mercredi 8 février 2017

Peut-on rire de tout ? Aujourd'hui: la charte d'éthique professionnelle des journalistes ...



Peut-on rire de tout ? On se pose souvent la question. Je ne sais pas, je n'en suis pas si sûr mais au regard du texte qui suit, on a envie de répondre oui ! Oui, on peut rire de tout ! Ci-dessous, vous trouverez la charte d'éthique professionnelle des journalistes telle que publiée par le Syndicat National des journalistes. Bonne lecture et grosse marrade assurée  !

" Charte d’éthique professionnelle des journalistes, charte de déontologie 1918/38/2011:

Le droit du public à une information de qualité, complète, libre, indépendante et pluraliste, rappelé dans la Déclaration des droits de l’homme et la Constitution française, guide le journaliste dans l’exercice de sa mission. Cette responsabilité vis-à-vis du citoyen prime sur toute autre.

Ces principes et les règles éthiques ci-après engagent chaque journaliste, quelles que soient sa fonction, sa responsabilité au sein de la chaîne éditoriale et la forme de presse dans laquelle il exerce.

Cependant, la responsabilité du journaliste ne peut être confondue avec celle de l’éditeur, ni dispenser ce dernier de ses propres obligations.

Le journalisme consiste à rechercher, vérifier, situer dans son contexte, hiérarchiser, mettre en forme, commenter et publier une information de qualité ; il ne peut se confondre avec la communication. Son exercice demande du temps et des moyens, quel que soit le support. Il ne peut y avoir de respect des règles déontologiques sans mise en œuvre des conditions d’exercice qu’elles nécessitent.

La notion d’urgence dans la diffusion d’une information ou d’exclusivité ne doit pas l’emporter sur le sérieux de l’enquête et la vérification des sources.

La sécurité matérielle et morale est la base de l’indépendance du journaliste. Elle doit être assurée, quel que soit le contrat de travail qui le lie à l’entreprise.

L’exercice du métier à la pige bénéficie des mêmes garanties que celles dont disposent les journalistes mensualisés.

Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte ou exprimer une opinion contraire à sa conviction ou sa conscience professionnelle, ni aux principes et règles de cette charte.

Le journaliste accomplit tous les actes de sa profession (enquête, investigations, prise d’images et de sons, etc…) librement, a accès à toutes les sources d’information concernant les faits qui conditionnent la vie publique et voit la protection du secret de ses sources garantie.

C’est dans ces conditions qu’un journaliste digne de ce nom :

• Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles, mêmes anonymes ;

• Respecte la dignité des personnes et la présomption d’innocence ;

• Tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique ; tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles ;

• Exerce la plus grande vigilance avant de diffuser des informations d’où qu’elles viennent ;

• Dispose d’un droit de suite, qui est aussi un devoir, sur les informations qu’il diffuse et fait en sorte de rectifier rapidement toute information diffusée qui se révèlerait inexacte ;

• N’accepte en matière de déontologie et d’honneur professionnel que la juridiction de ses pairs ; répond devant la justice des délits prévus par la loi ;

• Défend la liberté d’expression, d’opinion, de l’information, du commentaire et de la critique 

• Proscrit tout moyen déloyal et vénal pour obtenir une information. Dans le cas où sa sécurité, celle de ses sources ou la gravité des faits l’obligent à taire sa qualité de journaliste, il prévient sa hiérarchie et en donne dès que possible explication au public

• Ne touche pas d’argent dans un service public, une institution ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées

• N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée ;

• Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication ;

• Cite les confrères dont il utilise le travail, ne commet aucun plagiat ;

• Ne sollicite pas la place d’un confrère en offrant de travailler à des conditions inférieures ;

• Garde le secret professionnel et protège les sources de ses informations ;

• Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge."

Ne me remerciez pas, une bonne rigolade matinale, y a que ça de vrai ! Bonne jounrée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 3446.
Résultat de recherche d'images pour "journalistes"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

43 commentaires:

  1. Eh bien non, mon cher Corto, ça ne me fait pas rire, ça me donne plutôt envie de pleurer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marianne: allons, allons, adhérez, comme moi, au Parti d'En Rire, sinon on est cuit !

      Supprimer
  2. Merci Corto pour cette rigolade matinale, par les temps qui courent ça fait vraiment du bien !
    Allez, pour nous amuser un peu plus, ils touchent combien ces baveux pour venir déverser leur bile à la télé et sur les radios (car ils cumulent, eux, mais c'est pour la Noble Cause)

    Jipé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jipé: bah ça dépend, j ai lu qu une nana comme Ruth Elkrief se faisait 10 000 euros par mois avec BFM, un Pujadas doit tourner à 20 000 mais tous, tous les détendeurs d'une carte de presse bénéficient en plus d'un abattement fiscal de 7 650 euros

      Supprimer
  3. Finalement, peu de journalistes respectent cette éthique en toc.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: bien peu en effet ! cette charte devrait, en toute logique, leur interdire d'employer et d'abuser du conditionnel , mais non.

      Supprimer
  4. Votre philosophie vous honore ! En ce qui me concerne j'ai un peu plus de mal à en rire franchement, c'est tellement énorme !
    Ces gens-là sont les premiers à clouer au pilori quiconque ne respecterait pas la déontologie d'une autre profession...et eux-mêmes ne respectent aucune de leurs obligations...pas grave puisque ce sont eux qui sont visibles et qui causent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nana: le quatrième pouvoir ! leur charte, elle est là pour faire bien, pour pouvoir la sortir du tiroir au cas où ! mais qui et surtout dans le microcosme parisien des journalistes la respecte ? Certainement pas Davet , Lhomme et consorts

      Supprimer
  5. Question: Est ce que les (pseudo) journalistes qui exercent en France en ce moment sont au courant que cette charte existe?
    Il serait peut être bon de la leur faire connaître, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GfB: bien sur qu ils sont au courant qu elle existe ! elle est dans le tiroir de gauche.

      Supprimer
  6. Ils se foutent du monde, littéralement.
    Le seul point qu'ils respectent, c'est le secret des sources.
    Ce ne sont pas des hypocrites mais des imposteurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jef Koone: ce sont surtout des faiseurs d'opinions plutot que des sourceurs ou des journalistes. Mais attention a ne pas tous les mettre ds le même panier... encore que..;

      Supprimer
  7. Tu m'as bien eu avec ton titre!

    Je me suis précipité en pensant à une réflexion de fond sur les limites du rire...
    Et tombe sur un bréviaire qui,effectivement,fait rire!
    Mais rire jaune...
    J'imagine tous ces présentateurs, meneurs de "thanks" télé en train de se marrer comme des baleines en signant leur engagement...

    Non,l'état des médias en France,et dans tout le monde soit disant libéral ne me fait pas rire du tout.

    Il manque décidément dans ce bréviaire un paragraphe sur le "décervelage" cher au père Ubu...
    Par ma chandelle verte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gridou: rire jaune forcémeent à constater que tous ces beaux messieurs et dames de Paris se contrefoutent totalement de l éthique et du minimum de reserve qu il devraient respecter

      Supprimer
  8. Donc, il n'y a aucun journaliste en France, ok. Mais alors, ceux qui écrivent dans les journaux et parlent dans les postes, c'est qui?

    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le page: des faiseurs d opinion, des partisans, des gens de gauche essentiellement, des sachants, des pas très propres sur eux,des experts, bref des journalopes à défaut d etre journalistes. ( bon, okay, on généralise pas ...)

      Supprimer
    2. "Bon ok, on generalise pas..."
      Ben si, un peu quand même.
      Soyons sérieux. On peut conchier un type comme Plenel, comme c'est mon cas, et le remercier 1000 fois d'avoir révélé Cahuzac et ses saloperies. D'ailleurs, je ne me souviens pas de vous avoir vu tenir un tel discours sur les journalistes quand cette affaire est sortie, et nous parler de complot ou de lynchage, et encore moins de présomption d'innocence.
      Quant au Canard Enchainé, le cas Fillon n'est qu'une broutille dans la montagne de scandales qu'il a portés au grand jour. Ce qui est discutable, c'est ce que les rédactions des grands médias font, ou ne font pas, de ces révélations. Et rien d'autre.
      Personnellement, je suis reconnaissant qu'une enquête de "journalopes" m'ait ouvert les yeux à temps sur un type que je m’apprêtais à choisir pour sa droiture.
      Peut-être serai-je consterné par le résultat second tour. Mais jamais autant que d'avoir appris après coup que j'ai été cocufié par un mec qui aura tapé dans la caisse en famille pendant 30 ans.
      On ne peut pas toujours se contenter de pleurnicher sur l'incurie de ceux qu'on a élu, simplement parce que, par idéologie, on n'a pas voulu voir leurs travers et leurs turpitudes.
      Et encore moins quand on nous les a exposés en long, en large et en travers.
      Alors oui pour dénoncer une certaine presse, mais sans tomber dans le "tous pourris" qui est aussi ridicule sinon pire que l'angélisme béat...

      Supprimer

  9. " Ne sollicite pas la place d’un confrère en offrant de travailler à des conditions inférieures "
    L'éthique oui!Mais faut pas oublier le pognon

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Corto,

    Dans le style "Bienvenu chez les faux-culs", c'est plutôt bien fait. Je n'ai pas le temps de le faire mais on peut sans difficulté contredire une à une toutes les affirmations de cette "charte" avec l'actualité du mois passé. Lamentable.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. H: du mois passé ? rien que celle d'hier suffit !
      Bonne journée a toi aussi
      ce soir, on parlera brièvement d'amour... (teaser :) )

      Supprimer
  11. " Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge "...ça laisse rêveur.
    Intéressant billet de Jégoun aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blaise: interessant billet de jegoun... oh, est-ce possible, je vais aller voir

      Supprimer
  12. Le parti d'enrager en ce qui me concerne. La question "de qui se moquent t'ils ? " n'est plus à poser.

    La protection des sources devrait être levée lorsque les fuites des sources sont illégales.
    Dans le cadre du Pénélope Gate, nous pourrions sans grande surprise, découvrir l'identité des "fuiteurs" donneurs d'ordres et exécutants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mira Destra: Dupont-Moretti a mouché superbement Davet et Lhomme du Monde à ce sujet, les deux pingouins en sont rester bouche bée, ça faisait plaisir à voir.

      Supprimer
    2. Corto : Oui vraiment plaisir. J'ai vu l'extrait de l'émission. Ce fut d'autant plus percutant que ce poids lourd du barreau, ne peut-être soupçonné d'accointance politique avec Les Républicains.

      Supprimer
  13. Peut-on rire de tout ??? Excellente question.
    Demandez à Canteloup ce qu'il en pense suite à sa blague "très Charlie" lancée ce matin sur E1 à propos de la visite de PrésiFlan à Théo. Aussitôt le cœur des vierges effarouchées et la bouche en cul de poule du studio suivi de très près par le marais gluant des commentateurs sur les "rézosos" se sont effarouchés, les "pauvresses", de la soi-disant homophobie de la blague.
    BRUCKNER a raison quand il dit que la lutte contre l'islamophobie est une arnaque intellectuelle. On peut y ajouter depuis longtemps celle contre l'homophobie.
    Si ça avait été Bedos ou Coluche qui s'était lancé sur la même voie que Canteloup aurions nous eu la même réaction de toutes ces pleureuses ?
    "Charlie mais quand je veux". Connards._

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un Drago: oui, j ai vu et aussitot les producteurs de Canteloup se coucher et se répandre en excuses... lamentables !

      Supprimer
  14. Bonjour Monsieur Corto :

    Ce n'est pas possible : cette "charte" est un "Fake" ?!!

    (hors-sujet : je me permets de vous pointer un article du très intéressant blog de "Bertrand du Gai Déclin" sur l'inénarrable Macron et la façon dont Macron a bradé Alstom aux Américains :

    https://gaideclin.blogspot.fr/2017/02/autopsie-dune-trahison-detat-comment.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Marria: ça aussi, c'est comme l'ecotaxe, un p'tain de scandale, mais chut, pas de bruits pas de vagues !

      Supprimer
  15. Pour prêter serment, ils se déguisent en Auguste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grandpas: je ne suis même pas sur qu ils aient à prêter serment; dans le cas contraire, ça ferait sans doute la première corpo de France en nombre de parjures

      Supprimer
  16. Aucune profession ne respecte leur charte. Les folliculaires ont une particularité, ils donnent l'impression de cocher chaque ligne pour : oui, je fais exactement le contraire, c'est bien.
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  17. Pas tous dans le même panier , merci pour les honnêtes qui défendent leur métier , je ne parlent pas des journaleux à la solde de leur parti politique mais des autres , les vrais ceux qui bossent en province .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: je veux bien croire qu il y ait en province, au niveau local de bons journalistes, c'est même certain, mais hélas, ce ne sont pas eux qui font la pluie et le beau temps dans l opinion.

      Supprimer
  18. Une charte à diffuser largement. En espérant qu'un journaliste la lira.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pangloss: en espérant... l'espoir fait vivre, n'est-il pas ?

      Supprimer
  19. Il manque :
    le journaliste reprend les dépêches AFP et n'y rajoute que des propos autorisés par la bienséance en vigueur dans la profession.
    le journaliste obéit aux injonctions de G. Gantzer

    Droopyx

    RépondreSupprimer
  20. leur charte doit être écrite sur le PQ du journal et affichée dans les toilettes, c'est à ça qu'ils s'en servent

    RépondreSupprimer
  21. C'est trop dur :: je retourne à la Trappe

    RépondreSupprimer
  22. Ils sont irrémédiablement irrécupérables. Maintenant, si MLP est élue, ce sera la faute des russes qui auront torpillé la campagne: "Présidentielle 2017 : l'élection menacée par une cyberattaque russe ?" (http://www.lepoint.fr/presidentielle/presidentielle-2017-l-election-menacee-par-une-cyberattaque-russe-08-02-2017-2103415_3121.php)

    Bonne soirée quand même malgré les journalopes

    RépondreSupprimer
  23. on en apprends décidément tous les jours, jusqu'à ce texte je ne savais pas que les putes avaient une charte de déontologie... la satisfaction du client avant tout n'est ce pas...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient