mercredi 17 juin 2015

Impôts à la source: Bien joué François !


Président avait promis lors de sa campagne électorale qu'il mènerait une grande réforme fiscale. Il la tient avec cette annonce d'instaurer dès 2018 le prélèvement de l'impôt à la source. Fantastique ! 

Pour avoir été pendant 3 ans, en Suisse, sous ce régime du prélèvement à la source, je ne peux en dire que du bien. Votre employeur s'occupe de tout, chaque mois votre participation citoyenne est prélevée directement sur votre salaire, vous savez exactement de quoi vous disposez, la gestion de votre argent est facilitée, vous n'êtes plus stressé par le paiement des tiers provisionnels et une fois par an, vous faites une déclaration synthétique. Éventuellement, une régularisation est faite l'année suivante, à votre bénéfice ou en prélèvement supplémentaire, si votre situation a changé; à vous d'anticiper. Globalement, rien à dire. 

Une réforme donc qui serait applicable dès 2018. Autant dire, et c'est en cela que Président a bien joué le coup, que cette réforme sera au cœur de la prochaine campagne présidentielle. Français, si vous votez pour moi, la réforme fiscale promise, voyez, elle est entrain de se faire et grâce à elle, vous bénéficierez pour 2017 d'une année blanche. Pas d'impôt sur le revenu en 2018 sur vos gains de 2017 ! Que vous soyez pauvres ou misérables, riches ou puissants, justice sociale et égalité de tous devant l'impôt, tout le monde sera logé à la même enseigne !.Yalla ! Bien joué Président ! Imparable argument électoral !

Bon, tout cela est parfait, reste à savoir si tout se déroulera selon ses plans parce que pour que cela fonctionne il faudra au préalable:

- qu'aucun événement grave ne vienne occulter le bénéfice que Président pourrait tirer électoralement de cette réforme,
- que globalement, et même s'ils ne représentent plus grand chose, les syndicats soient d'accord; c'est pas gagné,
- que nulle personne se trouvant non imposable jusque là le devienne,
- espérer que les fonctionnaires des impôts soient d'accord et n'y mettent pas de mauvaise volonté; certains parlent déjà de se mettre en grève,
- que informatiquement les gusses fassent des prouesses,
- que les employeurs acceptent sans barguigner cette réforme qui nécessairement leur donnera un surcroît de travail et donc un coût supplémentaire; comment sera-t-il financé?
- que la fusion CSG et impôts sur le revenu en découlant ne provoque pas de hausse d'impôts puisque Président a promis qu'il n'y aura plus de hausse d’impôts (mouarf!) jusqu'à la fin de son quinquennat,
- et surtout que l'on m'explique, parce que pour l'instant je n'ai rien compris, comment sera financé le manque à gagner pour l'Etat engendré par cette année fiscale blanche. J'ai entendu parler de 76 milliards d'euros et je ne nous savais pas assez riches pour imaginer que l'Etat puisse s'en passer...

Alors, oui, si tout se passe comme sur des roulettes, et l’expérience prouve que rien ne se passe généralement comme sur des roulettes en politique, Président aura enfin trouvé le moyen de laisser une trace dans l'histoire du pays ce qui, vous en conviendrez, semblait jusque lors relever de l'impossible.

Folie passagère 2811.
Le Gouvernement veut prélever les impôts à la source...
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

33 commentaires:

  1. Hollande et son gouvernement peuvent proposer n'importe quoi, mon cher Corto, ce qui leur manquera toujours c'est la confiance des électeurs qui ne croient pas à RIEN les concernant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: 80ù des Français ne font plus confiance à président ! Et celui-ci vaille que vaille faire comme si de rien n 'était. C'est un grand Pouah que m inspire cet homme là

      Supprimer
  2. Ce genre d'annonce me met en rogne. Encore une réforme à la mormoil!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss; surtout que cette réforme, et d une elle n est pas encore faire et de deux, est-elle vraiment la réforme fiscale dont nous avons besoin ?

      Supprimer
  3. Géo

    Bonjour

    Les seules traces qu il laissera se trouvent sur son fameux pantalon de la reception espagnole!

    Je plaisante(à peine),en fait,la confiance (fiscale comme le reste)a fui le pays.
    Partant de ce constat,quoiqu il fasse,cela ne resoudra rien.
    Cette année fiscale blanche est incohérente dans une optique de gestion budgetaire saine,elle n est pas digne d un pays évolué.
    Les régimes bananiers adorent ce genre de ratés comptables.

    Un Etat sain doit assurer des rentrées fiscales regulieres et inspirer une confiance permanente en ses régles fiscales.
    Tout le reste n est que du trompe -l oeil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: et comme dit dans mon billet et ma réponse à Pangloss, est-ce la réforme fiscale dont la France a besoin ? Même pas, la seule reforme dont nous avons besoin, c'est de payer moins d impot et de reduire la dépense publique, le reste, c'est peau-de-zob

      Supprimer
    2. Géo

      @Corto
      Pour etre clair,Corto,réforme fiscale,je ne me suis pas posé la question,car je trouve déjà que tout celà n est que mascarade et reste persuadé que rien de bon ne sortira jamais de tout ce barnum.
      Les réformes fiscales utiles auront lieu à la venue des coquecigrues!

      Bonne soirée

      Supprimer
  4. Encore une fois, tout comme vous, Corto. ;-))
    Mêmes constats, et surtout, mêmes questions...

    * "L’année blanche" : qui croit encore au Père Noël ???
    * Même si les impôts par eux-mêmes devaient UN PEU augmenter en raison du transfert de travail (voir tract CGT de votre lien), nous serions encore largement gagnants au regard de ce que nous coûtent tous les fonctionnaires du Fisc (plusieurs services) par racketté, tant ils veillent à nous voler chaque plume qui parviendrait encore à pousser.
    * Justement !!! Rien qu'à voir le grand B* déclenché par l'annonce de fusion entre le Trésor Public et l'Hôtel des Impôts (ben non, c'est pas du tout pareil !!! 3 services pour mieux plumer un con*tribuable !). Cela n'induisait aucune suppression de poste, juste une rationalisation : au lieu que 3 agents s'occupent d'un seul plumé, leur "stock" était divisé par 3, mais ils géraient de A à Z. Quand même ! Vous ne vous rendez pas compte ! Toute cette formation (très partielle) à suivre !!! (Sur leur temps de travail rémunéré, bien sûr. Faut pas exagérer !...)

    Même si j'y étais a priori favorable, je change d'avis tant j'ai de défiance envers ces homos cretinus.
    Il y a très certainement encore une arnaque.
    Sans parler du trouble dans la campagne électorale et du bébé refilé à son successeur.
    Car, même si les Français sont des veaux, selon l'expression devenue célèbre, et que l'opposition n'a toujours pas compris ce que nous attendons d'elle, je me refuse à envisager que pareils malfaisants soient reconduits.

    Ô rage, ô impuissance, ô sinistres ennemis de la France !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: a toutes les reflexions que je peux lire a droite ou a gauche, oups, pardon, de ci de là, c'est a chaque fois la même chose: de la méfiance ! Visiblement, le manque de confiance vis à vis de cette bande de branquignols semble partagée par de nombreux français

      Supprimer
  5. Bonjuor Corto,
    PErsonnellement, cette réforme me fait très peur, pour les familles : elle aboutira nécessairement à l'individualisation de l'impôt et la fin du quotient conjugual : Najat sera contente !
    En plus je ne vois pas, à part une usine à gaz supplémentaire pour les entreprises (un taux différent à appliquer à chaque salarié...), quels sont les avantages pour nous par rapport à la mensualisation, très bien faite, avec ajustement des mensualités facile à calculer dès qu'on connaît ses revenus de l'année qui vient de se terminer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @béatrice: purée, je n avais même pas vu cette histoire d individualisation de l impôt, et accessoirement la suppression du quotient familial, tout a fait plausible ! Honte sur moi !

      Supprimer
  6. Ce n'est pas un manque à gagner pour l'état cette réforme, c'est au contraire un bonus fiscal:
    - on paye tout de suite sur ses revenus, on est remboursé après coup sur ses réductions, donc gain de trésorerie pour l'état.
    - chaque année les revenus globaux des français augmentent. En 2018, en étant imposé sur les revenus de 2018 au lieu de 2017, l'état va donc prélever 1 ou 2% de plus d'impôts sur le revenu que s'il n'y avait pas eu la réforme (sans parler des personnes qui étaient juste en dessous d'un seuil d'imposition et qui vont donc monter d'une tranche).
    - il y aura moins de fraudes sans doute, puisque les déclarations seront faites par autrui.

    Larebil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moins de fraude ? Est-ce vraiment sur les salaires que se situe la fraude fiscale alors que les déclarations sont pré-remplies ?
      Une question cependant se pose : si mon employeur ne reverse pas l'impôt à Bercy et dépose le bilan, quid de mes impôts ? Devrai-je les payer une seconde fois ?
      J'ai connu un salarié qui, au moment de prendre sa retraite, n'a pas pu valider trois années de travail, son employeur n'ayant pas reversé les cotisations à l'URSSAF. On peut parier qu'en matière d'impôts, Bercy ne fasse pas non plus de cadeau, même si vous êtes de bonne foi. Ils vous feront peut-être sauter les pénalités mais guère plus.

      Supprimer
    2. @Larebil: moins de fraude, moins de retard, moins de personne victime de phobie administrative, c'est certain , si en plus l Etat peut se servir en tréso et sur la hausse globale des revenus, pourquoi se gener

      Supprimer
    3. @Gilly: excellente question, comme celles de Michel plus bas, mais je pense, normalement, que des réponses seront apportées en temps utile

      Supprimer
  7. C'est marrant, cette coincidence! Je l'avais évoquée il y a quelques jours, parce que je trouvais cet emballement suspect... L'enfumage continue de plus belle, quelle réforme, tu parles! D'autant que tu as raison, c'est loin d'être gagné : l'utilisation d'un quotient familial en France va rendre le système sacrément compliqué : comment retenir à la source pour un couple? On a pas fini d'en entendre parler...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gridou: Comment ? M'enfin, c'es pourtant évident, Béatrice plus haut m a mis la puce à l oreille: en suprimant le quotient familial ! Comment, cela ne serait pas possible ? Un peu que c'est possible, les socialistes l ayant déjà entamé ce quotient par deux fois depuis 2012, pourquoi se gêneraient-ils pour le supprimer ?

      Supprimer
    2. C'est bien où je voulais en venir, avec en plus une interrogation sur ce que ce remue ménage risque d'offrir comme opportunités de traficoter la CSG... On peut même se demander si, vu les problèmes prévisibles de perception via les entreprises, certains énarques de Bercy ne sont pas en train d'elucubrer une perception via les banques... Tout étant envisageable en socialie! Ce qu' 'il y a de sûr, c' est que cette mesure, qui n'a rien de social ni d' économique, risque de connaître des débuts chaotiques, à un moment où le pays à vraiment d'autres chats à fouetter! Encore un moyen de fuir les vrais problèmes et d' amuser la galerie en jettant de la poudre aux yeux. C'est devenue une spécialité de ce gouvernement, cf le ramassis de mesurettes signé Macron.

      Supprimer
  8. Quand un socialiste dit qu'il va simplifier une loi ou une réglementation, préparez-vous à une usine à gaz quand ce n'est pas à une arnaque.
    Laissez penser que l’État pourrait se passer d'une partie non négligeable de recettes, en l'occurrence des impôts sur les salaires, c'est vraiment prendre les gens pour des gogos (ils sont déjà depuis 3 ans passés maîtres en la matière, alors une fois de plus une fois de moins...) surtout quand on est à 4% de déficit !

    Il faudra quand même faire une déclaration comme aujourd'hui pour la régularisation, les crédits d'impôts, etc. Il n'y a que les salariés qui sont concernés, pas les professions libérales, les agriculteurs, les commerçants et artisans et bien d'autres encore. Où sont les économies et la simplification ?
    La mensualisation fonctionne très bien, pourquoi changer ? Sinon à faire passer des augmentations en douce, comme pour les cotisations sociales, pour que ce soit toujours les mêmes qui trinquent ?
    On nous assure que la vie privée serait respectée, le collecteur de l'impôt désigné volontaire ne connaissant que le montant de l'imposition, mais cela lui donne déjà une information non négligeable sur les revenus du foyer.
    Mon mari gagne bien mieux sa vie que moi, comment sera réparti le taux d'imposition ? Moitié-moitié ? N'est-ce pas ce que Belkacem réclamait, une imposition individuelle ?

    Une année blanche, un cadeau pour les con-tribuables, et ça se fait partout ailleurs (ils sont moins imposés mais c'est pas grave) gnagna gnagna... 51% de cons tout court auront permis que des branquignols mettent la France à terre et qu'ils continuent pour se partager la gamelle !
    Ce pays est foutu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: j ai été sous ce régime de prélèvements à la source et n ai rien eu à y redire. Toutes les questions que nous nous posons sont légitimes, nous verrons donc comment ils avanceront sur le sujet, mais là où tu as certaienement raison, c'est qu avec les socialos, on sait que l arnaque n'est pas loin. L individualisation de l imposition ? Marrant, personne encore , parmi nos zozios socialistes n en a parlé = > alerte embrouille ! :)

      Supprimer
  9. 1ére question: quelqu'un gagne beaucoup d'argent en 2017 et rien à partir de janvier 2018 .Il ne paiera donc pas d'impôts en 2018 .?
    2ème question: quelqu'un décède en 2018 ,ses héritiers ne paieront donc pas ses impôts de 2017 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réponse 1: oui, pas d'impôts
      Réponse 2: non, pas d'impôts non plus

      Ce sera la seule exception. Les futurs personnels licenciés de 2017 ont donc intérêt à recevoir leurs indemnités de licenciement en 2017 !

      Supprimer
  10. Meuh non, y aura pas d'année blanche...

    En 2017, on paiera les impôts sur 2016 (mensuellement ou par tiers)
    En 2018, on paiera les impôts sur 2018 (mensuellement).

    D'accord, il n'y aura pas d'impôts sur les revenus de 2017 mais en échange, l'Etat se prendra tout de suite ceux de 2018.
    L'argument électoral ne tient pas et il est facilement démontrable.

    [Les seuls "vraiment" avantagés seront désormais les héritiers lors d'un décès: pas besoin de faire l'année suivante la déclaration d'impôt du décédé et de payer ses impôts (en prenant sur la succession), mais seulement faire la déclaration régularisatrice (et peut-être au contraire récupérer des sous si le décès a eu lieu dans les premiers mois).]

    Je me demande juste comment on pourra déclarer les naissances en cours d'année pour bénéficier de la 1/2 part supplémentaire, comment éviter de se faire sauter en début d'année la 1/2 part des étudiants de +18ans qu'il faut rattacher tous les ans à son foyer et comment on pourra déduire les pensions et frais de garde pas encore payées, et comment on fera si on perd son boulot (qui va calculer ce qu'on doit aux impôts ?) etc. etc.
    Je sens venir soit l'usine à gaz soit le coup de bambou dans les premiers prélèvements.
    Pour ceux qui disent "mais on fera une déclaration (quand ? en fin d'année ? l'année suivante ?) pour régulariser tout ça et les impôts rembourseront le trop perçu, un peu comme le 3è tiers s'ajuste en + ou - selon la déclaration".
    Je leur réponds "Certes, mais quand on déclare, on peut calculer son impôt et réduire son 2è tiers, voire ne pas le payer en fonction de ce qu'on sait qu'on aura àpayer. Là, c'est l'Etat qui décide, l'entreprise qui calcule et qui prélève (à moins que ce soit la banque qui s'y colle). En gros, c'est paie d'abord, on te déduira le trop-perçu l'année prochaine -et si t'en paies pas finalement, tu auras un chèque en décembre".

    Il ne faut pas se leurrer. Si le gouvernement souhaite modifier la perception de l'impôt, c'est qu'il y gagne. On a évité (pour le moment) la fusion CSG-impôt et le gouvernement nous assure, la main sur le coeur qu'il n'augmentera pas les impôts. Donc le seul intérêt de la chose, c'est gagner 8 à 12 mois (selon la date de la régularisation) de trésorerie (je te prends plus au début pour de rendre un peu à la fin). Point barre ./

    RépondreSupprimer
  11. Combien de Français sont salariés? Je crois que ça représente environ 1/3 de la population active.
    Pour les professions libérales comme moi ça ne changera rien.
    Alors les effets d'annonce.....
    Et je ne suis pas sure que cette mesure soit bien populaire.

    RépondreSupprimer
  12. D'après plusieurs blogs et articles la manip. à terme c'est la progressivité de la CSG.
    Sinon je ne suis pas d'accord avec Corto :
    "Président aura enfin trouvé le moyen de laisser une trace dans l'histoire du pays ce qui, vous en conviendrez, semblait jusque lors relever de l'impossible."
    Il a déjà laissé une trace dans l'histoire, durable, le 1er président à installer une concubine officielle à l'Elysée et à se faire piquer par la presse à la cocufier; Sa trace ressemble à celles de Deschanels et de Félix Faure !
    Droopyx

    RépondreSupprimer
  13. Outre le fait que je sens l'arnaque a plein nez (quotient familial csg) et que cela augmentera les coûts pour les entreprises et les infos auxquelles elles auront accès pour absolument aucune économie sur les effectifs du trésor car 90% des imposes ont une niche ou d'autres revenus, concrètement comment faire avec un impôt progressif? Comment ça se passait en Suisse? Vous touchez une prime en février sur quelle base vont-ils calculer le tmi?
    J ai touché une prime ce mois-ci, j'ai mis 30% de cote car j'ai fait une simulation sur mes revenus annuels même si je payerai cette somme qu'en septembre 2016, les entreprises vont s amuser à faire ça? Faudra leur donner les revenus du conjoint? Usine à gaz usine a gaz. La majorité des contribuables sont mensualisés, alors oui certains ont de mauvaises surprises les bonnes années car ils doivent faire une regul mais bon un peu de jugeote et ils comprennent...avec le prélèvement a la source on va probablement vous prendre plus...pour régulariser ensuite sauf que jz vais perdre les intérêts de mon épargne ponctuelle....vraiment la question fondamentale : comment se font les calculs avec un intérêt progressif?

    RépondreSupprimer
  14. Le plus urgent aurait été de s'attaquer au RSI , le cancer des artisans et commerçants . Pour la mensualisation de l'impôt à la source , ça marche dans pratiquement tous les pays , alors pourquoi pas mais le faire par des sagouins cela risque de tourner au cauchemar .

    RépondreSupprimer
  15. Moi je suis contre.

    1) je n'ai plus AUCUNE confiance dans ce gouvernement, j'ai même la plus complète défiance à leur égard.
    2) C'est la porte ouverte pour fracasser le quotient familial. Je le rappelle : ce quotient familial est une mesure d'équité non entre "riches" et "pauvres", mais, pour un même niveau de revenu, entre les ménages qui éduquent des enfants et ceux qui ne le font pas. Par idéologie, les socialo haïssent cette politique familiale et mentent comme des arracheurs de dents en présentant la suppression du quotient familial comme une mesure de "justice sociale"
    3) C'est une usine à gaz informatique. Voir le "track record" de l'état en matière de "franc succès" (attention il s'agit d'ironie) en ce qui concerne les déploiements d'outils informatiques. Parlez de Louvois au sein de l'armée de terre, ou encore de Chorus pour les PME fournisseurs d’administrations publiques.
    4) Corollaire du 3 : quid des litiges? Comme mentionné plus haut, si une boite fait faillite en ayant étouffé le paiement des impôts de ses salariés, c'est double peine pour les anciens salariés qui se retrouvent en plus au chômage?!?
    5) De quel droit l'état vient mettre ses gros doigts visqueux dans les transactions entre un employeur et ces employés au titre d'un contrat de travail ?
    6) C'est une fausse économie : ce n'est pas le paiement et/ou le traitement des impôts des salariés qu pose problème.
    7) Certains parlent d'un tiers de salariés dans la population française. On là met où la source des revenus pour les deux tiers restant?

    Flanby, touche à ton c*l et surtout FOUS NOUS LA PAIX !!!

    Popeye

    RépondreSupprimer
  16. Et si au lieu de se lancer dans une usine à gaz on généralisait tout simplement le prélèvement mensuel. Certes on resterait imposé sur les revenus de l'année précédente. Si j'ai bien suivi les explications des "experts" on sera obligé de faire une déclaration de revenus. Et puis ceux qui comme moi font jouer les crédits d’impôts qui m'évitent de subventionner les assoces anti française seront de toute manière remboursé d'un trop perçu. Bref on a pas fini d'en parler. Mais comme pour la loi Macron et le mariage unisexe Du Mou et El Caudillo Hystérico imposeront leur zinzin que ça nous plaise ou non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je précise : On resterait imposé sur LA BASE de l'impot versé sur les revenus de l'année précédente ...

      Supprimer
  17. Je ne comprends pas comment nous pouvons nous permettre de ne pas payer d'impôts une année. Est-ce pour vider encore plus les caisses pour le gouvernement suivant, et lui laisser une usine à gaz?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si !!! on paiera des impôts en 2018: mais au lieu que ce soit sur 2017 (l'année précédente, la fameuse année "blanche"), ce sera sur 2018 (l'année en cours). Et le contribuable qui n'était pas mensualisé le sera de fait (avec remboursement du trop perçu en fin d'année... et je pense qu'il y aura du trop perçu, sinon cette manip n'a aucun intérêt pour le fisc -il aurait mieux valu obliger la mensualisation pour tous).

      Supprimer
    2. Selon moi, nous aurions dû payer deux fois l' impôt en 2018:pour 2017 et pour 2018. Mais donc comme on paye en avance pour 2018, l'État considère qu'il n'a plus besoin de prélever sur nos revenus de 2017. Ok. Ce qui veut dire que c'est le retour en arrière qui serait problématique?

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP