mercredi 14 octobre 2015

Le respect, ça se mérite !


Des syndicalistes qui s'en prennent violemment à des dirigeants d'Air France. Des " responsables " politiques qui en appellent à la violence contre les patrons; appel bien reçu par la base. Un délégué syndical qui remet Président en place et refuse de lui serrer la pince. Une militante que l'on nous présente comme d'extrême-gauche qui jette un pot de yaourt ( ou un pot de riz au lait, la chose fait débat; si,si...) sur le ministre de l'économie. Des policiers, tous syndicats confondus, commissaires compris, qui vont aller défier le ministre de la justice. Des médecins qui continuent de manifester leur opposition à une loi pourtant votée sur le tiers payant généralisé. Des agriculteurs à la ramasse qui n'en peuvent plus de lutter contre une concurrence mondiale et qui continuent de se battre. Des gens du voyage qui bloquent un autoroute bravant une autorité totalement absente ou pis, passive. Des profs qui descendent en masse dans la rue pour fustiger une réforme dont ils ne veulent pas. Et si on remonte quelques mois en arrière, un pompier qui refuse là aussi de serrer la main du premier ministre ou un Président qui se fait copieusement huer lors de cérémonies officielles. Des réseaux sociaux en ébullition sur lesquels les gens n'hésitent plus à déverser avec des mots " choisis " leur bile sur la classe politique, classe politique en permanence défiée, critiquée, insultée par les Français. Des personnalités politiques qui n'hésitent plus à s'insulter mutuellement en public. Le numéro 2 d'un parti politique qui se permet de traiter ouvertement de " connards " des gens qui ne partagent pas son avis. Une presse et des médias qui se repaissent de ces petites choses... etc, etc, etc... J'en oublie de tous ces petits faits qui mis bout à bout...

Il me semble que l'air devient de plus en plus irrespirable et que nos politiciens, tous, feraient bien de s'en inquiéter sérieusement. Ça pue !

Ceci dit, j'écoutais ce matin ce brave Raffarin qui disait que la cause de toutes ces " incivilités " était une absence de plus en plus manifeste de respect. On ne se respecte plus. Soit !

Il est dommage que le journaliste qui l'interrogeait ne lui  ai pas répondu du tac au tac: Le respect, ça se mérite.

Folie passagère 2934.
Résultat de recherche d'images pour "raffarin"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

34 commentaires:

  1. Si certains politiciens avaient un peu d'honneur,ils auraient démissionné de leur poste mais ils n'en ont point alors le respect, ils ne connaissent même plus ce mot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la majeure partie des politiciens, ils ont subi une "hontectomie", l'honneur, ils ne connaissent pas.

      Supprimer
    2. @Grandpas et Koltchack: la politique est devenue un métier, dès lors, comme dans toute profession, il y a des brebis galeuses. Ce qui ne suffit pas pour les mettre tous dans le meme sac.

      Supprimer
  2. Pendant ce temps là, Mme Le Pen se frotte les mains.
    Je pense que Mme Kosisko Mauricette et Mr Juppe ont conclu un accord secret avec elle pour la faire elire en 2017.
    Il va falloir se reprendre rapidement si les républicains veulent vraiment gouverner.
    Si il n'y arrive pas ils ne pourront s'en prendre qu'à eux, la gauche a demontré son incapacité à gouverner on pourrait croire qu'un boulevard s'ouvre devant eux pour 2017 mais attention ........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'abord on dit "Nathalie Fiasco-Morizet", ensuite, à ce niveau de compétition, il n'y a pas d'accord secret, sauf pour faire tomber un gêneur, puis ensuite on sort les couteaux. C'est que de nos jours, plus personne n'a d'ambition, sauf bien sûr pour sa petite personne. Quant aux républicains, ce n'est pas un parti mais un syndic de liquidation nationale, comme le PS.

      Supprimer
    2. @Amedé: que certains voient un intérêt a donner un coup de main à MLP, fort possible mais pas NKM ni Juppé, j irais plutot chercher à gauche.

      @Koltchack: LR, PS, syndics de liquidation... t as beau jeu, mon royaliste préféré, de dire ça :)

      Supprimer
    3. "Nathalie Fiasco-Morizet" pas mal!!!

      Supprimer
  3. J'ai entendu une journaliste, mon cher Corto, affirmer sur une chaine de télé, que Zemmour avait "des problèmes avec sa bite", sans que cela ne choque personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ne pas la nommer ? Il s'agit de Sophia Haram (la faute est intentionnelle).

      Supprimer
    2. @ Koltchak91120.
      Vous êtes dur avec le bas peuple. Étant peu habitué à suivre l'actualité cinématographique, du moins de cette nature, il a fallu que je cherche ce qui pouvait s'accorder avec ce mot. Le résultat est que je trouve le lien est bien trouvé.
      Quant à marianne Arnaud, qui la qualifie de journaliste, je trouve qu'elle fait preuve de beaucoup de bienveillance à l'égard de cette personne.

      Supprimer
    3. @marianne: Machin Aram, journaliste ? non mais franchement si tel est vraiment le cas c'est donc que cette profession est tombé bien bas. Mais de cela qui peut encore douter ?

      Supprimer
    4. @ Koltchak

      Pourquoi ne pas la nommer ? Pour cette raison toute simple: "Si tu veux que quelqu'un n'existe plus, cesse de le regarder?" Ne la regardons plus, ne la nommons plus et elle disparaîtra comme elle est venue.

      Supprimer
  4. Bonjour Corto,

    Comme je te rejoints sur ce thème du respect. A l'armée, un adage très juste dit : "une troupe est à l'image de son chef". Il n'y a qu'à voir l'état de la troupe dans ce pays pour se rendre compte qu'il y a comme un malaise chez les "chefs". Maxime Tandonnet s'en émeut quasi-quotidiennement sur son blog. Il n'est pas le seul. Ça ne résout rien au fond mais ça rassure de savoir que nous sommes plusieurs à ressentir les mêmes choses.

    @ Marianne Arnaud

    C'est une soi-disante "humoriste" qui a lâché cette superbe affirmation dans un interview. J'imagine la réaction du camp du bien si l'objet de son courroux avait déclaré l'inverse sur sa personne (je pense à une histoire de minou). Mais comme chacun sait, tout ce qui est excessif est insignifiant. Cette personne est insignifiante. Comme le dit un proverbe arabe, il suffit de ne plus la regarder pour qu'elle n'existe plus.

    Bon après-midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: la troupe ? ayant eu l occasion d approcher quelques uns de ses chefs, il sembleraient qu ils soient tous inquiets quant à la capacité de la France a rester une puissance militaire. le GVT a bcp de chance que l armée soit une muette

      Supprimer
    2. J'ai peur que tu es mal saisi mon propos même si ta remarque est juste. Connaissant bien le sujet, la puissance militaire tient de plus en plus du village Potemkine (pas du cuirassé quoique). Je faisais référence à la population française par analogie.

      Supprimer
  5. "l'air devient de plus en plus irrespirable et nos politiciens, tous, feraient bien de s'en inquiéter sérieusement."

    Tant qu'il se trouvera au moins trois andouilles pour aller aux urnes, pourquoi s'inquièteraient-ils ? Après tout, la majeure partie d'entre eux se foutent des Français, sauf s'ils sont de papier, et encore uniquement dans un but utilitariste. La patrie ? Ils ne savent pas ce que c'est et ceux qui en ont une vague idée s'en fichent comme de leur premier mandat. Quant aux politiciens qui ont encore le souci de la chose publique, et ils sont peu nombreux, qui ont à coeur la sauvegarde de la société française, ils sont brocardés, dépeints sous les traits de doux dingues ou de vrais salauds.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: Je vais faire mon candidie. Si tu les écoute, ils ont tous a cœur de dire qu ils aiment leur pays, la Nation, la patrie et toussa, pourquoi ne pas les croire, certains sont sans doute sincères même s ils ne sont pas du même camp.. Si on te croit, ils sont tous pourris et ne pensent qu à leur pomme. Ce qui n est sans doute pas faux pour nombre d entre eux. Mais qui croire alors ? toi ou eux ?

      Supprimer
    2. Géo

      @Koltchak et Corto

      Bonjour
      Dans certaines petites mairies,il y a des élus honnetes qui sont affligés de la politique menée et qui pensent que les gens en place,y compris parmi l opposition,font n importe quoi et celà les afflige car ils essaient de faire de leur mieux avec conviction,
      D où un certain écoeurement quand ils voient des gens de leur propre camp mal agir.

      Quant au manque de respect généralisé,c est certainement du,partiellement tout au moins,que beaucoup pensent que tout leur est du,en enfants gatés auxquels on passerait tout,excuserait tout.
      Le propre d une civilisation décadente du fait que ses héritiers n ont pas la valeur morale,ni la constance et l abnégation de ceux qui l ont fondée.
      D où aussi une déformation,partiellement intentionnelle,de l idée d Humanisme,de foi en l Humain,dénaturée et qui mene à l acceptation des comportements les plus répréhensibles sous prétexte de tolérance envers autrui.
      Ceux qui gardent une éthique de vie seront taxés de fascistes,réactionnaires,etc...par tous les intellos du dimanche.

      Supprimer
  6. Sophia Aram, l'humoriste de France inter qui n'élève pas le niveau de la radio. Quant à ses collègues journalistes bien-pensants, ils sont tous plus insupportables les uns que les autres . Boycotter cette radio de non-service public dont les officiants sont payé avec nos sous.

    RépondreSupprimer
  7. anne : bizarre, j'ai autour de moi une flopée de gens de tous ages qui ne regardent plus la TV...qui écoutent à peine la radio... plus grand monde n'est dupe.. et nous nous demandons entre nous, qui les journalistes pensent intéresser en posant des questions completement c... en coupant la parole à leur interlocuteur... ( la france apaisée, qu'il disait... mais laissez deja les gens développer leur idée avant de leur sauter dessus, comme un tribunal révolutionnaire.... )
    on ne peut pas dire quelque chose,( et son contraire ) et faire l'inverse de ce que l'on a cru dire etc....et faire n'importe quoi en gros.Cela devient trés lassant.. autant s'acheter une girouette..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: heu... les gens en sont a un tel point de ras le bol et donc effectivement délaissent les tééls radio et ne suivent plus le débat. Et bien disons que certains politiques, beaucoup en fait, doivent trouver leur compte dans cette désaffection.

      Supprimer
    2. Je ne crois pas que la défiance et le ras le bol général serve les politiques. Les gens s'abreuvent à d'autres sources, lisent, vont sur internet, ce qui leur permet de prendre de la distance et de bien s'amuser en écoutant
      mentir la caste politico-médiatique. Au moins, on est sûr d'une chose, c'est qu'ils nous mentent, et pire, ils savent qu'ils mentent.

      Supprimer
  8. Effectivement le respect ça se mérite. Que plus grand monde n'ai de respect pour les malfaisants qui nous gouvernent n'a rien d'étonnant.
    Quant à la pseudo humoriste gauchiarde de France Inter, qu'elle donne déjà des leçons de civisme à sa mère, condamnée pour vente illégale de titres de séjours à des clandestins marocains, à deux ans de prison (dont six mois fermes): http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/04/26/97001-20110426FILWWW00671-une-ex-elue-de-trappes-condamnee.php, avant de s'occuper des problèmes que Mr Zemmour aurait avec sa bite...GfB

    RépondreSupprimer
  9. Tu as doublement raison.
    Le respect se perd, à tous les niveaux, et dés le plus jeune âge, si j'en vois simplement le comportement des gens dans la rue: le règne de l'égoïsme absolu, plus personne ne se donne la peine de réfléchir si son comportement peut gêner autrui.
    Rançon d ' une démission et des parents, et des enseignants. Rançon, aussi, d'un environnement où l'on inculque plus la promotion de la réussite individuelle que le sens de la solidarité...
    Le respect se mérite Oui, trois fois oui. Et nos politiques donnent tous une image désastreuse de la vie publique, combines et compagnies pour ratisser des voix le plus largement possible, quand ce n'est pas pour s' en mettre plein les poches... Tu nous dis de ne pas généraliser, mais cite moi un homme exemplaire dans quelque parti que ce soit...
    Alors effectivement, ce pays va à veau. l' eau...Et l'on commence à douter du rôle même de la démocratie. Navré, mais je ne vois pas actuellement d'issue satisfaisante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gridou: bien sur qu il y a des hommes politiques exemplaires et ne pas le reconnaître serait faire du populisme. du simple élu local aux députés, il y en a . par contre oui, plus ils montent dans l échelle, moins sont nombreux ces irréprochables. je pourrai meme parmi les députés en citer deux ou trois dizaines d'irréprochables mais me croiras tu ?.

      Supprimer
    2. Corto: oui, je te crois, et ne cède pas au :" tous pourris". J'ai côtoyé dans ma vie professionnelles de nombreux élus de collectivités, ou des députés qui étaient exemplaires, avaient un sens élevé si du bien public et se devouaient à leur charge.
      Mais l'expérience m'a aussi appris que ces élus là accedaient rarement à des postes de premier plan. Soit qu' 'ils n'aient pas le temps de se livrer aux manoeuvres nécessaires, soit que, d'eux mêmes, ils décident de ne se consacrer qu'à leurs fonctions, écoeurés par le climat régnant dans les "hautes sphères "de leur propre parti... La politique, telle qu'elle existe nécessite de tels moyens que seuls les appareils des partis peuvent en assumer les charges... D'où ce microcosme de crocodiles interchangeables, souvent formatés par les mêmes moules, et qui n'ont plus aucune connaissance des esperances et desesperances du peuple, qu' 'il vont parfois jusqu 'à mépriser... (les "sans dents... ")

      Supprimer
  10. Je ne sais pas si les hommes politiques sont irréprochables, mais les citoyens le sont-ils ? Le Spiegel répondait à sa manière à cette question ici :

    http://www.spiegel.de/international/europe/taking-stock-of-a-france-that-has-fallen-sick-a-982106-3.html
    "Born in Belgium, Philippe Jean Crijns knows the Sarkozys and works in the cosmetics industry. His address is Avenue des Champs-Elysées 25, a palace that once belonged to the Marquise de Païva, the 19th century courtesan who married a relative of Otto von Bismarck. "In France, you don't get elected president because the people want you, but because they want to get rid of someone else," Crijns says.

    Crijns points to a book that predicts a new revolution; the boulevard outside is packed with tourists. "Everyone loves France," he says, "except the French."

    The next morning, a national holiday, Crijns stands on the balcony of the Païva Palace and watches the parade passing by below. Standing in one car, the president looks small, sandwiched as he is between military leaders, and he is followed by boos and whistling as he drives past. He wanted to be a "normal president," but the people didn't want normality. They want an exceptional president that is worthy of the populace. They want everything to get better and to stay the same."

    An exceptional president that is worthy of the populace : il y en a bien quelques-uns sur ce fil que je mettrais dans cette boutade...

    RépondreSupprimer
  11. Avec une classe politique qui n'arrête pas de pondre par idéologie des trucs inapplicables et contraires à tous leurs discours.
    Exemple le consensus sur la simplification et l'allègement du code du travail a donné ça :
    http://www.juritravail.com/Actualite/mise-en-place-comite-entreprise/Id/220871
    !!! Et les "1 clic suffit" de MST. Les "pseudo-intellectuels" de N.V.B. Les tweets lyriques de Taubira. La visite du bureau de Fleur... les bizzaritudes girouettantes de Ségolène...
    Et pas une semaine sans qu'il n'y ait un projet de taxe, d'interdiction, de régulation, de norme ou de formalité supplémentaire dans tous les domaines.....
    Pendant ce temps les leaders de la droite se battent entre eux, virent comme une mal-propre celle qui a eu le tort de dire ce que beaucoup de français pensent et qu'a écrit MonGénéral, et traitent de "connards" ceux qui ne pensent pas comme eux (sans avoir lu leurs livres, c'est pas grave ça fait le buzz)...
    Tous ces revirements, ces mensonges ("Il n'y aura jamais de GPA en France"), ce gâchis d'argent public continu (sans compter les malversations) alliés à des leçons de morales permanentes fatiguaient.
    Maintenant, si j'en juge parce que j'entends partout : ça écœure.
    Et de plus en plus, et de plus en plus de gens.
    Et ce n'est pas le fait de courir après les subventions du Quatar ou de l'Arabie Saoudite en se glorifiant de temps en temps d'une frappe sur une "cible identifiée" qui va nous donner confiance dans notre politique étrangère BHLienne et nous faire croire à "la France, elle est grande....".
    En 2 mandats présidentiels, nous n'avons eu qu'une fois un discours de vérité "la France est en faillite" et on a vite prié Fillon de se taire.
    Droopyx

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP