lundi 27 juillet 2015

Crise agricole: Les éleveurs tapent-ils au bon endroit ?


Malgré les annonces gouvernementales, les éleveurs continuent de mettre un peu le bazar partout; preuve s'il en est que les réponses apportées par les autorités ne conviennent pas: normal, me direz-vous, cautère sur jambe de bois n'a jamais servi à rien. Ceci dit, il  y a deux trucs qui me chiffonnent.

Le premier, c'est que j'ai beau comprendre parfaitement les éleveurs, il y a certaines méthodes que je n'apprécie pas tant elles pourraient être celles de bandits de grands chemins ou tout au moins de vandales sans scrupules. A midi, on nous montrait des éleveurs en colère arraisonner deux camions espagnols et piquer les 40 tonnes de mandarines pour aller le refourguer, nous a-t-on dit, aux restos du cœur. Personnellement, je n'ai rien vu d'autres que des gars entrain de voler un chargement, le fruit du travail d'autrui et en disposer comme bon leur semblait. Ailleurs, deux camions transportant du lait piratés, il n'y a pas d'autres mots, et la cargaison, des milliers de litres de lait, déversée sur la chaussée. Du vol, ni plus, ni moins. Les transporteur faisaient leur boulot, des gens avaient travaillé pour faire pousser ces fruits, les cueillir et les expédier et les voilà dépossédés d'une partie de leur gagne-pain. Des agriculteurs avaient élevés des vaches pour produire du lait, les voilà eux aussi volés. Qui paiera  le manque à gagner ? Ailleurs encore, nous avons vu des éleveurs se permettre d'interdire l'accès à notre territoire à plus de 300 camions étrangers sans que cela ne pose de problèmes à personne. Depuis quand, jusqu'à quand, va-t-on tolérer que des gens, souvent téléguidés par des syndicats corporatistes, et au motif qu'ils sont en colère, mettent ainsi le bronx, s'érigent le droit de décider qui peut ou ne peut pas rentrer sur notre territoire et commettent en toute impunité ce qui n'est rien d'autre que du pillage, de la destruction de biens d'autrui ou du vol ?

Alors, vous me direz, s'ils en arrivent à de telles extrémités, c'est parce qu'ils n'en peuvent plus et qu'ils n'ont pas d'autres moyens pour se faire entendre. Soit. Mais en ce cas, ce n'est pas au travail et la liberté de circuler des autres qu'il faut s'en prendre, mais bien à ceux qui ne les ont pas entendu, en l'occurrence, le gouvernement. Alors, qu'ils s'en prennent au gouvernement ! Qu'ils pourchassent les ministres en déplacement ! Qu'ils sifflent et huent Président et sa clique ! Qu'ils déversent leurs tonnes de gravats ou de fumier dans les préfectures ou devant Matignon et l'Elysée. Nos z'élites auront ce qu'elles méritent... si tant est que les éleveurs aient le courage de s'en prendre à " aussi " forts qu'eux. Et que dire des autorités qui laissent faire de crainte que la situation s'envenime sur nos routes et à nos frontières. D'un côté des fouteurs de merde, avec des tonnes d'excuses, certes, de l'autre des autorités et un gouvernement qui laissent faire... Voilà qui me chiffonne...


Le deuxième truc qui me chiffonne dans cette crise agricole, c'est ce que le gouvernement prend bien soin de ne pas mettre trop en avant; et je suis même surpris que les éleveurs ne le fassent pas plus eux aussi: Il s'agit des conséquences de la crise ukrainienne... Pour punir Poutine, l'UE, et donc le gouvernement français, a décidé de sanctionner la Russie. En réaction, et bien naturellement, Poutine a décidé de mettre en place un embargo sur bon nombre de produits agricoles. Dont, par exemple, le porc. Selon le ministère français des Affaires étrangères: " En 2014, les mesures de rétorsion russe ont provoqué une diminution de 23 % des exportations françaises de produits agricoles et agroalimentaires qui s’établissent à 586 millions d’euros contre 760 millions en 2013 ". Selon NOS douanes, pour les 5 premiers mois de 2015, les ventes françaises de produits transformés à base de viande ont reculé de 73 %, passant de 20 à 5 millions d’euros, et celles de produits laitiers de 78 %, de 37 à 8 millions. Non seulement cet embargo russe pénalise nos exportations mais compte-tenu qu'il s'applique à toute l'Union, il a stimulé la concurrence entre pays européens: chacun cherchant à écouler ses productions en pratiquant, si nécessaire, dumping et versements d'aides à ses agricultures nationales. C'est donc la double peine pour les filières d'élevage françaises: les voici confrontés à une réduction de leurs débouchés à l'exportation vers la Russie et à une concurrence accrue, voire sauvage, de nos propres partenaires européens ! 

Qui sait par exemple que pour le porc, l’embargo coûte 20 centimes du kilo aux éleveurs français. Or, le débouché russe était d’autant plus intéressant qu’il permettait de vendre des abats et autres pièces grasses qui n’intéressent pas forcément les autres marchés internationaux. Et nos éleveurs de porc de se battre et bloquer les routes pour obtenir 5 à 6 centimes de hausse ! Qui sait que cet embargo a provoqué un report des exportations des autres gros producteurs laitiers comme l’Allemagne, la Hollande ou la Finlande et a fait plonger le cours du beurre et du lait en poudre de 30 % au niveau européen ?

Et nous de nous poser la question de savoir si le gouvernement français (et l'UE), lorsqu'il a approuvé les sanctions contre la Russie, a bien mesuré l'ampleur des répercussions de celles-ci. Parce que oui, il y a bien une crise énorme dans les filières françaises d'élevage, une crise structurelle qui mériterait bien des Etats Généraux de la profession, mais cette crise structurelle s'est doublée et aggravée soudainement, par la simple volonté de nos dirigeants, d'une crise conjoncturelle directement liée à ces fumeuses sanctions, crise pour laquelle nos éleveurs, pour le coup, n'ont aucune responsabilité ! N'est-ce pas là une raison de plus, voire suffisante, pour que nos éleveurs, au lieu d'emmerder ou de dévaliser les lambdas qui passent, s'en prennent avec force à ceux qui ont une large responsabilité dans leurs malheurs à savoir Président et son gouvernement ?

Il est temps que les agriculteurs tapent au bon endroit !

(NB: Pour les chiffres annoncés, sources: Association française de la transformation laitière (Atla), Fédération nationale porcine (FNP), La Croix, Ministère des Affaires Etrangères )

Folie passagère 2859.
Résultat de recherche d'images pour "éleveurs barrage routiers"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

30 commentaires:

  1. je remets ce lien qui explique bien des choses... Il y a d'autres solutions que de toujours subventionner et céder à la pression de ces gens ... ils cassent, ils provoquent et bien qu'ils payent aussi les factures !!! combien de gens vont se retrouver sur la paille parce que des entreprises vont avoir des difficultés?
    http://www.contrepoints.org/2015/07/24/215302-crise-des-eleveurs-pourquoi-il-faut-liberer-lagriculture-francaise ou des politiques de gauches ailleurs ont osé changer
    pour cela il faudrait aussi qu'en France l'on informe le peuple et que l'on arrête ces fuites démago irresponsables couteuses et suicidaires.
    marre d'un pays dont plus de la moitié de la population profite de l'état ..(56 % je crois)
    Les russes y sont surement pour quelque chose ( comme la crise du lait lorsque la gauche avait fait tout un tralala avec le Tibet était lié aux sanctions chinoises) ce qui prouve que nous n'avons aucune marge de manoeuvre et aucun sens de l'anticipation mais sur le fond et structurellement il va falloir tôt ou tard se décider à affronter le monde et se comporter non plus comme des enfants gatés mais comme des gens responsables !

    L'agriculture st en grande partie responsable de sa situation parce qu'elle vit sur un train train et n'ose plus ( comme tout le pays d'ailleurs) .. arrêtons de penser que c'est la faute aux autres et essayons autre chose que de continuer à vivre comme il y a 70 ans ....

    quand plus rien ne fonctionne il faut avoir le courtage de bouger et de changer .. En France il es plus que temps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: et bien nous sommes donc d accord sur toute la ligne puisque globalement, je ne dis pas autre chose :)

      Supprimer
    2. mieux vaut le dire alors 2 fois tant la bétise française atteint des sommets.... heureusement que nos médias nous bercent encore d'illusions sur le vivre ensemble le pasdamalgame, le vivrebio et la GPA ..

      Supprimer
  2. d’autant qu pendant ce temps-là les américains ont augmenté leurs exportations vers la Russie de leurs produits, soit directement, soit avec des accords avec d'autres pays n’appliquant pas les fumeuses sanctions, et nous, comme des cons, on est les premiers à appliquer les sanctions, il s'est passé la même chose avec l'Iran, où après avoir fait faire un embargo par l’Europe, les américains ont vendu en sous mains es pièces détachées et des voitures , Renault et Citroën ont complètement perdu les marchés, les Russes ne nous pardonneront pas et nous avons définitivement perdu les marchés, mais c'est pas perdu pour tout le monde, les paysans devraient tout de même s'en rendre compte, tiens, une idée, pourqoui ils ne vont pas déverser du porc sur la plage de Vallauris ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      Lire,suite au post de Boutfil:

      L Ukraine livre des moteurs d helicopteres à la Russie(taper sur le moteur de recherche),malgré le désaccord de son président ukrainien,mais c est un contrat signé en 2011,respecté,LUI!(article fin 2014)
      Et nos Mistrals???
      (Mes excuses pour le hors sujet,Corto)

      Supprimer
    2. @Boutfil: on peut reprocher ce que l on veut aux américains, mais eux au moins, et peu importe la manière, savent défendre leurs intérêts :) Nous, on est un brin couillon, on leur obéit.

      @Géo: Nos mistrals font parie du lot: les sanctions qui aux dernières estimations et cumulées ont couté plus de 20 milliards aux différents pays européens

      Supprimer
  3. Géo

    A lire:

    Sur sputnik.com:France,rude impact de l embargo russe(fnsea).
    X Beulin a evoqué les consequences de l embargo russe pour les eleveurs français,au journal La Croix.

    Là où le beulin me parait faux -jeton et malhonnete:
    Il dit que l embargo russe est illégal et devrait etre sanctionné par la,communauté internationale.Il ne parle pas de la responsablité de ses gouvernants français!!!
    C est là,qu ils eussent du avoir le courage de dire"non"à lEurope et ses sanctions!
    Mais quand on n a plus son independance financiére,on se couche!

    Ben voyons,on harcéle les Russes par des sanctions répétées et ils devraient gentiment se laisser faire!
    T as qu a croire,Beulin!

    Sur les dégradations,ok avec Corto,mais nous sommes en France,quand un saligaud agresse un contrôleur,ce sont les voyageurs qui trinquent,alors,vouloir que les agriculteurs assiégent les coupables gouvernementaux et non d autres citoyens...


    .
    Faut pas rever tout de meme!

    (Sputnick me parait effectivement propagandiste dans une optique patriotique ,mais pas mensonger,de ce que j ai pu voir jusqu à present,en tout cas)
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Une partie du communiqué de J. Myard sur son voyage en Crimée :

    "En revanche les sanctions contre la Russie et les contre-sanctions de Moscou mettent en péril nos intérêts comme on le constate avec la crise agricole française directement atteinte par les sanctions.
    En adoptant ces sanctions ou plus exactement en suivant les ultras européens et les Américains, la France s'est laissée entrainer dans une totale impasse dont elle paye aujourd'hui les conséquences.
    -La France s'est laissée enfermer dans un piège, car pour lever les sanctions de l'Union européenne il faut un accord à 28 , ce qui est impossible !
    C'est une politique de Gribouille !
    Et c'est bien là les raisons de la colère de Laurent Fabius qui ne peut admettre de s'être laissé enfermer dans un tel piège, et il reprend à son compte l'antienne de la violation du droit international de la Russie oubliant le cas du Kosovo. et bien d'autres.....!
    Allons nous maintenir des sanctions inefficaces qui ne feront pas changer d'un iota la Russie, puisque comme le reconnait Laurent Fabius lui même on ne fera pas la guerre à la Russie "l'ultima ratio regum"?
    Allons nous maintenir des sanctions pendant 30 ans comme les Américains sur Cuba pour ensuite reconnaitre que c'est un leurre ?
    Allons nous poursuivre cette politique à l'égard de la Russie qui pousse Moscou a se tourner vers la Chine et l'Inde en tournant le dos à l'Europe alors que nous avons besoin des Russes pour combattre le terrorisme et trouver des solutions politiques au Proche et au Moyen Orient ?
    La Russie est un partenaire incontournable pour la stabilité de l'Europe !
    La France doit lever unilatéralement ces sanctions inefficaces et contre-productives . Elle doit retrouver une politique étrangère indépendante conforme à nos intérêts.
    Il y a urgence ! "

    La position de J Myard me semble plus cohérente que celle de présiflan.

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: que la position de Myard soit plus cohérente que cellede Président;;; y a que les hollandolatres pour en douter :) et pourtant Myard, c'est pas trop ma tasse de thé

      Supprimer
  5. Moi j'admire le courage des manifestants , osé bloquer un camion avec une dizaine de personne , réussir à faire descendre de son camion un dangereux chauffeur , lui vider son camion pour montrer aux responsables politiques ce qu'ils osent faire , c'est vraiment héroïque . Quel courage ils ont les syndiqués français , toujours à frapper le plus petit et prendre en otage celui qui ne peut pas se défendre mais frapper à la bonne porte n'est pas à la porter de leur intelligence .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout a fait d'accord.. leur héroÏsme permet à bien des gens de ne plus avoir de travail et à des entreprises de tirer la langue. Quelle grandeur d'esprit dans ce pays tout de même .....

      Supprimer
    2. Géo

      @claudenry et Philz

      Effectivement!En cas de coup dur dans le pays,on sait rien qu à leur attitude pouvoir compter sur l aide de tous ces héros,avec taxis,bonnets,Dame des Landais,etc..
      Il y avait le socialisme,le fascisme,le capitalisme,l islamisme,etc...
      Il faut compter avec l irrepressible montée du Cassisme!
      On est pas content,donc,on casse,sans discernement.

      Supprimer
  6. @ corto.Un coup de chapeau ( de plus )pour la précision de tes infos.
    Un, je te rejoins sur le scandale de la démission totale de l ' Etat devant le moindre mouvement de protestation un peu musclé: des bonnets rouges bretons aux éleveurs, sans oublier les taxis...Dès qu 'une corporation a les moyens de bloquer routes , gares ou aéroports, le gouvernement se met au garde à vous. Quelles que soient les conséquences financières de ses reculades successives, fussent elles aussi démagogiques et inutiles que ce nième plan de sauvegarde de l ' élevage...
    A l 'image de celui qui est censé gouverner ce pays, la mollesse est devenue vertu d 'Etat.
    Deux, nos soit disant élites n 'ont rien vu quant aux conséquences des sanctions européennes, qui ont entraîné l' embargo russe....Même les producteurs laitiers allemands , dont on nous vante la "productivité " ,( mais à quel prix....) sont actuellement à genoux avec l ' effondrement des prix du lait...
    Tu cites à juste titre les manque à gagner liés à l ' absence momentanée de débouchés...Mais qui peut chiffrer le manque à gagner , à long terme, pour reconquérir les marchés en passe d 'être occupés par des fournisseurs extra européens?

    Alors tu as raison, c 'est bien lors de chacun des déplacements de ces pantins qu 'il faut que les mécontent, les spoliés, les" sans dents" aillent taper au bon endroit, un sifflet à roulettes devant une caméra officielle vaut largement un barrage... et ne perturbe pas le quotidien de gens qui ne sont pour rien dans les impérities de nos gouvernants ou l 'irresponsabilité des experts bruxellois...


    RépondreSupprimer
  7. Je suis souvent surpris en regardant les manifestations d' agriculteurs, c'est : le côté dernier cri des tracteurs, combien coûte un de ces merveilleux engins.
    Enfin quand je vois nos paysans écraser des tonnes de viande sous les roues de luxueux véhicules agricoles, j'ai des envies de distribuer des baffes.
    Je ne les pleure pas , cela me rappelle le sketch de Fernand Raynaud "Crésus"..

    RépondreSupprimer
  8. J'ai l'impression que les choses sont encore plus graves que vous ne le dites, mon cher Corto ! Car il semble bien que le mouvement des agriculteurs ait complètement échappé à ses dirigeants et tourne à la jacquerie. Que les agriculteurs veuillent s'en prendre aux camions de viandes et de légumes étrangers, disons que c'est "normal". Qu'on les laisse faire sans la moindre opposition, voilà qui interpelle. Que Hollande de là où il se trouve, continue à affirmer qu'il est de leur côté, alors que l'Allemagne se rebiffe, voilà qui est inquiétant. Que nos radios et télés, sans aucune analyse de la situation, continuent à ronronner sur la météo des vacances, pendant que les seuls politiques qui semblent avoir pris la mesure de ce qui se passe sont ridiculisés, voilà qui est dramatique. Car cela nous donne la singulière impression qu'il n'y a plus personne à la tête de notre Etat.

    RépondreSupprimer
  9. ça fait plus de 40 ans que l'agriculture et l’élevage vivent de subventions, comme l'argent des autres commence à manquer, la nature va reprendre ses droits.

    Courage, dans un jour nous allons être libéré fiscal.

    Une anecdote sur la représentation de nos paysans: le président de la FNSEA est également pdg d'une boite de transformation de bouffe, dont 90 % de la matière premiere (poulet) provient du brésil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      Bonjour Laurent,et 100/100 d accord.
      A lire,avec Beulin comme héros de l article:
      Le blog de Marianne
      Les voyous du poulet industriel,de Tricatel à Beulin

      C est du sordide,aussi pour les animaux.

      Bonne journée à tous

      Supprimer
    2. "Courage, dans un jour nous allons être libéré fiscal."

      Quelle ânerie !

      Alors vous aussi, vous vous laissez prendre à cette campagne coordonnée ?

      "Les Français vont enfin travailler pour eux" : non, car les 57% couvrent pour le français de base :
      - ses cotisations retraite (14%)
      - la plus grande partie de sa couverture santé (8%)
      - ses allocs familiales (2%)
      - l'éducation de ses enfants (6% jusqu'au secondaire)
      - sa sécurité interne et externe (2+2% en gros)
      - les routes sur lesquelles il circule, une partie des transports en commun...
      - les aides à la construction (ainsi que les allocations logement qui concernent une minorité)

      Bref, c'est une belle entourloupe que cette campagne.

      Et comme le périmètre n'est pas le même de pays à pays (moins de gosses presque partout ailleurs en Europe => 1,5% en moins pour l'éducation, une fraction des 2% pour les allocs ; plus de retraite qu'ailleurs ; effort de défense plus important...) c'est aussi un piège à cons de ce point de vue.

      Supprimer
    3. Géo

      Bonjour

      J avais cru comprendre que les "libérés fiscaux" de Laurent,c était de l ironie!
      Cette frontiére de datation est effectivement incompréhensible et incohérente.
      Mais.. bon de le souligner

      Supprimer
    4. Géo

      Oups!je rectifie:cette date fixée comme limite est effectivement...
      L expression était impropre.

      Supprimer
    5. heu, oui, ça reste ironique, mais celui qui parle d’ânerie, vu les arguments présentés ensuite a l'air de surtout croire a un super service rendu, parlant de sécurité (sic ! oui, les prisons se vident et la diplomatie française n'a jamais été aussi rayonnante), l'éduc nationale la plus chere du monde vu les résultats (rappelez vous, PISA :D), la couverture santé (looool, ça dérembourse à tout va, ça oblige de la mutuelle merci les copains et des tas d'hopitaux vont bientôt fermer), les routes pourrissent partout les nids de poule bouchés au fur et à mesure avec du bitume à froid, et le total délire, les retraites ou l'anonyme à l'air de penser qu'il en aura une ou que la sienne va durer...

      Ou alors, il faisait dans l'ironie ???

      Supprimer
    6. @Anonyme 28 juil. 2015 14:56:00
      Vous n'avez rien compris à ce que signifie la journée de libération, un petit peu de lecture pour que vous compreniez mieux:
      http://www.contrepoints.org/2015/07/28/215968-cette-journee-de-liberation-fiscale-que-les-sociaux-democrates-detestent

      Supprimer
    7. Géo
      C est bien ce qui me gene:l intégration de multiples facteurs et situations pour obtenir un "marqueur annuel"ne me parait pas cohérent.

      Supprimer
  10. Les éleveurs ne manifestent pas, des éleveurs manifestent, nuance.
    C'est pas toujours le gratin de la profession.

    RépondreSupprimer
  11. Mais il est logique de soutenir l'agriculture :
    - secteur à fortes variations saisonnières qu'il faut lisser
    - importance de la souveraineté alimentaire (les émeutes de la faim en 2008-2010 dans les pays arabes n'auront-elles rien appris aux "libéraux" qui interviennent ici ?)

    Or, l'UE va dans le sens contraire.

    Donc, il est faux de dire que libéraliser l'agriculture serait la solution : c'est au contraire le problème.

    Quant aux méthodes, il est plus parlant de mettre en évidence les fruits, lait, etc importés pour faire voir le problème. Et c'est plus facile que de s'en prendre aux ministres, donc plus logique.
    On peut bien sûr regretter cette violence. Mais on peut surtout regretter l'attitude de la classe politique française avec leur UE et leur libéralisme suicidaire refourgué par la force aux différentes catégories. S'il ne reste que la force pour les ramener à des considérations moins idéologiques, ils y ont une grande part de responsabilité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      Vrai que l agriculture étant soumise aux éléments climatiques necessite une aide ajustée selon des variables saisonniéres.

      Et que la politique est en dépit du bon sens,y compris internationale.
      Et la réglementation,contraignante,limitative.
      Souvent aussi en fonction d une pseudo-hygiéne,par exemple,un principe de precaution exacerbé.
      Pour les pommes de terre,un exemple parmi d autres,toujours les memes especes,peu nombreuses,au detriment de toute une gamme interdite à la production de masse au nom d un principe de precaution ou équivalent auquel on ne comprend plus rien.
      Pour combien de semences est ce le cas!Des agriculteurs voudraient innover,ils ne le peuvent pas.
      Certains produits de nettoyage à prix
      abordables mais interdits au profit d autres,bien plus chers,et vendus par des organismes spécifiques en rapport avec l Hygiéne.
      Idem pour des locaux à usage alimentaire.
      Et quantités de contraintes,réglements qui se superposent.
      Et les taxes...le cout de l énergie...

      Pour la destruction des denrées,perso,j ai du mal à accepter.
      Comme dit Corto,il y a des prefectures,pourquoi enquiquiner les usagers des routes?

      Supprimer
    2. Géo

      On peut remarquer la rigueur du principe de précaution et l état de l usine à poulets de X Beulin décrite dans le blog de Marianne et "Capital".
      Les inspecteurs de salubrité auraient ils consigne d éviter certains lieux?
      On comprend mieux le parti pris de Beulin envers la Russie et sa mansuétude envers le gouvernement français,y compris l absence de dénonciation par la fnsea de la politique anti-russe comme nuisible à l agriculture!
      Mais alors,qui casse tout maintenant?

      Supprimer
    3. Oui, une bonne collectivisation, comme au bon vieux temps de l'URSS, c'est la solution.

      Larebil

      Supprimer
    4. Géo

      Il y a parfois des variables climatiques qui peuvent rendre nécessaire un soutien occasionnel,mais sur aussi qu entraver les gens dans une structure étouffante et les mettre sous respiration artificielle n est pas viable non plus!
      Quant aux casseurs,aux destructions et vols de denrées,ça n a rien de constructif.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa