jeudi 29 décembre 2016

En exclusivité, le texte de l'allocution du 31 décembre 2016 de François Hollande

Fabrice Lhomme et Gérard Davet, talentueux journalistes du journal de référence Le Monde, ont pu se procurer le premier jet (annoté) de l'allocution du 31 décembre de Président, moi aussi. Ils n'ont pas osé le publier. Moi, si !

Afficher l'image d'origine

" Mes chers compatriotes,

Voilà, nous sommes au seuil d'une nouvelle année. Cette nouvelle année, elle sera, espérons, meilleure que la précédente. Je le souhaite. Elle, cette nouvelle année, sera riche en événements politiques. Il y aura l'élection présidentielle puis les législatives, deux échéances importantes pour le pays. Un pays qui a été mis à rude épreuve en 2016. 

Il y a eu les attentats, il y en aura d'autres, et un ennemi qu'il faudra anéantir. Quel ennemi ? Celui qui s'en prend à nos valeurs, à nos familles, à la Nation. J'entends dire qu'il faudrait le nommer pour mieux le combattre. Et bien soit, cet ennemi, ce sont le populisme, Vladimir Poutine et Bachar el Assad et un peu Trump, aussi. Le populisme, c'est à dire la tentation des extrêmes, menace notre cohésion nationale, nous devons le combattre. Pour les trois autres, c'est l'équilibre du monde qui peut vaciller, je les combattrais donc jusqu'au dernier jour de ma mandature. En tant que chef des armées, j'ai appris de nos aventures malienne et centrafricaine, le combat ne me fait pas peur mais il ne peut se mener sans un pays qui se rassemble, nous devons être unis.

Unis, nous pouvons l'être quand nos divergences se rejoignent (???). Unis, c'est tout le sens  de l'action que j'ai menée depuis le début de ce quinquennat, un quinquennat riche de réformes et de progrès pour la société, pour les Français. Les Français, ils m'ont porté au pouvoir sur un projet, nous y sommes parvenus. Certes, tout n'a pas été parfait, nous avons commis des erreurs mais nous y sommes: ma p'tain de  La courbe du chômage, je m'y étais engagé, commence à s'inverser. Les 503 678 personnes que j'ai envoyé d'office en formation ne sont plus au chômage, le chômage, il est en baisse. Les  contrats de génération, je l'avait promis, ont montré leur efficacité: 12 678 contrats, à peu près, ont été signés sur les 50 000 que je prévoyais, c'est bien la preuve que les acteurs économiques, l'entreprise, ont joué le jeu. Je m'étais engagé sur 500 000 logements neufs construits chaque année, nous en avons bâtis environ 200 000 par an, c'est une avancée significative. Comme jamais depuis longtemps, des pactes, des chocs et des CICE ont été élaborés. La croissance sera cette année de 1,5%, c'est la marque d'une économie qui repart; alors certes, c'est loin de l'objectif de 2,5 à 2,7% sur lequel je m'étais engagé mais le contexte international, vous le savez, et le bilan de la majorité précédente ne nous ont permis d'atteindre ce but, mais ça va mieux, oui, ça va mieux, la crise est derrière nous. La dette a augmenté, c'est normal, nous avons travaillé en ce sens: miser sur la dette pour demain, un investissement d'avenir qui finira par payer et qui, grâce à vos efforts, bénéficiera à la prochaine majorité, c'est à dire à vous-mêmes.

La société française a beaucoup évolué depuis que je suis en responsabilité. J'avais promis le mariage zinzin, nous l'avons eu et ce n'est pas la pression de la rue, les cathos, les homophobes et les forces rétrogrades qui m'auront fait reculer. Mon bras n'a pas tremblé. Nous pouvons maintenant divorcer sans passer chez le juge. Nous pouvons avorter plus vite et pour pas cher, c'est l'Etat qui paye. Nous n'aurons plus à payer, grâce au tiers payant pour tous, quand nous irons chez le médecin. Nous avons des paquets de cigarettes neutres et des taxes sur les boissons qui font grossir. Nous avons vaincu Zyka et la grippe aviaire, bientôt le sida et la mucoviscidose, et je ne désespère pas, d'ici la fin de mon mandat, de permettre à tous ceux qui le souhaitent de mourir sous les roues d'un camion dans la dignité. Vous le voyez, mes chers compatriotes, autant de réformes importantes qui, à terme, permettront à la sécurité sociale d'améliorer ses comptes, protéger, quoi qu'il en coûte, le modèle social hérité de l'immédiat après-guerre. Notre système éducatif a été profondément modifié et tous les acteurs de l'Education Nationale ont adhéré sans rechigner, les parents d'élèves aussi, c'est formidable, que Najat Valaud Belkacem en soit remerciée (note à moi-même: il me reste 5 mois pour la sauter).

Moi, Président, j'ai agi pour plus de justice, pour plus d'égalité, pour le bien commun, c'est le rôle dévolu au Président de la République. Je me suis efforcé de réussir et j'ai bien conscience que cela n'a pas été facile; c'est pas facile de réformer, mais nous y sommes parvenus parce que les Français ont compris, parce que je vous ai compris (voir si pas trop ressemblant avec C.d.G), que le temps était à la réforme. 

La République, elle nous est chère. Nous devons, malgré les épreuves, les attentats, les deuils et les paparazzi, faire en sorte de la préserver parce qu'elle est notre terreau, notre soudure (à vérifier avec Gaspard), notre histoire. Ne pas reculer sur le vivre ensemble quand un courant populiste voudrait nous diviser, voilà qui doit nous habiter. Voilà la mission qui m'incombe. J'ai voulu, au travers divers événements tels que la cavalcade de Verdun, JoeyStarr à l'Elysée ou les nombreuses inaugurations de chrysanthèmes auxquelles j'ai du assister, rassembler le peuple de gauche France; là aussi la tâche était immense mais nous avons réussi ensemble parce que tous, nous avons compris que notre avenir, l'avenir du pays, de la Nation (et du mien) passe par la préservation des valeurs de la République.

La jeunesse a été la priorité des priorités, comme la sécurité routière, la lutte contre le cancer, contre les discriminations, contre la précarité et contre le communautarisme. A la jeunesse, nous avons accordé la Garantie-Jeune qui leur permet d'être payé sans travailler. A la lutte contre la délinquance routière, nous avons multiplié par deux (ou trois, à voir avec BC) le nombre de radars. Contre la précarité, nous avons augmenté les impôts des classes moyennes et financé l'accueil des migrants. Contre la montée des communautarismes, nous avons mis en place dans les collèges et les lycées la charte de l'halal-laïcité et limité le développement des implantations de crèches dans les lieux publics. Contre l'insécurité, nous n'avons pas remis en place la police de proximité mais fourni des gilets pare-balles aux policiers et des vitres grillagées sur les camions de pompiers. Pour la défense de la liberté d'expression, nous avons tous été Charlie et fait interdire Zemmour d'antenne sur Itélé.

Mes chers compatriotes (faire une pause pour marquer la solennité du moment), il y a bientôt cinq ans, de nombreux défis étaient à relever, nous les avons relevé, ensemble: Le réchauffement climatique que l'on doit à notre seule activité menaçait l'Humanité, nous avons fait - et avec quel succès - la COP21.  Il fallait juguler la pression migratoire, se débarrasser de Léonarda, de Cahuzac, de Benguigui, d'Arif, de Sarkozy, de Juppé, de Balkany de MLP, des frondeurs et des écologistes: Mission accomplie ou presque. Jacqueline Sauvage était en prison, je l'ai libéré. Castro était encore au pouvoir, je l'ai rencontré. Michèle Morgan nous a quitté, comme Michel Delpech et comme la trentaine de policiers décédés en mission, je leur ai tous rendu hommage parce que cela fait partie du job la Nation, vous, moi, nous leur devions bien cela. Un peuple se grandit quand il honore ses morts et fait acte de repentance, deux missions que j'ai eu à cœur d'accomplir, en responsabilité.

Mes chers compatriotes, nous avions hérité du pire, nous en avons tiré le meilleur grâce à la mobilisation de chacun d'entre nous.

Mes chers compatriotes, vous le savez, j'ai décidé de renoncer ne pas me représenter car il ne pouvait en être autrement, tant il est nécessaire, après tant d’efforts, de laisser la place à la jeunesse et au renouveau. La France est à présent à l'aube d'une nouvelle année et d'une nouvelle ère de prospérité. Ensemble, moi à Tulle et vous partout, nous nous devons de croire en demain, aux forces du progrès et aux valeurs de la République.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2017, pleine de bonheur, de santé, de pouvoir d'achat et de salles de shoot confiance en l'avenir. Vive la République, vive la France !  (faire vérifier l'orthographe du discours par NVB et D.Goux) "

Folie passagère 3403.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

43 commentaires:

  1. joli Corto, on s'y croirait ! bon, pour pinailler chouia, il manque ici et la les " euuuh " et bafouillis habituels, mais bon pas besoin de les inclures dans le discours puisque c'est sa marque de fabrique ;-)j'espères par contre qu'il ne se trompera pas et souhaitera vraiment une bonne nouvelle année et pas un bon ramadan...
    au point ou on en est ... par contre pour etre encore au plus proche de la réalité de l'action présidentielle et gouvernementale de ces dernières années (mon Dieu, faites que ce soient vraiment les dernières!)tu aurais pu lui ajouter cette phrase célèbre en fin de discours: " nous étions au bord du gouffre, nous avons fait un grand pas en avant! " . :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: ah ben c'est un discours papier donc pour les " euh " faudra attendre demain soir

      Supprimer
    2. Géo

      @Tonton Flingueur

      "Pas se tromper...souhaiter bonne nouvelle année et pas bon ramadonf"

      Je trouverais très drôle qu il se trompe à ce sujet,c est la seule raison qui me ferait chercher à écouter son discours.
      D ailleurs,va t il souhaiter la bonne année?
      (Le Ramadonf,ça sonne mieux aux oreilles que Ramadan et plus proche de la réalité actuelle,je trouve.)

      Supprimer
  2. Quand l'ironie vient pimenter l'exercice "Écrire à la manière de...", on jubile. Piteux modèle mais inspirateur d'une magistrale pochade. Merci Corto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacqueline: de rien, et puis comme cela ça t évitera de te le farcir demain soir

      Supprimer
  3. Si c'est bien une blague, c'est excellent et parfaitement imité.
    Sinon, heu... Je cherche le Larousse en 150 volumes pour trouver le qualificatif adhoc ; même si je crains fort qu'il n'existe rien de suffisamment approchant !... ;o)

    RépondreSupprimer
  4. Tu viens de lui donner des idées pour CE SOIR 30 12 2016 . Comme dit @tonton flingueur ,il manque les heuuuuu ........... Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: t inquiètes pas les euh nous les aurons en live

      Supprimer
  5. Sublime, manque une ou deux blagounettes dont l'Inutile de l'Élysée a le secret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: sublime, n exagérons pas, c'est du Hollande

      Supprimer
    2. @ Corto
      Du Fhollande, peut-être, mais très amélioré par le pastis (heueueu, pastiche). :)

      Supprimer
  6. Merci! Comme ça, je pourrai faire autre chose pendant qu'il encombrera les écrans de la télé.

    RépondreSupprimer
  7. Monsieur Corto! Enfin!
    Bonhomme culbuto est assez con comme ça pour en rajouter et forcer le trait.
    Il lui reste encore cinq mois pour mener la France à sa ruine: ne soyez pas impatient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lepoilux: je le suis, mais si vous saviez à quel point

      Supprimer
  8. Le dernier discours de l'année du "président des Gueux".
    Tous mes voeux à toi, cher Corto, que la France (et nous avec) s'en sorte d'une manière pas trop catastrophique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idel : voeux pieux ? :)

      mes meilleurs voeux en retour cher Idel

      Supprimer
  9. Lorsque qu'on rapporte un texte, il faut le faire dans son intégralité :
    (note à moi-même: il me reste 5 mois pour la sauter... Ha ! Mais bon sang de vain dieu où ai-je la tête : Pourquoi serait-elle ici si je ne l'avais déjà fait ? )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Francis Hop

      Il veut peut être recommencer,mais comme sa situation de président parait bien compromise elle n est plus d accord alors il est mal!


      Supprimer
    2. @Francis Hop: ce n'est qu un premier jet...

      Supprimer
  10. Corto:excellent,on s' y croit presque!
    Deux propositions d'ajout si tu le permets:
    - " Je tiens enfin à adresser mes voeux de bon prochain ramadan à nos compatriotes musulmans, en leur rappelant combien je pris plaisir à les flatter tout au long de ce quinquennat..."
    -"nous avons eu à faire face à des situations extraordinairement difficiles...Et n'avons disposé d'aucun moyen efficace pour y remédier. ...Mais mes différents gouvernements les ont tous utilisés. " (plagiat d'une phrase reellement prononcée sous la quatrième, je crois par Edgar Faure)
    Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
  11. Faire rembourser le médecin par la Sécu, c'est bien, mon cher Corto, mais en tant que féministe, je ne serai satisfaite que lorsque la Sécu remboursera les séances chez le coiffeur, indispensables pour le moral de tout un chacun (y compris d'un Président) et de tout un chacune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: oui, je veux bien sauf que là y a pas égalité, le coiffeur pour dames nous coûterait un bras quand le prix moyen d une coupe pour homme est d environ 25 euros

      Supprimer
    2. @ Corto
      Le prix d'une coupe pour homme à 25€. Z'auriez pas l'adresse pour Culbuto ? Il ne doit pas savoir ; ça non plus...

      Supprimer
    3. Il faut absolument que ce soit dans l'agenda officiel des socialistes, sinon ce sont des vilains machos conservateurs.

      Supprimer
    4. vous ne lâchez rien, vous...

      Supprimer
  12. Nous savons maintenant qui est la plume qui enchante toutes les déclarations de notre président.
    En plus, pour une fois, ce n'est pas corrigé par Gantzer (la preuve les participes passés, infinitifs et imparfaits sont respectés.)

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: bien cahé mon jeu depuis toutes ces années, n est-ce pas

      Supprimer
  13. Corto nous offre une occasion de jouer pendant les vœux de Président demain : chercher les 7 ressemblances. Bonne méthode pour convaincre les déserteurs du discours d'allumer le poste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacqueline Divetain: Bien vu, rien ne vous échappe !

      Supprimer
  14. Alors là chapeau on s'y croirait et j'y crois ferme. Plut aux dieux de la galaxie qu'il nous lise ce discours et engendre une poilade générale demain soir.
    Bonne fin d'âneries présiflancielles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un dragon: imagine qu il se vautre, il en est capable, qu est-ce qu on se marrerait !

      Supprimer
  15. Géo

    @Corto

    C est sûrement ce que Hollande va débiter à peu de choses prés,ça doit etre le bon discours car c est la première fois que l un de tes billets est si fastidieux à lire(pointes d humour exceptées),et mensonger,c est donc bien le discours présidentiel,c est certain.
    Est ce que tu peux prévoir son discours présidentiel de fin 2017?
    Non,je blague,ce devrait être Fillon,fin 2017,c est prévu ainsi pour tenir le poulailler,mais sait-on jamais?
    Pour les élections,ça va être "Chicken run".
    Et ce sont les shadoks qui sont chargés de rédiger les différents programmes,ou presque tous les programmes,et non toi.

    RépondreSupprimer
  16. Annie

    Trop drole (j'ai vraiment du mal avec les accents circonflexes) mais tellement réaliste. Après une crise de fou rire, je pense qu'il manque quelques rototos immondes. demain,je vous relirai à 20Heures et je ne verrai pas la face niaise ,
    graisseuse, et pleine de pustules de notre présiflan.

    RépondreSupprimer
  17. Et bien soit, cet ennemi, ce sont le populisme, Vladimir Poutine et Bachar el Assad et un peu Trump, aussi."

    Une petite pique à Marine aurait bien complété la série!

    RépondreSupprimer
  18. N'as-tu pas eu trop mal à la tête ensuite? A se mettre dans la tête d’un tel personnage demande concentration et abnégation ! un exercice délicat et difficile tant Hollande est un homme d'exception...

    Vraiment excellent .. tu te surpasses de plus en plus mon cher Corto! Cela promet pour 2017 !
    Question qui m'inquiète: dans 5 mois que deviendras-tu?

    RépondreSupprimer
  19. Vous vous êtes attelé là à un sacré pensum.
    Se mettre dans la peau de ce personnage pour écrire ce texte a dû être une épreuve pénible.

    RépondreSupprimer
  20. Pastiche,pastiche...
    Le meilleur c'est que ce guignol compte vraiment écrire lui même son discours solennel pour mettre à l'honneur le bilan impressionnant de son quinquennat.
    Enfin,ça,c'est mon journal de révérence catholique de gauche,grenouille de bénitier sociétal,OUEST FRANCE(retenez bien ce nom) qui l'affirme ce matin.
    Enfin,on aura droit à de l'authenticité,si c'est le cas,fautes,cuirs et pataquès compris.
    Hollande était,paraît-il,l'héritier de Machiavel et Mitterrand réunis.
    D'héritage,c'est la longue trace baveuse de la limace qu'il laissera derrière lui.
    Dommage que la photo le présente derrière son pupitre: de face,ça allait encore;de dos,il fait peur;de profil,je n'ose l'imaginer.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  21. Je ne pourrai le relire que demain, après l'apéritif : à jeun, c'est vraiment trop dur…

    RépondreSupprimer
  22. Superbe allocution, on y apprend notamment que Grotoumou
    n'a pas encore sauté Najat, je l'avoue j'étais persuadé du
    contraire!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen