lundi 26 mars 2012

Supprimer les devoirs à la maison ! Ben voyons !

Pas de devoirs à la maison pendant 15 jours ! Ainsi la FCPE, bien ancrée à gauche, en a décidé a-t-elle choisi de relancer le débat ! C'est vrai quoi, des devoirs à la maison pour les petites têtes blondes, c'est inconcevable. D'abord parce qu'il y a une circulaire de 1956 qui l'interdit dans le primaire. Ensuite, parce que ça fatigue les petits, pensez donc quelques devoirs à la maison après une journée de classe, faut pas délirer. De plus, il paraît que cela attise les conflits familiaux, que les parents ne sont pas aptes à aider les mouflets, que les profs, ils sont mieux, que si ce n'est pas compris à l'école, pas de raison que cela soit compris à la maison. Non pas de boulot à la maison, ça fatigue les enfants, " Les enseignants ne se rendent pas compte! On met les enfants dans une situation de pression hallucinante " .

Il faut interdire les devoirs à la maison parce que... et c'est là que cela va devenir croustillant:

Il faut interdire les devoirs à la maison parce que c'est de la " sous-traitance pédagogique " ( non rémunérées, concurrence déloyale, etc...), c'est " totalement inutile ", parce que " l'on doit pouvoir imaginer d’autres façons d’accompagner la scolarité des enfants en famille "... 

Oui, il faut interdire les devoirs à la maison car " cela ne fait qu’accentuer les inégalités entre les enfants selon qu’ils peuvent ou non bénéficier d’aide à la maison ! " Nous y sommes enfin arrivés, les devoirs à la maison, un facteur d'inégalités ! Les devoirs à la maison, presqu'une tentative de discrimination...

Est-ce à dire que si certains enfants n'ont pas la chance de pouvoir effectuer correctement leurs devoirs à la maison, il faudrait que ceux qui le peuvent s'en privent ou en soient privés? 

J'ai comme l'impression que l'on prend le truc à l'envers. Non ? Un petit air de nivellement par le bas ?

Folie passagère 1097.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


16 commentaires:

  1. Je me souviens que dans les années 80, mon cher Corto, j'allais plusieurs fois par semaine faire faire les devoirs le soir en étude, aux enfants qui n'avaient pas d'aide à la maison.
    Restaient à cette étude assurée par des parents, les enfants qui le voulaient bien.
    Il est vrai que c'était une école privée confessionnelle et que ces gens ne raisonnent pas comme les gens de la FCPE.

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: ce qui le voulaient bien ? mais que faisaient donc les autres ? Ils allaient jouer à la GameBoy en attendant que les parents rentrent ?

    RépondreSupprimer
  3. Il est question des devoirs en primaire. Je suis assez d'accord avec l'association des parents d'élèves -> Pourquoi ramener du boulot à la maison alors qu'ils sont toute la journée à l'école ? Oui, pourquoi ?
    D'ailleurs je vais écrire un truc là-dessus bientôt : les gosses au collège et au lycée font plus d'heures que les adultes qui sont passés à 35h.
    Les gosses se tapent des minutes de silence imposées, pas les adultes.
    Les gosses se pètent le dos avec des cartables hyper lourds, pas les profs...
    A réfléchir.

    RépondreSupprimer
  4. @vlad: "Pourquoi ramener du boulot à la maison alors qu'ils sont toute la journée à l'école ?" je croyais que les classes étaient trop surchargées pour que les instits puissent s occuper correctement de chaque élève...
    Et puis viendra un beau jour où ils arriveront ds le secondaire et ils découvriront qu ils doivent du jour au lendemain bosser seuls à la maison, c'est 1 peu reculer pr mieux souhaiter, non ?

    Et puis l'argument que cela crée des inégalités, donc faudrait qu aucun ne bosse a la maison ?

    Et puis les parents qui n auraient pas le temps de s 'en occuper, c'est vrai une PS c'est tellement plus pratique etc...
    Non je trouve les raisonnements de la FCPE pour le moins curieux

    RépondreSupprimer
  5. @Corto
    Franchement, vu ce qu'ils apprennent en primaire, je ne pense pas nécessaire de leur filer de devoirs. C'est de la frime.
    Pour l'argument de l'inégalité c'est pas faux, c'est galère de faire faire les devoirs aux petits dès lors que les parents rentrent tard du travail.
    Bon, sinon je te remercie, ça m'a inspiré pour pondre un billet :)

    RépondreSupprimer
  6. heu, je vais faire mon chiant primaire:ils ont des enfants dans les classes primaires les commentateurs?????
    Ils enseignent ou ont enseigné dans ces classes???
    Ah non, j'oubliais, ils parlent comme "leur maître"!!:)
    Si dans les classes on abandonnait tous les projets à la con, on pourrait se consacrer aux "fondamentaux" et alléger le travail à la maison!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, trois. Et ils savaient lire correctement lorsqu'ils sont entrés au CP où la méthode globale est encore utilisée malgré ce qu'affirme le ministère.

      Les devoirs à la maison c'est aussi le moyen de reprendre sous divers angles ce qui a été vu et pas nécessairement compris parce que l'instituteur, je me refuse à employer le pompeux "professeur des écoles", n'avait pas nécessairement le temps d'approfondir, accaparé par l'indiscipline des allogènes et leur niveau lamentable qui a obligé à constamment abaisser le niveau des enseignements pour que ces derniers n'apparaissent pas trop nuls.

      Et oui parent c'est un sacerdoce, un second métier. Pas juste quelques instants de plaisir que l'on doit payer toute sa vie, un fardeau que l'on rechigne à assumer. C'est aussi passer du temps à éduquer, à poser des principes, ceux de la vie civique, de la morale, de la politesse, du respect. Des usages a priori évidents, mais visiblement pas pour tous si j'en juge du comportement de pas mal de jeunes et de moins jeunes d'ailleurs.

      " ils parlent comme "leur maître" ". J'adore. Comme si l'indépendance d'esprit était le propre du gauchiste, lui qui ne rêve que d'embrigadement et de rééducation citoyenne pour les récalcitrants.

      Quant à la Fédération Communiste des Parents d'élèves (:-)), c'est une véritable blague lorsqu'on sait que statutairement parlant, son conseil national doit comporter 25% d'enseignants. En clair, c'est une courroie de transmission des syndicats enseignants qui comme on peut s'en douter penchent plutôt vers la gauche.

      Supprimer
    2. Pas d'accord en ce qui concerne la méthode globale!
      Pourquoi ne trouve t-on même plus autant de candidats aux concours d'enseignants que de postes à pourvoir?
      A droite l'embrigadement est sournois....:))
      J'applaudis des deux mains(:))les paragraphes 2et 3!!

      Supprimer
    3. @nigloo: Disons qu ' a la maison nous étions 7 enfants et étant 30 fois Tonton, j'ai une vague idée de ce que sont les devoirs a la maison, à faire ou à faire faire. Par contre 100% d accord avec "Si dans les classes on abandonnait tous les projets à la con, on pourrait se consacrer aux "fondamentaux" et alléger le travail à la maison"

      Supprimer
  7. Sur les 9 écoles primaires de ma commune je puis vous assurer que les 3/4 recourent encore à la méthode globale. Et j'avoue que j'ai du mal à croire que cela soit un cas isolé.

    Quant à votre question, j'entrevois bien quelques éléments de réponse. D'une part, le salaire n'est pas extraordinaire, d'autant que les mairies ne sont plus obligées de proposer des logements à tarif on ne peut plus préférentiel, ce qui constituait une compensation non négligeable à la faiblesse des rémunérations. Ensuite il faut bien considérer qu'à part en ayant la certitude d'enseigner dans le petit coin tranquille de province d'où on est issu, il y a de fortes chances qu'on se retrouve déraciné dans une banlieue interlope à faire la classe à un aréopage coloré et indiscipliné. Le tout bien sûr sans disposer des moyens d'antan pour asseoir la discipline. Et j'en viens là à un point important, celui de la perte totale de lustre de la profession. Il fut un temps pas si lointain où l'instituteur, en dépit de son statut réel, faisait partie des personnages importants de la commune. Je me souviens qu'en 1968/1969 des parents à l'orthographe et à la grammaire hésitants allaient le voir, ce dernier faisant un peu l'écrivain public. De nos jours, ils sont considérés comme de simples fonctionnaires appointés qui se mettent en grève au moindre pet de travers alors qu'avant c'était on ne peut plus rare.

    Quant à l'embrigadement, non, je ne crois pas qu'il existe. Comme beaucoup d'ados de ma génération, je suis né en 1962, j'ai eu ma période gauchiste, puis lentement mais sûrement la réalité s'est imposée et m'a dessillé les yeux. C'est autour des 19/20 ans que mon lent voyage à droite a commencé. J'ai abordé les rivages du gaullisme au début du parcours, puis après une période d'errance sur la mer de l'abstention j'ai fait une halte au libéralisme pour au final jeter l'ancre dans le havre du royalisme. Et je ne suis pas un cas isolé. Regardez Madelin, Devedjian, ils ont brillamment fait leurs armes à Occident pour arriver au gaullisme et au libéralisme.

    Pour le reste, merci.

    RépondreSupprimer
  8. Les devoirs à la maison, un serpent de mer.

    Je suis contre cette surcharge de travail pour les enfants, je rappelle que les écoliers français ont déjà la journée scolaire la plus longue par rapport aux enfants d' autres pays.

    Réduisons les vacances des enseignants, consacrons l' après-midi au sport ou autres occupations intellectuelles comme les métiers d' art, le théâtre, etc ....

    Mais ici, je fais rêve.

    Pour Nigloo,

    Je suis papa de 4 enfants et pour la méthode globale; elle est de moins en moins utilisée mais il y a encore une dizaine années, elle l était, une de mes filles en fut la victime, mon dernier garçon lui fut nourri à la semi-globale , les dégâts furent en apparence mais la lecture n'est toujours pas sa tasse de thé.

    Les deux autres ont appris avec la méthode syllabique, les deux aiment l'écrit et lisent plus.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Corto,
    Bonjour à tous,

    Il est probable que la performance des élèves peut être influencée par le fait qu'ils soient aidés ou non à la maison.

    Par contre, les moments passés avec les enfants sur les devoirs sont précieux car ils vont largement au-delà de l'aide apportée.

    Ils ouvrent la porte à un échange qu'ils sera souvent difficile de provoquer sans cette "obligation".

    Une fois de plus la mesure risque de tirer le système éducatif vers le bas pour l'ensemble des enfants.

    L'égalité dans l'ignorance est-elle souhaitable ???

    RépondreSupprimer
  10. @cyrielle: entièrement d'accord avec toi . Et en total désaccord avec la FCPE qui en voyant ds les devoirs a la maison une cause d'accroissement des inégalités ne prone en fait que le nivellement par le bas

    RépondreSupprimer
  11. en courant....Sérieusement je ne pense pas qu'il existe encore de méthode globale, ça ne passerait plus!
    Je ne peux pas rentrer dans les détails, mais j'ai une petite fille qui a des devoirs à la maison qui ne sont absolument pas raisonnables et concernant des leçons peu ou pas abordées en classe (ça fait peut-être sérieux de donner beaucoup de devoirs...).
    En 24 ans de remplacements, d'une demi journée à plusieurs mois, l"aéropage coloré" ne m'a laissé que de bons souvenirs, leurs parents également!(un grand respect envers les enseignants)
    Je ne dirai pas la même chose des enfants(de quartiers chics) et de leurs parents!!!
    Allez, au boulot les "Camarades"!:)

    RépondreSupprimer
  12. C'est encore un débat ridicule, qui ne mène à rien. Pendant des années j'ai eu des devoirs à la maison (l'équivalent de 1h à 1h30 environs) que j'ai plus ou moins fait sans que cela ne me nuise.

    C'est simplement la volonté égalitariste absolue de gauchistes infâmes afin que les élèves qui sont bons, qui travaillent et dont les parents sont suffisamment attentifs et compétents pour comprendre une leçon de 6ème ne soient pas meilleurs que les cancres du fond de la classe.

    C'est uniquement une volonté de nivellement pas le bas, rien d'autre.

    Le résultat c'est que l'école publique devient de plus en plus nulle et que l'école privée attire de plus en plus de monde.

    Ce genre d'idée ne fait que creuser les inégalités, fait baisser le niveau et au final pénalise ceux qui sont le plus en difficulté.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP