vendredi 24 juin 2016

A propos de la présomption d'innocence...

Afficher l'image d'origine

J'aurais pu vous parler de Brexit mais non, ce sera pour plus tard, ce soir...

Il y a 6 ou 7 ans, dans ma petite ville un médecin connu de toutes et de tous, marié et père de deux ou trois enfants fut accusé de viol ou d'agression sexuelle, je ne sais plus, par l'une de ses clientes. Les policiers débarquèrent un beau matin et l'embarquèrent devant sa famille. S'ensuivit localement, vous vous en doutez, lynchages médiatique et populaire. Libéré après sa garde à vue en attendant que justice se fasse, il se défenestra le lendemain, les accusations et le lynchage étaient insupportables à son cœur d'honnête homme. On sut quelques temps plus tard que les dites accusations étaient totalement infondées, le dossier fut classé sans suite, la plaignante n'eut pas à subir les conséquences de sa dénonciation calomnieuse. A aucun moment, il ne bénéficia de la présomption d'innocence.

Dans un tout autre registre, on se souviendra de quelle manière Eric Woerth fut traîné dans la boue par les médias et la gauche pour une  histoire de vente suspecte de terrains mitoyen à l'hippodrome de Compiègne. Ce ministre plutot prometteur de Sarkozy dut, devant la pression et pour pouvoir se défendre sans gêner son camp, démissionner. A l'en croire, il a vécu pendant 4 ans un véritable cauchemar et, selon ses confidences, c'es grâce aux soutiens indéfectibles de sa famille et de quelques amis qu'il put tenir le coup jusqu'à ce qu'il soit totalement blanchi. Là aussi, l'homme ne bénéficia pas de la protection qu'est supposée être la présomption d'innocence.

Des exemples comme ces deux-là, il y en a des dizaines, et parfois, hélas, mort d'homme.

Balkany, 4 mises en examen aux fesses, et Georges Tron ont été réinvestis par Les Républicains pour les prochaines législatives. Je n'aime pas Balkany, ses électeurs par contre l'adorent, et connais peu Tron. De ce dernier, je sais juste qu'il a été blanchi, en partie, de ce dont il était accusé, lui colle encore une affaire de viol supposé qui doit être jugé sous peu.

Leurs investitures provoquent de nombreux remous et un déchaînement, en particulier sur les réseaux sociaux, absolument incroyable. Que leurs investitures puissent être choquantes, je comprends, j'aurais moi aussi préféré, au moins pour Balkany, que cela ne fut pas mais de voir de quelle manière certains s'en servent pour tenter de déstabiliser Les Républicains et Sarkozy est absolument scandaleux; qui plus est quand les attaques proviennent de gens de la même famille politique. Juppé, Le Maire ou bien encore l'inutile et politiquement inexistant Bayrou sont odieux. Quant aux gauchistes, toujours prompts à brandir le droit pour tous, on se marre, peut-être suffirait-il de leur rappeler que les socialistes ont dans leur rangs, actuellement, pas moins de 57 personnes condamnées ou mises en examen.

Encore une fois la présomption d'innocence, normalement l'un des piliers fondamentaux de notre justice, est totalement bafouée, tant par les médias que par certains politiques ou par des lambdas bas du front, parfois même avec l'aide des services de justice qui savent, quand cela peut servir quelques intérêts, distiller quelques informations incomplètes ou manipulées.

Vient néanmoins le temps où justice passe enfin. Il y aura donc un jour un dénouement pour les dossiers des deux personnages, il sera alors temps d'en tirer les conséquences. Point barre.

En attendant et quelque soit le dossier ou les personnes mises en cause, il serait temps, dans ce pays, que la présomption d'innocence soit enfin respectée et considérée pour ce qu'elle est: un droit fondamental, une protection pour tout un chacun. Merci.

Folie passagère 3214.
Résultat de recherche d'images pour "balkany"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

30 commentaires:

  1. Et ne pas oublier de mentionner le cas de Sylvie Andrieux, toujours députée socialiste, qui siège à l’Assemblée avec son bracelet électronique au pied. En attendant la suite de son procés.

    Ne pas oublier aussi Alain Juppé, non pas mis en examen, mais réellement condamné lui, qui vise la présidentielle. Lui le premier devrait taire les critiques envers Balkany.

    lullaby

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lullaby: ces gens, comme Juppé, n ont pas de mémoire ! Quant a Andrieux, le bracelet, pas sur mais si tout le monde le dit, elle fait néanmoins partie des 57

      Supprimer
  2. Je plussoie évidemment après mon commentaire de ce matin en réponse à M Mau.

    Pour Eric Woerth, il y a aussi le non-lieu dans l'affaire Bettencourt.
    Des pages et des pages dans tous les médias pendant 4 ans puis un simple entrefilet pour les non-lieux (idem pour Sarkozy). Fumiers de journalopes.

    Mais le lynchage médiatique le plus virulent qui n'a pas servi de leçons reste celui de Dominique Baudis. Un scandale qui l'a brisé, moralement et physiquement, et je n'ai pas pu m'empêcher de penser, à l'annonce de son décès, que les raclures journalistiques portaient une dose de responsabilité dans sa fin prématurée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: l affaire Baudis, un pur scandale et une belle manip des medias et de la gauche qui, si ma mémoire ne défaille pas, ont permis le retour de la gauche a la mairie de Toulouse

      Supprimer
  3. Su tu es de gauche, tu es innocent même les mains pris dans le pot de confiture.
    Ainsi va la vie.

    RépondreSupprimer
  4. Oui pour la présomption d'innocence, et aussi le secret de l'instruction. Et je n'aime pas hurler avec les loups. Dans le cas de Balkany qu'attend on pour le juger et l'innocenter ou l'embastiller?
    C'est quand même pas très malin de le reconduire.

    JM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @M Mau: d accord avec toi ce n est pas très malin mais la justice suit son cours, à son rythme, pour moi, il est toujours innocent

      Supprimer
  5. Bonjour Corto,

    Entièrement d'accord avec toi. A transmettre en priorité aux journalopes qui font leur miel de ce genre d'informations.
    Pour Balkany, le PR a commis de mon point de vue une grosse erreur à moins que l'intéressé tienne certaines personnes par les bijoux de famille ce qui enclin toujours à la mansuétude quand on serre un peu.

    Bon après- midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Balkany bénéficie de trois choses: le temps judiciaire très long, son amitié avec Sarko et le fait que jusqu a présent, il est innocent. Qu'il tienne quelqu un par les c..., hormis quelques uns de ses administrés, je n y crois pas.

      Supprimer
  6. La présomption d'innocence n'est que le fait de ne pas être déclaré coupable tant que la Justice n'a pas rendu son verdict.
    Il me paraîtrait incongru qu'un policier dise:"Je vous arrête car je vous présume innocent".
    Cependant, ce qui est (devrait être, en fait) répréhensible est de rendre publique une enquête qui n'a pas encore accumulé de preuves évidentes.
    Au surplus et sans vouloir bâcler les investigations, il conviendrait qu'une fois la Justice informée des résultats de l'enquête, celle-ci, sans tomber dans le côté expéditif, se prononce avec célérité sur la culpabilité ou l'innocence du mis en cause.
    On peut rêver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lepoilux: on peut rever, en effet. quant au secret de l instruction, hein, c'est comme la présomption d innocence...

      Supprimer
  7. Bonjour Corto,
    C'est ce que j'ai souvent fait remarquer au moment où les médias se sont déchainés sur M.Baupin et encore avant sur le cardinal Barbarin.
    Les politiques règlent leurs petits comptes, les internautes donnent libre cours à leurs détestions mais le pire à mes yeux est le rôle des médias qui se donnent le droit de juger et condamner en toute tranquillité et en toute impunité.
    Comme vous, j'aurais souhaité que M.Balkany refuse une investiture, mais personne n'a le droit de le condamner avant toute décision de justice.
    Le Brexit repousse dans l'ombre ces regrettables compromis avec le droit à la présomption d'innocence mais cela ne rend pas les lynchages plus acceptables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @libresechanges: le lynchage médiatique est une saloperie sans nom qui plus est quand on n a pas les élements, les journalopes portent une responsabilité énorme dans tous ces scandales

      Supprimer
  8. Balkany est inoxydable,qu'on l'aime ou qu'on le déteste.
    Je me souviens,en particulier,d'une soirée savoureuse où Eric Naulleau,dans le rôle du procureur,pensant se payer Balkany,s'était littéralement cassé les dents sur ce personnage matois,impossible à déstabiliser.
    Quant à hurler comme des putois parce qu'il a été investi par les républicains,on en reparlera quand les socialistes nous diront ce qu'ils comptent faire de Thomas Thévenoud,qui lui se représentera,investiture du PS ou pas.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: Malgré tout, je fais confiance à notre justice et donc si Balkany doit tomber, il tombera, en attendant, innocent donc il peut se présenter et que la polémique soit entretenu, entre autres par Juppé, est vaine et vise à mon avis Sarko

      Supprimer
  9. S'il n'y avait que les politiques à souffrir de l'injustice de la justice et des media, mon cher Corto, on arriverait à s'en consoler car, à voir comme ils s'accrochent à leurs postes en dépit de toutes les avanies, on se dit qu'ils doivent avoir des compensations conséquentes.
    Bien plus grave est le sort que cette justice réserve parfois à de pauvres bougres qui ne se remettront plus jamais, une fois qu'elle aura passé et les aura injustement condamnés. Et là, les exemples sont très nombreux et ils nous font honte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: c'est bien pour cela que j ai cité deux exemples : le medecin et Woerth, politique ou petites gens, pour moi ces lynchages médiatiques et la présomption d innocence bafouées, c'est du pareil au même: scandaleux

      Supprimer
  10. Il me semble que tu as sorti un article similaire , je me souviens de la réponse que j'avais faîte étant passé dans ce maelstrom judiciaire et fait un article dans le journal local . On t'arrête un jeudi , tu passes à la moulinette pendant deux jours , sans manger , au secret jusqu'au lundi parce que les journalistes te font un article tapageur avec ton nom et quand t'arrive devant le juge "ON" s'aperçoit que c'est une erreur . Il n'y a que les journalistes qui n'ont pas rectifié , à cette époque j'avais une entreprise de menuiserie .
    Pour les politiques c'est kif-kif , de mémoire je n'ai pas souvenance d'une rectification d'un article accusateur , tous les journalistes ont un informateur dans chaque "établissement policier" , il faut faire du papier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: j avais effectivement déjà fait un article tant ce sujet m énerve ! Les journalistes ont bien sur des indics ds les commissariats, ils ont aussi pour les approvisionner des juges ou des greffiers, des avocats qui n hésitent pas a faire fuiter le dossier d instruction si ça peut servir leur interêt ou un supérieur

      Supprimer
  11. je suis plus inquiète des dérives concernant, comme le dit Marianne, des pauvres bougres n'ayant pas un nom célèbre, comme ton médecin où les gens d'Outreau par exemple, où, là aussi, il y a eu mort d'innocents, mais pour Balkany, comme pour tous les autres, de droite où de gauche, je pense que la décence voudrait qu'ils ne se présentent pas d'eux mêmes, tant que la justice n'a pas donné son avis, quand aux vrais condamnés, ce devrait être interdiction à vie, ça ferait de la place dans hémicycle et dans le gouvernement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: pour moi ça ne fait pas de différence: grands ou petits, même tarif: présomption d innocence pour tous. Et comme toi je prêche pour que chaque élu se présentant ait uncasier judiciaire vierge

      Supprimer
    2. "la décence voudrait qu'ils ne se présentent pas d'eux mêmes, tant que la justice n'a pas donné son avis"
      Donc ça revient à confier aux jounalistes les pleins pouvoirs.Il suffit pour eux de sortir une fausse info sur qq'un pour l'empêcher de se présenter

      Supprimer
    3. @amédé .. exactement... ceux qui lancent des infos "toxiques" pour détruire quelqu'un ne sont jamais poursuivis. Accuser quelqu'un sans preuve véritable devrait être lourdement condamné. Les journalistes devraient être tenus de fournir leurs sources quelque part car c'est tellement facile via une rumeur de ne pas aimer quelqu'un surtout lorsque cette profession se revendique à Gauche pour 76 % au moins .. encore une anomalie dans notre beau pays des droits de l'homme!

      Oui à la présomption d'innocence à 100 %. Un démocratie qui bafoue ce principe n'existe pas. C'est un droit plus important que le droit de grève tout de même.

      On peut ne pas aimer Sarko ou Balkany mais nous ne pouvons juger tant que la justice n'a pas réellement condamné. Et pourquoi alors un politique n'aurait, alors pas le droit de continuer. C'est délirant! on peut accuser un médecin de viol .. tant que ce n'est pas prouvé doit-on le condamner à ne plus exercer?.Et si il est innocent quelle réparation est-elle possible? qui doit payer pour la destruction morale d'un individu lourd de conséquences parfois! Ou est le juste mesure dans ce cadre..
      Le lynchage médiatique prévaut chez nous sur la vérité et on l'a très bien utilisé pour casser Sarko dont beaucoup n'aiment tout simplement pas sa gueule! ( délit de faciès et racisme ordinaire !)
      on peut constater tout de même que ces pratiques se sont très largement développées avec la gauche et la presse au pouvoir depuis plusieurs années...
      Sans ces calomnies permanentes Hollande ne serait peut être pas au pouvoir.. et la France irait peut être mieux!


      Supprimer
  12. " En attendant et quelque soit le dossier ou les personnes mises en cause, il serait temps, dans ce pays, que la présomption d'innocence soit enfin respectée et considérée pour ce qu'elle est: un droit fondamental, une protection pour tout un chacun. Merci."

    On peut toujours rêver... Mais éviter d'y croire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzy: éviter d y croire, n'est-ce pas déjà renoncer ?

      Supprimer
  13. Balkany !!!!!
    J'ai habité Levallois il y a une trentaine d'années lorsque la ville était en train de se "moderniser".
    Nous avons fini par déménager, ma chère et tendre commençait à avoir peur du nombre d'incendie à proximité !
    OK pour la présomption d'innocence mais passé un certain nombre "d'affaires" et vu la réputation du candidat la commission d'investiture donne une image pas terrible du parti. Et le tout, comme d'hab. renforcé par les déclarations ds différents candidats...
    On pourrait rajouter que M. Balkany a déjà été condamné plusieurs fois. Bref pas le profil du jeune candidat qui apporte un vent de fraicheur...
    J'espère qu'un autre candidat de droite ou du centre se présentera contre lui, et qu'il se fera laminer (ce que doivent souhaiter beaucoup des L.R.)...
    Ce n'est pas une application de la présomption d'innocence qui doit prévaloir mais celle de l'image d'un parti.
    Passé un certain stade l'image de certains est complètement usée, continuer à les investir est une erreur que paieront les autres candidats du même parti sur d'autres circoncriptions.

    Quant à l'histoire lamentable de ton médecin, elle me rappelle celle du prof. suicidé par les déclarations de S. Royal.
    Le plus lamentable c'est que le proc. ne se saississe pas ou que le Conseil de l'Ordre qui est sensé défendre ses membres ne se soit pas porté partie civile auprès du doyen des juges d'instruction (la pauvre famille devait avoir d'autres peines et soucis).
    Les dénonciations calomnieuses peuvent être des tentatives de meurtre et devraient être systématiquement poursuivies surtout vis-à-vis d'un prof. médecin, policier etc...

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @droopyx: je dissocie les choses. certes pour l image du parti, c'est pas génial. Il se representera et sera , sans doute, réélu, l homme est populaire dans ses quartiers. mais désolé, je ne transige pas sur la présomption d innocence et oui, il devrait y avoir poursuite systématique pour les dénonciations calomnieuses et les fuites de dosseirs d instructions, hélas, c'est très rareement le cas.

      Supprimer
  14. Le sujet que tu abordes, Corto, est important mais je me demande si tu le prends par le bon bout. Certes, la présomption d'innocence devrait être mieux respectée mais, on sait aussi que des gens très dangereux ayant commis des infractions graves sont laissés en liberté sur ce même principe.

    Ce que je vois, c'est une justice de plus en plus politisée, dont les dysfonctionnements sont de plus en plus profonds et fréquents. Le pouvoir judiciaire, 3 è pilier de notre Constitution ne travaille plus dans le calme, la sérénité, le sérieux et surtout la neutralité. De plus, le niveau intellectuel et moral des magistrats baisse beaucoup. Autrefois, dans la Magistrature nous avions de grands Messieurs. Aujourd'hui, à la même place, nous avons plutôt des carriéristes encartés et des lapins de corridor de la Chancellerie.

    Aussi, on se dit en tant que justiciable qu'il ne suffit pas d'être innocent pour éviter l'erreur judiciaire. Il faut aussi un très bon avocat et de la chance. Cette situation d'insécurité judiciaire est intolérable et ruine la crédibilité de la magistrature. Dans un tel système, comment avoir confiance dans la justice ?

    Mais, le très mauvais état de la justice se voit aussi en lisant les décisions rendues. Sans parler du fond des décisions, sur la forme, la plupart d'entre elles sont incompréhensibles, mal écrites, mal construites, véritable volapük juridique indigeste, tout comme les lois sur lesquelles elles s'appuient.

    N'importe quelle loi publiée au journal officiel est totalement incompréhensible car plus proche de la kabbalistique que du droit positif. C'est du très mauvais travail et cette complexité voulue est faite à dessein pour ne pas permettre l'accès au droit au commun des mortels mais que cela reste une affaire de spécialistes et d'initiés comme au Moyen Age.

    RépondreSupprimer
  15. La présomption d'innocence pour Balkany ?! De quoi parlez-vous Corto ? Quatre condamnations, et non des moindres, ça n'est pas suffisant pour écarter définitivement ce clown de l'échiquier politique français ?
    On ne peut pas exiger un minimum d'exemplarité de nos élus, et se plaindre du non-respect de la présomption d'innocence pour un type comme Balkany. A moins de considérer que la multi-récidive n'est pas un facteur aggravant.
    Ce type de politiciens arrogants et malhonnêtes auraient du disparaître depuis des décennies. Les ré-investir encore aujourd'hui officiellement est le symbole pitoyable d'un système politique de baronnies qui a encore de beaux jours devant lui...

    RépondreSupprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.