vendredi 23 mars 2012

Tariq Ramadan, avocat de Mohamed Merah ?


Voila ce qu'écrit Tariq Ramadan, le docte et propre sur lui islamophile, à propos de Mohamed Merah. Sa façon à lui de tirer " Les enseignements de Toulouse ": 

" Le problème de Mohamed Merah n’était ni la religion ni la politique. Citoyen français frustré de ne pas trouver sa place, sa dignité, et le sens de la vie dans son pays, il va trouver deux causes politiques pour exprimer son dépit : les peuples afghan et palestinien. Il s’attaque à des symboles, l’armée, et tue juifs, chrétiens, musulmans sans distinction. Il exprime une pensée politique d’un jeune adulte dérouté qui n’est habité ni par les valeurs de l’islam, ni par des pensées racistes ou antisémites. Jeune, désorienté, il a tiré sur des repères qui avaient surtout la force et le sens de leur visibilité. Ni plus ni moins. Un pauvre garçon, coupable et à condamner, sans l’ombre d’un doute, même s’il fut lui-même la victime d’un ordre social qui l’avait déjà condamné, lui et des millions d’autres, à la marginalité, à la non reconnaissance de son statut de citoyen à égalité de droit et de chance. Mohamed, au nom si caractérisé, fut un citoyen français issu de l’immigration avant de devenir un terroriste d’origine immigrée. Son destin fut très tôt enchaîné à la perception que l’on avait de ses origines. Dans la provocation, il a bouclé la boucle : il s’est perdu dans cette image, autant déformée que dégradante, pour devenir « l’autre » définitif. Pour les Français de France, il n’y a plus rien de français chez l’Arabo-musulman Mohamed."

Ni plus, ni moins, qu'il nous dit le Tariq Ramadan ! Mohamed Merah, " victime d'un ordre social qui l'avait déjà condamné à la marginalité ". A le lire , c’est donc la France, raciste et fermée, qu’il faut blâmer si un jeune Français issu de l’immigration massacre des enfants au nom de ce qu’il considère être sa religion

Ben voyons, sacré Tariq, le jugement est sans appel, le coupable de ces atroces tueries n'est pas tant le Mohamed qu'une France intolérante. Voila qui devrait plaire à une certaine gauche prompte à la polémique et ouverte plus que jamais à la diversité.

Folie passagère 1092.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

27 commentaires:

  1. Réponses
    1. J'ai lu cela, je suis choquée au delà de l'imaginable... cette personne doit être radiée de l'éducation nationale.

      Supprimer
    2. @mary: stupide en effet mais je crois qu il ne faut pas plus se formaliser que cela. pas de quoi polémiquer car cette prof est en suivi psychiatrique et pour une fois les gamins ont bien réagi.

      Supprimer
  2. "Un pauvre garçon... même s'il fut lui-même la victime d'un ordre socialqui l'avait déjà condamné..."
    Par contre pas un mot, mon cher Corto, qui pourrait laisser croire que le "pauvre garçon" ait pu être la victime de ces groupes salafistes de terroristes qu'il a fréquentés en Afghanistan et au Pakistan.
    La société française est coupable, mais les terroristes sont blancs comme neige.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: avouez que le Frère Tariq est surprenant d'objectivité, non ?

      Supprimer
  3. Entre deux Alka Seltzer®, et sans vouloir me faire l'avocat du diable, je retiens que T.Ramadam a plutôt raison lorsqu'il dit que "Mohamed, au nom si caractérisé, fut un citoyen français issu de l’immigration avant de devenir un terroriste d’origine immigrée". La nationalité Française est une notion relative dans certaines circonstances... Voyez ce Français qui nous fait du bien, voyez cet étranger qui nous veut du mal ! C'est une rengaine connue chez nos médias nationaux. Je serais curieux de savoir comment les médias étrangers s'y prennent.

    RépondreSupprimer
  4. @tambour major: c'est tout le machiavélisme de Ramadan: mélanger tout en subtilité le vrai ( la phrase que tu reprend ) et le pervers. A aucun moment, fianlement , il ne s'élève clairement contre le salafisme ( une constante chez lui ) ni le djihadisme, encore moins le terrorisme islamiste et pour un peu, il nous ferait verser une larme sur ce "pauvre garçon "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument. Il ne t'aura pas échappé, cher Corto, que je me garde bien de me prononcer sur le reste de son discours !
      Je reprendrais bien un Alka Seltzer® moi...

      Supprimer
    2. @TM: Reprends donc, Ramadan est ce qui fait de mieux en matière de pub pour l aspirine

      Supprimer
  5. Oh et puis zut ! Après tout, qu'a-t-il (eu ?) de plus ou de moins que Rachida D. pour tourner vinaigre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west : excellente question au demeurant. Sans doute la Dati est-elle moins conne et moins influençable que ne le fut le Mohamed

      Supprimer
  6. Je défends l’égaré, le faible, et cette foule
    Qui, n’ayant jamais eu de point d’appui, s’écroule
    Et tombe folle au fond des noirs événements ;
    Etant les ignorants, ils sont les incléments ;
    Hélas ! combien de temps faudra-t-il vous redire
    A vous tous, que c’était à vous de les conduire,
    Qu’il fallait leur donner leur part de la cité ;
    Que votre aveuglement produit leur cécité ;
    D’une tutelle avare on recueille les suites,
    Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.
    Vous ne les avez pas guidés, pris par la main,
    Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin ;
    Vous les avez laissés en proie au labyrinthe.
    Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte

    Victor Hugo 1872

    RépondreSupprimer
  7. Tarik Ramadan condamne totalement ce qu'a fait Mohamed Merah ,mais ce qu'il fait, c'est tenter d'expliquer pourquoi celui-ci a commis ces actes-là.Et d'ailleur ce qu'il fait très bien.

    NB:Je vous invite à lire entièrement son développement sur son site,car on aime souvent sortir les phrases de leur contexte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: anonyme ? Son texte est en lien ds mon billet

      Supprimer
  8. C'est marrant, il se trouve toujours un type pour citer cette vieille baderne d'Hugo dès qu'on aborde un sujet sensible. Quant à Ramadan, qu'y-a-t-il d'étonnant à ce qu'un salafiste ponde un tel texte ? Il y a quand même quelque chose de choquant dedans : "Mohamed,[...], fut un citoyen français".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchak: du Ramadan dans le texte ! Quant à Huho que l on cite au moindre pet de travers , n en dites point de mal, c'est l auteur des miserables tout de même

      Supprimer
    2. C'est bien ce que je dis, merci de confirmer. Les Misérables, la seule chose qui force le respect là-dedans c'est l'épaisseur du bouquin. Pour le reste, style mis à part, c'est un ouvrage qui contient tous les poncifs qui font la joie du gauchiste moyen :

      - le pauvre type miséreux nécessairement écrasé par le système et dont on ne sait rien quant à son passé avant le bagne.
      - la rencontre du bon samaritain qui va le conduire sur la voie de la rédemption sociale.
      - la nouvelle vie consacrée au bien, entendons par là qu'il se consacre à soulager la misère du prolétaire. Les autres, hein...
      - les commerçants présentés à des degrés divers comme des filous voire des salauds.
      - les jeunes révolutionnaires présentés comme de purs altruistes animés par le seul soucis du bien public et e la liberté.
      Etc. ad nauseam.

      Oui, toute considération stylistique mise à part, Les Misérables ne valent pas mieux que le premier roman-feuilleton d'Eugène Sue. Comme toute la littérature de gauche, c'est besogneux, pesant, pompeux, démonstratif à l'extrême et plutôt chiant au final, comme toute production fondée sur des archétypes qui n'ont que peu à voir avec la réalité.

      Quant à Hugo, l'homme, qu'en dire sinon que son anti-napoléonisme rabique en faisait le précurseur de nos modernes antisarkozistes ? Le moindre mot, le moindre geste de l'homme honni servait à alimenter sa hargne jusqu'au ridicule le plus achevé.

      Et pourtant ses premiers poèmes annonçaient un homme de grand talent qui s'est gâché en devenant ce qu'on appellerait aujourd'hui un auteur engagé. L'engagement politique étant la peste gâtant toute tentative de création artistique.

      Supprimer
  9. @ fredy37 : En quoi est-ce choquant ? Visionnez donc cette vidéo, vous comprendrez peut-être : http://fboizard.blogspot.fr/2012/02/la-depossession.html
    Encore que je ne forme guère d'espoirs sur ce point tant ces considérations sont devenues incompréhensibles de nos jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tariq Ramadhan a raison. Mohamed Merah en tuant des gens innocents n'a rien de musulman, rien de religieux, voire rien d'humain. La preuve c'est qu'il a tué un autre Mohamed: le soldat? Personnellement, je conseille aux musulmans de tenter l'immigration s'ils insistent vers d'autres pays beaucoup plus ouverts et beaucoup plus cléments tels que le Canada, l'Angleterre ou les états unis. Dans ces pays le racisme, la marginalisation et l'exclusion n'existent pas et la communauté arabo-musulmane est bien intégrée. En France elle est tout le temps offensée et montrée du doigt...le reste on le sait bien si un membre de cette communauté commet une faute meme minimie soit-elle , c'est monstrueux et le bonhomme sera vite condamné. Je n'habite pas en France mais je réaffirme encore une fois que ce qu'a fait Marah est un acte de folie qui va nuire énormémént à la communauté arabo-musulamane en France. Franchement la France d'aujourd'hui ne m'intéresse pas!!!!

      Supprimer
    2. @anonyme: "En France elle est tout le temps offensée et montrée du doigt." Tiens donc ... et pourquoi donc, curieux ou comme dirait l autre il n y a pas de hasard

      Supprimer
  10. je suis entièrement d'accord avec vous, je vis en france depuis 1975, et c'est toujours la même rengaine, les arabes par-ci, les arabes par-là, ça n'arrête jamais ! je pensais qu'avec la mondialisation, l'émergence de certains pays, les délocalisations, la crise de l'euro et l'europe, et tout le reste, on allait oublier les arabes, et bien non ! nous serons toujours les responsables de tous les maux de la france ! dès que des éléctions approchent, ça recommence et si en plus, un français d'origine arabe tue, c'est toute la communauté qui prend.

    RépondreSupprimer
  11. Un français d'origine arabe. La formule est amusante. Comme s'il suffisait d'être né dans un pays pour faire ipso facto partie de son peuple. Un cheval né dans une étable sera toujours un cheval, même si d'éminents technocrates affirment le contraire.

    75% à 85% de la population carcérale porte des patronymes arabes ou africains, mais il ne faudrait pas voir là un lien de cause à effet. Et quand on y regarde de plus près, comme un fait exprès ils sont quasiment tous musulmans. Là encore, aucun lien de cause à effet, juste un faisceau malheureux de coïncidences. Les attentats de la rue des Rosiers, de la synagogue Copernic, de la station RER St Michel, Toulouse, Montauban, Londres Madrid, le WTC, Bali, etc. ad nauseam, combien de chrétiens derrière ? La réponse est simple :Zéro. Combien de coptes, de melkites, de maronites, de syriaques se sont fait sauter dans des lieux publics pour tuer des innocents ? Là encore la réponse est simple : Zéro. Mieux, les chrétiens d'orient subissent les vexations, les interdits de toutes sortes, les violences, les assassinats de la foule musulmane alors qu'ils étaient présents dans ces pays alors que l'islam n'existait même pas encore. Répondent-ils à la violence par la violence ? Non, ils subissent et au mieux ils fuient.

    Tout cela pour dire que ce ne sont pas les arabes qui sont en cause mais les zélateurs du chamelier pédophile et assassin. Tout cela pour bien montrer que le tribalisme, les moeurs barbares n'ont rien à voir avec le fait d'être arabe ou pas mais bel et bien avec cette soi-disant religion qui prône la soumission inconditionnelle de ses membres, qui a théorisé le mensonge envers les "mécréants", l'a rendu saint dès lors que le musulman n'est pas en position de force (takyia), avec cette immonde régression qui fait de l'homme un abject instrument.

    RépondreSupprimer
  12. Quant au premier anonyme, Merah n'a pas tué d'autres musulmans, il a abattu ceux qu'ils considérait comme des traîtres : des hommes qui sont allés en terre d'islam sous l’uniforme et la bannière des impies.

    Si ce que vous décrivez existait réellement : racisme, etc. mais à la suite de chaque attentat, de chaque meurtre, viol, agression perpétré par une racaille musulmane, dites-vous bien qu'il y aurait un peu plus de lynchages que nous n'en n'avons connu ces 60 dernières années, à savoir aucun.

    Ah qu'elle est belle l'excuse de la folie, elle évite d'avoir à poser les questions qui fâchent. Et qui fâchent d'autant plus qu'on peine à voir la moindre amorce du plus petit mouvement populaire des musulmans de France pour bien marquer leur désapprobation. Ça, pour descendre dans la rue au moindre soupçon de je ne sais quoi qui pourrait froisser leurs pudeurs de rosières, là, il y a du monde. Pour une marche blanche en hommage aux victimes : personne. C'est aussi ça l'oumma. Fermer les yeux sur ce qui a été fait ou dit dès lors qu'il s'agit d'un frère.

    Et bien, je suis pourtant d'accord avec vous. Ceux qui ne se plaisent pas en terre de France et bien qu'ils fassent leurs valises.

    RépondreSupprimer
  13. Allez, je ne résiste pas à vous dévoiler le fond de ma pensée : http://koltchak91120.wordpress.com/2012/03/26/du-simple-bon-sens/

    Dit ainsi, est-ce plus clair ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, il n'ya pas mieux que de vivre dans son pays
      meme si c'est un pays de zoulous....

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique