mardi 5 août 2014

Immigration: Toujours plus... mais chut !


Entre le 1er janvier et le 30 juin 2014, 61.591 migrants irréguliers ont débarqué en Italie,

Entre le 1er janvier et le 30 juin 2013, 7 913 migrants irréguliers ont débarqué en Italie,

Entre le 1er janvier et le 30 juin 2012, 4 301 migrants irréguliers ont débarqué en Italie.

" La pression migratoire sur la frontière avec l'Italie s'est accentuée à partir du début du mois d'avril 2014. 694 Érythréens étaient interpellés contre seulement 68 interpellations entre janvier et mars 2014. Les interpellations progressaient de + 165 % au mois de mai (1845) et encore de 43 % au mois de juin (2628). Au total, pour le premier semestre, 2014, la PAF procédait à 5235 interpellations. Du jamais vu depuis les Printemps arabes de 2010."

Voilà ce que parait-il on peut lire dans le compte-rendu d'une réunion tenue secrète ayant eu lieu le 9 juillet dernier en présence d'une trentaine de hauts fonctionnaires de la région niçoise: Préfet, gendarmerie, police nationale, police de l'Air et des Frontières, SNCF,...

Estrosi, maire de Nice, ne fut pas invité à cette réunion...

Pour le seul site de Menton, 3 462 interpellations ont été faites depuis le début de l'année; interpellations de migrants qui arrivent par TGV et autres trains frontaliers avec pour la plupart des titres de transport en règle.

A priori 95% des migrants clandestins interpellés et à qui on a remis une Obligation de Quitter le Territoire Français doivent partir... si ils le veulent bien... Autrement dit - et toujours consigné dans ce fameux compte-rendu - l’exécution d'une OQTF dépend du bon vouloir du clandestin...

Je ne vous conseille pas de lire cet article du Figaro, vous pourriez avoir peur, très peur...

Tenez, imaginons comme le suggère en rimes un commentateur du Figaro:

"Et si parmi ces clandés,
Ebola, un jour se cachait..."

Folie passagère 2408.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Nous sommes foutus......

    Trissia

    RépondreSupprimer
  2. Cette propension que vous avez toujours, mon cher Corto, à vouloir oublier que la France, patrie des droits de l'Homme est une terre d'accueil !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: il ne s agit pas d oublier qu'elle fut terre d accueil mais bien de faire en sorte qu elle ne le soit plus ! na !

      Supprimer
  3. En premier lieu je pense qu'il faut interdire les associations qui aident les clandestins , amende , TIG et autres babioles et mettre en pratique que la charité commence pour soi-même avant . Comme avait dit De Gaule le France n'a pas pour vocation d’accueillir toute la misère du monde à moins que ce ne soit Mitterand qui est dit cela .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ni l'un, ni l'autre : c'est Michel Rocard !

      Supprimer
    2. Merci , il y a des moments où je perds la mémoire .:-(

      Supprimer
    3. @Claude Henri: Bientôt , à ce rythme c'est le pays qui n aura plus de mémoire, plus d histoire mais puisqu on nous dit que le vivre ensemble, la diversité et patin et couffin, c'est bon pou'nous, c'est que cela doit etre v'ai !

      Supprimer
    4. "La révolution n'est pas finie".
      Peillon nous a donné dans son livre, toutes les clés pour comprendre ce qui est entrain de se tramer.

      Supprimer
  4. Il paraîtrait que nos amis Italiens fourniraient gracieusement le billet de train à tout candidat au
    départ vers la France...
    C'est chouette Schengen, pas vrai?
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quelquefois le billet de bateau vers la Corse (aller simple).

      Supprimer
    2. N'empêche que je plains les citoyens italiens qui voient la misère du monde, autrefois contenue par des chefs d'état autoritaires, débarquer sur leurs côtes.
      Je plains aussi ces clandestins qui ont subi un véritable calvaire pour arriver sur les cités européennes.
      En revanche je n'aime pas nos dirigeants complices de ce désordre.

      Supprimer
    3. @Nouratin & Pierre: en soi l esprit de Schengen n était pas si mauvais, à condition de rester entre gens de bonne compagnie et de même cuture-civilisation, et pi comme d hab, nous avons vérolé le truc, incapable, discours progressiste aidant et comme le dit Pierre, la complicité et le laxisme de nos dirigeants, de maîtriser les frontières de cet espace.

      Supprimer
  5. Il n'y a que deux solutions:
    - soit on les incite à rester chez eux c'est à dire dans un pays vivable en utilisant l'argent (investissements de modernisation, politique de santé etc) et sans doute aussi la force sans états d'âme (déboulonnage des dictateurs, lutte contre la corruption, élimination des mafias et des extrémistes avec sans doute l'obligation d'une politique de limitation des naissances).
    - soit on n'utilise que la force pour les empêcher d'entrer par tous les moyens y compris ceux que la RDA utilisait pour empêcher ses citoyens de sortir de son territoire.
    Tout le reste, c'est du baratin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: tes deux solutions me conviennent, le problème c'est que tout le reste, le baratin, c'est exactement avec cela que se pignolent nos dirigeants. Imagine qu à Bruxelles, il y en a qui prêche pour que ce soit Bruxelles justement qui ait autorité sur les politiques nationales d immigration et que c'est cette même Bruxelles qui attribuerait à chaque pays de l Union son lot de migrants !

      Supprimer
  6. Le camp des saints en live.

    Vive l'Europe, vive la république ! Formidables institutions qui trahissent les peuples qu'elles sont censées servir. En d'autre temps, ces dirigeants auraient eu droit, dans le meilleur des cas, à la hart.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: Comment ont-ils pu se fourvoyer à ce point ?

      Supprimer
  7. Ce qui arrive aujourd'hui n'est absolument pas un hasard. Tout a été calculé depuis le début de la création de la république. N'oublions pas son contenu: briser en 3, voire en 7, le Royaume de France. En plus des communautés ayant obtenu des papiers, toujours un peu plus de désordre avec les migrants sans papelards .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: prévu ? je ne crois pas, par contre que nos dirigeants se soient laissés déborder et qu ils n aient pas été foutu de prendre les bonnes décisions au bon moment, ça oui !

      Supprimer
    2. J'exagère, je l'avoue volontiers (sourire). Néanmoins si le monde était un milk shake geant, que les gens s'apparentaient à des baguettes, des kiwis, des bananes...et bien à la fin ça correspond à leur désir de ne plus faire qu'un seul pays, nous transformant tous en citoyens du monde.
      Vous ne voulez pas vous mélanger les européens? Et bien on va le faire à votre place.

      Supprimer
  8. Quel visionnaire ce Raspail avec son "camp des saints" ! Tout y était, le déferlement d'immigrés, le pouvoir impuissant ou complice, la presse bien pensante, les assos d'aide etc....espérons une fin moins dramatique...vu la "qualité" de ceux qui nous gouvernent et sont censés nous protéger, j'en doute...Ils ne peuvent ignorer le danger, alors, soit ça leur convient, soit la tache leur parait tellement énorme, qu'ils préfèrent renoncer...dans les 2 cas, rien à attendre d'eux, on est foutus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: tu as une façon tout a fait rigoureuse de faire le tour du problème: soit, soit, et le pire c'est que j adhères !

      Le camp des saints, comment raspail a pu sortir cela de son imagination avec autant de clairvoyance ...

      Supprimer
  9. Venir en France, c'est avoir accès au Figaro... rien que pour ça, ça vaut le coup de traverser la mer à la rame.

    RépondreSupprimer
  10. une solution simple existe, finis les allocations plus de logements gratuits etc, ils viennent en france pour toucher les prestations et faire leurs petits traffics de drogue et vol, la belle vie. 70% des detenus en france sont musulmans, ca resume bien la chose et quand on voit la carte de la drepanocytose, 65% des naissances sont de parents venus d afrique. ca pond des momes a la chaine et ca vit sur le dos de ceux qui payent des impots, on paye meme les allocations familiales aux enfants vivant a l etranger, on est tombe sur la tete.
    tout ca finira en guerre civile, encore que j ai l impression que ca a deja commencer!!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique