mardi 15 septembre 2015

L'incroyable chronique d'Olivier Picard: Disons Stop au FN !


N'ayant aucune appétence pour la propagande gauchiste, je n'écoute quasiment jamais France Inter. Je ne sais donc pas qui est Patrick Cohen et je m'en satisfait très bien. Par contre, je lis parfois le Plus du Nouvel Obs et suis tombé par hasard sur une chronique de Olivier Picard. 

Qui est ce Picard ? A priori un journaliste qui a bossé aux Dernières Nouvelles d'Alsace, à FR3, Antenne2, à l'Express et à Public Sénat pour échouer, c'est dire, au Nouvel Obs; bientôt Libé ? Autant dire qu'il n'a pas vraiment le profil pour travailler au Figaro ou à Valeurs Actuelles. Bref, le gars pond un billet parce qu'il n'est pas content, mais pas content du tout, que Patrick Cohen ait reçu ce matin Marine Le Pen. D'ailleurs, il n'y a pas qu'après France Inter et Patrick Cohen qu'il en a, il en a après tous les médias. Oui, oui, après tous les médias qui selon lui invitent trop Marine Le Pen et qui de ce fait accordent trop de visibilité et d'audience " à l'ennemi ". 


Le bougre, d'une plume accusatrice, pointe la direction de la radio: "N’y a-t-il eu personne à la rédaction de France Inter pour prendre la mesure de l’inconscience, voire de l’irresponsabilité, d’une telle invitation ? ". Carrément ! Et il se s'arrête pas en si bon chemin le journaleux. Comprenez qu'avec tout ce qui se passe (le chômage, les migrants, Merkel et toussa), inviter la Marine à causer dans le micro c'est ouvrir un boulevard à la peste brune. Et ça, c'est pas bien, car reconnaissant que la Marine est très bonne et convaincante, le Picard dit clairement qu'en lui donnant la parole, il se pourrait bien que ses idées finissent par, qui sait, un jour, bientôt, l'emporter... Pas cool ! Et, comme selon lui, son " talentueux confrère " Patrick Cohen n'était pas à la hauteur de la puissance de feu de son interlocutrice, ce qui devait arriver, arriva:

 " Non seulement Marine Le Pen s’en est sortie sans une égratignure mais elle a pu dérouler son argumentaire habituel dans un contexte historique qui dédiabolise les concepts les plus xénophobes de son mouvement. La vociférante présidente a même pu, l’air de rien, traiter de dégonflés les jeunes hommes syriens qui fuient leur pays quand ils feraient mieux de se battre contre Daesh (c’est ce qu’elle ferait, elle, a-t-elle fanfaronné). Un désastre en direct. C’était à pleurer. À pleu-rer ! Une véritable déroute journalistique ".

Carrément !

Et non content de se payer son confrère sans réussir à " égratigner " La Marine, voilà t-y pas que le Picard se pose en donneur de leçon: " Cette déroute journalistique devrait servir de leçon et de guide éthique pour notre profession  ! " Délivrons les médias de leur addiction au Front National; de toute façon, on sait de quoi ils vont causer alors stop, que les médias cesse de donner la parole au FN et à sa présidente. Voilà en gros, ce que propose ce journaliste qui assure, sans rire et le plus sérieusement du monde: 

" La vérité, et elle est sombre, c’est que les médias raffolent de l’intensité sulfureuse dégagée par la montée du FN et ils abusent de cet ingrédient dopant pour exciter les audiences. C’est plus fort qu’eux. Plus fort que leurs principes. Plus fort que leurs indignations. Ils ne peuvent pas s’en empêcher. C’est presque de l’ordre de la perversion sexuelle ou de l’addiction.... Faut savoir dire stop ! Disons stop au FN ". Ne lui donnons plus la parole !

Le pire c'est que le bougre n'a pas tout à fait tort, Marine Le Pen, c'est de l'audience assurée mais après tout, les radios, les télés et les journaux n'ont pas vocation à prêcher dans le désert ! Alors, les médias invitent ceux qui comptent, ceux qui ont l'oreille des auditeurs, ceux qui, qu'on le veuille ou non, font bouger la société et ceux qui accessoirement représentent 25% des Français ! Et il faudrait se passer de la Marine ? Quelle curieuse conception du métier (enfin de ce qu'il en reste) de journaliste ! Etrange Picard ! C'est pas comme si nous étions en démocratie, n'est-ce pas ? J’imagine bien que le 11 janvier, vous étiez dans la rue, la plume à la main, pour crier " Je suis Charlie " et " Vive la liberté d'expression ", me trompe-je ?

Alors vous me direz, ce môssieur est un inconnu - n'est pas Barbier qui veut - et il n'a même pas son rond de serviette à C dans l'Air ou chez Itélé ni même sa propre page Wikipedia; oui, possible, mais il est tout de même journaliste, il écrit et est publié et mézavi qu'il n'est pas le seul à penser comme cela.

Fut un temps où un célèbre gauchiste, furibard parce que l'on avait amputé son intervention d'un petit bout s'adressa à son interlocuteur très à droite en ces termes: " Messieurs les Censeurs, bonsoir ! ". Il quitta le plateau.

Il semblerait qu'aujourd'hui les censeurs ne soient plus de droite et ce petit Picard me semble bien se poser pour les représenter. Un vrai  petit Caron !

Folie passagère 2905.
Résultat de recherche d'images pour "olivier picard"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Bravo! La clique mediatique a desormais franchi toutes les limites, il est invraisemblable qu' 'un jeune connard se permette d'écrire aussi clairement qu' 'il se tappe éperdument de la démocratie. Parce que ce qu'il écrit est bien cela: un déni de démocratie.
    Le Nouvel Obs est vraiment tombé plus bas que tout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gridou: Non mais imagine un peu si un journaliste de droite s'était permis de dire " que les radios cessent d'inviter Cambadélis ou Valls ou melenchon " t imagines le tollé ? Mais non, là ça passe sans problème. Incroyable ! Et peu importe que ce journaleux soit connu ou pas, il n est pas le seul a penser ça et l'Obs l'a laissé s'exprimer, c'est dire !

      Supprimer
  2. J'ai déjà entendu mieux, mon cher Corto, en matière de défense de la démocratie, et de nos valeurs républicaines. J'ai entendu dire que si Marine Le Pen était élue à la présidence, elle serait empêchée d'exercer son mandat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ben tant qu a faire ! mais vous le savez et d'une , Le Pen c'est pas ma tasse de thé et de deux je ne crois pas un instant qu elle puisse etre élue, du moins pour 2017.

      marrant tout de même ces gauchistes, toujours prêts a se lever pour défendre la liberté d expression et qui, quand il s agit de Le Pen et de ses 25% d'électeurs, se proposent de la censurer, de l interdire d antenne, et qui mieux encore, veulent faire pression sur les médias pour les empêcher de faire leur travail. parce que c'est bien de cela qu il s agit, non ?

      Supprimer
    2. Il n'y a pas plus sectaire et intolérant qu'un socialiste moderne.

      Avez vous vu la vidéo de l'intervention d'un maire FN devant un parterre de ses collègues présidé par M.Valls? C'est édifiant.

      Alexei

      Supprimer
    3. En 2002 non plus, mon cher Corto, personne ne croyait à la présence de Le Pen au second tour, et pourtant !
      Beaucoup plus ennuyeux pour LR, est le fait que le président des jeunes actifs des Républicains qui militait au sein de l'UMP depuis douze ans, avec responsabilités et place dans l'équipe dirigeante depuis cinq ans, ait quitté sa famille politique pour rejoindre le FN. Et voilà ce qu'il dit pour expliquer son choix : "... Je prends donc un risque. Mais j'ai eu la chance d'être dans le cockpit de cette famille, je m'interroge sur le sens de son éventuel retour au pouvoir en 2017. Pour quoi faire ? Il suffit de regarder comment les Républicains fonctionnent pour comprendre qu'un tel retour se ferait avec les mêmes hommes, les mêmes ministres et donc les mêmes idées. Tout cela donnera les mêmes hésitations au pouvoir et, en fin de compte, les mêmes renoncements et les mêmes déceptions... La dynamique politique est du côté du FN, ce qui signifie que l'espérance a changé de camp..."
      Il est clair que les Français, même s'ils ne l'avouent pas tous, sont de plus en plus nombreux à se poser la même question.

      Supprimer
  3. Bonsoir Corto,

    Que dirait-il alors de Claude Villers qui a invité le papa dans son célèbre "Tribunal des flagrants délires" (ce qui nous a valu deux des plus beaux réquisitoire et plaidoirie de feu Desproges et de Luis Rego). Et puis, à travers ce billet nullissime, ne vit-il pas lui aussi de ce qu'il dénonce ? Qu'il se rassure, le naufrage journalistique ne l'a pas attendu alors que l'éthique des journaleux est digne d'un moderne "Désert des tartares". On l'attend toujours et on ne la voit jamais. En clair, on se contrefout de son avis (je précise une nouvelle fois que je ne suis pas un fan de MLP) et à toute fin utile, car il semble y avoir quelques confusions dans son esprit, je rappelle que la Liberté n'est pas sécable.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: la liberté d expression n est pas sécable, nous sommes d accord... euh mais qu'en pense Olivier Picard ? Il n a pas l air de cet avis. Qu un journaliste sorte un billet pareil, relayé complaisamment par l'Obs, en dit long sur la déliquescence de cette profession... et moi non plus je ne suis pas fan de Le Pen. Loin de là, même !

      Supprimer
  4. Ce Olivier Picard m'avait déjà pas mal énervée en son temps lorsqu'il sévissait aux DNA et je me demandais ce qu'il était devenu mais je constate que, contrairement au bon vin, il ne s'améliore pas avec les années.
    Déjà à l'époque, il faisait des papiers en tant que redresseur de tort et il était le prototype du journaliste (?) que je déteste.
    En ce qui me concerne, je te remercie pour ces nouvelles qui ne grandissent pas la profession de journaliste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: et bien je vois que toi au moins tu le connaissais ! :) j adore le ridicule de ces redresseurs de torts.

      Supprimer
  5. Géo

    ML Pen,je connais!
    Picard?Connais pas.

    Tout est dit!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @géo: l important n'est pas qu'il se nomme Picard, mais qu il soit journaliste

      Supprimer
    2. Géo

      C est vrai,Corto,mais pourquoi serait on surpris des propos de Picard quand on voit l absence de probité de la plupart dans cette corporation?

      Ses propos ne sont que les derapages d un petit facho en mal de reconnaissance,du moins ce que je perçois.
      Un deputé,il y a quelques années,parlait d interdire le FN.

      Le discours du journaleux n a rien de nouveau en soi,c est une aberration de plus qui prouve que ce Picard n a de journaliste qu une carte de presse.
      Il n empechera rien et fait meme le jeu du FN.

      Ne pas etre surpris si les Français boudent la presse ecrite et se défient des journaux télévisés meme si ils les regardent.
      Comment prendre des gens comme Picard au sérieux?

      Il hurle avec les loups.Il retournera sa veste si les bien-pensants changent de camp.

      Supprimer
  6. Il dit franco ce que la plupart de ses confrères pensent...démocratie, oui, sauf si marine est en tête...liberté d'expression, oui, sauf si on ne pense pas comme eux...
    Et, comme moi, je suis pour la liberté d'expression, même celle de ce trou du cul, je propose que ses propos soient diffusés à grande échelle, peut être que cela contribuera à ouvrir les yeux de ceux qui pensent encore que l'on a de grands et bons journalistes et que la France est une grande démocratie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Il dit franco, tout haut... c'est bien pour ça, même s'il est inconnu, que je l ai repris ici ! Quelles bandes de pitres, les premiers à se proclamer defenseurs de la liberté d expression, sauf pour ceux qui ne pensent pas comme eux...

      Supprimer
  7. Picard ? il est pas un peu gelé le mec ? bon je sors.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi je dirai il est con.... gelé

      Supprimer
    2. @Boutfil et Philz: Vous pensez bien que je me suis gardé de la faire me doutant que quelqu un s en chargerait :)

      Supprimer
  8. oui, mais quand on fait partie du kampfdubien comme le sieur picard on peut tout se permettre , meme de demander l'interdiction de parole a une femme politique qui comme tu le dis représente une part importante des citoyens ( je supposes que ce monsieur est par ailleurs un grand défenseur de la parité et ne se permettrait pas la moindre petite incartade a l'égard des nanas de son camp... ) , d'ailleurs on sent bien que si ca ne tenais qu'a lui les électeurs fn iraient fissa faire un tour en camp de rééducation pour apprécier a leurs justes valeurs les beautées de la république populaire et socialiste de France, avec ce genre de "combattant de la peste brune " et des heures nauséabondes et les plus sombres de notre histoire toussa toussa, la liberté d'expression fondrait très vite comme neige au soleil...le mec est du coté du manche et sait très bien qu'il ne risque absolument rien alors pourquoi ne pas en profiter pour se faire un petit coup de pub en se parant de vertus imaginaires ? le jour ou je lirais un article de ce gus dénoncant le fachisme islamique bien réel lui, alors peut etre le prendrais je au sérieux, en attendant il n'apparait juste que pour ce qu'il est , un résistant de carton pate, une boursouflure narcissique dont la vocation première aurait été d'etre commissaire politique dans nimporte laquelle des sociétés totalitaires que ses petits copains ont tant aimés et soutenus... censeur un jour, censeur toujours...

    RépondreSupprimer
  9. La diabolisation du FN, c'est quelque chose qui arrange à gauche et à droite, souvenez vous :

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/02/23/25002-20150223ARTFIG00150-pour-le-president-du-crif-marine-le-pen-est-irreprochable-pas-ses-partisans.php
    " Interrogé sur la tentation du vote FN au sein de la communauté juive en France, Roger Cukierman temporise et préfère évoquer une tentation «extrêmement minoritaire». Ce dernier a par ailleurs précisé sa pensée: «Le FN est un parti pour lequel je ne voterai jamais. Mais c'est un parti qui aujourd'hui ne commet pas de violences. Il faut dire les choses: toutes les violences sont commises par des jeunes musulmans. C'est une toute petite minorité de la communauté musulmane et les musulmans en sont les premières victimes».
    Une déclaration qui a provoqué un émoi certain au sein de la classe politique. Invité de LCI ce lundi, le député socialiste Alexis Bachelay s'est insurgé: «Les responsables politiques doivent condamner les propos de Roger Cukierman et boycotter le dîner du Crif». Une émotion partagée par le député Guy Delcourt sur Twitter. Malgré cet appel, François Hollande et Manuel Valls seront au nombre des quelque 700 invités attendus, tout comme Nicolas Sarkozy."

    http://www.lefigaro.fr/politique/2015/02/23/01002-20150223ARTFIG00321-crif-cukierman-cree-la-polemique.php
    "Nicolas Sarkozy, qui a fait un passage éclair à l'hôtel Pullman avant l'arrivée de François Hollande, a laissé entendre qu'il n'avait pas beaucoup apprécié les déclarations de Roger Cukierman sur le FN, en saluant la famille Klarsfeld d'un sonore: «Heureusement qu'il y a des gens comme vous qui disent des choses intelligentes dans la communauté.»"

    ***

    Le problème, comme on le voit dans ce cas, c'est que pour mieux diaboliser le FN :
    - on nie des vérités bonnes à dire (sur les auteurs des violences à l'heure actuelle)
    - et par ailleurs on accepte de laisser noircir l'histoire de France

    Les dirigeants de droite se sont mal débrouillés en laissant diviser leur camp ; mais maintenant ils jouent de cette division pour imposer une ligne politique dont la majorité ne veut pas. Comme la gauche, en quelque sorte.

    Les dirigeants du FN ne sont pas très sérieux, mais les dirigeants de l'UMP le sont-ils ? Quand on regarde les résultats de 40 ans de vie politique pendant lesquels ils ont été au pouvoir environ 50% du temps, on peut se le demander...

    RépondreSupprimer
  10. Des commissaires politiques, il y en aura toujours surtout à gauche.
    N'ayant pas d'idées, ils dénoncent avec aigreur ce qui en ont.

    RépondreSupprimer
  11. Que moi, je m'appelle CARON ... je me sens insulté !! (Non ... il faut surtout que je me renseigne qui est ce CARON sité dans le texte ..

    RépondreSupprimer
  12. Cohen, Cohen... ne serait-ce point ce "journaliste" expert de la liberté d'expression du camp du bien qui avait reproché à Taddei d'inviter des gens que lui n'inviterait jamais....
    Et un arroseur arrosé ! Un !
    En même temps, l'important c'est pour l'un comme pour l'autre de faire du buzz, mais pas trop, pour confirmer leur statut de personnage incontournable du PAF et surtout de conserver une carte de presse (7650€ d'abattement sur le revenu).
    Droopyx

    RépondreSupprimer
  13. Chacun son cirque « Pour la liberté d’expression ».

    Cas JM Le Pen Marketing politique ???

    - Mascarade ou pas l’exclusion de Jean Marie Le Pen ??
    - La fille et ses petits copains venaient bien dire sur les plateaux aux journalistes de ne plus inviter, ni itw leur Président d’ Honneur.
    - Dernièrement Ménard revendiquait la liberté d’expression, alors qu’il était de ceux qui ont voulu exclure le fondateur du FN pour cette trop grande liberté.

    Les clashs font du buzz ; A chacun de se laisser duper ou pas.
    On ne vend pas son père pour rien ! Il y a la récompense au bout !

    @Corto74 - 15 sept. 2015 22:19:00
    « l’ important n'est pas qu'il se nomme Picard……….. »

    Peut-être bien que oui peut-être bien que non :

    On note que les Picard Lalanne (2e partie du clan LP ) fréquentent les mêmes milieux, et que tout est fait pour « pousser » un 3e parti (qui a viré de bord).

    Lien ou pas, tout ce petit monde du show business poltico media se connait bien et vendent ce qu’ils veulent.
    Clin d’œil à l'article suivant ♫♫

    Xen

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique