jeudi 26 juillet 2018

Affaire Benalla: Une tempête dans un verre d'eau



Bon et bien j'ai regardé presque toutes les auditions devant le Sénat et l'Assemblée et ben mazette, quel bordel. Entre ceux qui mentent,  ceux qui ne savent rien, ceux qui laissent sous-entendre qu'ils savent mais qu'ils ne peuvent rien dire et ceux qui ne disent quasiment rien, si vous, simples lambda, arrivez à vous y retrouver, chapeau, parce que moi, j'ai du mal à suivre.

Au terme d'une semaine médiatiquement délirante et ou tout un chacun, députés, sénateurs, auditionnés, journaleux et commentateurs, a donné sa version, je ne sais toujours pas précisément quelle était la fonction du sieur Benalla. Je sais par contre qu'il n'avait pas les codes nucléaires, qu'il n'était pas l'amant du président, qu'il n'a jamais occupé l'appartement de fonction sur lequel il s'est fait fiscalement domicilier, que c'était une brute épaisse (évacué qu'il fut par Police-Secours du siège d'En Marche pendant la campagne), qu'il sait skier, ...  

Et depuis tout à l'heure, si j'ai bien suivi, je sais qu'il n'était pas chargé de la sécurité du Président mais chargé, plus ou moins, de la coordination de la sécurité du Président et que donc, à ce titre, il n'était pas le garde du corps du Président (même s'il l'a accompagné dans ses déplacements privés) et je sais aussi que, si il n'a jamais été policier, il avait un port d'armes car il pouvait être amené à assumer des missions de police. Bon, et bien c'est pas mal tout ça: On sait tout mais on ne sait rien et si vous voulez mon avis, on ne saura jamais rien de précis... C'est ainsi dans notre système: La transparence tant adorée de nos politiciens, c'est quand ça les arrangent.

Dans un an ou deux, ou plus, Benalla sera jugé, il écopera de quelques mois de prison avec sursis pour avoir cassé du manifestant et pi c'est tout ! 

Mais quelle histoire tout de même... Parce qu'au terme de ces huit jours, où en sommes-nous ?

Un Benalla qui pendant des mois a pu tout se permettre, un homme qui a, selon les propres mots du Président, déçu et trahi mais qu'on l'a tout de même gardé au Palais pendant des mois ( moi, je vous garantis que quelqu'un qui me déçoit et qui, en même temps, me trahit, il prend un coup de pied au cul, et il dégage à jamais),

un Président de la République qui reconnait ne pas avoir d'amants (vous êtes prié de le croire puisqu'il vous le dit) - on croît rêver - et qui assume publiquement être totalement responsable de ce bordel, sachant très bien qu'il ne risque rien,

un Président qui, tel un gamin à la récré, prévient qu'il ne faut pas lui casser les couilles et que ceux qui seraient tentés de la faire n'ont qu'à venir le chercher tout en sachant, bis repetita, que non seulement il ne risque rien mais qu'en plus il a tout un arsenal constitutionnel et militaire pour le protéger,

un bureau du palais présidentiel perquisitionné,

un Président dangereusement immature qui se fout royalement du peuple français.

Et le principal intéressé, Benalla, coaché par la responsable de l'image du couple Macron, preuve s'il en est que les Macron n'abandonnent pas leur protégé, qui donne une maxi interview pour dire sa vérité... et en particulier que, malgré tout, il l'affirme, le Président lui accorde toujours sa confiance.

What'else ?

Un ministre de l'Intérieur menteur et plus ridicule que jamais (et dont le collaborateur et conseiller en communication, Arthur Empereur, s'amuse lui aussi à se promener avec un brassard "Police"),
des hauts fonctionnaires qui mentent ou se taisent,
un Castaner, secrétaire d'Etat tout de même, qui nous prend pour des cons,
une assemblée nationale paralysée,
des députés En Marche qui racontent n'importe quoi quand ils ne se contredisent pas et qui apparaissent plus godillots que jamais,
une extrême droite qui aura fait cause commune avec l'extrême gauche,
une opposition de droite qui aura été lamentable mis à part, peut-être, Guillaume Larrivé, Philippe Bas, Eric Ciotti et Bruno Retailleau (où était Wauquiez?),
des médias qui n'auront pas épargnés, pour une fois, le Macron tout en publiant pas mal de conneries,
75% des Français choqués par toute cette histoire abracadabrantesque, 

et, enfin, hier, un président tout guilleret, pour ne pas dire à moitié bourré, qui s'en va à Bagnères-de-Bigorre dîner avec quelques élus avant de se prendre, aujourd'hui, un super bain de petite foule à la Mongie, bain de foule durant lequel des dizaines d'abrutis lui serreront la main et se feront prendre en photo avec celui qui ne cessent de les prendre pour des cons.

Bref un paysage politique sans dessus, dessous, la confirmation (pour ceux qui en doutaient encore) que l'abolition des privilèges n'appartient plus qu'aux livres d'histoires, la confirmation que le Nouveau Monde n'était qu'une tartuferie électorale n'ayant rien à envier à l'Ancien, la preuve éclatante de l'amateurisme de La République en Marche, une organisation élyséenne à revoir de fond en comble, un ministre de l'Intérieur lamentable, etc...

Et certains voudraient qu'on ne parle pas de scandale d'Etat quand d'autres voudraient n'évoquer qu'une simple affaire Benalla, un épisode de népotisme ordinaire...

Jupiter a tranché: Tout ce bordel ? Juste une tempête dans un verre d'eau !

Quant à vous et moi, si nous jugeons que tout cela est grave, que la France continue à s'enfoncer lamentablement, que nos institutions partent en quenouille, que la Vème République ne tient plus qu'à un fil et que le politique est de plus en plus désespérant, c'est que nous sommes injustes vis à vis de ce jeune Président, circulons, il n'y aura bientôt plus rien à voir.


Résultat de recherche d'images pour "paris dévasté"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

nb: à lire en complément: "Le tragique de Cornecul" d'Aristide Renou

40 commentaires:

  1. Bravo, voilà qui s'appelle un billet, mon cher Corto ! Chacun pourra y lire, et ce qu'il a vu ou entendu, et ce qui lui aura échappé, tellement cette histoire est devenue embrouillée comme à plaisir.
    Mais il y a toujours une question à laquelle nous n'avons pas eu de réponse : qu'est-ce qui fait que les journalistes qui, jusqu'à très récemment, ont fait la promotion et soutenu Macron, jusqu'à obtenir son élection après "Le Casse du Siècle", ont décidé brutalement de le mettre en difficulté ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il doit avoir déplu à ses maîtres pourquoi là est la question.

      Supprimer
    2. Marianne: aaucune idée si ce n'est que peut etre ses maîtres ont fini par comprendre qu il était immature, voire dangereux

      Supprimer
  2. Géo

    Entourée d un troupeau sélectionné parmi les plus beaux blaireaux de France, pour se rassurer et pour faire illusion,notre bien-aimée caille pestilentielle n a pas eu autre choix,comme on s'y attendait,que d augmenter ses doses de petites pilules du bonheur pour supporter le choc d événements qui ont déstabilisé davantage un psychisme déjà bien perturbé.Benallah,un envoyé de la secte,étant la partie émergée d un iceberg touchant certainement des secrets d État.
    Maintenant Manu la petite caille adorée des gens stupides nous dit qu'il est temps de s occuper de telle et telle réforme sauf qu'elle n en pense pas un mot et espère faire diversion par rapport à des choses qui empoisonnent ses pensées,parce qu'elle se doute bien que ça ne va pas en rester là,notre petite caille bien aimée.
    La petite caille vit donc une tempête sous son crâne de piaf,c est ainsi c est son destin tracé par les dieux par delà les cercles,et puisque la petite caille ne fait nul effort pour s améliorer eh bien tant pis pour elle et tant pis pour le peuple qui se donne de tels dirigeants.
    Il suffit de regarder l'interview auquel le présent billet renvoie pour comprendre,si le doute était encore permis,que ça ne va que s aggraver et que la caille est dans un doute déstructurant qu'elle s efforce de conjurer,se retranchant dans une attitude de négation des réalités.
    Et puis si les occupants de la basse-cour hexagonale veulent encore pire ils n ont qu'à laisser élire encore un automate non pas de Vaucanson(c eut été préférable) mais de Attali et ses maîtres de la secte,comme cette Angélique Delorme ou une autre de la réserve à pintades.
    Parce que là non plus ça ne va pas marcher.
    Dans cet interview on ne perçoit par delà les propos que de l inconsistance,un joueur de l équipe locale de football aurait certainement plus de présence et de crédibilité que notre caille ectoplasmique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui n'a jamais bossé de sa jeune vie, mais a fait HEC et l'ENA...Elle est donc du sérail, on lui a aussitôt trouvé un poste utile...elle attend son tour pour monter sur le tobogan...

      Elle a un faux air avec la Mona Lisa...elle me fait penser à Blanche-Neige...elle va nous proposer des belles pommes bien rouges à avaler.

      Supprimer
    2. Géo

      Au Canasson

      Malheureusement il semble que là itou quelque arrêt du destin rende cette pintade fade et inapte à l exercice de l autorité.
      Limitation intellectuelle et absence de volonté,une incompatibilité totale avec l exercice du pouvoir qui n augure rien de bon.Partout où elle sera en charge de projet on peut déjà dire qu'elle ne présentera aucune utilité dans les fonctions qu'elle occupe.Nous pouvons la ranger sans nulle hésitation dans la confrérie Niessen Belloubet Schiappa Borne et assimilées rien de bon ni d utile là non plus.
      C est encore une de l École Nationale des Ânes vous êtes priée de ne pas dégrader l image de Mona Lisa.

      Supprimer
    3. Géo

      Quoique La Mona Lisa est peut être vendue au Qatar ou autres mécréants et nous n en saurions rien comme d habitude,allez savoir avec ces ruffians!(Je préfère par exemple l Annonciation.Il y a fixation exagérée sur la Mona Lisa,elle fatigue un peu la Mona Lisa.Comme la Tour Eiffel FM du Kali-Yuga,triste symbole porté aux nues par nos dégénérés)

      Supprimer
    4. @ Géo

      C'est bien pourquoi j'ai utilisé le mot "faux". Cependant, je ne me permettrai aucun rapprochement de prés ou de loin entre la peinture sacrée et cette bande de bouffons.

      Supprimer
  3. Le pouvoir corrompt. Le pouvoir absolu corrompt absolument DISAIT Lord Acton. Le président est plus puissant que Louis XIV, qui se devait de respecter la coutume. La monarchie avait des freins puissants, le monarque élu n'en a plus aucun.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: Plus aucun... pas tout à fait d'accord, cette affaire surgit de nulle part montre le contraire. Je crois

      Supprimer
    2. @ Corto
      Sauf que, comme d'habitude, il réussira à enfumer le "bon peuple"...

      Supprimer
  4. Encore un soufflé qui est tombé , nous laissant sur notre faim . J'ai suivi avec plus ou moins de bonheur ce feuilleton qui nous a fait passé pour des cons au monde entier , dernier mèl que j'ai reçu vient d'Angola avec les photos des Champs et des commentaires peu galants pour notre gvt , et comme d'hab il nous reste quelques années avant d'entreprendre un divorce avec ce malotru de président .
    A-t-on des nouvelles de Zizitte ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      A Claude Henri 17

      Aux dernières nouvelles elle s est enchevêtrée les bois de ses cornes dans un gros arbre du jardin de l Élysée et les pompiers s activent à la dégager.

      Supprimer
    2. Les coutures de ses liftngs ont lâché, depuis il cherche un sharpeï femelle dans les jardins de l'Elysee.

      Supprimer
    3. Claude Henri: attends un peu le feuilleton n'est pas fini. Quant à Brigitte, elle va bien, elle nage dans l'opulence elyséenne.

      Et tu as raison, l'image de la France en a encore pris un coup. CF, hier en Espagne oou Macron arrive avec 2h de retard

      Supprimer
  5. Résultat des courses: le citoyen perd de plus en plus confiance et risque de retourner à l'envoyeur (aux envoyeurs) le mépris que les classes dirigeantes affichent impudemment à son égard..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pangloss: pourquoi " risque ", je crois que ce épris "est " définitivement

      Supprimer
  6. Vous avez très bien résumé la situation en trois mots: " un président immature ! " et c'est ce genre de personnage qui engage le pays sur des choix irréversibles et terriblement dangereux. Mais lui, lorsqu'il se sera lassé de son super joujou, l'Elysée, il sera à son aise. Mais les Français ????

    RépondreSupprimer
  7. Il y avait quelque chose de risible sur la photo de ton dernier billet: pendant que Macron faisait son numéro de bravache,il fallait voir derrière lui tous les lèche-culs de la Macronie,le menton martial,l'air de dire: "il faudra nous passer sur le corps,d'abord!"

    Qu'est-ce qu'on retiendra,in fine,de cette affaire d'Etat,enterrée sous la mascarade de la commission d'enquête-guignol et les mensonges des uns et des autres,sinon que les Français vont en baver des ronds de chapeau pendant encore au moins quatre ans,au rythme de l'irresponsabilité,de la mythomanie et de la mégalomanie de ce président d'opérette...

    La merde dans un bas de soie vient de siffler la fin de la récréation: "Les institutions de ce pays,je m'asseois dessus,je fais ce que je veux parce que je suis irresponsable jusqu'à la fin de mon mandat et je vous emmerde!"
    Circulez,y'a plus rien à voir!

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendémiaire: encore 4 ans oui sauf si, parce qu'avec un président aussi immature, les histoires comme celle de Benalla, il pourrait bien il y en avoir d'autres et là je ne garantis pas la fin de son quinquennat à Macron.

      Supprimer
  8. Bonsoir Corto,

    Excellent billet qui montre bien à quel point notre régime est vermoulu. Cette affaire est grave pas tant pour l'acte imbécile (quoique lorsqu'on balance ne serait-ce que de l'eau sur des forces de l'ordre pendant une manifestation, il faut s'attendre à des mesures de rétorsion à caractère coercitif) que nous avons tous pu voir que ce qu'elle révèle de nauséabond et de malsain dans le fonctionnement quotidien des très hautes sphères de l’appareil d'Etat. Depuis une semaine, c'est fête du slip à tous les étages et dans toutes les pièces. Si c’était un film, ce serait "Le bal des faux-culs" et nous, simples citoyens de cette république de plus en plus bananière, on est gentiment prié de regarder sans rien dire. A cette aune, si l’ersatz d'assemblée nationale voulait signifier son inutilité et sa puérilité, elle ne s'y prendrait pas autrement. Heureusement, le Sénat relève un tant soi-peu le niveau (ceci dit, il n'a aucun mérite tant c'est facile).
    Les billets les plus lapidaires et les plus justes que j'ai eu à lire sur le sujet émanent de Régis de Castelnau sur son blog "Vu du droit". C'est simple, c'est clair et ça fait mal. Juge le par toi-même: http://www.vududroit.com/2018/07/macrongate-petit-roi-mepris-droit/ et http://www.vududroit.com/2018/07/affaire-benalla-code-penal-quoi-faire/. Ne soyons pas inquiet, tout cela se terminera par un pet puant dans deux ou trois ans au mieux.
    Bref, une fois de plus, nous assistons sidérés à l'ouverture du sac poubelle. Ça pue (normal, il fait chaud), c'est très sale mais nous, nous avons eu la coupe du Monde de footeballe et maintenant le tour de France (où si j'en crois le Canard de la semaine, il serait bon de doper le public qui se fait plus rare entre autres à l'Alpe d'Huez). Mais tout cela n'est pas grave et le pays continue sa course vers l'abîme, pardon, le succès grâce à la sagacité de nos technocrates, tu sais, ceux dont Coluche disait: "Les technocrates, tu leur files le Sahara et bien, dans dix ans, ils importeront du sable!".

    Bonne soirée malgré la macronnie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. H: De retour ?

      + 1 ! J'aime bien cette image du sac poubelle qu on ouvre. Et je parierais bien qu'il y en a quelques autres à ouvrir
      Bonne journée

      Supprimer
  9. "En même temps", les marcheurs ont montré une belle solidarité pour nous faire marcher et pour protéger Présipède, comme quoi, l'homme (et la femme, surtout quand elle est présidente d'une commission des lois constituée en commission d'enquête parlementaire) est foncièrement bon.
    Passons à la suite ... une petite révision constitutionnelle, cela ne vous dirait pas ? Histoire d'éviter que les tempêtes dans les verres d'eau ne retardent la mise en place du nouveau monde ? La moralisation de la vie politique en France, c'est acquis, oui ou merde ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gérard: moralisation et vie politique, c'est antinomique, c'est impossible et ce de tous temps.

      Supprimer
  10. Comme disait Pasqua Charles de quand une affaire prend trop d'importance,tu en rajoute une couche chaque jour jusqu'à elle n'est plus de sens.

    RépondreSupprimer
  11. L'affaire Benalla reflète ce que sont devenues nos institutions : une oligarchie de technocrates hauts fonctionnaires issus du meme moule qui détient tous les pouvoirs et qui vit "sur la bete" , n'a aucun compte à rendre à personne et surtout pas au bas peuple...Toutes les dérives sont permises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dieter: c'est tout à fait ça, cette affaire est le parfait révélateur

      Supprimer
  12. Je le disais, sauf retournement imprévu, cette affaire est en train de faire pschiiit. D'ici un mois tout sera oublié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tout à fait sûr ... Elle fournit un angle d'attaque idéal contre Présipède, jadis l'habitué des "sans-faute" (nous l'a-t'on assez rabâché !)

      Supprimer
    2. Peut-être, mais je crois hélàs que l'apathie des masses et la lourdeur du système joueront en sa faveur. Et il le sait certainement. Ceci dit, peut-être qu'une nouvelle fracassante va sortir et ébranler le château de cartes en fournissant des éléments qu'il sera impossible d'ignorer. Je l'espère mais ne me fais guère d'illusions.

      Supprimer
  13. Pêché sur le blog de Rioufol,ce savoureux raccourci d'un de ses commentateurs,qui nous permettra de mieux apprécier les affinités naturelles de la Macronie avec un certain milieu...

    Macron: "Venez me chercher!"

    Redoine Fahid: "Venez me chercher!"

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  14. Géo

    Il y a un mot à (re)dire sur les racines du mal actuel.
    Manu l une des cailles infernales de la basse-cour Attali a les caractéristiques des autres volatiles du Jacquot qui veut détruire les structures sociales et spirituelles de la France.Le Attali est un agent de la secte,implanté en France.
    On trouvera dans ses candidats et candidates,des caractéristiques communes:
    Un profond besoin de détruire les structures classiques instaurées,de par leur anarchisme violent et quasi sadique caché ancré en eux,le besoin de séduire,de provoquer,le rejet de toute croyance religieuse ou spirituelle,un art de "transformiste" en quelque sorte,celui du caméléon qui ne cesse de tromper son monde,des personnalités excentriques et parfaitement déséquilibrées opposées à tout ordre moral et porteuses d'un matérialisme de mercenaires sans foi ni loi,avec ce côté sadique d'enfants pervers,un mépris complet des convenances,une absence totale d empathie pour autrui et en définitive d une nullité désastreuse dans les conséquences liées à leurs actes.
    Bien équilibrés,ces individus auraient été des novateurs,des créateurs d inventions utiles ou des promoteurs de structures équilibrantes et bénéfiques à une collectivité,mais dans le présent cas c est tout l inverse,y compris pour ces mercenaires eux-mêmes qui récolteront ce qu'ils sèment quoiqu'ils fassent pour l éviter,mercenaires soigneusement et intentionnellement choisis pour semer le chaos dans un ordre que leurs maîtres détestent.
    Attali lui-même est l un de ces agents qui se complaisent à détruire l humanité et la foi chez les peuples,qui se plaisent à les retrancher de leur monde céleste pour y substituer des saloperies infra-humaines avilissantes,qui se complaisent à gouverner en éminence grise,localement, par marionnettes interposées,à bafouer les lois instituées.
    Individus nuisibles et destructeurs qui usent de procédés malfaisants secrets,dissimulés au grand nombre,mais il sont aussi très rétrogrades à l image de leurs maîtres,eux qui demeurent stériles et sombreront dans l'avilissement le plus bas avec tous ceux,gens et peuples,qui accepteront de les suivre,et c est aussi pour cela que nous avons,mises en valeur,les personnalités médiatiques les plus névropathes et ineptes qui soient,sous l etiquette de "féministes" "progressistes" et toute la clique habituelle,ou quand les égouts des mondes inférieurs,là où stagnent les psychés malades,se déversent à la vue de tous, mais que nombre de gens sont tellement intoxiqués par ces vapeurs méphitiques,qu'ils n ont plus conscience de ce qui se trame.

    Tous les candidats futurs promus par les médias auront ces caractéristiques typiquement "attaliennes"( lui même reflet de ses maîtres)tant que ces médias seront aux mains des supérieurs inconnus du grand public.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raisonnement imparable que je suis depuis plusieurs jours. Il y aurait trop à dire tant la situation est confuse... et voulue par ceux qui tirent les ficelles pour amener la France au chaos souhaité. Attali =Soros qui veut le chaos ( par une immigration massive, entre autres ) pour que les États s'endettent et finissent par empreinter sur ses marchés (ce sont ses propres paroles).
      Les marcheurs sont hypnotisés, nous avons un simulacre de Commission Parlementaire à L'AN. Heureusement que le Sénat qui devait plus ou moins disparaître
      (ceci expliquant cela) tient son rôle de contre-pouvoir).
      Alors que faire ? Nous sommes conscients de la dérive mais nous sommes aussi manipulés par la Presse en l'occurrence qui, fort opportunément sort l'affaire Benalla après la Coupe du Monde et deux mois après les faits.
      Je trouve cela plus qu'étrange et je suis curieuse de voir l'attitude de la Presse dans les jours qui viennent.
      Nous savions ici que nous allions vers une catastrophe et ce dès la campagne présidentielle mais le Président est élu au suffrage universel, mal, mais élu quand même. Ses députés sont des godillots et ils ont la majorité à l'AN et le chaos serait contre-productif.
      Donc, voilà, je pose la question :que peut faire le citoyen adulte, doué de raison pour reprendre les choses en main et re-abattre les privilèges de la caste suicidaire qui nous gouverne (encore) ?

      Supprimer
    2. Géo

      À Idel

      C est aussi une question de destinée individuelle,il y a des personnes qui,dans leur vie,peuvent plus aisément s affranchir des limitations que l on prétend leur imposer,parce que,à la base,que peuvent vraiment nous imposer ces parasites si nous leur disons:NON!

      Et que quand c est Non c est Non!
      Mais cette parasitocratie est présente à mon sens par le fait que la population, dans sa majorité,a abandonné des valeurs autrement plus élevées que celle de la "république". Sa présence est aussi une façon de nous signifier que nous sommes considérés,sur d autres plans,déficients et traités comme tels.On ne va pas donner l'élite des enseignants à des élèves qui ne veulent rien apprendre et qui ont cassé leur pupitre.

      Au niveau collectif eh bien la sanction est méritée.Si notre niveau était plus élevé il n y aurait pas même besoin de concertation pour marcher sur les lieux du pouvoir ou choisir les gens les plus dignes.D emblée,chaque citoyen se dirait,par exemple:
      " ça ne va pas du tout.Aujourd'hui je vais marcher sur l Élysée et les assemblées pour le faire savoir " et nous aurions des foules entières qui marcheraient sur Paris sans avoir palabré auparavant...ou qui refuseraient simplement d aller continuer à entretenir les rouages du système et aucune force armée pour les contraindre parce qu'elles penseraient de même.Et d ailleurs même la contrainte ne servirait plus à rien.
      Pour faire simple:
      Si,par exemple,plusieurs millions de gens en France avaient acquis une fraction du niveau d éveil du Christ ou du Bouddha 'l éveillé" ou d un Bodhisattva,ou d un Saint,par exemple,combien de temps durerait le présent pouvoir?
      En fait il ne se trouverait même pas en place ou il dégagerait parce que la situation serait intenable pour lui.
      D ailleurs,avons-nous vraiment besoin de toutes ces technologies et innovations diverses par lesquelles les "dirigeants" tiennent les peuples grâce aux passions et à l appât du gain?
      Maintenant ces "dirigeants" ne sont que des humains avec leur propre destin contre lequel ils ne peuvent pas grand chose eux-mêmes.Le reste,insignes,postes,fonctions,n a aucune valeur dans l absolu et les choses ne sont pas ce qu'elles paraissent.
      Nous avons individuellement beaucoup de pouvoir mais nous ne savons pas l intégrer.La Connaissance est un pouvoir et c est pour cela que les propriétaires des gros médias font tout pour en détourner les gens,y compris à l école parce qu'ils ont PEUR,ils ont compris que ce serait la fin de leur domination et cette peur prouve à quel point ils sont limités en possibilités et faibles puisqu'ils avouent que,sans les autres,sans les peuples,ils ne sont plus rien du tout.

      Supprimer
    3. Géo

      Et puis j ajouterai:regardons les,les "puissants",un "président" ébranlé intérieurement qui tient le coup avec les pilules (ou injections?),un Soros aux regards infiniment tristes selon l aveu même de ceux qui l ont rencontré et qui a déclaré "être le diable",ça doit le rassurer de penser que si c est lui " le diable" il ne pourra etre tenu de se présenter sa propre facture à régler à la sortie,un Attali mal rasé et tout aussi triste.
      Un bhl blindé dans une vanité imbécile de peur de commencer à douter de tout.
      Et j en passe.

      Supprimer
    4. Qu'est-ce qui vous fait croire qu'il a été élu au suffrage universel ?

      Supprimer
    5. Faut dire que ces derniers temps, ça ne respire pas la joie de vivre.

      Supprimer
  15. anne : attendons encore un peu pour voir.. je pense que ce n'est pas fini. Le manque de clairvoyance de président pour s'entourer est étonnant, pour un homme dont la pensée est si complexe, si fine, si achevée.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Fiers d'être Européens