lundi 7 mars 2016

Fermeture de la route des Balkans... Qu'est-ce à dire ?

Afficher l'image d'origine


Afficher l'image d'origine

La nouvelle a été diffusée sur tous es écrans et par toutes les radios: La route des Balkans est fermée aux migrants ! 


Il paraît, si j'en crois Le Figaro que l'Europe " vient de frapper un grand coup ". Auraient-ils enfin pris la mesure du problème ? Les vingt-huit pays de l'Union se sont mis d'accord et concluent leur communiqué ainsi: " Le flot des migrants irréguliers le long des Balkans occidentaux arrive à sa fin : cette route est désormais fermée. L’UE soutiendra la Grèce dans ce moment difficile et fera le maximum pour aider à gérer la situation ".

Ah ben voilà une nouvelle qu'elle est bonne ! Nous ne verrons plus de migrants envahir l'Union, tout ceux qui arriveront seront coincés en Grèce. Terminus: Athènes ! De quoi rassurer les populations européennes.

Enfin, vu comme cela, oui, parce qu'à y regarder de plus près, et l'on peut faire confiance et aux migrants et aux passeurs, ce ne sont pas les solutions alternatives qui manquent. Ainsi, si la Hongrie a à peu près fermé hermétiquement sa frontière sud, rien n'empêche les gars de passer de la Serbie à la Croatie pour l'instant. Quid de la Bulgarie sur sa frontière Ouest ? Quid de la Roumanie sur sa frontière Sud-Ouest ? Quid d'une route qui pourrait être ouverte via l'Ukraine ou la Moldavie ? Ne peut-on pas craindre un changement de route qui ferait basculer l'axe Turquie-Grèce en une nouvelle route Libye-France-Italie-Espagne ?

La question est donc de savoir si en fermant la route des Balkans les vingt-huit ne sont tout simplement pas entrain de déplacer le problème. Sauf à considérer qu'un véritable blocus maritime et terrestre serait mis en place, blocus qui fermerait totalement et hermétiquement l'accès de l'Europe aux migrants, blocus qui coûterait des milliards et qui imposerait de fait un contrôle rigoureux de toute la navigation sur la Méditerranée. Autrement dit, c'est pas gagné !

Les effets d'annonce, on a l'habitude. Il va donc falloir que les Vingt-huit montrent de manière pratico-pratique et rapide comment ils envisagent d'assurer la réelle fermeture de la route des Balkans et ce qu'ils ont prévu pour éviter un changement ou la mise au point d'une nouvelle route.

Effet d'annonce... comme cette quasi  absence de réactions de ces mêmes vingt-huit après la reprise en main musclée par le régime d'Ankara du journal Zaman. Ainsi pour juguler autant que faire se peut le flot migratoire, nos dirigeants sont prêts à s’asseoir sur tous leurs beaux principes de liberté de la presse et d'expression en laissant la Turquie d'Erdogan commettre, en son pays ou ailleurs, toutes les exactions possibles: répression des opposants,emprisonnements arbitraires, main-mise sur les médias, bombardement de nos alliés kurdes dans notre lutte contre Daech, ... A s'asseoir sur les beaux principes, mais mieux encore à payer pour puisque la Turquie devrait toucher plus de 3 milliards d'euros de Bruxelles pour les aider à gérer (et retenir) les 2,5 millions de migrants qu'elle abrite. Jusqu’à quel degré de compromission nos dirigeants sont-ils prêts à aller pour satisfaire aux exigences d'Ankara ?

Fermeture de routes et de frontières, contrôle maritime, négociations avec la Turquie, le chantier est énorme pour stopper cette invasion migratoire, invasion qui ne se tarira complètement que lorsque la Syrie et l'Irak auront été pacifiés et Daech définitivement éliminé. Autant dire que ce n'est pas demain la veille que nous ne verrons plus de migrants débarquer.

Folie passagère 3084.
MIGRANTS : La vague vers l’Autriche se poursuit
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

24 commentaires:

  1. Ces malheureux essaient de grimper sur notre radeau de la Méduse. Ou nous coulons tous ou nous les repoussons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: Alors repoussons les vite, on a déjà perdu trop de temps sans pour autant vendre notre ame à la Turquie

      Supprimer
  2. Robert Marchenoire7 mars 2016 à 11:49:00

    Sur votre carte la crimée est en jaune... bref, même pour publier une carte, vous êtes un bon à rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est la seule chose qui vous choque? c'est assez consternant!
      GfB

      Supprimer
  3. Géo

    Bonjour

    Tout celà démontre encore l inutilité voire la perniciosité des technocrates de l' U.e.qui ne servent à rien.

    Il ne faut effectivement pas sortir de St Cyr pour deviner que les invasions se poursuivront par une autre route si l actuelle est barrée,sauf à envoyer la Marine de guerre pour empêcher toute arrivée de bateaux par la mer.
    Il n y a pas d autre solution que de repousser ces migrants par tous moyens, y compris en coupant les aides à l installation.
    Reste à savoir si les escrocs à la démocratie de l u.e.(comment les appeler autrement?)sont si aveugles ou si leur plan n est pas plus machiavélique?
    Détruire l identité de la Grèce,peut être pour soumettre sa population,et comme laboratoire expérimental pour cette Europe qui deviendrait un vaste marché régi par les lois du Tafta,prémédité dans le dos des peuples.
    Pas surpris que l u.e. ferme les yeux sur les méthodes Erdogan...
    Au fond,c est le même esprit coercitif envers les peuples.
    "Soutenir" les Grecs(c est à dire des aides financières,et eux mêmes doivent rembourser des avances qu ils ne pourront jamais honorer)ne résoudra pas l immense problème de cohabitation explosive que cela va entrainer chez eux!
    Je persiste à dire que l inconséquence et le machiavélisme des Tartuffes de l u.e. finiront par causer sa perte...et notre naufrage économique.
    Ce qui gêne le plus:
    Il y a plein de braves gens en Europe,toutes opinions confondues,et il y en a aussi parmi les migrants,même si de larges vagues ne sont en fait ni plus ni moins que les bas-fonds de l orient et l Afrique qui viennent ici,
    Mais,faute à ces technocrates et cartels d affaires pourris d' u.e. et d outre atlantique,ce sont les populations qui vont payer pour les coupables.

    Pour la Grèce,choisie comme le principal camp de migrants(dans quelles conditions d hébergement?)avec tous les troubles associés,n oublions pas que,même si les Grecs fraudraient les impôts, Goldman Sachs a aidé la Grèce à maquiller sa faillite,(s est bien servie au passage),que l U.e. a fermé les yeux et que Draghy,de Goldman Sachs,est patron de la bce,sans compter les autres arsouilles banquiers coupables de la crise de 2008 non résolue et toujours à des postes importants...
    Avec l accord complice des politiques.

    C est à dire qu il n y a rien à attendre de constructif dans tout ça et qu il est aisé de prévoir que rien de constructif ne sera fait pour résoudre les graves problèmes,d où qu ils viennent.

    RépondreSupprimer
  4. Géo

    Et si...
    Et si le détournement des flots de migrants vers Italie,France,Espagne,suite à blocage de la route des Balkans, était sournoisement ourdi par les magouilleurs de l U.e.,afin d imposer aux peuples de ces trois pays une forme de quota d accueil?

    Simple idée,en passant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: l important c'est que le minimum de migrants viennent en Europe et que le maximum en reparte le plus vite possible. Alors, tu penses, la Grèce, elle ne fait pas le poids

      Supprimer
    2. Géo

      Bonjour Corto

      Si ce que tu écris est l intention réelle de l' u.e.,et non pas des calculs retors afin de nous imposer une immigration massive pour détruire les identités nationales,
      alors la façon de procéder des technocrates de l' u.e. est à mon sens la plus mauvaise manière de procéder.
      A croire qu à l image du gouvernement français,seuls le conformisme,l étatisme pachydermique et la courte vue les régentent.
      On le savait,mais à tel niveau...
      Ça ne va pas marcher.
      On ne peut pas régenter encore longtemps des peuples avec de telles oeilleres,c est carrément de l autisme élevé au rang d institution.

      Supprimer
  5. Ce sont les Grecs les malheureux pour l'instant. Et évidemment que la prise en main de la Méditerranée serait faisable techniquement.. mais voyons donc à qui ça ne plairait pas ? aux passeurs et aux turcs.. Et qui ne veux pas la faire ? ( enfin la partager parceque je soupçonne que la surveillance totale existe déjà): les usa ... Et quelques collatéraux.. On se croirait revenu au XIV ou XV ème siècle , au temps des déportations des populations turques .. Annette Lanonymette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anette on se croirait revenu au XIV ou XV... oui, on pourrait aussi avoir l impression de se retrouver avant JC du temps des invasions de l Europe par les barbares :)

      Supprimer
  6. Qu'est-ce qu'il se passe avec la brave madame Merkel, mon cher Corto ? Elle ne veut plus recevoir ces migrants qu'elle aime tant qu'à bras fermés, comme disait le poète ? Comme un vulgaire Hollande, voilà qu'elle se met à trembler pour le résultat des législatives de 2017, qui promet d'être annus horribilis pour le couple franco-allemand ? En attendant que la Turquie règle le problème pour nous, ce n'est pas demain la veille que ceux des pays européens qui ont fermé leurs frontières, les réouvrent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Merkel a été en dessous de tout sur cette question, presqu incompréhensible quand on voit commet elle tient son pays et l UE depuis son arrivée au pouvoir. Elle porte une lourde responsabilité dans ce chaos. Elle va morfler aux prochaines élections. Enfin, j espère. Et pourtant, j avais bcp d admiration pour elle.

      Supprimer
  7. "La question est donc de savoir si en fermant la route des Balkans les vingt-huit ne sont tout simplement pas entrain de déplacer le problème."

    Je ne crois pas qu'une route en vaut une autre ! Par la route des Balkans, il y a la Turquie, qui a une responsabilité énorme. A contrario, la route libyenne nous a été annoncé par Le monde (Sarko oblige) comme le point essentiel de passage, avant qu'on se retrouve inondé de l'autre coté. Pour que la Libye devienne le nouveau passage, il faudrait un soutien direct de l'état.
    Les contextes géographiques et politiques sont bien plus liés que ce qu'on voudrait nous faire croire. Sans Erdogan, la pression migratoire serait bien moindre.
    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike, j aimerais en être aussi sure que toi pour la Libye...
      Erdogan, c'est le plus heureux des hommes en ce moment, on lui fiche une paix royale et il peut se permettre ce qu il veut

      Supprimer
  8. Quel est le crétin qui usurpe le pseudo de Robert Marchenoir?
    Je peux admettre que Marchenoir(e!) se multiplie sur les forums mais,en général,ses commentaires sont circonstanciés et bien informés,pas écrits dans ce style lapidaire qui ne s'élève pas plus haut que le caca,prout prout! de péteur de fond de classe....
    Sinon,Corto,tu te demandes jusqu'où nos dirigeants sont prêts à aller pour satisfaire aux exigences d'Ankara?
    Mais jusqu'à ce que le chantage d'Erdogan donne des résultats et qu'on déroule sous ses pieds le tapis rouge d'une adhésion de la Turquie à la si accueillante Union européenne,pardi!
    Erdogan est un frère musulman sunnite(il doit rêver de pendre haut et court cet hérétique Alaouite de Bachar El Assad!)mais on n'entendra jamais les commentateurs autorisés se risquer au rapprochement qui s'impose,dans sa dérive autoritaire,avec une volonté de revanche sur l'Europe chrétienne,depuis que Vienne a fait des misères aux ottomans au XVIIème siècle.
    On les entend même,sans rire,insister sur le fait que l'autoritarisme d'Erdogan n'a absolument rien à voir avec l'Islam.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vendémiaire: c'est un petit rigolo qui passe de temps en temps ici en usurpant les pseudos des autres.

      Je sais bien que Erdogan met dans la balance la reprise des négos (qui n ont jamais vraiment cessé ) pour entrer dans l Europe et eventuellement pour que son pays prenne sa revanche... Là où ça risque de coincer, c'est avec la France qui si je ne m abuse a inscrit dans sa constitution que toute adhésion d un nouveau pays à l Union devait être validé par le peuple français via un referendum.

      Supprimer
  9. Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage . Un an deux ans encore et tous les migrants seront arrivés à destination , leur pays d'origine vidé de leur passé et ils pourront comme nos 3ème générations d'émigrés avoir la nostalgie de leur racine et pourront insulter à leur aise l'EU .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: ah mais attention, ils commencent déjà à l insulter, il prait, à en entendre certaaisn qu on ne s occupe pas assez d eux. Hier dans un reportage , un jeune migrant se plaignait que l europe les avait trompé et qu elle ne lui donnait pas d argent !

      Supprimer
  10. Quand est ce que l'on vire à grand coups de pompes dans le cul les salopards qui siègent à Bruxelles? Quand est ce que les états, la France en particulier, vont reprendre en main les rênes de leur destin? Quand allons nous retrouvez des homes (des femmes?) d’État et non pas des incompétents qui n'ont jamais côtoyés le monde du travail ne fusse qu'une heure dans leur vie?
    Y en a vraiment marre de ces cons!
    GfB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GfB: Quand ? le plus tot serait le mieux. mais n oublie pas que tous ces gens du parlement et même le président de la commission, ce sont les peuples qui les élisent...
      Je crois , quand même, mais je peux me tromper n'étant pas naïf, qu'avec cette invasion de migrants , les dirigeants européens ont senti le vent du boulet... a voir donc

      Supprimer
  11. A mon humble avis, l’annonce de la Commission européenne vise surtout à reprendre l’initiative politique dans un domaine qui vire au fiasco. Pour ce faire, la Commission a sorti une feuille de route intitulée « Revenir à l’esprit de Schengen » où elle nous annonce des dépenses colossales si l’Europe retrouve ses frontières intérieures, ce qui est bien évidemment faux.

    Parallèlement, la même Commission publie un rapport d’étape concernant la libéralisation du régime des visas en Turquie particulièrement élogieux. En clair, on ferme soit disant la route des Balkans et on devient copains comme cochons avec les Turcs.... (si j’ose dire)

    De plus, il faut aussi sauver le soldat « Frontex » agence européenne qui a démontré son incompétence et son incapacité à surveiller le moindre bout de frontière. Frontex a surtout montré de manière éclatante que la notion de frontière extérieure était un postulat totalement erroné.
    On voit bien tout le système qui met le paquet pour maintenir un vieux totem ébranlé par la simple réalité. Leur grandiose idée est de créer un corps de garde-frontières dont les effectifs seront bien évidemment prélevés sur les administrations nationales à moins qu’ils nous inventent une police privée confiée à des sociétés privées comme cela s’est produit en matière de sûreté aérienne.

    Il ne faut rien attendre de ces déclarations et de ces plans où l’argent coule à gros bouillon. Demain, ce sera peut-être le sang qui coulera comme un torrent. C’est un épisode du bras de fer entre la caste qui veut conserver sa Babel et les peuples qui veulent conserver leur Patrie.

    RépondreSupprimer
  12. Corto: tout à fait d'accord avec ton billet.Le pire des scénarios se déroule: les fonctionnaires de l'UE, qui tiennent en fait les rênes (arrête de nous rappeler que nous avons élu les responsables...) ont la même vision que leurs collègues onusiens,du FMI etc....A savoir que les états nations sont des empêcheurs de nationaliser en rond.Et que leur vision mondialiste passe par une Europe "revigoree" par l'apport de ces migrants.Point barre.
    Heureusement que certains gouvernements de l'ancienne Europe de l'Est commencent à montrer les dents..mais je n'entends actuellement aucun prétendant de droite monter réellement en ligne sur le sujet!

    RépondreSupprimer
  13. C'est à se demander pourquoi ils ne passent pas par la côte ouest : Albanie, Kosovo, Montenegro, Bosnie, etc... pour arriver au même point, en Autriche.
    Ils ne veulent pas envahir des pays déjà à majorité musulmane. Aucun intérêt.
    Ce qui prouve que c'est bien une migration conquérante.

    RépondreSupprimer
  14. C'est Merkel qui a lancé la demande, la natalité en Allemagne est tellement désastreuse qu'ils allaient se retrouver avec une majorité de vieux. A mon avis c'est un coup préparé avec son ami Erdogan. Malheureusement elle n'a pas su stopper l'arrivée des migrants et en généreuse européenne elle les a partagé, sans donner la possibilité aux autres de refuser le cadeau.
    Ils sont passé par la Serbie, mon pays, en dépensant pas mal d'argent et laissant derrière eux beaucoup de choses abîmées notamment les parcs, ils ne voulaient pas loger dans des centres de peur de rester coincés en Serbie. La route des Balkans est verrouillée et je me demande combien ont été pris au piège et ça c'est moins rigolo. L'UE va devoir y aller de son argent la Serbie n,a pas les moyens.
    C'est la Grèce qui est encore mal placée, j'espère que l'UE va effacer sa dette et la laisser vivre en paix.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient