mardi 25 novembre 2014

Navires Mistral: les toilettes seront-elles bouchées en 2017 ?


Je sais bien qu'avec Hollande, nous ne sommes pas à une connerie près mais tout de même... Annoncer qu'il reporte sine die la livraison des Mistral à la Russie, quelle connerie ! Sauf à considérer que sine die dans la bouche de Président signifie date butoir figurant sur le contrat. Parce que dans cette histoire, il y a tout de même quelque chose de surprenant: Personne, pas un journaliste, pas un expert (de ceux qu'on entend sur Itélé) ne connait cette date. 

Dans tous les contrats commerciaux et industriels, qui plus est ce type de contrat, il y a écrit noir sur blanc une date de livraison et une date butoir à partir de laquelle l'acheteur insatisfait peut demander des compensations, elles aussi prévues au contrat. Et que sait-on ? Que nous dit-on ? Que le premier Mistral devait être livré fin octobre, le suivant l'année prochaine. Que constate-t-on ? Que les Russes menacent mais que finalement depuis quelques semaines, cela ne va guère plus loin. Ne serions-nous pas tout simplement dans un jeu d'intox réciproque entre la France et la Russie ?

Admettons, par exemple, que la date butoir de livraison pour le premier Mistral soit fixée à fin janvier. Pas de quoi s'affoler quand à d'éventuelles pénalités. Et Hollande aurait tort de ne pas profiter de notre ignorance pour jouer les gros bras avec Poutine et du même coup montrer aux USA qu'il tient ses engagements: ne pas livrer tant que la situation en Ukraine ne s'améliore pas. Tenez, et qui nous dit que la date butoir n'est pas liée à l’exécution pleine et entière du contrat, à savoir la livraison du deuxième Mistral ?

Bref, nous serions dans un jeu de manipulation de l'opinion publique (et des alliés de la France) parfaitement orchestrée, en l’occurrence et pour une fois, par l'Elysée. Nous ne connaissons pas, journalistes y compris pour l'instant, les tenants et les aboutissants de ce contrat, l'Elysée a donc beau jeu de dire ce qu'il veut et de montrer sa pugnacité, à sa place, j'en ferais peut-être autant.

Sauf que j'ai une toute autre idée de l'importance que j'accorde à ma signature. 

En refusant de livrer le premier Mistral, la France, pardon, Président remet en question un contrat signé, contrat que le client, la Russie, a honoré pour sa part en réglant la facture rubis sur l'ongle. Comment ne pas y voir une remise en cause de la crédibilité de la France? Aux yeux du monde (des affaires), la France n'aura pas tenu ses engagements. Et président prend un triple risque: la décrédibilisation totale de la parole de l'Etat français, le remboursement et/ou des pénalités conséquentes à payer à la Russie. On parle de près de 2 milliards d'euros.

Et un troisième risque dont on ne parle pas ou peu: Le "rétrécissement" de la zone commerciale de la France. Souvenez-vous, je vous parlais récemment de la création d'une banque commune aux BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud ); imaginer que certains accords exclusifs de fournitures d'armes (ou autres) liant ces 5 pays aient été mis dans la corbeille n'est pas stupide. Imaginer que la Russie séduise l'Inde pour que finalement elle n'achète pas les 126 Rafale à la France, ou que cette même Russie, la Chine, voire l'Inde ou le Brésil choisissent autre chose que notre TGV pour équiper leurs territoires, non plus.  Souvenez-vous comment, quasiment du jour au lendemain, le Brésil laissa tomber les Rafale pour acheter finalement des Gripen suédois.

Alors, oui, Président se la joue belle en suspendant sine die la livraison des Mistral. A court terme. Si in fine, ils ne livrait pas, il faudra qu'il nous explique ce qu'il compte faire de ces deux navires qui ont été spécialement conçus pour les mers froides. A moyen et long terme, la France, en ne respectant pas les délais et sa parole, a beaucoup plus à perdre que ce que peut lui rapporter aujourd'hui cette manipulation politico-médiatique.

Vous me direz que les notions de moyen et long terme semblent étrangères à Président, sa spécialité c'est de laisser pourrir les situations compliquées, il se contentera donc de refiler la patate chaude à son successeur, assuré qu'il est de quitter le pouvoir dans un peu plus de deux ans.

Après tout, en quittant le siège du parti socialiste, n'avait-il pas laissé les toilettes bouchées...

Folie passagère 2550.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

27 commentaires:

  1. plus 1000. tout comme vous.
    ce qui se voit ( l'apparent bras de fer ) et ce qui ne se voit pas ( la perte de crédibilité auprés des BRICS )
    mais il parait qu'hollande est l'homme des synthéses et qu'il est brillant ( dixit son parti ). je ne trouve pas au final qu'il soit brillant ni qu'il ait l'esprit bien " diplomate" .
    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: Pour tout dire, il aurait cette andouille dit a ses alliés, je vous emmerde , je livre les Mistral et on sanctionne les Russes sur d autres choses, il aurait gagné dix points dans les sondages, même moi, j aurai applaudi. mais c'est une quiche qui a été ébloui par l accueil que lui a réservé Obama lors de sa visite d Etat.

      Supprimer
  2. Stupide et ridicule notre Napoléon de bas étage , une partie d'échec qu'il n'est pas sure de gagner , trop mauvais joueur sur le plan international .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: stupide oui surtout qu a la fin il les livrera ces Mistral sauf a vouloir:

      - rembourser les 1,2 milliards déja versé
      - payer les pénalités, on parle de 2 milliards-
      - rembourser aux Russes la partie arrière des Mistral qui a été fabriquée en Russie puis livrée en France
      - faire une croix sur d'autres ventes
      - se priver de tout ou partie du marché des BRICS
      - ridiculiser la France plus encore
      Ce type est une bille ! une vraie !

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir26 nov. 2014 à 08:02:00

      Mon cher Corto, vos comptes sont plus troués qu'une meule de gruyère.

      Tout d'abord, vous parlez de 2 milliards de pénalités. Qui vous dit qu'il faut les payer ? La terreur du Kremlin s'est dégonflée aussitôt faite l'annonce de non-livraison. La Russie n'est pas pressée ; elle attendra, a-t-il fait dire. Donc vous voyez, il suffit d'avoir un peu de couilles au cul pour que le fameux "ours russe" se transforme en yorkshire de modèle moyen.

      Ensuite, si vraiment on en vient au contentieux, NOUS avons les navires ET le pognon, et eux, ils ont... leurs mains pour s'asseoir dessus. Donc vous ne croyez tout de même pas qu'on va leur payer ce qu'ils réclament. Il va falloir que le tsaricule négocie. Et si l'affaire vient devant un tribunal international ou une cour d'arbitrage, là aussi on va se battre pied à pied. Et croyez-moi, des arguments on en a, y compris juridiques. Pour commencer, le droit européen nous INTERDIT de livrer des armes à un pays qui s'est emparé d'une partie du territoire de son voisin. Vous le saviez ? Bien sûr que non, car seule la propagande du Kremlin a droit de cité en France. Voyez ici :

      http://www.eeas.europa.eu/non-proliferation-and-disarmament/arms-export-control/index_en.htm

      Idem pour les fameux marchés d'armes qu'on perdrait et gna-gna-gna. Arrêtez de coller l'oreille aux tuyauteries du seul Front national et renseignez-vous. Figurez-vous que la plupart des pays du monde sont extrêmement inquiets de l'expansionnisme russe. Par conséquent, ne pas livrer les Mistral est, bien au contraire, susceptible de nous faire gagner des marchés de ventes d'armes.

      Vous dites que les pénalités des Mistral seraient de 2 milliards ? C'est probablement un chiffre venu tout droit du Kremlin, et donc grossièrement exagéré. Mais admettons. Admettons qu'on en soit de 2 milliards de notre poche.

      Savez-vous quel est le montant de l'appel d'offres lancé par la Pologne en ce moment même pour un système de missiles, appel d'offres auquel concourent deux entreprises françaises d'armement dont Thales ? CINQ milliards. La Pologne, Corto. Inutile de vous dire que si Hollandouille livre les Mistral à Poutine, les 5 milliards de missiles de la Pologne, ils nous passeront sous le nez. Et ça, c'est pour UN marché et UN pays.

      Je parie que vous n'avez pas trouvé cette information chez le petit père Chauprade, n'est-ce pas ? La mère Le Pen, et tout le réseau français des agents d'influence russes, ils ne vous en ont pas parlé, de cet appel d'offres en cours ?

      Je ne peux que vous engager à ne pas vous contenter, sur la Russie, des prétendues vérités que tout le monde se repasse de blog en blog et de média en média, et de creuser un peu.

      Supprimer
    3. J'aime quand on enfonce Flamby,mais la, les arguments de Robert tiennent la route....Comme souvent...
      Robert,peut être vous a t'on posé 100 fois la question,pourquoi n'ouvrez vous pas un blog?

      Supprimer
    4. @ Robert Marchenoir

      L'achat d'un système de missiles aux Français par la Pologne ?
      Avec la Pologne, c'est facile : on agite le hochet des appels d'offres et à la fin ce sont les USA qui gagnent. Que la France livre ou pas les Mistral ne changera rien à l'affaire.

      Supprimer
    5. @Robert Marchenoir: Quand vous débarquez ici, ou sur un autre blog, on frémit un peu comme les gamins qui vont se prendre une rouste pour une connerie qu ils n'ont pas faites.
      Primo, je ne lis pas Chauprade et encore moins la prose du FN
      Deuxio, oui, je me renseigne avant d écrire un billet. Si depuis que je tiens ce blog je ne le faisais pas et n écrivais que des conneries, il y a belle lurette qu on aurait cesser d y venir et de me lire.
      Tertio: La Russie, pour tout dire, se fout aujourd'hui totalement de savoir quand elle sera livrée, voire même si elle sera livrée. Le transfert technologique est fait, elle pourra construire elle-même ses Mistral si elle le veut. Ce ne sont certainement pas les gesticulations et le refus de livrer d un petit président qui va lui faire peur. Comment disait Chirac ? Les moulinets de Hollande, ça lui en touche sans faire bouger l autre.
      Quatro: Bien sur que si il y a procédure, ça va se battre pied a pied et in fine ( je vous rappelle tout de même que toute la partie arrière des Mistral appartient aux Russes, qu'elles ont été fabriquées en Russie puis acheminées en France pour assemblage) la France livrera ou paiera. Droit international oblige. Y comrpis en matière d'armement.
      Cinquo: le chiffre de 2 milliards de pénalités est possiblement une intox mais correspondrait grosso modo à deux fois la valeur d un Mistral, donc c'est cohérent. C'est par exemple ce que je prenais comme base dans les contrats que je signais avec mes fournisseurs internationaux il y a quelques années.
      Sixto ( ?): Pour le contrat avec la Pologne ( initié sous Sarkozy ) et toujours pas signé, j avais entendu parler de 4 milliards peu importe. Et sous entendre que je n en aurais pas entendu parler serait me faire passer pour un andouille. Je vous pensais plus policé que l autre blogueur de gvt.
      Septo: (?): Vous mettez en avant la Pologne. Soit. Il eut été bien aussi de parler des zones d influence que Poutine est entrain de se redessiner Poutine. Avec les Brics par exemple. Avec le Vietnam aussi, pays avec lequel, à notre barbe, il vient de signer un accord de libre echange. Pour les Brics, je ne serais pas surpris par exemple que la commande de Rafale que s apprêterait à passer l Inde ( 126 unités pour un marché global de 5 milliards d euros, tiens comme le polonais) soit annulée si les tensions devaient persister entre notre Hollandouille national et Poutine.
      Neuvo (?): Vous qui semblez si bien renseigné pour avoir creusé un peu, pourriez vous nous dire combien au global, le fait de ne pas livrer deux (devenus ) simples porte-hélicoptères va coûter à la France ? En perte sèche, en marchés non conclus, en emplois perdus ?
      Dixio: Vous souvenez vous de la colère de de Gaulle vis à vis d Israel, de mémoire lors de la guerre du Kippour, qui mécontent du comportement des autorités israéliennes refusa de livrer les cinquante Mirage que Israel avait commandé. De Gaulle les refourgua au rabais à la Lybie et plus jamais depuis la France ne vendit d avions aux Israeliens, plus jamais la France n eut de contrats d armement significatifs avec Israel.
      Enfin pour finir, j ai la chance d avoir dans mon entourage suffisamment de personnes qualifiées sur ce type de sujet et sur la Russie, pays que je connais un peu pour y avoir été une bonne douzaine de fois, pour pouvoir justement le faire une bonne idée de la chose sans me satisfaire des " prétendues vérités que tout le monde se repasse, blablabla..."
      Cordialement néanmoins, tout le plaisir fut pour moi.

      Supprimer
    6. @Marchenoir:

      http://french.ruvr.ru/news/2014_11_25/La-France-paiera-a-la-Russie-une-compensation-pour-les-Mistral-Tchijov-4470/

      Supprimer
    7. Robert Marchenoir26 nov. 2014 à 21:23:00

      Désolé de rompre la touchante unanimité en vigueur ici, Corto.

      Si vous connaissez l'appel d'offres polonais, pourquoi omettez-vous de dire que la non-livraison des Mistral peut, au contraire de ce que prétend la propagande russe, bénéficier à la France ?

      Et à quoi rime le lien que vous donnez vers la déclaration d'un diplomate russe ? Il n'y a là que l'affirmation aussi vague que péremptoire que la France devrait beaucoup d'argent à la Russie en cas de non-livraison. Il n'y a là pas le moindre fait nouveau. Ce n'est pas lui qui décide !... Permettez-moi de ne pas me fier à un diplomate russe (ou de quelque autre nationalité) pour décider où sont les intérêts de la France.

      Quant à l'argument touristique selon lequel vous auriez visité douze fois la Russie... Figurez-vous qu'il y a 140 millions de Russes en Russie qui, eux, ne se contentent pas d'y être allés douze fois, mais y vivent en permanence. Et devinez quoi : ils ne sont pas tous d'accord sur la politique russe ! Il y en a même certains qui sont vigoureusement opposé à Poutine, et au soutien que l'extrême-droite européenne lui apporte !

      Il n'y a qu'en France, je crois, qu'on retrouve sans cesse, sur Internet, cet argument d'une insondable stupidité, bien caractéristique de notre époque moderne : je suis allé dans tel pays, donc ce que je dis sur tel pays est vrai.

      Marine le Pen aussi, est allée de nombreuses fois en Russie -- hélas : il ne s'ensuit pas que sa position sur la Russie soit juste, ni basée sur des faits vrais.

      Supprimer
    8. @marchenoir: Vous êtes d une bêtise sans nom bien des fois et ne reviendrait que sur un élément. Quand j écris que j ai été une bonne douzaine de fois en Russie, cela n a qu'une utilité: dire qu a la différence de nombreuses personnes, peut être vous d ailleurs, j ai un minimum de connaissance sur l esprit russe, sur leur manière de penser, de travailler, de négocier, sur le traumatisme qu a été pour eux la chute de l URSS et l espoir qu ils portent en Poutine, sur leur histoire. Et on ne peut comprendre correctement le comportement de Poutine et de la majorité des russes sans avoir ces éléments.

      Supprimer
  3. La France vend des navires de guerre (et aussi des avions militaires et sûrement des armes bien dangereuses..). Mais elle refuserait de les livrer sous prétexte que le pays acheteur serait impliqué dans une guerre ? On se moque de qui, là ???
    "J'te vends des armes, mais t'es prié de ne pas envisager les utiliser sinon j'te les donne pas..."


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claribelle: On se moque de nous, tout simplement. Surttout que militairement, les Mistral ne sont d aucune utilité dans le conflit avec l Ukraine. mais Hollande doit donner des gages a ses alliés.

      Supprimer
  4. Je pense, qu'à tous les points de vue, cet "homme" présente une pathologie psychiatrique dangereuse pour la France... C'est consternant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @crisfi: consternant est bien le mot.

      Supprimer
    2. @ Crisfi
      Tout comme vous.
      Hélas personne pour l'obliger à se soigner. Même pas à l'empêcher de nuire. :-(

      Supprimer
  5. Une date butoir fixée après la livraison prévue du 2ème Mistral ? Ça se tient, surtout quand on apprend que la Russie ne veut pas réagir pour l'instant.
    Maintenant, que Pépère veuille enfumer le bon peuple, ce ne serait pas la 1ère fois ni la dernière.
    Qu'aucun journaleux ne soit au courant, là par contre, j'ai de gros doutes, cette merdiacratie nous ayant prouvé à plusieurs reprises qu'elle savait aussi la fermer quand ses intérêts sont en jeu.
    Que nos alliés ne soient pas au courant non plus, alors là impossible ! L'espionnage industriel, c'est pas fait pour les chiens, demande à la NSA.

    En tout cas, cette séquence est une fois de plus désastreuse pour la France. C'est pas Kon 1er qui disait hier à Florange qu'il fallait respecter la parole de l’État ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: en admettant que journalistes et nos alliés soient au courant des tenants et aboutissants du contrat, alors là, pour le coup, nous serions, nous, dans un sacré jeu de dupes, manipulés en beauté. ce qui ma foi n aurait rien d étonnant.
      Les Russes ne réagissent pas parce que d une part ils ont le droit international pour eux et que ce n est pas cette livraison ou non livraison qui les mettra dans la mouise. Ils savent bien qu ils leur suffit d attendre.
      Lamentable.

      Supprimer
  6. Ce genre d'histoire confirme peut être le fait que l'alternance n'est pas une si bonne chose.
    Ce n'était pas vendu sous hollande, donc il décide de stopper la livraison. Sous-entendu son entourage professionnel doit aussi y être pour quelque chose.
    Sur le plan diplomatique, c'est plus que très moyen. T'imagines, tu vas à la fnak, tu achetes une télé, tu payes, pas de bol le magasin ferme; repassez demain madame Michu.
    Le lendemain, le magasin à changé de propriétaire, et là, refus de leur part te délivrer ton bidule.

    Heureusement, le milieu de la vente d'équipement militaire ne doit pas être un point sensible de poutine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: Sur le plan diplomatique c'est totalement nul.

      Supprimer
  7. tonton flingueur25 nov. 2014 à 23:23:00

    on est bien d'accord ! mais il y a encore quelque chose de plus lamentable, c'est que le fait que mollande se soit donné tant de mal pour jouer le caniche bien dressé d'Obama (fait le beau, donne la papatte...!) soit finalement réduit a néant par notre magnifique ministre de la justice Maamme taubira qui se permet de claquer le beignet publiquement a la justice américaine ! ce qui serait bien ce serait qu'elle s'applique déjà a la faire rendre chez nous la justice ! je ne crois pas que les amerlocks apprécient beaucoup ce genre d'intervention... ce gouvernement est une nuisance ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: J'avais halluciné en suivant la visite d'Etat que Hollande fit aux USA, une dizaine de mois a peine après son élection. A l époque, je m étais dit, rien ne justifie de la part de Obama de déployer autant de fastes pour un président à peine élu et qui n avait pas encore donné la moindre preuve d un quelconque talent dans quelques domaines que ce soit. Il suffisait de patienter un peu pour comprendre. rarement en France, on aura eu un président aussi assujetti à l Oncle Sam.

      Supprimer
  8. La décision de Flamby est dangereuse MAIS cohérente avec l'embargo.
    Ce qui est hallucinant, c'est que les medias, l'opinion publique ou même le PS ne questionnent pas plus Flamby sur son atlantisme acharné, surtout de la part de celui qui critiquait celui de Sarkozy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @le parisien: vois mon com ci dessus à Tonton. Je ne sais pas ce qui s est passé entre Obama et Hollande mais, je constate juste que l atlantisme de Hollande n a jamais été aussi flagrant que depuis cette visite. Quelque temps plus tard, le bordel commençait sur Maïdan et les négociations sur Tafta reprirent de plus belle.

      Supprimer
  9. Il y a une donnée bonne à savoir qui est que les Mistral seront livrés désarmés et que cette tâche incombe aux russes sur leurs plateformes pour une durée de 12 à 24 mois.

    RépondreSupprimer
  10. "Et président prend un triple risque: la décrédibilisation totale de la parole de l'Etat français,"
    Ce n'est plus un "risque", c'est déjà plié.
    Et amidonné.
    Je ne sais pas pourquoi c'est l'état français qui décide de la livraison ou pas, puisque les chantiers sont privés. Depuis belle lurette maintenant.
    C'est un contrat d'Etat ?
    Dans ce cas, il ne fallait pas brader les chantiers.
    Nous en sommes au 3ème groupe propriétaire, depuis la vente des bijoux de famille...
    Un fleuron de l'industrie française passé au privé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @La mouette: ah ben tout de même, quand il s agit de contrats d armement, il est un peu normal que l Etat ait sont mot a dire, c'est même l Etat et lui seul qui délivre la licence d exportation. Une extension en quelque sorte de la maxime: la guerre est une chose trop sérieuse pour être laissée aux seuls militaires.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa