samedi 15 juin 2013

Vincent Peillon, l'idéologue; un homme dangereux !

C'est ce type-là qui est en charge de l'Education Nationale, du contenu des manuels scolaires, de la formation spirituelle des enseignants, de la "ré-éducation" et du formatage des enfants de demain...



" On ne peut pas faire une révolution uniquement dans la matière, il faut la faire dans les esprits. Or on a fait la révolution essentiellement politique, mais pas la révolution morale et spirituelle. Et donc on a laissé le moral et le spirituel à l'Eglise catholique. Donc il faut remplacer ça. [...] On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique. Comme on ne peut pas non plus acclimater le protestantisme en France comme on l'a fait dans d'autres démocraties, il faut inventer une religion républicaine. Cette religion républicaine, qui doit accompagner la révolution matérielle, mais qui est la révolution spirituelle, c'est la laïcité. Et c'est pour ça d'ailleurs qu'au début du XXe siècle, on a pu parler de foi laïque, de religion laïque, et que la laïcité voulait être la création d'un esprit public, d'une morale laïque, et donc l'adhésion à un certain nombre de valeurs." Vincent Peillon, à l'occasion de la sortie de son livre " La Révolution française n'est pas terminée ". 

" La révolution française est l’irruption dans le temps de quelque chose qui n’appartient pas au temps, c’est un commencement absolu, c’est la présence et l’incarnation d’un sens, d’une régénération et d’une expiation du peuple français. 1789, l’année sans pareille, est celle de l’engendrement par un brusque saut de l’histoire d’un homme nouveau. La révolution est un événement méta-historique, c’est-à-dire un événement religieux. La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution. Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi." V. Peillon, La Révolution française n'est pas terminée, extraits. 

" Le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel…" V. Peillon, Le JDD du 2 septembre 2012.

Ce type est dangereux.

Folie passagère 1757.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

39 commentaires:

  1. Bravo, j'attendais ce billet.
    Ce type est vraiment dangereux. Ils veulent tuer la religion en instaurant la leur.
    Putain : 4 ans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vlad: tuer la religion catholique et tout ce qui va avec, tout ce qu elle a fait ce que nous sommes aujourd'hui, jusqu aux tradition. Effacer tout ce qui date d avant 1789. Et faire des enfants de parfaits " sujets" de la république. ce mec est dingue, idéologue. mais le pire, c'est que cela n a pas l aire de gener grand monde.

      Supprimer
    2. Rappel: Vincent Peillon a eu son Bac à 16 ans (plus jeune bachelier de France), Petit-fils de Léon Blum, étude de Philo à la Sorbonne, Docteur, Professeur agrégé etc...
      Mais pourquoi je vous raconte ça?
      (De rien)

      Supprimer
    3. @CPolitweets: Merci ducon, mais nous aussi on sait aller jusque wikipedia. Et on n a jamais dit que le Peillon était con, juste dangereux, parce que très intelligent, et dingue quant à ses projets.

      Supprimer
    4. je connais un prof abrégé de français, fils d'archiduc (héritier en quelque sorte) et toute la garde robe et privilèges d'avant la nuit du 4 aout qui vont avec, bachelier très jeune (plus jeune chamelier de france je sais pas) qui, au contact, s'avère être le plus parfait des connards donc... n'est ce pas (pourquoi donc dis je tout ça : la Révolution c'est AUSSI l'abolition des titres, diplôm-plom-plom etc..)

      Supprimer
    5. Si seulement les diplômes, la descendance ou encore la culture en général étaient le gage de justesse, de perfection et d'intelligence... nous vivrions dans un monde parfait... si seulement...

      Supprimer
    6. Waouh ! Il a eu son bachot à 16 ans. Et c'est censé prouver quoi au juste ?

      Qu'il est intelligent ? la belle affaire !

      Il serait le petit-fils de Léon Blum. Et puis ? Si je me souviens bien, Léon Blum, n'est-ce pas l'homme qui a fait part de son "sentiment de délivrance" après la signature des accords de Münich ? Grand homme en vérité que celui qui préfère l'abdication au combat. Il n'était pas le seul, je le concède volontiers, mais quand même.

      Il est intelligent, c'est un fait, mais la pratique du mal requiert justement une grande intelligence. Il faut savoir maîtriser le verbe pour faire avaler à ses semblables que l'inversion des valeurs constitue un progrès enviable. Il faut être matois pour faire passer l'endoctrinement pour de l'émancipation.

      Supprimer
  2. Il fait froid dans le dos, effectivement. Un vrai émule de Robespierre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mat: ben heutreusement que je n ai pas de gamin parce qu avec des Peillon, a quoi ressembleront-ils dans quelques années. froid dans le dos, c'est le moins que l on puisse dire

      Supprimer
  3. Ce discours est incohérent.

    La laicité, ce n'est pas de remplacer une religion par une autre fût-elle le catholicisme
    qui par ailleurs a été la religion de la France pendant 19 siècles.

    Ce qu'il raconte n'est pas du tout ma conception de la laîcité, et s'il convient de remettre
    les pendules à l'heure, c'est plutôt l'islam qui pose problème à l'école en tendant à imposet
    des traditions qui nous rebutent.

    Et la révolution qui serait un commencement... Hum, pauvre homme !

    Encore un livre que je ne lirai pas.

    Zelda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zelda: mais dans son esprit d idéologue, il est parfaitement cohérent. On fait table rase du passé et zou je t installe la République comme seule religion. Non, pas " pauvre " homme: ministre de l Education nationale dont précepteur de tout ce qui se fait en la matière.
      L Islam ne peut pas pour lui être un pb, au moins dans un premier temps, s il peut servir ses interêts. Quel meilleur allié que l Islam pour éradiquer la religion catholique ?

      Supprimer
  4. Robert Marchenoir15 juin 2013 à 14:34:00

    Il mentionne le catholicisme et le protestantisme, mais c'est évidemment l'islam qui brille par son absence dans son discours.

    Or, vouloir instaurer une religion politique, sous le nom de laïcité ou sous n'importe quel autre (car il se garde bien de dire ce que serait le contenu de cette fameuse laïcité), c'est ouvrir grand la porte au cheval de Troie islamique, qui ne peut qu'approuver un tel concept.

    Si les islamistes sont intelligents (et ils le sont), ils reprendront la laïcité à leur compte, en se disant plus français que les Français, et ils s'en serviront pour imposer l'islam.

    C'est bien ce qui se passe déjà. De nombreux musulmans cherchent à imposer le voile, le ramadan et les mosquées au nom des droits de l'homme, au nom des "valeurs républicaines". C'est bien le sens des manifestations de femmes voilées avec le drapeau français.

    Mais Peillon, confit dans sa franchouillardise, incapable de sortir d'Edgar Quinet, de Victor Hugo, de Jean Jaurès, ne le voit pas. Ou, pire, il le voit, et il pense qu'il va pouvoir s'allier avec ces gens-là.

    C'est l'un des dangers du nationalisme et de l'anti-sémitisme. A force de refuser le cosmopolitisme, on en devient incapable de comprendre le point de vue des autres, et éventuellement de s'en défendre.

    Les Juifs, au moins, ont une expérience de la vie en milieu étranger et hostile. Ils savent s'y adapter. On pourrait prendre des leçons auprès d'eux, au lieu de se complaire dans un anti-sémitisme sournois, à bas bruit, parfaitement contre-productif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Robert marchenoir: Peillon n'étant pas une quiche, je suppose qu'il sait parfaitement à quoi s'en tenir avec l Islam et qu'il s'en sert plutot comme d'un allié pour parvenir à ses fins. Réciproquement avec les musulmans qui ne peuvent voir que d un bon œil un ministre réclamer la suppression mémorielle du catholicisme. ( Les juifs, on s'en fout, ils font chier personne ). C'est lorsque ce but sera atteint,s'il est atteint, la suppression du catholicisme que le pb musulman explosera.

      Supprimer
    2. Robert, je m'inscris tout à fait dans ce que vous écrivez.

      Ce que tu écris là, Corto, du triste sire qui nous dessert -plus qu'il nous sert- de ministre de l'enseignement fait en effet froid dans le dos. Brr, comme dit l'autre !

      Supprimer
    3. "Les Juifs, au moins, ont une expérience de la vie en milieu étranger et hostile. Ils savent s'y adapter. On pourrait prendre des leçons auprès d'eux, au lieu de se complaire dans un anti-sémitisme sournois, à bas bruit, parfaitement contre-productif."

      Et hop! Un bonus...
      Ceux qui vous paient sont encore plus cons que vous (de vous payer pour de la propagande bas de gamme)
      La troisième guerre mondiale que les zozos de votre espèce font tout pour allumer vous sera peut être moins favorable que la seconde.
      En tous cas, on y va, tout le monde à reculons et en trainant des pieds mais on y va...

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir15 juin 2013 à 20:38:00

      C'est absolument extraordinaire à quel point il est facile de piéger l'anti-sémite. Je ne dirai pas l'anti-sémite bas de gamme, car il constitue l'essentiel des troupes.

      Il se confirme bien, ici, que l'anti-sémitisme rend con (ou attire les imbéciles, on ne sait trop). C'est comme le socialisme. J'avais noté sur un coin de nappe que Realist faisait partie des abrutis, mais, très franchement, j'avais oublié à quelle secte il émargeait. Maintenant, je sais.

      J'ai le plaisir de vous annoncer que je suis effectivement en train d'organiser personnellement la troisième guerre mondiale, et, ma foi, ça ne se présente pas trop mal.

      Supprimer
    5. @realist: je ne suis pas sur d'avoir tout compris, tu peux me la refaire en version simplifiée décodable ? Merci d'avance

      Supprimer
  5. Une religion laïque! Ce type affecte de ne pas savoir ce qu'est une religion. Il va nous inventer des cérémonies laïques, des excommunications laïques, une Inquisition laïque (je me demande parfois si ça n'existe pas déjà) et -heureusement qu'on est au XXIème siècle- nous échapperons aux bûchers laïques. On a mis un Pol Pot à la tête de l'Education nationale!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: On a mis un Pol Pot... Au moins PolPot n'avançait-il pas masqué, il éradiquait au propre comme au figuré ceux qui n allaient pas dans son sens.
      Et bien sur que si qu il sait ce qu 'est une religion puisqu il se propose d'en créer une nouvelle: la religion républicaine avec tous les artifices, sacrements et punitions nécessaires.
      Ce mec est dangereux, un vrai Robespierre des temps modernes, et la grande masse des gens ne voient rien, ne se rendent compte de rien.

      Supprimer
    2. Corto, "Au moins PolPot n'avançait-il pas masqué, il éradiquait au propre comme au figuré ceux qui n allaient pas dans son sens." Ah bon, et les répressions de la manif pour tous, tu les trouves masquées (dans ta face :-[) ?

      Comme l'écrit Mauricette (je crois), l'époque n'est pas sereine.

      Supprimer
    3. @Al west: Les répressions de la manif pour tous sont " masquées " dans la mesure où les médias les occultent. Pol Pot convoquait les médias pour qu ils puissent assister à sa façon de voir les choses.

      Et j aime bien mauricette, rien n'est " serein " en ce moment.

      Supprimer
  6. Très beau billet. Merci d'avoir exhumé ces fragments édifiants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @L'Hérétique: merci et à faire tourner !
      Mais comment expliques tu que ce gars puisse agir et penser ainsi sans que cela ne gêne qui que ce soit.

      Tiens pour une fois, nos blogueurs de GVT ne sont pas venus me titiller. Etrange... :)

      Supprimer
  7. Je prétendrai probablement longtemps que si la droite était moins minable, ce type d'individu ne serait pas là où il est. Donc, c'est de votre faute.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jard: Ah, mais tu n as pas tout a fait tort. ça tombe bien, je n ai pas voté pour hollande et cette clique. Je ne cesse de dire que l on a les élus ( et donc les ministres ) que l on mérite.
      Ceci dit attribuer la victoire de hollande a la seule connerie de la droite me semble très réducteur

      Supprimer
  8. Ainsi que l'a rappelé en l'an 2000, Jean Sévillia, mon cher Corto, nous vivons depuis 1945 sous un régime de "terrorisme intellectuel". Sur la quatrième de couverture le dernier paragraphe disait ceci :

    "Le terrorisme intellectuel est une mécanique totalitaire. Pratiquant l'injure, l'anathème, le mensonge, l'amalgame, le procès d'intention et la chasse aux sorcières, il fait obstacle à tout vrai débat sur les questions essentielles qui engagent l'avenir. quand on sera enfin débarrassé de telles méthodes, la France redeviendra un pays de liberté."
    Jean Sévillia - Le terrorisme intellectuel de 1945 à nos jours - Perrin éditeur - février 2000 -

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je ne connais pas Jean sevilla mais du peu que vous nous offrez, il me semble être un fin observateur du naufrage dont nous sommes victimes.

      Supprimer
  9. Ce type n'est pas véritablement dangereux, c'est juste une quiche... Les frères trois-points ont une mythologie de pacotille.

    Solution au problème : inscrivons nos enfants dans le privé, surtout faisons notre travail de parents, car trop peu de parents éduquent et instruisent leurs enfants.

    Egalement, le blabla "républicain" ne survit pas au départ du lycée. A 19 ans je pensais déjà différemment.

    RépondreSupprimer
  10. Où il est prouvé, une fois de plus, que la "République" est un projet totalitaire.

    "République"... Un mot relevant de la pensée magique, de la magie tout court même, un peu comme Abracadabra : on invoque quelque chose. Et, surtout, on se dispense du même coup de parler de France et de démocratie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Calliclès: Bien sur que si que ce mec est dangereux dès lors qu il a la main mlise sur l'education nationale et sur tout ce qui va avec. Ses idées sont parfaitement raccord avec celles de la Franc maconnerie et tous ceux qui prêchent pour un homme nouveau modélé à façon.

      Supprimer
  11. Il n'est pas seul. C'est un projet partagé. J'ai relevé sur le web cette déclaration:

    Une très intéressante citation de Claude Bartolone, président PS de l’Assemblée dite nationale, relevée par le Salon Beige
    « La République a besoin de rites. La démocratie, c’est une véritable religion, elle a besoin de rites pour être reconnue et acceptée ».

    C'est lavage de cerveau et formatage.

    On a du souci à se faire et je ne serais pas étonnée qu'ils remettent sur le tapis la loi de 84 sur l'école libre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michelle et Calliclès: mettre les enfants dans le privé ? pour les protéger de peillon et de ses idées délirantes... Oui sauf qu'il est bien dans son intention et celle de hollande d'aller "remettre" de l ordre dans ces institutions. Hollande n'a-t-il pas promis pendant sa campagne de renier les accords signés entre la France et le vatican... Si...

      Supprimer
  12. Arracher l'élève à tous les déterminismes ? Y compris celui imposé par la Société et celui imposé par la République ?
    Oui, parce que bon si le point de départ de la laïcité c'est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut VRAIMENT enlever TOUS les déterminisme...
    Ils sont vraiment merveilleux !
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @LePsychofreine: Merveilleux ? socialistes tout simplement et toujours cette furieuse envie de contrôler l'Homme

      Supprimer
  13. Vincent Peillon ou le pseudo-philosophe qui croit avancer alors qu'il ne fait que parcourir un ruban de Möbius.

    RépondreSupprimer
  14. vieille-réac-facho-et tutiquanti16 juin 2013 à 02:06:00

    J'espère qu'il va y avoir des clash monumentaux entre les parents aux yeux ouverts et l'école de Peillon (suis plus concernée, mes enfants sont adultes ; autrement, je m'en serais fait une joie)
    J'attends la rentrée scolaire avec impatience.
    Et viva la rrrrrrrévoloucccccion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vieille Réac: j aimerais avoir ton optimisme mais sur la massse combien de parents d 'élèves sont au courant des curieux desseins de Peillon ? Et combien se soucient " idéologiquement " de l'avenir de leurs enfants ? Combien savent lire au delà des lignes un manuel scolaire ? Pas grand monde.

      Supprimer
  15. Peillon, ma sorcière bien aimée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: Au moins Samantha était-elle drôle

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen