lundi 24 novembre 2014

Histoires de sifflets et de huées


Si vous n'avez pas été offusqués par les sifflets et huées qu'a du supporter Alain Juppé lors du meeting avec Sarkozy, bientôt, à force d'écouter BFM, Itélé ou France 2 et de lire les journaux, vous le serez. Parce qu'avouez qu'ils se donnent tous bien du mal pour vous faire admettre que ces chicailleries, c'était pas bien, pas citoyen, pas démocratique et tadam, pas républicain ! (si, si, je l'ai lu).

Alors certes, on pourra juger la chose pas très heureuse, pas tout à fait sympa mais enfin, à quoi d'autre pouvait-il s'attendre le Juppé ? A des volées de fleurs et des bouquets de roses ? (Pour les roses, il n'en peut plus tant la gauche lui en envoie en ce moment)

Pour les militants présents, globalement acquis à Sarkozy, c'est quoi Juppé ? C'est l'énarque, c'est le gars qui prend le contre-pied de Sarko sur le mariage zinzin, qui drague ouvertement le traître Bayrou, qui joue à fond la diversité à Bordeaux, qui crée un Observatoire de l'Egalité piloté par des LGBT dans sa ville, qui commence son discours en disant qu'il veut faire l'alliance de "sa" famille politique avec les ventres mous du centre, qui se pavane aux Inrocks et dans GQ, qui a été condamné par la justice, qui se pose en concurrent de Sarkozy pour 2017, j'en passe et des meilleures... En somme, l'antithèse de Sarkozy. Et il aurait fallu que les militants et sympathisants présents ne disent rien ? Non seulement c'était couru d'avance mais Juppé savait forcément à quoi il s'exposait. Ne confie-t-il pas aujourd'hui sur son blog qu'il n'y avait pas de quoi en faire un plat ?

(et au moment où j'écris ces mots, j'entends le journaleux de BFM dire "la guerre est déclarée entre Juppé et Sarkozy, guerre ouverte à droite " et s'afficher en bas d'écran " La guerre à droite est déclarée" puis "Juppé sifflé par les militants")

Et bien sûr, à force, vous croirez ces médias, puisqu'ils nous le rabâchent sans cesse depuis deux jours, quand ils vous disent que l'odieux Sarkozy n'a même pas pris la défense de Juppé, qu'il n'a pas "recadré" ses troupes. Non mais bordel, avant de croire ce que vous racontent ces ordures tous acquis à la cause de qui peut nuire à Sarkozy, reprenez la vidéo, mâtez les podcast, et vous verrez ce que ces médias ne vous montrent plus, à savoir comment Sarko a remis sèchement en place les militants présents. En êtes-vous capables ou préférez vous croire béatement ce que ces organes de propagande vous racontent ?

Et puis enfin, avez-vous déjà vu une campagne électorale (parce que c'est bien de cela qu'il s'agit) se dérouler sans que, de temps en temps, entre candidats, quelques noms d'oiseaux fusent, quelques flèches soient décochées, quelques couteaux aiguisés et quelques chausse-trappes tendues ? Auriez-vous oublié, au hasard et par exemple, la campagne des primaires socialistes de 2011 ou les crêpages de chignons au congrès du PS de 2008 ?

Non, décidément, cette histoire de sifflets bordelais est sans intérêt, banale, déjà entendue, même pas drôle, même pas assassine. Alors ? Basta !

Basta ? Et si on parlait plutôt d'une autre histoire de sifflets et de huées, celle dont la vidéo éloquente n'est plus diffusée par les médias, celle qui a été raconté à Hollande samedi à Lille. Hein, si on en parlait puisqu'il semble bien que les médias l'aient oublié celle-là. Parce que franchement, un Président de la République, élu depuis moins de 3 ans, qui en allant déjeuner dans une des brasseries les plus chères de Lille se fait copieusement hué, sifflé et accueillir aux cris de "Hollande, Démission !", voilà qui vaudrait bien le coup qu'on s'y arrête un petit peu.

Sauf à considérer là aussi qu'on s'habitue à tout dans ce pays, même à un président qui ne vaut plus un clou ! 

Rappelons pour mémoire qu'à mi-mandat, Hollande ne recueille plus que 13% d'opinions favorables quand Sarkozy au même temps de la valse se stabilisait à 39%.

Folie passagère 2549.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

35 commentaires:

  1. Je rappelle aussi que nous n ' entendrons pas non plus les huées de ce matin à Florange car le"courageux" les a délibérément évitées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Angele64: il a contourné la difficulté, comme d habitude, c'est un spécialiste. le meilleur d entre tous. :)

      Supprimer
    2. Ce matin à Florange face aux sans dents on a vu un padcouilles.

      Supprimer
  2. Comme je l'écrivais sur le blog de Maxime Tandonnet, Juppé s'est pris la droite dans la figure.
    J'ai entendu de tout hier :
    - une dérive sectaire, identitaire de la part des sarkozystes (?)
    - des militants voyous (vos gu....., les militants !)
    Le pire venant sans doute de l'UMP elle-même :
    - des abrutis qui n'ont rien à faire dans le parti (dixit Bussereau). C'est vrai, quoi ! Un militant ou un sympathisant, c'est fait pour coller des affiches et voter pour des candidats imposés (même s'ils ont été condamnés par le passé). Pas pour donner son avis sur la politique du parti. Il y a les "ténors" pour ça.

    Donner la parole aux militants ? Pas question pour certains.
    Sauf que les adhérents, ils ont en marre qu'on les utilise pour se faire élire puis qu'on les zappe une fois élu. Ils avaient décidé de donner leur avis samedi et cela pourrait sans doute se reproduire si on cherche à les museler. L'UMp n'aura plus le choix : si elle veut survivre, les adhérents devront participer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Il me semble que Sarkozy et Le Maire l ont bien compris, les militants sont incontournables et on ne peut guère leur en vouloir de manifester leur désapprobation quand ils ont face à eux quelqu un qui visiblement a choisi un autre discours, voire d autres alliances. Bussereau, je l ai entendu et lui aurais bien mis un soufflet.

      Supprimer
    2. En résumé le militant, ou il applaudit ou il ferme son clapet...
      J'ai tout compris ?

      Supprimer
    3. @ Un dragon
      Et surtout il paye sa cotisation. C'est ça le plus important.

      Popeye

      Supprimer
  3. Qu'un socialiste soit hué à un meeting de l'UMP, quoi de plus normal ? Que nos chers médias en fassent des tonnes, normal aussi, puisque celui qu'ils ne cessent d'encenser est attaqué par ces trop méchants militants UMP... La lutte est vraiment trop inégale quand on a tous les médias contre soi...
    Quant aux sifflets contre l'autre truffe, les sifflets contre Juppé arrivent à point nommé pour faire diversion...
    Si les journalistes n'étaient pas avant tout des militants, s'ils faisaient leur boulot d'information, c'est sur les sifflets contre Hollande qu'ils concentreraient leurs analyses...il faut croire qu'un ancien premier ministre a plus d'importance qu'un président "en exercice"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: ".il faut croire qu'un ancien premier ministre a plus d'importance qu'un président "en exercice"..." qui plus est quand ce président ne vaut plus rien, plus un clou, queue-de-chie !

      Supprimer
  4. Les menaces de Juppé sur BFMTV ce soir :
    Si Sarkozy n'organise pas les primaires ouvertes, il les organisera lui-même.

    Décidément, entre Le Maire et Juppé les chapeaux XXXL ont de l'avenir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Des primaires ouvertes ?? a qui ? à tous ceux qui d=voudront y participer, gauchistes y compris ? Juppé a là forcément toutes ses chances, dans la logique du bonhomme, quand je disais que c'était le clone du Hollande de 2011 , la tenue en plus !

      Supprimer
  5. Juppé : « meilleur d’entre nous » ou « plus à gauche d’entre nous » ?

    http://www.ojim.fr/juppe-2017-meilleur-dentre-nous-ou-plus-a-gauche-dentre-nous/

    RépondreSupprimer
  6. J'étais à Bx Corto! et je veux que tu saches ce que ne disent pas les journalistes ! Ce n'est pas Juppé le personnage qui a été hué c'est ce qu'il a DIT notamment quand il a parlé des "primaires ouvertes" !Là moi aussi je l'ai hué !!Ne laissons pas croire que Juppé a été sifflé ou hué c'est faux ! Qu'ils arrêtent de raconter n'importe quoi ! Belle soirée à toi ! Amitiés !
    @BRANGER8

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Branger: Salut toi ! bien sur que c est ce qu il a dit qui a été sifflé comment pouvait-il en être autrement ? Parler de primaires ouvertes sans même prendre le temps de les définir: Ouvertes a qui ? les militants ne s y sont pas trompés et leur réaction etait selon moi justifiée. maintenant que les médias en "fassent tout un plat " faut pas déconner non plus. Qui a été "véritablement sifflé ce weekend ? Juppé ou Hollande ?
      Bonne soirée a toi !

      Supprimer
    2. Je ne suis pas loin de penser que Juppé a joué la provoc pour exciter la salle et qu'on dise (ce qui se passe) qu'il a été hué !@BRANGER

      Supprimer
    3. @Branger: Juppé y a été en savant pertinemment qu il serait attendu sur ce qu il allait dire avec un public plutot hostile. de là a penser qu il l 'a joué provoc', y a pas loin.

      Supprimer
  7. J'ai parfois l'impression qu'en 2017 se sera VALLS contre JUPPE et lycée de Versailles.
    Devinez qui sera le candidat de HOLLANDE ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @un Dragon: désolé , pas sur d avoir compris ton commentaire

      Supprimer
  8. Juppé a choisi de faire une campagne de second tour de la présidentielle, mon cher Corto !
    Où en sera-t-il dans deux ans ? Personne ne peut le dire, parce que dès que les socialistes auront un candidat, ils changeront de cheval. En attendant Juppé se sera coupé de son électorat naturel.
    Personne ne peut dire comment tout cela finira, mais ce qu'il y a de sûr, c'est que ça fait les affaires de Marine qui décidément n'a pas beaucoup à se fatiguer pour engranger des adhésions à un parti qui lui, sait qui est le chef.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de dire que c'était astap !

      Supprimer
    2. @marianne: bien d accord avec vous tant sur Juppé que sur La marine. Juppé est pour l instant qu une pure création médiatique faute de candidat déclaré à gauche. Après... Nous verrons.

      Pour astap, j en avais donné la traduction dans un commentaire en billet précédent

      Supprimer
  9. S'il vous plaît Corto, laissons un peu tomber toutes ces raclures et écrivez-nous davantage d'articles sur votre jeunesse, c'est un régal à chaque fois (la statue offerte en Chine et la Guyane...), j'ai l'impression d'écouter un grand-père au coin du feu !

    Bien à vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GG: Caramba, mais quel age me donnes tu donc ? un grand-pere au coin du feu !!! j ai même pas 52 ans , tout de même !

      Supprimer
    2. Je ne voulais pas être désobligeant ! Un tonton au coin du feu alors :-)
      (mais c'était par rapport aux récits, pas au récitant !)

      Supprimer
    3. @GG: tonton, je veux bien , ne le suis-je pas déjà 14 ou 15 fois après tout ?

      Supprimer
    4. Enfin tout ça pour vous dire que j'aimais bien vos petites anecdotes !

      Supprimer
    5. @GG: j avais bien compris :) promis y en aura d autres , le jour où l on m a pris pour Alain Delon ou le jour où j ai attrapé un caîman à mains nues ?

      Supprimer
  10. A quoi s'attendait-il, le pauvre Juppé en allant à un meeting de Sarko, son rival à la présidentielle?
    D'un autre côté, ces primaires "ouvertes" sont une aberration. Seuls les adhérents d'un parti ont le droit de désigner leur candidat. Des primaires ouvertes n'ont pour objectif que de désigner un candidat (centriste ou modéré ou consensuel ou n'importe quoi d'autre) contre la volonté des adhérents de l'UMP. Si ces derniers veulent Sarko, qu'ils le choisissent et que Juppé aille chercher d'autres soutiens ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les primaires ouvertes, c'est très risqué. Voyez les socialos ! Ils ont eu Hollande, c'est-à-dire le plus mou et le plus consensuel... Et du coup, toute la France en a profité !!!
      Non ! Le candidat d'un parti doit être le président de ce parti (ce que souhaite Sarkozy, s'il le devient) OU un candidat issu des primaires à l'intérieur du parti (et organisées par le président de celui-ci). Sinon, c'est se moquer des adhérents qui cotisent, tractent, collent et militent...
      Pourquoi Juppé réclame-t-il quelque chose qui n'est pas à l'ordre du jour ? une petite pression -amicale, bien sûr- sur NS avec une grosse arrière-pensée (car plus la primaire sera ouverte et plus Juppé aura de chances de l'emporter) ?

      Supprimer
    2. @Claribellle et Pangloss: on a vu ce que ça a donné les primaires, il n y avait que ce système pour nous donner pareille bouse aujourd'hui a la présidence. Ouvertes ? a qui ? a tout le monde, y compris aux gens de gauche ? aux clandestins comme le firent les socialistes ? non mais et pi quoi encore ?

      Supprimer
  11. Il a du jus le pépé Juppé depuis qu'il se fait cirer les bottes par la gauche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs ce que vous dites me fait penser à une chose : pourquoi Juppé ne se présenterait-il pas aux primaires de la gauche ?

      Supprimer
    2. @Rlwdb et Marianne: Oui marianne, pourquoi pas après tout, j imagine qu il y serait aussi bien reçu qu il l'est aujourd'hui

      Supprimer
  12. Tout cela est bien naturel, après tout, les media étant inféodés à la gauche. Ils nous vendent Juppé
    parce qu'ils ont bien compris qu'il est des leurs, ce sera leur président en 2017...enfin si le corps
    électoral se laisse encore bourrer le mou...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  13. On ne pourra bientôt plus mettre les pieds dans une cathédrale sans y trouver une petite
    salope nichons à l'air...bon d'accord c'est moins cher que le Crazy Horse mais on en voit
    moins, aussi...
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa