dimanche 18 décembre 2016

Le Grand Remplacement en 43 ans et 20 centimètres




Cela fait quarante trois ans que j'utilise régulièrement cette ligne de train, train de banlieue parisienne, ligne H. Elle va de Paris-Nord à Persan-Beaumont, via Montsoult ou via Valmondois. Et hier encore, je l'ai emprunté, via Montsoult ayant laissé ma voiture au parking de cette gare.

Les premières fois que je l'empruntais, c'était en 1973, j'avais dix ans, un temps où des parents pouvaient laisser raisonnablement leur gamin prendre seul le train. Nous habitions à la hauteur du 9ème centimètre et je faisais deux allers-retours par semaine pour aller à l'école à Paris où j'étais en semi-internat. A l'époque, c'était les bons vieux trains de couleur verte, les banquettes étaient encore en bois. Les gens étaient tous des habitués, si habitués que la plupart s'étaient attribués des places qu'il convenait de ne pas s'approprier. Des groupes se formaient, les uns discutaient, d'autres jouaient aux cartes, on pouvait fumer sans que personne ne se plaigne, on y lisait le journal ou on révisait ses cours avant d'aller en classe. La vérité si je mens, je me souviens même avoir vu un groupe se faire des crêpes sur un petit réchaud Bleuet à la chandeleur. L'ambiance était généralement conviviale sauf les jours de grève; il n'y avait pas alors de service minimum, ces jours-là, dans les rares trains circulant, c'était une infernale cohue, tous debout serrés, pire que dans le métro aux heures de pointe: l'horreur. 

La gare du Nord, large d'une centaine de mètres, porte d'entrée sur la France et la capitale pour des centaines de milliers de banlieusards et de touristes du nord de l'Europe était vieillotte et secure. Il y avait une trentaine de voies. Aujourd'hui, elle a doublé de surface tant en largeur qu'en profondeur, comporte 45 voies et deux cent dix millions de personnes s'y bousculent chaque année. Le nouveau commissariat de police fait 300m² quand l'ancien faisait à peine 80m² et pas moins de 600 caméras de surveillance ont été installées.

Quarante trois ans plus tard donc, les vieux trains verts et leurs successeurs, les " vieux gris ", ont été remplacés par des " Bombardier " avec écrans télé, éclairage d'ambiance et caméras de surveillance. 

J'habitais au 18ème centimètre lorsque ado j'allais au sympathique collège sans nom de Persan, collège dont 98% des élèves étaient de souche, il s'appelle maintenant collège Georges Brassens et j'aurai vendu père et mère pour ne pas avoir à y envoyer mes enfants, si enfants j'avais eu. J'habite maintenant à la hauteur du 17ème centimètre.

Si aujourd'hui, le billet aller-retour Paris coûte 15 euros, il était d'environ 15 francs lorsque nous nous installâmes en 1976 à hauteur du 18ème. Avec 40 francs, je pouvais, avec les copains, prendre le train, passer une excellente journée à la capitale, sandwich grec ( on ne disait pas kebab à cette époque ) boulevard St Michel et ciné compris.  

Aujourd'hui, finie la bonne ambiance, les gens ne se connaissent plus, ne serait-ce que de vue, ne se parlent plus, ne lisent quasiment plus; la grande majorité ont les yeux rivés sur leur smartphone ou écoutent de la musique, casques greffés sur les oreilles et l'on s'assoit là où il y a de la place. On se regarde en chien de faïence. On se défie parfois ou l'on s'évite.

En 1973, au 9ème centimètre et avant, nous étions en terre de  France; la France telle que la décrivait De Gaulle, repris par Nadine Morano bien des années plus tard, il fallait attendre le 4ème, voire le 3ème, que le train passe dans le 9-3 pour que sa population se diversifie. Quelques personnes d'origine maghrébine montaient à Epinay-Villetaneuse ou à La Barre-Ormesson et lorsqu'un black entrait on ne voyait que lui tellement c'était pittoresque presque extravagant pour nous, de souche. Et petit à petit, au fur et à mesure que les années s'enfilèrent les unes aux autres, c'est au sixième, au huitième, au neuvième centimètre que la population d'origine étrangère était de plus en plus nombreuse. Progressivement, la ligne H changeait, la tendance s'inversait au fur à mesure que l'on s'éloignait de Paris; de blanche au début des 70's, sa population devenait majoritairement d'origine étrangère. Cette partie de la banlieue parisienne mutait inexorablement. Voir des blacks n'a plus rien d'étonnant, on ne voit que ça.

Hier, samedi, revenant de Paris, je pris le train de 16h34 pour Persan-Beaumont via Montsoult. Impressionnant, suffisamment en tout cas pour que j'en fasse un billet, Il me faudra attendre d'arriver à mon domicile pour me sentir... en terre de France.

Sur la ligne H, le Grand Remplacement s'est fait progressivement, inexorablement, indubitablement. Le temps a fait son oeuvre.

Folie passagère 3391.
Résultat de recherche d'images pour "escalators de la gare du nord"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

46 commentaires:

  1. J'ai eu le même constat dernièrement (3 mois) en prenant le métro (quelle idée !) gare de lyon - étoile . En montant dans la rame je me suis demandé si je ne mettais pas trompé de ligne et l'odeur je ne t'en parle pas . 25 ans que je n'avais pas pris cette ligne j'en suis encore sur le cul . Adieu Paris , je préfère ma cambrousse .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri et encore, gare de Lyon Etoile, tu n a pas fait la pire !

      Supprimer
  2. Je pense qu'hélas, c'est généralisé un peu partout, si tu poses la question, je suis sûre que 100% des gens interrogés se rappelleront à peu près la même chose et te raconterons leur ville, leur banlieue de 30 ans où 40 ans en arrière on habite plus dans le même pays

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: fort possible mais là, hier, en plus c'était gratos, das le train, c'était incroyable, a ce point je n avais jamais vu.

      Supprimer
  3. Rien de bien concret que de l'épidermique vous afabulez !vos propos sont nauséabonds
    dirait de bon monsieur Leroux et je vous grâce de la diatribe du Proc de la XVII°

    Et Fillon n'y changera rien car il n'a pas de cecimétre mais des Valeurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @balrofr: beuh... y a rien de nauséabond là dedans et pi monsieur LeRoux, je l'emmerde lui, le petit roquet

      Supprimer
  4. La ligne 1, c'est encore très calme, les plus étranges la 4,la 2 et la 13.
    Mais toutes les lignes de métro ont leur partie exotique mais certaines sont plus dangereuses que d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: exotique, je veux bien, mais là ce n'est plus exotique, c'est la réalité, en vrai, le réel, le quotidien

      Supprimer
    2. Justement, c'est toi qui devient l' exotisme.
      C'est triste 😢

      Supprimer
    3. et Grandpas oubli la ligne 7 pas triste non plus et ne parlons pas des bus, la 60 et la 65 où des bagarres entre mémés africaines et magrébine dégénèrent chaque jour, voilà pourquoi nous traversons Paris à pieds

      Supprimer
  5. Annie

    Il y a + d'une dizaine d'années, j'ai pris le train gare du nord (que je reconnaissais plus) pour Beauchamps. Ensuite, J'ai pris un bus bondé, surprise : des noirs, des jaunes, etc, et meme des indiens enturbannés et 2 blancs.
    J'ai aussi fréquenté le collège de Beaumont jadis, un gros bourg d'une tristesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Annie: Beaumont est sans grand interêt, Persan non plus mais au moins, il y a 35 ans, on s y promenait en territoire ami

      Supprimer
    2. Annie
      ça s'est ben vrai !
      Mais je me souviens aussi que dans les années 7O, mon mari faisait des remplacements de généraliste du coté de Montmagny, Epinay, Deuil etc, etsignalait parfois au commissariat ses déplacements de nuit dans certains quartiers.

      Supprimer
  6. Mais puisqu'on vous dit que c'est un "fantasme" ce "soit-disant" grand remplacement ! Sûrement que c'est un simple problème ophtalmologique dû à votre grand âge.

    Je plaisante, enfin j'essaie, mais en fait j'oscille entre chialer et sortir la MG42 (pas contre les immigrés en fait, mais contre tous ceux qui ont permis et favorisent encore cette invasion), comme j'ai pas de MG42 je vais continuer à faire ma madeleine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Umadrab: mon grand âge ? Pas encore 53 ans et demi, c'est la fleur de l'âge. Ou presque.

      Comme toi, ce n'est pas aux immigrés et autres pièces rapportées que j'en veux mais à tous ceux qui n'ont rien fait pour juguler ce mouvement.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. @Al West: toi aussi ? pas possible t 'habites dans la plus belle ville de France après Paris. nan, j'déconne :)

      Supprimer
  8. Cette réalité échappe encore à beaucoup de nos contemporains qui n'ont pas l'occasion de vivre se genre d'expérience... Cette réalité qui sera d'ailleurs la leur ou celle de leur enfants dans quelques années.
    Tout mandat de parlementaire, de maire, de conseiller régional ou départemental devrait commencer par un stage de 3 jours en région parisienne avec RER et métro obligatoire.

    RépondreSupprimer
  9. Rigolo cette histoire de centimètres, mon cher Corto, quant au reste que voulez-vous que j'en dise ? La mondialisation c'est ça. Et vous n'êtes pas près d'en voir la fin, puisque la France des métropoles, économiquement c'est celle qui réussit le mieux.

    RépondreSupprimer
  10. Il suffit de voir qui fait aujourd'hui en France des enfants...
    RDV dans une maternité Parisienne!
    Combien d'enfant ont vos proches 0, 1, 2 maximum
    (Allocations,jus soli, etc..) Merci à nos enarques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: premier prénom en maternité, 2015, dans le 9/3 ? Mohamed.

      Supprimer
  11. Corrélation avec le fait que tous ceux qui le peuvent prennent leur voiture pour se déplacer et augmentation de la circulation !

    Même constat et pas que dans les trains :
    Quand dans un bus les ados prennent un malin plaisir à se compter entre Afrique du Nord et du Sud, (Inutile pour eux de compter les Français ou les Asiatiques quand 1 ou 2 ont le malheur d’être présents).

    Voilà, remplacement centimètre par centimètre = mètre par mètre = kilomètre………. ☻ Au secours !!! c’est toute l’I.D.F et maintenant ça déborde en Province.

    Xere

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Xere: et oui, même la Province!
      Prendre le bus à Garges les Gonnesses, ça aussi c'est quelque chose

      Supprimer
    2. C'est fait depuis longtemps en province ! Je me rends régulièrement en ce moment, pour rendre visite, dans un hôpital universitaire d'une grande ville de province. Ben la majorité des visiteurs que j'aperçois c'est des personnes qui ne sont pas tout à fait habillées comme moi, qui ne parlent pas la même langue que moi, qui ont un comportement étrange dans un hôpital,.... Je voyage malgré moi tous les jours dans un autre pays....

      Supprimer
    3. @Roland: c'est ce " malgré moi " qui mé dérange, ce " malgré nous " en fait.

      Supprimer
  12. Si j'osais, je dirai que cette invasion, nous l'avons "centimètre" bien profond...
    Jdx38

    RépondreSupprimer
  13. eh bien Corto, nous avons le meme age et je fais le meme constat, je connaissais bien la gare du nord et tout le coin puisque j'ai bossé 5 piges a cote de Lariboisière et descendait a cettte gare en venant de mon 94, de 1982 a 87 , et ca commencait a craindre sévère dans tout le nord est de Paname, Barbès, Stalingrad, Jaurès et tutti quanti, on pouvait sentir le changement de populo se profiler déja a cette époque, le vivre-ensemble et la diversité faisait leurs " nids " petit a petit, littéralement...

    mais je te rassures, ( enfin, façon de parler... ) pratiquement tout le 94 est maintenant " diversifié " a donf, le 91 en prend le chemin avec vigueur et enthousiasme, quand au 93, no comment... il m'est arrivé il y a 2/3 ans une expérience étrange autant que pénétrante ( non, pas ce a quoi tu penses ! ) je rentrais en caisse de chez mes parents ( 91 ) et j'étais arreté a un feu rouge pas loin de chez moi, devant l'entrée du centre commercial, quand j'ai réalisé que de toutes les dizaines de personnes que je voyais dans la rue, j'étais le seul "babtou ", il m'était bien sur arrivé de noter la disparition du blancos dans ma commune, mais je dois dire que cette fois ci, j'ai vraiment pris conscience que je n'étais plus, comment dire , qu'un étrange alien chez moi ... il suffit d'ailleurs de lire les actes de naissance ou de mariage de ma commune pour comprendre qu'a ce rythme la, les carottes sont cuites et que le plat de résistance sera de la viande blanche...
    mais bon, rassurons nous, nos élites auto reproductrices nous assènnent que ce que nous voyons n'existe pas, et n'est qu'un phantasme de nos cerveaux gangrénés par le racisme et la haine, la fermeture, le repli sur soi, la peur de l'autre, bref, tout ce qui pue du cul et sent le tabac ( nostalgie ! ) tiens, un peu comme les problèmes avec l'islam dis donc ! et la, tout le monde sait que nos grandes ames ont eues raison sur toute la ligne, n'est ce pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tonton flingueur:je plussoie!

      Supprimer
    2. @Tonton: même constat évidemment. Je note tout de même que perso, je n'ai rien vu venir au début des années 80 après y a eu l Afrique de 85 à 88 puis les antilles et la Guyane jusqu en 95. Mais alors au retour... la vache !

      Supprimer
    3. De grâce, n'utilisez pas leur langage pour vous en plaindre...

      Alexe

      Supprimer
  14. Et pendant ce temps-là, à la table de l'Elysée, dans les couloirs feutrés de l'Elysée, et dans les salons dorés, toujours un seul président qui ne partage son espace avec personne. Les portes s'ouvrent toutes seules devant lui, actionnées par des larbins en gants blancs, pendant que nous n'arrivons même pas à monter dans le bus, même à plus de soixante ans et handicapés, parce que les barbares, se bousculant entre eux pour monter, ne voient en vous qu'un obstacle gênant, voire un élément du marche-pied.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @geneviève: c'est tout à fait cela ! les montées et descente de metro ou de train c'est pareil, je ne prends jamais le bus, je ne sais pas m y repérer

      Supprimer
    2. à ce propos , celui des vieillards dans les transports en commun, il faut reconnaître que les vronzais , souchards et allogènes confondus , sont d'une muflerie abyssale

      étant allé à la kapitale il y a deux semaines pour fêter Noël en avance , familialement s'entend , j'ai été une fois de plus abasourdi , moi , brave provincial , de voir la jeunesse rester fermement assise dans le métro tandis que les anciens, chenus , tremblants et égrotants , restaient debout ...
      du coup , que vouliez vous que je fit ?
      j'ai laissé ma place , pardi ...


      il me revient que les autres nations européennes , plus blanches , sont mieux à même de respecter le grand âge
      en effet , une douzaine d'années auparavant , n'ayant encore que quelques fils argentés sur les tempes , une jeune russe m'avait ostensiblement cédé sa place dans le métro de Saint Pétersbourg....bon, c'est valable sur le vieux continent , ça s'est produit aussi à Pékin et Shangaï
      mais jamais ,ni à New-York , ni à Boston.....étrange ....

      Supprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Corto et sa ruée vers le nord !
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  17. Et nous avons notre propre surveillance interne qui nous dissuade d'utiliser les mots corrects "noirs", "arabes" considérés comme trop violents et marqueurs idéologiques, pour les remplacer par "blacks", "maghrébins", "musulmans", "divers", "immigrés".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @brindamour: absolument encore il me semble n etre de manière générale pas trop politiquement correct

      Supprimer
  18. Hé les parisiaings (avé l'assent) je vous rassure en Provence c'est pareil. Dans pratiquement toutes les villes tu as des zones d'où le souchien est exclu.
    Le deuxième principe de la thermodynamique s'applique à la sociologie, l'entropie ne peut qu'augmenter ; avec un blanc d'oeuf et un jaune tu peux faire une omelette mais avec un omelette tu ne feras jamais un jaune et un blanc !
    Alors que faire ? Se lamenter, accepter avec fatalisme, accompagner le mouvement comme les bobos tiermondistes ? Il est trop tard pour sortir les MG 42 on manquerait de munitions, encore que un Fort Alamo ou un Camerone ça aurait du panache !
    Bonne journée en socialislamie multi culturelle et pluri raciale.
    Jipé

    RépondreSupprimer
  19. On se sent en environnement hostile. Et il nous EST hostile. On est constamment sur ses gardes. C'est que l'angélisme qui ne dépasse jamais le périph appelle "le sentiment d'insécurité".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. SD: env. hostile pas partout, pas encore et heureusement

      Supprimer
  20. Corto
    Bravo l'Artiste!
    Transformer un billet de train en billet dominical...
    Les centimètres en degrés de propagation de l'onde ce choc de l'immigration et du remplacement...
    Le tout assaisonné d'une nostalgie que les plus de vingt ans ne peuvent que partager!

    Mon expérience est similaire à la tienne,avec hélas quinze ans de recul supplémentaires...La ligne de Sceaux (devenue RER B )
    n'était alors remplie de boubous,foulards,madras qu'entre Cité Universitaire et Luxembourg...Mais la bonne humeur et le respect régnaient.Et la majorité de ces étudiants repartait dans leurs payés d'origine où ils formaient des élites. ..Sans compter que les femmes n'étaient nullement tenues d'y porter le voile!

    J'ai la chance d'habiter un pays plus préoccupé des errements financiers d'une dinde célèbre que d'immigration...
    Quoique de multiples signes avant coureurs se fassent jour...
    Et je rejoins toutes celles et ceux qui,sur ce blog, prônent la vigilance et la fermeté.
    Le "package" sécurité / maîtrise de notre territoire passe,pour moi,avant le "package" économie dans tout programme d'un bon candidat à la présidentielle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gridou: entièrement d accord avec ta dernière phrase, avec la lutte contre le chômage

      Supprimer
  21. Je suis passé par la gare de Saint Denis, aller et retour, hier jour de Noël. L'esplanade de la gare est pour le moins... pittoresque.

    Je ne me suis pas demandé dans quel pays j'étais, car je ne connais aucun pays qui réunisse autant de langues et de couleurs de peau et de nationalités différentes, et autant de vendeurs de cigarettes de contrefaçon (paquets garantis sans images de maladies du tabac).

    Avant-avant-hier soir, dans une cité de banlieue vers les -8 cm, pourtant moins diversifiée que vos 2 à 6 cm, j'avais croisé deux voilé(e)s intégrales(aux) accompagné(e)s de leurs deux barbus. J'ai prudemment changé de trottoir, malgré ma tête de cochon rose et mon envie de leur rentrer dans le lard.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen