mardi 21 juin 2016

Manifestations: Après les sommations, parole restera aux troupes !


Jeudi doit avoir lieu à Paris une énième manifestation contre la loi Travail, manifestation organisée par 7 syndicats, CGT en tête, manifestation dont on ne sait toujours pas à cette heure si elle sera autorisée, itinérante, statique ou interdite. Doit-on s'inquiéter de son éventuelle tenue... comme autrefois à la veille des grandes manifestations du 1er mai 1906... comme le relatait le quotidien L'Echo de Paris ?



" Sera-ce une journée rouge ? Les chefs de la Confédération joueront-ils leur va-tout ? N’est-il pas préférable de prévenir l’émeute plutôt que d’avoir à la réprimer ? Quelle que soit l’intensité du mouvement révolutionnaire, l’ordre sera maintenu à Paris. Mais cet ordre aurait-il jamais dû être à ce point menacé ? La question, à la veille des élections, devra être posée à ceux qui, depuis dix ans, ont laissé faire – quand ils ne les ont pas encouragés – les partis révolutionnaires. On a permis à des syndicats de se constituer comme un Etat dans l’Etat, d’organiser la révolte. 

Nous nous trouvons en présence d’une agitation de groupements ou de syndicats ouvriers, appuyés et encouragés par la Confédération du Travail, qui ne se sont nullement organisés en vue de ce qu’ils méditent. Et que méditent-ils ? Primitivement, c’était l’obtention de la journée de huit heures par un chômage de toutes les corporations ouvrières. Depuis deux ans, une pancarte de toile, dont M. Lépine [Préfet de police de Paris], entre parenthèses, malgré tous ses efforts, n’a pu obtenir l’enlèvement de la façade de la Bourse du Travail où elle est exposée aux yeux de tous, annonce qu’à partir du 1er mai 1906 les ouvriers ne travailleront que huit heures par jour. M. Lépine connaît les points stratégiques de Paris qu’il faut occuper pour rendre impossible tout mouvement insurrectionnel : sur une centaine de points, d’accord avec l’autorité militaire qui va disposer, en dehors de la garnison ordinaire, de 20 000 soldats, dont 5000 cavaliers pris dans les corps d’armée environnant Paris, nous répartirons une force de police et de sécurité de 36 000 hommes, tout compris. […] Vous supposez bien que si nous laissons dans la rue 500 manifestants déambulant au chant de L’Internationale, ce groupe sera bientôt grossi et fera la boule de neige, au point de former 1000, 2000, 10,000, 50,000… Ça, non. Ce pourrait être l’émeute, et nous devrions nous résigner à faire donner l’artillerie. Eh bien ! On n’en arrivera pas là. Les manifestants, les chômeurs ne circuleront, à aucun prix, en dehors du rayon que nous leur assignons.

On annonçait dans la soirée que des arrestations seraient opérées. Le gouvernement aurait décidé de faire appréhender plusieurs des meneurs de la Confédération. Pour faire la balance, on arrêterait en même temps quelques bonapartistes et royalistes. […] Pour ce qui est des mesures générales qui seront prises pour maintenir l’ordre le 1er mai, la préfecture fait seulement savoir qu’aucun attroupement ne sera toléré et que toute manifestation bruyante sera immédiatement et vigoureusement réprimée. Une centaine de points, dans la capitale, seront occupés militairement et constamment reliés entre eux par des patrouilles.

Le préfet de police, qui a jusqu’ici dirigé l’organisation du service d’ordre, est décidé à ne pas laisser les manifestants se répandre dans Paris. Il a réuni hier les commissaires de police de Paris et de la banlieue et leur a ordonné de ne tolérer aujourd’hui ni cortèges, ni rassemblements sur la voie publique. Si, malgré tout, des groupes se forment, les commissaires feront les sommations, puis la parole restera aux troupes "

L'Echo de Paris des 27, 29 avril et 1er mai 1906

Quelques jours plus tôt, le 19 mars 1906, on pouvait lire dans le journal L'Ouvrier Syndiqué:

" Les dirigeants rêvent de répression et de régime despotique ! Mais, ne nous y trompons pas, le motif invoqué cache des raisons plus profondes. Ce que visent les dirigeants, c’est frapper au cœur l’organisation syndicale, dont ils redoutent la puissance grandissante et l’action revendicatrice ; ce qu’ils veulent, c’est persécuter les militants syndicalistes, espérant ainsi enrayer le mouvement du Premier Mai 1906. Ces manœuvres scélérates n’aboutiront pas ! L’organisation syndicale et confédérale a des racines profondes et vivaces.Travailleurs, le comité confédéral, dans sa réunion du vendredi 23 février, a décidé d’en appeler à l’opinion publique contre l’arbitraire républicain qui s’appesantit sur les militants des organisations syndicales ".

Quelques heures avant la manifestation le secrétaire général et le trésorier de la CGT sont arrêtés à titre préventif.

" L’arrestation du secrétaire général de la Confédération du Travail a jeté la stupeur dans le monde ouvrier. Fassent les événements qu’elle ne soit pas le prélude de provocations pires, de mesures plus insanes et que le gouvernement s’arrête dans la voie sans issue où il nous paraît s’être étourdiment engagé ".

L'Humanité du 1er mai 1906

" Quelle n’est point notre surprise d’apprendre qu’à midi, il y a déjà plus de cent cinquante arrestations. Cette anomalie s’explique en partie par ce fait que les mouchards qui pullulaient aux alentours de la Bourse du Travail se sont divertis à se signaler parmi les passants les bonnes têtes que l’ont peut coffrer sans risques. Les arrestations étaient un véritable jeu. Et ceux qui avaient l’audace de rouspéter étaient menés rudement dans le poste de la caserne de la rue du Château-d’Eau et passés à tabac, avant d’être, après un bref interrogatoire, mis dehors ou jetés dans les paniers à salade . Il était nécessaire aussi de prouver aux gogos de Paris que M. Clemenceau et son collègue de la Guerre avaient eu raison de bonder la ville de troupes. C’est pourquoi, à diverses reprises, on a vu un bataillon du 19e infanterie et un autre du 2e s’en aller vers des émeutiers imaginaires" .

Si imaginaires que la police chargera et fera 850 arrestations...

" C’est miracle que ces actes d’inutile et sauvage brutalité, ajoutés à bien d’autres, n’aient pas surexcité la foule et déterminé des bagarres. Ainsi, le soir, les charges ont continué jusqu’à sept heures et demie faubourg du Temple, rue Fontaine-au-Roi, rue de la Folie-Méricourt et quai Valmy. La foule des manifestants se reformait bientôt après. À plusieurs reprises, les sommations ont été faites et la troupe s’élançait alors et chargeait à l’arme blanche. La police fait 860 arrestations. Il n’y a pas de mort parmi les manifestants, mais un très grand nombre de blessés, bien plus que les 60 annoncés par la police ".

L'Humanité du 2 mai 1906 avec en titre " La police maîtresse de Paris "


Je suis très impatient de voir ce qui se passera Jeudi.  Président, le sinistre Cazeneuve et l'hystérique de Matignon iront-ils jusqu'au bout de leur menace d'interdiction de la manifestation si les organisations syndicales refusent d'accepter le principe du rassemblement statique ? Nous savons à cette heure qu'ils l'ont refusé. Les syndicats braveront-ils une nouvelle fois l'autorité de l'Etat. Celui-ci acceptera-t-il d'être à nouveau bafoué ? Y a-t-il des négociations secrètes entre les syndicats et le gouvernement afin de calmer, d'ici jeudi, le jeu ? Les casseurs seront-ils à nouveau là alors que l'on nous a annoncé un renforcement de la présence policière. La police chargera-t-elle ou bien recevra-t-elle, encore, consigne de ne pas trop en faire ?

Ce 23 juin 2016 risque d'être chaud à Paris. Nous donnera-t-il un nouveau Malik Oussekine ? Parce que finalement, il me semble que seule cette odieuse extrémité pourrait, paradoxalement, mettre un terme au bordel ambiant... ou au contraire le décupler...

( NB: les extraits de ces articles de journaux ont été repérés sur Terrains de Luttes, un blog animé par des gens de la CGT, de Solidaires, de FSU, du NPA et du FDG, ils sont néanmoins consultables sur le site de la BNF: gallica.bnf.fr )

Folie passagère 3210.
Illustration2_LHuma2Mai1906
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

31 commentaires:

  1. Bonsoir Corto,

    J'ai cru comprendre que le leader de la CGT s'est courageusement exilé à Bordeaux pour manifester pour jeudi. Ah le brave homme. Mon estime pour lui vient de remonter en flèche car j'aime les gens courageux. Son syndicat a besoin de lui. Il a entièrement raison de se préserver.

    Allez, bonne soirée malgré la Socialie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: il partirait a Bordeaux jeudi, je n ose y croire il est borné mais pas con.

      Supprimer
    2. De Gaulle était aussi parti à Bordeaux, il fit attendre le pilote de la RAF afin de savoir s'il était dans le gouvernement de Pétain.
      Décidément l' histoire bégaye mais les acteurs cette fois ci sont des acteurs de série Z.

      Supprimer
    3. Bordeaux doit vraiment être sympa comme ville car le 13 février 1871 l'Assemblée fraîchement élue (le 8/2) est partie à Bordeaux car Paris était encerclé !

      Supprimer
  2. Depuis 110ans ce syndicat fait exactement la même chose, on peut dire que c'est une institution "rance" qui n'évolue pas et cause toujours les mêmes désordres.

    Au détriment du simple citoyen bien entendu, qui ne peut pas voyager quand il y a grève, qui paie l'essence 15% plus chère...

    Il est temps de réformer sur le modèle de l'allemagne, je suis curieux de voir quels candidats présenteront cette idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: et bien disons que si j ai tout bien écouté Sarkozy, il fait partie des rares candidats à proposer cela. Comme en 2012, d'ailleurs. et toc ! :)

      Supprimer
    2. Toc, ça lui va comme un gant,à ce tocard

      Supprimer
  3. Comme je l'ai entendu dire, mon cher Corto, il s'agirait de "la lutte finale" de la CGT. Acceptons-en l'augure ! Il n'en reste pas moins que si la manifestation défilante ou statique dérapait dans la violence, la responsabilité en incomberait à l'État, car je ne crois pas que la protection des biens et des personnes incombe à la CGT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marianne: la lutte finale, ben y a un peu de ça. Après des années de mitigé-cochon dInde, la CGT malgré ses 800 000 adhérents, dit-on, n etait plus que l ombre d elle même, l arrivée de Martinez n est pas un hasard, peut être juste la solution finale ( oups ! ) pour lui éviter de disparaître a terme.
      Quant à la manif, qu elle dérape, comme d habitude et voila qui deviendra encore plus interessant à suivre

      Supprimer
  4. j'ai cru comprendre à la radio que la manif est autorisée, "ça va mieux" la aussi ...
    courage aux commerçants qui devront encore soit fermer boutique soit appeler les assurances, dans tous les cas perdre de l'argent, mais le RSI ne fera pas grève pour autant pour eux, justice sociale oblige...
    merci pour vos très bons précédents billets (récents)
    DD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @DD: autorisée, pas autorisée, défilante ou statique, c'est le grand flou et d après TF1 et Fce 2, ce n'était toujours pas décidé à 20h
      merci à toi

      Supprimer
  5. Avant de lire votre article, je me disais justement que toutes les conditions étaient réunies pour qu'il y ait un mort jeudi... Quoi qu'il en soit je suis assez partagé sur le fait d'autoriser ou d'interdire cette manifestation, je suis juste certain que la décision de ménager la chèvre et le chou est la pire, mais ça on est habitué.
    On voit en tout cas que si les syndicats n'ont pas changé les autorités, elles, ont perdu leurs c. Plus d'arrestation préventive et de passage à tabac des fouteurs de merde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Umadrab: il semble que depuis 4 ans le fait de ménager la chèvre et le chou soit une méthode de GVT, non ? l interdire ? l autoriser ? je ne sais pas trop non plus. ce qui est insupportable c'est de voir l'Etat baloté par une organisation syndicale qui ne représente qu elle même et tout juste 9 % des salariés du privé.
      La CGT et ses cousins, FO et Sud sont de véritables poisons, la CGT depuis les années 50.

      Supprimer
  6. Intéressant : à cette heure-ci ( mardi, 21 h.06),

    -le porte-parole du parti LR déclare:"Nous appelons à l'interdiction de la manifestation prévue jeudi",

    -et le président de ce même parti, un certain Nicolas Sarkozy : "Il n'est pas raisonnable qu'un gouvernement républicain décide d'interdire des manifestations Si une telle mesure serait envisageable pour des groupuscules violents, elle ne l'est pas quand il s'agit de syndicats."


    http://www.lefigaro.fr/politique/2016/06/21/01002-20160621ARTFIG00193-manifestation-contre-la-loi-travail-sarkozy-denonce-la-position-du-gouvernement.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Elie Arié : de quel porte-parole s'agit-il ? qui soutient-il pour la primaire ?

      Supprimer
    2. Vous n'avez pas lu l'article dont je donne le lien (et qui a rapidement disparu de la page d'accueil du Figaro, mais est encore lisible en entier avec le lien) ? Il s'agit de Guillaume Larrivé, porte-parole officiel du parti; je ne sais pas qui il soutient à titre personnel.

      Supprimer
    3. @Elie

      Et alors n’inversons pas les rôles et les problèmes même si l’opposition a aussi parfois ses contradictions !

      Le vrai problème actuellement c’est bien Hollande et Valls qui décrètent un état d’urgence mais laissent des manifestations parfois sauvages se produire et cela depuis plusieurs semaines. Ce sont eux qui mettent en danger le pays et à mon avis de façon calculée parce que le chaos, le mensonge et la malhonnêteté font partie de leurs gènes.

      Alors soit on interdit les manifestations et l’on se demande pourquoi cela n’a pas été fait plus tôt… (A 300 millions d’euros de pertes pour la France par jour cela commence à bien faire !) soit on les autorise mais on demande une caution à ces syndicats qui veulent manifester comme cela a été suggéré .. Et Sarko peut être sur cette ligne:
      http://www.valeursactuelles.com/politique/syndicats-un-senateur-propose-le-depot-dune-caution-avant-la-manifestation-62874

      Car il serait peut être temps aussi que ceux qui cassent et mettent le pays à genou depuis tant d’années payent ou soient tenus par le porte monnaie!

      Ceci dit moi je pense qu’à l’heure des attentats que l’on subit depuis 2 ans toute manifestation doit être interdite..

      Les plus incohérents sont bien ceux qui sont au pouvoir rappelons le mon cher Elie; tous ceux qui ont voté pour ces malfaisants en 2012 !!!

      Supprimer
    4. Et celle-la Elie elle est pas mal non plus non?
      http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/06/22/97002-20160622FILWWW00180-les-syndicats-obtiennent-le-droit-de-manifester-jeudi-sur-un-parcours-defini-par-le-ministre-de-l-interieur.php

      Supprimer
  7. Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ne saurait être que fortuite etc,etc.....
    Ne manquerait plus,pour compléter le tableau,qu'une arrestation préventive du Senor Martinez(on pouffe!)et des effectifs de police aussi fournis qu'en 1906.
    Il faut dire qu'en ces temps héroïques,on faisait aussi donner la troupe et tirer sur les émeutiers quand il le fallait....
    Autres temps,autres moeurs.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  8. On devrait organiser un duel entre les deux espagnols armés de navaja .
    Le vainqueur aurait droit à la queue et aux oreilles.
    Hollande a pour but de faire pourrir la situation pour rester au pouvoir quitte à flinguer Manolo et mette un homme du consensus comme Juppé.
    Même si 2017 est encore loin, le petit gros veut garder le pouvoir et c'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Grandpas

      On peut mieux faire !

      Organiser un tournoi.
      Faire monter Valls sur Hollande et Martinez sur Cambadélis.
      Les bêtes de somme improvisées chargeraient l une contre l autre sous les coups de plat de main donnés sur leurs flancs par leur cavalier.
      Les deux combattants s affronteraient,munis d épées médiévales.
      Si l un perd son épée,un combat à la masse d armes s ensuivrait,puis au poignard si les deux sont toujours debout.
      Si l une des bêtes de somme s effondrait sans pouvoir se relever,elle serait achevée et le combat se poursuivrait à pied.
      Ses parties seraient jetées aux chiens(habituel,au Moyen Age.)
      Le combat se déroulerait lors du prochain banquet de Corto.
      Naturellement,on ferait ripailles dans les tribunes en assistant au combat.
      Chouette,non?

      Supprimer
    2. On pourrait les pendre avec leurs tripes comme au bailli de Montfaucon.

      Supprimer
  9. Le style d'un autre temps...
    L'Huma était socialiste en 1906
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  10. Bon ben voila, la manif de demain est officiellement interdite.

    Nous allons maintenant voir si on a affaires à des baltringues ou à des gros baltringues ...

    --
    Pwet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pwet: des baltringues au Chateau, de gros baltringues dans la rue

      Supprimer
    2. Girouettes ... L'annulation par le préfet de police de 9h ce matin vient d'être annulé par le château. Je propose match nul. Des gros baltringues des 2 côtés.

      --
      Pwet

      Supprimer
  11. Manifestation interdite! Le gouvernement joue le rapport de force. S'il laisse faire, il se ridiculise et se décrédibilise encore plus, sinon, il est censé arrêter des milliers de personnes...Bizarre.
    Les deux gauches se séparent de plus en plus et devraient laisser un boulevard au parti des retraités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jard: à la place de " bizarre " , j aurais écrit " un grand n importe quoi ! "

      Supprimer
  12. Pour une fois , je suis d'accord avec une décision du gouvernement (enfin, on va voir comment elle sera appliquée). On en a tous plus qu'assez de la chienlit ambiante!

    RépondreSupprimer


  13. Je suis passé hier soir, vers minuit et demi, place de la République : totalement déserte. Nuits Debout, c’est fini -et pourtant, c’est l’été.

    Il ne reste plus que les syndicats à chercher une porte de sortie de crise honorable (voir le compromis accepté pour la manif de jeudi)..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En attendant nous subissons l'incompétence de nos gouvernants qui se couchent au moindre coup de vent!
      Question subsidiaire... Combien ont couté à la France ces Nuits déjantées? directement et indirectement?

      Supprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.