vendredi 29 mai 2015

En lutte contre la police de la pensée, Natacha Polony ressuscite George Orwell


Le Comité Orwell est un Collectif de journalistes pour la défense de la souveraineté populaire et des idées alternatives dans les médias. Ni police de la pensée, ni minute de la haine. La journaliste et essayiste Natacha Polony et le journaliste économiste Jean-Michel Quatrepoint lancent le Comité Orwell, un collectif de journalistes qui se donne pour objectif de promouvoir le «pluralisme» dans les médias pour œuvrer à la reconquête d'une crédibilité journalistique mise à mal par l'unanimisme qui y règne. (source Le Figaro) 

En voilà une belle initiative ! Un comité pour promouvoir le pluralisme des idées dans les médias, un comité chargé de redonner du lustre à la profession de journaliste, un comité créé et animé... par des journalistes, des journalistes qui inviteront pour débattre des gens d'opinions différentes, qui donnera la parole à chacun, et toussa... un comité qui luttera contre la pensée unique... 

Oui, oui, oui, l'intention est louable; faut-il que cette profession soit tombée bien bas pour que certains d'entre eux se saisissent de pelles, de seaux et de gants pour essayer d'assainir le marigot médiatique. Y a du boulot ! 

On se posera juste la question de savoir à qui Polony et Quatrepoint donneront la parole pour " nourrir le débat d'idées "... Brut de fonderie, cette initiative m'apparaît un peu comme ces conseils de l'Ordre dont les membres sont à la fois juges et parties. Polony sera-t-elle capable de se remettre elle-même en question, parce qu'après tout, de cette pensée unique dont elle fustige la stérilité, elle y participe depuis des années. Pourquoi donc était-elle allée se fourvoyer dans un des temples médiatiques de la pensée unique comme Le Grand Journal où ses brèves interventions étaient inaudibles ? S'y sentait-elle étouffée pour qu'elle se décide à tirer sa révérence ou lui a-t-on demandé de partir car pas dans le moule ? Voilà qui serait déjà un bon début : Qu'elle parle vrai et nous dise les (vraies) raisons de son départ de Canal+. 

Restaurer le pluralisme au sein de la profession, le pluralisme dans les médias, Natacha, ça commence par le parler vrai. Des journalistes, on en a plus qu il n'en faut en France: Près de 40 000 cartes de presse délivrées ! A majorité de gauche, c'est une évidence. Mais il y a aussi des journalistes de droite, du centre ou des libéraux. Y en a-t-il d’extrême droite ou d'extrême-gauche ? Et si oui, pourront-ils ces damnés du microcosme médiatique intégrer Orwell ? Et Jacques Attali, grata ou non grata chez Orwell ? Pour ne citer que ceux-la, pourront-ils s'exprimer ? Les bons esprits existent, y compris dans cette profession, et n'ont pas forcément besoin d'un comité Orwell; ils ont juste besoin de visibilité, d'être entendu, d'avoir eux aussi leurs ronds de serviette chez Calvi, chez Pujadas, chez Elkrief et compagnie. Les esprits honnêtes existent aussi, auront-ils le droit non seulement de penser mais de dire la vérité, leur vérité ? 

Dire la vérité ! Ne l'avez-vous pas tu la vérité quand, à plusieurs reprises, vous reçûtes Edwy Plenel sans jamais lui demander s'il était normal qu'il escroque le fisc en ne payant pas les arriérés de TVA que son journal devait ? 

De penser ? Tiens, c'est vrai ça, est-ce qu'on leur demande de " penser " aux journalistes ? Non, à vrai dire, la seule, l'unique chose qu'on leur demande c'est de nous informer le plus objectivement possible et de la façon la plus complète possible. Un exemple ? Quand Elise Lucet, à midi, dans son JT se contente de nous dire que Cambadélis a été élu à la tête du PS avec 70% des suffrages. Elle ne nous informe pas bien. La bonne information eut été de dire qu'il a été élu avec 70% des suffrages mais que 50% des militants se sont abstenus. Le comité Orwell a-t-il réagi ? 

Ni minute de haine, ni police de la pensée... Que ce serait beau des journalistes qui n'auraient pas la haine pour ceux qui ne pensent pas comme eux. Mais dîtes-moi Natacha, vous étiez où, vous, Quatrepoint et Orwell, pour dénoncer publiquement Elkabach lorsque celui-ci démarrant une ITW de Marine Le Pen lui balance un odieux " Vous n'avez pas honte ? " ( de ne pas avoir été à la manifestation du 11 janvier ) ? Un journaliste n'a pas à agresser ainsi une personnalité, quelle qu'elle soit. Sans compter qu'elle y serait sans doute allée à Paris si toute la police la pensée, parti socialiste en tête, n'avait pas exprimé publiquement le souhait qu'elle n'y soit pas. 

Vous nous dîtes, chère Natacha, que votre comité va " œuvrer à la reconquête d'une crédibilité journalistique mise à mal par l'unanimisme qui y règne ". C'est une belle idée que de vouloir regagner en crédibilité, votre profession a tant fauté, mais en l'espèce l'unanimisme que vous dénoncez n'y est pour rien, il suffirait que ceux qui ont table ouverte dans toutes les gargotes médiatiques cessent de mentir par omission, par idéologie ou de nous cacher ce que nous ne saurions voir. Quelles " grandes voix " du journalisme, grandes voix dont vous faîtes partie puisque vous avez, vous aussi table ouverte, ont osé dénoncé les curieuses alliances d'un Poroschenko avec les miliciens néo-nazis des bataillons Azov ? Pourquoi, Natacha, ne pas vous être élevée contre les conditions obscures de nomination de madame Ernotte à la tête de France Télévision alors qu'un simple blogueur, en 3 clics, est capable de trouver que deux des membres du CSA (sur 8), Olivier Schrameck et Sylvie-Pierre Brossolette, font partie de la même coterie qu'elle ? Auriez-vous peur que France Télévision refuse de vous servir ? 

Des dizaines d'exemples pour vous démontrer, Natacha, que si le pluralisme est une chose nécessaire, il n'est pas la condition sine qua non pour que votre profession retrouve grâce à nos yeux; il suffirait, pour commencer, que toutes les " stars " du journalisme arrêtent de travestir la vérité, pire de nous la cacher. 

Enfin, vous nous dîtes que Orwell prendra la défense de la souveraineté populaire... Il va falloir pour cela accepter, par exemple, de reconnaître que les électeurs du Front National et leurs représentants, sont partie intégrante de cette souveraineté. Le ferez-vous ? Vous regrettez que lors du référendum sur le traité de constitution européenne en 2005, " 90% des médias et des éditorialistes ont ouvertement fait la promotion de ce traité constitutionnel avec une virulence parfois inimaginable ". Où étiez-vous en 2012 ? Seriez-vous prête à reconnaître que 90% des médias en 2012 avaient choisi de soutenir le candidat Hollande, y compris en pratiquant un antisarkozysme délirant, certains d'entre eux n'hésitant pas à le comparer à Hitler ou le grimer en Pétain ? Pourriez-vous défendre l'idée qu'un président élu par à peine 38% du corps électoral ne représente pas vraiment la souveraineté populaire ?

Votre comité, Natacha, part d'un bon sentiment, mais pour qu'il soit crédible, il se devra d'être irréprochable, vous vous devrez d'être irréprochable et d'une impartialité à toute épreuve. Etes-vous prête pour cela ? Assez forte ? Etes-vous capable de préfèrer une analyse juste d'Alain de Benoist à une analyse injuste de Minc, Attali ou BHL ou de préférer une analyse qui vous paraisse juste de BHL à une analyse que vous trouveriez injuste d'Alain de Benoist ?  Etes-vous prête éventuellement à vous fâcher avec tout ou partie de cet unanimisme que vous dénoncez ? Disposée à vous voir retirer quelques ronds de serviette ? Si oui, bravo et bon courage. On ne demande qu'à voir mais je ne sais pas pourquoi, j'ai quelques doutes...


Folie passagère 2788.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

31 commentaires:

  1. AVIS ! Pas de billet demain samedi.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Corto,

    Allons, ne soyons pas mesquin. Ne boudons pas cette initiative. Y'a du boulot car les contentieux sont lourds et le mal est plutôt bien enkysté. De toute manière, il leur devient difficile de tomber plus bas. Le plus petit "plus" ne peut que les faire remonter.
    Maintenant, comme tu le dit, "Etes-vous capable de préfèrer une analyse juste d'Alain de Benoist à une analyse injuste de Minc, Attali ou BHL ou de préférer une analyse qui vous paraisse juste de BHL à une analyse que vous trouveriez injuste d'Alain de Benoist ?" ou, en d'autres termes, voulez-vous continuer à préférer continuer avoir tort avec Sarte plutôt que de donner raison à Aron? Les opposants au pseudo-réchauffement climatique vont-ils avoir droit à la parole? Vont-ils continuer à laisser les politiques nous abreuver de leur mensonge? Etc,.... Attendons pour voir mais méfions-nous. Après tout "“Les journaux sont les chemins de fer du mensonge.” (Jules Barbey d’Aurevilly)

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: l intention est louable mais est-elle prête avec son comité a se mettre une (grosse) partie de la profession à dos ? Et pi, j ai toujours eu comme "philosophie " de m assurer d avoir les fesses propres avant d'aller faire le ménage chez les autres :) Je ne suis pas sur qu en la matière Polony soit 100% clean question police de la pensée et unanimisme. mes quelques exemples...

      Supprimer
  3. avoir son rond de serviette chez calvi ou pue-le-judas ......sincèrement, c'est pas à ces types que je demande de m'informer
    à aucun d'entre eux , d'ailleurs
    les journalisses ont réussi ,en un petit siècle , à couler le journalisme
    un exploit assez remarquable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: le truc n est pas que toi tu ne comptes pas sur les journaleux pour t informer mais de savoir qu'une très grande majorité de la population se contente de TF1, France2/3 pour s informer ultra leader en part de marché pour les JT.
      Quant aux journalistes, hein, dès lors que tu sais, au moins pour la presse écrite que leur survie dépend des subventions d Etat ... hein... Quant aux téles, elles dépendent des annonceurs...

      Supprimer
  4. Excellent billet, comme d'habitude. On aimerait y croire mais...

    Passe une bonne journée demain. Si, par hasard, tu croises Juppé, peux-tu lui demander si son identité heureuse colle avec ça :
    http://www.lepoint.fr/societe/le-conseil-theologique-musulman-de-france-voit-le-jour-29-05-2015-1932201_23.php

    Moi, tous mes clignotants sont passés au rouge à la lecture de cet article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Pkoi veux tu que j croise demain Juppé au congrès de l UMP ? En toute logique, à l écouter et le lire, c'est au congrès du PS, semaine prochaine je crois, que l on devrait pouvoir le croiser

      Supprimer
  5. J'ai connu un petit apprenti journaliste honnête , il y a longtemps ( moi ) et j'y croyais , depuis je sais que cela est impossible , trop de monde pour surveiller ce que tu vas dire ou écrire .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: me viens en mémoire ce que twittat le président de l association des journalistes accrédités à la présidence lors de la conférence de presse de président juste après l affaire du scooter: " Que Albert Londres nous pardonne " ou un truc dans le genre

      Supprimer
  6. Géo

    Bonsoir Corto

    Eh bien,aprés lecture de ton perspicace billet,je dois dire que je suis sceptique sur ce comité,meme si je n avais pas lu le billet.
    Comité Orwell,certes,mais quel personnage du livre sont ils censés interpréter?

    Je suis dubitatif car les choses me paraissent tellement pourries "au royaume du Danemark..."
    J espére me tromper.

    Bonne soirée pour tout le monde néanmoins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @geo: il y a de quoi etre dubitatif en effet devant la création de ce comité dans la mesure où si elle tient son " programme " , Polony va forcément devoir se mettre a dos une partie de la profession. De plus, comment demain, pour Polony, " assainir " un milieu qui l' a nourri depuis tant d années... Crédit d intention donc mais dubitatif...

      Supprimer
    2. Géo

      Ce peut etre aussi un bon coup de pub pour jouer des coudes et se faire une belle place au soleil.
      En ce cas,on pourrait dire:"merci Orwell!"
      avant de jeter le livre aux crocos d un parc zoologique???

      Supprimer
  7. Hou !!!
    Du très grand Corto. :-))
    Hélas, je ne sais pas pourquoi mais, tout comme vous, j'ai "quelques" doutes... et "quelques "craintes".

    Bon samedi. Et attention au mal de cheveux ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzzi: merci ! pour les cheveux, là où je vais demain, ça m étonnerait qu il y ait murge au rendez-vous. On sait se tenir à droite ! :)

      Supprimer
  8. Ne jetez pas la pierre à Natacha. D'abord parce qu'elle est une très belle femme et que sa parole, dans ce monde médiatique uniforme, est aussi rare que difficile.

    RépondreSupprimer
  9. Si seul les gens irréprochables essayaient de bien faire, rien ne progresserai... Cette initiative a au moins le mérite de montrer que certains journalistes sont conscients du problème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^Fredi M et Elstar: je ne jette pas la pierre à Natacha, son initiative est même plutot bonne, je m interroge simplement sur sa sincérité et sur sa capacité à aller au bout de son machin, parce que si elle veut aller au bout du truc, il va falloir qu elle se " fache " avec une bonne partie du monde dans lequel elle evolue depuis des années

      Supprimer
  10. tonton flingueur30 mai 2015 à 01:14:00

    + 100 avec toi Corto, j'ai apprécié Natacha Polony du temps ou elle officiait chez ruquier bien que déja a l'époque elle ne faisait pas illusion comparée a Zemmour, mais bon, un petit peu d'air frais a coté de pulvar et ensuite coran, euh je veus dire caron, quoique... mais elle a perdu toute crédibilité a mes yeux en allant chez banal + après avoir juré ses grands dieux que non, non, pas question... et en s'écrasant assez souvent face a l'inamovible antipathie, scusez moi, apathie, c'est drole comme j'ai du mal avec certains noms... :-) bref curieux quand meme qu'elle ne crée son comité Orwell, un grand monsieur lui, visionnaire, qu'après son départ de cette chaine, pour etre crédible elle aurait du le créer alors qu'elle y était encore, la ça aurait eu de la gueule! mais bon tant que le chèque mensuel est de 15/20 ooo euros n'est ce pas, "l'éthique journalistique" est plus que fluctuante...ah c'est vrai, j'oubliais ne dit on pas :" souvent femme varie, bien fol qui s'y fie " alors femme et journaliste je ne vous racontes pas ;-) affreux mysogine que je suis, finalement je pourrais peut etre me convertir, la j'aurais le droit de le dire puisque c'est culturel et donc légitime... ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Je suis partagé, comme beaucoup si je lis mes prédécesseurs...Bonne initiative, mais venant effectivement de quel qu 'un qui n' est pars irréprochable non plus...Ceci étant, le mal ne vient pas forcément de tous ces journalistes que l 'on retrouve à longueur de temps sur les plateaux de débats télévisés, ou des éditorialistes dont on connaît finalement assez vite les opinions, et dont on peut donc relativiser les discours. Il vient de la présentation des données brutes,et du choix des sujets présentés dans les JT que cite Corto. (excellent exemple d ' Elyse Lucet citant le pourcentage de pro Cambadelis en omettant que 50% seulement des adhérents PS ont participé).Et là j 'ignore quelle est la marge de manoeuvre des présentateurs face aux comités de rédaction des JT.
    Je doute que le comité Orwell, aussi honnête soit il, puisse contrebalancer ce pouvoir occulte et manifestement orienté.

    RépondreSupprimer
  12. Saluons l'initiative de Natacha Polony que j'ai l'occasion de lire sur les pages Opinion du Figaro, et encore très récemment, sur : "Le référendum de 2005 : la fracture démocratique" dont même vous, mon cher Corto, ne semblez pas trop vouloir tenir rigueur à Sarkozy.
    C'est pourtant cette fracture qui se manifeste dans le pourcentage important de Français qui ne voudraient pas voir Sarkozy comme candidat à la présidentielle de 2017. J'ai bien peur qu'avoir fait passer le traité de Lisbonne par un vote au Congrès, ne reste sa faute originelle, en faveur des gagnants et contre les perdants "de la mondialisation libérale et de sa manifestation la plus avancée, la technostructure européenne", comme l'écrit Natacha Polony qui a lu son Guilluy.
    Souhaitons-lui bonne chance, en sachant que le chemin sera ardu.
    Bon samedi chez Les Républicains, en espérant que vous n'ayez pas oublié d'emmener votre sandwich !

    RépondreSupprimer
  13. la France des comités accouche toujours de petites souris.. méthode française typique et sournoise de dire que l’on va faire quelque chose sans vraiment bouger !

    les journalistes touchent le fond. On le voit avec l’affaire Woerth ou manifestement on a jeté en pâture un individu avant même qu’il ne soit jugé.

    je crois en fait que certains commencent à avoir peur de leur inconséquences mais le rouleau compresseur de la pensée unique remettra les petiots moutons égarés sur le droit chemin...le royaume de la désinformation (idéologique) a encore de beaux jours devant lui...
    Certains tentent d’ouvrir les voies du changement et du renouveau peut être .. ou est-ce seulement de la poudre aux yeux lancée au peuple pour faire croire qu’ils veulent changer.. et l'anesthésier un peu plus ensuite

    Je crois que cela ne changera rien aux comportements (parfois mafieux) de cette corporation très puissante qui fait selon les vents porteurs la pluie ou le beau temps .. le pouvoir est trop bon !

    j'ai beaucoup de doutes face à cette initiative ...

    RépondreSupprimer
  14. Les niches fiscales sont le repères des toutous que sont devenus les journalistes. Ils ont besoin d'os à ronger...

    RépondreSupprimer
  15. La Polony, tant que les journalistes penseront comme elle le désire, tout ira bien au soviet suprême, sinon le goulag avec la guyanaise.

    RépondreSupprimer
  16. Des doutes j'en ai moi aussi comme toi,a canal+elle ne s'est pas particulièrement distinguée dela meute bobo,et son putain de gaucho de mari Périco Légasse faut qu'elle s'en débarasse

    RépondreSupprimer
  17. Ce comité va très vite se lasser si ce n'est déjà fait (à conditions que ses membres soient sincères). Des pressions, des baillons, des petits conseils, des explications de gravures et ils en auront marre d'être réduits au silence.

    RépondreSupprimer
  18. L'article de l'Obs sur Attali est impressionnant.
    Ce n'est plus de la brosse à reluire mais carément cireuse et polish !
    Un bel exemple d'indépendance !
    Droopyx

    RépondreSupprimer
  19. Inutile de censurer l'information: il suffit de bien choisir les journalistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais nous n'avons pas le choix!

      L'information que l'on délivre dans notre pays est filtrée orientée aseptisée calculée bien loin des réalités mais proches des idéologues ...

      c'est bien pour cela que je ne pense pas que cela bouge beaucoup....

      Supprimer
  20. Bonjour Corto
    bien vu pour Natacha
    mais ne penses tu pas que tant que des subventions substantielles
    alimenteront les médias , y compris le Figaro, premier avec 17 millions
    d'euros,
    ils ne cracheront pas dans la gamelle ?

    le Figaro nous abreuve tous les jours de multiples photos de Hollande et
    de ses sbires, dont nous n'avons rien à faire , et je suis poli !!

    malheureusement le lecteur lambda, dont je suis n'a pas la parole
    alors continues à dire ce que nous pensons et de nous permettre de le
    confirmer

    errache

    RépondreSupprimer
  21. Ce qui est intéressant avec le pouvoir actuel , c'est qu'il nous est possible de mesurer avec exactitude la soumission de la plupart des médias à ce pouvoir . Les bottes reluisent même sans les cireurs d'Aquilo Trucmuche à l'Elysée ...Au fond la présence de ce corps de métier dans des salons de l'Elysée n'était qu'une illustration de la réalité de ce que ce pouvoir demande aux médias : cirer les pompes pour que ça reluise même et surtout si la réalité n'est guère reluisante . Il ne nous reste plus qu'à en rire à défaut de pouvoir changer les choses ... Marguerite

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP