait donc trouver une solution. Cela fut simple: La Commission a décidé que chaque pays européen devrait accueillir un quota de migrants, quotas qui varieraient en fonction du PIB, du niveau de chômage et de la population. En clair, mission sera donnée à Bruxelles de répartir les migrants dans les différents pays. En langage technocratique bruxellois, cela se dit ainsi: " La Commission proposera, avant la fin du mois de mai, un système de réallocation provisoire à l'intérieur de l'UE des personnes ayant clairement besoin d'une protection internationale et, avant la fin de l'année, un modèle de distribution définitif  ". 

Z'avez compris ? Si ce plan est accepté par les 28 pays membres (l'Allemagne, la Suède, l'Italie, la Grèce et bien évidemment la France ont d'ores et déjà annoncé qu'ils y étaient favorables), vous aurez des gusses à Bruxelles qui seront chargés, calculettes en mains, de répartir dans les différents pays ce qu'il convient d'appeler aujourd'hui des poids morts ( sans ressources, sans boulot, sans sécu, sans logement, etc...) pour nos économies nationales. Au rythme où vont les choses et si j'en crois la deuxième-vice-présidente-de-l'exécutif-européen-et-haut-représentant-de-l'Union-pour-les-affaires-étrangères-et-la-politique-de-sécurité (!), Federica Mogherini, c'est en gros 250 000 personnes qu'il va falloir absorber, chaque année, pendant trois ou quatre ans ! Au doigt mouillé, 30 000 personnes par an rien que pour la France, soit l'équivalent de la population de tout mon canton !

Il va sans dire, mes chers amis, que tant sur le nombre que sur la relocalisation de ces arrivants, éventuellement près de chez vous, si ce plan Juncker était adopté définitivement, vous n'auriez pas droit à la parole, encore moins au chapitre.

Je disais, un peu plus haut, que la France avait annoncé être favorable à ce plan Juncker; ça, c'est ce que les journalistes nous ont dit. Personnellement, j’aimerais assez  qu'ils précisent: La France serait favorable... c'est qui la France ? Le parti socialiste ? le gouvernement ? Président? Les Républicains ? La gauche ?

Il y a peut-être bien d'autres solutions pour résoudre le problème: Faire comme les Australiens, No Way,  ou bien ériger un blocus de la Méditerranée, une barrière constituée de navires européens au large de la Libye, de la Tunisie et du Maroc, navires qui seraient chargés de repousser de là où elles viennent toutes ces embarcations en partance pour un Eldorado à 10% de chômeurs ou bien encore, proposons à tous ces humanistes bruxellois d'en accueillir chacun une vingtaine ou une trentaine chez eux... Non, je déconne, voilà qui ne serait pas humain, pas humaniste, pas progressiste, pas réaliste... pas solidarité partagée... 

Rentrons donc dans les clous et acceptons toute la misère du monde; pas sûr qu'il y ait la place mais acceptons !

Folie passagère 2772.
Résultat de recherche d'images pour "Federica Mogherini juncker"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

28 commentaires:

  1. sauf que les Anglais ont déjà dit niet pas question, pas de ça chez nous...ça commence mal leur histoire aux bruxellois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: ah mais attention, les anglais, comme le Danemark ou l'Irlande, bénéficient ds leurs statuts européens d'un droit de retrait ce qui veut dire, pour faire simple, que quoique décide l Union sur ces quotas, ils ne sont nullement tenus de s y soumettre.

      Supprimer
    2. ils sont moins cons que nous......

      Supprimer
  2. Cela fait deux jours que les médias tournent autour de cette info... Et je m'interroge tout comme toi sur l'origine exacte de" l' accord" français.? Tant qu' à faire, autant laisser Bruxelles nous dicter où nous devrons accueillir le quota qui nous sera attribué!
    Comme tu le soulignes, Juncker n'a tiré aucun enseignement de la montee des partis xenophobes dans les pays où l'immigration a explosé. Et j'attends avec intérêt l'accueil de pays comme la Pologne ou la Hongrie à ce genre d'élucubration. Quant au tout nouveau GVT de Cameron, il a déjà envoyé à juste titre
    Juncker se rhabiller... Au lieu de se mobiliser sur les répercussions de l'esclavage, nos têtes pensantes feraient mieux de se pencher sur ce problème, et ne pas laisser le champ libre aux eurocrates pour faire n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la Hongrie, c'est tranché: ils disent Niet.

      Plus drôle, les immigrés sont contre, s'ils font tout ce trajet, "ce n'est pas pour se retrouver dans un pays merdique" dixit un somalien récemment arrivé en france.

      Je me demande ce qu'il entends par merdique. La météo ? Le pognon gratuit ?

      Supprimer
    2. @Gridou: non mais de quoi tu te mêles ? On t a dit dans le poste que la France était favorable a cette politique de quotas, voila qui devrait te suffire, non ? :)

      @Laurent: Angleterre, Irlande , danemark disent non grâce a leur droits de retrait qu ils sont les seuls a avoir. La Hongrie dit niet, la Pologne semble vouloir dire niet... Bien mal partie cette affaire mais, je vois bien le truc venir: les pays "favorables " au bout du compte se gaufreront les afflux de migrants et ceux qui n en voudront pas ne les accepterons pas. ça leur viendrait pas a l idée à ces grands benêts de tout simplement les refouler de là où ils viennent . Au bout de 5 ou 10 bateaux refoulés de force s il le faut, je suis prêt a parier que les passeurs passeront moins et les migrants nettement moins nombreux

      Supprimer
    3. "tout simplement les refouler de là où ils viennent"

      Rhoooo, mais ce n'est absolument pas bisous compatible !

      C'est pas comme si nous étions en israel au maroc ou en australie !

      Enfin, de toute manière, les dès sont jetés, même avec zéro immigration la simple natalité va faire disparaitre les "blancos, les whites".

      Le but doit être d'obtenir une seule et unique population mondiale métis et inculte

      Supprimer
  3. En 1830, pour faire cesser la piraterie barbaresque en Méditerranée, les français ont colonisé l'Afrique du Nord...aujourd'hui, on nous demande d'accueillir bras ouverts les "colonisateurs", juste retour des choses ou profonde irresponsabilité de "l'europe" ? Un milliard d'Africains sans avenir dans leurs pays, une europe qui se croit généreuse, quel bel appel d'air...3 ou 4 ans disent-ils, ils sont débiles ou quoi ? Si toute l'Afrique déferle chez nous, c'est la mort culturelle et économique de l'Europe...
    En croyant soulager leur misère, on fera de cette misère la seule règle pour tout le monde..."le camp des saints" ne sera plus une fiction mais une terrifiante réalité...
    Quand on a des responsabilités gouvernementales, on se doit de voir plus loin que le bout de son nez, plus loin que son émotion, plus loin que sa bonne conscience immédiate...mais pour ça encore faudrait-il être de véritables chefs d'état et je ne vois que des politicards sans colonne vertébrale, sans vision d'avenir, ne voyant dans le pauvre migrant qu'une occasion de se sentir grands et bons, peu leur importe les conséquences...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes victimes de la dictature du "bien" et nous sommes sans doute déjà morts. RIP.

      Supprimer
    2. Une remarque géographique : La représentation du monde par la projection de Mercator a le défaut d'agrandir les terres des hautes latitudes par rapport à l'équateur. Du coup, certains semblent oublier que l'Afrique, c'est CINQ fois la surface de l'Europe sans sa partie russe !
      Amike

      Supprimer
    3. @nana: a regarder certaines images à la télévision, mais mieux encore sur le net, il parait evident que Le Camp des Saints n'est déjà plus tout a fait une fiction...

      @Dame Ginette: tu ne crois pas si bien dire. Il suffisait pour s en rendre compte d 'écouter Hervé Morin sur Itélé. On lui demandait ce qu il pensait, au Centre, de ces quotas et de l immigration en général, il repondit en substance: nous, au centre, la tradition était de ne pas parler d'immigration au nom de notre bienveillance pour ces populations immigrées ou migrantes. aujourd'hui les choses changent, nous commençons a en parler car ns avons compris que de ne pas se soucier de ses problèmes d immigration avait... favorisé la montée du FN !!

      @Amike: la taille passe encore mais le nombre d habitants ? dans 20 ans, dans 50 ans ?

      Supprimer
  4. tonton flingueur14 mai 2015 à 01:27:00

    ok en tout point avec toi Corto, mais bon je crains que comme dans beaucoup de points, nous n'ayons pas notre mot a dire et que nous nous retrouvions devant le fait accompli, comment on disait déja a l'époque de mon service militaire, pour les corvées? ah oui! "les baisés, comptez vous! " c'est nous! perso, j'aimes assez etre baisé, encore faut il que j'ai envie de la nana...mais de toutes façons pas d'inquiétudes, puisqu'une fois de plus ce sera une chance pour la France! en effet depuis quelques temps , je ne sais pas si vous avez remarqué, mais on nous présente les migrants comme étant la crème de leurs pays, si,si, les afghans, les maliens, ect, a en croire tous les zeks tv sont tous des diplomés, ingénieurs, médecins, techniciens supérieurs,ect ect, il faudrait etre fou n'est ce pas, de se passer de tout ce sang neuf qui s'intégrera sans problèmes particuliers a nos cultures, d'ailleurs c'est bien simple, on le voit depuis 30 ans chez nous avec nos chances pour la France et il n'y a vraiment pas de quoi etre inquiet... j'écoutais l'immense bhl tout a l'heure et pour lui c'est une évidence, on doit acceuillir le plus de monde possible, et comme il le disait lui aussi ce sont en majorité des diplomés... putain! j'en ai marre d'avoir autant de chances...! bizarre, je ne gagnes jamais au loto... sinon, comment disait valls déja? une politique de peuplement? il semble bien que l'europe ai décidé de passer a la vitesse supérieure en matière de colonisation ... mais quand meme bizarre , le journaliste n'a pas demandé a bhl si pour accueuillir les migrants il faudrait construire des HLM par exemple, au hasard, l'ile saint louis, l'ile de la cité, place des vosges, et autres lieux fameux du Paname populo... je me demandes pourquoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je m'inquiétais, parce qu'un problème comme ça ne peut être résolu que par des pointures telles que BHL. Il s 'est exprimé et tu l'as entendu, me voilà rassuré, nous avons enfin la marche à (ne pas) suivre.

      Supprimer
    2. @Tonton: oh lalal, si BHL s'en mêle, courage fuyons ! mais c'est pas possible ! Même remarque que tu fais, curieusement, il y a en effet beaucoup d intellos et de gens cultivés parmi ces migrants depuis quelques jours ds les reportages tv

      Supprimer
  5. Mais bien sûr qu'on va rentrer dans les clous, mon cher Corto, et d'ailleurs on y est déjà rentré, puisqu'on nous dit que les euro-députés - UMP compris - se sont déjà prononcés pour des quotas contraignants par 449 voix, 130 contre et 93 abstentions. Alors, pas de problème, tout baigne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes hommages du matin, chère Marianne, et merci de répondre à la question que j'allais poser : que font les députés ?

      Au moins, c'est clair : ils sont bien à l'écoute des électeurs, manifestement !

      Supprimer
    2. @Marianne: attention, le vote dont vs parlez n a rien à voir avec les quotas: " L'UE et les États membres doivent s'assurer que les "obligations en matière de recherche et de sauvetage soient effectivement exécutées", souligne la résolution qui a été approuvée par 449 voix contre 130, avec 93 abstentions.
      La résolution en question ne concerne que l'obligation de recherche et de sauvetage mais non les quotas. >Ceci dit, On pourrait très bien rechercher et sauver puis ramener illico au point de départ...

      @Al West: coucou l'ami, vois ma réponse à marianne ci dessus. Le vote ne concernait pas les quotas. Besos :)

      Supprimer
  6. On se croirait retombés dans une nouvelle époque de despotisme éclairé.
    Comme des souverains du 18ème siècle, les bureaucrates de Bruxelles se passent de l'avis des peuples et sont persuadés d'être les mieux placés pour savoir ce qui est bon pour eux. Eclairés par leur magnifique idéologie remplaciste, ils voient dans l'invasion des sub-sahariens une solution plutôt qu'un problème, un bienfait plutôt qu'un désastre.
    Quand au calcul abracadabrantesque de leurs quotas de répartition, il ne trompe personne. Les envahisseurs affectés en Hongrie ou en Slovaquie finiront en France ou en Allemagne, pas d'illusions là-dessus..!

    RépondreSupprimer
  7. Prenons l'exemple de l'Indonésie, qui, non contente de refuser de solliciter les services des soudeurs vronzais, raccompagne dans les eaux internationales les bateaux d'immigris clandos
    Lesquels clandos, pourtant dûment mahométans et parlant la langue du pays, refusent Habsolument de migrer vers la saouderie
    Étrange.....
    Là bas, ils seraient pas dépaysés, religion, système zosial, langue, cuisine, tout leur est familier
    De plus, la saouderie, le Qatar, les EEA sont riches, très riches, ils pourraient accueillir à bras ouverts ces futurs coreligionnaires plutôt que de les voir trainer une existence de misère dans une Europe qui ne les désire pas

    RépondreSupprimer
  8. La politique d'immigration est imposée par l'UE pour corriger le déficit démographique de l'Europe; Je ne sais pas
    si les fonctionnaires de Bruxelles voient les conséquences catastrophiques de leurs petits calculs comptables à moyen terme . Ils agissent avec un mépris incroyable des populations de souche en place qui ne veulent pas de
    cette invasion même si on leur explique que ça créera de la richesse en mettant au travail une armée d'esclaves
    à bas salaire. Et puis, pourquoi ces gens voudraient travailler quand on leur offre d'emblée, le gîte, le couvert et les soins gratuits. Nina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avez vous déjà vu les fonctionnaires de la commission se rendre compte de quoi que ce soit? Ces gens là suivent leurs propres algorithmes. Point barre!

      Supprimer
  9. Bravo Corto ! Toujours le chic pour mettre le doigt là où ça fait mal !

    "La France serait favorable... c'est qui la France ?"
    Comme d'habitude, la réponse est dans la question. ;-)
    Ce qui est sûr et certain, c'est que ce ne sont pas les Français. Qui ne sont que des "sans-dents", et de plus en plus des "moins que rien" dans leur propre pays...
    En revanche, un certain fromage au plat-cerveau pourrait espérer que cela lui apporte quelques voix en 2017. Celles que cela lui fera perdre ? Ah non ! Celles-là on n'en tiendra pas compte... Comme en 2012, on s'arrangera pour tripatouiller . Vu de mes propres yeux ! Mais je ne suis qu'une sale blanche, qui plus est, de souche... Donc, à jeter !...

    RépondreSupprimer
  10. Lorsqu'ils seront tous en europe pourquoi ne pas allez coloniser l'afrique , nous les Blancos , il y fait relativement assez chaud et il y a du boulot , en plus on ferme les frontières pour les empêcher de revenir .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Claude-Henri
      Pas bête. ;-)

      Supprimer
    2. tiens c'est pas con , ça
      mais je maintient que les orienter vers la saouderie, la qatarerie , les EEA ou doubaye serait une solution bien meilleure
      ils causent la langue, ils connaissent les us et coutumes , ils pratiquent la religion , et ces pays sont riches à millions pour pouvoir les accueillir
      que demander de plus ?

      Supprimer
    3. Et en plus, ils pourraient faire des baptêmes de l'air en Rafales.

      Supprimer
  11. Eh bien la seule conclusion à en tirer c'est qu'il ne faut pas accepter de transférer les pouvoirs souverains de la France à Bruxelles.

    Qui a fait passer le traité de Lisbonne, déjà ?

    Chaque ânerie acceptée par la gauche (ou par la droite) se retrouve gravée dans le marbre avec ce système européen. Impossible de revenir en arrière ensuite.
    Comme on ne peut éviter l'alternance politique en France, c'est vis-à-vis de ce système européen qu'il faut se protéger, pour pouvoir défaire ensuite les erreurs et les malveillances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je plussoie! Le problème est qu 'il devient difficile de distinguer ce que l'on a le droit de refuser de ce qui s' impose automatiquement... L'Union Européenne fonctionne comme une roue à cliquets et notre champ de libertés se rétrécit sans cesse. L'adoption du traité de Lisbonne a été une erreur grave.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa