mercredi 26 novembre 2014

Salafistes et Front National, même combat !


Nouveau chouchou de nos critiques littéraires, promis par la gente canalplussienne à un prix Goncourt qu'il n'obtint pas pour son livre " Meursault, contre-enquête ", l'écrivain Kamel Daoud s'est fendu d'une tribune publiée par le Point et titrée " Salafiste toi-même". Dans cette tribune, faisant fi de toutes les horreurs commises par les salaf, il associe étroitement mais habilement les dits salafistes de l'auto-proclamé Etat Islamique aux réactionnaires, aux militants du Front National ou de l'Extrême droite et tant qu'à faire aux nazis. Il fallait oser, il l'a fait.

" Étrange rime dissonante : souche et salaf. Pour la souche, c'est connu : c'est la nouvelle doctrine de la pureté de race ou de nationalité. C'est une extension donnée à la racine, comme certains coiffeurs ajoutent des extensions aux chevelures trop courtes. La souche est une affirmation par le passé, face au présent. Une doctrine revivifiée et rénovée de la pureté, succédané du temps zéro et du moment heureux et sublimé. C'est un retour au passé pour en faire un visage, une exhumation, un repli, un basculement, un effondrement salutaire. Le Français de souche est un torticolis, un contorsionniste de la mémoire, un déni. Quand on se réclame de la souche, c'est qu'on a raté les récoltes, en gros. 

Le lien avec le salaf ? La rime et le sens. Salaf est le mot qui est à l'origine du salafisme. Dans le catalogue de l'islamiste, le salafiste est l'islamiste de souche. Le musulman pur, le fervent des temps anciens, des moments zéros, des minutes heureuses de la révélation coranique. Le salaf se traduit " ancêtre", anciens, pères fondateurs. Mais aussi souche, pureté. C'est aussi un basculement vers le passé fantasmé, l'autrefois d'avant, la chute dans le temps, d'avant le mélange, la mixité, la dégradation de la race en quelque sorte. Un salafiste refuse le temps, l'écoulement des jours. Il veut et rêve de la restauration. Comme le fervent de la race pure. Il construit un passé, grain par grain, et du coup restaure le désert, pas l'utopie. Il refuse les outils de ce monde, les habits, les corruptions généalogiques, les agressions de la modernité. Un salafiste veut reconstruire la ville du Prophète à la dimension du monde. Il veut ressembler par les vêtements, la barbe, les rites et les manières et le verbe, aux anciens tel qu'il se les imagine. Il veut donc la pureté. 

Et en ce sens, il est le frère jumeau du Gaulois qui se rêve de souche. Il est le pendant théologique de la théorie raciale. Il y a une parenté étrange et niée entre le salafiste et le fervent de souche comme nationalité pure. Les deux rêvent de restaurer un temps fantasmé et une pureté qu'ils disent altérée par l'Autre, l'étranger, le différent. Il y a un effet de rime entre salaf et extrême droite. Les deux réagissent par l’irrationalité de la fatwa et le ridicule des polémiques. Les deux ont une conception moyenâgeuse de l'Etat: Ils sont féodaux au sens ancien, émirat gaulois ou république islamique du Sahel ou d'Irak. Les deux se revendiquent d'un homme [Mahomet, je suppose. ndlr] ou d'une femme [Jeanne d'Arc, supposais-je aussi] qui entendent des voix, mêlant vision, décolonisation, patriotisme et Dieu dans la même prière. 

Les deux voient en l'autre, l'un dans l'autre, l'ennemi de soi. La Gaule pure a le même dessin que l'émirat rêvé du Sahel. Restauration, pureté, imitation, retour, repli sont les maîtres mots de leurs dictionnaires. La Gaule pure est bleue, l’Émirat se voit en vert. Et plus l'un se répand, plus l'autre se renforce. Les deux procèdent par fatwa irrationnelles, n'aiment pas le juif et le dissident, se révoltent quand on les accuse mais accusent quand on leur donne la parole. Le salafiste et le militant d'extrême droite sont la même maladie de l'époque. 

Étrangement les deux parlent de halal (viande) et haram (interdit). Le salafiste voit le haram (l'interdit) partout et le militant d'extrême droite voit le halal( boucherie) partout. 

Jumeaux, mais dos à dos, pour toujours."

La chose est bien écrite, non ? Elle devrait plaire à certains et scandaliser les autres. A vous de voir.

Folie passagère 2552.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

35 commentaires:

  1. J'me disais moi aussi sans trop savoir comment l'exprimer "Jumeaux, mais dos à dos, pour toujours."en fait des siamois et rien sur les dessouche qui vont "faire le djihad"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen aztec: les de Souche ne comptent pas vraiment pour l auteur puisque sa souche à lui remonte à quoi au années 60 :)

      Supprimer
  2. tonton flingueur26 nov. 2014 à 18:50:00

    c'est effectivement très bien écrit ... ronflant et péremptoire juste ce qu'il faut , a peine méprisant, dans ce monde de gauche on sait se tenir n'est ce pas, on sent que l'auteur fait des efforts pour ne pas utiliser le terme "souchiens" en lieu et place de "de souche" ca fausserais un peu la lecture...c'est vrai que vouloir simplement que l'on respecte son pays, ses valeurs, son mode de vie, et meme ,HORREUR , son histoire, fait de vous automatiquement un immonde vestige du passé et des heures les plus sombres de la France, la rengaine habituelle que l'on nous sert maintenant depuis près de 40 ans ...c'est vrai, j'en prends conscience a l'instant grace a la lecture de cet article, je suis vieux, dépassé, ringard pour tout dire ,alors que l'avenir est a encore plus d'ouverture et d' "enrichissement" venant du monde entier, pour qu'enfin les gens comme moi finissent a la place qui leur est due, aux oubliettes de l'histoire... ça va? j'ai bon comme ça mr daoud? ou faut il que je fasses encore un peu plus acte de soumission...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: tu as presque tout bon, si en plus tu la fermais voila qui devrait contenter le monsieur ainsi la soumission serait totale.

      Supprimer
  3. Ce jeune homme a un don certain pour l'amalgame. Son raisonnement est si capilotracté qu'y répondre serait une perte de temps. Il nous donne cependant, comme si c'était nécessaire, une nouvelle preuve qu'on peut très écrire des livres et être un parfait imbécile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jacques Etienne: ah tout de même cette tribune est a mettre sous verre comme étalon en matière d amalgame et rien que pour cela ça valait le coup de la lire. N'est-il pas ?

      Supprimer
  4. Il est clair que nous pouvons nous réclamer d'un lignage, nous qui connaissons l'état-civil et qui avant avions les registres paroissiaux. Combien de ces fiers bédouins, ou berbères soumis par les premiers peuvent faire état de leur ascendance au delà de l'arrière-arrière grand-père ? Le zigue semble oublier que sans la France, il serait dans l'impossibilité de connaître l'existence de ses aïeux et qu'il serait en ce moment occuper à charrier de la bouse de chameau dans je ne sais quel douar perdu. S'il peut ouvrir sa grande gueule de con aujourd'hui et tenter d'en remontrer aux autres, c'est justement parce que des gaulois se sont certes invités dans ce pays qui n'existait pas encore, coincé sous la botte ottomane qui, pourtant frère coranique, ne se souciait pas de laisser son peuple végéter entre illettrisme et maladies.

    Quant à la diversité, nous n'avons pas attendu l'arrivée d'incultes tribaux pour la connaître. La France est composée d'une multitude de peuples : arvernes, bretons, picards, normands, gascons, etc. Et oui sombre connard, ça fonctionnait très bien parce qu'au delà de nos réelles différences nous partagions toutefois une manière commune d'appréhender la vie, les rapports humains, Dieu, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: le zigue est né en 1970 je crois . Ses "racines " ce sont le mythe FLN, les fellagahs, le méchant colonisateur, j en passe et des meilleures alors oui, la notion " de souche" telle que nous l entendons ne peut que lui etre étrangère.
      Pour tout le reste: + 1 !

      Supprimer
  5. Ou comment faire des analyses foireuses sous une forme qui a l'air intelligente...
    Défendre ce que l'on est et ce que l'on a été est pareil pour ce monsieur qu'égorger ceux qui ne se plient pas à l'islam...le raccourci est osé...mais étant incontestablement dans "le camp du bien", il peut se le permettre sans rien déclencher, on a l'habitude...
    En mettant sur le même plan salafiste et front national, il édulcore finalement le premier en diabolisant encore plus le second, elle est pas un peu répugnante sa démarche, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: sa démarche est totalement répugnante en effet. Associer tel qu il le fait le FN avec les salafistes est purement et simplement dégueulasse mais cela ne semble pas le déranger. Alors de deux choses l'une: ou le garçon est autiste complet, il vit dans son monde, ou il ne regarde pas la télé.

      Supprimer
  6. Un très joli exercice de perversité intellectuelle à coût réduit. Charles Martel doit se retourner
    dans sa tombe, le pauvre!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: amitiés en retour ! pauvre Charles :)

      Supprimer
  7. Je n'ai pas tout compris , la France est un pays où toute l'europe s'est mélangé un jour ou l'autre , je suis un bon mélange de la Suisse profonde avec une parisienne pur souche et je ne vois pas comment on peut faire une comparaison avec les tribus africaines qui ne connaissent de la France que les avntages et pas du tout les inconvénients à savoir servir du mieux que l'on peut le pays d’accueil . Si avoir travaillé , payé ses impôts , servir la France est être FN nous sommes tous FN , si avoir en horreur les exactions d'un mouvement qui se dit religieux je dit NON , nous ne pouvons pas être des jumeaux même dos à dos car si tu lui tournes le dos il te poignardera .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: Bien dit, je plussoies ! :) Tourner le dos à son ennemi n a jamais été un gage de survie.

      Supprimer
  8. Si je peux me permettre, c'est parfait ou presque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Didstat: le contraire m eut etonné, ce qui n'est pas le cas de ta bêtise.

      Supprimer
  9. bonsoir corto

    haaaa les fn sont donc des "collabos" des salafistes...
    Ce monsieur peut-il donner le nom du système politique qui importe en masse lesdits salafistes dans notre pays ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jmespe: ben oui puisqu il le dit et que le monsieur est suffisamment "sérieux " pour être invité du Point ( et donc de Giesbert): le Fn est donc collabo !

      Supprimer
  10. Quant au connait le tribalisme atavique des maghrébins ce genre de critiques fait bien rigoler.

    RépondreSupprimer
  11. Bof... C'est ronflant et caricatural. L'extrême-droite, les Gaulois, la souche qui "est une affirmation par le passé, face au présent", blablabla. Mais encore? Le mec se croit sans doute subtil parce qu'il tripotaille un peu d'étymologie et qu'il voit des effets de rime. Mais finalement, on ne sait pas trop ce qu'il entend par "français de souche" et on devine une forme de pensée raciste latente: il aurait pu être moins sournois et débagouler plus franchement son mépris pour la France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Noix Vomique: Vois mes réponses a Kotlchack et Jmespe: le gars est un enfant de l 'Algérie indépendante et aujourd'hui "consacré " par Le Point. Avoue qu a sa place, il aurait tort de ne pas faire état de sa détestation évidente ,et, sous jacente, sa complicité religieuse.

      Supprimer
  12. Ce n'est pas parce qu'on a un beau brin de plume que ce qu'on dit est une vérité.
    Pour le reste, je ne suis ni séduit, ni scandalisé.
    Juste surpris qu'on attache une quelconque importance à cette "tribune" imbécile.
    Ils n'ont donc rien d'autre à publier au Point?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: Si Le Point publie cette tribune, c'est que globalement, Giesbert approuve. Connaissant la détestation de Giesbert pour le FN, on imagine sans mal qu il l a trouvé parfaite. cette tribune a donc un double intérêt: un éclairage sur Giesbert et un éclairage sur sans doute ce que pensent bien des gens.

      Supprimer
  13. une autre manière de voir est de se demander si cette tribune nous sert ou non; or je crois qu'elle nous sert parce qu'elle accrédite auprès du "de souche" gaulois l'idée que les égorgeurs salafistes ne sont en rien une minorité hors sol mais bien l'expression naturelle des "de souches" musulmans

    paul

    RépondreSupprimer
  14. Puisque selon ce scribouillard, les " Dr souche" sont identiques aux musulmans de l'État islamique, ils devraient se mettre à égorger tous ceux qui ne leurs ressemblent pas à commencer par cette hyène et ses petits camarades qui le soutiennent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: m'enfin, c'est ton frère en Jésus Christ tout de même !

      Supprimer
  15. Ce type est un raciste anti-français de la pire espèce.
    Il me donnerai presque envie d'aller bombarder tout ce qui en Algérie est sorti de l'intelligence et des mains françaises.
    Qu'il retourne dans son douar se faire esclavager par Erdogan le digne successeur des sultans ottomans
    Giesbert est un collabo de l'invasion.
    C'est court mais clair.

    RépondreSupprimer
  16. Quand on est assez con pour poser "indigène" et "de souche" comme opposés
    alors que cela veut dire exactement la même chose,
    on ne peut produire qu'un délire.

    RépondreSupprimer
  17. Ce type m' a l'air de trimballer une bonne dose de mépris pour le peuple français . Il n'a a pas dû bien lire Camus
    dont il s'inspire pour son bouquin qui à mon sens était bien plus proche français de souche que de l'arabe
    musulman. Il disait que s'il devait choisir entre sa mère et le FLN, il choisirait sa mère donc ses racines.

    Ce genre d'intellectuel bourgeois me fait horreur: un hypocryte et un salaud .Nina

    RépondreSupprimer
  18. "Kamel, contre-enquête" : quelle identité pour l'écrivain antifa, droit dans ses babouches?

    RépondreSupprimer
  19. J'ai bien fait d'arrêter de lire Le Point, mon cher Corto ! Je n'ai rien compris à ce qu'écrit ce type, mais j'ai des excuses puisque je ne suis ni dessouche ni salaf !

    RépondreSupprimer
  20. Cela faisait un moment que je voulais annuler mon abonnement au Point, mais là, je vais me décider
    à le faire sérieusement !

    RépondreSupprimer
  21. Le raisonnement se tient, mais le plus important est: "qu'en fait-on?"
    Même si on les renvoie dos à dos, le Gaulois de souche fout nettement moins les jetons que le salafiste !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen