jeudi 29 octobre 2015

Quand Nicolas Sarkozy rencontre Vladimir Poutine


Le voyage à Moscou de Nicolas Sarkozy suscite beaucoup d'indignation à gauche comme à droite. Franchement, je ne vois pas pourquoi. Qu'y a-t-il d'anormal à ce qu'un ancien président de la République rencontre de temps en temps ceux qu'il a côtoyé pendant des années ? Ah oui me direz-vous, c'est qu'il n'a pas à perturber de quelque manière que ce soit la diplomatie française. Ben là, je rétorque, quelle diplomatie française ? Y aurait-il une réussite diplomatique à mettre à l'actif de ceux qui nous gouvernent depuis 3 ans ? Je ne vois pas ou bien alors, j'ai loupé un épisode. Allez, cherchez bien, je n'en vois aucune.

Alors Sarko, il y va, il va rencontrer son " ami " Poutine et dit à qui veut l'entendre que l'on ne peut pas faire sans la Russie, que ce pays compte qu'on le veuille ou non, qu'il est incontournable que ce soit sur la crise en Syrie, sur la montée de l'islamisme radical, sur l'équilibre est-ouest et bien évidemment sur la situation ukrainienne. La Russie, ce sont aussi des matières premières, une puissance industrielle, une économie et un marché de 144 millions d'habitants. L'Allemagne, la Grèce et les USA, malgré les sanctions, continuent à échanger avec la Russie et nous, grands couillons de Français, nous devrions nous passer de ce partenaire économique ? Nous passer d'une population dont l'Histoire est étroitement liée à la notre ? Ben voyons !

Etrange tout de même, depuis son départ de l'Elysée, Sarkozy a rencontré une bonne partie des dirigeants de la planète, pas une plainte, pas une indignation et là, parce qu'il rencontre Poutine, le grand méchant loup, il faudrait s'en indigner... Ben oui, faudrait s'en indigner parce qu'il est allé voir celui, qui au grand dam des USA et de ce qui nous sert de Président, a, ne serait-ce qu'avec la Syrie, une politique et une stratégie internationales claires.

Ne pas rencontrer Poutine parce que celui-ci ne serait pas fréquentable ? L'argument ne tient pas puisque Président rencontre aussi des gens peu fréquentables comme les Saoudiens, les Qataris, quelques dictateurs de l'ancien bloc soviétique ou bien encore les frères Castro.

Ne pas rencontrer Poutine parce que Sarkozy n'est plus homme d'Etat ? L'argument ne tient pas non plus. Il est le patron du premier parti politique Français, ça lui donne quelques droits, non ? Et puis, dans la perspective d'un éventuel retour aux affaires, garder langue paraît être la moindre des choses; Hollande allait bien au Maroc, en Algérie, en Egypte ou en Grande Bretagne avant d'être élu. Plus homme d'Etat, certes, mais dans ce cas pourquoi ne dit-on rien quand Fillon ou Raffarin vont eux aussi rencontrer Poutine ?

Ne pas rencontrer Poutine ? A droite aussi quelques voix s'indignent... Mais Sarkozy, en y allant, exhume aussi une tradition gaullienne d'indépendance de la France vis à vis des USA, de Bruxelles et de l'Allemagne. Alors entendre des autoproclamés gaullistes comme Juppé et Bruno  Le Maire s'en offusquer, à l'unisson des gauchistes, c'est un peu fort de café. Je préfère encore un Sarkozy à Moscou qu'un Le Maire reçu en grande pompe par Obama en juin dernier. Les médias se régalent aujourd'hui: " la visite de Sarkozy fait polémique chez les Républicains "... N'exagérons pas, il y a deux ou trois gusses, chez Les Républicains pour s'en plaindre, pas plus et comme par hasard, les plus à gauche ou au centre au sein de ce parti: Juppé, Le Maire, Solère... 

Il y aurait " un excès de russophilie aigüe " de la part de nombreux gens de droite disait Juppé... mais comment ne pourrait-on pas, non pas aimer, mais apprécier un homme qui sait ce qu'il veut pour son pays (et pour le monde) quand on voit les pieds nickelés qui nous dirigent actuellement, en France mais aussi en Europe ? Poutine n'est pas un ange, certes, c'est acquis, mais que vaut un président comme le notre que 80% des Français et une bonne partie du monde raille... Et puis question démocratie, avant de donner des leçons aux autres, encore faudrait-il que la Socialie ait les fesses propres...

Alors que Nicolas Sarkozy aille en Russie rencontrer Poutine, où est le problème ? Encore une fois, je ne vois pas. Il n'y a bien que les gauchistes et quelques ventres mous pour s'en offusquer. Que ces indignés ne s'affolent pas, Sarko, là-bas, ne mène pas une action diplomatique parallèle ni " ne remet en cause la position de la France " parce que pour que la chose fut, encore aurait-il fallu que nous ayons une diplomatie qui tienne la route... 

Le dernier chef d'Etat occidental ayant pratiqué la politique de la chaise vide avec succès était le général de Gaulle et c'était à l'encontre de Bruxelles, pas de la Russie... Et Hollande n'a rien d'un de Gaulle.

Folie passagère 2950.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

33 commentaires:

  1. Je dirais

    1/ qu'il se donne efficacement un peu de stature avant la primaire

    , 2 qu'il essaye de reparer les pots casses par nos couillons Flamby/Fabiola/(Merkel), il prepare le terrain iuste au cas ou il deviendrait president en 2017.

    bien joue

    RépondreSupprimer
  2. « Et Hollande n'a rien d'un de Gaulle .»
    Elémentaire mon cher Corto, élémentaire !
    Ce bouffi gominé avec son émissaire Fabius n’ont rien pour attirer notre confiance et encore moins celle du monde diplomatique.
    Bonne chance à monsieur Sarkozy, ancien Président de la République.
    Il redore enfin le blason de la France auprès de nos « vrais » amis.

    Amitiés du sud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lou Sétori: Qui pourrait faire confiance à Hollande et Fabius, hormis peut etre quelques potentats africains ? Ben je ne vois pas.
      Il a joué un bon coup là Sarko, et je crois même que bien des socialistes doivent penser la même chose, faute de pouvoir le dire.

      Supprimer
  3. je trouve ça tout à fait normal, je ne sais pas ce qu'attendent Juppé, Le Maire pour prendre leurs cartes au PS.....
    les autre pays font du commerce avec les Russes, surtout les Américains et l'allemagne, et l'autre glandu, il est arque bouté sur ses positions, nos paysans payent la note pendant que les autres se frottent les mains mais quel con vraiment !!
    de toute façon la Russie sauvera l'europe.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: la pologne, la Grèce, l Allemagne, les USA et j en oublie sans doute quelques uns font business discrètement avec la Russie, nous ? queue de chie ! Hollande est une buse et Sarko, qu on l a pprecie ou pas, lui en a mis une bonne aujourd'hui. C'est bien. Quant à Juppé, hein... Le Maire... à voir.

      Supprimer
  4. Corto:+1!
    Seul ( petit )bémol, j'ai cru comprendre qu'il aurait dit qu'Assad devrait être tenu à l'écart de toute solution, ce qui m'apparaît bizarre.
    Peut être ai je mal interprété.
    Ce qu'il y a de sûr, et que tu dénonces à juste titre, c'est la dégringolade complète de notre politique étrangère menée par le cretinissime Fabius. Outre des options menant à l'isolement complet de la France, nous sommes devenus des sujets de plaisanterie dans toutes les chancelleries.
    Sans oublier la gaffe monumentale de faire chaise vide au Vatican...
    Alors que ces pitres dégagent le plus vite possible!
    Et, sans être Sarkophile,( tant s' en faut!) sa démarche ne me choque pas. Quant à Juppé et Lemaire il est bien difficile de savoir où ils vont. Le savent ils eux mêmes?
    Pour mémoire, Lemaire, ministre de l'agriculture, ne savait pas ce que représente un hectare... ( véridique! )C'est dire la qualité du bonhomme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Gridou

      Au sujet de Assad:
      Il serait question,dans la cour des Grands,(c est à dire sans Hollande et autres minus),de débarquer Assad,dans les discussions en cours..une option.
      Maintenant,l abruti de service en France commence a crier haut et fort,en invitant les Grands à venir discuter à Paris,que Assad doit vraiment partir.
      En fait,il l a déjà dit,dans un raisonnement stupide à la Lang.

      Et si les Grands décident de retirer Assad du jeu,l autre à lElysee va claironner partout et faire claironner sur les médias français que lui,Hollande,a fait partir Assad.

      C est l histoire du mec qui arrive aprés la bataille et qui crie victoire.
      Les nouvelles rodomontades du sous-fifre Hollande,en gestation.

      Et si Assad reste,on fermera la goule!

      Supprimer
    2. @gridou: pas tout a fait, ce qu il a dit, et je suis d accord, c'est qu il n y aura pas de réconciliation nationale en Syrie avec Assad au pouvoir mais pour l instant, faut faire avec.
      Notre politique étrangère, décidée par Hollande et mise en oeuvre par Fabius, elle se limite depuis un an a essayer de faire de la COP21 un non-échec. A part cela ...
      Le Maire... promis a mon avis à un grand avenir et loin, très loin d etre con même s il a en ce moment un petit passage a vide.

      @Géo: Assad sera débarqué, un jour ou l'autre et cela me parait plutot normal, comme la dit Sarko, Assad, chef d Etat a 250 000 morts à son actif directement ou indirectement. Impossible de reconstruire la Syrie avec lui sur le long terme alors dès qu il ne sera plus utile, il sera débarqué, exilé en Russie ou ailleurs, ou suicidé mais il dégagera. Je suis même prête a parier que lors de sa dernière visite à Moscou, il y a peu de temps, Assad a du commencer a négocier avec Poutine son départ.

      Supprimer
  5. En voyant le dédain qu'a Poutine envers Commémorator ,il est évident qu'une visite de Sarko à Moscou crée des jalousies .
    Marine Le Pen lui a bien demandé un petit prêt à Vladimir , il n'y en a qu'un qui le boude à la grande joie de nos éleveurs et agriculteurs .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: mais comment un gars comme Poutine pourrait-il avoir la moindre considération vis à vis d 'Hollande ? Impossible. Pour des tas de raisons au premier rang desquelles, le comportement d Hollande vis à vis de la Russie. On ne traite pas la Russie comme l a fit Hollande depuis plus d un an.

      Nos agriculteurs ? les agriculteurs européens ? L embargo pour l instant a couté plus de 20 milliards d euros à l économie de l Union...

      Supprimer
  6. Il devrait aller au Vatican.
    Comme à la suite de la tentative, loupée évidemment, de Flamby et Fafa, les 2 grands stratèges diplomates, d'imposer, au mépris des usages diplomatiques, leur ambassadeur au Vatican, nous n'en avons plus, personne ne pourra être accusée de contrarier la politique étrangère de la France auprès de cet état : il n'y en a plus officiellement.
    La dernière activité diplomatique recensée sur le site de l'ambassade est la cérémonie des vœux en Janvier.
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: Presque un crime de lèse majesté que cette affaire d ambassadeur au Vatican. Quelques soientt les mérites de Stéfanini, oser nommer un homo auprès du St Siège, y avait qu Hollande pour oser, il l'a fait et résultat, y a plus ! Tout à l image de la diplomatie de la France , du grand n importe quoi

      Supprimer
  7. Mon cher Corto, je trouve que tu te donnes bien du mal pour répondre à la question "Alors que Nicolas Sarkozy aille en Russie rencontrer Poutine, où est le problème ?"

    La première réponse qui me vient à l'esprit est la suivante, et c'est encore celle qui me plaît le plus : ça emmerde les gauchisses. :-P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: Pertinente ta réponse mais pas suffisante, ça doit faire chier aussi MLP qui n a jamais eu cet honneur !

      Supprimer
  8. Par les temps qui courent il est tout à fait opératoire d'avoir un copain chef d'état chrétien.. au cas où la situation tournerait au " ça urge" .. Annette Lanonymette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Annette: Bien vu ! les racines chrétiennes, y a que ça de vrai !

      Supprimer
  9. Que dire de plus, cher Corto ?
    C'est, comme toujours, parfaitement bien analysé et bien écrit. :-)
    Alors, un seul mot à ajouter : bravo ! Et aussi, merci.

    Comme Boutfil, je me demande ce que Juppé, Le Maire et la super-boboïde NKM attendent pour adhérer au PS (Parti des Salopards) et ainsi assainir (un peu) le campement des Républicains.

    Quant à Sarkozy, espérons que c'est le début du réveil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: merci!
      Juppé, oui, franchement, je ne cesse de me demander ce qu il a de droite... c'est peut etre bien pour ça que les médias en font leur champion pour 2017. Encore Le Point qui titrait cette semaine " Juppé Président " !

      Supprimer
  10. Géo

    En temps ordinaire on aurait peut etre trouvé matiere à critique au fait que Sarkozy aille voir Poutine,
    Mais,du fait qu actuellement il n y pas de gouvernement digne de ce nom en France,perso,je ne vois pas où est le souci.
    L Europe,la vraie,celle qui seule serait viable dans la durée,ne pourrait se faire sans la Russie.
    Le reste,c est du pipeau.La commission européenne qui décide en dernier ressort,par dessus les decisions du parlement europeen en cas de désaccord avec ce dernier,n est pas composée d élus mais de membres désignés.
    Que reproche t on déjà à V. Poutine?d etre un dictateur,mais lui est aimé dans son pays et commence à avoir une aura de prestige au moyen orient.
    Et nous?

    RépondreSupprimer
  11. Il n'y a aucun problème à ce que N Sarkozi rencontre Poutine, sauf que NS a une position quasi identique à celle de F Hollande vis à vis de Bachar le Assad ! Il devient presque aussi inaudible que notre grand timonier ! Personnellement je ne comprends plus rien à sa stratégie : limogeage de N Morano, ensuite aux ordres de Cambadelis et maintenant un quasi ambassadeur de Pépère ! En même temps il déclare qu'il n'y aura pas de front républicain... Moi un peu bête, moi pas bien comprendre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Roland: aux ordres de Cambadélis ... heu, t exagère pas un peu là?

      Supprimer
  12. anne : à 200% avec vous Corto
    juste fatiguée de la poutinophobie francaise, un comble de la part d'un peuple qui fut désinformé dés les années 20..
    quant à la diplomatie... ? je ricane.... jamais nous ne fumes aussi nuls, il me semble..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: a tel point que la France n avait me^me pas été invité à la réunion de Vienne mercredi ou seuls, la Russie, les USA, les Saoudiens et les iraniens etaient présents pour causer de la Syrie

      Supprimer
  13. Sarkozy chez Poutine pour parler de la Syrie, de Daech, de l'Ukraine...

    Flanby chez Lucette pour boire un café.

    Tout est dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gylly: marrant c est l objet de mon billet suivant rédigé hier soir tard

      Supprimer
  14. Subsequently, it is suggested that it's best to seek
    advice from your physician prior to taking any type
    of natural or natural diabetes cure Sort 1.

    Here is my webpage :: cure diabetes with your diet

    RépondreSupprimer
  15. I was recommended this web site by my cousin. I'm not sure whether this post is written by him as no one else know such detailed about my
    problem. You are wonderful! Thanks!

    Here is my blog post; Gunship Battle Helicopter 3D Hack

    RépondreSupprimer
  16. Cette opportunité de rencontrer Poutine s'est présentée, mon cher Corto, Sarkozy l'a saisie, il a bien fait ! J'ai noté que Ruth Elkrief qu'il a emmenée dans ses bagages, était tout sucre tout miel, et les journalistes de BFM ont convenu que ce voyage était globalement un succès pour Sarkozy. Evidemment il n'en a pas fallu plus pour exciter la grogne des socialistes et même celle de ses "amis" qui sont ses ennemis les plus acharnés, en tous les cas les seuls à pouvoir lui faire perdre la primaire et empêcher que le peuple n'ait à se prononcer sur sa candidature à la présidentielle.
    Pour ce qui est de Bachar el Assad, je n'ai pas encore compris ce qui donnait le droit aux occidentaux de décider de son sort alors qu'il est un chef d'état légitime et que les dictateurs ne se comptent plus sur cette planète.
    Quant au fait que comme vous l'écrivez à Al West, ce voyage aurait aussi l'avantage de "faire chier MLP", c'est une affirmation que je n'aurais pas formulée car comme vous ne l'ignorez sans doute pas, elle contribuera à la faire monter, puisqu'il est reconnu que prononcer son nom en mal ou en bien la fait monter inexorablement dans les intentions de vote et finira par créer une dynamique irrésistible comme celle qui a portée son père au second tour de 2002.

    RépondreSupprimer
  17. Tant que cela ennuie les socialistes et leurs serviteurs , j'applaudis.

    RépondreSupprimer
  18. PS enfin je veux dire post scriptum : Holland est bien allé boire un café hier chez Lucette, Sarkozy n'en a pas fait un cake ! Chacun ses interlocuteurs !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique