vendredi 1 août 2014

Combien vont nous coûter les sanctions contre la Russie ?


Çà y est, l'Europe a fait son caca nerveux et a décidé à l'unanimité de prendre des sanctions contre la Russie. C'est vrai, quoi, le méchant, c'est Poutine qui ne cesse de mettre le bazar en Ukraine. Le Diable du Kremlin serait, à en croire nos dirigeants, le seul à avoir quelques responsabilités sur tout ce qui se passe là-bas, même que l'avion de la Malaysian, c'est parait-il un missile donné aux pro-Russes de l'est de l'Ukraine qui l'aurait abattu. Possible, peut-être ben que oui, peut-être ben que non ! 

Alors, ils ont décidé de sanctionner ! Pan ! Et tout un volet de sanctions d'avoir été adopté. Sanctions financières interdisant aux entreprises de l'UE d'acheter des actions ou obligations auprès des institutions financières russes, gel des avoirs de quelques oligarques et quelques grosses banques russes ne pourront plus avoir accès aux marchés financiers européens. Sanctions économiques et industrielles avec embargo sur la fourniture à la Russie de technologies pour les forages pétroliers, ventes de technologies et d'équipements sensibles dans les secteurs de l'énergie interdites ou soumises à approbation des autorités européennes et mise en place d'un embargo (non rétroactif) sur les achats et les ventes d'armes, de matériel militaire et de biens à double usage militaire et civil à la Russie. 

Étonnamment, le secteur du gaz russe que l'Europe consomme avec gourmandise n'est pas inclus dans ce volet de sanctions. 

Tout plein de sanctions donc. On imagine que Poutine va prendre peur et infléchir sa position sur l'Ukraine. Possible... Pas sûr. On verra. 

En tout cas, tout ce beau monde est content que l'Europe ait su enfin se mobiliser ce qui permet au quotidien Le Monde de titrer: "Grâce à Poutine, l'Europe se fâche... et existe !". 

Il y a tout de même un point qui n'a pas été porté à la connaissance du grand public: c'est l'estimation du coût pour chaque pays européen de ces mesures. Si nous ne vendons plus de navires ou d'avions à la Russie, si nous nous privons des milliards russes, si nous ne  pouvons plus lui fournir de foreuses ou d'armes, on imagine bien que d'une part, la Russie ira se fournir ailleurs et que d'autre part, cela fera perdre à l'économie de chaque pays, dont la France, de précieuses rentrées d'argent et de part de marché. Donc des emplois, donc du cash, donc des ressources; je ne savais pas que notre économie fut si florissante qu'elle puisse se permettre ce genre de sacrifices. Mais bon... Droit d'ingérence et toussa... 

Et pourtant ce coût a été estimé. Chaque gouvernement a reçu de Bruxelles une fiche confidentielle lui indiquant combien ces sanctions lui coûteraient. Chaque pays a donc une estimation le concernant mais ne sait pas ce qu'il en coûtera aux autres ! Curieux tout de même comme procédé. Mais bon... Et en ce qui nous concerne, nous, j'ai beau avoir cherché, je n'ai pas trouvé. Il serait pourtant normal que nous soyons informés de ce que va nous coûter cet "effort pour la paix" . Et bien non ! Circulez, ce ne sont pas nos oignons ! 

Au fait, tant que j'y suis, la nouvelle n'a pas fait trop de bruit mais il est tout de même savoureux d'apprendre que la Russie, mise au ban des nations européennes, vient de signer un accord avec les Brics (Brésil, Inde, Chine et Afrique du Sud), accord entérinant la création d'une banque de développement dotée de 50 milliards de dollars ainsi qu'une réserve de changes commune de 100 milliards, le tout devant servir à financer des projets de développement au sein... des Brics ! Le parfait outil pour concurrencer le FMI, la Banque Mondiale et pourquoi pas l'Europe !

Folie passagère 2403.
D'accord, pas d'accord: atoillhonneur@voila.fr


21 commentaires:

  1. Il paraît que les Chinois, se frottent déjà les mains, mon cher Corto !
    La Banque centrale russe avait au 1er juillet, des réserves de change s'élevant à 419 milliards de dollars. Ça devrait lui permettre de voir venir. D'autant que la Russie "a une très grande capacité à encaisser", nous dit un spécialiste de l'Ifri, ce qui est loin d'être le cas de l'UE, pour preuve ces ventes de pétrole et de gaz qui ne sont, comme par hasard, pas visées par les sanctions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Bien sur que les Chinois se frottent les mains, ils auraient tort de se priver. Et Poutine ne manquera pas de se rappeler au bon souvenir de Pékin si besoins étaient: besoins comme pétrole, gaz, matières rares, technologie etc... Sans compter que ce Poutine, si imprévisible, il pourrait bien aussi se faire un malin plaisir en rappelant aux européens ou aux ricains, que la station orbitale internationale, il n y a plus que des vaisseaux russes pour aller la ravitailler, etc...
      Il me semble mais je peux bien sur me tromper que ces sanctions sont surtout destinées à montrer au monde que l Europe existe, je doute qu elles soient suffisantes pour faire plier Poutine. En attendant, les USA , sans le montrer, doivent se marrer en voyant cette europe se ranger à sa politique sans que les sanctions prises lui coûtent grand chose

      Supprimer
  2. C'est Obama qui va être content de voir que l'Europe n'existe que pour lui être agréable!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: Pour une fois, il n a pas été trop mauvais Poutine sur ce oup là: Les Européens sanctionnent mais les USA nettement moins et compte tenu de leur marché intérieur, pas grand risque que les quelques sanctions prises leur coutent bonbon

      Supprimer
  3. L'UE envisagerait de racheter à la France les 2 frégates russes : une idée digne du mérito-crasse Moscovicieux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @rlwdb: où as tu vu ou entendu ça ?

      Supprimer
    2. C'est l'OTAN (autant dire les USA) qui a proposé de racheter à la France les deux navires. C'était lors du passage d'Obama en juin.

      Supprimer
    3. BFM business Les Experts de ce matin : Noëlle Lenoir, ancienne ministre des affaires européennes sous Raffarin, évoque cette hypothèse de rachat "par l'UE ou l'OTAN" (en direct je n'avais retenu que l'UE et je ne connaissais pas l'info relayée par IFUKU ).

      Supprimer
    4. @Ifuku: du grand n importe quoi. ! il me semble en plus que la quasi totalité du contrat de fournitures des deux Mistral a déjà été payé à la France.

      Supprimer
  4. Ou c'est qu'on en trouve des Poutines,j'en veux un...ou même la moitié d'un ça sera toujours mieux que ce que j'ai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen aztec: Désolé , y a rupture, il n'y en avait un et les Russes l ont définitivement et à 86% adopté

      Supprimer
  5. L'entreprise de démolition instaurée par les Etats-Unis et ses larbins européens vis-à-vis du Président Russe, me fait penser au pilonnage de la bande à Normal sur l'ex président français. On sent la même volonté de faire tomber ces figures charismatiques de leurs piedestaux.

    Pour prendre des parts de marchés sur des fournisseurs historiques de l'Europe, l'Amérique s'est donnée pour objectif de marginaliser certaines sources d'approvisionnement et en 1er lieu la Russie.

    Chacun peut constater avec quel acharnement le duo infernal Etats-Unis/Europe discrédite V. Poutine renforçant dans le même temps (heureusement pour lui) la popularité du président russe auprès de son peuple. Je les crois même capables des pires bassesses pour arriver à leurs fins.

    Concernant les fournitures de gaz, j'ai relevé une info discrète dans le Figaro du 23 Juillet dernier :

    Un contrat a été passé entre EDF et les Etats-Unis pour une fourniture de gaz de schiste à la France. Vous savez ce fameux gaz dont les écolos ne veulent pas entendre parler quans il s'agit de l'extraire de notre sol.

    "...En toute discrétion, EDF a signé un accord pour importer du gaz de schiste des Etats-Unis. Les 1ères livraisons de gaz liquéfié sont prévues pour 2016 et le contrat a une durée de 20 ans. Argumentaire : la France dépend des gaz naturels russes et algériens . Il faut diversifier les approvisionnements « réduire nos dépendances vis-à-vis du gaz russe... ».

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cyrielle: Je rappelle d ailleurs que les premiers a avoir été parader et inciter à renverser Ianoukovitch sur Maidan à Kiev, bien avant notre BHL, Guigou , furent comme par hasard, le sénateur John Mac Cain et John Kerry !.
      Il y en allait de la supposée zone d influence des USA, puis, aux ordres les européens. Ils réussirent la performance de faire refuser par l Ukraine une aide de 10 milliards de dollars que se proposait de verser la Russie, immédiatement et quasiment sans conditions. Au lieu de cela, les USA et l UE ont imposé un accord UE/Ukraine de quelques centais de millions d euros sous conditions drastiques.

      Supprimer
  6. En tout cas les Russes ont déjà commencé à imposer des sanctions contre la Pologne

    http://www.rtbf.be/info/economie/detail_sanctions-la-russie-interdit-les-fruits-et-legumes-polonais?id=8325033

    Ca vous fait sourire ? Le marché russe est le principal débouché des fruits et légumes polonais. Ca ne doit plus trop rigoler dans les campagnes polonaises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pensez que ça rigole dans les campagnes russes ?
      Le pays est à genou, seule une petite élite s'en sort convenablement via des méthodes mafieuses. L'espérance de vie, notamment des hommes, est de 63 ans notamment parce que le système de soin est à genoux.

      Supprimer
    2. @Ana Maria: la Russie est touours surprenante dans ses décisions: Hier c'était l interdiction d'adoption d enfants russes pour les américains, aujourd'hui l'embargo sur les fruits et légumes polonais, demain ce sera quoi ? Non, ça ne me fait pas sourire du tout. Ils savent frapper là où ça fait mal, chirurgicalement.

      @Mojo Biafra: Je suppose que tu as été souvent en Russie. Moi, j y ai été une bonne quinzaine de fois entre 1995 et 2008. ce que tu dis était vrai avant les années 2000. Poutine a non seulement boosté l économie de Moscou mais a bien compris qu il ne pouvait pas laisser "les campagnes" dans l état pitoyable dans lequel les régimes précédents les avaient laissés. Alors certes, ce n'est pas le pérou, pas encore dans les campagnes, mais cela a bine changé et bien , bien évolué.
      Le pays a genou ? t as vu ça où ? à Capital ? à Complément d enquête ? à Envoyé Spécial ?
      Il y a une petite élite qui s'en sort très très grassement, y compris par des moyens mafieux , et puis il y a toute une classe moyenne qui a émergé ces dernières années et qui s en sort plutot bien et de mieux en mieux, selon les critères locaux.
      J avais souvent remarqué que dans les villes (pas dans les campagnes), on voyait au début 2000 très peu de vieux et de vieilles, l explication ne tenait pas tant au système de soin qui était alors pourri mais à l alcoolisation. Ni plus , ni moins. Et même sur ces deux points, alcools et système de soins, les choses ont évolués et se sont améliorées.

      Supprimer
    3. Privet,
      Ma femme est russe donc heu, comment dire... je pense connaitre un peu mieux que vous. J'ai des témoignages assez récurent sur la situation là bas, via ma femme qui reste connectée au pays grâce à skype. Et je suis allé à Kirov une bonne dizaine de fois, en vivant chez l'habitant.

      Et chose étrange, alors que ma femme est ingénieur (moi z'aussi), lorsqu'on a décidé de vivre ensemble, le choix de vivre en Russie, n'a jamais été évoqué tellement c'est paradisiaque. Y a que Depardieu qui s'y sent bien. Et ce n'est pas qu'une question climatique, et donc je maintiens, système de soin inexistant, université payante, flics qui perçoivent des pots de vin, juges qui font la même chose et qui peuvent vous ruiner une affaire si un concurrent vous colle un procès et paie.

      Bref, c'est top.

      Poka

      Supprimer
  7. Force est de constater que depuis les événements de Kiev, le presse occidentale se livre à une vraie campagne de diabolisation contre Poutine. A croire qu'avant Maidan chaque pays pouvait faire des affaires avec la Russie sans que personne ne trouve rien à redire. Et tout d'un coup Lucifer sort de sa boite. Il devrait s'il était un véritable gentleman laisser son pays entouré de missiles otanesques et trouver celà très bien. En tout cas ,il garde le sourire lui, et il reste très poli :

    http://www.vineyardsaker.fr/2014/07/30/video-conference-de-presse-de-vladimir-poutine-sur-lukraine-et-les-nouvelles-sanctions-us-brasilia-17072014/
    Nina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nina: Et oui, tout d un coup, Poutine, qui était fréquentable et admis à tous les sommets internationaux, est devenu persona non grata et l homme à abattre. Tout ça parce qu il a eu la prétention et avec le succès que l on sait pour l instant d'étendre sa sphère d influence.

      Supprimer
  8. Ta petite photo de Poutine résume ce qu'il pense . L' UE mettra bientôt le genou à terre devant lui si il ferme le robinet de gaz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Calude Henri: il ne le fermera pas, ça rapporte trop, mais augmenetr un brin les prix, ça oui, il ne va pas se gener, du moins peut-on le supposer.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen