dimanche 10 mai 2015

Ras le bol de la République-et-ses-valeurs

Partageons ensemble ce moment de réflexion républicaine, oups, pardon, partageons ensemble un moment de réflexion autour de la République et des valeurs républicaines...

Si j'en crois ce sondage - et pour une fois, voilà un sondage auquel je crois - 65% des Français ne sont plus touchés par les termes " République " et " valeurs républicaines " quand ces derniers sont employés par les politiques.
Marrant ça, globalement, quelque soit l'appartenance politique, les Français ne sont pas/plus touchés par ces termes. Marrant mais pas si étonnant que cela...

Plus tu leur parles d'homosexualité, aux Français, plus ça les gonfle et plus les actes homophobes augmentent; on a pu s'en rendre compte lors des "débats" sur le mariage zinzin. Plus tu leur parles d'islam ou d'antisémitisme et plus le nombre d'actes antisémites ou islamophobes augmentent. Plus tu leur parles de Vivre-ensemble et plus ils se replient sur eux-même et s'abstiennent de voter. Et bien, il en va de même avec la République et les valeurs de celle-ci. Plus tu leur en parles, plus cela semble lasser les Français. République par ci, république par là, pique-nique républicain, marche républicaine (et citoyenne), dîner républicain, assises républicaines, rencontres républicaines, etc... Dès que tu fais un pet de travers, Président, l'hystérique de Matignon  et ses affidés sortent l'artillerie lourde: " Les valeurs de la République ", " on ne saurait porter atteinte impunément aux valeurs républicaines ", " Je suis un républicain " et blablabla. Bref, ils nous gonflent, ils nous enfument, ils nous fatiguent. Et voilà t'y pas que Sarko s'apprête à rebaptiser l'UMP en " Les Républicains " ce qui forcément emmerde la gauche et Manolito qui voient dans ce changement de nom ni plus ni moins qu'une captation d'héritage, presque une expropriation !

Et bien oui, les Français ne sont pas plus stupides que d'autres: quand on essaie, par tous les moyens et à la moindre occasion, de leur bourrer le mou avec des trucs que ces mêmes prédicateurs ont totalement perverti, il ne faut pas s’étonner qu'ils en aient marre et se mettent à ne plus chérir ce qui devrait les rassembler, ce qui les rassembla.

Parlons leur de choses concrètes aux Français, parlons leur de chômage, de précarité, d'emploi, de croissance ou de pouvoir d'achat... mais attention, parlons-en, non pour constater ce que tout le monde peut constater de visu, mais bien pour leur proposer des solutions concrètes, des trucs qui marchent, des réformes structurelles, voilà qui va les intéresser. Du moins en principe.

Alors à nouveau, pourquoi ne chérissent-ils plus la République-et-ses-valeurs. Et bien peut-être aussi, tout simplement, parce qu'ils ont bien compris que les discours martelés actuellement par la gauche sur ces valeurs républicaines n'étaient que cautères sur jambe de bois par rapport à leurs difficultés quotidiennes. La République-et-ses-valeurs, ce n'est pas elle qui va boucler les fins de mois, ce n'est pas elle qui va donner aux six millions de chômeurs  du boulot, ce n'est pas elle qui va sortir 9 millions de Français du seuil de pauvreté, ce n'est pas elle qui va payer les impôts dus... à la République.

En clair, les Français s'en sont rendus compte, ces discours à la mords-moi-le-nœud sur la République-et-ses-valeurs ne sont que des artifices, des éléments de langage, des diversions pour masquer l'incapacité de nos dirigeants à nous donner ce à quoi ils s'étaient engagés: le vivre mieux !

Folie passagère 2768.
Résultat de recherche d'images pour "la république"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

25 commentaires:

  1. Bonsoir Corto. Je suis très tristement d'accord avec tout ce billet. Et en veux aux responsables de ce gâchis, les politiques certes en premier lieu, mais aussi tout ce cortège de pseudo penseurs qui passent leur temps à s' étriper sur des questions de sémantique en refusant d'appeler un chat un chat! Depuis quand a t on assisté à un vrai débat de fond dans ce pays?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gridou: la dernière fois qu un vrai débat de fond et utile aurait pu avoir lieu c'était, selon moi, en 2010 ou 2011, celui sur l identité nationale. L'idée était bonne parce que Sarko, quelqu aient été ses motivations, avait bien pigé qu il y avait un vrai problème avec l identité nationale. A peine entamé, le débat a été torpillé par la gauche. terminé.

      Supprimer
    2. J'y croyais ! Mais voilà... la gauche a sévi , contre l'intérêt de la France.

      Supprimer
  2. "Du moins en principe"Ouais t'as bien fait de rajouter ça....A 52% il reveauteront pour celui qui leur racontera la plus jolie histoire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen Aztec: optimiste comme je suis, j ose espérer qu après s'être fait rouler de si belle manière en 2012 et les politiciens arrêteront de nous promettre la lune et les français auront un peu plus de réflexion sur les programmes qu on leur proposera... j ai dit optimiste !

      Supprimer
  3. Tout d'abord, parler d'un truc sans jamais en faire le détail, ça sent l'arnaque. Car pas un seul politocard qui invoque ces fameuses valeurs, terme ô combien révélateur car les valeurs dans le fond ça se négocie au plus offrant a contrario des vertus, ne s'est livré au périlleux exercice de les nommer. Et ils seraient bien en mal de le faire, car quoi, la république est-elle à ce point exceptionnelle qu'elle ait réussi à développer un corpus qui lui est propre et bien au dessus des vertus qui existent dans les autres pays ? Un monarchiste britannique, par exemple, serait donc inférieur à un républicain français ? Pourtant, vu d'ici, et pour y être allé, il est évident que le vent de la liberté souffle plus fort outre-manche que chez nous. La liberté d'expression y est largement plus grande, celle d'entreprendre aussi, pour ne citer que ces deux exemples. Un sujet belge serait-il moins vertueux qu'un de nos inoxydables républicons ? Je doute fortement, d'autant que eux savent maintenant qu'un pays peut fort bien vivre normalement sans avoir de gouvernement. Il y en a même qui disent qu'on vivait très bien, mieux même, durant cette période d'un an et demi. Ce qui a fort navré Elio dix roupettes, le patron des socialistes d'outre-Quiévrain.

    En fait, les valeurs de la république, elles sont celles qui sont communes à tous les régimes autoritaires. Une fois qu'une minorité a pris le pouvoir, elle met tout en oeuvre pour le garder, quel qu'en soit le prix, surtout si ce sont les autres, les petits, qui morflent. La république, c'est 80% des guillotinés qui faisaient partie du tiers état, les massacres de Vendée, la spoliation des biens privés et de l'Eglise, c'est la réquisition par la force si nécessaire de la chair à canon pour mener des guerres idéologiques, c'est la fin du droit de vote des femmes qui existait pourtant depuis le moyen-âge, ce sont les tanneries de peu humaine, l'entrée de la corruption politique en tant que système normalisé, etc. Le reste, c'est du bla bla.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: Bon, d un autre côté, ce n'est sans doute pas à toi qu il faut faire appel pour dire du bien de la République et lui trouver des cotés positifs :)

      Supprimer
    2. Bonjour Koltchack,
      Je suis en train de lire le bouquin de Gallo sur la révolution.
      Tu oublies à ton tableau que la révolution c'est une bande d'"enragés" qui manipule les sans-culottes parisiens pour terroriser les modérés (et en particulier les députés modérés de province).
      Droopyx

      Supprimer
  4. Bonjour Corto,

    Difficile de se sentir républicain si être républicain, c'est: faire preuve de phobie administrative quand on est élu, détenir des comptes à l'étranger quand on est ministre, ne pas aimer les riches alors que riche, on l'est manifestement vu sa fortune personnelle, passer son temps à dresser les catégories sociales entre elles pour mieux dissimuler l'indigence du discours politique, céder en période de crise grave aux sirènes de l'homme providentiel capable de régénérer l'âme "française" (je fais référence explicitement à un mois de juin funeste), accepter qu'un chef de l'État ait été titulaire de la plus haute décoration d'un régime honni, continuer à truster des postes officielles alors qu'on a été condamné pénalement pour des faits relevant de la corruption lire et simple, ruiner le pays avec des programmes économiques et politiques dispendieux, inutiles et inefficaces, cracher continuellement sur l'histoire de son pays par pure idéologie, enfermer la population dans des carcans administratifs étouffants en brimant la liberté individuelle, bafouer les droits naturels (dont le droit de propriété mais pas que...), abrutir la jeunesse par des programmes d'éducation iniques, passer pour des cxlowns auprès des autres pays, être incapable de descendre du tas de fumier qui sert d'estrade à la classe politique, faire preuve en toute circonstance d'une arrogance insupportable, abandonner la raison et le bon sens pour l'ivresse de la crétinerie institutionnel, etc,.... Non, décidément, jai du mal à adhérer aux valeurs républicaines.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: entièrement d accord avec toi et le pb " d'adhésion " aux valeurs républicaines ( q'il faudrait comme le dit Koltchack commencer par définir ) vient très certainement aussi du fait que les gens ont parfaitement captés comment les politiques ont bafoué l esprit de la République à leur seul profit. Comment par exemple parler d égalité quand tu vois comment députés et sénateurs se goinfrent sur notre dos

      Supprimer
    2. @ H.
      Bravo ! C'est exactement.
      Je plussoie donc des deux mains...
      Et je partage également votre exaspération que je sens à son comble. :-)
      Même niveau pour moi. Et même plus, si encore possible !...

      Supprimer
  5. Exact, les braves gens la République ils n'en ont rien à foutre!
    D'abord, la République ça n'existe pas, c'est un concept fumeux dont certains
    savent confusément qu'il nous a entraînés dans les plus épouvantables mésaventures.
    Quant aux fameuses "valeurs", à force de les évoquer à tout bout de champs on n'y
    fait même plus attention, c'est quasiment un tic verbal chez les pignoufs qui nous
    gouvernent.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: ils croient encore que le simple fait de prononcer des phrases clés comme " la République est en danger " peut émouvoir et mobiliser les Français ! les cons, ils n ont toujours pas compris

      Supprimer
  6. Entendre valeurs républicaines ! c'est un coup à devenir royaliste , j'aimerais que tous les politiques n'oublient jamais " valeurs morales " , l'exemple qu'ils donnent à la jeune génération c'est magouille pour le fric .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: Devenir royaliste, quelle drôle d idée :)

      Supprimer
  7. On se sentait républicain lorsque la république, la Grande République comme la nommait Hugo, était contestée. De nos jours elle ne l'est plus. être républicain est devenue une évidence, comme d'être abonné au gaz ou avoir un forfait pour son portable.De là l'absence d'intérêt pour la notion.
    Aujourd'hui par contre c'est notre identité nationale qui est quotidiennement menacée, menacée de l'extérieur par l'invasion maritime, de l'intérieur par la destruction sournoise de nos valeurs et de notre système éducatif. Les résultats du sondage ne doivent donc pas surprendre.
    Ils ne me surprennent pas, mais je ne les connaissais pas et je vous remercie de me les avoir fait connaitre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blaise: Bien sur que la République n'est pas contestée. Dès que tu veux lui reprocher quelque chose, dès que tu mes en exergue ses défauts et travers, paf ! on te tombe dessus et on te fait passer pour un adversaire de la République, pis on t accusera d'être anti-républicain; ça craint , donc on ne conteste plus

      Supprimer
  8. Les valeurs de la République, mon cher Corto :

    Liberté : celle que nous réserve la nouvelle loi sur le renseignement de masse.

    Égalité : celle que nous prépare l'école à plusieurs vitesses contenue dans la réforme du collège.

    Fraternité : celle de la classe médiatico-politique qui a confisqué le pouvoir à son profit exclusif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ben en gros c'est à peu près cela ! autrement dit un peu plus de République a la mode " republicaine " et un peu moins de démocratie. Rien de nouveau donc

      Supprimer
  9. C'est pas très vivrensemble ça ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Julien: Vivre en quoi ? Ensemble ? cest un truc de politicien ça

      Supprimer
  10. Bravo pour votre lucidité, surtout pour un UMP assumé. Ça laisse un peu d'espoir sur la relève dans ce parti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Saucisson: pour un ump assumé ? ben oui et alors ? :) Nul n'est parfait mais je crois encore un peu plus en l UMP qu au PS ou au FN, je sais c'est pas bien mais comme tu le dis, j asssume

      Supprimer
  11. Si je ne m'abuse, la Chine ou l'Iran sont aussi des républiques, non ? Il ne m'était pas apparu évident que leurs valeurs et les nôtres étaient les mêmes...
    Cette façon d'accommoder la république et ses valeurs m'exaspère aussi. Entendu aussi "le territoire de la république", ça leur écorcherait la gueule de dire la France ou le territoire français ?
    Ils ont comme ça des mots, dont on ne sait plus ce qu'ils recouvrent, mais qui dans leur bouche semblent le summum du bien penser...
    Si les "valeurs de la république" sont ce qu'ils nous en montrent, il est temps de faire la révolution pour redonner leur vrai sens aux mots "Liberté, Egalité, fraternité...
    Un de ces jours il faudra nous faire un billet avec le mot "citoyen" qui n'est plus employé que comme adjectif , "geste citoyen", "marche citoyenne", "regard citoyen", "devoir citoyen", jusqu'à la pub qui nous parle de "banque citoyenne" ou de "créateur citoyen"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: " ça leur écorcherait la gueule de dire la France ou le territoire français ? " ben y a un truc à creuser là en effet, pourquoi nous parlent-ils toujours de Républque, de territoire ( perdus ) de la République et pas de la France tout simplement...

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP