samedi 9 janvier 2016

Les enfances de Charlemagne

Ma littérature ? En général, des bouquins sur la politique ou les faits de société, les bouquins de journalistes. J'aime bien Polony, son dernier livre surtout, et un peu Onfray. J'au lu Zemmour et quasiment tout Finkielkraut. J'apprécie Hervé Juvin. J'ai parcouru Muray mais j'ai un peu de mal. Dans un autre style, j'aime Hugo et Dumas; surtout pour son Comte de Monte Cristo que j'ai du lire une bonne demi-douzaine de fois et dont j'ai du voir toutes les adaptations cinéma ou télévisées. J'ai lu tout Clancy, Ludlum et Sulitzer ( on ne rit pas, il a écrit, lui ou son nègre, de très bons romans ). J'ai découvert de Villiers avec sa Jeanne d'Arc et j'ai poursuivi avec son dernier dans lequel il a décidé de tout dire. J'ai dévoré l'intégrale de Christian Signol et me suis régalé avec Jack London, Hemingway ou Ken Follet.... Proust, dix fois j'ai essayé mais ça ne passe pas.

Afficher l'image d'origine

Autant vous dire qu'il m'aurait paru totalement incongru voire inimaginable d'aller me plonger dans des bouquins écrit en vieux françois, comme on dit. Des trucs à l'ancienne, avec des poésies, des chansons de gestes et des héros qui au lieu de se la raconter se la chantent... Jusqu'au jour où j'ai lu le premier ouvrage de Rémi Usseil: Berthe au grand pied. Et je me suis fait surprendre: c'était passionnant mais trop court. Alors j'ai attendu que son deuxième bouquin sorte. Il a mis un peu de temps mais ça valait le coup d'attendre Les Enfances de Charlemagne. Le problème de ce genre de bouquin, j'en fus le premier surpris, c'est que quand on commence, on a du mal à lâcher l'ouvrage. On ne sait pas trop si tout est historique et véridique, les légendes se marient si bien au réel. On y parle de vaillants chevaliers, des qui seront fidèles et d'autres qui seront félons. Il y a de l'aventure avec tout plein de gentils et de vrais salopards. On y découvre une France d'antan qui finalement m'aurait sans doute bien plue. Un temps où il y avait des gentilshommes, de l'honneur, de la droiture, un Dieu et un pays pour qui Charlemagne aurait tout donné. Enfin de compte, j'ai découvert Charlemagne ou plus exactement, les enfances de Charlemagne...


" La jeunesse de Charlemagne, telle que la racontent au Moyen Âge les chansons de geste, est un véritable roman d'aventure. Trahi par ses demi-frères adultérins bien décidés à usurper son trône, le jeune Charles doit chercher refuge en Espagne, avec une poignée de loyaux compagnons, à la cour du roi sarrasin Galafre. Il y fera glorieusement ses premières armes et y gagnera ses éperons de chevalier. Il apprendra cependant que les flèches d’Amour sont plus redoutables que les lances et les épées : tendrement épris de la belle Galienne, le prince devra, pour la conquérir, affronter le terrible géant Braimant et déjouer les manigances du cruel Marsile, le fils de Galafre, qui ourdira un jour la trahison de Roncevaux. Mais cet exil ne peut se prolonger éternellement : le royaume de France, gémissant sous la botte des félons qui se sont emparés de la couronne, attend le retour de son souverain légitime."

Le tout magnifiquement mis en page par les Editions des Belles lettres avec tout plein de superbes enluminures. Je ne saurais que trop vous conseiller d'en faire l'acquisition et de vous plonger dedans avec autant de plaisir que moi, entrez dans l'Histoire; pour un temps, vous changerez d'époque et, croyez-moi, ça fait le plus grand bien.

Voilà le genre de bouquins que l'on devrait donner à lire et à étudier aux lycéens, nettement plus passionnant que la Princesse de Clèves...

Il ne me reste plus qu'à attendre le prochain...

Folie passagère 3034.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

32 commentaires:

  1. Réponses
    1. @Le Plouc: le contraire m eut étonné ! :)

      Supprimer
  2. Il paraît que jadis, c'était le Pape qui octroyait le titre d'Empereur, mon cher Corto. Je me demande si nous n'aurions pas intérêt à demander au Pape François de nommer le prochain président de la France ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: si cela doit nous éviter une nouvelle catastrophe, je suis preneur !

      Supprimer
    2. Bah le pape François, c'est pourtant le politiquement correct dans toute sa splendeur...

      Vous auriez pu à la rigueur le demander à Benoit XVI, un peu moins neuneu ; mais demander à un allemand de désigner le président français ce serait un peu la goutte d'eau. Ils se mêlent déjà bien trop de nos affaires comme ça.

      Supprimer
  3. J'ai lu Berthe, je lirai sans doute Charlemagne. Mais la Princesse de Clèves est un chef-d'oeuvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: La Princesse un chef d'oeuvre ??? WTF comme on dit sur twitter, ce que je ne traduirais pas des fois que des oreilles chastes viennent par ici. C'est chiant la Princesse, soporifique, un calvaire pour les élèves, même les plus " ouverts "

      Supprimer
    2. Ah ah, pas la peine d'essayer de sauver la mise au nain, en catimini.

      Il a eu tort de dire ça, et sa politique scolaire a été lamentable.

      Les classiques de la grande littérature le restent, chiant ou pas...

      Supprimer
  4. Géo

    Bonsoir Corto

    Merci à toi de signaler cet ouvrage.
    Pour celui qui se découvre un goût pour les chansons de gestes,l épopée chevaleresque,les faits où légendes et réalités se croisent,le cruel Marsile et coetera...

    "El rétablo de Maese Pedro(1923)YouTube"

    (Les tréteaux de Maitre Pierre,M De Falla.pour ceux qui ne connaitraient pas:théâtre de marionnettes où le méchant Marsile a enlevé une princesse.Don Quichotte,présent au spectacle,prend tout cela au sérieux et casse le théâtre de marionnettes pour délivrer la belle.Tiré d un épisode du roman de Cervantès.)
    Bien dans la veine d une ambiance chevaleresque et médiévale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: connais pas marsile, mais je suis toujours preneur de belles d"couvertes. Quant à mon Charlemagne, de la vraiment belle ouvrage

      Supprimer
    2. Géo

      @Corto

      Roi Marsile,dans la chanson de Roland,mais aussi dans la pièce de De Falla,où il enleve la princesse Melisande,est inspiré du gouverneur maure de l'Espagne orientale Abd al Malik,connu pour sa férocité.
      Mais la vraie version de l affaire de Roncevaux est moins glorieuse que la chanson.Saragosse fut ravagée par l'arrière garde de Charlemagne dans un souci de pillage et ce sont les natifs du lieu qui,pour faire payer ce carnage injustifié,auraient détruit l arrière garde de l armée.
      Autre légende,celle du glorieux Cid Campéador,mise à mal par la réalité:traitre à son roi et voulant se tailler un royaume à Valence...
      Je vais me procurer "les enfances de Charlemagne".Merci.

      Supprimer
    3. Géo

      Mes excuses pour la bourde,je rectifie:c est le pillage de Pampelune qui causa la perte de l arrière garde.
      Confondu avec le siège de Saragosse par Lannes sous Napoléon.

      Supprimer
    4. Enfin, le pillage ne fait rien à l'affaire ; ce sont les Basques atrabilaires qui s'en sont pris aux Francs...

      Supprimer
    5. Géo

      La version reconnue actuellement par les historiens donne la bataille de Roncevaux comme conséquence du pillage par les troupes de Charlemagne de Pampelune et de toute sa région.On a pensé aussi à l inquiétude des Basques et des Musulmans qui se seraient unis contre le projet de Charlemagne d établir une marche dans le nord de l Espagne mais c est la cause du pillage du pays basque qui est admise:la vengeance.
      Il avait été convenu que Charlemagne aurait libre passage,mais des troupes franques se sont arrêtées ou sont retournées sur Pampelune dans le seul but de la piller.

      Supprimer
    6. pour quelle raison, Charlemagne aurait ravagé Pampelune qui faisait partie de la Wasconia si difficilement rattachée au royaume des Francs par son père Pépin?
      Des clans wisigoths islamisés (les banu Qassi) ont tenté dans un premier temps d'attirer Charlemagne dans un piège à Saragosse afin d'avoir les main libres et conquérir Pampelune. Charlemagne éventat le piège,éjectat les banu Quassi de pampelune et détruisit ses murailles , prit des otages dans la famille des musulmans. Ces otages (dans l'arrière garde) furent libérés et les fourgons pillés dans un guet-apens (sarrazins et mercenaires gascons?) pendant le retour de l'armée de Charlemagne.
      Charlemagne installa plus tard un chef gascon (Velasco) comte de Pampelune (futur royaume de Navarre)

      Supprimer
    7. Géo

      Contrairement à ce qui est lu de temps à autre,ce n est pas Charlemagne lui même,mais certains chefs francs de son armée qui auraient commis ces exactions.
      Un intéressant documentaire sur Charlemagne en faisait état(Arte).

      Il y a aussi le forum de discussion:

      "Allô forum.com.section Histoire et Archéologie.bataille de Roncevaux"
      Perso,j avais lu et eu confirmation par le documentaire que j évoque,que l initiative du pillage n était pas de Charlemagne lui même,mais de chefs francs,cités mais dont je n ai pas retenu le nom,qui fermaient la marche de l armée,qui ont procédé au pillage de la ville et des environs,rompant une entente entre Charlemagne et les Vascons,qui lui permettait de faire passer son armée sans coup férir.

      Le fruit des pillages était dans les chariots de l arrière garde.
      (Mais si il y a sources plus fiables,je suis preneur).

      Supprimer
    8. Géo

      Selon les conclusions des historiens actuels,il n y avait en fait pas de Sarrazins à Roncevaux.Des Gascons,apparemment non plus,quoique les Aquitains n aient pas toujours été bien disposés envers Charlemagne,qui n avait pas de raison de se méfier des locaux puisqu il avait retiré sa garnison de Pampelune.Mais on parle des archers vascons à Roncevaux.
      Apparemment,un pillage spontané par des troupes qui auraient du passer sans s arrêter et qui a appelé des représailles.

      Supprimer
    9. Géo

      "www.amazon.fr.
      Orria ou la bataille de Roncevaux"

      (Je n ai pas utilisé le mot "Basque",quelque peu réducteur ici, dans mon 1er post sur le sujet car la réalité est un peu plus complexe pour ce qui est des populations concernées qui occupaient les lieux)

      Supprimer
  5. et après, qu'est-ce qui se passe?

    RépondreSupprimer
  6. christian sagnol, le seul écrivain qui a reussi a me faire pleurer en lisant un livre, pas de tristesse ni de joie mais de vérité profonde.
    Monsieur Philippe De Villiers est un homme remarquable, bon j'habite a 20 kms de chez lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean: Signol, j ai adoré ses livres, je les ai dévoré, ne les lachant qu'une fois la dernière page tournée.Sa manière de raconter une France disparue au travers la vie et le destin de gens simples ou torturés, un vrai régal. Les Vignes de Sainte Colombe parmi mes préférés

      Supprimer
  7. Bonsoir Corto,

    Offerts à Noël à ma mère qui apprécie grandement. Merci de souligner la qualité nde ces écrits.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Prends le temps de le lire, passionnant et reposant

      Supprimer
  8. Je l'ai offert à mon épouse après l'avoir vu sur votre blog (à gauche) et avoir lu le billet de Didier Goux. Elle me confirme votre impression.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blaise: ne te reste plus qu a le lire !

      Supprimer
  9. je vais peut etre me laisser tenter, j'ai toujours bien aimé les romans de ce genre, a vrai dire j'ai toujours été un acharné de lecture au point de m'etre bousillé les yeux et d'etre obligé de porter des lunettes dès l'age de 12 piges, si j'avais su ;-) j'ai longtemps eu une préférence pour la Sf qui contrairement a ce que beaucoup croient a donnée beaucoup de chefs d'oeuvre , dans un autre genre, je me souviens avoir dévoré les SAN ANTONIO ;-) une langue qu'on n'écrit plus malheureusement... si tu aimes les romans historiques et de capes et d'épée et si tu ne les a pas déja lu, je t'invites a lire LES FOSSES CAROLINES et la suite, la couronne d'irène, de Cavanna, l'histoire ce passe justement sous Charlemagne, et la trame a lieu dans toute l'europe de l'époque, Cavanna on l'oublie souvent était aussi un bon romancier, amoureux fou de la langue française , et ses romans sont une merveille de francais paillard, grivois, bref très gaulois dans l'esprit, le comble pour lui qui se définissait comme un " rital " , mais ce n'est que mon avis et je le partages ;-))) , sinon un autre livre qui m'a beaucoup marqué et qui a fait polémique a l'époque, la dernière tentation du christ, tout simplement magnifique d'humanité, paradoxal pour parler du christ, mais qui meme pour un croyant ( ce que je ne suis pas ) vaut a mon avis la lecture sans a prioris négatifs en ce qu'il met en avant le coté profondément humain et donc plein de doutes de Jésus, je n'ai d'ailleurs jamais compris le procès qu'on a fait a l'auteur, ce livre a mon avis sublime plutot le christ qu'il ne le désacralise...

    RépondreSupprimer
  10. Déjà lu. L'auteur en avait parlé sur un forum d'histoire où j'ai mes petites habitudes. Je suis un passionné du Moyen-Age. Excellent, je confirme.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
  11. Alain Finkelkraut que vous aimez lire pourrait vous réconcilier avec la Princesse de Clèves car
    il est un Maître au sens le plus juste du terme. Bien qu'on puisse tout à fait passer à côté de la célèbre dame en dédaignant sa complexité.
    En ce que vous dites sur le manque d'ouverture des élèves qui n'apprécient pas, je suis tentée
    d'évoquer l'absence de talent des " maîtres " et c'est un euphémisme dans mon propos.

    RépondreSupprimer
  12. J'ai une lecture tout autre , l'Odyssée que j'ai découvert au collège et que je me lasse pas de relire de temps en temps , dernièrement " les ailes du dragon " , en ce moment "Devi" . Comme beaucoup de ma génération je ne peux pas passer une journée sans lire et ceci depuis ma plus tendre enfance lorsque j'ai découvert le plaisir de voyager avec 26 lettres de l'alphabet ce qui m'a toujours laissé rêveur qu'avec 6 voyelles et 20 consonnes on puisse sortir autant de chef d'oeuvre que de connerie . Bon week end @corto74 .

    RépondreSupprimer
  13. Géo

    Au delà des romans et de l Histoire,je crois que la meilleure façon de s imprégner de l esprit d une époque ou d une civilisation,c est,cerise sur le gâteau,de pouvoir aussi écouter leur musique.


    "YouTube René Clémencic la fête de l âne procession(4)"

    "YouTube la messe des fous"

    "Las cantiguas de Santa Maria"

    "Carmina Burana" (la version médiévale,l authentique,pas celle de Orff,qui est néanmoins fort respectable)

    RépondreSupprimer
  14. Ah, merci Corto! Je ne connaissais pas Rémy Usseil, et je vais m'y intéresser, ça me changera de Céline dont je termine "Voyage...". Mes goûts semblent se rapprocher des vôtres....à part pour Proust que j'ai lu il y a quelques années, avec ...patience et application, mais j'ai bien aimé! Mais je suis définitivement fâché avec Umberto Eco...

    RépondreSupprimer
  15. Bon, je crains que tu ne parviennes jamais au titre envié de ministre de la culture mais en effet la lecture de bons livres est un plaisir sans mélange qui contribue à l'amélioration de celui qui s'y adonne. J'essaierai celui-là, tu m'as donné envie...mais pourquoi cette aversion pour Proust? C'est tout de même quelque chose, tu sais, il faut s'accrocher un peu mais après on y prend goût...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient