vendredi 21 novembre 2014

Vous êtes priés de bien vouloir céder à la Juppémania. Compris ?


"Plus moderne, le style d'Alain Juppé convient mieux à la France d'aujourd'hui. De toutes parts, jusque dans les chapelles les plus improbables, on sent monter une envie de Juppé. Si la cote du maire de Bordeaux n'a cessé de grimper au cours de ces dernières semaines, c'est sans doute à cause de cette posture gaullienne, au dessus des partis, qui lui permet de surplomber le petit cloaque politicien où gigotent tant de politiciens. L'heure est à l'altitude et à l'intérêt général." F.O.G., Le Point du 20 novembre 2014.


" 2014 signe le retour en force de l’ancien Premier ministre de Chirac. Actuellement co-président de l’UMP aux côtés de François Fillon et Jean-Pierre Raffarin, il a annoncé sa candidature à la primaire de son parti en 2016 en vue de l’élection présidentielle de 2017. Surtout, à 69 ans, il a réussi à imposer une précieuse image de sage de la politique, représentant serein d’une droite apaisée qui pourrait faire des jaloux dans les mois à venir, à commencer par Nicolas Sarkozy. C’est ce côté mesuré qui plaît aujourd’hui chez Alain Juppé et lui vaut d’être désigné « Homme politique de l’année » par GQ." Magazine GQ ( prononcez DgéKyou pour ne pas avoir l'air d'une bille), novembre 2014.


"Bon, admettons qu’elle ait bien lieu, cette fameuse primaire UMP, admettons que Sarkozy ne parvienne pas à l’empêcher, tu n’es pas sérieusement en train de me dire que tu irais pour voter Juppé ? Si,  Sérieux, j’irai et je voterai Juppé. Et sans me cacher ! " Frédéric Bonnaud, Les Inrocks, nov. 2014.


"Le positionnement d'Alain Juppé lui permet aujourd’hui de rafler des opinions positives, y compris auprès de l’électorat de gauche. Sa ligne est proche de celle du chef de l’Etat et les sympathisants de gauche sont sensibles à ce positionnement." L'Obs.

"Fini l'homme rigide, limite sectaire, "droit dans ses bottes" de 1995. Oublié son passé de Premier ministre, qui fit descendre des millions de gens dans les rues avec ses réformes impopulaires, qu'on croyait cramé par la dissolution de 1997 et définitivement hors-jeu après sa condamnation judiciaire en 2004. Alain Juppé a changé" France TV Info, 20 nov. 2014.

Et c'est comme cela dans tous les journaux et si cela ne suffit pas, Juppé se mettra en scène aux côtés de Président et de Chirac, ceux d'hier et forcément lui, demain. Un ministre démissionne et nos médias n'ont d'yeux que pour ce trio présent à la remise des prix de la fondation Chirac.

On nous gave avec Juppé. Juppé par ci, Juppé par là. Il est désigné homme politique de l'année 2014 mais personne n'est capable de nous dire ce qu'il a fait au cours des 12 derniers mois, si ce n'est "être au dessus des partis " en prenant la tête de l'UMP au sein d'un triumvirat de dinosaures. Et les deux molles, celle de gauche et celle de droite, nous vanter les mérites d'un homme dont on se souvient à peine qu'il fut ministre de Sarkozy, qu'il fut l'homme qui mit des millions de gens dans la rue en 1997, celui qui fut condamné pour emplois fictifs à quelques mois d’inéligibilité et 14 mois de prison avec sursis. On nous dit qu'il incarne une certaine stabilité en oubliant ses revirements idéologiques sur par exemple le mariage pour tous. La gauche l'encense mais curieusement elle oublie que Juppé a validé toutes les politiques d'expulsions de Roms et qu'il fut celui qui ordonna l'expulsion manu militari des 300 sans papiers de Saint- Bernard. Il dit non à la livraison des Mistral mais qui pour nous rappeler que c'est lui qui a signé le contrat de vente de ces bateaux à la Russie ? On nous que l'ENA, ça suffit mais il faudrait aller brouter dans la main de l'un de ses meilleurs représentants? etc, etc, etc...

On l'aura compris, personne à gauche pour succéder à un Président socialiste qui ne vaut plus un kopeck, personne de suffisamment solide ou mur à droite pour contrer Sarkozy, Juppé est la création médiatique du moment, l'arme espérée fatale pour évincer Sarkozy, le chouchou par défaut d'une gauche désespérée, le favori de ceux qui à droite ont une dent contre Sarko. Le consensus... mou.

Juppé, le clone à droite du Hollande des primaires socialistes ? L'homme capable de ratisser large tant à gauche qu'à droite, le plus petit dénominateur permettant le rassemblement le plus large. Si c'est pour faire gagner la droite en 2017 avec des idées "de droite" voilà qui ne me gênerait pas mais vu ce que l'on sait du bonhomme et de sa plasticité idéologique, ce que je vois c'est ni plus ni moins qu'un social-pseudo-libéral progressiste charmé par la "diversité", les bras ouverts à tous les communautarismes, un Hollande bis, la classe et la tenue en plus. Juppé, Hollande, c'est du quasi pareil au même.

Néanmoins la route sera longue jusque mai 2017 et nous verrons de quoi l'homme, âgé aujourd'hui de 69 ans, est capable lorsqu'au plus fort de la campagne électorale à venir les couteaux fuseront et que des alliances devront être nouées pour l'emporter face à une Marine que l'on nous promet au second tour... J'ai comme qui dirait quelques doutes...

En attendant, on vous dit que c'est le meilleur d'entre tous alors vous êtes priés de le croire. Compris ?

Folie passagère 2544.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

36 commentaires:

  1. Horreur ! Il a piqué les lunettes d'Eva Joly !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mat: c'est bien pour cela que j ai choisi cette photo.

      nb:me reste environ 50 pages du bouquin que je suis entrain de lire avant d'attaquer Berthe

      Supprimer
    2. @Mat

      Et il pique des sous aux Bordelais (300.000 € !) pour financer des spectacles "douteux"

      http://www.infos-bordeaux.fr/2014/actualites/novart-quand-la-culture-bordelaise-rime-avec-le-nu-6540

      Supprimer
  2. Entre Juppé-la-Mosquée et Le Pen, je n'hésite pas une seconde : c'est Marine qui a ma voix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ]PourquoiPas: moi, ce sera vote blanc dans ce cas.

      Supprimer
    2. @Corto74

      Voter blanc, c'est voter Juppé !

      Supprimer
  3. ASSEZ ! Vraiment assez des condamnés qui sont plus blanc que blanc , on vient d'avoir un gvt de tordus que l'on va avoir encore deux ans, ce n'est pas pour recommencer avec ceux de droite et en plus il cire les pompes à l'islam .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: une seule solution: interdiction à tout élu condamné de se représenter à une élection.

      Supprimer
    2. N'empêche, et ils le savent, ce genre de mesure nous redonnerait un peu confiance en eux.
      Sauf que, malins comme des singes qu'ils sont, s'ils le font, plus de la moitié va degager.
      Leur choix, c'est impopularité et poches remplies. Moins les gens les aiment, plus ils se rendent détestables en créant un monde bien meilleur qu'hier, et forcément toujours moins bien que demain.
      Cours dans la choucroute et donne ton impôt.

      Supprimer
    3. @ pierre
      quoi ?
      keske je lis sous votre plume , hein ,keske je lis ?
      malins comme des singes!
      oui , malins comme des singes!
      vous cherchez les ennuis , là , vous jouez avec votre vie !
      vous êtes prévenu , y a des précedents !
      c'est un mot, une association d'idée qu'il faut bannir , bordel de moive !
      bannir Habsolument !

      Supprimer
  4. Je remonte ta réponse sur le cabinet noir qui aurait merdé et serait allé trop loin.

    Il y a surtout le bordel mis à la Cour de Cassation avec perquisitions, saisies de documents, auditions de magistrats et recherche de fadettes. Personne n'en parle ouvertement mais l'arrêt des investigations sur le dossier en dit certainement plus long qu'on veut bien le dire.

    Je regardais C dans l'air ce soir. Thème : Sarkozy sur 2 fronts (UMP, présidentielle).
    Le 3ème front est abordé, bien sûr : les affaires. Et bizarrement, il y avait beaucoup de gêne sur le plateau. Là ou d'habitude, il y aurait eu surenchères d'avis orientés, on a eu simplement : "L'affaire qui pourrait le gêner, c'est Bygmalion. Mais on est encore très loin de Sarkozy".
    Fermez le ban.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: je crains que cette accalmie sans doute consécutives aux excès du "cabinet noir " ne soit qu une pause, un peu comme avec la fiscalité.

      Supprimer
  5. A la même émission de C dans l'air dont parle Gilly, mon cher Corto, le sondeur a rappelé que durant la Vème République AUCUN des favoris à deux ans de l'élection n'avait finalement été élu !
    Alors let's wait and see !
    GQ ne se prononce-t-il pas plutôt Dji Kyou ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ marianne

      Djikyou, on est d'accord.
      Peut-être que Corto parle l'anglais avec la même aisance que Toumou ?

      Supprimer
    2. @marianne et Gilly: ce soir sur itélé ou bfm, je ne sais plus, un communicant a eu le culot de dire que Sarkozy baissait dans les sondages. sans doute n avait-il pas vu, hasard?; le dernier de Ipsos Le Point qui montrait une progression de 12 points de Sarko.

      Pour Dji Kyou, je vous l accorde et je tiens a signaler à Gilly que je speake l english quasiment fluently

      Supprimer
    3. @ Corto
      Pour ton anglais, je m'en doutais bien un peu connaissant ton parcours professionnel, mais je n'ai pas pu résister à une petite taquinerie.

      Pour le sondage, il y en a un autre qui est sorti ce soir et qui fait perdre des points à Sarkozy. Je ne l'ai pas lu, les sondages maintenant, quels qu'ils soient, ce sera sans moi.
      Le vrai sondage, il est dans les urnes. Ras le bol de leurs manipulation d'opinion.

      Supprimer
  6. tonton flingueur21 nov. 2014 à 23:14:00

    hollande a sa courtisane , les médias de gauche (pléonasme) ont trouvés une danseuse a entretenir, il faut dire qu'il fait preuve d'une bonne volonté et d'une servilité a leur egard a toute épreuve, si ça continue on va l'entendre dire qu'il faut absolument régulariser tous les clandestins et que l'état doit prendre en charge la construction de toutes les mosquées, puisque lui se charge déjà de la collaboration a Toulouse...c'en est presque touchant tant de soumission... je me demandes vraiment si les journaleux nous pensent vraiment aussi cons...? sérieusement... je me demandes aussi comment fait un mec comme fog (tout a fait approprié d'ailleurs comme initiales...) pour se regarder tous les matins dans sa glace, il me fait irrésistiblement penser a Attali, meme contentement de soi, meme arrogance, meme mépris ...

    RépondreSupprimer
  7. Cette Juppémania permet aux français d'oublier la désillusion de mai 2012 et de porter des espoirs sur une nouvelle personne qui (a priori) s'incline encore devant les demandes et désirs de potentiels futurs électeurs de tout bord.
    A force de baisser son froc devant tout le monde, de se contredire du jour au lendemain, il fait des nouveaux heureux partout, surtout que ce BAC+34 manie bien la langue de bois pour faire avaler des salades à n'importe qui.
    Bon, bientôt, on ne devrait pas tarder à le trouver en couverture de Mickey magasine, puis Entrevue (si ça existe toujours ?) ou dans Men's Health dans lesquels il avouera sa récente conversion désintéressée à l'homosexualité, et pourquoi pas prochainement dans le calendrier des rugbymen 2015 qu'il viendra vendre lui-même en faisant du porte-à-porte fin décembre prochain.
    Non non et non : cette Juppémania doublée de sondages anti-Sarkozystes et des conversions forcées des journaleux de gauche faux-culs à la Juppémania, commence à devenir vraiment lourd et ça va finir par se faire voir ...
    Laissons-le pérorer et faire sa danse du ventre et concentrons-nous sur les élections de fin novembre.
    Car le Juppé il a intérêt à s'assurer que les élections internes se déroulent sans pb !

    RépondreSupprimer
  8. Hollande ouille sarko juppette ou fillion ou encore marine ou mechancon , ce n'est qu'un jeu de dupe, aucun de ces acteurs de cette tragi-comédie n'a une vision à long terme de la France, ils ne cherchent que le statu quo et de s'enrichir. La majorité et l'opposition et aux prochaines élections même rengaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Alexandre:
      Pardon Alexandre, mais je ne suis pas tout-à-fait d'accord avec toi.
      J'ai fait le bilan de tous les Présidents depuis 1981 : Mitt, Chirac, Sarkozy, FH.
      Mitterrand et Chirac ont fait tous les deux 2 mandats, et on a vu très rapidement chez eux la fatigue du pouvoir d'installer. De plus ils se sont installés sur leur trône et ont délégués à leur premier ministre & gouvernement le travail sur lequel ils ont été élus : cad leur projet électoral.
      Je reconnais en Sarkozy des défauts de comportements, mais je dois lui reconnaitre qu'il prend à cœur la réalisation de son projet électoral. Il prenait les décisions, il faisait, il assumait.
      Mais une chose est sûre : c'est que même malgré le changement de gouvernement d'après les régionales de 2008 (2009 ?), c'était toujours lui le patron. Il y a eu des réformes, des choses qui ont été faites, certainement beaucoup plus en densité que faits par Chirac et Mitterrand.
      Et c'est pour ça que beaucoup de français de l'aiment pas. Ils parlent de lui comme d'un "agité" qui s'occupe de tous les dossiers. Mais au moins avec lui beaucoup de dossiers étaient traités, le pays avançait dans la modernité et non dans la sclérose et la paresse, dans un monde plus global (c'est fini l'époque où les grands pays de Yalta vivaient pépère sur le dos des autres) et on avait une vision du long terme.
      Avec MLP on a aussi une vision du long terme : on se referme.
      Quand à Hollande, je n'en parle même pas.

      Supprimer
    2. @Sen: permets de moi de plussoyer à la totalité de ton commentaire. Et comme toujours, aux contempteurs de Sarkozy, je conseille, avant d en parler, de lire l'excellent livre sans concession sur Sarko de Catherine Nay " l'Impétueux"

      Supprimer
  9. Une seule idée : tous contre Sarkozy

    RépondreSupprimer
  10. Juppé nous voilà devant toi le sauveur de la France, nous jurons nous les journalistes de t'aider à virer Sarkozy, etc,etc.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: C'est a peu près cela, et si Juppé ne tient pas la route , ils trouveront quelqu un d autre.

      Supprimer
  11. Ils ressortent même Méhaignerie du placard.

    "Vitré : Alain Juppé et Pierre Méhaignerie main dans la main"

    http://www.labaule.maville.com/actu/actudet_-vitre-alain-juppe-et-pierre-mehaignerie-main-dans-la-main-%5Bvideo%5D_54135-2663737_actu.Htm

    On est vraiment mal barré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pourquoipas; et bien pourquoi pas puisqu ils nous ont me^me ressorti Chirac

      Supprimer
    2. @Corto74

      Bernadette n'a pas serré la main de Juppé, parait-il.

      Supprimer
    3. Entre Hollande et Juppé, son cœur balance

      http://www.medias-presse.info/wp-content/uploads/2014/11/ignace_chirac_hollande_juppe-mpi.jpg

      Supprimer
    4. Et une autre

      https://pbs.twimg.com/media/B3ExuVuIQAADuG9.jpg:small

      Supprimer
  12. Je me souviens d ' un certain Bayrou , - avant l ' élection de Sarko ? - que la presse nous avait
    brutalement sorti de son trou : le troisième homme , le challenger , la victoire à portée de main !
    Et puis prout ... exactement la même chose avec Juppé le Muzz . Le Pen leur fait tellement
    peur qu ' ils ne savent plus comment délirer !

    Jérôme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jerome: tu remarqueras que bayrou est régulièrement ressorti du placard et tant pis sil ne représente plus rien l'ex 3eme homme

      Supprimer
  13. si encore il avait porté des lunettes bleues ....(un de mes anciens patwons de wadio en arborait lorsque j'étais interne....ça ne réussissait qu'à lui donner l'air faussement djeunz...mais c'était , déjà à l'époque, un chibani )

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa