jeudi 18 mai 2017

Judas, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux

Résultat de recherche d'images pour "François Bayrou  ministre de la justice"

En mars dernier, peu de temps avant la présidentielle, Bernard Debré (que je ne porte pas dans mon coeur) écrivait à François Bayrou...


" Vous avez donc décidé de ne pas vous représenter pour la quatrième fois à l’élection présidentielle. L’avez-vous fait spontanément ? Je ne le crois pas. Vous avez remarqué qu’il vous était difficile d’obtenir les 500 signatures et surtout vous avez eu peur de ne pas atteindre les 5 % de votants et de devoir rembourser les 800 000 euros attribués par l’Etat aux candidats.

La solution que vous avez choisie est la pire : vous ralliez Emmanuel Macron que vous aviez vilipendé quelques semaines auparavant… Les mots que vous aviez utilisés à son encontre étaient d’une dureté exceptionnelle, il vous a fallu les oublier !

Quand vous prônez une politique différente et plus éthique, je ne peux être qu’abasourdi !

En 2007 déjà, vous avez hésité à prendre position pour Ségolène Royal, mais vous n’avez pas osé, refusant d’ouvrir votre porte.

En 2012, vous avez franchi le Rubicon et appelé à voter François Hollande dont le conseiller était Emmanuel Macron.

Vous avez été battu aux élections législatives en juin suivant les présidentielles. Dès le début du quinquennat de François Hollande vous avez, semble-t-il, compris que la France avait fait le mauvais choix.

Beaucoup parmi les hommes et les femmes de droite ont imaginé qu’enfin vous aviez renoncé à vous allier aux socialistes. D’ailleurs, l’UMP, que vous critiquez maintenant, vous a fait élire à Pau contre un candidat socialiste.

Pendant ce temps vos maigres troupes se sont alliées à l’opposition de droite pour bénéficier du rejet de la gauche : Marielle de Sarnez, Yann Wehrling et d’autres ont pu ainsi être élus à Paris avec Nathalie Kosciusko-Morizet. Où vont-ils siéger maintenant ? Avec les socialistes de Paris ?

La campagne municipale à laquelle j’ai participé a été « unitaire » sans arrière-pensée, idem pour les élections régionales. Vous étiez bien installés dans notre opposition… D’ailleurs, pendant les primaires de la droite vous avez soutenu Alain Juppé, et c’est vraisemblablement la cause de son échec…

Maintenant, vous trahissez de nouveau.

Décidément, vous avec une drôle de façon de faire de la politique ! Est-ce véritablement éthique, vous qui voulez moraliser la vie politique ?!

Vous avez vraisemblablement négocié des circonscriptions pour vous et vos amis. Magouille politique évidente !

Qu’allez-vous faire maintenant pour aider votre nouvel ami ? D’abord, vous avez oublié qu’il a été le conseiller de François Hollande, puis son secrétaire général adjoint en charge des questions économiques à l’Elysée, et enfin Ministre des Finances de son gouvernement.

C’est donc en partie grâce à ses conseils que la France est tombée si bas, que le chômage a augmenté, que la dette a progressé. Pensez-vous véritablement qu’Emmanuel Macron, touché par la grâce divine comme il le sous-entend, a tellement changé ? Bien sûr que non.

Vous avez été poussé par l’ambition et la rancune, vous l’ancien Ministre de Chirac.

Vous attaquez François Fillon sans connaitre son dossier qui est vide mais vraisemblablement manipulé par la majorité socialiste actuelle.

Dans un livre intitulé « Les mains propres » paru en 2015, Corinne Lepage a dénoncé les magouilles dont le MoDem, que vous présidez, s’est rendu coupable. Vous aviez demandé que des permanents de votre parti soient pris en charge par le Parlement européen, tout comme il est reproché à Marine Le Pen…

Corinne Lepage a refusé, mais d’autres élus ont accepté ! Il semblerait que même votre secrétaire ait été payée par l’enveloppe de certains de vos amis élus européens. Bravo ! Belle notion de l’éthique politique ! Cela mériterait une enquête judiciaire… pour que vous puissiez vous expliquer, même si vous y voyez un mensonge.

Le programme de Macron est une copie de celui de Hollande, promesses non tenables et inefficaces pour redresser le pays. Mais surtout l’installation de la proportionnelle : les députés seront « coupés » de leurs électeurs et ce sera le règne des partis politiques. Il n’y aura plus de majorité pour gouverner le pays, ce sera le chaos… Mais peu vous importe, vous voulez exister même au détriment de la France.

L’élection présidentielle est pourtant le moment le plus important de cette vie politique dont vous étiez écarté depuis si longtemps.

Qu’allez-vous faire quand des dizaines de députés socialistes et quelques ministres vont rallier Emmanuel Macron ? Allez-vous vous sentir à l’aise ?

Ne vous regardez pas dans une glace, vous y verriez certainement l’image de Judas…"

Depuis, Judas, archétype du politicien vérolé, serial traître, est devenu Ministre D’État, Ministre de la Justice, Garde des sceaux...

Folie passagère 3540
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

25 commentaires:

  1. Il est quand même effarant de constater quand on connaît l'état de la justice après le quinquennat de Hollande et les dégâts qu'a fait madame Taubira que la priorité des priorités est de faire une loi sur la moralisation de la vie politique. Il y a effectivement urgence à traiter ce micro-dossier destinés aux gogos alors que le Palais est en flamme.

    Nommer Bayrou est une erreur, le roi a le droit de se montrer ingrat, il est le roi.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: idem, ça me sidère que l on donne priorité à une loi de moralisation. De la poudre aux yeux pour gogos, mais ça " marche "

      Supprimer
  2. Nous savons tous ici que Bayrou est un sale type et que l'éthique de ses paroles est bien souvent contredite par ses actes...
    Macron lui doit un morceau de sa victoire et il paye sa dette...contrairement à la France, Macron paye ses dettes très vite, dans un mois il est quitte...
    Rien à ajouter à la "charmante" lettre de Bernard Debré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nana: législatives... je ne pense pas qu il virera Bayrou après, pas le genre de Macron. Enfin, je crois.

      Supprimer
  3. Ce personnage, le plus clivant du gouvernement, porte la poisse à tous ceux auxquels il apporte son "soutien".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blaise: y compris à Macron ? Tu crois ? chic !

      Supprimer
  4. Les maires doivent-ils rendre leur mandat lorsqu'ils sont ministres ? Si oui , il est mal parti pour ne pas pointer à pôle-emploi .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: oui, ils doivent rendre leur mandat, ce que fera Bayrou ( qui avait promis ne pas avoir d'ambition nationale lors des municipales), il mettra à sa place un copain, sera conseiller municipal le temps d occuper le ministère et reprendra aussitot sa place de maire quand il sera ejecté

      Supprimer
  5. Moraliser la vie politique pour abattre un peu plus François Fillon ? Parce que nos nouveaux dirigeants sont tous blancs comme l'agneau qui vient de naître ! Purs et sans taches !La transparence incarnée ! Pas de petites ou grosses manipulations dans les tiroirs ? Oh non jamais ! Pas de petits ou gros mensonges dans les placards ? oh non jamais ! Pas de petites trahisons et de gros reniements dans les arrière cuisines ? oh non jamais ! Pas de chausse trappes pour anéantir l'adversaire ? Mais non puisqu'on vous le répète ! Pas de rapine dans le champ du voisin ? Vous n'y pensez pas ! Rien que des premiers communiants au coeur pur unis dans la même fraternité ! Rien à se reprocher ? Que du beau monde , intègre , contrôlé négatif par la Haute Autorité de la Transparence ! circulez y'a rien à voir ! c'est pas comme le grand méchant sur lequel on s'est bien acharné avec beaucoup d'aides et de bons copains prêts à venir prêter main forte ! C'était du bon travail ! ça cognait un peu dur mais ça a payé ! Ouf ! On l'a eu ! On est arrivé à nos fins et on en rajoute un peu au cas où il aurait un sursaut ! C'est ça moralisez la vie publique mais n'oubliez pas avant de faire contrôler vos freins moraux ! Ils n'ont pas dû passer au contrôle technique depuis un moment ! Et Bayrou qui n'avait rien négocié pour son ralliement , incarnation du désintéressement conduit le bal des faux culs ! ça va swinguer au bal de la moralité ! les Français seront ils encore dupes ?????? hélas peut être oui si nous écoutons les sondages ! Marguerite

    RépondreSupprimer
  6. Paris valait bien une messe ... La place Vendôme vaut bien une conversion à la macronphilie ! C'est le Béarn qui veut ça mais la comparaison entre Henri IV et Bayrou s'arrête-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gérard: possible mise en examen de Bayrou aujourd'hui, certes pour une affaire mineure mais mise en examen quand même. En toute logique, si c'est le cas et pour respecter les règles Macron, il devrait démissionner dès ce soir... à moins que la justice dont il est le nouveau boss...

      Supprimer
  7. Le Ganelon de Pau est donc ministre d'Etat... Après ses multiples trahisons va-t-il aussi trahir prochainement le roi Macron ?

    D'après la Chanson de Roland et selon le jugement de Dieu, Ganelon avait été déclaré coupable de félonie, condamné à être écartelé par quatre chevaux. Tous ses proches qui s'étaient portés garants pour lui ont été pendus.

    Malheureusement ce n'est qu'une légende médiévale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roland: hélas juste une légende...
      Vois mon com ci dessus à Gérard

      Supprimer
  8. Bravo Corto pour le titre, c'est la perfection !
    Sinon il faut reconnaître que ce début de quinquennat nous change de l'amateurisme lamentable de Flamby. Là on va continuer à creuser, à décader, mais sans ridicule et avec un président qui sait se taire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Umadrab: c'est vrai, reconnaissons au moins à Macron ses tenues et sa réserve (pour le moment)

      Supprimer
  9. Bonsoir.
    Merci de nous faire partager cette analyse de B Debré .
    A ceux qui se sont amusés à instrumentaliser les heures sombres de l histoire de France (la Shoah et Oradour) , il serait bon de rappeler à ces irresponsables que Hitler est arrivé au pouvoir grâce à la proportionnelle . Si il y avait eu un scrutin majoritaire à deux tours , jamais il ne serait devenu chancelier .
    Macron , on l'a bien compris , veut imposer la proportionnelle pour empêcher la droite de revenir au pouvoir , comme Mitterrand en 1988 .
    Macron le florentin ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La proportionnelle ce sera pour plus tard, quand il s'agira de sauver les meubles. Et pas de référendum, on ne sait jamais ...

      Supprimer
    2. Ortek: la proportionnelle, Macron la rétablira-t-elle, au moins en partie ? Pas sur.

      Supprimer
  10. Savez-vous qu'au Mexique, pays très profondément catholique, Judas est un saint très vénéré, car on considère qu'en se dévouant pour assumer le rôle ingrat du traître, il a permis au Christ d'accomplir son illustre destin ?

    Albert

    RépondreSupprimer
  11. Tu serais pas un peu en colère, toi ? :)))
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Quelques réflexions qui seront l'étendard des Judas Macros, dans les années à venir :

    "On attire l'ennemi par la perspective d'un avantage ; on l'écarte par la crainte d'un dommage"

    "Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice."

    "Le problème avec le macronisme, c'est que, tôt ou tard vous êtes à court de l'argent des autres"

    Merci Corto et bon Week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelques autres citations :

      « Réfléchir c’est difficile, c’est pourquoi la plupart des gens jugent. » [Carl Gustav Jung.]

      « TOUS les gouvernements mentent. Mais c’est particulièrement désastreux dans les pays où les dirigeants finissent par croire aux mensonges qu’ils distillent. » [Isidor Feinstein Stone)

      « Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. » [Agatha Christie.]

      « C’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison. » [Coluche.]

      Albert

      Supprimer
  13. Je ne sais plus à quel personnage de l'histoire de France, à qui on avait relis l'argent de sa trahison avec des pincettes.
    De toute façon Bayrou n' a pas d'honneur, il ne comprendrait pas que les fonctionnaires du ministère port un masque pour sentir l' odeur de sa pourriture.

    RépondreSupprimer
  14. Avec l'intervention du PNF lors de la campagne présidentielle, une nouvelle enquête serait en cours juste avant les législatives, une coïncidence évidemment!

    Corruption: la justice française enquête sur une vente de sous-marins au Brésil!
    Selon Le Parisien, le Parquet national financier s'interroge sur le versement éventuel de pots-de-vin, suivis de rétro commissions, à propos d'une importante vente en 2008. 2017-2008= 9 ans de réflexion!
    En 2008, qui était président?.........
    Lisa

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP