dimanche 4 octobre 2015

Prendre le pouls du peuple...


Une vieille légende familiale raconte qu'en 1968 notre père nous amenait, chacun notre tour, près des barricades pour nous faire prendre le pouls du peuple comme il disait. Aussi, quand il y a quelques jours, un ami me demanda si j'étais d'accord pour aller tracter sur le marché de la ville pour les prochaines élections régionales, je me suis dit, et bien pourquoi pas, allons tâter le pouls du peuple et voyons... 

La ville en question est plutôt bourgeoise, la population est globalement aisée et d'une moyenne d'âge assez élevée: une ville de vieux bourgeois avec quelques jeunes dedans, en somme. Par chez nous, nous n'avons pas encore vu la queue d'un réfugié et la ville est peu sujette à l'immigration, il n'y a même pas de quartiers sensibles. Les choses changent petit à petit et si voir une femme voilée était impensable il y a encore 3 ou 4 ans, aujourd'hui, cela n'a, hélas, plus rien d'étonnant. A chaque élection, la population vote majoritairement pour la droite, jamais il me semble en dessous de 54%, et depuis 3 à 4 ans, le parti socialiste a été dépassé par le FN. Autant dire que le terreau semblait bon pour aller distribuer les tracts de Valérie Pécresse. Pourquoi pas donc... 

Sauf qu'avec le peuple, on n'est jamais déçu... 

La première remarque, flagrante, est de constater que nombreux sont ceux qui ne savent pas que dans deux mois il y aura des élections. Quoi ? Des élections ? Encore ? Pour qui, pour quoi ? Alors quand en plus, vous leur expliquez que ce sont des élections régionales... je vous laisse imaginer les réflexions: c'est quoi les régionales ? Ça nous apportera quoi ? Qu'avons-nous à y gagner ? Et c'est là que vous avez à peine 2 minutes, le marché n'attend pas, pour tenter de leur expliquer de quoi il retourne. Pas facile, mais rigolo. 

La deuxième remarque, toute aussi flagrante, est de constater combien les gens en ont marre de la politique, ou tout du moins, de la classe politique: ras le bol ! Voter pour des profiteurs ? Ils s'en foutent de nous, droite ou gauche, c'est pareil ! Aller voter pour des cons, non mais ça va pas ! Moi, je ne vote plus, y en a marre ! Les promesses non tenues, ça suffit ! etc... Les politiciens feraient bien de faire les marchés, régulièrement et non pas 3 petits tours et puis s'en vont, pour comprendre à quel point le malaise est grand. Sans doute est-ce trop leur demander. Je me doutais bien qu'il y avait lassitude et ras le bol, mais à ce point... Étonnant et un peu déstabilisateur: comment convaincre des gens d'aller voter quand ceux-ci vous expriment, parfois vertement, qu'ils n'en ont plus rien à foutre ... 

Nous avons eu aussi droit aux affectifs... Ceux qui vont voter pour Pécresse parce qu'elle a une bonne tête et ceux qui ne voteront pas pour elle parce qu'elle a une sale gueule et qu'elle est moche. Ils se fichent totalement du programme; ne compte que la tronche soit du candidat pour qui vous tractez soit de celles des autres candidats: Voter pour Bartolone, t'as vu sa tronche ? Autant dire qu'à ceux-là, rien ne sert de prendre 2 minutes pour tenter de leur expliquer que le Pass Navigo à 70 euros par mois est une ineptie démagogique qui va, in fine, leur coûter un bras. 

Il y a ceux qui ne vous jettent pas un regard. Ils ont vu, du coin de l’œil, que vous étiez là avec un truc à distribuer, font mine de ne pas vous avoir vu, changent de trottoir, font un détour. Pour ceux-là, il n'y a rien faire: Faut pas emmerder le badaud qui va au marché. 

Plus embarrassant, osons le dire, ce sont ceux qui ont vite fait l'association: Pécresse-Les Républicains, Les Républicains-Morano... L'affaire a marqué les esprits et, en schématisant à peine, ça donne à peu près cela: Les Républicains, c'est le parti qui contient en son sein des racistes comme Morano ou, à l'opposé, Les Républicains, c'est le parti de faux-culs qui veut virer Morano, celle qui dit tout haut ce que les Français pensent tout bas. Les avis sont tranchés et peu importent les arguments... Cette affaire laissera incontestablement des traces. Alors si personne n'a cité nommément Sarkozy, la déception quant à sa décision de sanctionner Morano est bien présente. 

Nous croisons quelques gauchistes. Certains prennent le tract, voient que c'est pour Pécresse, font une moue bien voyante et quand ils ne jettent pas le tract par terre, ils le froissent ostensiblement pour vous faire remarquer à quel point vous êtes cons de voter à droite. D'autres tentent de défendre le bilan de la gauche régionale, sans véritable convictions, ni arguments. Je n'en trouverais aucun, malgré mes titillages, pour évoquer positivement Hollande, sa clique et l'actuelle majorité régionale dirigée par Jean-Paul Huchon, blackboulé par Président au profit de Bartolone pour les prochaines élections. A croire que personne n'a voté pour Hollande... 

Ce fut donc une matinée de tractage très intéressante. J'encourage ceux qui en auraient l'occasion de le faire (quelque soit le camp politique), surtout quand on a, peut-être, la tête un peu trop dans le guidon et dans ses propres convictions, ça donne un bon petit coup de fouet... Ecouter les gens, essayer de comprendre leurs arguments, défendre les siens en moins de deux minutes chrono, ça incite à la concision et à la précision... 

Mais au global, deux conclusions/enseignements: 

La première, c'est la manifestation bien présente, je l'ai dit plus haut, du ras le bol (général ?) vis à vis de la classe politique, droite et gauche confondues. Le savoir, c'est bien, le constater in situ, c'est mieux. Nul doute que le grand gagnant de ces élections régionales sera l'abstention. 

La deuxième, pour partie corollaire de la précédente, c'est de constater à quel point les gens ont une méconnaissance de leur " environnement " politique: Entre ceux qui ne savaient pas qu'il y avait des élections régionales à venir et ceux qui n'ont qu'une vague idée des attributions et du domaine de compétences des assemblées régionales, y a de quoi vous décourager un militant de base ! 

Ce que bien heureusement, je ne suis pas...


Folie passagère 2921.
Résultat de recherche d'images pour "pecresse tracts"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

48 commentaires:

  1. En 68, nous nous sommes peut-être croisés. Mes parents me traînaient aussi aux barricades, mais ce n'était pas pour prendre le pouls du peuple. Nous y allions comme on va au zoo pour observer quelques espèces aux moeurs bizarres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: Il eut été impensable que mon père parle ainsi de la chienlit, même si sans doute il le pensait fortement, alors il disait: allons prendre le pouls du peuple !

      Supprimer
  2. Moi, je soutenais les camarades de la SNCF en occupant les voies ferrées qui entouraient la petite citée où mes parents habitaient.

    RépondreSupprimer
  3. Rien à ajouter à ton billet, mais merci d'avoir fait descendre d'un cran la gueule de Bartolone. Lui, j'espère qu'il va paître du fumier, avec ses dents jaunes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: ah, celui-là, je l ai dans le pif ! Quand tu penses que c'est le 3eme personnage de l Etat, même en campagne électorale, un pur produit du système: n a jamais rien foutu mais prétend changer le monde ! on a envie de lui cracher à la figure :)

      Supprimer
  4. Ma première manif c'était en 1984 pour l'école libre, mon cher Corto. Je me souviens que Michel Debré se tenait avec quelques comparses sur le trajet, sans doute, lui aussi, pour "prendre le pouls du peuple". A l'époque, il faut reconnaître qu'il avait battu très fort !
    Ce que vous dites aujourd'hui, ne m'étonne pas du tout. C'est exactement les mêmes réactions que je constate quand il m'arrive de "parler politique" avec les gens. La plupart ne veulent plus voter, et vous le font savoir véhémentement. Ceux qui n'imaginent pas ne pas voter, se demandent s'ils ne vont pas voter FN. Et personne, je dis bien personne, pour avouer vouloir voter pour Sarkozy ou Hollande donc pour les LR ou le PS. Il y en aura évidemment, mais visiblement ils ne tiennent pas à ce que ça se sache.
    Quant à l'ignorance dans laquelle les gens sont tenus sur les élections régionales, j'ai dans l'idée qu'elle est tout à fait concertée en haut lieu : moins les gens voteront, plus le PS pense avoir des chances de moins perdre !
    Et maintenant si vous nous permettez de rire un peu : j'imagine le succès que vous allez vous tailler, avec votre phrase : "nous n'avons pas encore vu la queue d'un réfugié" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: pour ma petite ^hrase, il me semble que vous soyez la seule a l'avoir relevée, Sacrée Marianne !
      Pour le reste, vous avez tout saisi, je me doutais bien du ras le bol ambiant, de la lassitude, du je-ne-sais-pas-si-je-dois-voter-pour-des-cons, etc.. mais se le prendre comme ça, en réel, de visu, c'est assez impressionnant !.

      Supprimer
    2. @ Corto
      Moi aussi, j'en avais souris ;o)

      Supprimer
  5. Même ceux qui ne suivent de près la politique ont bien compris que dans l'état actuel de sclérose du pays, le politique a un pouvoir limité ( sauf celui de nuisance...). Pour la plupart des gens, gauche et droite fonctionnent avec le même logiciel, merci LR de le leur avoir confirmé avec "l'affaire Morano"...
    Personnellement, je ne m'abstiendrai pas, ne serait-ce que pour participer à la raclée que vont prendre les socialistes !!! Si j'en attends des merveilles ? Non...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana et Franzi: perso, j irai voter bien sur, partant du principe que si tu ne votes pas , tu fermes ta bouche ( le vote blanc est aujourd'hui reconnu ), trop content effectivement de participer a cette nouvelle déculottée socialiste.

      Supprimer
  6. Géo

    Bonsoir

    Si les K.fards qui sont aux commandes du pays s occupaient de tous ces gens au lieu de les laisser dans la détresse et le doute,cette désaffection de la population ne se produirait pas et on se précipiterait aux urnes pour voter.
    C est valable aussi pour Sarkozy,restant persuadé,perso,qu il a commis une lourde faute en sacrifiant Morano pour satisfaire des tiedes.

    Le plus important,voire meme le seul important,c est le peuple,ses souhaits,ses droits à vivre mieux,l avenir de ses enfants,etc...

    Les privileges des K.fards genre voiliers,terrasses,cumuls,etc...
    devraient etre supprimés au bénéfice du bien commun.
    L interet des Français avant toute autre consideration pseudo-humaniste,le reste on en a rien à faire de leur novlangue,antiracisme etc..
    Des minauderies,à Droite,pour rester dans le politiquement correct(affaire Morano et pas d alliance avec le FN:ils devront la faire si ils ne veulent pas etre éliminés suite à la bavure de Sarkozy pour Morano,je ne dis pas que ce soit bien ou mal,ça on s en moque,mais qu il faut voir l interet
    de la majorité des gens de ce pays.
    Cet interet est incompatible avec les dogmes débiles de Gauche et les altermoiements de Droite
    Et surtout avec le laxisme et la corruption des politiques en majorité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Géo
      Complètement d'accord avec vous.
      Sur tous les points.

      Supprimer
    2. @Géo: Ne t 'énerves pas, pose ce que tu as à dire correctement et ça va aller ! :). Et entièrement d accord avec toi. L affaire Morano pèse lourd et il me semble que c'est la première erreur de Sarkozy depuis qu il est revenu aux affaires. Dommage.

      Supprimer
    3. Géo

      @Corto

      Certes,mais comment définir des gens qui sont en train de détruire un pays,son unité,et qui récuperent les idéaux humanistes pour en faire une arme anti- nationale,
      Ces memes gens qui s octroyent des privileges exorbitants qui ne correspondent en rien à leur utilité,tandis qu on voit de plus en plus de monde,parmi le peuple,dans des difficultés croissantes.
      Il faut voir les taxes d habitation,les montants des loyers,les conditions d accés à un simple logement digne de ce nom comparativement au salaire moyen.
      Les taxes sur les entreprises,la ruine des métiers de l artisanat,
      L impossibilité pour tous ceux ayant des projets créatifs à les mettre en application du fait de ces obstacles.
      Des gens moralement trés bien qui finissent par faire les poubelles la nuit car dans des situations difficiles...

      Pendant ce temps,des politiques se pavanent avec des formules creuses voire offensantes vis à vis des Français...

      Ce pays a une ame et on n arrete pas de l offenser et de le ridiculiser sur la scene internationale.

      Nous sommes censés avoir innové le siecle des Lumieres
      Si c est pour se retrouver avec des moeurs et coutumes arriérées en sus...

      Quels que soient les resultats des prochaines élections présidentielles,ça ne marchera pas car nous sommes allés bien trop loin dans la malhonneteté,le gaspillage et des idéologies ridicules qui alourdissent considérablement.
      Et puis ces notions risibles de bien et de mal selon la façon dont on parle ou vote.

      Il devrait exister des limites à la médiocrité du personnel politique.

      Et puis quelle bande de profiteurs!!!

      La galerie de photos de ton blog est parlante!










      Supprimer
    4. @ Corto
      Peut-être la première, maousse-costaud.
      Je n'arrive pas à comprendre comment un aussi fin politique que lui, de surcroît très aguerri, a pu tomber dans un piège aussi grossier. Cela donne à réfléchir...
      Dommage, oui, vraiment dommage.
      Même si je ne vois toujours personne d'autre capable de tenir la barre, je pense qu'il va payer cette fatale erreur (ou plutôt, cette énorme faute) au prix fort. Très fort. Et nous avec...

      Supprimer
  7. Bonsoir Corto,

    Si tu es surpris, moi pas. personnellement, je n'irai pas voter aux régionales (d'ailleurs, je ne suis pas prêt de voter. Je fais grève),
    J'espère que tu a lu "La route de la servitude" de Hayek (on le trouve facilement en PDF). Dans cet opuscule (c'est un petit livre paru en 1944 d'une pertinence rare en rapport étroit avec notre quotidien en Socialie), il écrit: "...Ainsi, le corps législatif sera réduit à choisir les individus qui recevront un pouvoir pratiquement absolu. Tout le système tendra vers ce type de dictature dans laquelle le chef du gouvernement est de temps en temps maintenu dans sa position par un vote populaire, mais où il dispose de tout le pouvoir nécessaire pour faire votre les gens comme il le désire." (remplace chef du gouvernement par classe politique, ça marche parfaitement). Puis, plus loin, il ajoute: "...Du point de vue collectiviste, l'intolérance, la suppression brutale de toutes les diverge,ces d'opinion, le manque d'égard complet pour la vie et le bonheur de l'individu sont des conséquences essentielles et inévitables. Des actes qui révoltent notre conscience - exécution d'otages, extermination des vieux et des malades (et des enfants à naître, rajout personnel) - deviennent affaire d’opportunité politique; le déracinement et le transfert forcé de centaines de milliers de personnes y sont considérés comme des opérations politiques que tous, sauf les victimes bien entendu, approuvent..."
    A défaut de m'approuver, ce que je ne te demande pas, tu comprends pourquoi je ne veux plus voter.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Je ne suis pas vraiment surpris, ou plutôt, disons, surpris par l ampleur du ras le bol.Mais malgré la pertinence du propos de Hayek, je continuerais d aller votre. et d'une parce que je ne vx pas que l on puisse me dire " t'avais qu a voter " . et de deux, pour participer autant que faire se peut à la défaite des gauchistes. Et de trois parce que je préfère encore la droite, Les Républicains (et Sarko ) à tous ces gauchiasses et centres-mous. Et de 4, parce que je ne crois pas un instant le FN capable d assumer le pouvoir. Et de cinq, parce que tant de gens se sont battus pour que l on puisse voter, pas envie de les décevoir.

      Supprimer
  8. et moi j'essayait de trouver du lait pour ma fille nouvelle née, les pharmacies étaient en rupture, il fallait aller à la PMI qui en distribuait avec parcimonie ! ceci dit, que les gens disent leur ras le bol n'est pas étonnant, les hommes politiques devraient avoir l'obligation de descendre voir le petit peuple pour écouter leurs doléances, mais ils ne sont pas assez courageux pour tenter l'aventure , ces élections risquent d'être une grande surprise pour les partis de droite comme de gauche, et j'ai l'impression que Sarkozy et ses copains vont payer cher l'affaire Morano

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: Morano + migrants = chômage, etc... le FN va se régaler à ces élections mais a part le Nord, je ne vois pas quelle région, ils pourraient gagner.
      Quant aux politiques, en effet, qu ils descendent dans la rue écouter leurs électeurs, ils seraient surpris de la colère qui gronde et du ras le bol. Quelle pitié d en etre arrivé là.

      Supprimer
    2. Ils ne gagneront aucune regions, le PS va se desister

      Supprimer
  9. J'aime votre ballade au marché, toujours un plaisir, meci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Trissia: merci et je n ai même pas pris le temps de faire mes courses !

      Supprimer
  10. J'espère qu'au marché tu as pu trouver autre chose que du halal (cf un ancien post à Cergy) :-)

    Pour les abstentionnistes (et on les comprend) ou ceux qui ne savent pas ce que fait la région (et d'ailleurs présiflan décidera après les élections) c'est un truc qui peut entre autres financer des pistes cyclables ou des musées au Chili ou envoyer à vos frais des petites étudiantes en Asie pour combattre le réchauffement climatique (je parles de l'IDF).

    Donc selon mon dicton "votez pour le moins pire" même si vous ne l'aimez pas, cela aura au moins le mérite (j'espère) de virer les taxateurs incompétents locaux actuels. En IDF Huchon et Bartolone (le mec qui ne sait pas voir qu'un emprunt est toxique mais qui sait se faire construire un petit home croquignolet et coûteux).

    Au moins, en cas d'alternances, on peut espérer un peu d'audits et de nettoyage... L'espoir fait vivre.

    Amitiés à tous
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @droopyx: sur ce marché, il ne viendrait pas à l idée d un commerçant de vendre du halal. Enfin pour l instant.

      ou 70 000 euros pour célébrer l anniversaire de la mort d'Allende !
      Que Huchon, Bartolone et toute sa clique dégagent, l IDF ne s en portera que mieux. Même avec Pécresse !

      Supprimer
  11. Encore une savoureuse description ! :-)
    Et si réaliste...

    C'est justement parce qu'ils savent déjà tout ça que les poly-tocards de tous bords se gardent bien d'aller au marché. Et plus encore de prendre le pouls du peuple.

    Quant à Sarkozy, je fais partie de ceux qui pensent qu'il va payer au prix fort sa bourde monumentale au sujet de Morano. Je ne comprends toujours pas ce qui a pu lui passer par la tête. Une telle erreur de débutant pour un si fin politique. Vraiment, je ne comprends pas...

    Dans "les Rois maudits" se trouvent une phrase qui m'a toujours beaucoup marquée. Je ne me souviens plus des termes exacts, mais le sens était : "C'est une erreur fatale que de privilégier ses ennemis au détriment de ses amis : vous perdrez vos amis sans gagner vos ennemis".
    Il est maintenant trop tard pour que Sarkozy médite sur cette phrase d'un grande sagesse... :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: Tout comme toi, je ne comprends pas Sarkozy sur ce coup là même si je sais qu il a préféré préserver l alliance avec les centristes plutôt que, à défaut de défendre Morano, dégonfler et dédramatiser l affaire. Dommage.
      la phrase de tes Rois audits convient parfaitement à ce cas là.

      Supprimer
    2. @ Corto
      Mais les centristes sont des traitres et l'ont déjà souvent poignardés dans le dos.
      Il n'a pas encore compris ?
      Et pire, il dit souvent lui-même qu'on doit dire la vérité aux Français. Et LA première qui le fait, il la flingue. Où est sa cohérence ?

      Comme c'est le désert, il est probable que je voterai quand même pour lui. Mais, désormais, à contre-cœur. Et la confiance brisée.
      Mais comment a-t-il pu faire une connerie aussi monumentale ? Je ne le reconnais plus du tout.

      Supprimer
    3. @ Franzi
      Vous vous demandez : "Mais comment a-t-il pu faire une connerie aussi monumentale ?" C'est très simple : parce que, pour lui, ce n'était pas une connerie. Il a attendu quatre jours, il a compris que les voix des centristes allaient lui manquer - y compris dans son propre parti - il a donc sacrifié Morano.

      Supprimer
    4. Décidément, quelque chose doit m'échapper.
      Je constate que pour bon nombre de personnes de droite ici, il y aurait une "vérité" que Nadine Morano serait la seule à oser dire, la France est un pays de race blanche et d'origine judéo-chrétienne.
      Et en n'applaudissant pas à ces propos amenés comme un cheveu sur la soupe sur le plateau d'un amuseur public de gauche, Nicolas Sarkozy aurait commis une énorme bourde qui va lui coûter les élections.
      Celle qui a commis les bourdes, c'est Nadine Morano et personne d'autre en s'abritant de plus derrière la stature du Gl de Gaulle.
      (Elle est cash et ne fait pas de "coups" dit Corto, comment qualifier son petit pèlerinage à Colombey…?)
      Qu'elle cesse de faire parler les grands hommes morts, assume ses propos et surtout développe ses idées… Après avoir dit cela, que propose-t-elle ?
      Que les 5 à 7 millions de non-blancs français soient expulsés ? Que leur dit-elle, qu'ils sont moins français que les autres ?
      Parce que balancer cette France blanche et judo-chrétienne sans autre explication à la figure des français non-blancs et non judéo-chrétiens ne peut que provoquer de la frustration, des aigreurs, de la haine.
      Nadine Morano ne veut pas que la France devienne musulmane, moi non plus et d'autres encore, la question n'est donc pas la race ni la couleur, mais ce qu'une religion particulière peut véhiculer comme valeurs qu'une majorité de français ne partagent pas, comment elle s'invite sans cesse la vie quotidienne publique française alors que parallèlement, le terrorisme islamique explose.
      Voilà le noeud du problème, quasi interdit à tout débat et qui n'a même pas été effleuré par Madame Morano qui ne manque pas de courage mais d'intelligence politique.
      Quant au Gl de Gaulle, il avait été plus loin semble-t-il puisqu'il aurait dit ne pas vouloir que Colombey-les deux églises devienne Colombey- les deux mosquées.
      Mais ces propos étaient "off" devant un fidèle et non sur le plateau d'un animateur télé ricanant.
      Il ne faut jamais faire parler les morts, quant aux vivants qui font de la politique, ne vous en déplaise, je suis assez d'accord pour qu'ils maîtrisent leur vocabulaire et surtout qu'ils ouvrent le débat sans monter les communautés les unes contre les autres.



      Supprimer
    5. @Libresechanges: Moi qui ai vu l émission en direct, je reste persuadé qu 'elle n a pas voulu faire de "coup", c'est sorti comme ça.
      Après, tout ce que tu dis n est pas faux.
      Sauf que dans sa tirade, inspirée de de Gaulle à qui elle voue une admiration sans bornees qui ne date pas d hier, il y a deux élements: la religion, tu l'évoques. Elle (nous aussi) ne veut pas que la France continue à se musulmaniser. mais il y a aussi cette histoire de couleur qui n a pas forcément lien avec la religion. Elle s'attaque là à l immigration massive depuis des années ui fait que la France, à l origine majoritairement blanche de peua, se colorise et de ça, non qu elle n en veuille plus - on ne peut pas expulser en claquant des doigts les gens de couleur dont grand nombre a la nationalité française - , elle dit juste que ça va, quoi ! et là je la rejoins aussi , qui plus est quand on est amené à fréquenter certains quartiers.

      Supprimer
    6. @ Libreséchanges
      Il me semble que vous faîtes un "léger" contre-sens. Auriez-vous trop écouté (ou lu) les merdias ?

      @ Marianne
      Certes, j'avais bien compris qu'il voulait se ménager quelques voix des centristes ; qui l'ont déjà bien souvent trahi et poignardé.
      Ce que je ne comprends pas, c'est qu'il n'ait pas réalisé qu'en sacrifiant Morano, il allait se priver de milliers de voix potentiellement acquises. Qui risquent de faire la différence...
      Pas parce que c'est Morano, mais parce que les Français n'en peuvent plus de cette islamisation galopante, de ne plus se sentir chez eux ni respectés, de payer pour tous ces profiteurs qui, en plus, nous crachent dessus, nous insultent, voire nous agressent. Parce que la France est devenue un pays pauvre, ou plutôt, surendetté, ce qui est pire.
      Et aussi parce que c'est contraire à son amour proclamé pour la France, ainsi qu'à tous ses discours de 2012 et alentours.
      C'est cette stratégie suicidaire que je ne comprends pas.

      Supprimer
  12. L'isle-Adam,c'est au nombre de piscines qu'on voit que c'est une ville bourgeoise,ça a l'air vachement agréable comme patelin...
    Moi j'avais 16 ans en 68,aucune conscience politique et une grosse envie de me marrer,on habitait Noyon dans lOise à l'époque et des bus nous emmenaient à Paris pour manifester,supers souvenirs grosse éclate

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen Aztec: des piscines ? municipales, il n y en a que deux :) mais c'est une ville en effet extrêmement agréable, un temps polluée par la présence en ses lieux de Hollande et Trierweiller, alors domiciliée avant la rupture ... :)

      Des bus ? quels bus ? payés par qui ces bus ? par le PC ? :)

      Supprimer
    2. oui sans doute ou les cals, au grand dam de de mon père qui se scandalisait de me savoir défiler derrière les drapeaux noirs et rouges....mais nous ce qui nous interressait c'était l'ambiance,les filles,etc...

      Supprimer
  13. si je devais voter en idf?
    mmm......
    pécresse a tout de la bourgeoise discrête , pas trop bombasse mais bien entretenue
    un petit lot à réclamer?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: c'est bien ! Ceci dit de tous les candidats qui se presentent pour l Idf, elle est de loin la plus compétente et faut voir la campagne de terrain qu elle mène: Impressionnant

      Supprimer
  14. une ville de vieux bourgeois avec quelques jeunes dedans, en somme.

    Belle photographie.

    RépondreSupprimer
  15. Quand les politiques ayant accès au pouvoir vont sur les marchés, ils ne se rendent sans doute pas compte pour autant : les gens préfèrent sans doute essayer de les convaincre de tel ou tel point que de les envoyer promener. Avec un militant ils n'ont pas l'espoir que cela serve réellement à quelque chose, à la différence d'un politique national (et même dans ce cas, l'espoir fait vivre...).

    On se rend compte de plus en plus qu'un certain nombre d'orientations majeures sont prises, qui vont fortement changer notre vie, et qu'en réalité on n'y a pas notre mot à dire :
    - immigration
    - Europe, cf referendum de 2005
    - réorganisation, avec la création sur un caprice de super-régions et la disparition annoncée des départements (200 ans d'histoire) finalement annulée.
    Donc, effectivement il y a de quoi être furieux envers le milieu politico-médiatique qui fait cela, tout en osant la ramener sur la démocratie.

    Et puis les régionales ont été décalées ; et de toute façon les régions c'est de la connerie, la décentralisation qui fait marcher les choses moins bien qu'avant, avec plus de policonnards qu'avant et de moins bonne qualité en général.

    On a déjà du mal à trouver des politiciens de bon niveau au niveau national, donc l'idée de donner plus de pouvoir à des politiciens de niveau régional est débile, et pourtant c'est ce qu'ils sont en train de faire et on n'y peut rien.

    C'était mieux avant. Juste avant 68, par exemple.

    RépondreSupprimer
  16. En près de 50 ans, j'ai dû voter 3 ou 4 fois. Et ce n'est pas maintenant que je vais changer. La raison ? Simple : je tiens la démocratie pour l'ennemi des peuples, le nôtre surtout, véritable système inorganique où le règne des partis conduit à une guerre civile constante qui empêche toute politique suivie du fait des changements constants de majorité et des promesses électoralistes jamais tenues, partis qui ne se préoccupent pas de l’intérêt de la nation, ni de ceux de son peuple, mais du seul intérêt d'eux-mêmes et des lobbies qui se cachent derrière. Et puis, croire un instant aux dieu Démos relève d'une naïveté caractéristique, vous avez pu le reconnaitre dans votre billet. En fait, le peuple vote comme on l'a programmé, et peu importe pour qui, du moment qu'il vote. Ca rassure nos édiles-débiles et chacun du même coup.
    José Antonio Primo de Rivera affirmait :
    “Les partis doivent disparaître.
    “Personne n’est jamais né membre d’un parti politique ; par contre nous sommes nés membres d’une famille; nous sommes voisins dans une municipalité; nous peinons tous dans l’exercice d’un travail”
    Maurras disait quasiment la même chose.
    Et quand on voit toutes les escroqueries établies par nos chers démocrates, ça donne à réfléchir.
    Voter pour qui, en fait ? Marine, sinon Marion ? Le cas échéant, l'une ou l'autre devra mettre de l'eau dans son vin, car la haute finance internationale est aux aguets.
    Sarkozÿ, alors ? Rappelez-vous :Ce Président de la République française qui n’a pas une goûte de sang français dans les veines, avait déclaré lors de la réunion du G20 à Paris le 18 février 2011 :
    « Donner la priorité aux intérêts nationaux serait la mort du G20 »
    La démocratie est totalement dépendante de l'argent.

    Quant au mythe de la séparation des pouvoirs, une petite remarque :

    " Le 16 mai : 1730 : Montesquieu est initié au sein de la loge maçonnique Horn (Le Cor) qui se réunit à la Westminster Tavern de Londres.

    Sa théorie de la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire vient des loges. C'est sur cette base naturellement, philosophiquement et théologiquement fausse que se sont construits tous les systèmes démocratiques actuels. Cette « démocratie », s'est construite peu à peu en s'éloignant de Dieu oubliant que :

    "Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister."

    "Tu n'aurais aucun pouvoir sur moi, s'il ne t'avait été donné d'en haut".

    « Il faut rendre à César, ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. »

    Aujourd'hui, nous sommes loin de la remarque de Joseph de Maistre dans Considérations sur la France (chap VIII, page 107, aux éditions Tardieux) :

    « Le caractère particulier de cette monarchie, c'est qu'elle possède un certain élément théocratique, qui lui est particulier et qui lui a donné quatorze cents années de durée. Il n'y a rien de si national que cet élément. »"

    Dernier pont : une jeune femme aidant les réfugiés en Italie, a été violée pendant une heure par un tongolais qui lui ,n'était pas à la queue des avancées de ces pauvres réfugiés qui, que, etc.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @bhl: du moment qu il vote... oui sauf qu il vote de moins en moins vu les taux d abstention, non ?

      Supprimer
  17. Je fais les marchés tous les WE , je ne distribue pas de tract , je discute avec les gens de tout bord et cela fait des semaines si ce n'est des mois que dans ton blog je te signale le raz le bol des gens , les régionales beaucoup s'en moquent , ils attendent avec impatience les présidentielles pour bouter hors des ors de l'état ces renégats de la France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: c'est si loin les présidentielles ;;; qu ils se prennent déjà une bonne claque, une de plus, aux régionales , ça va être saignant !

      Supprimer
  18. J'ai mis au point ma vanne vexatoire à l'adresse des idiots utiles pour les régionales.
    On repère de loin les idiots utiles et on s'avance vers eux tout sourire pour faire croire qu'on est soi-même idiot utile depuis toujours. Puis quand le tract PS est présenté :
    Ah, cette une pub pour pôle emploi ? non merci !
    Homo-Orcus

    RépondreSupprimer
  19. Pour avoir rencontré et côtoyé de nombreux politiciens, j'ai pu constater que, contrairement à ce qu'ils croient quand ils vont "sur le terrain" ou qu'ils tiennent une petite réunion pré-électorale, il ne rencontrent pas le peuple. ils rencontrent:
    - des gens honorés de leur serrer la main;
    - des gens qui ne leur serrent pas la main ou alors avec réticence;
    - des gens qui les encouragent, d'autres qui les sifflent;
    - des gens qui leur demandent une faveur;
    - des gens qui se plaignent (de leur voisin, de l'administration, de leur maire, des gens du voyage, de l'état des routes etc) et tout ça dans le meilleur des cas, c'est à dire sans gardes du corps ni cameras
    mais jamais ils n'entendent vraiment ce que les gens ont à dire parce qu'ils ne sont pas là pour écouter mais pour parler.
    Ils feraient mieux de venir incognito passer une heure par semaine dans un bistrot à l'heure de l'apéro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ici, il s'agit de militants qui ne peuvent faire réagir les gens pour l'honneur, la répulsion, ou le pouvoir qu'ils auraient. Le dialogue est donc plus simple et direct.
      Amike

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen