jeudi 19 mai 2016

Le Parti Communiste ukrainien interdit dans l'indifférence générale...



Un bon communiste est un communiste mort, c'est à peu près ce que nous répétait régulièrement notre sergent instructeur quand je faisais mes classes. Et depuis, j'ai toujours eu tendance à penser comme lui, les communistes, j'aime pas, moins il y en a et mieux je me porte.

Ceci dit, c'est en lisant le blog d'Olivier Berruyer que j'en ai appris une bien bonne: En décembre 2015, le gouvernement ukrainien a interdit le parti communiste. Zou, terminé, plus de parti communiste au pays !

C'est tout de même assez cocasse, ceux qui actuellement détiennent le pouvoir à Kiev s'amusent à contrevenir ouvertement avec les beaux principes qui justifièrent leur accession au pouvoir, le renversement puis la destitution de Ianoukovitch. Souvenez-vous, sur Maîdan, tous ces braves gens prêchaient pour la liberté d'expression, disaient non au fascisme du régime en place, etc... Bref, avant Maïdan, c'était les libertés fondamentales qu'on défendait, la corruption qu'on condamnait, etc...

Et cette révolution était défendue, encouragée même, par toutes nos élites occidentales. Ils y sont tous allés nos beaux penseurs sur Maïdan, au premier rang desquels John Mc Cain, BHL, Moscovici, John Kerry, Laurent Fabius et quelques autres politiciens français et européens dont j'ai oublié le nom. Oui, tout y sont allés soutenir ce changement de régime pour d'évidentes raisons économiques mais aussi politiques. Et tous ont prôné que l'Ukraine devait devenir un pays libre, un pays où toutes les libertés fondamentales, les droits de l'homme et toussa seraient respectés...

Et voilà que ces gens que quasiment toutes nos élites ont soutenu, moins de deux ans après leur arrivée au pouvoir bafouent la liberté d'expression en interdisant un parti politique ! Cocasse, non ?

On passera sur toutes les dérives, y compris fascistes ( et là, le mot est utilisé à bon escient), commises par l'équipe au pouvoir depuis deux ans, mais on se plaira à souligner ici le silence assourdissant de toutes ces personnes qui soutenaient la révolution de Maïdan et qui laissent, depuis, toujours en silence, ce pays s'enfoncer de plus en plus dans le totalitarisme .

J'ai tapé sur Google: " Ukraine, interdiction du parti communiste " et rien de la part du Figaro, de Libé, du Monde, de l'Obs, du Point, de l'Express,...Seuls quelques officines communistes comme l'Humanité évoquent cette interdiction. Il faut aller à la 8ème page de résultats pour apercevoir un timide " L'Ukraine interdit le parti communiste " signé BFM.

Essayez d'imaginer ne serait-ce qu'un instant si des pays comme la Hongrie, la Roumanie ou la Grèce, par exemple, interdisaient un parti politique, le tollé que cela soulèverait... Avec l' Ukraine, c'est différent, nos élites jouent les 3 singes: on ne voit rien, on n'entend rien, on ne dit rien... On se contente juste de voter pour elle à l'Eurovision...

Liberté d'expression chérie...

Folie passagère 3180.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

25 commentaires:

  1. Pour l'instant, c'est la Pologne qui inquiète l'UE.
    La prise de position de Sarkozy hier sur France Inter n'a pas encore été reprise en boucle, mais ça va venir.

    RépondreSupprimer
  2. Ah le Teinté commence sa com'.
    "Lorsque nous saurons toute la vérité, il faudra en tirer toutes les conséquences"
    ou pas.
    Toujours ignoble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: je l ai écouté, ignoble est bien le mot mais bon comédien.

      Supprimer
  3. Bravo Corto pour cet excellent papier sur l'Ukraine, tombée dans les oubliettes journalistiques pour d'évidentes raisons : ce qui s'y passe est loin, très loin d'être l'avènement de la démocratie que nous ont vendu, après les cuistres que tu nommes, tous nos chers merdias.

    Ploutocratie, corruption, bombardement de civils "qui pensent mal", répression financière abjecte des mêmes (plus de retraites pourtant cotisées, plus de moyens financiers pour les hôpitaux, la poste, les écoles du Donbass, etc.)... le gouvernement de l'Ukraine est une caricature d'état vérolé et totalitaire.

    Mais du moment que leur chanteuse gagne (avec une chanson anti-russe) l'Eurovision... à noter à ce sujet qu'en fait... c'est le candidat... russe qui avait (de loin) gagné dan le suffrage du public ! C'est "grâce au vte des officiels que l'Ukraine s'est finalement retrouvée devant, les russe passant de la première à la troisième place ! « Etonnant, non ? » aurait dit Pierre Desproges... et bien non, justement : pas étonnant du tout. Quelle époque !

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marc: Salut, toi . Et dans ton énumération, tu oublies les factions de l'ultra droite ( pour pas dire néo-nazi ) qui soutiennent l actuel gouvernement, la presse bâillonnée et les journalistes et opposants politiques qui disparaissent ou qui sont priés fermement de la fermer. Le régime mis en place par les occidentaux il y a a peine deux ans ne vaut pas plus cher que celui qu ils dénonçaient. Le précédent avait , en plus de l'actuel, l outrecuidance d'être pro-russe et de ne pas céder assez rapidement aux sirènes américaines et européennes.
      Impressionnant le silence médiatique sur la situation ukrainienne actuelle.
      Bisous :)

      Supprimer
    2. La chanson en question évoquait le déplacement des tatars de Crimée par Staline, après la seconde guerre mondiale suite à leur collaboration avec les nazis durant ce conflit.
      Utilisés part les forces de l'axe dans la lutte contre les partisans.

      Supprimer
  4. Le parti communiste a été interdit en RDA de 1956 à 1968

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Arié: La RFA et non la RDA (respectivement BDR und DDR).

      Sinon, la position européenne (et donc de la France) sur l'Ukraine est totalitaire : le Grand Chef US a décidé, et donc "Choisis ton camp, camarade !".

      Il faut croire à de stupides mensonges, tout simplement parce que nous, les sous fifres citoyens, sommes embarqués dans le camp des "Progressistes".

      Amike

      Supprimer
    2. Lapsus : en RFA (le "camp de la liberté"), pas en RDA, évidemment !

      Supprimer
    3. Ce serait plutôt la RFA.

      Le Nain

      Supprimer
    4. @Elie Arié: Oui, en donc ?

      Supprimer
    5. Lapsus : en RFA ( "le camp de la liberté"), pas en RDA, bien sûr !

      Supprimer
    6. @Elie Arié: sur un truc comme ça t es capable de te vautrer ... Pfff !

      @Amike: On n'est pas obligé de se laisser embraquer non plus :)

      Supprimer
    7. @ Amike: BRD et non BDR (Bundesrepublik Deutschland)

      Le Nain

      Supprimer
  5. Je suis bien d'accord avec votre sergent instructeur... Cela dit, je ne comprend pas qu'à aujourd'hui on puisse encore être communiste au vu de l’expérience des pauvres pays qui ont eus à subir cette vérole. Concernant l'Ukraine, cette pseudo révolution a été bien orchestrée par nos potes d'outre-atlantique (ça les change de l'Amérique du sud)et le pouvoir en place est une de ces saloperies dont ils ont le secret.
    Pour ce qui est de nos "Penseur" comme l'autre engeance de BHL et consort, ils sont des plus méprisables... Donc méprisons...
    GfB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GfB Méprisons, certes mais n oublions pas à quel point nos élites occidentales ont roulé dans la farine le peuple ukrainien

      Supprimer
  6. Finalement, si on appliquait en France ce qui s'est passé en Ukraine, Hollande sauterait comme un bouchon de champagne. Ianoukovitch avait été démocratiquement élu, que je sache.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: biens ur qu il a été élu démocratiquement et il a été renversé... arbitrairement avec l aide de l Oncle Sam et des dirigeants européens... La démocratie, quoi !

      Supprimer
    2. Mais, dès décembre 2014, j'avais signalé la chose,, et même proposé un solide plan de règlement de la question ukrainienne, qui n'a malheureusement pas été retenu par les dirigeants de la planète :

      http://www.marianne.net/agora-comment-vraiment-regler-question-ukrainienne-1420453989

      Supprimer
    3. Je ne vois guère la Galicie et le Donbass cohabiter. L'Ukraine est un mythe, trop longtemps sous la domination russe qui l'a étouffé. Le renouveau ukrainien s'est fait dans la partie dominée par la double-monarchie. Il suffit d'ailleurs de consulter les cartes des élections depuis 1991 pour voir la différence qui se gradue de l'ouest à l'est. Il fallait une fédération dès le départ, il est désormais trop tard.

      Le Nain

      Supprimer
  7. On a bien bombardé les serbes,nos alliés,pour établir des islamistes!
    Marie-France

    RépondreSupprimer
  8. Rouge un jour , rouge toujours et comme disait Churchill" quand on est pas communiste à 18 ans , c'est que l'on a pas de Coeur, quand on l'est à 50, c'est que l'on a pas de cerveau."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mal, je ne la connaissais pas. Mais comme le disait C.S. Lewis, une société authentiquement chrétienne ressemblerait beaucoup au communisme. Mais personne ne l'aurait imposé.

      Supprimer
  9. J'ai rêvé que la même décision était prise en France....ce n'était qu'un rêvé. Dommage

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique