mardi 24 mai 2016

J'aurais aimé que Norbert Hofer l'emporte.

Österreich Präsidentschaftswahlen Norbert Hofer FPÖ Wahlplakat

Akexander van der Bellen a remporté l'élection présidentielle en Autriche. C'est dommage, j'aurais bien aimé que cela soit Norbert Hofer. Cela s'est joué à un cheveu, à 30 000 voix sur, je crois, un peu plus de 4 millions d'électeurs.

Dommage qu'il n'ait pas été élu pour plusieurs raisons.

Avec le peu de ce que j'ai trouvé pour m'éclairer, je m'aventure à dire que son programme n'avait rien d'inquiétant: stop à l'invasion musulmane et refus des quotas de migrants imposés par l'UE. On dit l'homme islamophobe, je dis, peut-être et alors ? Comment ne le serait-il pas ? Comment ne pas voir dans l'Islam et donc dans les musulmans une menace pour tout ce qui a fait notre histoire ? Il serait pour le retour dans le giron autrichien du Tyrol, ouais, bon, peu importe, si les tyroliens le souhaitent... Il serait favorable au port d'arme, vu comment, en France, les autorités protègent les citoyens, on peut se poser la question. Il serait pangermaniste soit pour la réintégration de l'Autriche dans une Grande Allemagne réunifiée, bah, si les Autrichiens et les Allemands sont d'accord, pourquoi pas... Bref pas de quoi s'affoler. Sauf erreur de ma part, il ne parle pas de sortir à court et moyen terme de l'Union ni même d'abandonner l'euro. Enfin, si il était élu, il aurait finalement que peu de pouvoirs: la dissolution de l'assemblée et c'est à peu près tout.

Parce que oui, pour ce qui est du programme, c'est a peu près tout ce que j'ai trouvé et pourtant, j'ai parcouru Libé, l'Obs, Le Monde, le Figaro, France Info et même un journal allemand que j'ai péniblement déchiffré. Et j'imagine qu'avec mes recherches et le maigre résultat de celles-ci, je dois être un des Français moyens les mieux informés sur le bonhomme ! Et il faudrait que je juge le bonhomme comme étant un danger, un péril extrémiste, un " drame " pour l'Europe s'il était élu ? Un peu léger. Certes, tout le monde, enfin nos z'élites, nous ont dit qu'il était d'extrême droite et qu'à ce titre, il puait de la gueule et que son élection serait un séisme pour le monde, l'Europe, la France et mon hameau aveyronnais. Ben, non, je ne le vois pas comme ça. Et je n'aime pas être manipulé. Et j'em.... ceux qui me disent qu'il faut ainsi penser.

J'aurais aimé qu'il gagne parce que je suis convaincu qu'une Autriche et ses presque 9 millions d'habitants présidés par un gars d'extrême-droite n'auraient en rien bousculé nos équilibres économiques et sociaux.

Oui, j'aurais aimé qu'il gagne car peut-être, ainsi, nos chefs, enfin ceux qui prétendent l'être, auraient compris le malaise, malaise qu'ils semblent n'avoir pas vu lors des dernières élections régionales françaises: la main mise de Bruxelles sur les Nations et les Etats souverains, l'immigration, la crise migratoire, la musulmanisation, la négation des valeurs chrétiennes, le chômage, l'échec des solutions économiques en vigueur, la main mise, dans chaque pays, sur la vie politique par des gens qui nous ont conduit où nous en sommes aujourd'hui, bref, tout ce qui a fait que 50% des Autrichiens ont voté pour lui, de tout cela, y en a marre ! Alors oui, j'aurais aimé qu'il gagne pour que nos dirigeants arrêtent de nous amener sur une voie dont 30 à 35% des Français ne veulent pas.

J'aurais aimé qu'il gagne pour que Les Républicains envisagent enfin de se la jouer vraiment à droite et qu'ils cessent de s'acoquiner avec la gauche quand cela peut permettre de gagner une élection. Il n'y a pas de politique qui puisse être à la fois de gauche et de droite, compte-tenu de la situation économique du pays, il n'y a que des solutions radicales à envisager, et non ce qu'essaient de faire, non sans visée électoraliste, Président et sa clique avec leur pseudo virage socio-libéral.

J'aurais aimé qu'il gagne pour que tous ceux qui ont fait honteusement mais violemment pression sur les Autrichiens afin qu'ils votent " bien " se prennent l'effet boomerang. On ne joue pas avec les processus démocratiques nationaux.

J'aurais aimé qu'il gagne pour que nos progressistes de salon comprennent enfin qu'on ne peut pas continuer indéfiniment à berner les peuples avec le droitdelhommisme, la xénophilie, la diversité, le vivre-ensemble et le multiculturalisme. Chaque pays européen a sa propre identité, sa propre histoire, ses propres racines, il convient de les respecter et d'arrêter de vouloir tout uniformiser. Nous ne sommes pas tous pareils, n'en déplaise aux bisounours. Ceux, parmi nos politiciens, qui n'auront pas compris que le problème de l'Identité nationale est devenu crucial, central, vital - et cela ne veut pas dire qu'il faut refuser les bienfaits de la mondialisation et de l'Union, ils existent - se feront éjectés en 2017, et si ce n'est pas à la présidentielle, ce sera aux législatives qui suivront.

J'aurais aimé qu'il gagne pour entendre la bêtise confondante de nos charlots s’époumoner avec de ridicules " le nazisme est de retour, le fascisme est à nos portes, un premier pas vers le totalitarisme " ou bien encore " On sait comment est arrivé Hitler " !

J'aurais aimé qu'il gagne parce que j'ai bien aimé son slogan pour ce qu'il est et non pour ce que nos bisounours lui prêteront: " Notre maison [la Nation] a besoin de vous maintenant ".

La presqu'élection de Hofer est un signal fort. Son échec ne doit en aucun cas être, pour nos idiots inutiles, suivez mon regard, un soulagement. Il est un avertissement aussi sérieux, aussi puissant que les résultats de nos dernières élections régionales. Ils doivent l'entendre. Faute de quoi, ce qu'ils redoutent tant arrivera. Et là...

Je crains qu'hélas, l'adage se vérifie, encore une fois, il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

En attendant, je souhaite à Alexander van der Bellen bien du courage parce qu'en étant aussi mal élu, ça va pas être facile...

Folie passagère 3185.
Österreich Präsidenten-Wahl 2016 Alexander Van der Bellen
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

49 commentaires:

  1. Il est autant d'extrême droite que moi curé. J'ai l'avantage de lire l'allemand, et ses conceptions sont plus d'une droite classique, chose qui n'existe plus chez nous.

    Il est impossible de traduire Heimat en français, c'est toujours approximatif, ce n'est pas Nation, qui est trop large, c'est le "chez nous".

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @le Nain: j ai bien vu les traductions parce effectivement, j avais un doute le chez nous correspondrait mieux mais la Nation me va bien et son slogan n est pas sans rappeler le " ne te demande pas ce que le pays peut faire pour toi... "

      Supprimer
  2. Bonsoir Corto,
    Il n'a pas gagné, mais - peut-être avec bidouillages - il n'est pas loin d'avoir gagné.
    Nos gogos bobos politiques et journalistes hurlent en coeur au danger de l'extrême drouâte.
    Par contre ils n'ont aucune crainte des dangers de la gauche extrême qui met sa chienlit partout en France.
    Le hic dans ces élections autrichiennes, c'est que le choix final était :
    I - Stop à l'islamisation du pays
    II - Bienvenue à l'islam en Autriche
    Malheureusement, le choix II a prévalu et le chaos va se poursuivre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Dame Ginette: Perso, je ne crois pas qu il y ait eu embrouilles sur les résultas, je pense même qu ils ont été décortiqué, étudiés et recomptés.
      Pour le reste ns sommes d accord

      Supprimer
  3. Certes, c'est un avertissement. Mais les bons esprits verront dans sa (courte) défaite, une défaite à part entière. Souvenons-nous que le Pen est arrivé au second tour en 2002: ça n'a même pas servi d'avertissement. Les politiques ont continué comme avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pangloss: Pas besoin de remonter si loin, les régionales dernières. ils nous ont tous dit le dimanche soir: " il faut entendre le message " et le lundi, c'était oublié

      Supprimer
  4. Eh! bien j'abonde dans votre sens, cher Corto. Et je vais même plus loin : si le résultat du vote a mis si longtemps à être annoncé c'est qu'il a fallu tout ce temps pour le maquiller. Je pense en effet que c'est bien Norbert Hofer qui a eu la majorité des voix, mais que les autorités n'ont pas osé lâcher cette configuration et l'ont donc maquillée en déclarant le vieux candidat écolo vainqueur du scrutin !
    Telle est en tous cas mon intuition et je pense ne pas être la seule à trouver suspect ce long temps d'attente avant l'annonce...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En lisant la presse autrichienne Hofer reconnaît la "victoire" de l'autre candidat et précise même qu'il croit à la sincérité du scrutin. Il est vrai que l'ordinateur du ministère de l'intérieur avait "buggé" plusieurs fois en affichant notamment dans une ville une participation de 146% ! Le vote par correspondance de plus de 900 000 électeurs peut en effet poser quelques interrogations sur la fiabilité du résultat. En attendant, Wien et l'Autriche en général va continuer de connaître des troubles dus aux nouveaux arrivants, troubles que la presse autrichienne avait largement dénoncés.

      Supprimer
    2. Mon amie autrichienne m'avait dit qu'il fallait attendre le lundi matin pour les résultats définitifs.
      En fait, ils n'ont été connus que le soir.

      Supprimer
    3. @Barbar, La Mouette, Roland: non, là désolé, je ne suis pas. je ne crois pas qu il y ait eu tripatouillages, le truc était trop surveillé. On fantasme sur le temps qu il a fallu pour avoir les résultats définitifs, je pense plutot qu ils ont du compter et recompter. Je ne veux même pas rentrer ds ce genre de supputations. Et puis, Hofer n a -t-il pas reconnu sa (très courte ) défaite ?

      Supprimer
  5. Dommage effectivement, mon cher Corto, que Hofer n'ait pas été élu. Je ris encore du soulagement des journaleux qui annonçaient la victoire de Van der Bellen, pendant que le journaliste autrichien expliquait à quel point ce nouveau président était très ralenti du fait de son âge.
    Le plus important à remarquer c'est l'absence des deux partis qui s'étaient partagé le pouvoir depuis la dernière guerre. Je ne doute pas que la même chose ne se passe également en France, où on verra la droite (LR et UDI), et la gauche (PS et Verts) sans majorité, s'unir pout faire barrage au FN au second tour, puis, ayant réussi ensemble à éliminer Marine Le Pen, être obligés de gouverner ensemble sous la présidence de Juppé ou de Hollande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: on notera que Hofer a eu 49,7 avec un électorat " unique " et que VdB a eu 50,3% avec tous ceux qui ne voulaient pas de Hofer, autant dire que les législatives a venir vont etre compliquées.
      Pour la France, avec Juppé, votre scenario tient la route, avec d autres, je ne suis pas sur. Ce qui est sur c'est que tout ne se jouera pas à la présidentielle et jamais comme en2017 les législatives n'auront été aussi importantes

      Supprimer
  6. Sauf erreur, ce n’est pas un écart de 30 000 voix, mais de seulement un peu plus de 3 mille. Cf RT
    Avec près de 4,41 millions d’exprimés cela ne fait qu’un écart de moins de 0,07 % ! (autrement dit, non pas minime mais infime)
    Sachant que le vote par correspondance (expatriés et autres…) représentent près de 900 000 voix, et que l’organisation / déroulement / dépouillement de celui-ci « semblerait » un peu nébuleux…(au passage, d’où le délai pour le décompte final…), penser que le dépouillement ait put donner lieu à quelconques malversations, est un grand pas que je m’abstiens de franchir….
    Concernant la sociologie, Norbert Hofer a été massivement soutenu dans le monde rural et la grande périphérie des villes. C’est étrange, c’est typiquement le même type de vote que pour le FN : tout ceux qui sont abandonnés par l’Etat, ou qui en subissent massivement les retombés de ses décisions ubuesques.
    Après on peut gloser sur le fameux « plafond de verre » empêchant un tel parti – tout comme le Fn - de remporter des élections majeures. Viendra un jour où celui-ci explosera : A force de refuser de se remettre en cause et de voir sans œillères le monde réel, le réveil risque d’être douloureux pour certains boboîdes bien pensants, et ce malgré les tripatouillages et autres combines vaseuses (cf le 2ème tour de nos régionales…).
    Effectivement, n’est pire sourd …etc.
    Gillen

    RépondreSupprimer
  7. On ne peut pas faire comme si tous ces partis étaient soudain nés aujourd'hui et n'avaient pas de passé.
    Certes, leur discours correspond aux préoccupations d'aujourd'hui ( immigration non intégrée, islamisme intégriste, Europe supra-nationale, négation des identités nationales, politique réduite à l'économisme, etc.); mais comment se fait-il que tous, à des degrés divers, aient régulièrement éprouvé le besoin de rendre hommage aux anciens SS ? Et, sur ce point, le FPÖ n'est pas en reste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Elie Arié: bof, comme argument, c'est plutot moyen, je l aurais peut etre accepté il y a 10 ou 15 ans mais aujourd'hui, bof. Que certains " vieux " dirigeants de ces partis aient quelques accointances avec la " peste brune ", why not mais c'est aller vite en besogne pour les millions de gens qui vote extrême droite aujourd'hui

      Supprimer
    2. Bien sûr que les électeurs de ces partis, dans aucun pays, ne sont pas des nazillons ! Mais l'attrait des cadres ( et pas seulement des vieux) pour cette mouvance est un fait, et vous savez bien que ce sont les cadres qui orientent l'électorat, et non l'inverse. Aujourd'hui, l'adversaire prioritaire, c'est l'islam, et il faut d'autant plus faire taire l'antisémitisme qu'il fait partie de l'idéologie islamiste. Mais juste "faire taire" - avec, souvent, des difficultés et des élus qui dérapent quand même...et toujours dans le même sens.

      Supprimer
  8. Juppé est content , ils ont "élu" un président qui a le même age que lui , cela lui laisse de l'espoir sinon ayant eu connaissance du programme de Hofer il est évident que son but était de freiner la migration et l'islam dans son pays avec un grand coup de volant à droite. Comme tu le dis bon courage à van der Bellen il va falloir qu'il tienne les 50% anti-migration .
    Dommage qu'il ne soit pas élu rien que pour voir la tête de El Matador qui a dit un truc genre " c'est une victoire contre le fachisme ", il n'a pas encore compris qu'à 50-50 il n'y a pas victoire .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: a 50/50 effectivement, il n y a pas de victoire et certainement pas pour les " camps du Bien " de quoi pavoiser

      Supprimer
  9. Corto:un de tes meilleurs billets,si je puis me permettre.
    Je regrette de n'avoir ta plume, mais j'adhère complètement...
    Et ne suis pas persuadé que cet échec ne soit pas dû à quelques magouilles...
    En tout cas il est un signal fort à l'encontre de la bienpensance européenne, et à celle qui prévaut au sein de nos partis traditionnels...Peut-être entendra t on enfin la voix des "sans dents", qui n'en peuvent plus de la lâcheté de nos dirigeants,ou de ceux qui aspirent à le devenir?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gridou: un de mes meilleurs billets, je n en sais rien mais en toutcas, je ne pouvais laisser passer.

      Supprimer
  10. Connaissant bien l'Autriche, j'ai partagé votre déception.
    Le programme de Hofer (du FPÖ en fait) n'est effectivement pas du tout d'extrême droite. Le pangermanisme du FPÖ et l'irrédentisme par rapport au Tyrol du Sud étaient des questions importantes pour le parti des origines mais elles sont peu à peu devenues un boulet plus qu'autre chose.
    Les réactions des lecteurs, tant dans KURIER que dans la KRONEN ZEITUNG, montrent que c'est essentiellement la question de l'Islam qui a mobilisé l'électorat. Et l'échec de Hofer passe très mal chez certains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blaise: avec un résultat de 50% comment cela pourrait-il bien se passer ? Impossible. On ne fractionne pas a ce point un electorat sans consequences. J ai cru comprendre que des législatives étaient à suivre, ça va etre coton !

      Supprimer
  11. Même remarque pour Donald Trump que pour le "presqu'élu","battu de justesse","battu d'un cheveu" autrichien:Faire enfin la nique à la bienpensance qui nous commande comment il faut penser et bien voter;se foutre ouvertement de tous nos pontifes experts en "Fascisme,"Nazisme","populisme"...tous ces mots malsonnants.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vendémiaire: Pour un peu cette bien pensance ferait pitié parce que depuis quelques temps, elle se prend de sacrés scuds :)

      Supprimer
  12. "Ce n'est pas les votes qui comptent, c'est qui compte les votes" Staline

    RépondreSupprimer
  13. Corto
    Le Tyrol est autrichien.
    C'est le Tyrol du Sud qui pose problème.
    Il a été annexé par l'Italie à la fin de la première guerre mondiale.
    C'est le Haut Adige, les Dolomites.
    On y parle Allemand.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @La Mouette: j ai cru comprendre mais il semblerait, si j encrois Blaise plus haut, que cette question du Tyrol du sud ne soit plus si importante

      Supprimer
    2. L'un des sportifs italiens le plus titré se nomme Armin Zoegeller , sa discipline est la luge.
      Lors d'une de ses interviews, il répondit en allemand au journaliste.
      D'ailleurs, si on regarde le nom actuel des lugeurs italiens, ils ont tous un patronyme allemand.

      Supprimer
    3. Dans la province autonome de Bolzano il y a deux langues officielles : allemand et italien, l'allemand étant majoritaire. Les rues portent les noms dans les deux langues et dans une partie des Dolomites il subsiste en plus le "ladin", langue locale. Les panneaux portent souvent des noms dans les 3 langues....

      Supprimer
  14. La victoire d'Hofer était sans donc méritée et il est rageant de constater que les magouilles des gauchistes puissent encore fonctionner. Mais cela ne saurait durer indéfiniment. Le sursaut patriotique est général mais encore récent et il faudra encore un peu de temps. Ce qu'il faut désormais, c'est de la persévérance.

    En l'emportant avec le même score que l'écologiste de service aujourd'hui, Hofer aurait eu bien des difficultés pour gouverner et il aurait été facile pour la Gauche autrichienne de le mettre en échec avec une trop courte majorité.

    Il faut peut être relever la tête et regarder la tendance globale : Hongrie, Pologne, Pays Bas et puis à venir ce qui va se passer en France et même aux États Unis avec Trump.

    L'empire mondialiste craque de partout. Seulement, il faudra un peu de temps et de patience. On ne peut pas ainsi démolir 40 années de pouvoir et de noyautage en quelques mois et années. Le système résiste mais c'est lui qui en situation de résistance et nous, en situation de conquête.

    L'exemple autrichien et bientôt l'exemple américain nous montrent que le retour des nations est un phénomène non pas français, ni européen, mais, mondial. C'est le « Grand Retournement ».

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ribus:j'aimerais pouvoir vous croire...et espère que ce "retournement"aura effectivement lieu.
      Il y aura sans doute de la casse...mais ça en vaut la peine.

      Supprimer
    2. @Ribus: Mais Hofer n'aurait pas eu à gouverner, comme Van der Bellen n aura pas à le faire. le role du psdt en Autriche étant très limité. ce qu il va falloir suivre ce sont les résultats des législatives a venir.
      Quant au " Grand Retournement ", mouais, là , je serais trop vieux pour y assister

      Supprimer
  15. Pour la sociologie du vote :

    http://gatesofvienna.net/2016/05/the-demographics-of-the-austrian-presidential-election/

    RépondreSupprimer
  16. @Roland: "Le vote par correspondance de plus de 900 000 électeurs peut en effet poser quelques interrogations sur la fiabilité du résultat."

    Surtout s'il a augmenté entre les 2 tours de presque 30% (+200 000), alors que les votes dans l'urne sont restés stables.

    Le vote par correspondance a 2 origines : les résidents à l'étranger ou ... les maisons de retraites.
    Compte tenu de la stabilité du vote dans les urnes, JacqueSapir déduit que les anciens sont à l'origine de ce surplus.

    Les vieux soudainement mobilisés contre Hofer. Étonnant, non ?

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sapir, comme beaucoup d'autres commentateurs français, aiment bien mettre en évidence la "xénophobie" de Hofer. Pourtant tout au long de la campagne les exemples donnés de cette "xénophobie" ont toujours uniquement concerné l'islamisation. Rien à propos des nombreux autres pays de racines chrétiennes, qui, comme chacun le sait, n'existent pas.
      Droopyx

      Supprimer
  17. Moi aussi, j'aurais aimé...
    Et à peu près pour les mêmes raisons.

    RépondreSupprimer
  18. Extrème droite ? N'est-ce pas tout ce qui est plus à droite que Monde-Libé-Obs ?
    De même qu'est dangereusement libérale toute personne qui souhaiterait moins de 50% du PIB de prélèvements obligatoires.

    Un point important que personne n'a encore relevé : Martinez et Martinet (les Dupont et Duponz de l'insurrection) ne sont pas (encore) candidats aux primaires de la droite ou de la gauche (ils sont en négociations pour savoir à quel poste ils seront nommés ou de quelle liste ils auront la tête).

    Un très bon coup de desinformation au JT TF1 ce soir avec un spécialiste expliquant doctement que si, à la rigueur, on peut expulser des grévistes bloquant un site en cramant des pneus, lorsqu'ils se contentent d'être là, il est illégal de faire quoique ce soit. Merci pour le cours de droit du Travail et Pénal made in G. Filoche adressé à tous les salariés.

    A propos de pneus cramés, on voyait au JT du Grand Soir 3 le camarade Martinez rajouter à un barrage son pneu puis le déplacer pour qu'il crame mieux. Nul doute qu'il va être mis demain en G.A.V. pour explications puis pousuites puisqu'il faut respecter l'état de Droit et que ces violences sont intolérables, inacceptables etc. etc. etc.

    Le jour où le PDG de Total va expliquer qu'il ferme ses rafineries en France (72% de son actionnariat est à l'étranger) la CGT pourra villipender l'horrible capitalisme mondialiste; et la France rejoindre le Vénézuela tant admiré par Mélenchon.

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Filoche quel furoncle ce mec ! Il s'est fait pourrir la gueule à la radio par une personne handicapée qui expliquait que son assistante de vie ne venait plus depuis deux jours faute de carburant. Et l'autre salopard à osé lui dire que ce que faisait la CGT c'était pour son bien. Que faire face à telle vilénie ? Peut-être lui peler le jonc et le pendre avec ses tripes...

      Supprimer
  19. Attendons les législatives, je pense que l'on va rire.
    Mais la clique bruxelloise serait capable de refaire voter les autrichiens dans le cas où ce soit les méchants sui gagnent.

    RépondreSupprimer
  20. Total = zéro impôt en France. Un grand classique : localiser les activités déficitaires dans les pays où l'on ne veut pas payer d'impôt. Les méga-nationales jouent aux vases communicants entre leurs filiales pour mettre les profits dans les pays à faible fiscalité et les pertes dans les pays à forte fiscalité.

    Merci le CICE et le Crédit Impôt Recherche : « Et si, dans trois ans, le Trésor public signait un chèque d'environ 80 M€ à Total ? Puis un second de 85 M€ en 2018 ? Le géant pétrolier français — régulièrement accusé de ne pas payer assez d'impôt en France — a beau réaliser des bénéfices colossaux (5,4 Mds€ de dividendes distribués en 2013), le scénario n'a rien d'improbable. En 2013, Total a en effet obtenu 19 M€ de droits à déduction d'impôt au titre du CICE et 60 M€ au titre du CIR. Des créances reportables sur l'impôt sur les sociétés des trois exercices suivants. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Total en France en 2014

      32,5 % des effectifs du Groupe (soit environ 32 000 collaborateurs)
      1er raffineur avec plus de 60% de la capacité de raffinage du pays
      Parmi les trois premiers opérateurs gaziers
      3 700 stations-service Total, Total access, Elf et Elan
      953 millions d’euros d'investissements bruts
      6 Md€ d’achats externes réalisés auprès des fournisseurs français
      550 millions d'euros à la Recherche et Développement
      950 millions d'euros d’impôts et taxes acquittés
      27,9% de l’actionnariat du Groupe (donc 72 % à l'étranger)
      Rémunération sur 13 mois (la CGT veut un 14eme mois)
      Intéressement + participation : 2 à 3 mois de salaires

      Et avec des estimations de pertes d'environ 45 Mons par semaine, ce n'est pas ce qui va faire remonter le bénéfice et donc l'imposition en France.

      Droopyx

      Supprimer
  21. La victoire de Hofer n'aurait absolument rien changé pour nos zélites.
    Quand les Français votent massivement à droite, quel discours est tenu ? Il faut plus de gauche.
    La droite molle n'en tire aucune leçon et projette un gouvernement de coalition.
    Le seul a avoir eu la bonne analyse de la situation dimanche soir, c'est Sarkozy : quand il n'y a plus de différence entre la droite et la gauche, qu'elles peuvent gouverner en coalition, les électeurs se tournent vers ce qui reste, les plus radicalisés.
    N'espère pas qu'en France - ailleurs, je ne sais pas - ceux qui recherchent avant tout les honneurs et les prébendes changent leur logiciel de pensée. Ils vivent dans un autre monde et ne visent qu'un 21 avril, à l'endroit ou à l'envers.

    RépondreSupprimer
  22. Avec cette élection on voit ce qui nous attend en 2017 malheureusement car les français qui votent n'ont rien dans le pantalon.Il sont justes bon à râler ensuite sur des forums c'est tout et c'est pitoyable.

    RépondreSupprimer
  23. @ Droopy

    Pouvez-me dire combien Total a payé en Impôt sur les Sociétés en France durant les cinq dernières années par exemple ?

    RépondreSupprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.