jeudi 1 septembre 2016

François Hollande, l'agonie politique d'un président



Par André Bercoff pour le Figaro Vox:

" Quelles métaphores extraire du lit de douleur soft dans lequel s'agite, magnifique Culbuto de comédie, François Hollande? Quelles figures évoquer, dans ce quinquennat qui n'en finit pas d'agonir entre trahisons et abandons, crises et chuchotements, manœuvres et faux-semblants? Gauche et droite, devenues vieux oripeaux jetés aux mites et essayant quand même de faire bonne figure, se ramassent à la pelle désespérément, feuilles mortes d'un système qui ne sait plus à quel nom se vouer. Mendès-France est mort, Mitterrand est mort, et Hollande se sent de moins en moins bien. Ne cédons pas à la facilité: ce ne sont pas les rats qui quittent le navire, mais bien celui-ci qui fait eau de toute part, n'ayant même plus besoin d'un iceberg défraîchi pour sombrer.

L'heure du bilan n'a certes pas encore sonné. Mais la solitude du coureur de fond apparaît de plus en plus cruelle au fur et à mesure que ses ministres d'hier et d'aujourd'hui prennent le large ; que ses électeurs d'il y a quatre ans se sont dispersés sans laisser d'adresse ; que la courbe du chômage danse un triste pas de deux avec les radiations de Pôle Emploi ; que la croissance est sous poumon d'oxygène et que la dette s'est pacsée avec le PNB pour le pire plutôt que pour le meilleur. Ne nous appesantissons pas sur les attentats à répétition, le communautarisme galopant, la farce tragique du burkini, et autres calembredaines qui prêteraient à sourire si elles n'étaient chargées de sang, de sueur et de larmes

L'on pourrait avancer que Macron, n'ayant pas fait grand-chose, mais étant devenu, à l'insu de son plein gré, la coqueluche des médias, devrait méditer sur la fable de la grenouille et du bœuf. L'on pourrait arguer de la relative faiblesse de Montebourg, de la fidélité grognarde de Valls, de la stoïque présence des vieux briscards: l'inénarrable Cambadélis, Frégoli de l'humour involontaire, l'obstiné Sapin qui fait où on lui dit de faire, le merveilleux Le Foll qui cherche le numéro de téléphone de Lactalis: la garde hollandaise meurt mais ne se rend pas. Dans ce paysage dévasté, le souriant chef de l'Etat croit-il encore en sa bonne étoile, cultive-t-il toujours sa baraka, et se persuade-t-il qu'il franchira tous les obstacles pour arborer l'échéance de 2017 avec encore une chance de l'emporter?

Ne faisons pas injure à l'intelligence de Hollande. Il se sait vaincu et s'attachera à partir en beauté, par un message au peuple où il expliquera qu'il a toujours mis la France au-dessus de toute ambition personnelle et subalterne. Mais, soucieux de ne laisser passer aucun coup bas, aucun reniement, aucun abandon, il essaiera de cramer tous ceux qui, dans son camp, rêvent de lui succéder. Il sait que dans la minute où il renonce, ce sera (c'est déjà) le trop plein. Valls, Macron, Montebourg, et pourquoi pas Taubira: bal tragique de ses ministres qui se déchireront à belles dents dans un combat qui ne cessera que faute de combattants. Et Hollande pourra psalmodier comme Néron: «Quel artiste le monde va perdre!» et répéter à l'envi ces vers immortels: «Voir le dernier socialo à son dernier soupir, seul en être la cause et mourir de plaisir».

Ainsi va l'Histoire quand les hommes la transforment en anecdotes."

Résultat de recherche d'images pour "andré bercoff"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

24 commentaires:

  1. Hola, Dédé! Agoniser, pas agonir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: taratata, agonir convient ici parfaitement !

      Supprimer
  2. Finalement, mon cher Corto, rien que de bonnes nouvelles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: que des bonnes nouvelles ! avec un bémol tout de même, je ne partagerai pas totalement l optimisme de Bercoff quand il écrit: " Il se sait vaincu et s'attachera à partir en beauté "

      Supprimer
  3. Hollande est intelligent ? sûrement, mais à quoi cela nous sert-il ? Une intelligence purement opératoire et cognitive, c'est du côté de la machine. Chez les être humains elle est corrélée à des affects, à des signifiants et au pulsionnel.
    Concernant 1/ les affects, on est spectateurs, depuis 2012, de ce qui met Hollande "dans tous ses états" lui faisant faire et dire n'importe quoi. Quant à 2/ les signifiants, je réduis au maximum du maximum : "musulman" : il se pâme et en redemande, voyez Masoch (de masochisme) .. Et 3/ les pulsions, plutôt LA pulsion hollandaise la plus visible, Bercoff emploie un mot d'une très grande justesse : "Hollande essaiera de CRAMER (la couleur de la pulsion sadique) tous ceux qui ..". Cramer les catholiques, cramer les de souche, et jouir. Le mot "Cramer" évoque mille autres affects, signifiants et actes .. Par exemple "cramer daesh" avec la force de "frappe", des avions "bombardiers" envoyés "écraser" (sans se risquer) l'entité responsable de la peur de sa vie : au stade de France en novembre dernier il a "senti" -et rétrospectivement parce qu'il est protégé a maxima- le souffle du boulet => des bombes pour écraser les corps de ceux qui l'ont visé.
    Mais il commandite des tombereaux d'insultes et de terribles procès publics pour ceux qui tentent, avec de pauvres mots, voire avec des lardons, de se défendre contre les agressions des musulmans qui attaquent, en bandes, les plus faibles d'entre nous.
    Tout est petit chez cet homme qui rapetisse tout. C'est pourquoi je n'utilise jamais, le concernant, le mot "quinquennat" dérivé du latin, mais le non-mot "quiquennat".



    RépondreSupprimer
  4. "Ne faisons pas injure à l'intelligence de Hollande." Il est certes nul pour gouverner un pays, mais pour ce qui est de se faire réélire, il est très malin (Comme Sarkozy, d'ailleurs...).
    Hier il a enfin joué sa carte Macron. Je suis convaincu que le chouchou des média est parti d'un commun accord avec Flanby. D'ailleurs quand il avait lancé son mouvement "En marche", il était resté ministre. But de la manœuvre:
    1)séduire les gauchistes en leur faisant croire que le PS se gauchise.
    2) fabriquer un candidat qui va séduire les droitards, afin de diviser les voix à droite.
    Les journaleux se sont appliqués à nous vendre le story telling de la trahison du disciple envers son maître.
    Concrètement, il vise toujours un 2e tour Flanby/Le Pen. Macron n'a pas de parti derrière lui pour être élu président. Être un pion de la finance ne suffit pas, il faut un minimum de légitimité, qu'il n'aura pas en 2017. Rien que par son âge.
    Ceci est mon humble avis, et je le partage. Peut-être que j'ai l’esprit mal tourné pour imaginer que nos politiques soient capables de plans aussi diaboliques. Qu'en pensez-vous?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne partage pas votre avis. Je suis plutôt sur l'idée de la créature qui a échappé à son créateur d'où la rage du vieil oripeau n'essayant même plus de faire bonne figure.

      Supprimer
    2. On peut s'attendre à tout de la part de Mou-Président car il ne pense qu'à sa réélection pour niquer tout le monde.
      C'était hallucinant de voir hier que tout l'éxécutif était mobilisé pour critiquer le "traitre" Macron. Ils n'ont rien d'autre à faire?

      Supprimer
    3. @marianne et Jeff Koone: j hésites entre les deux positions, j avoue ne pas trop savoir. Mais si Macron se présente, il n'ira pas au second tour, trop jeune, pas assez d expérience, etc... Se taira-t-il ? Appellera-t-il à voter Hollande ? Dans ce deuxième cas, il rendra un fier service à Hollande.

      Supprimer
    4. Je pense clairement, mon cher Corto, si comme tout le laisse prévoir, que Macron va annoncer qu'il se présentera "en direct" à la présidentielle, sans passer par la primaire. Dans ce cas, il y a de grandes chances pour qu'il n'y ait même pas de primaire à gauche. Vous voyez Hollande se présentant à la primaire avec Valls, Hamon et je ne sais trop qui ?
      Donc, je résume si Macron y va, Hollande ne pourra pas y aller !
      Et donc pas de second tour pour Hollande.

      Supprimer
  5. tonton flingueur1 sept. 2016 à 14:06:00

    j'aime bien Bercoff, et son billet reflète fidèlement ce qui ce passe a la " tete " de l'état, je crois sincèrement que jamais, au plus loin que je m'en souviennes , aucun gouvernement , aucun ministre, aucun président, n'auront jamais a ce point incarné en politique, la médiocrité absolue, le mépris arrogant et satisfait, l'incompétence totale portée par la certitude bouffie d'orgueil d'avoir raison, le tout épicée de moraline a tout les étages ...
    mais qu'attendre d'autres de la part de gonzes/gonzesses , n'ayant pour la plupart jamais eus de vrai travail pour gagner leurs croutes, de médiocres barbotant depuis leur plus jeune age dans les eaux croupies des marécages des partis dits de " gauche" , des gens dont l' unique préoccupation est la satisfaction de leur envie de pouvoir, prets a tout les compromis, toutes les compromissions, et donc toutes les soumissions pour enfin parvenir a cet orgasme supreme... l'unique chose qu'ils ont en commun et qui les définie vraiment c'est cela, leur médiocrité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: la médiocrité, c'est exactement cela , voila ce qui les qualifie le meiux. médiocres de A à Z, médiocres du 6 mai 2012 à avril 2017. Dieu nous préserve de se les regaufrer !

      Supprimer
    2. @ Tonron Flingueur
      +1.
      Évidemment...

      Supprimer
  6. Ouaip, mais le cadavre bouge encore. Il n'est pas tout à fait mort et pourrait nous réserver une mauvaise surprise.

    Effectivement, agonir ne me convient pas non plus.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: suis comme toi, je me méfies comme dune peste du bonhomme... et des Français.

      Pour agonir, je pense que Bercoff a voulu dire un truc du genre " ce quinquenat qui n en finit pas de nous accabler ", sous entendu, de sa médiocrité, et dans ce cas agonir, à ne pas confondre avec agoniser, peut convenir. Enfin je crois

      Supprimer
  7. Hollande ne cédera pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @yoananda: il est tellement allumé qu'effectivement il pourrait ne pas céder.

      Supprimer
  8. Moi président , je partirai la tête haute avec le résultat de mon quinquennat où j'ai bataillé ferme pour amener la France là où elle se trouve . A mon arrivée ,mon prédécesseur m'avait laissé une France au plus bas , j'ai réussi à mieux faire , elle est encore plus basse mais grâce à la main d'oeuvre hautement qualifiée que représente les migrants je sais que la France est sauvée grâce à qui grâce à MOI .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: vois le commentaire de Tonton, je crois qu il résume parfaitement le bonhomme et sa clique

      Supprimer
  9. Grâce à hollande même Jaurès voterait FN.
    Marie-France

    RépondreSupprimer
  10. Je verrais bien un concours d'épitaphes de FH.
    Voici la mienne :
    "François Hollande
    1954-2017
    Le pire président de la cinquième république.
    Faible avec les forts, fort avec les faibles."

    J'ai fait sobre, je suis sûr que vous feriez mieux.

    Alfred

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "François Hollande,
      A eu trié les vers"

      Supprimer
  11. Abonné à Valeurs Actuelles,je me régale chaque semaine avec la chronique d'André Bercoff:elle justifie mon abonnement,à elle toute seule.

    RépondreSupprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.