mercredi 17 décembre 2014

Nouvelle carte territoriale: Il est encore possible de dire non !


L'Assemblée Nationale a adopté le redécoupage de la France en 13 régions au lieu des 22 actuelles. Pour tout vous dire, je ne sais pas trop quoi penser de ce tripatouillage régional. On nous dit que cela devrait nous permettre d'économiser une montagne d'argent et que ce sera bon pour tous et pour la France. Pour ce qui est des économies, je demande à voir, pis, je n'y crois pas un instant, ou tout au moins pas avant un moment.

Ce qui me "surprend" tout de même, c'est que tout ce chambardement qui quoi qu'on en dise impactera de très près la vie des populations a été organisé et adopté sans que les dites populations aient été consultées le moins du monde, sans que l'on sache vraiment, à moins d'un an des futures élections régionales, quelles seront les futures capitales régionales, sans que ni vous ni moi ne sachent vraiment quelles seront à court, moyens et long termes les impacts de ce redécoupage. Comment-est-il possible que l'on puisse à ce point modifier notre organisation territoriale sans que le peuple soit consulté ? Vous me direz que le parlement est souverain et qu'il est là pour bosser pour nous... Mouais, encore faudrait-il qu'on est l'assurance que celui-ci soit encore le reflet de la majorité du peuple. Toutes les dernières élections, municipales, européennes et législatives partielles ainsi que tous les sondages tendent à prouver que l'Assemblée Nationale n'est plus politiquement représentative de la population. Dès lors, on peut se poser la question de sa légitimité... et de la légitimité des décisions prises...

Tenez, prenons un exemple précis, celui de l'Alsace. L'Alsace devra fusionner, contre son gré, avec la Lorraine et la Champagne-Ardennes. Les deux départements alsaciens, le Haut Rhin et le Bas-Rhin, vont donc être mis, je suppose, sous le même régime administratif que ceux de la Lorraine (Meuse, Meurthe et Moselle, Moselle et Vosges) et de la Champagne Ardennes (Ardennes, Aube, Marne te haute Marne). Sauf que les deux départements alsaciens ainsi que la Moselle appartiennent certes à la République Française mais bénéficient depuis 1801 d'un régime particulier hérité du Concordat passé enter Napoléon et le Pape Pie VII. C'est ainsi que les habitants de ces trois départements bénéficient de jours fériés différents du reste de la France, que les prêtres, rabbins et pasteurs sont payés directement par l'Etat et que l'enseignement catholique est obligatoire y compris dans les écoles publiques (75% des enfants du primaire suivent ces cours, 50% des collégiens et 10% des lycéens). Les religions non concordataires (comme l'islam) ont quant à elles la totale liberté de construire des lieux de culte dans la limite du droit de l'urbanisme.

Quid de ces dispositions concordataires avec la nouvelle carte des régions ? Suppression, modification ? Les autres départements de la future région et leurs populations accepteront-ils que 3 départements bénéficient de manière exclusive de certains avantages ?  Je suis prêt à parier qu'il n'y a pas aujourd'hui un français sur dix qui soit capable de répondre à ces questions (moi inclus), sans doute pas un habitant sur cinq de la future région Alsace Lorraine Champagne Ardennes et sans doute pas un député sur trois ! 

Et l'Assemblée de valider cette nouvelle carte territoriale sans que le lambda moyen puisse répondre à ces questions, sans que les Français connaissent les tenants et les aboutissants de cette réforme ... Mais de qui se moque-t-on, si ce n'est une  nouvelle fois des Français ?

Cette réorganisation ne vous plaît pas ? Vous y êtes opposés? Malgré son adoption, il est encore possible de revenir dessus et cela d'une seule et même façon: voter massivement contre la gauche en 2015 aux élections départementales et aux prochaines régionales !


Folie passagère 2577.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

12 commentaires:

  1. Il n'y a aucune raison pour que les dispositions concordataires soient affectées par ce redécoupage. Le concordat continuera à s'appliquer là où il s'applique aujourd'hui. Traitement différent au sein d'une même région ? Oui, et alors ? Aujourd'hui il y a bien traitement différent entre l'Alsace et le reste de la France sans que cela ne choque personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Buck Dany: J aimerai en être aussi sur que toi. Aujourd'hui ce sont 3 départements (d une région + Moselle) noyés parmi 100 qui sont sous concordat. quid demain quand ils seront noyés dans une même région. Si Par exemple Strasbourg devient la capitale régionale, les habitants de la nouvelle région accepteront-ils que plein de chose soie,t différentes à Strasbourg qu'ailleurs ( jours fériés par ex)
      Bref des questions dont les députés n ont pas apportés les réponses et que je me pose. Ni plus, ni moins.

      Supprimer
    2. Je crois qu'il ne faut pas accorder trop d'importance à ce qui n'est que du redécoupage administratif. Les gens mènent leur vie au quotidien sans se soucier de ce découpage régional, voir même départemental, qui n'a pas grand sens au jour le jour. Tel habitant de tel département va faire toutes ses sorties et toutes ses courses dans une ville du département voisin.

      Les hautes-pyrénées et les pyrénées atlantiques ont beaucoup en commun, le Béarn s'étend sur ces deux départements, pourtant divisés entre deux régions différentes.

      Les jeunes creusois continueront d'aller étudier à Clermont-Ferrand, même si Bordeaux est devenu leur capitale régionale, etc.

      La véritable identité régionale et la véritable unité géographique se fout bien des découpages technocratiques de Paris...

      Supprimer
  2. Ce gouvernement entreprendra toutes les réformes dont les Français n'avaient rien à faire, mon cher Corto : mariage pour tous, euthanasie, réforme territoriale, réforme scolaire, etc. Il évitera consciencieusement toutes celles dont le pays a besoin : réforme des 35 heures, du code du travail, des impôts, des retraites, de l'immigration, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: en somme, un gouvernement de pas de couilles, pas d'embrouilles ! quelle pitié !

      Supprimer
    2. Mais cet adage n'est même pas vérifié. En réalité c'est l'indécision de Hollande, son manque de courage qui font qu'il est aussi bas dans les sondages, et non pas le fait d'avoir heurté l'opinion.

      Supprimer
  3. Ayrault, courtisan oublié, n'y a rien gagné ni perdu. Ségo, favorite revenue en grâces y gagne, et de loin, en tout. Serions nous revenus en monarchie?
    Dire que Zemmour est honni pour un supposé Pétinisme et que ce redécoupage donne une nouvelle fois L'aval à Pétain à l'origine de la séparation forcée entre Nantes et sa Bretagne.
    ça peut remonter le moral: ça n'avait porté chance ni à l'un ni à l'autre. CCLM

    RépondreSupprimer
  4. Foutons leur la grosse pâtée aux cantonales!
    En revanche les régionales, avec tout ça on ne sait pas trop ce qu'elles vont devenir...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: La claque aux départementales est annoncée comme sévère. Là ou c'est drôle, pour en avoir discuté avec un des directeurs généraux de mon département, c'est que ces élections ont lieu dans 3 mois et que compte tenu qu il faut maintenant un homme et une femme, certains partis politiques n ont toujours pas de couple-candidat, que les candidats se demandent pkoi cette élection alors que la vie des départements est en sursis et enfin qu ils vont se faire élire sans connaitre, au moment de bâtir leurs argumentaires de campagne, quels seront leur périmètre exact de compétence et les moyens dont ils disposeront.

      Supprimer
  5. Je ne pense pas que la modification des régions change quoi que ce soit au Condordat existant en Alsace-Moselle.
    En effet, la Moselle était le seul département en cause dans la région Lorraine et ça n'empêchait rien. Qu'il y ait 3 départements concernés dans une plus grande région ne change donc pas grand chose...

    Par contre, que les socialistes prennent prétexte de cette modification pour mettre fin à cette exception... là, tout est possible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claribelle: "que les socialistes prennent prétexte de cette modification pour mettre fin à cette exception... là " Ah tout de même quelqu'un qui voit où je veux en venir. personne n a l'air de se souvenir que la suppression du concordat était un engagement de Hollande...

      Supprimer
  6. Et l'Alsace Moselle a un régime particulier de Sécurité Sociale qui fonctionne bien.
    Il est grand temps de remettre ces départements dans la gabegie nationale.
    Droopyx

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique