dimanche 9 novembre 2014

Ne fermez pas l'hôpital du Val-de-Grâce !


" C'est l'intitulé de la pétition que Florence Berthout, maire du Vème arrondissement de Paris, élue le 13 avril 2014, qui a déjà recueilli 35 000 signatures, demande de signer à tous ceux qui sont choqués par la désinvolture avec laquelle le Gouvernement veut en finir avec ce témoin de notre Histoire et de l'excellence française.


Mais si vous me le permettez, faisons un peu d'histoire. L'Abbaye Royale du Val-de-Grâce, nous la devons à un voeu de la reine Anne d'Autriche, épouse de Louis XIII, qui n'ayant toujours pas eu d'enfant après plus de vingt ans de mariage, promit à Dieu de lui élever « un temple magnifique » s'il lui donnait un fils.

C'est le 5 septembre 1638, après vingt-trois ans de mariage que naquit le futur Louis XIV. Tenant sa promesse, c'est François Mansart, architecte de la Couronne, qui fut chargé d'établir les plans de l'église et du nouveau monastère. Cependant Anne d'Autriche devra attendre d'être Régente de France pour pouvoir ordonner le début des travaux. Si bien que ce sera le jeune roi lui-même, âgé de sept ans qui, le 1er avril 1645, posera la première pierre de ce qui devait devenir le plus somptueux ensemble baroque de Paris. Les travaux furent achevés en 1660 quelques mois seulement avant la mort d'Anne d'Autriche. Or le 31 juillet 1793, en pleine Révolution, la Convention nationale autorise le ministre de la Guerre à utiliser l'abbaye du Val-de-Grâce, devenue bien national, pour en faire un hôpital militaire, « ce qui le sauve très probablement de la destruction », peut-on lire sur le site du Ministère de la Défense.

Aujourd'hui la pétition de Florence Berthout affirme que le Gouvernement s'apprêterait à fermer le Val-de-Grâce par manque de moyens. Cette idée, n'en doutons pas, sera intolérable à tous ceux qui, non seulement sont attachés à ce patrimoine architectural et artistique, mais aussi à tous ceux qui apprécient ce haut-lieu de la médecine militaire française dont la renommée est internationale. Car ainsi qu'elle le rappelle, le Val-de-Grâce, hôpital militaire, « n'en est pas moins un hôpital de proximité. 87% des patients sont franciliens et parmi eux plus de la moitié viennent des arrondissements limitrophes. »

Or Jean Duval, qui se présente comme un « patient très bien informé du Val-de-Grâce », a voulu réagir sur le site de la pétition, à ce qu'il appelle « cette fermeture décidée dans l'égarement d'une panique budgétaire ». Il évoque le coût avancé de 250 millions d'euros que nécessiterait la restructuration de l'hôpital, qu'il nie. Jean Duval écrit : « Il suffit de circuler des sous-sols aux derniers étages pour constater l'excellent état des locaux de cet hôpital moderne, construit avec la plus haute qualité en 1979, et entretenu avec constance depuis. Les toutes dernières normes de sécurité incendie ont déjà conduit entre 2007 et 2009 à des travaux considérables, le bloc opératoire vient d'être rénové et il n'y a pas à l'heure actuelle de nouvelles obligations normatives d'importantes dépenses. » Je vous renvoie à son commentaire qu'il conclut en écrivant : « Un Hôpital utile, rentable et exemplaire ».

Après l'Hôtel Dieu de Lyon - où Rabelais avait exercé la médecine - qui s'est vu livré par les édiles de la ville aux « marchands du Temple », verra-t-on l'Hôpital du Val-de-Grâce, haut lieu du christianisme aussi, subir le même sort ? "


La pétition, elle est ici => : Cliquez et signez !

Marianne Arnaud, Ne fermez pas l'hôpital du Val-de-Grâce ! 

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

19 commentaires:

  1. J'ai signé, mais quand on sait le sort que François Crampon réserve aux pétitions.......!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour avoir signé ! Je pense que cette vente de notre patrimoine historique et religieux relève de ce "suicide français" qui actuellement défraie la chronique avec le succès populaire que l'on sait.
      Je ne crois pas que cette pétition soit complètement inutile car par le passé on a vu le gouvernement se raviser devant la levée de bouclier populaire comme par exemple avec l'Hôtel de la Marine qui est finalement resté dans le giron de l'Etat.

      Supprimer
  2. Où soignerait-on nozélites et les potentats étrangers? Il a signé la pétition, Bouteflika?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ce que je comptais écrire !
      Il faut dire que la 1ere ex-concubine a été soignée à la Salpétrière (ce qui a imposé un service d'ordre coûteux qui n'aurait peut-être pas été nécessaire au Val de Grâce).
      En dehors de l'aspect civil d'hopital de proximité, le Val de Grace est un symbole de l'excellence de la médecine française dans de nombreux pays. La présidentialitude normale aime bien s'attaquer aux symboles.
      Enfin du moment que A. Dombasle peut tourner des clipas dans la chapelle, tout va bien.
      Droopyx

      P.S. Signé

      Supprimer
    2. Il a signé la pétition, Bouteflika?

      Hi hi hi !
      On l'enterrera peut-être au cimetière des innocents celui là !
      Mais de grâce on s'en fout !
      Il signe la pétition Chevènement ? Le ressuscité du Val de Grâce ?

      Supprimer
  3. "nous la devons à un vœu de la reine Anne d'Autriche, épouse de Louis XIII, "
    Dites vous bien que Le Drain se moque comme d'une guigne des vœux d'une reine de France. Au contraire. Il appartient à la caste de tout ceux qui veulent du passé faire table rase.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien là le problème : tous ces socialistes noyautés par les anciens trotskistes qui noue gouvernent n'ont qu'une idée, débarrasser la France de tout ce qui peut lui rappeler son glorieux passé historique et religieux. A nous donc de nous opposer le plus fermement possible à cette oeuvre de destruction de la Nation.

      Supprimer
  4. Mon mari avait déjà signé, je viens de le faire ! Non, mais... ce que nous vivons actuellement, et dans tous les domaines (divers et variés...) devient insupportable.

    RépondreSupprimer
  5. Dragon est en deçà de la réalité. Ils ne s'en fichent pas. En revanche, faire oublier toute trace positive de l'influence chrétienne, ça, ça les intéresse.
    Il semblerait aussi que Saint Sulpice soit très sale et abîmé mais que nos édiles refusent d'y consacrer un cent, est-ce vrai?, L'art contemporain reçoit tant et tant de subventions, L'art architectural qui fait rentrer tant de devises vaut bien pourtant qu'on le préserve.. CCLM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus de renseignements sur l'état du patrimoine parisien sur l'excellent site :
      http://www.latribunedelart.com/

      Pour St Sulpice et les méthodes de financement de Hidago/Juillard:
      http://www.latribunedelart.com/l-incroyable-souscription-pour-les-delacroix-de-saint-sulpice

      Concernant les églises de Paris, affligeant :
      http://www.latribunedelart.com/eglises-parisiennes-tout-va-bien-selon-anne-hidalgo

      Et un effet pervers de la transition énergétique de plus :
      http://www.latribunedelart.com/les-associations-inquietes-des-dangers-pour-le-patrimoine-de-la-loi-sur-la-transition-energetique

      Droopy

      Supprimer
  6. J'ai signé,d'autant plus que mon père y a été soigné plusieurs mois en tant qu'évacué sanitaire pour blessure de guerre lors de le guerre d'Indochine,et dans mon souvenir il n'en disait que du bien...

    RépondreSupprimer
  7. pétition signée et retwettée

    RépondreSupprimer
  8. Il n' y a a plus d'argent dans les caisses socialiste de l’État et de la Ville de Paris qui elle fait tout pour vendre l' Hôtel Dieu malgré la aussi de nombreuses pétitions signées. Il ne faut pas oublier que les victimes agressées et qui sont amenées à la Préfecture de police sont soignées dans cet hôpital mais de cela les socialistes s'enl moquent alors le Val de Grâce.

    RépondreSupprimer
  9. Merci à tous !
    En effet comme dit l'un d'entre vous : "ils ne s'en fichent pas", au contraire, tout est fait pour éliminer les références à la glorieuse histoire intellectuelle, artistique et religieuse de notre Nation. Il est donc primordial de résister autant faire se peut.
    En ces périodes électorales qui vont s'ouvrir je ne pense pas que ce sera inutile, car toute la classe politique est tellement discréditée par ailleurs, qu'elle ne pourra pas indéfiniment faire la sourde oreille à ce que dit le peuple sans prendre des risques inconsidérés.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Corto,

    "Quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu'il a la rage". Cet adage s'applique parfaitement au cas du Val-de-Grâce.
    Je ne crois plus du tout à ces pseudos études qui concluent fort opportunément à des travaux d'aménagement "indispensables" sous peine de fermeture. Ou alors, c'est que la situation financière du pays est encore pire que ce que nous en savons. Dans ce cas, il y a des fermetures nettement plus urgentes.
    Au-delà de la fermeture d'un hôpital militaire, fut-il le plus connu, j'ai de plus en plus le sentiment qu'on assiste, sous prétextes de resserrement budgétaire, au démantèlement pensé et assumé de l'institution militaire. A ce rythme, il ne restera plus grand chose pour le défilé du 14 juillet. Il est vrai que cette dernière reste porteuse, malgré les multiples coups de canif portés depuis longtemps, de valeurs qui n'ont plus le droit de citer en Socialie. L'homo socialistus, que Normal 1er et consort appellent de leurs vœux, doit être sans racine, sans valeur et sans famille. Quant au contrat moral qui la lie au pouvoir politique, il ressemble de plus en plus à un chiffon de papier. Depuis deux ans et demi, on assiste dans ce pays à une mise en coupe réglée de la population aux diktats de minorités agissantes et délétères. Normal 1er et ses disciples n'ont qu'une seule obsession, garder le pouvoir. Que celui-ci s'exerce sur un champ de ruines leur importe peu. Quelqu'un qui ose affirmer devant 8 millions de spectateurs que ça ne coûte rien puisque c'est l'état qui paye est décidément très proche de celui qui affirmait péremptoirement: "Tout dans l'Etat, rien contre l'Etat, rien en dehors de l'Etat". Il est vrai qu'ils appartiennent au même courant de pensée.

    Bonne journée,

    PS: j'ai signé

    RépondreSupprimer
  11. Pour une fois, une bonne gestion, je trouve normal que l'état vende tout... tout doit être privatisé, hopitaux, écoles, il ne doit rien rester. On a 2000 milliards à rembourser, je vous rappelle.

    RépondreSupprimer
  12. bonsoir corto
    je vais faire une réponse de normand : pourquoi ne pas fermer cet hopital ? Les hopitaux militaires n'ont pas un bon " rendement" ( soignent peu de monde en général ).
    Nous avons parait il 100 000 lits d'hopitaux en trop ( comparativement à l'allemagne ), mais sommes en manque de lits de réeducation etc... ( structures moins " lourdes" qui suffisent amplement pour " retaper" quelqu'un par ex )
    l'Hotel Dieu, plus vieil hopital de France, a été fermé . on veut en faire un hopital " debout".... c'est à dire, qu'il n'y a pas de lits.. et que le patient reste debout quoi...:-) . il n'y aplus d'urgences dignes de ce nom à l'hotel Dieu , puisque pour des urgences, il faut un service radiologie au moins.. les pompiers ont pour ordre d'amener les patients urgents sur les autres hopitaux, qui " croulent " un peu sous l'afflux, parait il .
    quant aux sans dents basique : il n'a qu'à faire son diagnostic avant de se diriger à l'hotel dieu , et évaluer s'il necessite juste une consultation.
    le probléme pour moi est que l'on a dépensé pas mal d'argent dans l'hotel Dieu pour refaire des services à neuf.. et qu'à peine quelques années plus tard, on ferme tout.
    dans mon ancienne ville : construction d'un batiment entierement pour la chirurgie, blocs ultra neufs... quelques 10 ans aprés, abandon de la chirurgie etc...
    la question est : PERSONNE ne réfléchit la haut ? on dépense des 100 aines de millions pour les batiments, mais on ne pense pas que le personnel qui fera marcher les services à un cout ? ( soit 70% des frais de fonctionnement des hopitaux )
    pas d'évaluation sur le long terme ? franchement, je ne pige pas, la.

    anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que vous renvoyer au commentaire de Jean DUVAL qui se situe après le texte de la pétition mise en lien par Corto, et vous vous rendrez compte que bien des idées préconçues sur l'Hôpital du Val-de-Grâce sont fausses.
      Le Val-de-Grâce est un hôpital performant. Les VIP politiques et fonctionnaires représentent environ 1% des patients. Les civils représentent 3/4 des patients et les militaires et leurs familles 1/4. Dans un paysage médical où les dépassements d'honoraires sont devenus la généralité surtout à Paris, les médecins militaires sont encore les seuls médecins qui ne pratiquent aucune activité privée. Leurs soins sont entièrement remboursés par la Sécurité sociale. D'autre part, si les hôpitaux civils reçoivent de la Sécurité sociale la rémunération de leurs actes, il n'en est pas de même pour les hôpitaux militaires dont c'est le ministère de la Défense qui reçoit l'argent produit et qui n'en reverse qu'une partie à l'hôpital.
      Alors oui, on a bien la désagréable impression que "personne ne réfléchit là-haut".

      Supprimer
    2. Ce serait étonnant que quiconque réfléchisse là haut

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique