dimanche 5 novembre 2017

Latifa Ibn Ziaten, une icône intouchable...

Latifa ibn Ziaten par Claude Truong-Ngoc février 2016.jpg

Une copinaute semblait me reprocher de n'avoir pas évoqué sur ce blog le procès du frère Merah, y a pas de mal, je ne l'ai pas fait parce que ce procès m'a gonflé de bout en bout. Tout m'a gonflé dans ce procès: le battage médiatique incroyable, le temps d'antenne dédié, les exaspérations de Dupont-Moretti, la mauvaise foi des uns et des autres, les jugements à l'emporte-pièce, la présomption d'innocence bafouée par les tribunaux médiatiques et populaires, l'odieuse mère Merah (logée aux frais du contribuable), la hargne et les écarts de langage (que l'on peut comprendre) de mr Sandler et... l'omniprésence de Latifa Ibn Ziaten, la mère toujours éplorée (et là aussi on comprend aisément) d'un des soldats abattus par Merah.

Latifa est devenue une icône reçue, décorée et honorée par tous les grands de ce monde, sur elle on fait des films; pas touche! Elle a fondé une association dont on nous dit qu'elle fait un sacré boulot pour l'intégration des jeunes et " le bien vivre ensemble ". Soit. Et comme elle a de la gouaille, que personne ne peut émettre la moindre critique et que ses discours sont totalement dans le moove de ce fameux VivreEnsemble que l'on veut nous fourguer de gré ou de force, elle a été adoubée par toute la bien-pensance. Logique ! Et elle peut tout se permettre comme par exemple aller prêcher la bonne parole d'un Islam d'amour, de paix et de tolérance dans les lycées et collèges, toujours porteuse de son voile quand celui-ci est interdit à celles qui sont conviées à l'écouter. Curieusement, on n'entend aucune féministe ou opposant au voile critiquer celui de Latifa. Aucun journaliste pour lui poser les questions qui fâchent (la taqîya, l’homosexualité et l'Islam, la condition féminine en terre d'Islam, y compris dans les cités ou les quartiers dits sensibles, etc...) et si d'aventure quelqu'un prenait le risque, il se verrait aussitôt remis à sa place grâce à un "c'est pas ça l'Islam" balancé avec une force et une conviction qui interdisent tout débat. 

Ce matin, Manuel Valls disait "qu’islamisme et islam étaient étroitement liés", ce à quoi Latifa aurait répondu si on lui avait demandé de réagir: "pas d'amalgame, le terrorisme djihadiste n'a rien à voir avec l'Islam". C'est d'ailleurs ce qu'elle fait sur le site de son association (tout à sa gloire dédiée), elle ne parle jamais de terrorisme islamique mais de terrorisme djihadiste, tout juste existerait-il un "islam radical".

Bref, et quelque soit le bon travail qu'elle effectuerait avec son association, son franc-parler et son carnet d'adresse aussi bien fourni maintenant que celui d'un président de la République, je n'arrive pas à la croire sincère totalement et trouve assez pénible la manière qu'elle a d'exploiter la mort de son fils. Elle nous dit accorder la primauté des lois de la République sur le Coran et la charia mais quand la justice de la République rend un avis qui n'est pas celui qu'elle espérait, elle vient chouiner devant les caméras et crier au scandale. Elle prône la laïcité et l'émancipation de la jeunesse mais ne veut pas se séparer de son voile et de ses tenues vestimentaires austères. Qu'il me soit permis de le dire, et tant pis si cela choque, mais je ne crois pas un instant à sa sincérité et à son discours, comme je n'ai jamais cru aux bonnes vertus de VivreEnsemble (enfin, le VivreEnsemble tel que celui qu'on nous impose). Comme je n'ai jamais cru que l'Islam puisse être (ou devenir) une religion de paix, d'amour et de tolérance. Ceci expliquant peut-être cela.

Voilà, c'est aussi pour ça que je ne voulais pas évoquer ce procès, parce qu'il m'aurait aussi fallu dire ce que je pensais de Latifa. Tant pis, c'est fait !

Résultat de recherche d'images pour "abdelkader merah"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

53 commentaires:

  1. Je ne peux plus les voir, elle et son foulard, qu'elle a adopté depuis la mort de son fils pour prôner la laïcité (!), ni l'entendre.
    J'ai cherché il y a quelques jours comment cette femme avait pu s'imposer partout, être décorée de ci, récompensée de ça et j'ai trouvé ça qui en dit long sur les appuis de la dame et son amour pour la France.
    http://www.lexpress.fr/actualite/affaire-merah-latifa-ibn-ziaten-au-nom-du-fils_1225790.html

    RépondreSupprimer
  2. J'ai également trouvé ceci. très long mais très intéressant de bout en bout et plus que consternant.
    http://www.tribunejuive.info/societe/le-foulard-de-latifa-par-sarah-cattan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gillye: idem, je ne peux plus les voir et ne peux plus entendre son double langage.
      Merci pour les liens, j avais vu celui de tribune juive mais n ai pas voulu en faire état parce que tribune juive contre islam, forcément, ça peut coincer. Par contre celui de l Express...

      Supprimer
  3. chantal.tout a fait ok

    RépondreSupprimer
  4. C'est fait, et bien fait! Merci Corto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brintox: de rien, tout le plaisir etait pour moi :)

      Supprimer
  5. Encore une fois d'accord avec vous : elle en fait trop pour être sincère.
    Même si je compatis à sa douleur éternelle d'avoir perdu un fils. Et dans quelles conditions...
    Ceci dit, sur le fond, je lui accorde que ce qu'on nomme notre justice... Heummm !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franzi: je ne sais pas si elle en fait trop mais en tout cas c'est l impression qu elle me donne, qu elle quitte son voile, par ex, et après on verra

      Supprimer
  6. C'est à croire, mon cher Corto, que nous ne nous sommes pas intéressés au même procès !
    Là où vous n'avez vu que Latifa Ibn Ziaten, j'avais en tête cette tribune de Jacques Julliard, intitulée : "Face à l'islamisme, la volonté de ne pas savoir", parue le jour de l'ouverture du procès d'Abdelkader Merah.
    Ainsi vous vous exaspérez du rôle qu'on fait peut-être jouer à cette mère de victime, jusqu'à vous empêtrer dans la contradiction qui voudrait que cette musulmane qui déclare placer les lois de la République au dessus du Coran, ne serait pas en droit de regretter un verdict qu'elle estime injuste, en son âme et conscience ?
    Pour ma part, je n'ai vu, dans ce verdict, que l'incapacité des juges à reconnaître comme criminelle cette idéologie islamiste qui professe la haine de notre civilisation, de notre culture et de tout ce que nous sommes dans le but affiché de les voir disparaître.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: "que nous ne nous sommes pas intéressés au même procès " mais n avez vous donc pas compris, je ne me suis absolument pas intéressé à ce procès, je m en contrefous, je m en tamponne. Je n ai vu et entendu que ce battage médiatique et Latifa qui n'avait pas attendu ce procès pour faire parler d'elle.

      Quant aux juges, leur rôle n'étaient, dans ce cas, absolument pas de juger une idéologie mais des hommes .

      Supprimer
    2. "Quant aux juges, leur rôle n'était... absolument pas de juger une idéologie mais des hommes", c'est là que nous divergeons, mon cher Corto !
      Tant que nos textes juridiques ne permettront pas expressément de juger, au même titre, celui qui arme le bras, que le bras qui tue, nous continuerons à voir des intellectuels ou des politiques justifier ou même dédouaner, les promoteurs d'attentats islamistes, au nom de l'antiracisme ou de je ne sais quel autre droit de l'hommisme.

      Supprimer
  7. ce qui me dérange c'est qu'elle se balade dans les lycées et les collèges pour parler de l'islam, même tolérant, où est la laïcité dans ce cas ? celle dont on nous rabat les oreilles, celle qui permettrait que l'on démolisse les croix et les crèches? je crois qu'elle fait du prosélytisme auprès des jeunes et que c'est inadmissible
    je veux bien lui accorder le bénéfice du doute mais je pense sans arrêt à la takia, toujours la takia....même si on peut effectivement compatir à la perte d'n fils dans des conditions terribles , ceci dit, on entends pas la maman des petits juifs assassinés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: On lui ouvre la porte des collèges et lycées et y va prêcher la bonne parole de l Islam, le voile sur la tête, et puis quoi encore ! comme tu dis, on frise le prosélytisme.

      Quant à son état de mère éplorée par la perte d un fils, pas de pb elle le peut, nul ne lui conteste cette position maiscomme tu dis aussi, la maman des juifs assassinés...

      Supprimer
    2. Pour compléter le tableau, en 3eme année de maternelle de mon petit fils en banlieue parisienne la mère d’un enfant, invitée par la maîtresse, est venue apprendre aux enfants l’alphabet arabe. Les parents ont arrêté cet état de fait en écrivant au maire et au rectorat.
      Pour info cela s’est passé après les attentats de 20015 dans une banlieue des plus chic avec une maîtresse “française de souche”.

      Supprimer
    3. Bernard: cela,s'appelle une islamo-collabo adepte du VivreEnsemble et de la diversité joyeuse

      Supprimer
  8. Suis-je en train de me faire avoir ? Les deux mères sont tellement différentes,chacune défendant leurs fils, l'une avec la haine sur le visage, l'autre plus subtile mais je voulais y croire.
    Malgré tout, au fond de moi, une petite voix me disait d'être sur mes gardes et ce foulard me gênait aussi.
    La vigilance est de mise et plus que jamais.
    Nous sommes dans l'ère du mensonge et il faut sacrément discerner le vrai du faux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idel: toujours se méfier des apparences :) vigilance !

      Supprimer
  9. tonton flingueur6 nov. 2017 à 01:54:00

    assez d'accord avec toi Corto, pas sur le procès et sa tenue, je m' y suis interessé, presque par nécessité pourrait on dire, vu la monopolisation télévisuelle de l'évenement... et puis bon c'est toujours bon a savoir comment la justice traite et juge ce genre d'affaires sensibles de nos jours...

    mais sur le cas de cette dame... je compatis a sa douleur, comme a celle des parents des autres victimes, mais la différence de traitement médiatique avec ceux ci est flagrante et presque caricaturale, je remarques d'ailleurs en passant, que les seuls parents a ne pas avoir eus les 'honneurs" des grands-messes bfmtv et autres, sont les parents d'Abel Chenouf, chrétiens, ceci expliquant peut etre cela, ce malheureux ayant aussi, a tort, été longtemps présenté comme musulman...
    bref, je te rejoins sur le fait que cette dame, présentant toute les "qualités" requises et cochant toutes les cases indispensables pour promouvoir le vivre-ensemble et tutti quanti, musulmane, voilée, " laique?" mère de la " première "victime de meh-rat (comme si cela changeait quelque chose dans l'horreur...) , elle était donc de fait toute désignée pour porter la bonne parole multi-cul, telle que souhaitée par nos maitres...
    d'ou son omniprésence padamalgamesque sur tous les plateaux tv, quoi de mieux pour banaliser le port du voile qu'une mère éplorée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tonton: quoi de mieux pour banaliser le voile qu'une mère éplorée... c'est exactement ça et ça marche.

      Supprimer
  10. Bonjour Corto,
    absolument d'accord avec toi. J'ignorais qu'elle prêchait aussi dans les collèges et les lycées. Je l'aperçois en train de promener son voile islamique quand je zappe (toujours sans le son) sur les chaînes télé à la recherche d'infos. Cette omniprésence, et l'imposition de cet étendard islamique, sont inacceptables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Geneviève: sont inacceptables, nous sommes d'accord mais visiblement,les médias, les politiciens, les proviseurs de lycée et autres censeurs de collège qui l'acceptent ainsi ne le sont pas avec toi et moi.

      Supprimer
  11. Même dans la douleur, je dirai même, surtout dans la douleur, ils n'ont aucun scrupules pour continuer à faire passer ce que moi (nous) ne veux pas voir arriver : un pays de dhimmis. Donc oui totalement d'accord avec Corto, regardez comme la famille des Sandler est resté digne et à sa place en comparaison de cette femme qui, vous avez raison, en fait trop, beaucoup trop, pour qu'on lui donne le bon dieu sans confession...

    RépondreSupprimer
  12. "mais ne veut pas se séparer de son voile et de ses tenues vestimentaires austères."On perd pas grand chose,on en voit encore trop à mon goût

    RépondreSupprimer
  13. Ça a cette gueule-là, maintenant, les icônes ? Il est grand temps que je me tienne au courant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gérard: et oui, je sais, ça étonne mais c'est ainsi: une icône !

      Supprimer
    2. Au Coran, Gérard, pas au courant.

      Sinon, d'accord avec le taulier, œuf corse.

      Supprimer
  14. Elle agit de la même manière que les palestiniens mettant en scène la mort de leurs enfants.

    RépondreSupprimer
  15. Je retrouve dans ce texte exactement mon ressenti sur le rôle de propagandiste joué par cette femme à laquelle je reconnais bien évidemment la douleur de la perte de son fils. Ne comptez pas sur qui que se soit pour dénoncer devant micros et caméras ce comportement frisant la taqiya la plus ehontee qui soit.
    Ne leur en deplaise a tous ces collsbos : C'est ça l'islam._

    RépondreSupprimer
  16. Cher Corto, prenez une photo de Nikita Khrouchtchev, mettez lui un foulard, vous aurez la tête de votre "icône"...étonnant, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant que vous le faites remarquer, c'est l'évidence même. Les icônes sont une des spécialités de la Russie éternelle, ce qui expliquerait ?

      Supprimer
  17. Extrait de la minute cynique de Pierre Duriot:https://lecolonel.net/la-minute-cynique-de-pierre-duriot-163/

    "...Latifa Ibn-Ziaten, la mère de l’une des victimes, avec son fils tué, tellement français qu’il a été enterré à M.diq, au Maroc, avec uniquement le drapeau marocain sur le cercueil, sans même un discret fanion ou même écusson bleu-blanc-rouge. Latifa Ibn Ziaten encore, qui a refusé, lors de la cérémonie officielle, que la dépouille de son fils repose à côté de celle de son collègue, au motif que l’autre n’était pas musulman. Elle jugea la dépouille catholique impure. On lui fait pourtant honneur, en permanence, à cette mère, en la laissant déambuler dans les établissements scolaires et dire la messe, voile sur la tête...."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GfB: dommage que je n ai point su tout cela, j'aurai inclu dans le billet mais ça vient confirmer ce que je pense de cette femme: pas grand bien

      Supprimer
    2. J'ai trouvé cet article.

      http://www.liguedefensejuive.com/la-propalestinienne-latifa-ibn-ziaten-huee-a-cause-de-son-foulard-2015-12-23.html

      Cette femme joue la comédie toute enfourlardée et pleurnicharde qu'elle soit. Qu'elle ait du chagrin d'avoir perdu son fils, je peux la comprendre. Mais qu'elle soit érigée en idole parce qu'elle est ce qu'elle est, je m'insurge. Pas folle, elle a monté une assos, ben voyons....
      Ouvrirait-on aussi largement les portes des écoles de la république pour une conférence à une bonne sœur, un curé en soutane, à un juif portant la kipa qui aurait perdu un proche au Bataclan, à Nice ou sur un trottoir? Tout cela rien que pour voir dans le 93?
      Lisa


      Supprimer
  18. Bien dit.
    Ce procès avait un côté très perturbant, entre le traditionnel burlesque d'une cour de justice et un sentiment de malaise. Entre la tenue de Latifa Ibn Ziaten, les déclarations de Abdelkader Merah - le "Musulman ortodoxe" - et la revues des crimes de Mohamed Merah, on a vu défiler 50 nuances d'Islamisme (avec un -isme comme Christianisme, Bouddhisme...).
    Un Islamisme qui a soumis de fait nos institutions. Bien sûr, ses crimes sont condamnés. Mais les Mohamed Merah restent utiles à la cause, 1) en servant de boucs émissaires pour détourner l'attention d'un phénomène bien plus vaste et 2) faisant figure de martyres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jef Koone: dès lors que tu sais que 30% des muzz de France déclarent la charia supérieure aux lois de la République ( un assez récent sondage qui avait fait un tout petit peu de bruit), tu imagine sans pb que les Merah sont pour certains de vrais martyrs. Dernièrement d ailleurs, une employée de la Courneuve a qualifié publiquement de martyrs le gars qui a égorgée les deux jeunes filles à Marseille

      Supprimer
  19. Le voile islamiste est un drapeau. En le portant elle affiche clairement sa couleur idéologique.

    RépondreSupprimer
  20. la propagande islamo-compatible a trouvé sa passionaria

    RépondreSupprimer
  21. D'accord avec tous vos commentaires...
    Je ne sais pas si "Latifa" en fait trop pour n'avoir jamais regardé ses interventions publiques via les médias,mais son aspect voilé m'avait immédiatement prévenu contre elle,le plus gênant étant cette promotion systématique de passionaria de la liberté à qui son statut de mater dolorosa donne une légitimité inattaquable, quoiqu'elle dise...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiiare: quoi qu elle dise en effet ! et c'est bien ce qui me gêne aussi. Tiens vois le commentaire de GfB plus haut

      Supprimer
  22. Ce que dit GbF est pourtant vrai :)
    Seulement,si le rapprochement s'impose,ce n'est plus l'icône de la taqiya mais une babouchka!

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour Monsieur Corto :
    Je ne peux qu'être totalement en phase avec votre billet : il y a du double langage chez cette femme. Je pense qu'elle pratique à fond la "taquiya" cette façon de mentir de façon doucereuse pour "endormir" le crétin non musulman et vivrensemblesque.

    Tout nous semble fait par les politiques en France pour que l'Islam progresse allègrement malgré les multiples et sanglants attentats. Mais, si nous prenons un peu de hauteur, si nous regardons au point de vue international il me semble que ces derniers le monde musulman est en train de commencer à "morfler" : chute de Daesh en Syrie, et surtout ces derniers jours, une superbe révolution de palais au coeur même, dans le réacteur nucléaire oserai-je écrire, du monde musulman. On se tue au plus haut niveau (princier et royal) en Arabie séoudite, on vire et assigne à résidence des paquets de ministres et de princes, et on saisit leur pognon.
    Pour la première fois depuis bien longtemps j'entrevois une lueur d'espoir. Et si enfin ça "merdait" vraiment en Arabie séoudite ? Ainsi si au lieu de financer le terrorisme islamique dans des tas de pays les saoudiens se retrouvaient tellement occupés par des déchirements sanglants en interne qu'ils laisseraient respirer enfin l'Occident ?
    ....
    http://www.zerohedge.com/news/2017-11-06/second-saudi-prince-confirmed-killed-during-crackdown

    ww.zerohedge.com/news/2017-11-06/saudi-banks-begin-freezing-accounts-arrested-royals-block-private-jets

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana Maria: ... qu ils laisseraient respirer l'Occident... je ne voudrais pas gacher cette pointe d'espoir mais je n y crois pas un instant et de toute façon, le ver est déjà dans le fruit et la cinquième colonne bien implantée

      Supprimer
  24. J'ai du mal à vous suivre sur ce coup. Généralement je suis en phase avec vous. Dans cette chronique je vous trouve durs et pour tout dire injustes. Évidemment cette omniprésence est agaçante et peut prêter à critique. La présentation de cette femme,vous avez raison, comme une sorte d'icône, est assez insupportable. C'est presque inévitable, dès lors que l'on accepte d'aller dans les médias. Mais doit-on pour autant etre sourds aux paroles qu'elle prononce et caricaturer sa démarche? Elle a dit plusieurs choses qui auraient pu retenir votre attention car on en retrouve l'idée dans certains de vos billets. A savoir la naïvete de la société face au danger que représentent ces terroristes musulmans, l'influence et l'autorité de plus en plus prégnantes et sans partage qu'e leurs idéologues exercent dans les quartiers. Elle a parlé de sa solitude sur le terrain lorsqu'elle tente, à son echelle, de contrecarrer cette influence. Cette sorte de " mission " qu'elle s'est fixé, malheureusement pour elle apres ce drame absolu qu'est la perte d'un enfant, l'aide sans doute à surmonter son propre malheur et c'est tant mieux. Mais c'est plus que cela. Ses tentatives peuvent paraître derisoires (et le sont vraisemblablement vu la gravité de la situation) cependant, les juger avec méfiance et agressivité me paraît excessif. Quant à son voile, je ne porte pas de jugement péjoratif car je sais, pour avoir ete enseignante dans ces quartiers (et , à present, à l'écoute de mes anciens collègues toujours sur le terrain) elle ne peut en faire l'économie . Si elle veut avoir la moindre chance de toucher ce qu'il reste à sauver dans ces quartiers (et meme ne serait-ce qu'y entrer), elle ne peut se présenter autrement . C'est choquant mais c'est consubstantiel à la triste réalité sur laquelle elle s'efforce d'alerter et contre laquelle elle lutte avec ses moyens. Y compris dans les collèges et lycées où les aberrations religieuses ont pris une place dont on ne se doute pas lorsqu'on n'y est pas confrontés quotidiennement. .
    Il ne faudrait pas, dans une sorte d'exaspération et presque de radicalité , se tromper d'ennemi.
    J'ai retenu également sa tristesse devant l'absence de soutien des musulmans lors du procès. Elle était seule alors que les parents de victimes juives étaient entoures de personnes de meme confession (je déteste le mot de "communauté" juive ou musulmane ou autre). C'est assez significatif du positionnement ambigu de cette population musulmane et de leurs représentants. Pouvait-elle en dire davantage?
    Malgré la récupération et l'utilisation par les adeptes " du vivre ensemble" , je crois qu'il ne faut pas partir dans l'excès inverse et tomber dans le rejet épidermique.
    Je pense qu'on ne peut pas rejeter son combat en jetant le trouble sur ses véritables motivations. Mais sans doute allez-vous me trouver naïve a mon tour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on vous suit bien,"Latifa" ne pourrait pas faire autrement que de porter un voile-un foulard islamique plutôt-,si elle veut se faire entendre dans les quartiers.
      Vous faites un constat accablant sur la réalité-que nos féministes de choc s'acharnent à nier-,de ces "quartiers",où une femme ne peut y vivre autrement qu'en portant le voile ou le foulard de la soumission.

      Ensuite,qu'est-ce qui l'empêche de se présenter sans voile,tête nue, quand elle se trouve loin de ces endroits "problématiques",devant une caméra de télévision,par exemple?

      Vendémiaire.

      Supprimer
    2. @Ys: " terroristes musulmans " a-telle seulement prononcé ces mots, non à ma connaissance ! elle parle de terrorisme djihadiste. Le foulard ? voir le commentaire de Vendémiaire juste après le votre. Je ne dis pas qu elle ne fait pas du bon travail, je doute de sa sincérité comme je ne crois pas un instant à la religion de paix , d'aamour et de tolérance . L'avez vous entendu parler de la condition difficile des femmes ou des homos dans les pays où règne la charia ou plus près de nous dans les cités ? Moi pas, jamais.Je ne crois pas me tromper et suis assez radical sur le sujet: l'ennemi de notre monde et de notre civilisation européenne, c'est bien l Islam qu il soit modéré ou radical.
      Je reviens sur son foulard... Elle ne peut pas en faire l'économie. Ah bon et pourquoi ? Posez vous la question , elle ne peut pas ? elle le pourrait si elle le voulait, elle ne peut pas parce que sinon elle s'expose aux représailles, aux représailles de qui ? pas de moi, pas des "desouche" , aux représailles de gens qu elle défend puisque musulmans. Non désolé, ça ne marche pas.
      Elle était seule ? et bien justement pourquoi etait-elle seule ? posez vous là encore la question, en dénonce -t-elle pour autant le silence des autorités muzz lors des attentas ou lors de ce procès, pas vraiment. Elle tient un double langage qui ne me plait pas et auquel je n adhère pas un instant.
      Et oui, hélas, je vous trouve bien naïve ou alors absolument inconsciente de ce qui se passe. Je vous invite à aller, par ex, a Garges, Aubervilliers ou Sarcelles, peut etre changerez vous d'avis. Condamne-t-elle ce qui se passe dans ces quartiers ou, plus loin, en Arabie Saoudite, au Yemen, au Qatar ou ailleurs ? non, pas a ma connaissance.
      Désolé.

      Supprimer
    3. Enfin je lis quelque part l'expression de mes propres doutes sur cette "icône". Ouf, je me sens moins seule ! VhmBulle

      Supprimer
  25. Naïve peut-être de ne pas voir forcément de la duplicité et d'esperer de la sincérité chez cette femme qui tente à sa manière (et je conçois que cela puisse déplaire) d'alerter sur le dangerosité de ce qui gangrène la société. Et de vouloir combattre avec les armes dont elle dispose.
    Inconsciente, certainement pas je vous rassure. Je ne suis jamais allée à Garches ou à Sarcelles mais je connais très bien les quartiers difficiles de Marseille , qui n'ont certainement rien à envier à ces villes , et dans lesquels je n'ai pas fait que passer. Je pense ne pas avoir de leçon à recevoir sur ce point.
    La certitude d'être assise sur une poudrière ne me vient pas de ces dernières années où la situation est devenue visible pour tous (à l'exception de ceux qui ne veulent pas voir).
    Le constat que nous semblons partager aujourd'hui est le fruit d'un processus qui s'est mis en place depuis de longues années et s'est accéléré de façon exponentielle ces dix dernières années. Le pire étant qu'il s'insinue dans les consciences et dans les quartiers moins "sensibles" où l'on voit fleurir ( du jamais vu) niqab et autres joyeusetés illégales en toute impunité.
    Une véritable "machine de guerre" est en route et, par exemple, je tiens à votre disposition un exemplaire d'un manuel de "sciences" estampillé et validé par le coran, (financé par qui?) distribués dans les boîtes aux lettres .. Édifiant et consternant. Les enseignants sont confrontés ( entre autre chose ) de plus en plus à ce problème .
    Lorsque je dis qu'il ne faut pas se tromper d'ennemi, c'est que , face aux forces en présence qui récupèrent toute une partie de la jeunesse ( y compris non maghrébine ou musulmane d'origine, il faut le savoir) , l'initiative d'une femme touchée dans sa chair peut présenter de l'intérêt.
    Ne serait-ce que d'apporter un semblant d'alternative ( par un témoignage fort) à la misère culturelle et affective dont on ne prend véritablement la mesure qu'en côtoyant quotidiennement ces populations.
    Vous émettez de gros doutes, voire vous la soupçonnez de participez à cette islamisation de la société. C'est possible. Je ne la connais pas et je ne suis ni sa porte-parole ni son défenseur. J'ai simplement écouté sans a-priori des propos ( il était difficile d'y échapper tant tous les médias ont tendu leurs micros) qui m'ont semblé pertinents, notamment un appel à " ouvrir les yeux" et à "cesser d'être naïfs". Est-elle une roublarde ? Et cette "alternative" n'est-elle qu'une composante de l'hypocrisie du "vivre ensemble" pourvu qu'on cesse d'être des "mécréants "? Je ne sais pas.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa