mercredi 29 juillet 2015

Jean Quatremer, un journaliste en colère. Voilà qui est rigolo !

(Albert Londres)

Il vous faut lire cet article de Libération, si vous en avez le temps. Il nous raconte, par le menu, comment Jean Quatremer, journaliste de son état, est en colère après les réseaux sociaux, après les internautes et finalement après tous ceux qui prennent la parole sur ces mêmes réseaux pour s'ériger en journalistes. Pour Quatremer, toute parole ne se vaut pas.Le journaliste bosse, enquête, étudie, a une connaissance " intime " du sujet et à ce titre ce qu'il dit compte, ce que vous ou moi pourrez dire ne sera que du superfétatoire, de l'approximatif, du ressenti etc, mais rien de rationnel, rien de " sûr ".

Pis, ce brave monsieur est en colère et s'énerve car il n'admet pas que son travail puisse être discuté, controversé, jugé, critiqué car forcément, " Ceux qui le prennent à partie en vociférant le font avec leur sentiment et leur passion, sans fait à leur disposition. "

L'article de Libération pose, pour une fois, parfaitement le problème et résume ainsi le courroux de Quatremer qui " reproche 3 choses aux réseaux sociaux: de mettre sur le même plan journaliste et internautes, de rendre visible une haine très minoritaire et de remplacer le débat par l’insulte. "

Ben oui, si depuis des lustres, les journalistes avaient bien fait leur boulot, à savoir informer objectivement, sans doute les internautes et autres glandus du web comme votre serviteur n'auraient pas eu le besoin et l'envie de se mettre à " jouer " les journalistes et de contester l'info officielle dispensée par l'élite médiatique. C'est bien parce que internet nous met à disposition sensiblement les mêmes informations que celles dont disposent les " journalistes " que chacun, aujourd'hui, peut produire de l'information. Et je comprends parfaitement que cela puisse perturber l'establishment. M'avait profondément marqué cette réflexion du président de l'association de la presse présidentielle ( rien que le nom, déjà, vaut coups de bâton ) lors d'une conférence de presse de Président. Devant la vacuité des questions posées à Président, il tweeta un truc du genre: " qu'Albert Londres nous pardonne ! ". Voilà qui en disait long sur l'état de déliquescence et/ou de vassalité au pouvoir de cette profession. Autre anecdote ? Que penser de Elkabach, vieille journalope s'il en est, qui, au micro d'Europe 1, ose débuter une ITW de Marine Le Pen par " N"avez-vous pas honte ? " Il n'était plus journaliste, au mieux procureur, au pis, petit Robespierre. Lorsqu'une vieille croûte comme Laurent Joffrin compare les catholiques intégristes à des salafistes, normal qu'il se fasse insulter en retour tant son affirmation relève soit d'un délire post-fumette soit d'une parfaire ignorance de ce que peut être un catho intégriste ( espérons qu'il ait une vague connaissance de ce que peut être un djihadiste) soit d'une provocation stupide. Dans les trois cas, Joffrin n'est plus journaliste.

Alors oui, les journalistes - et vous l'aurez bien compris ce n'est pas spécialement Quatremer que je vise - par leurs outrances, par les autorisations qu'ils se donnent et par leur manque flagrant d'objectivité ne récoltent en retour que ce qu'ils méritent; au choix: indifférence, insultes, les réseaux sociaux s'y prêtent bien, détestation voire de la haine... à force... Et oui, à force et malheureusement, les outrances de la profession font, qu'en réaction, plus aucun débat n'est possible avec ces gens-là, hors l'insulte. J'aimerais débattre avec Joffrin , Plenel, Elkabach ou Quatremer... Peine perdue, a-t-on déjà vu un journaliste admettre qu'il puisse avoir tort ? Non. Jamais. A-t-on déjà vu un journaliste faire son mea culpa pour une info qu'il aurait colporté ou transmise alors que selon toute vraisemblance, le pékin moyen savait qu'elle ne pouvait qu'être fausse ? Non, Jamais. Quatremer ou Julien Arnaud ont-ils dénoncé le fait qu'Edwy Plenel fraude le fisc avec Médiapart ? Non, jamais, la corpo se protège.

Le problème des réseaux sociaux, pour les gens comme Quatremer, c'est qu'effectivement ils ont libéré la parole. Chacun peut aujourd'hui dire ce qu'il pense puisqu'il ne pense plus grand bien de ce que peuvent leur raconter ceux qui sont supposés les informer. La confiance est rompue parce qu'internet nous permet souvent de démonter en deux coups de cuillère à pot les dires, les sous-entendus, les non-dits ou les assertions d'un journaleux. Où était Quatremer lors des émeutes récentes à Roubaix ? Quasiment aucun journaliste n'en a fait état; alors les réseaux sociaux s'en sont emparés... puis et seulement après, quelques  journalistes. Où était Quatremer lorsqu'il eut s'agit de dire oui nous nous sommes trompés, Eric Woerth ne méritait pas notre vindicte ? Nulle part. Où était Quatremer lorsqu'il eut été de bon ton que des journalistes ayant une connaissance intime du sujet démontrent qu'il était débile de grimer un ex-chef de l'Etat en Pétain et en Hitler ? Nulle part.

Les internautes, les twittos et les blogueurs, eux étaient là, et non seulement, devant ces mille et une non-informations flagrantes, ils ont su ouvrir les yeux mais ils ont su aussi se rendre compte de la désinformation dont étaient victimes ceux qui, hélas, se laissaient engourdir par une profession gauchisante à 85%. C'est au final (coucou Didier Goux) peut-être bien ce qui gêne le plus Quatremer: Les journalistes n'ont plus le monopole de l'information. Les internautes et consorts font aussi l'information; et hélas pour eux, aucun ne bénéficie d'un abattement fiscal de 7 500 euros.

Alors, qui sait, Quatremer est peut-être un bon journaliste puisqu'il nous le dit, l'important est qu'il comprenne que la profession à laquelle il appartient mérite tout notre courroux et parfois notre haine tant elle a réduit à rien du tout la noblesse de l'art qu'elle était sensée défendre et porter. Il serait temps que la profession dont il est un digne représentant se remette en question car sinon, sous peu, elle ne vaudra plus un clou, n'aura plus l'oreille du public; à charge pour ce dernier de s'informer et c'est tant mieux, internet est là pour ça !

Folie passagère 2862.
Résultat de recherche d'images pour "jean quatremer"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

64 commentaires:

  1. Les réseaux sociaux revendiquent le droit de faire comme les journalistes, dire de temps en temps des vérités et de temps en temps des mensonges ou -tout simplement- des conneries.Il ne se rend pas compte, ce journaliste en carte, qu'en déniant aux blogueurs le droit de dire ce qu'ils veulent qu'il fait l'apologie d'une presse officielle et se dresse contre la liberté d'expression.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: c'est tout Quatremer, ça. Il a raison, il est journaliste, le reste, les réseaux sociaux , les blogueurs et autres twittos n y entendent rien. Il est, lui comme nombre de ses confrères, la Vérité, le reste, hein...

      Supprimer
    2. "Il ne se rend pas compte"

      Bien sur que si ! C'est ça le plus grave !

      Supprimer
  2. Géo

    Bonsoir

    Et qu est ce qui nous empecherait de considérer que ce que dit quatremer est superfétatoire,vague,partial,incertain?
    Quatremer,elkabach,etc..sont ils des dieux de l Olympe pour etre jugés infaillibles?
    (D ailleurs,Quatremer,moi,je connais pas,donc pour moi,il n existe point!)
    Ben oui,si on suit leur logique, pourquoi leur baratin aurait il plus de poids que le notre?
    En outre,si ils ne veulent pas discuter avec les blogueurs,c est bien parce qu ils ne sont pas des vrais journalistes d investigation.
    Et pourquoi cette colére?derriére,c est bien la peur qui est présente selon moi.
    Peur de perdre le monopole et les prébendes???

    Ah,Joffrin.
    Il a sorti une connerie suite à la petition sur la préservation des eglises contre leur conversion en mosquée.
    Si Joffrin nous traite d integristes ou de réac car ayant signé la pétition
    Pourquoi n aurait on pas celui de le traiter d islamo-nazi et d inculte!
    Leur censure on s en fout,aprés tout!



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @géo: Pourquoi ? parce qu ils ont la carte et que le simple fait de posséder cette carte, pour la majorité des journaleux, signifie: " j ai raison, je sais " ! C'est aussi simple que cela.
      Et tu as raison, les mecs comme Quatremer, il n est ici qu un parmi d autre, c'est de voir que le privilège d informer leur échappe. Y a de quoi angoisser

      Supprimer
  3. Dans cette guéguerre ridicule des journaleux contre les internautes, mon cher Corto, ce qu'il y a de plus réjouissant, c'est que les journaleux ont perdu d'avance car ils ont tout à perdre - d'où leur rage - alors que les internautes n'ont rien à perdre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: vous etes décourageante, vous résumez en deux lignes un billet de cinquante ! :)

      Supprimer
  4. Le contre-feu est né avec les réseaux sociaux , c'est vrai qu'il faut en laisser beaucoup mais pourquoi sur un événement bien précis nous avons une version journalistique soft qui est contredit par des images de smartphone qui arrivent sur twitter ou facebook par des internautes , Quatremer oublie que le journalisme n'est que le dire des personnes interrogées et souvent modifié par le dit journaliste alors qu'avec le net nous avons l'info brut , c'est vrai que cela doit être énervant pour certain de passer pour un con aux yeux de la population .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le journalisme "serieux" est un truc de vieux
      la preuve, les jeunes votent FN ;-) ils ne lisent pas tous ces puissants esprits du cafe flore

      Supprimer
    2. @Claude Henri: voila qui est aussi assez bien résumé, il faut en prendre et en laisser, les esprits avertis savent faire, mais l avantage des réseaux sociaux, c'est que nous avons l info brute débarrassée des interprétations journalistiques. C'est sans doute ce qui gene aussi les gens comme Quatremer. Ils n ont pas encore compris qu ils ne sont plus maîtres de l info. tant pis pour eux..

      @Lowcarber: les jeunes votent FN ... combien ?

      Supprimer
  5. Les journalistes ont un truc en plus : leurs sources, qu'ils ne sont pas obligés de révéler.
    Et on peut croire que ça rapporte.
    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: ils ont leur sources. Soit. ces mêmes sources qu il est bien pratique d invoquer quand on n en a pas.
      Et nous blogueurs n en aurions nous pas ? Si, pourtant étrangement, elles ne sont pas prises en compte...

      Supprimer
    2. @Corto: J'ironisais sur leur avantage à faire de la délation sans risque judiciaire, le "secret des sources", qui peut rapporter bien plus qu'un avantage fiscal.
      Et bien sûr que je crois aux sources des bloggeurs ! Bien plus que ces journalistes, dont le meilleur ne sera que le meilleur des perroquets.
      Amike

      Supprimer
  6. Qui se souvient des articles élogieux, enthousiastes, dithyrambiques qui furent publiés par Le Monde et Libération au moment de l'entrée des khmers rouges dans Phnom-Penh ? L'évacuation forcée de l'intégralité de la population de la ville fut même saluée comme une mesure salutaire.

    C'est vrai, journaliste et internautes ne se valent pas. Je ne connais pas un seul blogueur digne de ce nom qui se serait livré à un tel enfumage, à un tel mépris de la vie et de la liberté de millions d'hommes.

    Enculés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchak: Moi je m en souviens, comme je me souviens que Jean Lacouture, encensé par la gauche lors de son récent décès, avait mis plus de 3 ans avant de faire son mea culpa sur cette histoire cambodgienne... ce même lacouture qui dès fin 1975, comme ses confrères, en se rendant, par exemple, au centre d accueil de la Croix Rouge de Montmorency, aurait pu se rendre compte en questionnant les " naufragés" de ce qu'était la libération khmère ! Sauf que voilà, la vérité n allait pas dans le sens de leur idéologie. Combien de massacres et d injustices auraient pu être évités, ou tout du moins " limités " si de vrais journalistes avaient fait le good job ?

      Supprimer
    2. Ceci dit, Lacouture a été un des rares, sinon le seul, à faire sincèrement son mea culpa. Ce qui est la marque d'un honnête homme.

      Supprimer
  7. anne : bonsoir corto, heureusement qu'il y a le net et divers blogueurs qui ont la tete sur les épaules, et le gout de la " vérité".
    signe des temps ? j'entends de plus en plus de gens dire qu'il ne regardent plus la TV ou les infos... je crois qu'on a atteint une telle dose de désinformation ( et/ ou propagande ) que la plupart des gens s'en rendent compte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: certes ils sont de plus en plus nombreux a se rendre compte de cette désinformation organisée par ceux là même qui sont censés nous informer. Il n en demeure pas moins que, a la louche, 60% des français se contentent encore de TF1, de France 2 et des 2 chaines d infos pour s'informer, autant dire qu'hélas, les Quatremer ont encore quelques beaux jours devant eux.

      Supprimer
    2. Géo

      Pas si sur,Corto.
      Leur carte de presse s érode de plus en plus côté valeur.
      Cet aprés midi,un proche trés en contact avec les milieux les plus populaires m a parlé de ton présent sujet.
      Pour lui,de moins en moins de monde pour les croire,meme parmi ceux qui allument la télé des infos!!!
      Et pas grand monde pour croire à l inflation à presque 0,et à d autres trucs du genre,ni à la valeur de ce gouvernement.
      La naiveté a des limites,semble t il!
      Le nom de journaliste ne signifie plus grand chose pour beaucoup.
      On m a parlé des réseaux sociaux,c est peut etre bien les gens comme toi qui commencent à prendre l avantage,on vous lit de plus en plus parait il.

      Supprimer
    3. "60% des français se contentent encore de TF1, de France 2 et des 2 chaines d infos pour s'informer, "

      Je ne sais pas d’où vous tirez ces 60 %, cher Corto, j'ai le sentiment que c'est bien pire. Et à vrai dire, comme me le disait un ami, ouvrir les yeux et aussi perturbant que de voir de jolies naïades sur la plage à 60 ans bedonnant.

      Il fait désormais l'autruche et m'assure que c'est moins douloureux

      Supprimer
  8. Un merveilleux billet coup de gueule, +1), Corto!
    Marre de tous ces types dont l'idéologie tient lieu de déontologie, et qui se croient obligés, en plus, de nous donner des leçons!

    Tiens, entre nous, si je ne te lisais pas, je n'aurais jamais su qu' 'il existait un "journaliste" qui s' appelle Jean Quatremer...
    Je me demande s' il méritait que tu le cites...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gridou: ah mais attention, le Quatremer est connu, il fait même, presque autorité quand il s agit de parler de la Grèce mais à condition qu on ne lui demande pas si il est courant que les allemands, il y a 4 ou 5 ans, ont vendus des dizaines de chars d assaut à l armée grecque. J ai eu beau lui dire que j avais une source fiable, sure et partie prenante, il n a rien voulu entendre, me rétorquant qu une de ses connaissances au sein des forces armées grecques lui avait dit que c'était faux. Alors qui croire ? lui, ou moi simple blogueur sans notoriété ni carte ? Tout le problème et les raisons de sa colère sont dans cette exemple...

      Supprimer
  9. Si les journalistes arrêtaient de nous prendre pour des moutons à manipuler mais recommençaient à nous informer avec objectivité ils pourraient inverser la courbe de leur impopularité. Mais il n'y a plus de journalistes, il n'y a que des prêcheurs, alors tant qu'à faire, autant ne plus payer pour avoir une information partisane.

    Larebil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Larebil: pour informer avec objectivité, il faut être capable de laisser de coté sa sensibilité politique, se contenter des faits, rien que des faits. Mission impossible pour ces gens là

      Supprimer
  10. Radio Paris ment, Radio Paris ment.......etc......les blogueurs font la part des choses et c'est ça qui leur file la frousse, les vraies infos passent, même quand ils veulent cacher les choses et ils sont obligés de ramer derrière pour essayer de rattraper le coup, c'est des enfoirés , payés à coup de subvention et de prébendes, ça prends de moins en moins parmi la population qui réfléchit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: qui comme. à réfléchir, qui commence seulement et c'est bien ce qui fout la frousse à ces jean-foutre. Il va falloir qu ils se remettent en question et rapidement et sérieusement. faute de quoi, ils passeront aux oubliettes de leur histoire et les réseaux sociaux feront le boulot pour lequel ils sont actuellement payés

      Supprimer
    2. A ceci près que radio paris n'est plus allemand mais musulman.

      Supprimer
  11. J4Mer est loin d'etre le pire, c'est un propagandiste bobo, totalement capture par le systeme eurocrate, fanatise par cette experimentation sociale europeiste mais au moins il essaye de s'informer et d'informer, ce qui est rare chez cette clique subventionee.

    Amusant qu'Ils se glaussent que leur point de vue formate europeiste/"progressiste"/xenophile est l'unique voix a entendre dans la totalite des medias "serieux" et dans le meme temps s'offusquent que certains (probablement majoritaires en plus) deviennent irritables d'etre denie toute representation.

    Je ne suis pas Charlie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lowcarber: Quatremer, pour etre honnête, est sans doute un mec sérieux, le problème étant effectivement qu il se fait totalement bouffer par l idée dominante qui veut que l 'UE soit la solution. le jour où il nous pondra un article mettant aux eurocrates le nez ds leur pipi - les occasions ne manquent pas - alors là, oui, je dirais en plus qu il est crédible.

      Supprimer
    2. "Quatremer, pour etre honnête, est sans doute un mec sérieux, le problème étant effectivement qu il se fait totalement bouffer par l idée dominante qui veut que l 'UE soit la solution."

      La solution ? Allons, soyons sérieux. On nous a bourré le mou avec l'idée que l'UE c'était la paix. Ah bon ? N'est-ce pas à cause de ce machin inféodé à l'OTAN et aux USA que nous avons pu assister médusés, à la fin des années 90, aux bombardements de villes européennes qui avaient le malheur d'appartenir à un pays chrétien se défendant contre des mafieux musulmans ? N'est-ce pas à cause de cette satanée UE que nous nous retrouvons avec deux pays musulmans sur notre continent chrétien ? n'est-ce pas à cause de cette lâcheté que l'Etat Islamique en Irak et au Levant s'implante dans des villages où leur drapeau flotte librement au faîte des maisons ?

      Politiciens et journalistes mettent en oeuvre les principes de l'Angsoc décrits dans le roman d'Orwell :
      « La guerre, c'est la paix. »
      « La liberté, c'est l’esclavage. »
      « L'ignorance, c'est la force. »

      Supprimer
    3. @Koltchack: entièrement d accord avec toi. Même si sur certains points, je pense que l Europe était et est encore une bonne idée, je constate que pour l instant, si elle nous a garanti une paix relative, elle ne tient absolument pas ses promesses, pis sur bien des points, elle a trahi les peuples qu elle était sensée défendre

      Supprimer
  12. Article très pertinent. Je suggère néanmoins à l'auteur d'aérer le texte par des espaces de temps en temps afin d'en faciliter la lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: ben quoi, il manque d air mon article? je ne trouve pas. il est vrai que je n ai pas fait l école des journaleux, juste bac+5 x 2

      Supprimer
  13. très beau billet Corto .. belle image de ce qu'est un blog à l'esprit frondeur !!! heureusement que tu existes...

    On les emmerde tous ces journalistes prétentieux qui voudraient nous piquer cet espace de liberté et de partage que représente internet... et oui il existe une vie sans tous ces gens la... manipulateurs et donneurs de leçons (de quel droit d'ailleurs) ..
    Contrairement aux scientifiques qui à chaque publication doivent donner leurs sources pour être crédibles, les journalopes qui prétendent donner la vérité au peuple, ne le font jamais .. quel manque de respect et quelle lacheté... Sur bien des points quand ils enquêtent ils n'ont qu'une vision tronquée du monde ( j'en sais quelque chose quand il parlent de mon travail) déformée orientée et bien peu utile au bon peuple finalement.. ils ont des idées sur tout mais ne connaissent rien à tout...

    Ceci dit, j'ai quand même une pensée pour ces grands reporters de guerre ... tels que Capa engagé politiquement .. jusqu'à la mort pour montrer les folies humaines ...et si même son objectif montrait "sa réalité" .. il y mettait ses tripes ...et y a laissé sa vie...

    ou sont ces gens la! Nous n'avons que des audacieux de type Hollandais malheureusement maintenant..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: les grands reporters font un sacré boulot a mille lieues de celui de nos journalistes habituels, ça demande du courage que d aller au bout du monde pour voir et raconter par la suite, autrement plus dangereux que de se coltiner les twitos et autres internautes.

      Tiens, tu veux voirce que c'est que du vrai journalisme de merde ? C'est par exemple ça:

      http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20150729.OBS3368/les-luxueuses-vacances-de-nicolas-sarkozy-et-carla-bruni-en-corse.html?xtref=http%3A%2F%2Ft.co%2FbOtwhrWHfD#http://t.co/bOtwhrWHfD

      Supprimer
    2. D'habitude les "journalistes" recopient de l'AFP. Lui, là, il recopie du Canard à la mode Closer.
      Il semble être un spécialiste du journalisme d'investigation des textes de ses confrères et des blogs (voir en particulier sa belle compilation Figaro -Point- Courrier Intnl.... sur Napoléon.
      Sinon il écrit sur un peu tous les sujets sans oublier le marronnier du Bac : il faut bien gagner sa croute et mériter sa déduction fiscale.
      Droopyx

      Supprimer
    3. @Droo^yx: ils recopient du Canard ou de l'Agence, ça revient à peu près au même. Marrant, sur les vacances de Sarko, à 10 mots près, Le Nouvel Obs, le JDD, Paris Match, le Parisien, pour ceux que j ai lu, c'est identique !. ridicule.

      Supprimer
  14. quattremer est colère? pauvre lapinou... c'est rageant de s'apercevoir que le petit peuple qu'on bernait depuis des lustres sans aucun scrupules en lui racontant ce qu'on voulait bien et en lui cachant également ce qu'on voulait qu'il ne sache pas, c'est trouvé d'autres sources d'informations qui sont bien souvent plus fiables, sinon moins orientées politiquement uniquement toujours dans le meme sens... alors oui quattremer peut etre colère, la propagandstaffel qu'il représente est en train de perdre petit a petit mais surement son pouvoir de nuisance, champagne! il n' y a bien sur pas que de la colère, la trouille que commences a ressentir cette petite caste privilégiée leur fait perdre les pédales a toute allures et quand on lis les divagations des éditorialistes du "journal" dans lequel sévit ce monsieur on doit se pincer pour etre sur de ne pas rever... mais bon, quattremer peut continuer a avoir peur, et pas qu'un peu, le lectorat de son journal diminue drastiquement années après années et sera bientôt réduit a son cœur de cible , le boboland parisien... ca fait pas derche faut reconnaitre, l'appréhension de popaul emploi peut etre ... ? peur d'une " connaissance intime du sujet ..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tonton: ben oui, ilest colère, ça doit les emmerder comme tu dis que l on puisse s informer et echanger par nous mêmes. Et après ces idiots utiles s'étonnent que la presse papier soit en plein naufrage et que les infos télés ou radios fassent de moins ne moins recette.
      Toute casse a ce genre de colère et frayeur quand elle voit ses privilèges et son pré carré grignotés

      Supprimer
  15. Géo

    J invite tout le monde à faire comme moi:
    Diffuser les noms des blogs et sites d infos sur internet à vos relations,ne pas se priver de les encourager à les lire.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      Et sans omettre de citer le présent blog,il va de soi!
      Mon sujet favori,dans les discussions dites "sérieuses":
      Dégommer les journaleux radio-télé.
      J adore,ils le méritent bien.

      Supprimer
    2. Géo

      La presse"papier"a néanmoins cela de trés utile qu elle permet de couvrir le fond des cages des canaris et aux gosses comme aux adultes de faire de jolies créations en papier maché que vous pouvez vernir à l acrylique par exemple.
      Celà mis à part,elle parait avoir perdu aussi beaucoup de crédit et d attrait!
      Merci,Quatremer,pour les journaux papier.
      Mais je sais toujours pas qui tu es!!!

      Supprimer
  16. De l'excellent Corto, du journalisme digne d'Albert Londres.
    Mais déjà en 14/18, un journaliste mal informé surnomma le ",Paris kannonen" ; la "Grosse Bertha"; alors que le véritable surnom de ce canon était le " Lange Max"; le premier surnom était celui des obusiers de 420 mm qui écrasèrent les forts belges.

    Grosse Bertha en l' honneur de la fille Krupp qui était un peu imposante, pour "Lange Max" en l' honneur de Krupp.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Granspas: n exagérons pas. ceci dit, cela ne me dérange pas trop qu un journaliste se plante du moment qu il ait l humilité de le reconnaitre et de corriger

      Supprimer
  17. « Je vous supplie de ne pas traiter les journalistes avec trop de considération. Quand une difficulté surgit, il faut absolument que cette faune prenne le parti de l’étranger, contre le parti de la nation dont ils se prétendent pourtant les porte-parole. Impossible d’imaginer une pareille bassesse – et en même temps une pareille inconscience de la bassesse. »

    « Vos journalistes ont en commun avec la bourgeoisie française d’avoir perdu tout sentiment de fierté nationale. Pour pouvoir continuer de diner en ville, la bourgeoisie accepterait n’importe quel abaissement de la nation. Déjà en 1940… »

    Charles de Gaulle à Alain Peyrefitte à propos des journalistes.

    GfB

    RépondreSupprimer
  18. Très bon billet ! Rien à ajouté sinon une chose : Concernant le vente de l'hippodrome, Woerth est coupable de manquement aux règles élémentaires de ce genre de vente.

    Rien que le prix de vente, très largement sous évalué, démontre qu'il y a aiguille sous roche.

    Il a été couvert par Cahuzac car ce dernier avait été couvert par Woerth concernant ses comptes offshores.

    L'oligarchie se sert les coudes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Skandal: " Il a été couvert par Cahuzac car ce dernier avait été couvert par Woerth concernant ses comptes offshores. " je suppose que tu peux prouver ce que tu avances. Prouver !

      Supprimer
    2. oui les sources ! ....sinon ce n'est pas de l'information mais de la désinformation ..il est vrai très à la mode en socialie ....

      Supprimer
    3. Les journalistes qui ont enquêté ont toutes les preuves nécessaires et toutes ces preuves ont été remis à la justice.

      Ensuite, c'est la justice Française, dont on sait ce qu’elle vaut : rien.

      Et puis il suffit de se renseigner un peu sur le prix des terrains dans la région et sur les modalité d'une telle vente pour savoir que oui, il y a des irrégularités.

      Supprimer
    4. ce que tu nous raconte n'a aucune valeur de preuve? c'est plus du domaine du on dit qu'autre chose
      désolé ....
      les journalistes qui enquêtent?... qui, quelles preuves, quelles sources? depuis plusieurs années on balance dans la presse trop de choses sans la moindre preuve et en s'arrangeant en plus pour que des fuites apparaissent comme par hasard dans la presse avant tout jugement !!! .

      On lynche on calomnie très facilement chez nous et toujours dans le même sens et ce sont les journalistes que s'en chargent .. pas besoin de blogs ....

      Supprimer
    5. calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.....disait déjà Monsieur de Beaumarchais à son époque

      Supprimer
    6. @Skandal: et la justice qui a blanchi Woerth est sans doute elle aussi irrégulière, injuste et corrompue, c'est dingue, non ? je suis sûr que c'est encore un coup du capitalisme de connivence,

      @Boutfil: il en reste toujours quelque chose, la preuve, il suffit de lire les commentaires de skandal

      Supprimer
  19. Personnellement, j'aime assez le blog de 4Mer. C'est visiblement un "vrai" journaliste qui cherche de l'info et ne se contente pas de reprendre des communiqués.
    Qu'il soit ulcéré par le niveau des critiques qu'il a dû s'engouffrer au vu de celles qu'il cite est assez normal.
    Qu'il mette tous les internautes et blogueurs dans le même sac est tout de même une erreur.
    Mais qu'il écrive " D’autres journalistes, comme Jean-Michel Apathie, Bruno-Roger Petit, Jean-Marie Colombani, Bernard Guetta ou encore Laurent Joffrin,..." montre que là, il a complètement pété les plombs, aucun de ces spécialistes de Pathé Marconi ne pouvant être sérieusement qualifié de journaliste.

    Enfin, pour reprendre une formule maintenant célèbre grâce à ce blog : "il y a des commissariats qui ont été attaqués ?)

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: Quatremer connait effectivement son sujet, enfin ceux qu il veut bien traiter et à condition qu on ne lui apporte pas la contradiction comme j ai pu le faire une fois , quand ils agit de l Europe. A part ça, c'est tout.

      Comment ? qu’ouïes-je il y a des commissariats qui se font attaquer ? Allons bon !

      Supprimer
  20. Cet excellent billet et le riche débat qui le prolonge appellent de ma part quelques observations:

    1/ La réponse de Glad dans Libé à laquelle Corto fait référence est pertinente,courte et adaptée.

    2/L'article de Quatremer sur son blog est un torche-cul beaucoup trop long pour moi.

    3/Ce débat,déjà très ancien,me fait toujours penser à l'intervention de Nicolas Dupont-Aignant sur canal+ face à Denizot et

    Apathie,prédisant qu'ils seraient, à juste titre,bientôt bouffés par Internet:le plus tôt sera le mieux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean-marc: de l importance de faire des billets pas trop long.

      Apathie, qui c'est celui-là ? le gars qui faisait la leçon sur canal le soir et sur Rtl ? bientôt sur Europe 1. Bah, un guignol qui a chopé la grosse tête avant de finir chez Hanouna

      Supprimer
  21. Géo

    De quoi lire :
    Ojim
    Perquisition musclée chez un responsable de fde souche.

    Ça,c est de l info importante sur la dictature mafieuse et combinarde qui existe actuellement en France!

    Qui en parle dans la presse "classique"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @géo: Personne comme personne n 'évoque le cas d'un autre blogueur de ma connaissance attaqué pour exactement les mêmes raison que FDS par l odieux BERGe

      Supprimer
    2. Géo

      Bonjour Corto

      Alors,avec ta permission,je rajoute ceci,pour radio-Londres.

      Media-presse info
      A propos du zéle de la police de la pensée dans l affaire Pierre bergé contre Fdesouche.

      Supprimer
    3. Géo

      N est ce pas aussi cet autre blogueur?
      Voir à:

      "Pierre bergé attaque le salon beige"

      Supprimer
  22. Bravo, bel article! Les pignoufs prétentiards comme ce Quatremerdes ne se rendent même
    pas compte de l'exaspération qu'ils provoquent par la désinformation systématique à
    laquelle ils participent systématiquement depuis des décennies. L'ennui c'est qu'il y a
    encore de braves gens pour les lire...et surtout pour les croire!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: il y a un point commun entre ce type de journalistes, ils sont légions, et les hommes politiques: le statut dans lequel ils se complaisent les a placé complètement hors sol. à millie lieues des gens qu ils sont sensés informés ou dirigés... Et ces deux castes, chacun accrochée à ses privilèges dépendent l une de l autre, alors aucun espoir a avoir... pas avec eux en tout cas pour être correctement informé.

      Supprimer
  23. Le pire semblant désormais systématiquement certain en Socialie (qu'elle soit de droite ou de gauche, peu me chaut) je suis convaincu qu'un "exercice illégal de la profession de journaliste" est dans les tuyaux législatifs. Comme justement remarqué plus haut, politiques et journalistes sont deux castes trop interdépendantes pour que les politiques ne tentent pas de légiférer afin de protéger leurs amis journalistes si ceux-ci sont trop menacés par des canaux d'information alternatifs.

    L'exemple du Contrarien de Charles Sannat, qui s’arrête pour avoir eu le tort de publier la première interview en français de Varoufakis au nez et à la barbe de la caste subventionnée, est éloquent, avec conseils désintéressés, amicales pressions sur la société éditrice, ce genre de choses ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa