vendredi 23 octobre 2015

Les chèvres de Puisseguin



Avez-vous déjà eu l'occasion d'assister en live au déplacement d'un ministre de l'Intérieur? Moi, oui, et autant vous dire que cela ne rigole pas. Entre les gardes du corps, les escortes diverses, les accompagnateurs obligatoires et tout le tralala, ce à quoi vous ajoutez les médias qui se bousculent pour choper l'image, ce sont des dizaines de voitures et, au minimum une centaine de personnes. Alors essayez d'imaginer le bordel que cela peut être quand à ce ministre de l'Intérieur, vous rajoutez un premier ministre et un ministre des transport...


Et bien à chaque fois qu'il y a une cata, c'est le même bazar. Les autorités parisiennes se déplacent en masse pour montrer avec une démagogie à peine feinte qu'elles sont là. Les mêmes discours à chaque fois: compassion, solidarité de la Nation, un petit coup de valeurs républicaines, La France est en deuil, des blablablas qui font chouette à l'image et à l'oreille de ceux qui les prononcent. Les politocards passent, le cirque reste le même. On reprochait à Sarko son omniprésence sur le terrain, surtout quand il était ministre de l'Intérieur, et bien, c'est toujours le même cirque: Ils se rendent sur place !

Même Juppé - on se demande bien pourquoi - a fait le déplacement. 

" La classe politique dans son entier a manifesté son émotion " qu'il a dit Julien Arnaud.

Alors vous me direz si ils n'y allaient pas, on gueulerait et s'ils y vont, on gueule, on critique... Que nenni, c'est la bousculade, se presser, être le premier sur le terrain que je critique. Non mais p'tain, peuvent pas attendre le lendemain ou le surlendemain ?, laisser les secours s'organiser et travailler, laisser les familles accuser le choc, peuvent pas faire une jolie déclaration, de Paris, faire les mêmes blablas, dire qu'ils ont le cœur qui saigne et que dès que les conditions le permettront, ils se rendront sur place ! C'est pourtant simple et ce serait, je le crois, compris par tout le monde ! Sans doute bien plus que ce trois petits tours et puis s'en vont, une heure ou deux sur place, à désorganiser tout le machin et à rentrer bien au chaud aussi vite qu'ils ont débarqué, en jet ou hélico, à la capitale. Non mais !

Et l'autre là, l'Audacieux, pas de bol, il n'était pas au pays tout occupé qu'il est à caresser le Tsipras dans le sens du poil. Fallait qu'il cause quand même, fallait qu'il s'exprime, logique mais comme d'habitude, il aura tout gâché en déclarant " Je viendrai le moment venu " ... le moment venu, c'est quoi ça, le moment venu ? Le moment venu sera pour lui de rentrer vite fait au Palais pour savoir comment il pourrait récupérer le truc, monter une cérémonie machin, un hommage de la Nation... C'est même ce qui vient d'être annoncé sur Itélé: Président réunira ce soir un comité pour voir comment la Nation, bla-bla-bla... Rassurez-vous, braves gens, Président est là !  Le gouvernement est mobilisé ! Itélé et BFM aussi.

Non, non, les Français n'ont aucunement besoin de s'approprier ce drame. Ils assistent à un drame point. Et n'ont pas envie de voir le truc être l'objet d'une quelconque récupération politocarde comme l'a fait, moins d'une heure après le drame, l'affreux Mamère. Ils n'ont pas envie de voir les experts en accidentologie se disputer, les cadavres encore chaud, pour savoir si la route ceci, le bus cela, le camion truc, etc...

Tiens, la Marisol qui cause et qui en appelle à la solidarité nationale et à une minute de silence. Pas de bol, ils n'ont pas eu un attentat, ils ont eu un  terrible accident de la route, ça fera l'affaire pour raviver en quelque sorte, comme vient de le dire un spécialiste, l'esprit Charlie ! Pouah !

Les médias ? Edition Spéciale ! M'en parlez même pas, c'est à celui qui aura eu, en premier, l'image du sinistre. A celui qui aura les mots les plus choisis - carbonisés, brûlés vifs, désincarcération, corps dans un état terrible, corps calcinés, la température devait être d'au moins 900° etc... - pour garder en haleine le téléspectateur, être au plus près, faire de l'audience... On se quitte pour une page de publicité et on se retrouve tout de suite après pour un peu plus d'horreur... Pouah, là aussi !

Oui, tout cela manque bien de décence et de véritable compassion. Un peu de pudeur, serait-ce trop demander ?

Désolé, Manu, la France n'est pas en deuil. La France a pris connaissance du fait qu'un bus et un camion s'étaient percutés et que 43 (ou 42, ou 41, on ne sait pas trop) personnes avaient péri. Point barre.

( le titre de ce billet a été emprunté à un twittos )

Folie passagère 2946.
Permalien de l'image intégrée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

33 commentaires:

  1. "le moment venu" c'est "dès que les conditions le permettront", ce que tu conseilles quelques lignes plus haut à la classe politique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. estelle: c'est dès que que l hommage de la Nation aura été organisé

      Supprimer
  2. Je ne sais pas s'ils vont réussir à garder le téléspectateur en haleine, mon cher Corto, personnellement j'ai tout éteint !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Moi aissi sitot fini la rédaction de ce billet, ça devenait vraiment trop pitoyable

      Supprimer
    2. Ça fait des années que la boitacon est débranchée chez nous
      L'écran ne sert qu'à regarder des vidéos sympatoche empruntées à la bibliothèque cipale, laquelle est abondée par la TVA et les impôts locaux que versent les minéraux du coin ( on n'en manque pas, rassurée vous)
      Ce qui me vaut une culture cinematografik assez éclectique, pauvre en films de guerre ( j'ai horreur) et en psychologisations à la vronzaise ( pire !)
      Par contre, je touche bien ma bille en kino européen, russe ,bouche ....


      Pour la vie politrouk vronzaise, y a l'Internet, c'est pas si mal

      Pour les événement type chèvres de puyseguin ,on en reste pantois !
      QUI ,parmi les intelligences qui nous gouvernent ,qui donc réfléchira à l'avant et à l'après catastrophe ?
      Au lieu de penser à l'immédiat ?
      L'immédiat c'est la pantomime devant les teloche
      L'avant et l'après c'est les mesures de sécurité et veiller à leur application, du vrai boulot de prévention, un truc impossible à piger pour ces guignols

      Supprimer
  3. Je plussoie. Cette façon que les politiciens ont de feindre l'affliction devient écœurante à la longue.Les ministres et plus particulièrement celui de l'intérieur n'a-t-il donc rien d'autre à faire que de se rendre sur place à la moindre occasion ? Dans ce cas, histoire de faire des économies, ne pourrait-on pas le remplacer par un pleureur ministériel avec rang de sous-chef de bureau ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques Etienne: Excellent idée: la nomination d'une grande pleureuse gouvernementale, genre ministre de l'affliction et de la compassion surfaite, Doit bien y avoir ça de dispo dans les tiroirs de l ENA

      Supprimer
    2. Sans compter que cela gêne les gens qui bossent, que cela mobilise des flics ou gendarmes qui seraient plus utiles qu'à sécuriser le cortège, doubler le périmètre de sécurité.

      Supprimer
    3. Je propose Pelloux au poste de pleureur ministériel avec rang de sous-chef de bureau.
      Ce type a du métier et énormément de savoir faire pour postuler à cet emploi.
      Ce gouvernement de merde est vraiment désespérant.
      Tant va la cruche à l’eau …

      Amitiés du sud.

      Supprimer
  4. En accord total avec toi , essayer de surfer sur un drame pour espérer avoir 1ou2 points dans les sondages , à vomir .
    Là, ils ne me font plus rire du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: Ils ont tous pratiqué le genre depuis qu il y a les chaines d infos, mais là, avec nos guignols, on tient le pompon

      Supprimer
  5. Une fois de plus vous avez raison...Ce voyeurisme des politiques sous couvert de compassion est à gerber. "Faire circuler" ces badauds-là des scènes de drames sera de plus en plus difficile tant ils sont dans la surenchère. A défaut de faire quoi que ce soit, ils commentent l'actualité. Mines d'enterrement quand il y a des morts, mines indignées pour un acte raciste, mines martiales pour des émeutes, mines courroucées pour....Ce jeu de grimaces et de postures ne les grandit pas. La politique n'est plus qu'une scène où les malheurs des gens ne comptent plus qu'au travers de ce que pourrait leur rapporter leurs réactions..." L'ai-je bien joué ? J' ai été bon ? Que disent les sondages ! "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: seraient-ils devenus commentateurs parce qu'ils sont devenus impuissant sur les sujets où on les attend ?
      Tout est dans la com et dans les sondages, sondages dont on sait pourtant qu ils se plantent régulièrement

      Supprimer
  6. Corto:+1.
    Et je peux ajouter, ayant eu à gérer professionnellement en première ligne deux grosses catastrophes avec plan Orsec et le toutim, que la venue de ces politiques inutiles
    qui viennent parader est un gâchis en temps et en moyens considérable, qui souvent entrave les actions urgentes...
    Cela existe depuis longtemps, mais ce coup ci, cela prend une ampleur et politique, et morale insupportables.
    Toutes ces condoléances bidon, cette tentative de récupération par le charognard de service Mamère, ces promesse que "plus jamais ça "...
    Mais ils ne se rendent pas compte que tout le monde les prend pour de grotesques pantins? Ils vont prendre une loi interdisant le croisement de deux véhicules de plus de 3, 5t? Et Taubira qui veut faire de la conduite sans permis une simple infraction, on va la voir expliquer ça à la télé?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gridou: on est dans l ère de l émotionnel pour les politiques qui ont trouvé en cela un bon moyen de nous faire vivre autre chose que nos " malheurs ". La malheur des autres, en l occurence ces 43 morts, est un excellemnt dérivatif, et bien géré, ça peut rapporter quelques points dans les sondages. On va se gauffrer un hommage de la nation, +2 ou +3 dans les enquêtes d opinions, on passera a autre chose en attendant la prochaine cata, faute de pouvoir agir sur nos préoccupations.
      Et quand ils auront compris que sur les lieux d un drame, on n a pas besoin deux... Ils s en foutent, y a le 20h, les JT, l immédiateté !

      Supprimer
  7. Il est tout à fait normal que Juppé se soit déplacé. Libourne est quasiment la grande banlieue de Bordeaux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blaise: Libourne n est pas Bordeaux, et lui aussi, sauf à vouloir se montrer pouvait attendre.

      Supprimer
    2. Juppé a même tweeté "je me rends sur place"..des fois qu'on le rate à la télé. J'ai craint un instant d'y voir tous les candidats à la primaire.

      Supprimer
  8. Il ne manquait que le coup de menton volontariste assorti d'un ferme "Je condamne avec la plus grande fermeté les accidents de la route, contraires aux valeurs de la République".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Isabelle:il ne l a pas dit maisc'était tout comme ! :)

      Supprimer
  9. Avis !: la connerie version l'Humanité qui titre à propos de cette catastrophe: " Ces morts qui interpellent la loi Macron " ! fallait oser, ils l ont fait

    RépondreSupprimer
  10. Pas de poème de la guyanaise,étonnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, c'était en majorité des blancs et des vieux
      Y aurait eu des djeunzs et des divers, je dit pas, mais là.....

      Supprimer
    2. @Kobus et Grandpas: mais là, là, ... en effet que des vieux blancs, autrement dit, aucun interêt pour mam'Taubira

      Supprimer
  11. Le titre d'un billet sur Contrepoints résume parfaitement la situation :
    "l’écœurante compassion spectacle".
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: je vais aller le lire tout en étant certain que mon billet est bien mieux :)

      Supprimer
  12. Quelle bande de mange-merde. Ah les charognards! tous... journaleux , politiques, c'est à vomir. Sous couvert d'informations c'est le sensationnalisme qui prime, aucune pudeur aucun respect...rien! Quand aux politiques, je préfère ne rien dire il y aurai matière à procès pour incitation etc....
    triste époque, mon pauvre pays dans quel état te mettent ils?
    GfB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GfB: le sensationnalisme a ceci de bien c'est qu il occulte tout le reste.

      Supprimer
  13. Géo

    Bonjour

    Vrai que toutes ces pitreries politico-médiatiques sont indécentes.
    Mais,perso,en outre,je n aurais pas confiance en ces pleureurs qui ne sont pas à leur place,comme dans l idée qu en cas de coup dur ce sont ces animaux politiques qu il faudrait soutenir et pas l inverse.
    Ces cérémonies qui se renouvellent à chaque drame montrent aussi la carence du pouvoir censé diriger un pays.
    Et puis il y a des gens qui aiment se repaitre de ces images passées en boucle sur des merdias aux ordres,alors on leur sert de grandes assiettées de ce potage et celà entretient la peur de tout,l idée du principe de précaution servi à toutes les sauces.
    Pour de nouvelles manipulations à venir.

    Un secouriste témoignait une fois du fait que,dés qu une catastrophe naturelle arrive,une horde de politiques se fait promener en hélicos au dessus de la zone et que celà emm...les sauveteurs,ça passe et repasse au dessus des lieux et ces importuns parasitent tout le monde sur place
    Touraine et sa minute de silence,c est encore Alhzeimer qui frappe à la porte du crane vide?
    Que viennent faire les minutes de silence là dedans.
    (J aurais bien vu:"invasion de blattes à Puisseguin,au secours! appelez Baygon vert!")

    RépondreSupprimer
  14. Géo

    Et Hollande qui dit"je viendrai le moment venu!"

    Il faut le faire quand meme.
    Avec ces numéros,les accidents les plus durs deviennent des occasions de rigoler!
    Si il se prend pour Superman,c est trop tard,on n a pas prevu de suite aux films produits.

    Superkaf..,contre docteur Baygon,ça serait mieux.

    RépondreSupprimer
  15. Finalement la politique se résume à 2 modes :
    Festif et citoyen...
    Compassionnel et citoyen...
    J'ai honte du comportement de nos politiques et de nos médias et je pense aux familles qui doivent assister à ces déballages.
    J'espère que au moins pour quelques unes cela soulagera un peu leur peine.
    Que toutes sachent que beaucoup beaucoup de français pensent à elles et que certains prient pour leurs défunts et leur "consolation" sans venir les emmerder ni défiler.
    Au train où cela évolue, on (pas moi) distribuera bientôt des tracts électoraux dans les cortèges funéraires !
    Droopyx
    P.S. Et pendant ce temps là Kouchner nous fait un plaidoyer euthanasique (procès Bonnemaison) !!!! Comme il n'y a plus de races, j'ai honte d'appartenir à la même espèce qu'ils appellent "humaine".
    P.P.S. Un grand bravo aux malheureux "officiels de terrain" qui essayent de faire face aux médias avec, eux, dignité et factualitude (comme dirait Ségo), alors qu'ils ont autre chose à faire !

    RépondreSupprimer
  16. la pleurnicherie institutionnelle, la compassion nationale , le larmoiement republico-interressé me gonfle au plus haut point. Nous avons éteint la boite à ordures en nous disant qu'il meurt plus de 43 vieux tous les jours .
    nous avons évité les panneaux" je suis papy" et" je suis mamy" c'est déjà ça .
    quelle indecence de recupérer toutes les larmes qui passent pour y noyer l'électeur .
    que les costards-cravates attaché case qui nous gouvernent se penchent un peu sur le sort de ceux qui n'ont pas pu monter dans le car , ni visiter leur super marché a cause du dernier petit envoi du percepteur par exemple ...qu'ils s'interrogent sur le nombre de morts subites dues a l'augmentation de la taxe foncière ...qui sait il sont peut être plus de 43 personnes .

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient