dimanche 16 novembre 2014

Sarkozy, Le Maire, Mariton, Sens Commun et le mariage zinzin...


Hier, à l'invitation du mouvement Sens Commun, émanation de La Manif Pour Tous au sein de  l'UMP, Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy se sont exprimés sur la loi Taubira.

Pour Mariton: ce qu'une loi a pu faire, une autre loi peut la défaire; et donc abrogation pure et simple de la loi Taubira.

Pour Le Maire, non sans courage devant ce public: Ce serait illusoire de croire et de faire croire que l'on pourra abroger la loi Taubira; et donc, on ne touchera pas à la loi Taubira.

Pour Sarkozy: S'il faut réécrire la loi, nous la réécrirons de fond en comble; en clair, nous l'abrogerons.

Pour les deux premiers, les choses ont le mérite d'être claires. 

Pour Sarkozy, ça l'est moins si j'en crois les commentaires lus ce matin un peu partout. Globalement, la gauche tire à boulets rouges: Sarkozy change d'avis, il cède aux militants de Sens Commun, "c'est le retour des réactionnaires, ça ira mieux quand ils seront morts" (Catherine Mecary), il était pour, il est contre aujourd'hui, le mariage pour tous il s'en fout, etc... Pour une partie de la droite, Sarkozy ne pourra pas abroger cette loi, il était pour le mariage pour Tous maintenant par opportunisme il est contre, ou bien encore bravo, il a pris la bonne décision, etc...

Et voilà cent balles remis dans le nourrain d'un débat que l'on croyait bouclé. 

Ma traduction de ses propos est tout autre. Selon moi, Sarkozy s'est prononcé pour l'abrogation de la loi Taubira pour pouvoir la réécrire sans, au bout du compte, enlever aux homosexuels la possibilité de se "marier" mais en supprimant du texte actuel toute atteinte à la filiation, et donc, par exemple en supprimant le droit accordé aux homos d'adopter. En clair, oui à une union civile pour les personnes homosexuelles avec obtention de certains droits civils (héritage, pensions de réversion,...), non à tout ce qui pourrait permettre aux couples homosexuels de créer une filiation non naturelle. Bref, et si on replonge dans les archives des déclarations de Sarkozy, il confirme ce sur quoi il s'est toujours prononcé. Voilà qui me convient parfaitement. Point.

Ceci dit, il ne faudrait pas que Sarkozy se laisse embringuer dans un débat qui ne peut que lui nuire à terme, le terme étant la campagne présidentielle de 2017 et tombe dans le piège dans lequel ses rivaux, qu'ils soient de droite ou de gauche, ou d'une fausse droite façon Juppé, voudraient l'entraîner. La question du mariage pour Tous est certes importante mais elle ne doit pas être le point de focalisation sur lequel on amènerait la France (et la droite) à se déchirer à nouveau.

Sur ce sujet, sa position est maintenant claire, il ne doit plus en bouger ou relancer le débat. Les Français attendent d'autres réponses de sa part, leurs préoccupations sont ailleurs: Chômage, pouvoir d'achat, relance de la croissance, droit du travail, immigration,...

Quant à Sens Commun, courant affilié à l'UMP, sur qui les médias portent une attention toute particulière (normal, ce sont, disent-ils, des réactionnaires homophobes et blablabla), ils seraient, selon leurs dirigeants, 5 000. Cinq mille membres sur les 265 000 membres à jour de leur cotisation que compte l'UMP, soit à peine 2% des effectifs... Pas de quoi leur donner plus d'importance qu'ils en ont.

Folie passagère 2536.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. J'ai la même analyse que toi sur la prise de position de Sarkozy en faveur de l'abrogation de la loi Taubira.
    Il a toujours été pour l'union civile pour les homos et donc tout ce qui a trait au patrimoine mais contre la filiation et l'adoption.
    L'accuser de ne pas avoir de convictions là-dessus est donc un mauvais procès mais ça, on a l'habitude.

    Je ne pense pas qu'il se laisse enfermer dans la polémique. Il sait que c'est un sujet qu'on ne peut pas mettre de côté mais que les Français ont des préoccupations bien plus importantes.
    Il l'a d'ailleurs dit quand il parlé de "se débarrasser du sujet". Sens Commun, quand on lit l'interview d'un de ses responsables sur Valeurs Actuelles, se donne plus d'importance qu'il n'en a.
    Il fallait donner une réponse, il l'a fait, on passe à autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: On passe à autre chose... encore faudrait-il que les médias lui lâchent la grappe sur ce sujet.

      Supprimer
    2. @Gilly
      Pas d'accord
      On ne se "débarrasse" pas d'un sujet fondamental.
      Le mot est malheureux et il sera mal perçu par beaucoup

      Supprimer
  2. Je ne peux être que d'accord avec toi. C'est un peu dommage pour le débat ! Je rajouterai juste une chose: j'ai entendu notre FH qui répondait à l'Etranger à une question de politique intérieure et concernant l'abrogation de cette foutue loi: "il ne faut pas cliver sur un fait de société qui a fait consensus " Ah oui ?
    C'est donc toujours la faute des autres: il fout le bordel, passe en force malgré 700 000 pétitions, légifère à la hussarde et accuse les autres des maux qu'il a lui-même provoqués, quel toupet !
    Ni coupable, bien sûr mais surtout pas responsable.
    Et si les journalistes voulaient bien être intelligents, ils comprendraient que le bât blesse avec la filiation et les dérives que cette loi entraîne.
    C'est pourquoi, il faut revoir cette loi, permettre aux homos d'être heureux en construisant leur avenir même si celui-ci ne passe pas par le fait de "faire des enfants ". Et si nous nous occupions d'abord des enfants existants ? au lieu d'en faire faire ?
    Bon dimanche à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas plus mauvaise foi qu'un élu socialo.
      Exactement comme vous dites. Le socialo fout la merde et se déresponsabilise ensuite.
      Comme un socialo qui vous insulterait. Attention si vous avez le malheur de lui répondre...
      C'est vraiment un parti de merdes.

      Supprimer
    2. @IDEL: C'est typique Hollande ça. D abord, à l étranger, répondre a des questions de politiques interieures et ensuite d accuser les autres. On n'avait pas eu le pays autant clivé que depuis son arrivée alors il ferait bien de la fermer un peu. Sur le mariage zinzin, Hollande a été en dessous de tout, il a balancé le projet et puis tant pis pour les dégâts.
      Des journalistes intelligents, il y en a beaucoup, des objectifs, nettement moins.
      Quant à la loi Taubira, bien sur qu elle peut etre révisée a deux conditions: qu un politicien courageux s y attaque et que la majorité du peuple ( non des parlementaires ) soit d accord.

      Supprimer
  3. Mariton a une position de bon sens, toute loi peut être défaite, il suffit juste de faire preuve de conviction et de courage. Il y a peu, quatre états aux USA ont mis fin au mariage guignol. C'est donc, contrairement à ce que certains affirment, que c'est de l'ordre du possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: bien sur qu une loi peut etre défaite, et Mariton comme Sarkozy ne disent pas autre chose. L un est pour sa suppression totale, l autre pour sa modification.
      Il me semble aussi avoir lu qu en Australie, le mariage homo avait été supprimé et les couples "démarriés". A vérifier.

      Supprimer
    2. Quoi ! Ils auraient osé "démarier" ce couple où le jeune homme s'était marié avec son chien ?
      Décidément, ces Australiens n'ont vraiment pas de coeur, mon cher Corto.
      Pas comme les Français dont on nous serine depuis trois jours qu'ils seraient 68% à être pour le mariage homosexuel !

      Supprimer
    3. @marianne: Vous aussi vous avez remarqué comment depuis quelques jours on nous matraque avec cela. Etrange... :)

      Supprimer
  4. Différentes analyses juridiques sur les conséquences de l'abrogation :

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/09/24/01016-20140924ARTFIG00214-des-juristes-font-le-scenario-de-l-abrogation-de-la-loi-taubira.php

    C'est donc possible et sans que l'on puisse y opposer la rupture d'égalité entre couples homos mariés et non mariés, même vis-à-vis de la fumeuse CDEH.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Bine sur que c'est possible a condition de ne pas se laisser entourlouper par ceux qui disent le contraire. Depuis ce matin Catherine Mecary, égérie de la cause homo, avocate et féministe, passe sur tous les écrans pour dire que ce n est pas possible. Etonnant, non ? que les médias, Itélé, BFM et France 2 n ait pas trouvé un juriste pour dire le contraire de cette folledingue...

      Supprimer
  5. Il y a un matraquage sur toutes les chaines de télévision en faveur du mariage zinzin, publicité, petits films, tout est bonpour faire passer le massage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas : surtout le "massage " comme quoi il est impossible d abroger la loi. Comme par hasard

      Supprimer
  6. Je continue de penser qu'il fallait améliorer le Pacs, lui attribuer des droits supplémentaires en terme d'héritage et peut-être de pension de réversion et s'en tenir là.
    Mais les socialistes sont ainsi fait : il leur faut toujours aller plus loin dans l'égalitarisme le plus total, le plus totalitaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Fredi M: Tu prêches à un convaincu. Nous sommes au moins deux, autant dire que quand y en a deux ça va, c'est quand y en a beaucoup plus que ça va pas ( private joke )

      Supprimer
  7. @grandpas
    tout est bonpour faire passer le massage
    Oui ben sans moi les massages... -:)

    RépondreSupprimer
  8. En vrac :

    - Je vote Mariton !
    - Il en sera du mariage Taubira comme des 35h Aubry.
    Il y aura beaucoup de parlottes, mais personne n'aura le courage de remettre en cause ce que le "camp du
    bien " a décidé
    - Pour l'instant, seul le FN s'est clairement positionné.
    - Nous avons la droite la plus lâche du monde


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pourquoipas: tu vote Mariton mais tu dis " personne n aura le courage ... " Mariton ne l aura-t-il pas ? Ceci dit, il ne se présente qu a la présidence de l UMP...

      Supprimer
    2. Voter Mariton, qui ne sera pas élu, c'est faire monter Le Maire avec l'idée de soumettre Sarkozy à un humiliant second tour, lui qui avait été élu à 84% en 2004.

      Supprimer
    3. @marianne: il n y aura pas de second tour,et Sarkozy sera élu avec 65 à 70 % des voix malgré l excellente campagne du non moins excellent Le Maire.

      Supprimer
    4. @Corto74

      Vous avez bien compris, Mariton ne s'est pas déclaré candidat à la primaire pour 2017.
      Où était Sarkozy quand LMPT battait le pavé ?
      L'UMP ressemble de plus en plus à un vaste bureau du PMU !
      Si rien ne change avant 2017, j'irai planter mes choux ailleurs



      Supprimer
  9. AVIS ! sondage auprès de 107 000 internautes: 68% pour l abrogation de la loi. ça vaut ce que cela vaut:

    https://pbs.twimg.com/media/B2klcivIcAA-eJv.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autant dire que ça ne vaut rien, mon cher Corto, puisque c'est POUR l'abrogation !

      Supprimer
    2. @marianne: et en plus c'est sur le site du Figaro

      Supprimer
  10. Et bien moi je suis consterné par cette sortie de N. Sarkozy contre la loi Taubira. Et mon vote pour lui en 2007 et en 2012 m'autorise à dire ici à quel point son retour m'enthousiasme peu….

    Je comprends d'autant moins ce revirement de N. Sarkozy que son premier réflexe était le bon : l'actuelle majorité avait assez perdu de temps et d'énergie et assez divisé les Français sur ce sujet non prioritaire, alors qu'il y a tant d'autres urgences, pour que la droite songe à remettre le couvert en 2017.

    Aujourd'hui l'urgence est avant tout économique et ce pays est un grand malade en coma avancé qui a besoin qu'on lui administre un cocktail de médications dont chacune est un traitement de cheval :
    - sabrer dans la dépense publique, réformer en profondeur l'administration, supprimer le statut de la fonction publique, sauf pour les fonctions régaliennes, etc...
    - diminuer drastiquement les transferts sociaux : pour info, la France c'est 3,5 % du PIB mondial mais 15 % du volume mondial des transferts sociaux ; le seul fait de mettre ces deux chiffres en rapport montre à quel point nous marchons sur la tête.
    - réformer en profondeur ce droit du travail, devenu un repoussoir…
    etc….

    Bref, ce sont des chantiers herculéens qui attendent la nouvelle majorité qui prendra les rennes en 2017.

    Alors, voir aujourd'hui la droite se disperser sur des sujets sociétaux comme le mariage pour tous, tout cela parce qu'une minorité bruyante en son sein considère que la survie de la civilisation est menacée par le mariage homosexuel, me consterne.

    Voila, j'ai dit ce que j'avais sur le coeur.
    "Ce pays est foutu", comme le dit un de vos illustres confrères bloggers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups ! Il fallait lire "qui prendra les rênes" (de l'inconvénient d'écrire à 0H57...)

      Supprimer
  11. Bien que je sois d'accord avec votre "traduction" moins de 7 lignes parfaitement intelligibles; Je regrette tant et tant d'erreurs de communication.
    Sarko avait promis en 2007 d'accorder une union civile à qui le voulait, homos et hétéros,plus juste que le pacs.
    Le pêché endémique à tous nos dirigeants l'a rattrapé,: quel manque à gagner fiscal en pleine crise financière!
    là, il a manqué.
    Le mariage zinzin n'est qu'une erreur consécutive à l'erreur originelle.
    Aujourd'hui, je crains qu'il ne se desserve une fois de plus en souhaitant faire plaisir "in situ" à une infime partie de son électorat potentiel et en se présentant comme un réac antidémocratique aux yeux des autres.
    Il eût été plus productif de parler de l'attachement à nos valeurs, des moyens de remettre l'économie du pays à flot et du respect de la Loi, de la République et de la démocratie en général
    Il ne faut plus s'étonner que les délinquants ne respectent pas la Loi si celle-ci retourne sa veste tous les 5 ans.
    Ceci n'empêchant pas d'en faire une de plus pour différencier les couples aptes à procréer ou à bénéficier de PMA ou à adopter, de ceux dont les orientations les ont détournés de ces options.
    Quoique, perso, vu la qualité de la progéniture naturelle de la moyenne de nos concitoyens; si les orphelins sont éduqués par des homos civilisés (ce qui est souvent le cas), à mon sens, l'humanité n'y perdra pas. CCLM

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen