vendredi 6 novembre 2015

Saint Plenel... Payez pour lui !


Je résume: Médiapart, l'espèce de journal internet du trotskiste Edwy Plenel avait décidé, de son propre chef, de ne payer que 2,1% de TVA depuis sa création en 2008. Or, en France, on peut le regretter, on peut se battre contre, on peut s'en offusquer, la presse en ligne est taxée à 19,6% (puis 20%). C'est comme ça. C'est la loi. C'est ainsi.


Edwy Plenel et sa bande de justiciers plumitifs fraudaient en toute connaissance de cause, depuis 2008, le fisc puisqu'ils ne payaient que 2,1% de TVA au lieu des 19,6%. Ils étaient donc hors-la-loi; exactement comme si vous, vous qui me lisez, aviez décidé de ne payer au fisc que ce qui vous arrangeait, le tout sous couvert d'une injustice: Nananère, les autres, ils paient 2,1 et nous on devrait payer 19,6%. Sans doute que le Plenel comptait sur ses amitiés particulières avec Président pour passer à travers les mailles du filet. Sauf qu'en France si il y a un truc qui fonctionne plutôt bien, et je sais de quoi je cause, c'est le fisc. 

Alors le fisc, il a décidé que Plenel, copain ou pas de président, il allait payer ce qu'il devait. Le moustachu ne se démonta pas et porta l'affaire en justice. De procès en procès, d'appel en appel, il fit traîner les choses mais finit par perdre. Médiapart se voit donc aujourd'hui dans l'obligation, tout de suite, schnell, raoust, de payer ses arriérés d'impôts, le tout assorti des pénalités de rigueur, soit 4,1 millions d'euros. Comme tout fraudeur. La loi, c'est la loi ! Et normalement, elle est la même pour tous. 

4,1 millions d'euros ... Belle somme, n'est-ce pas ? ... A quelques milliers d'euros près, ce que Plenel dit avoir dégagé comme bénéfice avec sa feuille de choux toilée. En gros, donc, s'il a fait des bénéfices, c'est par ce qu'il ne payait pas sa TVA. C'est sans doute ce qu'il appelait un nouveau modèle de presse indépendante...

Il n'est pas content Plenel. Il pourrait faire profil bas, la boucler, reconnaître que... tenter de négocier... et bien non, Plenel, qui comme tout titulaire d'une carte de presse bénéficie d'un abattement fiscal de 7 500 euros, pas comme vous, pas comme moi, a publié une tribune intitulée: " Le mauvais coup du fisc contre Médiapart ". Je vous invite à la lire, c'est un modèle du genre dans la série " Je ne suis pas coupable, même si je le suis ! Et si on m'en veut c'est parce que je suis le seul à dire la vérité ! ". 

Plus culotté que jamais, il ose même écrire: " Mediapart, qui ne s’est jamais soustrait à l’impôt, paye le prix de l’audace ". 

Il en profite, par la même occasion, pour lancer une campagne de don afin de faire payer, en tout ou partie, par ses amis et autres " Charlie ", la facture. 

Il sera intéressant de suivre les développements de l'affaire... Puisqu'il y est obligé, paiera-t-il,illico, ou ne paiera-t-il pas ? Ou bien comme le journal L'Humanité (pour quasiment le même montant) bénéficiera-t-il d'une amnistie fiscale ? 

En attendant, si le cœur vous en dit, vous pouvez toujours lui envoyer quelques euros... " l'indépendance de Médiapart " ne saurait mourir sous les coups de boutoir d'une administration fiscale qu'elle est trop injuste !

Folie passagère 2960.
Résultat de recherche d'images pour "fisc tva"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

36 commentaires:

  1. J'ai lu le plaidoyer de Plenel via votre lien. Bien que ne portant pas le bonhomme en haute estime, j'ai trouvé ses arguments assez convaincants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de le lire aussi, suite à votre commentaire, et je suis d'accord avec notre hôte.

      Médiapart reconnait qu'il est en infraction aux dispositions actuelles, et son seul argument est que ces dispositions devraient changer, sur la foi de déclarations de responsables politiques. Ce n'est pas une argumentation sérieuse...

      Supprimer
    2. il a le droit d'argumenter mais aussi le devoir de respecter les lois..

      La France est devenu un Far-west ou chacun peut faire sa loi comme il l'entend... et si l'on admet cela demain moi je ne paye plus mes impôts car je trouve franchement qu'ils sont très mal utilisés et qu'il y a trop de gachis.D'ailleurs j'invite tout le monde à en faire autant ..

      Si c'était une entreprise privée qui se comportait ainsi il y a longtemps que ce même journaliste aurait crié au scandale.

      l'argumentaire ne doit pas justifier le comportement.. trop facile et tellement lache

      Pas gonflé non plus de parler de l'Elysée et de Matignon qui le soutiennent.... Vive la liberté de la presse ... C'est encore plus choquant d'ailleurs...

      Médiapart paye ce qu'il doit et si il veut changer tout cela il passe par la voie légale. Ce n'est pas discutable

      Supprimer
    3. @Philz: la loi, c'est la loi, point barre. Et Médiapart a fraudé. En plus il est un brin couillon parce que siil avait mis de côté l argent qu il devait au fisc, en espérant entre temps avoir gain de cause, il ne serait pas dans la mouise maintenant.
      Ce matin, il déclare que c'est une vengeance pour l affaire Cahuzac, et en plus il ment puisque ces démêles avec le fisc remonte a bien avant Cahuzac

      Supprimer
  2. tonton flingueur7 nov. 2015 à 00:54:00

    ce qui en fait veut dire que son projet " innovant " et nouveau de " journal" citoyen, d'investigation, indépendant, financé par les lecteurs ( le principe meme du journal d'information quoi... ) toussa toussa, dont il nous a rebattu les oreilles a chaque fois qu'il était invité quelque part, n'est donc, ni viable, ni rentable, sauf a tricher commodément avec les impots ( c'est curieux cette phobie qu'on les degauche pour les impots... ) ou alors a marcher a grands coups de subventions publiques ( donc avec le fric des gens qui ne trichent pas ) comme un banal liberation ou nouvel obs, la honte quoi ! il me semblait que dans le monde normal ou pour le commercant de base, une activité non rentable signifiait le depot de bilan a terme ... mais c'est vrai que pour un journaleux, le monde normal du populo de base doit sembler très très lointain et meme un peu rance et moisi...vous vous rendez compte, tous ces beaufs qui ne lisent pas son site ... incroyable ! cruelle désillusion... je compatis..., non j'déconnes ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: financé par les lecteurs ? Tu parles, qu'en partie. Financé aussi par le nom paiement de la TVA due ainsi que par pas moins de 5 000 collectivités locales qui y sont abonnées au prix fort, donc payé par le contribuable, de manière indirecte, mais tout de même..
      Moi je ne compatis pas !

      Supprimer
  3. Je vous trouve Corto74 bien naïf : vous oubliez le précédent de "L'Humanité" ! Alors, ne vous faites pas de souci pour Plenel, et ce "Valeurs Actuelles" ne touchera pas ira tout droit dans sa poche ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ADB: je n oublie pas l Humanité, je le cite même plus haut avec une erreur tout de même: L'Huma c'était bien 4 millions mais qu'il devait à une banque semi-publique, les députés socialistes ont fait annuler les remboursements du prêt

      Supprimer
  4. Il a triché, il paie !
    J'en connais beaucoup qui, sans frauder, subissent le fisc en ce moment et n'ont aucune tribune pour se défendre.
    Ce que je trouve drôle, c'est qu'il y a quand même plus d'un million de pénalités pour mauvaise foi. Le fisc fait parfois office de justice.

    En ce qui concerne les bénéfices, ils n'ont rien à voir avec la TVA, cher Corto.
    Pour reverser la TVA au fisc, il faut la prélever sur les clients (annonceurs). Si Médiapart facturait à 2,1%, ses bénéfices ne viennent pas de là.
    Je n'ai pas entendu parler de ce genre de fraude (facturer 19,6% et ne reverser que 2,1%). Peut-être que j'ai mal compris..

    En tout cas, je comprends qu'il l'ait mauvaise le Plenel. Même pas la reconnaissance du ventre le Flanby !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: je sais bien que bénef et TVA, c'est pas pareil, ce que je voulais dire c'est que si il avait reversé sa TVA au bon taux et en temps et en heure, il n aurait pas ses 4 millions de benef, sans compter que si il facturait bien ses annonceurs au bon taux et qu il ne reversait que 2.1 au fisc, il s est fait de la tréso avec la différence, et ça, c'est de l'arnaque.
      Et pour que le fisc lui facture 40% de pénalité, c'est que vraiment, il a du pousser le bouchon un peu loin le moustachu

      Supprimer
  5. Saint Plenel... Payez pour lui
    Dis Corto, je crois que tu as oublié de mettre le lien pour les dons.

    RépondreSupprimer
  6. Aucun soucis, ça ne sera pas la première fois que l'état renflouera

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Laurent: a suivre, on verra, mais là, je ne crois pas que l Etat paiera.

      Supprimer
    2. @Laurent: a suivre, on verra, mais là, je ne crois pas que l Etat paiera.

      Supprimer
  7. Et les journaux-papier, et les autres pure players, mon cher Corto, ils en disent quoi du "cas Plenel" ? Ceux qui n'ont pas encore payé considèreront-ils leur non paiement comme une subvention ? Et ceux qui ont déjà payé demanderont-ils à être remboursés ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je crois qu il y en a que deux qui se sont fait rattraper par le fisc: Mediapart et Arrets sur Images. Il semblerait que ce soit tout. Les autres, ils ont payé au bon taux à ma connaissance, ont soutenu Mediapart avec la bouche, mais c'est tout.

      Supprimer
    2. @marianne: je crois qu il y en a que deux qui se sont fait rattraper par le fisc: Mediapart et Arrets sur Images. Il semblerait que ce soit tout. Les autres, ils ont payé au bon taux à ma connaissance, ont soutenu Mediapart avec la bouche, mais c'est tout.

      Supprimer
    3. @marianne: à ma connaissance il n y a que Mediapart et Arrets sur Images qui se sont fait allumer. La palme du redressement revenant à Médiapart. Pour les autres, à ma connaissance, ils ont tous payé, ne demandent rien de rétroactif et ont soutenu bien mollement Plenel en espérant que celui ci gagnerait.

      Supprimer
  8. L'abattement fiscal pour les plumitifs de presse est de 7650 € et non de 7500 : commencez pas à me raboter mes z'avantages z'acquis, hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Didier Goux: Si ça tenait qu à moi, c'est pas au rabot que je passerai cet abattement mais bien à la hache: suppression pure et simple et comme je suis gentil, suppression étalée sur 3 ans.

      Supprimer
    2. Nous sommes tout à fait d'accord sur ce point.

      Supprimer
    3. A l'époque c'est Valérie qui parait-il était intervenue pour le maintien de cet avantage que Sarko voulait supprimer.
      Maintenant qu'elle est remplacée Pedalonaute va-t-il être audacieux ?
      Droopyx

      Supprimer
  9. Je viens de me brancher sur Mediapart , en 20 secondes 8 pub ( j'ai Adblock qui me compte les pub refusées) , ce qui veut dire qu'il émarge comme les autres d'un compte publicitaire et qu'il doit être assujetti à la même TVA .
    Ayant écouté cet individu 2 fois pour me faire une idée, je suis vraiment désolé de ne pas cotiser à son redressement mais l'état étant généreux je suis presque sure qu'une amnistie arrivera en temps et en heure avant 2017.
    Bon week-end @corto ainsi qu'à tes commentateurs .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: mais il y en aura pour cotiser, il mùe semble même avoir vu passer un tweet de Plenel annonçant déjà 50 000 euros ! mouarf !
      Bon week end , l ami.

      Supprimer
  10. J'imagine que pour devenir le patron du Monde il faut avoir un culot monstre et très haute estime de soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @brindamour: un culot monstre et, en ce qui concerne Plenel, aucun scrupule. mais c était il y a longtemps :)

      Supprimer
  11. Si j'essaie de payer 2,1% sur mes revenus au fisc, ça passe ou ça casse ? Non, parce-que , moi aussi je suis taxophobe comme beaucoup de mes concitoyens. Mais nous , on ne peut rien cacher, c'est 9% et pas de discussion. Et je ne compte pas la TVA sur ma consommation. Alors , plenel tu raques et tu la fermes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nina: Nous sommes d accord , il raque et la ferme

      Supprimer
  12. Ah mais je comprends mieux alors ce tas de bouquet de fleur Pelerin, elle veut supprimer les subventions pour V.A, et quelques autres, c'est pour refiler les sous à l'autre agitateur d'idées toutes faites....

    RépondreSupprimer
  13. Géo

    Bonsoir
    Previsible que,dés lors que n importe quelle faction peut bloquer autoroutes,gares,faire des villes franchisées,etc...
    Il y en ait pour décider de faire son propre bareme fiscal!
    La cour du roi Pétaullande!

    RépondreSupprimer
  14. Hs mais à se pisser dessus de rire:
    https://www.youtube.com/watch?v=4NW109zr2uc

    RépondreSupprimer
  15. La TVA est un modus pour répartir la charge de l'état sur l'activité des contribuables. L'entreprise n'est qu'un intermédiaire.

    Le choix de Médiapart, de garder pour leur poche la différence de TVA est : 1/ un vol pur et simple de l'état 2/ une pratique anti concurrentielle (le marché, le profit, toussa...).

    La TVA réduite est une subvention de l'état pour aider les clients, PAS les entreprises. Où alors l'état passe par des aides ou des facilités. La pratique de Mediapart est totalement hors du droit.
    Mais un trotskiste n'a strictement aucun scrupule. D'ailleurs, quand on est du même avis qu'un trotskiste, c'est qu'il y a un loup...

    Amike

    RépondreSupprimer
  16. Ai croisé cet été Edwyn Plenel à Pézenas ... Ai reconnu sa moustache et ses yeux que je trouve passablement moqueur ... C'est coquet Pézenas ! Tant mieux pour lui ! Marguerite

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa