dimanche 31 mai 2015

Les Républicains: J'y étais !


J'étais aujourd'hui au congrès des Républicains. Une excellente journée. Une organisation impeccable. Un très bon moment. J'y étais. De 10h30 à 17h00.  Mes impressions ?...

De ce congrès, j'aurai retenu: 

La proximité des cadors du parti avec les militants. Alors bien sûr, me direz-vous, ils sont en présence d'un public acquis. C'est vrai, il n'empêche, ils sont quasiment tous descendus dans l'arène saluer les militants, serrer des pinces,  faire des bisous, discuter et débattre. Conversation à bâtons rompus, face to face, avec Raffarin, Pécresse, Pelltier, Hortefeux, Daubresse, Fasquelle, Peltier en ce qui me concerne. 3 minutes avec les uns, dix minutes avec l'autre. Ils ont pris le temps. C'est bien.  Ils nous avaient dit "congrès Low Cost "? Si j 'en juge par le temps qu'ont mis Raffarin, Douillet, Péchenard ou Juppé à faire la queue pour se payer un sandwich ou à Darmanin que j'ai saisi, assis sur une caisse, dehors, visiblement épuisé, entrain de fumer une clope, alors oui, c'était bien un congrès low cost.

La popularité auprès des militants de Nicolas Sarkozy. Dès qu'il se pointe, plus rien ne compte. Peu importe les discours à la tribune, Sarko passe... Et moi d'obtenir une invitation à dîner avec dans quelques jours...

La standing ovation réservée à Eric Woerth, tout juste relaxé par la justice après 5 ans de procédure aussi interminable qu'injustifiée pour toute personne sensée. Son émotion ne pouvait pas être feinte.

La popularité auprès d'une partie des militants présents de Jean-François Copé.

La solitude de Balkany...

On ne sait de quoi demain sera fait mais que ce soit Juppé ou Fillon, il ne faudra pas qu'ils comptent sur les militants pour gagner le premier round de la primaire à venir. Sifflés et hués, ils furent mais pas plus que cela, loin de ce dont se repaissent les médias ce soir.

Les médias. ils étaient tous là. Tous. Y compris France 5, Reuters et CNN. On se demande même comment, par exemple, Itélé peut envoyer Julien Arnaud faire la pige toute la journée et nous relater si peu de ce congrès dans ses multiples éditions du soir. Hormis les huées précitées, il semblerait que Domenach, Lavigogne, Bruno Jeudy, Appoline machin, Arnaud, Mazerolles et quelques autres n'aient rien vu ni rien retenu d'autre... Journalistes un jour, journalistes toujours...

Ce petit film d'à peine 5 minutes diffusé. Plutôt bien fait. Ci-dessus en vidéo, à partir de 4:47:16 et cet extrait de " Entre ici jean Moulin... " Histoire de faire la nique au discours de Président au Panthéon.

Les discours. Celui de Bruno Le Maire (bon, très bon, très applaudi), de Daubresse (qui m'a surpris), d'Eric Woerth (très émouvant), de Pécresse (combative), de NKM (soporifique et déplacé), de Raffarin (un brin déjanté ?), de Juppé et de Fillon (peu convaincants et grands perdants à l'applaudimètre) et celui de Sarkozy, comme à l'accoutumée: percutant, enthousiasmant et sincère (du moins me semble-t-il...).

M'apercevoir qu'à deux rangs derrière moi était assis un ex. que je n'avais pas revu depuis douze ans. Séparation très difficile à l'époque, retrouvailles aussi fugaces que glaciales aujourd'hui.

Ce qui restera sans aucun doute pour moi le meilleur moment de la journée: Le discours d'Henri Guaino. A 4:53:00 sur la vidéo. Discours que je me fais fort de me procurer pour le publier dès que possible sur ce blog.

Un nouveau parti est né, nous ont-ils dit. On ne demande qu'à voir mais une certitude si je ne me fie qu'aux discours entendus aujourd'hui: Les Républicains n'ont strictement plus rien à voir avec la défunte UMP.

Folie passagère 2789.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

63 commentaires:

  1. Merci, Corto pour ce compte-rendu !

    RépondreSupprimer
  2. Merci de nous avoir raconté la journée. De bon augure, j'espère...
    Vous nous raconterez aussi le dîner ? ;-)

    Juppé s'était perdu, ou faisait-il de la provoc' ?
    Quant à NKM, je pense tout comme vous.

    Maintenant, j'attends qu'on passe aux choses concrètes : un programme "pur jus" et, surtout, qui tienne la route.
    Face à tous ces cloportes, et pour un Sarkozy en forme, cela devrait être possible. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: le dîner, je raconterai... peut-être ( le 18 juin )
      Je crois que c'était aussi l avis général des gens avc qui j ai pu discuté: maintenant, un programme !
      NKM, a fait un bide, c'est ce qui m a semblé, en tout cas, n ai rencontré personne pour m en dire du bien

      Supprimer
  3. Voui, moult remerciements. Guaino a été excellent, malgré un peu trop de trémoli (il a dû trop ré-écouter Malraux) J'ai adoré Daubresse. Il faut bien rappeler que si la France subit Hollande, c'est autant à cause de Bayrou que par désespoir. 79% des Français ne veulent pas de Hollande, 72% ne veulent plus de Sarko, la marge est trop faible. Je suis étonnée que Juppé soit encore parmi les Républicains, il devrait rejoindre Bayrou, ou le PS. Le risque, avec notre mode de suffrage, c'est un deuxième tour Juppé-Le Pen.
    Sarko a trop déçu, oui, il y a eu une méga crise, n'empêche qu'il a trop louvoyé, il semble un peu fatigué. J'aimerais tant un peu de sang neuf.
    Baroin Laroque ne sont pas sots, sont bourrés d'énergie, Question éducation ou look, rien à jeter. Je rêve. CCLM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du sang neuf pour diriger la France en 2017, ce serait une bonne idée s'il n'y avait pas eu la catastrophe socialiste depuis 2012.
      En 2012, la France vacillait, victime des corporatismes, des hauts fonctionnaires et de la gangrène gauchiste dans toutes les Institutions. Au bout de trois ans de socialisme, elle est à genoux. Je crains qu'elle ne soit à terre en 2017 malgré les fanfaronnades du gouvernement (et du Gonflé de Carcassonne).

      Il faudra un homme à poigne, dynamique et capable de s'opposer frontalement aux responsables de cette chienlit. Quelqu'un qui ne perdra pas de temps à prendre ses marques et à s'installer, Quelqu'un qui a l'habitude des joutes au sein de l'UE et capable de faire bouger les lignes. Quelqu'un qui reconnaît les racines chrétiennes de la France et s'oppose aux communautarismes sans langue de bois.
      Je ne vois pas Le Maire, sans doute excellent ministre, avoir la pointure pour s'attaquer au boulot titanesque qui attend le prochain Président si l'on veut que la France se redresse et qu'on entende à nouveau sa voix. 2022, peut-être...
      NKM ? Dieu nous en préserve ! Un Juppé en jupons, non merci !
      Baroin ? La chiraquie et la droite molle, dehors !
      Qui d'autre ?

      Supprimer
    2. Sarko ! même combat que Woerth.. pendant tout son quinquennat la presse et la gauche n'ont eu pour seul objectif que de casser cet homme .. après 2012 on a continué... la calomnie cette forme de haine ordinaire, ce cancer de la pensée a fait son oeuvre !

      Pourtant Sarko est de la race de ceux qui pouvaient changer le pays. Encore faut-il que ce pays ankylosé nourri aux 35 heures, à la vie sans efforts, profitant d'un état providence .. ait le courage de bouger.
      le peuple actuellement préfère encore malheureusement les discours sirupeux à la Juppé .... trop peur de changer .. préférant une médiocrité ambiante !

      Imaginons 5 minutes ce qu'aurait pu être le quinquennat de Sarko avec une presse en soutien ... je pense qu'aujourd'hui le pays irait 100 fois mieux ! .. Je ne suis pas plus sarkolatre que cela mais je pense que le pays a fait une erreur en le rejetant et en préférant les sirènes d'une gauche à la chanson bien huilée mais aux conséquences catastrophiques

      Ni Juppé Ni Fillon n'ont le caractère pour.. Ils ont été sifflés justement parce qu'ils ne représentent pas assez la droite. Les républicains doivent s'ancrer dans de vraies valeurs avec un sang neuf oui mais une force et une vision entrainante quitte à pousser le pays dans ces retranchements ..les électeurs du FN le demandent clairement.... Aux républicains d'être rassembleurs et bagarreurs ( ce qui manque encore aujourd'hui à cette droite )

      La pensée socialiste assez !

      Merci Corto ... j'aurai bien aimé ... ces réunions redonnent force et courage .. et l'on sent vraiment ce que sont ces politiques .. beaucoup plus vrais que l'image que l'on en donne... je n'oublierai pas Villepinte par exemple ...

      Supprimer
    3. @CCLM: Je ne suis pas sur que Barouin ait envie de revenir dans le jeu national, , d'ailleurs, je ne l ai pas vu hier, je ne sais pas si il y était.

      Gilly: Comme toi. Le Maire me semble très bien, promis a un bel avenir maiss un peu trop " jeune " pour le role de chef d Etat.
      Qui d'autres, à droite ? je n en vois que deux ayant la stature: Juppé que je ne peux pas piffer et qui serait aussi bien au PS et Sarko.

      @Philz: il est clair que le quinquennat de Sarko a été royalement pourri par les médias même si on ne doit pas occulter les conneries qu il a fait.
      A la limite, peu m importe qui succèdera a Hollande du moment qu'il n'est pas de gauche ( donc pas Juppé :) ) et qu il nous débarrasse comme tu dis de tous ces idéologues

      Supprimer
    4. @ Gilly
      Complètement d'accord avec vous.
      La France est dans un état si pitoyable (et probablement pire encore d'ici 2017...) que, s'il lui reste une infime chance de pouvoir malgré tout s'en relever, il lui faut absolument un homme expérimenté, volontaire, courageux, et attaché aux valeurs de notre pays. Et, comme vous le soulignez, qui n'aie pas besoin de prendre ses marques ni de "se rôder"...
      Pour l'instant, je n'en vois qu'un.
      Autre avantage, je ne pense pas qu'il postulera pour un 3e mandat. Il n'aura donc rien à perdre en osant prendre les mesures courageuses (et douloureuses) qui s'imposeront.
      Certes, Sarkozy (comme tout humain) a commis des erreurs ; il a surtout subi plusieurs cabales (d'origine multiples et variées) particulièrement malfaisantes et bien organisées ; mais il a su renoncer à certains de ses projets pour mieux parer à l'urgence DES crises internationales (preuve qu'il sait analyser et prioriser de façon intelligente, contrairement à... !) et s'entourer de bonne façon pour les gérer du mieux possible. Même si ses actions pour ces crises ont été le plus souvent incomprises (et très maltraitées par les merdias, comme d'habitude).
      Je peux témoigner de l'intérieur, puisque, non seulement j'ai participé à ce dispositif, mais j'ai également été informée, semaine par semaine, de son résultat et de l'évolution des crises. Informations ultra-confidentielles pour, d'une part ne pas dévoiler, et donc éventer, les détails de la stratégie ; d'autre part pour éviter la panique.
      Si je peux me permettre, même incomprise et critiquée par beaucoup, cette stratégie était excellente.
      La meilleure preuve en étant la comparaison de l'état des pays européens au sortir de ces crises. A mettre en regard avec une comparaison identique à ce jour... Merci Mollard 1er :-(
      Pour le détail, en essayant de ne pas être trop technique :
      1. S'il est vrai que les banques françaises n'ont pas été en véritable grand danger du fait des crises (notamment grâce à la structure et à l'important contrôle quasi-unique qui nous est propre, et dont elles auraient pourtant bien aimé se débarrasser !), il n'était pas du tout exclu qu'elles soient néanmoins en banqueroute en cas de fort mouvement de panique. Ce que Sarkozy a su éviter en rassurant les Français (garantie par l'Etat des dépôts de particuliers).
      2. L'argent prêté aux banques, et surtout aux grandes entreprises a été très critiqué, ce qui était stupide. Il était indispensable pour débloquer la situation. Cela a permis, pour les uns, de faire face à des retraits massifs, et pour les autres (notamment les entreprises automobiles), d'assumer des lignes de trésorerie (remboursement d'emprunts) momentanément difficiles, bien que largement garanties par les stocks.
      Cette mesure a évité la banqueroute, ainsi que la cessation de paiement de nombreuses entreprises (la cessation de paiement se terminant généralement en faillite, et donc par une explosion du chômage). Dans cette situation, l'Etat était parfaitement dans son rôle régalien.
      En outre, non seulement cela ne lui a rien coûté, puisque tous les prêts ont été intégralement remboursés (qui plus est, par anticipation), mais cela lui a rapporté grâce aux importants intérêts perçus.
      3. Le dispositif OSEO a été créé pour venir en aide aux PME-PMI et TPE-TPI.

      Supprimer
    5. @ Gilly 2/2
      Suite et fin

      4. La Banque de France a accepté de baisser le seuil du "papier éligible" (pardon pour le langage technique : en gros, ce sont des créances "sûres", qui servent de garantie lorsque les banques empruntent) afin de faciliter le refinancement des banques.
      5. La Banque de France a été chargée d'assurer la Médiation du Crédit afin de trouver une solution aux blocages bancaires (refus de prêts et/ou d'avance de trésorerie) pour les PME-PMI et TPE-TPI viables.
      Ce qui fut un énorme succès si l'on s'en tient au nombre impressionnant de chefs d'entreprises venus remercier et témoigner de l'aide reçue.
      Là encore, sauvetage du premier employeur de France. Et maîtrise du chômage... CQFD.
      Pardon pour la longueur de ces précisions : autant il fallait que cela reste secret dans le feu de l'action, autant il est bon d'informer maintenant que le risque est derrière nous.

      Une fois la France remise sur de bons rails, si cela est encore possible, il sera temps d'importer un peu de sang neuf pour aller de l'avant.
      Mais à quoi sert-il de construire sur des ruines ?
      Ne vaut-il pas mieux commencer par assainir le terrain et reconstruire des fondations solides ?

      Supprimer
  4. Merci pour le compte rendu parce que du côté média c'était succinct et tellement orienté qu'il fallait mieux éteindre le poste ... Ayant une réunion de famille je n'ai pu suivre la retransmission des discours et ai du me contenter de ce que BFMTV , Itélé ou la 2 nous offraient de leurs visions des choses autant dire qu'il n'y avait plus qu'à éteindre le poste .... le service de propagande et de censure étant largement activé ... ça en est navrant . Alors merci pour cet aperçu de l'ensemble du congrès des Républicains ! Espérons que se mette en place un projet qui permette de sortir la France de ces ornières dans lesquelles Elle est embourbée ...! Bonne fête à toutes les mamans qui lisent ce blog ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marguerite ! Maman vous aussi ? Si oui bonne fête !

      Supprimer
    2. @Mrguerite: comme toi, et compte tenu du fait que toutes les télés étaient là hier, toute la journée, je suis sidéré du peu de temps qu elles ont bien voulu y accorder les oir. Sifflets mis a part... Assez honteux de leur part mais pas surprenant.
      Bonne fête à toutes les mamans, et à la mienne pour commencer :)

      Supprimer
  5. J'y étais moi aussi, mon cher Corto, puisque je m'étais installée pour faire la sieste devant LCI qui retransmettait le Congrès en direct avec Cayrol pour commenter.
    NKM était en train de parler. Même sa voix ne passe pas la rampe. Je me suis donc endormie. Cette dame si distinguée devrait pouvoir être employée utilement à faire du porte à porte dans les beaux quartiers. Et c'est tout !
    J'ai donc raté Fillon mais j'ai entendu Juppé : les "sifflets" du début se sont rapidement tus et il a même su se faire applaudir en rendant hommage à l'oeuvre unificatrice de la famille de droite par Sarkozy.
    J'ai entendu Raffarin, Bertrand, Woerth et Laurent Wauquiez, que vous passez sous silence, et qui a pourtant fait un magnifique discours militant !
    Bref, comme vous le dites, un Congrès très réussi, et Cayrol ne s'y est pas trompé, qui en a convenu.
    Mais une chose est une manifestation militante, et autre chose est la politique.
    Et la politique, c'est aujourd'hui qu'elle commence. Sarkozy le sait mieux que quiconque, qui avait un visage grave, préoccupé - presque triste - chaque fois que la caméra nous le montrait pendant les discours des autres.?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: les sifflets, les médias leur ont donné une importance totalement démesurée. Wauqiez, je ne l ai pas entendu, je devais etre dehors a ce moment là. J ai passé pas mal de temps à me balader, le congrès avait lieu aussi dehors...
      Je suis surpris d apprendre que LCI l ai diffusé quasi intégralement à ce que vous dites.
      Sarkozy sait , à mon avis parfaitement ce qu il attend. Je suis assez désagréablement surpris aussi par les réactions de Juppé ce matin sur E1, pas très fair play pour un gars que Sarko a parfaitement soutenu hier.

      Maintenant, place aux programmes et aux idées, on verra ce que cela donnera mais je crois que Sarko peut surprendre, à condition que les gens arretent de se faire enfumer par les médias et veuillent bien écouter par eux mêmes.. je sais, je rêve

      Supprimer
    2. @ Corto
      Tout comme vous, je pense qu'il est parfaitement conscient de ce qui l'attend.

      Sur les phots 'inattendues", je lui trouve l'air fatigué.
      Il est vrai qu'on le serait à moins...

      Supprimer
  6. Merci Corto.
    Dans les extraits vidéo chichement diffusés par les chaînes publiques et privées, on aperçoit une NKM très peu enjouée. Les bruits qui courent sur son remplacement, justifié, seraient ils fondés ?
    Il est regrettable que les imbéciles qui ont hué l'entrée en scène de Juppé n'aient pas réalisés que la piètre satisfaction qu'ils en ont retirée était très dommageable pour l'unité voulue par Nicolas Sarkozy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mira: je ne sais pas pour NKM, ce que je sais par contre c'est que son discours n a pas fait sensation, loin de là.
      Pour les siffelts, tu as entièrement raison mais d un autre côté, alors que Sarko a été hier impeccable, question unité, les propos de Juppé aujourd'hui à europe 1, permettent de comprendre aussi pkoi il a été sifflé...

      Supprimer
  7. Merci beaucoup de ton compte rendu, il en dit beaucoup plus que ce que l'ensemble des médias a retranscrit! Et chapeau pour l'idée d'avoir inventé une table des matières du reportage vidéo!
    Il était normal que ce congrès de refondation donne lieu à des discours enflammés et parfois un peu grandiloquents: j'attends maintenant des programmes clairs et précis , et ne crois pas trop l'affirmation selon laquelle les Républicains ne se livreraient plus aux querelles d'egos de l' UMP défunte.
    Une réflexion en marge: le taux de participation aux votes des militants. Quasiment un sur deux. Le même à peu près
    qu' 'au PS. Les" grandes " formations ont elles réussi à lasser la moitié de leur électorat le plus fidèle? Cela mérite d'être analysé, et il faudra vraiment du sang neuf et une grande rigueur intellectuelle pour remobiliser les électeurs sur la base de programmes clairs et crédibles. Wait and see...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la faible participation au vote, elle est peut-être due au vote par internet. Tous les adhérents n'ont pas internet et les bureaux de vote étaient assez éloignés pour décourager les électeurs. Dans mon département, les horaires d'ouverture des permanences étaient trop limités (2h par ci par là).
      L'enjeu n'étaient pas assez important, les gens ont compté sur la mobilisation des autres.

      Supprimer
    2. Gillet, je comprends... Mais les enjeux étaient quand même importants, changement de nom et, surtout, primaires de par l'adoption des statuts...
      Je crains quand même une certaine lassitude de la politique telle que nous la subissons actuellement ! Bon dimanche.

      Supprimer
    3. @Gridou: Gilly a sans doute raison avec " les gens ont compté sur la mobilisation des autres " Certes la participation a été à peu près la même en % mais quasi deux fois plus élevée en valeur absolue . excusez du peu, 97 000 votants il me semble. Je pense aussi que le résultat était acquis d avance d ou peut etre aussi cette abstention
      Quant aux querelles, c'est inhérent avec la vie des partis politiques, aucun n y échappe, on en fait juste un peu plus de battage médiatique quand il s agit de querelles au sein du FN ou des Républicains...

      Supprimer
  8. Vous y étiez! Je n'en suis pas surpris. Je ne suis pas non plus surpris à la lecture de votre billet. J'ai été déçu de savoir qu'on pouvait siffler les orateurs. Il y a encore du boulot pour arriver au débat démocratique et courtois.
    Un changement de nom ne fait pas un nouveau parti. Je demande à voir le projet et qu'on m'expose des idées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: sifflets, il y a eu, certes mais sans commune mesure avec ce que les médias ont rapporté. marrant de voir d ailleurs comment, globalement, ils se sont contentés de ne rapporter que cela. Mais ça marche, les " gens " n auront retenu que ça.
      Tiens, juste un exemple, j ai vu Julien Arnaud interviewé Hortefeux pendant une bonne demi-heure, . As tu vu un extrait de cette ITW ? Non. Tiens donc...

      Supprimer
  9. "Les Républicains n'ont strictement plus rien à voir avec la défunte UMP"

    J'ai un peu de mal a comprendre comment les republicains (j'adore ce nom, qui ferme la parentese de l'utilisation par les socialo ( contre le FN surtout)) ne peuvent ne plus rien a voir avec l'UMP, alors que ce sont exactement les meme tetes !!

    ont t ils renie toutes leurs idees politiques/economiques/europeistes/germanophiles/immigrationistes ?

    Si oui, un grand bravo mais cela montre aussi leur surperficialite, manque de convictions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lowcarber: quand je dis que ce n a plus rien à voir, prends 40 minutes pour écouter le discours de Sarko si tu peux/veux et après on en reparle

      Supprimer
  10. Votre enthousiasme donne le moral ! merci pour ce compte-rendu.
    Maintenant, deuxième étape, un programme clair et de droite, avant la troisième étape, des actes fidèles aux promesses...le chemin sera long et difficile, les Français étant devenus des enfants gâtés et à courte vue...le problème, c'est qu'on n'a pas vraiment le temps, la maison brûle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: le programme viendra en son temps car même si la maison brûle, nos institutions autorisent les pompiers a ne pas intervenir, faudra attendre la campagne présidentielle avec, avant, les primaires

      Supprimer
  11. Entendu hier dans "Ça vous regarde" :

    Carl Meeus (Figaro Magazine) : Si ça fait hurler Marianne, ce n'est pas pour lui déplaire.
    Anne Rosencher (Marianne) : Ce n'est pas très républicain de faire hurler Marianne (qu'elle a répété 3 fois !)

    Voilà une journalope qui veut interdire à un parti le droit de se nommer Les Républicains mais qui ne craint pas le ridicule en s'identifiant à l'un des symboles de la République !
    Complètement surréaliste !

    Tout autant surréaliste la phrase de Juppé : "Sarkozy a le parti, moi j'ai l'opinion pour l'instant".
    C'est qu'il y croit vraiment en plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: chez Mariane on est pas à une contradiction près...
      Pour Juppé, la veille il prône le rassemblement, comme Sarko, ce dernier de manière répétée et afirmée, et le lendemain, il plante ses banderilles et après il s 'etonne d être sifflé ? Pas moi.

      Supprimer
  12. Ma foi, s'ils l'ont dit dans leurs discours...
    Vive les Républicains alors! Mais ce sera sans moi, ce coup-ci je
    n'y crois plus, ils m'ont suffisamment fait le coup.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: a l occasion écoute le discours de Guaino et de Sarko. Après, pour les actes, on verra...
      Amitiés

      Supprimer
  13. Je reste bien pensif depuis que j'ai lu ce billet de Maxime Tandonnet du 29 mai, billet dont vous avez sans doute pu prendre connaissance. Je le trouve terrifiant, car écrit par un homme qui était à l'époque des faits témoin au coeur du pouvoir. Ainsi donc, le "grand air de la calomnie" aurait eu un impact catastrophique sur notre destinée, sur celle de notre pays, lorsqu'on se souvient de l'écart au fond assez faible au deuxième tour. Et pourquoi ne faudrait il pas craindre un semblable renouvellement de telles manoeuvres lorsqu'on se remémore dans le discours de Nicolas Sarkozy l'allusion aux prétoires ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ADB: il m arrive de rencontrer des gens de gauche "honnête " , j aime les entendre reconnaître , après coup, que " cet air de calomnie " était totalement déplacé et surfait. c'est tjs le même truc dès lors que 80 à 90% des journalistes sont de sensibilité de gauche, faut pas s étonner. L objectif était d abattre Sarkozy par tous les moyens, Woerth, un moyen comme un autre de taper sur Sarko.
      On peut craindre que cela se renouvelle, et si les Français sont toujours aussi cons pour prendre pour argent comptant tout ce que les médias balancent ou racontent alors tant pis pour eux.

      Supprimer
  14. http://corto74.blogspot.fr/2015/05/les-republicains-jy-etais.html

    Vous avez bien du temps à perdre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Fredi M: c'est une précieuse richesse que de pouvoir avoir du temps à perdre

      Supprimer
    2. pour moi c'est le pouvoir en place qui fait perdre du temps au pays !

      Supprimer
  15. Un nouveau parti est né, nous ont-ils dit.

    Permets que je reste sur ma réserve. Wait and see comme disent nos amis britanniques. Je puis croire qu'il y a des changements, comme il y en a eu lorsque le RPR est devenu l'UMP, mais est-ce que ce changement a vraiment modifié les façons de faire au sein du parti. Pour ce que j'en ai vu, pas vraiment. Et je gage que pour ce congrès comme pour ceux du passé, tout était plié d’avance, et que les délégués avaient reçu des consignes strictes de vote. Les Républicains seront-ils plus à droite que l'UMP, intégreront-ils le logiciel de droite ou se contenteront-ils de n'avoir de la droite que les postures, un discours viril, et d'être décevants au moment de l'action ? Tu connais ma réponse. Il n'y a pour moi aucune raison pour que ceux qui sont aux commandes soient subitement touchés par la grâce. C'est d'ailleurs pourquoi le FN fait un véritable carton auprès des 18/24 ans depuis 2012. Même s'il y a beaucoup de critiques à formuler sur ce parti, ils sentent bien que pour ce qui est de l'essentiel : l'identité nationale, les traditions, etc., c'est le FN qui va au charbon, pas la supposée droite dite de gouvernement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: je te permets comme je le suis moi aussi.

      Les discours que j ai entendu hier avaient une toute autre tonalité que ceux entendus par le passé. Bien plus combattif, bien plus anti-communautariste, très mesurés sur l Europe, etc... Rien à voir avec ceux dont on a l habitude. Quand ils parlent de rassemblement, c'est une vraie rupture qu ils veulent avec la défunte UMP: En gros ce qu ils souhaitent c'est de répondre aux attentes de tous ceux qui ne veulent plus du socialisme et du progressisme a tous crins. l objectif n étant pas seulement de rassembler la "famille UMP " mais bien tous les Français qui ne se reconnaissent pas dans ce qui a été fait depuis 2012, donc, y compris, ceux qui sont tentés par le FN. Le discours de clôture de Sarko est très clair ( pour qui se donne la peine de l'écouter, autrement dit peu de monde, trop nombreux étant ceux qui se contentent de ce que les médias veulent bien transmettre).

      Aucune consignes de vote n a été donnée aux délégués . La preuve ? je ne suis pas un " délégué " et pourtant j ai voté et je n ai pas voté oui aux trois questions qui étaient posées aux adhérents )

      Après pour les discours préemptés par le Fn depuis des années j en conviens, peut-on, après leur avoir tant reproché de ne pas le faire, reprocher à certains ténors des " Républicains " d'avoir compris que c’était une erreur et de saisir enfin des problématiques qui ont fait le " succès " du FN ? Non, mieux vaut tard que jamais. Quand Sarko a voulu lancer un débat sur l identité nationale, absolument tout le monde lui est tombé dessus et on voudrait lui reprocher aujourd'hui de remettre le couvert, via Estrosi ou Wauquiez, alors que ses mêmes contempteurs d hier se saisissent aussi du sujet ?
      Quand Sarko lors de la campagne de 2012 s'est "attaqué " à Schengen" idem, tout le monde lui est tombé dessus.
      Pour qui suit un peu la " vie " politique se rend compte que l UMP, Les Républicains, via Sarko, se sont saisis de certaines problématiques défendues par le FN Mais de faux " droitards " comme Juppé et cie, (Raffarin, Fillon, NKM et j en passe ) lui ont savonné la planche.
      Bref, on écrit le FN va au charbon mais dès qu un mec de la droite classique y va, on lui tombe dessus ! va comprendre.
      Alors ne va pas croire que je sois un perdreau de l année, j attends que le programme officiel des Républicains sorte - et il ne sortira pas tout de suite - il ne sera, en 2017, qu une synthèse des différents programmes issus de la primaire et fonction du candidat gagnant. mou avec Juppé, plus consistant avec Fillon, idéal selon moi avec un condensés de Le Maire, Sarko et Wauquiez.

      Supprimer
  16. Simple syndic de faillite...S'ils continuent la même politique de défense de la rente et d'arrimage à l'Allemagne, commencée en 1983, voire en 1974, alors ils coulent. S'ils veulent gagner en 2022, ils doivent changer de politique, se décoller de l'Allemagne et défendre le travail.
    Ils ne le feront pas mais les socialistes sont prêts à tout, sauf mourir, pour rester collés à l'Allemagne. La droite, elle, mettra fin à l'UE dès qu'elle sera pauvre. Vaut mieux donc les bip de l'ump au pouvoir que les malades mentaux du ps.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jard: t'es malade ? tu as oublié dans ton commentaire de glisser " bassin parisien ".

      Supprimer
  17. Et ROBERT CHARDON MAIRE UMP DE VENELLES DISPARU depuis le 14 mai, soit depuis 16 jours, après et à cause d'un tweet à Sarkozy, PERSONNE, dans cette belle assemblée, ne se préoccupe de son sort ? PERSONNE n'en parle ? PERSONNE n'est en mesure de donner de ses nouvelles ? C'est ça l'unité reconstituée de "la belle famille politique ?"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ixette: Chardon ? c'est le grand truc des réseaux sociaux en ce moment. Il aurait disparu. Le gars balance des tweets complètement déjantés, tweets ( et discours dans sa commune) permettant de douter très sérieusement de sa santé mentale, sans doute altérée par le cancer dont il est atteint, et hop aussitôt parce qu un site ou deux ont " élucubrés " là dessus, on crie au complot ! Aux dernières nouvelles, il est tout simplement interné d office dans une unité de soin psycho-médicale. Point barre.

      Supprimer
    2. Sur demande de qui ? cazeneuve et valls sont-ils hors de ce coup là ? Chardon est un chef d'entreprise pointue, et c'est loin d'être un sot ; pierre bergé et d'autres balancent des propos bcp plus "déjantés" et "ON" ne les interne pas d'OFFICE. L'internement d'OFFICE vous approuvez ?

      Supprimer
  18. corto merci pour tout . et bon dinée avec niko dit lui qu il est tres attendu . j ai bien aimée le congres et moi aussi je pense qui le nouveau parti va etre beaucoup plus ouvert aux militants a+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @samva: très attendu... on verra ! :)

      Supprimer
  19. N.K.M, cette bobo ne passe pas, qu'il la vire. La Hidalgo de droute voire en pire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: des rumeurs courent sur une éventuelle éviction mais à mon avis c'est de l intox. C'est en tout cas une des rares hier qui ne frayait pas trop avec les militants

      Supprimer
  20. Quel scénario envisagez vous pour 2017 ? j'aimerais que Sarko soit le candidat à la présidentielle, hélas je redoute que ce soit Juppé. Ceci posé même un Juppé par rapport au bêlant du Panthéon, c'est une "lumière d'août" comme disait ma regrettée mère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kampfereit: On peut avoir des envies, perso Sarko élu et Le Maire premier ministre par la suite, mais je n ai aucun scénario. C'est encore trop loin. Pour Juppé, même au deuxième tour je ne voterais pas pour lui et pour deux raisons: 1) il n'a rien d un mec de droite et 2 ) il a été condamné et je pense que toute personne condamnée pôur des faits commis en tant qu élu devrait etre inéligible à vie.

      Supprimer
    2. Oui, bien sûr, une lumière... Juppé qui a proposé la construction d'une mosquée à Bordeaux et qui dans le même temps refuse la construction d'une église.

      Il mérite la relégation ou le poteau pour haute trahison. Plutôt crever que de voter pour ce type. Suis-je bête, je ne vote pas. On se demande bien pourquoi.... avec de tels candidats potentiels.

      Supprimer
    3. certes mais dans le cas (heureusement peu probable) d'un 2éme tour Juppé-Hollande ou Juppé-Valls ? perso j'hésite entre le vote blanc et le vote Juppé-avec une pince sur le nez évidemment.

      Supprimer
  21. Bonjour Corto.
    Chapeau pour votre enthousiasme modéré mais je crois que les habitants du Pontet ne le partagent pas du tout.
    Moi non plus d’ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un Dragon: mon enthousiasme est à la hauteur de mes attentes... quant aux électeurs du Pontet, ils font bien ce qu ils veulent. Marrant que personne n est parler des autres élections ayant eu lieu ce w e comme à Chenevieres...

      Supprimer
  22. Cher Corto, je vous lis depuis longtemps et j'apprécie beaucoup votre blog. Si vous êtes prêt à croire au renouveau de cette droite, tant mieux pour vous. Je suis pour ma part beaucoup plus circonspect : que pouvons-nous attendre des mêmes acteurs qui se sont illustrés depuis 20 ans par leur lâcheté politique et leur soumission à la pensée de gauche ? J'attendais beaucoup de Sarkozy en 2007 que je considérais comme le Thatcher français, qui allait enfin (!) prendre les mesures qui s'imposaient. La déception a été à la hauteur de l'attente. Des mots, juste des mots. Pourquoi croire maintenant qu'il aurait changé ?

    Si j'ai bien compris vous aurez l'occasion de dîner avec lui. Je vous suggère amicalement (et cela est diplomatiquement possible) de sonder sa sincérité, et de lui demander s'il compte faire quoi que ce soit pour lutter contre l'immigration massive (notamment africaine et/ou musulmane), s'il a conscience que la bascule démographique (à court terme) en faveur des populations nouvellement immigrées va tuer la France et s'il compte faire quoi que ce soit pour réduire drastiquement le périmètre de l'Etat et l'assistanat. Ce sont véritablement les questions les plus graves et sans réponse ferme à ces problèmes, rien d'autre ne sera possible. Aura-t-il ce courage politique ? Permettez-moi d'en douter.
    Bien cordialement,
    Jean

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean: je vs réponds un peu pkus tard ds la journée

      Supprimer
    2. @Jean: A défaut d etre circonspect, je suis dans l attente. dans l attente d'un programme clair, net et précis de celui qui portera les couleurs de la droite en 2017. J attendias aussi bcp de Sarko en 2007, je reconnais volontiers qu il a fait des erreurs ( Lisbonne par ex) mais je sais qu avec le régime politique dans lequel nous vivons, il faut de très, très longues années pour " produire " un homme présidentiel. Mitterrand, Chirac et Sarkozy ont mis plus de 30 ans pour parvenir au Chateau. Alors d'ici 2017 je ne vois personne d'autre que Sarkozy pour y aller ( Juppé peut mais j en veux pas ) contre la gauche. Le Maire, un peu jeune encore. Qui d'autre pour la droite ?
      Après, beaucoup, comme moi, voudrait d'un programme clair à droite et surtout un candidat qui tienne parole une fois élu. Le programme en toute logique, il faudra attendre la campagne présidentielle, en attendant, nous aurons des ébauches de programmes, autant que de candidats potentiels. Fillon, Le Maire, Sarko, Juppé ont déjà jeté les bases de leur propre programme ( pour qui sait lire te chercher les infos ). Et pour toutes tes attentes que tu évoques, il y a déjà des réponses claires de chacun question immigration , europe, etc... Pour Sarko essaie de réécouter son discours de samedi, tout y est.
      Sarko , le courage politique, il l'a. J en suis persuadé. Aura-t-il la possibilité de nous le montrer ? Non si les médias se déchaine contre lui comme ils l on fait pendant 5 ans, non si on ne prend pas le peine de l écouter et de se faire sa propre idée, par soi même.
      Je dinerais effectivement avec le 18 juin et me connaissant je ne me priverais pas de lui poser toutes les questions qui me passeront par la tête. pour peu que j en ai l occasion puisque tout naturellement, cene sera pas un diner en tete a tête mais que nous devrions etre au moins une cinquantaine :)

      Supprimer
    3. Cher Corto, merci pour ta réponse. Je doute malgré tout du courage politique de la droite française de manière générale. Nous avons assisté à un lent glissement à gauche depuis les années 90 qui fait que le programme du RPR de l'époque serait plus à droite que le FN actuel ! La droite s'est laissé imposer le tempo idéologique de la gauche, qui a bien sûr l'énorme avantage d'avoir la presse et les corps intermédiaires acquis à sa cause. A moins d'imposer sa volonté en se mettant tout le monde à dos, impossible de faire quoique ce soit de constructif.
      Le seul avantage que je veuille bien concéder à Sarkozy est que cette fois-ci il n'aurait pas à courir après sa réélection... J'espère que ce dîner sera constructif et j'en attends avec impatience le récit ! Bien cordialement, Jean.

      Supprimer
  23. Bonjour Corto,
    Merci pour le billet.
    Effectivement le discours de Guaino est (comme très souvent) superbe.
    Je l'ai trouvé là :
    http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/henri-guaino-a-su-trouver-les-mots/#comments

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: merci . remarquable discours en effet qui malheureusement été passé totalement sous silence par les medias.

      Supprimer
  24. Géo

    Bonsoir à tous

    Eh bien,je suis à l image des sceptiques de ce sujet.

    Je doute de la capacité de la Droite à redresser la barre.
    Il y a eu trop de maladresses,trop d incomprehension entre les politiques et la population,trop d oublis des problémes réels des Français,de part et d autre,pour qu on puisse esperer un redressement durable de la France.

    Je crois qu il va falloir une purge autrement plus douloureuse au malade France que les "socialistes"actuels pour qu on se decide à abandonner la formidable malhonneteté intellectuelle présente en ce pays,ces corporatismes clientelistes,ces dogmes figés,irréalistes,partagés avec l U. E.par ailleurs.
    qui vont amener l effacement de l Europe des Lumieres et donc de notre pays .
    En 2017,la situation sera certainement plus calamiteuse(Europe et France)
    Bon courage aux successeurs.
    Ne faudrait il pas
    un renouvellement total de la classe politique pour reprendre la main?
    Une refonte des institutions?
    Déja,virer tous les politiques compromis dans des affaires douteuses!
    Et les sanctionner séverement pour celà.(des lois dans ce but!)
    Trop d avantages pour ces gens là,actuellement.
    Trop de gens recroquevillés sur leurs priviléges.


    Bonne soirés pour tous

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique