mercredi 15 février 2017

Pourquoi les islamistes sont-ils aussi angoissés par les femmes ?

Résultat de recherche d'images pour "femmes musulmanes en france"

J'ai toujours eu des difficultés à exprimer pourquoi les muzz avaient cette fâcheuse tendance à mal considérer les femmes. Et puis, j'ai lu Kamel Daoud; limpide:


" Pourquoi les islamistes sont aussi angoissés par les femmes ? D’où vient cette obsession ? On peut creuser et dire que le rapport trouble avec les femmes est un produit dérivé des monothéismes en général : religions puritaines, nées dans les déserts désincarnés, à l’époque des rapts et des viols qui imposent de cacher les femmes et les voiler ou les enterrer. On peut aussi dire que c’est une idée qui persiste depuis la préhistoire : la femme n’est pas une force de guerre pour le clan et la horde, elle ne peut servir de soldat et donc elle est un poids mort, un poids ou une mort. Même avec l’avènement des monothéismes, l’idée est restée et revient dans la tête quand la préhistoire revient dans l’histoire. Les islamistes d’aujourd’hui ne font que se souvenir d’une histoire ancienne. A l’époque où se faire voler ses femmes était la preuve de sa faiblesse et donc la femme était la faiblesse de la horde et du nomade. 

On peut aussi creuser et parler de troubles : l’Islamiste n’aime pas la vie. Pour lui, il s’agit d’une perte de temps avant l’éternité, d’une tentation, d’une fécondation inutile, d’un éloignement de Dieu et du Ciel et d’un retard sur le Rendez-vous de l’éternité. La Vie est le produit d’une désobéissance et cette désobéissance est le produit d’une femme. L’islamiste en veut à celle qui donne la vie, perpétue l’épreuve et qui l’a éloigné du paradis par un murmure malsain et qui incarne la distance entre lui et Dieu. La femme étant donneuse de vie et la vie étant perte de temps, la femme devient la perte de l’âme.

L’islamiste est tout aussi angoissé par la femme parce qu’elle lui rappelle son corps à elle et son corps à lui. L’islamiste aime oublier son corps, le laver jusqu’à le dissoudre, le rejeter et en soupirer comme on soupire sous un gros cabas, l’ignorer ou le mépriser. En théorie seulement. Cela crée justement un effet de retour violent de l’instinct et la femme devient coupable non seulement d’avoir un corps mais d’obliger l’islamiste à en avoir et à s’y soumettre ou à composer avec la pesanteur et le désir. L’islamiste en veut à la femme parce qu’elle est nécessaire alors que lui déclare qu’elle est accessoire.

L’islamiste se sent mal dans son corps et la femme le lui rappelle. Il a un rapport trouble avec le vivant et la femme qui donne la vie lui rappelle que lui l’islamiste donne la mort. L’islamiste veut voiler la femme pour l’oublier, la nier, la désincarner, l’enjamber. Et cela le piège car il trébuche et retombe sur terre et en veut à la femme pour cette impossibilité d’enjamber la vie pour étreindre le ciel. Elle est donc son ennemie et pour pouvoir la tuer, il la déclare ennemie de Dieu.

L’islamiste est angoissé par la femme parce qu’il est aussi angoissé par la différence : lui, il rêve d’un monde uniforme, unanime ; elle, elle incarne l’altérité nette et irréductible, la liberté de n’être pas un homme et la faculté de diversifier le monde.

En dernier ? La femme rappelle à l’islamiste sa profonde et plus forte faiblesse : le désir. Le désir de vivre, toucher, s’éterniser dans la vie. Le désir qu’il ne peut ignorer, qu’il veut ignorer et qu’il ne peut vaincre en lui-même sans tuer la femme en face de lui. Solution meurtrière à l’ancien verdict : Adam est « tombé » du paradis à cause de la femme qui lui a offert un fruit, dit le mythe. Selon l’islamiste, pour rejoindre à nouveau le paradis, il suffit de tuer/voiler/ignorer/chasser/lapider la femme, ce qui tuera le fruit. D’où ces obsessions surréalistes des islamistes sur la question de la femme, leurs maladies et leur guerres et leurs fatwas. Conduire pour une femme devient alors dans leurs mondes malades l’annonce des cataclysmes, des séismes et des mauvaises récoltes. Et cette idée est inculquée même aux femmes islamistes, les pires ennemies de la femme, justement.

Tuer la femme est donc hâter la fin du monde, la fin de l’épreuve, la rencontre avec Dieu, l’éternité sans tarifs et le confort éternel.

La femme nue est l’islamiste dévoilé.

Le corps de la femme est la faiblesse qu’il veut effacer.

La femme n’est pas la moitié de l’islamiste mais la totalité de ses problèmes."

Kamel Daoud, Mes indépendances, 2016


Description de cette image, également commentée ci-après
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

32 commentaires:

  1. Tout cela me semble assez juste, même si vomitif.
    Tu as remarqué les cheveux des jumeaux de la photo ?
    La scène semble être une scène de rue d'une ville british.
    Soit l'emburkinée totale est la nounou et je ne comprends pas la desouche qui confie ses enfants à un tel engin, soit c'est la mère et la catastrophe est totale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la mouette : si cette photo est british, rien d'étonnant qu une desouche puisse confier ses enfants à ces ensachées, n oublie pas qu il n y a pas que les muzz qui ont voté pour Sadiq Kahn

      Supprimer
  2. Il y a une explication plus simple: le Coran.
    Dans ce dernier Dieu parle aux hommes, mais il ne s'adresse JAMAIS aux femmes, qu'il ne nomme d'ailleurs jamais (sauf Marie) qu'en tant que femme de untel.

    Alors pas besoin de se faire des nœuds au cerveau sur le pourquoi des musulmans et des femmes: parce que c'est écrit dans le Coran.
    Comme le reste ... (le jihad, l'antisémitisme, l'intolérance envers les mécréants, les décapitations, l'homophobie, etc.)

    Je crois que les musulmans doivent eux aussi se poser des questions sur nous: pourquoi es-t-on aussi aveugle et naïfs?

    Je connais leur réponse: c'est Dieu qui nous aveugle pour qu'on soit conquis.
    Et ce n'est pas près de changer.

    RépondreSupprimer
  3. Il semble pourtant que bien des peuples très antiques pratiquaient le matriarcat, et que la mise en place du patriarcat vint avec la sédentarité. Vénérez la maternité, le père n'est qu'un hasard disait déjà Nietzsche.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: certes, des peuples antiques... et puis l Islam est arrivé et il a changé le modèle: pas du patriarcat comme nous l entendons, mais une soumission de la femme à la destinée de l'homme

      Supprimer
  4. Beaucoup moins fin et profond que Kamel Daoud, j'ai trouvé ce petit article sur Internet, qui me semble dire aussi quelques choses justes...Votre avis ?

    http://www.marianne.net/elie-pense/Qu-il-y-a-t-il-sous-la-burqa_a367.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme: Elie Arié, svp, quand vous voulez nous vendre votre came, essayez au moins de le faire discrètement.

      Supprimer
    2. Géo

      Bin...l article n est pas mauvais mais à mon sens il enfonce quelque peu des portes ouvertes quand même,non?
      C est connu tout ça.

      Et puis cette affaire de meubles dont on recouvre les pieds comme pour cacher des jambes de femmes parait bizarre quand même.
      Encore du fétichisme...
      Et le haut du meuble?


      Supprimer
  5. Cet intellectuel, écrivain algérien fait la Une du Point avec un extrait intéressant de son nouveau livre "Si vous n'êtes pas intraitables avec les islamistes, l'Histoire se répétera chez vous". Il offre un point de vue rafraîchissant en provenance d'Algérie dont certaines zones résistent encore à cette religion.

    Il y a eu une actualité il y a quelques années avec une centaine de berbères ayant décidé de manger leur sandwich dans la rue en plein ramadan pour manifester leur souhait d'avoir le choix de ne pas s'y soumettre alors que tous les restaurants etc... fermaient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Judex: c'est très exactement du Point que j ai tiré ce billet, et cet extrait m a convaincu d acheter son bouquin , même si je ne suis pas toujours d accord avec Daoud

      Supprimer
  6. Les musulmans aiment que leur(s) femme fasse beaucoup d'enfant surtout pour toucher la CAF , ils ont évolué depuis qu'ils ont traversé la grande bleue , sinon ce n'est qu'hypocrisie dans les autres pays , la femme kleenex , objet de tous les plaisir ,surtout en bas âge, vieille c'est la lapidation , en fin de compte toutes les religions considèrent que la femme est impure donc de la merde , les musulmans en premier .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: je ne suis pas un spécialiste de l Islam, par contre du catholicisme, je me débrouille pas trop mal et a aucun moment la religion catholique n a considéré la femme impure

      Supprimer
    2. Géo

      @Cl Henri et Corto



      Je trouve que c'est vrai,ce que Corto dit...
      la femme n'est pas considérée comme inférieure à l homme,mais avec des rôles différents et moindres sur le plan social,comme dans d autres religions par ailleurs.
      Pour l hindouisme c est plus incertain.
      Tantôt vue comme impure,
      ou bien l inverse selon les textes,certains interdisant de la brutaliser sous peine de sanctions divines et la situant à un niveau élevé,
      qui en font le complément de l homme parce que les divinités aiment les voir s accoupler.

      Quant aux bouddhisme il apparait qu il la voit impure en raison de l attrait qu elle exerce sur l homme,attrait qui détourne ce dernier de l élévation spirituelle en le ramenant à ses instincts et donc à l emprisonnement dans la matière,vision que l on peut retrouver ailleurs que chez les bouddhistes.

      Ça reste ambigu.

      Il semble bien que les musulmans n aiment pas qu une des leurs parle avec un homme qui n est pas de leur confession et particulièrement si elle a du charme.
      "Il va avec Nos femmes" est une réflexion qui laisserait penser que l homme en question s,est approprié quelque chose(un butin?) qui appartient à la tribu?

      Et c est contradictoire,en apparence,avec le fait qu ils la voient presque comme un être infernal ou de péché,de ce que j ai pu moi même entendre de la bouche de certains pourtant pas "extrémistes".
      Certains vont ostensiblement dire que chez eux,ce sont eux les patrons,
      et l on découvre,involontairement, que,dans certains foyers ils peuvent se faire traiter de tous les noms par leur femme,
      eux mêmes qui affirmaient être les patrons chez eux!
      Et ils ne savent pas toujours ce que leurs femmes peuvent faire dans leur dos quand elles sont oppressées.

      Supprimer
  7. Une possible explication, je pense que les musulmans sont simplement des aigris de la quequette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, cf circoncision

      Supprimer
    2. Boh....
      La circoncision n'enlève rien au plaisir !

      Supprimer
  8. Annie

    Et certainement de grands frustrés.

    RépondreSupprimer
  9. On se doutait qu'ils étaient complètement fous ces islamistes, mon cher Corto, et bien maintenant on n'a plus aucun doute, mais ça ne règle pas notre problème de présidentielle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: N'avez vous donc point compris que ce billet est une pause dans la course à la présidentielle ?

      Supprimer
  10. Pourtant au XII ou XIII siecle, il y a eu des écrits arabes trés lestes.... il y a un ou deux livres traduits en francais... je ne me souviens plus bien, mais j'avais été étonnée.
    XVIII siecle, cours perse,( chiite ) les femmes avaient les seins nus et des robes trés légéres... j'avais vu des gravures étonnantes... ceci dit, les chiites ne sont pas comme les autres : on peut représenter des animaux sur les tapis, des femmes, des chasses à courre etc.... femme versant du vin venant d'une amphore ( sorte d'allégorie de la révélation divine )
    le phénoméne islamiste est récent.

    RépondreSupprimer
  11. La femme étant donneuse de vie et la vie étant perte de temps, la femme devient la perte de l’âme.

    Oui bon je veux bien...
    mais alors pourquoi leur faire tant de mômes à ces femmes honnies ?
    Par ailleurs j'en ai un peu marre que l'on cherche à comprendre les mœurs des tribus qui nous envahissent, que l'on en soit à tenter de décrypter leur vocabulaire, bientôt se l'attribuer. Ce qui se passe dans leur crâne m'indiffère : une terre un peuple !

    RépondreSupprimer
  12. Il ne reste plus qu'à leur dire de supprimer les femmes... Nous aurons la paix bien plus vite chez nous.
    Ces idiots s'éteindront d'eux mêmes..

    RépondreSupprimer
  13. Corto
    J'ai essayé de suivre Kamel Daoud,avec ,je l'avoue, un peu de difficulté.
    Je rejoindrai volontiers yoananda et Le Nain.
    yoananda dans sa simplicité :le coran (et donc l'islam) place explicitement la femme comme inférieure à l'homme (quand elle n'est pas quantité négligeable)
    Et ce dans les aspects les plus terre à terre de la charia(exemple des successions, où les femmes reçoivent la moitié de la part qu'aurait eu un homme).C'est en vertu du coran que la femme objet ne doit ni séduire, ni rien faire en société à l'égal d'un homme (sortir seule,conduire...)
    Cette notion de femme purement objet trouve son apogée dans le culte de la virginité, qui permet à un vieillard de se réserver une enfant par mariage,qui ne sera consommée qu'une fois la jeune fille consommée.

    Le Nain a raison de rappeler le matriarcat existant dans certaines civilisations antiques...
    Rappelons nous,entre autres, le mythe des amazones...
    Je cite cette légende en pensant aux nombreuses femmes soldats kurdes qui combattent actuellement l'EI.
    Il paraîtrait que les djihadistes les redoutent,car succomber à leurs coups les priverait d'accès au paradis...
    Je ne sais si c'est vrai.
    Mais je profite de ce billet pour leur tirer un immense coup de chapeau.

    Tout comme j'en tire un à toutes les femmes d'origine musulmane qui osent en ce moment lever le voile, et dire qu'elles ne se reconnaissent plus dans une religion à ce point mysogine.
    Et ce parfois au péril de leur vie.
    Et ne comprends toujours pas que nombre de femmes dites libres osent actuellement se réclamer de la libre expression pour justifier le port d'un voile ou d'une burka qui sont purs symboles d'asservissement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Gridou
      "Tout comme j'en tire un à toutes les femmes d'origine musulmane qui osent en ce moment lever le voile, et dire qu'elles ne se reconnaissent plus dans une religion à ce point mysogine.
      Et ce parfois au péril de leur vie."

      +1 +1 Oui ne l'oublions pas.. Chaque jour des femmes dans le monde sont victimes de ces folies humaines..

      Les sociétés matriarcales existent encore dans bien des pays chez les ethnies les plus anciennes. J'en ai rencontré chez les Himbas et il en existe en Asie ( Bhoutan, Vietnam, Chine) des groupes à l'identité très forte!
      On peut aussi parler des dernières données sur l'évolution de l'Homme (hors série pour la science) ou la monogamie a sans doute facilité l'évolution de l'homme! et ou la femme joue un rôle essentiel comme gardienne de notre patrimoine génétique et social.
      nous sommes bien actuellement dans une période de régression.
      N'oublions pas, pour être juste, ces hommes et ces femmes qui vivent loin de chez en harmonie avec leur religion. La vallée de Fergana en Ouzbekistan a des populations d'une incroyable chaleur humaine. Pourtant musulmans ils n'en sont pas moins ouverts et très tolérants. Je ne peux oublier ces gens la, perdus dans l'immensité des horreurs islamistes comme je ne peux oublier les gens du désert Mauritanien et leur immense sagesse.
      L'essentiel de notre problème aujourd'hui est l'absence d'éducation de ces populations féminines et leurs hautes dépendances matérielles dans toutes les zônes pauvres. L'Islam se développant très souvent sur le lit de la misère et de la dépendance à un système.
      quand on sait le niveau d'éducation dans notre pays et la volonté des politiques actuels de ne surtout rien faire bien au contraire, l'on sait que l'on offre notre pays à tous les dangers.
      Quand on pense à ce que sort Macron en ce moment en Algérie, l'on sait que malheureusement cette volonté politique purement démagogique n'arrangera pas nos problèmes!

      Supprimer
    2. Géo

      @PhilZ

      Le macron en Algérie rabaissant la France avec cette histoire de colonisation,oublie bien de préciser que les vrais colonisateurs et exterminateurs des peuples sont ses maîtres,les cartels banksters Rothschild ,Goldman Sachs et la clique habituelle.
      Si l Algérie est encore destabilisée dans l avenir,elle le devra à ce genre de parasites planétaires et non pas aux suprémacistes et nationalistes français ou autres,
      car la France et l Algérie,comme tant d autres,ont un ennemi commun impie et impitoyable et macron,fruit des amours de Hollande avec cette Finance planétaire dégénérée,
      est un chevalier-ténèbres de ces criminels.

      Supprimer
  14. "Et cette idée est inculquée même aux femmes islamistes, les pires ennemies de la femme, justement."

    Et hop, en une petite phrase astucieuse, l'auteur résout le paradoxe des femmes qui réclament de se barricader sous un vêtement ! Des islamistes malgré elles...

    Je me méfie d'un texte qui cible les islamistes mais ignorent les musulmans (mot absent).
    Si je prends une définition d'islamisme "... faire de l’islam une idéologie politique qui passe par l’application rigoureuse de la charia", quid des autres musulmans, ceux qui ne s'intéressent pas trop à la politique mais ne sont pas pour autant des "féministes" ? Pourquoi ne cibler que les "1%" officiels ?

    Encore un type dont on ne sait s'il est sincère ou non.
    Amike

    RépondreSupprimer
  15. L'Islam le sexe et nous
    de Denis Bachelot
    chez Buchet-Chatel

    RépondreSupprimer
  16. Comme je l'avais lu dans un bouquin sur l'histoire des religions, je cite, de mémoire, "L'islam est la seule religion a avoir connu sa renaissance avant son moyen age".
    le problème c'est que les Amériques sont déjà découvertes, itou pour l'imprimerie. Peut être que la prise de Raqqah déclanchera un truc ...

    ( tiens en cherchant sur google, je m’aperçois que Sarkozy avait sorti la meme citation dans sa course à la primaire )

    --
    Pwet

    RépondreSupprimer
  17. AVIS ! absent pour la journée , je prendrais connaissance de vos commentaires ce soir

    RépondreSupprimer
  18. Toujours intéressant de lire ou écouter des Algériens qui ont pris du recul sur l'Islam. Aldo Stérone en est aussi. Mieux que quiconque ils savent ce qui nous attend...

    Autre réflexion : le débat sur le voile en France est assez ancien et a beaucoup évolué. Il y a une quinzaine d'année, on discutait sur le fait de l'autoriser ou non dans l'espace publique. On découvrait également avec horreur la burka, cette "fashion" venue d'Afghanistan ; le voile pourquoi pas, mais recouvrir une femme de la tête aux pieds, jamais !
    Aujourd'hui il est impensable d'interdire le voile et il n'est pas rare de croiser le "voile intégrale" en ville. En être choqué est assimilé à du racisme.
    J'ose à peine imaginer ce qu'il en sera dans 15 ans... Voile obligatoire pour toutes les femmes (sans doute avec la complicité des féministes) ? Lentement mais surement, la France se quatarise ou se saoudise.

    RépondreSupprimer
  19. Jef Koone
    Je plussois!
    Et partage votre lecture d'Ado Sterone...Et notamment (cela nous ramène à un épisode précédent de Corto) cette dégradation brutale du "vivre ensemble" dans une banlieue défavorisée suite à l'arrivée de parents laissant leurs enfants à la rue...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP