vendredi 5 janvier 2018

Je m'appelle Receyp Tayyip Erdogan et je vous emmerde !



Erdogan est donc à Paris, Macron lui a offert un repas sympa (avec vos sous) et ils se sont même donnés du " Cher ami " ! C'est beau la realpolitoc ! J'adore. 

Nous voilà recevoir l'un des pires dictateur du moment mais on fait comme si que... comme si le mec était fréquentable.  Normal, on en a besoin. C'est un bon client qui nous achète plein de trucs, armes y compris. Mais c'est aussi un gars qui d'un simple coup de barrière levée peut se faire déverser sur le continent européen (continent auquel Erdogan considère appartenir pleinement) des centaines de milliers de réfugiés-migrants-muzz, il en 3 millions en stock. Il nous tient par les couilles et il le sait comme le savent très bien tous les leaders de l'UE, Merkel y compris.

Enfin bref, c'est un mec normalement infréquentable qu'on est obligé de fréquenter. Un jour on nous dit que la Turquie ne rentrera jamais dans l'Union Européenne et un autre jour, on découvre que des centaines de millions d'euros, voire des milliards, continuent d'être versés par l'UE à la Turquie en vue de l'aider à se mettre à nos standards de pays dits libres et civilisés. Lui même, Erdogan s'y voit déjà dans l'UE.

Voir notre Jupiter et Erdogan (l'homme qui demande à ses ressortissants européens d'origine turque de faire tout plein de bébés pour mieux nous diluer) se pavaner à la télé, au palais de l'Elysée, face à tous ces journalistes dont certains osent poser les bonnes questions sans recevoir les bonnes réponses, a quelque chose d'indécent, d'obscène, de révoltant. Mais c'est ainsi, l'hypocrisie est reine dès lors qu'il s'agit de realpolitik. On aura beau nous dire que le Macron a abordé tous les sujets qui fâchent - c'est ce que l'on nous dit à chaque fois dans ce genre de situation - et que la question des droits de l'Homme n'aura pas été mise de côté, nous ne sommes pas dupes , sauf peut-être les journalistes de BFM (ils sont formidables ceux-là), Erdogan fera ce qu'il voudra en son pays et partout où cela lui chantera que ce soit en Syrie, en Irak, au Kurdistan, en Turquie bien sûr, voire en Europe. On aura beau nous dire que nos deux pays sont unis, mains dans la main, pour lutter contre le terrorisme, on sait très bien que si le Turc veut alimenter, armer et financer les coupeurs de têtes (surtout si ces dernières sont kurdes), il le fera.C'est même sidérant de voir avec quel aplomb cet homme nous parle: il se fout royalement de ce que l'on peut penser de son comportement et de son régime, il ne dément jamais rien mais renvoie la balle mieux qu'un Zlatan dans les pieds américains ou syriens.

Il autorise la torture, Il fait arrêter des milliers de fonctionnaires, il ferme plus de cent journaux, il embastille les journalistes, ses opposants et, tant qu'à faire, les homosexuels, la peine de mort est monnaie courante, etc... Une main de fer dans un gant d'acier ! Cela nous heurte, nous choque, nous révolte, il s'en amuserait presque, il s'en tape. Il fait son job, il fait ce pourquoi il s'est fait élire, une majorité de SON peuple le soutient, l'Islam ne s'est jamais aussi bien porté en Turquie, alors faîtes pas chier les gars, je m'appelle Receyp Tayyip Erdogan et je vous emmerde ! Et nous, on courbe l'échine, on prend ça dans la tronche parce qu'on n'a pas le choix. Nous le savons, Macron le sait et Erdogan le sait mieux encore !

Alors fermons-là et laissons faire l'Histoire. Autrement, j'vois pas.

Par contre, ce qui est rigolo comme tout à constater c'est de comparer les titres de nos journaux et médias divers à propos de cette visite et de se souvenir (Gogol est parfois bien utiles) des Unes de ces mêmes journaux quand c'était Sarko qui recevait un dictateur...

Juste un exemple, vous en trouverez d'autres si cela vous amuse:

Libération, il y a 17 heures: " Erdogan à Paris dans l'espoir de renouer avec l'UE "

Libération, le 8 juin 2008: " Le dictateur syrien Bachar el-Assad invité officiel au défilé du 14 Juillet "

Jusqu'à maintenant et à propos de cette visite à Paris, je n'ai trouvé aucun journal mainstream accoler dans un titre le mot de dictateur à Erdogan.

Résultat de recherche d'images pour "recep tayyip erdogan"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

28 commentaires:

  1. Notre problème n'est pas sultan pacha, mais Macron, redite, que la plus grande mosquée de France soit financée par la Turquie, je m'en cogne que le président dise que c'est faux, et vante l'amitié entre nos peuples je ne m'en fout pas.
    c'est une guerre à mort, et nous la perdons parce-que nos dirigeants trahissent leur peuple.
    Madiran

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madiran: voilà qui est fort possible, nos dirigeants sont des bisounours.

      Supprimer
  2. La gauche semble avoir soudainement oublié sa vieille revendication d'une adhésion pleine et entière de la Turquie à l'Europe.
    Il n'y a pas si longtemps, Cohn-Bendit réclamait ça avec un mégaphone et tous ces copains reprenaient en choeur. Curieux, on ne les entend plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Conne Bendit depuis longtemps,ce gars a tété toute sa vie à la mamelle de l’argent public.

      Supprimer
    2. Blaise: curieux tout de même, depuis hier on nous dit que la Turquie dans l UE c'est fini, mais les chapitres de négociation sont toujours ouverts/. Moi, tant quil n y aura pas une déclaration publique de l'ensemble des dirigeants de l'UE affirmant que la Turquie, c'est fini, je n y croirais pas

      Artiste: Conne Bendit, le pédophile intouchable

      Supprimer
    3. Ce n’est pas le seul un certain J L n’est pas des plus recommandable.

      Supprimer
  3. Libération ? Leur Une il y a un an était "Ci-git Alep"
    Pourtant, on a pu voir une belle cérémonie de Noël... Ah, mais probablement de la propagande.
    Amike
    NB:Bonne article et belles formules sur les propos de Macro et de son Ministère de la Vérité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amike: Libération ne tient, comme bcp d'autres que grace aux subventions publiques.
      Une partie d'Alep " a git " l autre a toujours plus ou moins fonctionné

      Supprimer
  4. hier ,interview surréaliste d'Erdogan ( mais sur quelle chaine ? ) qui laisse pantois sur le bonhomme . Macron veut peut être des conseils d'Erdogan sur l'art de museler son peuple , ce qui est la tentation de beaucoup de dirigeants soucieux d'assurer leur leadership . ça ne nous promet pas des lendemains qui chantent ... Curieux d'entendre un dictateur condamner un autre dictateur ( Assad ) . Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marguerite: j ai vu cette ITW, c'était je crois sur TF1. Erdogan est tout puissant, il le sait. Quant à Macron, en politique étrangère, beaucoup de bruits, de vents et de paroles mais rien de concret

      Supprimer
  5. Géo

    "Cher ami", se dirent-ils.

    Un pays n a pas d amis il n a que des alliés de circonstance.
    Exemple:le couple franco-allemand.
    Il n y a jamais eu de couple franco-allemand,c est un mensonge.Tout est rapports de forces.

    Erdogan:pas choqué du tout pour ma part par les tortures,emprisonnements,censures etc...
    L Histoire de la Turquie est dans la ligne même de cette conception des choses.Erdogan n' est pour rien dans cette réalité,il ne fait que prolonger cette Histoire.Si il n était pas cet homme à poigne,il n aurait pas accédé au pouvoir ou n y serait pas resté.
    Et c est pour ça que prétendre importer la démocratie dans ces pays aux conceptions différentes des nôtres est une aberration,un prétexte pour faire une guerre ou,au mieux,une hilarante naïveté.Nous devons les laisser à leur propre évolution.
    Et pour cela aussi l importation massive d envahisseurs "migrants" relève de la tare idéologique ou de desseins mortifères.
    Si l Occident amolli avait la force morale nécessaire pour calquer ses méthodes sur celles de ses interlocuteurs,Erdogan n aurait plus de moyens de pression.Les colonnes de "migrants" seraient bombardées,les aides sociales interdites pour eux,ceux déjà présents seraient expulsés par vague en fonction de leur situation dans nos pays d Europe en réaction aux propos de Erdogan,pour ce qui regarde les Turcs,sous peine de travaux forcés ou pire si ils refusaient de partir.

    Imaginons ce qui serait survenu aux crapules qui ont lynché deux policiers chez nous si ils avaient agi ainsi en Turquie!!!ou ailleurs hors d Europe.

    Notre niveau de confort nous a rendus mous et prompts à victimiser n importe quel dégénéré consanguin qui vient nous imposer ses moeurs alors que nous devrions lui imposer...les siennes en accueil et répression.
    Le petit macron n est pas de taille face à ces loups,il est juste bon à prévoir une loi minable et inconstitutionnelle de censure de la Presse.
    Pour nous il est un tyran,pour ces loups,un imbécile fat,faible et incompétent.
    Si Erdogan lui a servi du "cher ami" avec grand sourire,c est que le macron s est sûrement encore fait jouer.
    Comme d habitude.Et Sa Presse française présentera encore un nouvel échec à venir avec Erdogan comme un nouveau grand succès du minus macron..

    RépondreSupprimer
  6. yep , pourtant il y a eu un Turc qui ne disait pas que des conneries
    Mustapha Kémal Atatürk
    Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d’un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies.

    RépondreSupprimer
  7. A ma connaissance, la peine de mort n'a pas encore été rétablie en Turquie. Maintenant, si nos gouvernants ne doivent parler qu'avec de bons démocrates propres sur eux et dûment estampillés comme tel, il ne va pas rester grand monde.

    Rompre avec la Syrie n'a pas été l'idée du siècle, nous nous sommes exclus de toute participation dans n'importe quel processus et privés de renseignements sur le principal adversaire qui est l'EI.

    Les Etats n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérêts disait de Gaulle. Erdogan n'est certes pas notre ami, mais nous avons probablement intérêt à parler avec lui, il est incontournable dans la région.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous n’avons pas vocation ni l’argent à dire le bien et le mal dans le monden’en déplaise à nos dirigeants notre seul engagement devrait porter sur le Maghreb qui le jour ou il sera déstabilisé sera vraiment notre problème.

      Supprimer
    2. Le Nain: la peine de mort pas encore établie... officiellement. mais si j en crois ma nièce qui y a passé deux ans avant qu'on lui demande de bien vouloir quitter le pays, elle se pratique allègrement
      Pour le reste, nous sommes d accord.

      Artiste: pas vocation, peut être sauf que maintenant les choses bougent tellement, le monde a tellement rapetissé qu on est bien obligé de se mêler de ce qui normalement ou autrefois ne nous regardait pas

      Supprimer
  8. Ils finiront par nos bouffer tout crus grâce au manque de c...des dirigeants Européens, ça ne peut que finir mal de toute façon, nous sommes dans la même situation qu'en 39, on disait " Monsieur Hitler " dans les journaux et dans les réceptions, on a vu la suite, ce type est une sombre ordure et Macron joue les Chamberlain et Daladier réunis, il aura le même résultat final

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: c'est l impression que ça donne, de vieux souvenirs qui n ont rien pour éclaircir l'avenir. Ca craint en effet.

      Supprimer
    2. Géo

      "Marc Bloch,l étrange défaite",évoqués à très bon escient par un intervenant dans un précédent billet.
      Nous nous retrouvons dans une situation proche voire pire qu'à la veille de 1940.

      Pierre Jovanovic a sorti un livre sur Hitler et la vengeance de la planche à billets.Il fait remarquer très pertinemment la relation entre la seconde guerre mondiale et la monnaie de singe émise massivement d abord par la France pour pouvoir faire face à la première guerre mondiale et le rôle nocif des gros banquiers.Les Allemands ont suivi et nous avons eu la monstrueuse inflation qui a conduit à la venue de Hitler au pouvoir du fait de la profonde désespérance de tout un peuple.Actuellement tout est fait pour juguler artificiellement l inflation et les Allemands informés sont dans la terreur.
      La faillite de banques au coeur de l Europe,dont la Kreditanstal,tenue par des Juifs,n a fait qu'aggraver la misère en ruinant les gens y compris hors d Allemagne.Curieusement personne ne parle de tout cela en évoquant la montée du nazisme.
      Le macron n est pas encore ce dictateur prévisible,même si il ne vaut pas cher,il n est que le pion d une oligarchie dégénérée qui tente de préserver ses acquis,c est un homme de paille,un Hitler bas de gamme.Il en a la violence,l hystérie,mais il lui manque tout le charisme que donne à un homme la possession par une entité supérieure qui lui dicte sa voie et le protège,donnant à un personnage banal en temps ordinaire un charisme extraordinaire lors de ses interventions publiques.
      Entre le macron,sa voix adolescente aphone des fins de discours électoraux,son chienchien et la force d un Hitler il y a un abîme.
      Nous allons voir la suite...après le macron.
      Nous en sommes au stade où les banquiers pourris ont pris les peuples en otages par la Dette,ce que Hitler dénonçait dans ses discours,le vol de l argent du peuple,déclarant que la planche à billet monnaie de singe était un crime et qu'il fallait l arrêter...
      Le macron est là pour empêcher à tout prix la survenue d un pouvoir qui détruirait l emprise des cartels financiers sur le pays.

      Supprimer
    3. Géo

      Et le vrai danger,à mon sens,n est pas Erdogan,mais le pouvoir de nuisance de quelques financiers "mondialistes",les mêmes qu'au siècle dernier,qui peuvent encore causer de par leur cupidité et leur incompétence,la venue de personnages qu'ils espéraient manipuler,personnages surgis et plébiscités par les foules en raison d une misère croissante que leurs crimes apporte et de la violence qui s en suivra en Europe même,avec ou sans Erdogan.

      Supprimer
  9. L'un de vos amis, mon cher Corto, n'hésite pas sur son blog, à évoquer les Accords de Munich en décrivant "l'optimisme" qui a prévalu lors de l'élection du "chef éblouissant, le plus jeune de l'histoire" que la France s'est donnée !
    Mais aujourd'hui que Macron et Erdogan sont face à face, on hésite à démêler qui est le gentil et qui est le méchant.
    Erdogan n'est-il pas le gentil, lorsque l'UE le laisse piaffer à sa porte comme un paria indigne d'appartenir à ce grand club, ou est-il ce méchant dictateur qui tient son peuple sous sa férule ?
    Et Macron, est-il vraiment ce gentil qui va réformer la France de fond en comble dans l'intérêt du peuple français dans son ensemble, ou n'est-il que ce méchant qui a su se faire élire en profitant d'un système médiatico-financier qui a coulé ses concurrents ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: regardez, même Boutfil, ci-dessus y fait allusion et il est vrai que tout ce qui se passe en ce moment a de quoi faire frémir et n est pas sans nous rappeler ces " heures sombres "

      Gentil, méchant... perso, mon choix est vite fait: je n aime pas Macron, je ne sens vraiment pas le bonhomme mais Erdogan... non impossible d'évoquer le mot gentil avec lui, par contre, méchant, ça lui colle assez bien

      Supprimer
  10. Il y en a un des deux qui est pourri jusqu'à la moelle, et je vous laisse deviner lequel ...

    RépondreSupprimer
  11. L'amour que la gauche voue depuis un siècle aux pires dictateurs de la planète n'est pas du fake.

    RépondreSupprimer
  12. Sarkozy n'avait il pas laissé Khadafi installé sa smalah dans les jardins de Marigny?

    RépondreSupprimer
  13. Que le dégueulis ottoman s'essuye les pieds sur la face du fayot,cela ne me gênerait absolument pas,s'il n'était question aussi de mon pays.
    Quoi!
    On me souffle dans l'oreillette que Nicolas Sarkozy avait bien laissé le bédouin de Cyrénaïque planter sa tente dans ses jardins,alors...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  14. Notre petit dictateur soft prend peut être conseil auprès d'un dictateur revendiqué...
    Ca doit le faire rêver de voir avec quelle facilité Erdogan ferment des médias ou met hors d'état de nuire les journalistes mal-pensant !
    Son rôle par rapport aux "migrants" fait qu'il tient l'Europe par les coucougnettes et les dirigeants européens les ayant tellement racornies, les coucougnettes, il peut tout se permettre...
    La presse comme d'habitude est à vomir car enfin, si Sarko s'est fait étriller pour avoir reçu Khadafi, il devrait en être de même pour Macron avec Erdogan...
    Pour ma part, il me semble qu'on doit pouvoir parler avec tout le monde. C'est la différence de traitement qui m'exaspère...

    RépondreSupprimer
  15. Géo

    Quelques articles:

    "Blogs.le temps.ch
    La Turquie un pays qui vit au dessus de ses moyens"

    "Slate.fr
    Comment la mauvaise situation économique en Turquie peut changer la donne politique"

    "La Tribune.fr
    Turquie,une économie très dépendante de l extérieur"

    Quel serait le plus grand danger pour l Europe,venant de la Turquie?
    Que Erdogan reste au pouvoir?
    Ou qu'il le perde?
    Cédons nous au chantage par leur de lui,ou par peur de le perdre,avec les conséquences prévisibles en tel cas du fait de la faiblesse des européens face aux invasions migratoires?
    Je te tiens,tu me tiens par la barbichette.

    Mais en définitive n est ce pas là encore ceux qui tiennent les cordons de la bourse qui sont les maîtres cachés de ce jeu de dupes?

    RépondreSupprimer
  16. Géo

    "Youtube.L Iran reste soudé et vigilant"

    Même genre de scénario mis en place que pour Irak,Libye,Syrie,Ukraine,ex-Yougoslavie,Afghanistan...
    On encourage des troubles graves et l on organise des mouvements terroristes pour trouver prétexte à intervenir au nom de la "démocratie" dans ces pays contre les affreux dictateurs.
    La visite de Erdogan ne doit pas occulter ce qui se passe en Iran actuellement.Les "journalistes" à faces de pets qui sévissent en France ont sûrement commencé à déblatérer sur l Iran et à le diaboliser pour préparer l opinion publique à un autre conflit.
    En fin de vidéo il est précisé que tout est fait pour empêcher l Iran d'avoir un circuit bancaire avec la France pour ses entreprises.

    Erdogan!Ce qui se passe confirme qu'il n est pas l ennemi le plus dangereux pour la France.
    Le plus dangereux ennemi,c est l hydre financière mondialiste dont le macron est la p... du moment,
    cette hydre qui veut détruire notre civilisation et ruine nos relations avec Russie,Syrie ou Iran qui seraient des partenaires de valeur pour nous.

    Il ne s agit pas d'approuver des régimes qui ne sont pas des modèles de vertu(et l occident l est-il avec ses dirigeants pourris?)
    mais de relever ce qui se trame encore et qu'avec la Corée du nord,l Iran est un des rares pays qui échappent au contrôle de leur système bancaire par Rothschild et sa horde de banquiers alliés.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Fiers d'être Européens